Conseils Blogs – Monétisation & Éthique

Il y a environ deux semaines, j’ai lancé le premier article d’une nouvelle catégorie dédiée à mon point de vue sur le blogging – un point de vue empreint de valeurs « slow », comme la qualité du contenu, l’importance de penser avant tout au lectorat, etc… Aujourd’hui, je viens vous en présenter un deuxième volet. Après la gestion des réseaux sociaux, j’entre cette fois dans le vif du sujet: la monétisation !

Difficile, peut-être, à première vue, d’associer l’idée du slow blogging à celle de gagner de l’argent. La commercialisation d’un blog et la rémunération de son auteur sont souvent perçues comme une trahison, une pratique « sale » même, ou simplement dissonante, ce qui est compréhensible.

Dans cet article, j’ai eu envie d’analyser le problème, et de vous présenter ma façon de voir les choses. Je vous ferai également part des choix que j’effectue sur Mango & Salt pour préserver mon intégrité et (je l’espère) la confiance de ma communauté de manière durable, ainsi que des répercussions actuelles de cette démarche.

Avant toute chose, un point essentiel: écrire cet article ne signifie pas que je sois éthiquement irréprochable, et je ne m’érige pas en modèle. Au contraire: d’abord parce que la perfection est très subjective, surtout quand il s’agit de valeurs, mais aussi parce que, comme beaucoup sans doute, il m’est arrivé de manquer de discernement.

J’ai fait quelques erreurs: articles trop éloignés de mes thématiques ou trop commerciaux, affichages publicitaires excessifs… Pourtant, je ne les regrette pas: elles m’ont donné de l’expérience, de bonnes leçons, et ont petit à petit forgé la ligne de conduite que je suis aujourd’hui.

Grâce à elles, j’ai la sensation depuis environ un an d’avoir vraiment trouvé mon équilibre. Je considère mon éthique plus claire, plus conforme à mes envies; mes règles personnelles sont mieux définies dans ma tête, et je m’y sens bien.

C’est cela qui m’amène à partager ma démarche avec vous aujourd’hui. N’y voyez rien de plus, et surtout pas une parole d’Évangile, ni une analyse exhaustive (impossible de couvrir tout ce sujet si complexe !). Mes choix me conviennent à moi, parce qu’ils sont en accord avec ma propre sensibilité; ils ne s’appliqueront pas forcément à tous de la même manière, et chacun est libre de définir ses propres limites selon sa situation sans se sentir jugé.monetisation-ethique-blog

IMMORALE, LA MONÉTISATION ?

Dans la culture française, l’argent est un sujet tabou, presque sale. Il est lié à une notion de mérite très concrète et traditionnelle, impliquant de passer 8 heures par jour dans un bureau, d’avoir une formation très précise, ou d’effectuer des tâches difficiles pour justifier notre récompense.

Le fait de gagner de l’argent grâce à un simple blog, d’autant plus s’il traite de sujets « légers », non académiques, est donc assez mal vu dans nos contrées, où loisirs et vie professionnelle sont automatiquement séparés. C’est pourtant tout le contraire dans la mentalité américaine, par exemple, où l’entreprenariat est peut-être mieux valorisé. Le fait de réussir à monétiser un projet personnel y est vu comme un accomplissement, une fierté (le mythe du self made man n’est jamais loin).

Plus globalement, l’évolution rapide du monde des blogs ces dernières années, avec une nette tendance à la professionnalisation, a créé un climat nostalgique – une sorte de « c’était mieux avant », quand seule comptait la passion, sans intérêts financiers. En même temps, le public valorise largement les blogs proposant une certaine qualité de contenu (esthétique en particulier) et un rythme de publication important…

Sans doute parce que j’ai justement été élevée par un père entrepreneur et américain, j’ai moi-même un point de vue assez anglo-saxon sur le sujet: gagner de l’argent grâce à un blog ne me pose pas de problème moral en soi.

Il me semble normal, lorsque l’on propose un contenu accessible gratuitement, d’en tirer des bénéfices si on le souhaite. L’oeuvre du blogueur est souvent motivée avant tout par la passion; elle n’en reste pas moins un véritable travail, et un service (au sens économique du terme) rendu à ses lecteurs, voire à des marques, auxquels il donne une visibilité. Le blogueur cumule d’ailleurs à lui seul plusieurs casquettes qui constituent toutes en soi une profession officielle, rémunérée, dans d’autres structures plus classiques: édition, rédaction, photographie ou illustration, community management, relations commerciales, etc… Ne parlons même pas du temps que représentent tous ces pôles d’activité : il y a dans certains cas de quoi remplir aisément un 35 ou un 40 heures / semaine. Pourquoi serait-il injuste d’en faire une source de rémunération secondaire ou principale, juste parce que ce travail est effectué avec plaisir ?

Là où le bât blesse, c’est que le blog personnel n’est pas vraiment un media comme les autres: par rapport à un magazine classique, par exemple, il est considéré comme un support plus authentique, plus réel. Une personne « normale » y parle en son nom, et surtout en sa qualité de consommateur lambda. L’inclusion de pratiques commerciales peut donc être perçue comme une trahison par les lecteurs, qui aspirent naturellement à un idéal de contenus 100% indépendants et gratuits, réalisés par quelqu’un qui leur ressemble et ne prend pas le parti du camp adverse (les marques).

À ce problème, je crois personnellement que deux réponses existent.

D’une part, il me semble important que les blogueurs communiquent eux-mêmes de façon honnête à propos de leur activité auprès des lecteurs, mais aussi auprès des marques. Le blogging est une profession récente, mal connue et pétrie de préjugés (notamment véhiculés par les médias concurrents), mais digne de fierté et de respect; en expliquant davantage comment elle fonctionne, pourquoi il est juste et possible d’en vivre et comment nous sommes rémunérés, je crois qu’elle bénéficierait d’une perception plus positive.

D’autre part, je suis intimement convaincue que les lecteurs ont en partie raison: la monétisation doit être gérée de façon très différente sur un blog personnel, sans quoi elle trahit l’esprit-même du blogging, dont l’aspect commercial n’est pas aussi évident que dans un magazine traditionnel. Elle doit être humaine, responsable, « slow » – globalement adaptée aux spécificités de ce média, qui requiert à mon sens une éthique beaucoup plus poussée.

▼▼▼

LES OPPORTUNITÉS DE MONÉTISATION

Comment peut-on gagner de l’argent avec un site internet ? Avant de vous présenter ce qui, pour moi, constitue une monétisation compatible avec l’esprit blog, je vous propose de passer rapidement en venue toutes les opportunités de rémunération confondues.

Pour en savoir plus, je vous conseille éventuellement le chouette livre Blog it yourself, de Do It Yvette, qui aidera sûrement mieux que moi les apprentis-blogueurs à s’y retrouver dans toutes ces options !

  • Publicité. Par l’intermédiaire d’une régie publicitaire, de Google, ou par contact direct avec les annonceurs, le blogueur réserve un espace de son blog (dans la colonne latérale, par exemple) à l’affichage de publicités. Certains affichages sont rémunérés au clic (chaque personne cliquant sur l’image lui rapporte une somme fixe), ou plus généralement, au nombre de vues (par exemple, 1€ toutes les 1000 vues).
  • Articles sponsorisés. Les articles sponsorisés sont des contenus publiés à la demande d’un annonceur (une marque, par exemple), et pour lequel le blogueur a été payé. Leur nature peut être très différente. Certains sont directement publicitaires (par exemple, l’article présente une marque ou une actualité de cette marque, en communiquant des informations que l’annonceur a demandé de placer), et d’autres beaucoup plus libres (par exemple, un placement de produit: l’article présente une tenue tout à fait personnelle, dans laquelle est inclus un vêtement de l’annonceur, qui paie donc simplement pour s’assurer que son vêtement sera visible).
  • Liens sponsorisés. Le blogueur est payé pour inclure un lien dans un article déjà existant (ou conçu indépendamment de l’annonceur) sur un mot-clé stratégique. Le lien en question a rapport avec la thématique générale de l’article, mais il n’est pas naturellement lié au texte. Par exemple, une agence de voyages auquel le blogueur n’a pas fait appel peut demander d’insérer un lien vers son site dans un compte-rendu de road trip aux Etats-Unis, pour améliorer son référencement.
  • Publications sponsorisées sur les réseaux sociaux. Comme les articles de blog sponsorisés, les posts sponsorisés sur Instagram, Twitter ou Facebook peuvent être de différentes natures: simple placement de produit sur une photo, jeu-concours pour mettre en avant la marque, communication d’une information spécifique… Le blogueur est rémunéré pour cela.
  • Affiliation. Le blogueur utilise un code pour « marquer » les liens commerciaux (boutiques en ligne, par exemple) qu’il insère dans son article ou dans ses affichages publicitaires. Ainsi, si une personne entre sur la boutique par son lien et achète quelque chose, il reçoit une commission sur cette vente (généralement, autour de 8-10%). La personne qui achète, elle, ne paie rien de plus, puisque la commission est reversée par l’annonceur.
  • Création de contenu pour d’autres marques. Le blogueur peut être engagé pour créer du contenu auprès de marques extérieures, qui bénéficieront de sa crédibilité, de son univers et de sa notoriété. Par exemple, il peut inventer des recettes, créer un vêtement en édition limitée, faire des photos, écrire une chronique dans un magazine, etc…
  • Vente de produits et services dérivés. Le blogueur développe des produits ou services dérivés de son univers, destinés aux lecteurs de son blog, et dont la vente lui rapportera de l’argent: publier un livre, proposer une formation sur un thème qu’il maîtrise, un événement, ouvrir une activité de conseil dans son domaine de spécialité, etc…

▼▼▼

GAGNER DE L’ARGENT SANS TRAHIR SA COMMUNAUTÉ

Comment faire ses choix parmi toutes ces options pour gagner de l’argent sans s’éloigner de l’éthique inhérente aux blogs (contenu personnel, honnête…) ni trahir la confiance de ses lecteurs ?

Voici quelques-unes des règles de conduite que j’aime personnellement appliquer. De toute évidence, elles ne constituent pas un modèle à suivre de façon universelle, ni un jugement sans appel; elles représentent simplement le point de vue « slow » que je voulais partager avec vous aujourd’hui, et avec lequel je me sens en plein accord à l’heure actuelle.

  • Garantir une transparence totale

    «Une pratique commerciale est trompeuse […] lorsqu’elle n’indique pas sa véritable intention commerciale.

    Sont réputées trompeuses au sens de l’article L. 121-1 les pratiques commerciales qui ont pour objet […] d’utiliser un contenu rédactionnel dans les médias pour faire la promotion d’un produit ou d’un service alors que le professionnel a financé celle-ci lui-même, sans l’indiquer clairement dans le contenu ou à l’aide d’images ou de sons clairement identifiables par le consommateur.» Extrait de l’article L121-1 du Code de la Consommation.

    Sur ce point, je suis intransigeante depuis le premier jour. Les lois protégeant le consommateur doivent être appliquées, que cela nous plaise ou non, que cela arrange l’annonceur ou non. Il est indispensable de respecter la loi en signalant les publications sponsorisées sur un blog avec une mention légale, c’est-à-dire sans ambigüité, de manière claire et évidente. Les termes « collaboration » ou « partenariat » ne sont pas valides dans le cas d’une sponsorisation puisqu’ils n’impliquent pas forcément de compensation financière; mieux vaut leur préférer « article sponsorisé » ou « publi-communiqué ». Notez que la loi implique aussi les réseaux sociaux, pour lesquels un hashtag #ad ou #sponsored est communément utilisé – il ne faut pas l’oublier. Je préfère également pousser la transparence plus loin encore, en signalant systématiquement tout produit apparaissant sur le blog que je n’aie pas acquis moi-même (partenariats, envois pour tests, etc…). Je considère normal que les lecteurs en soient conscients, même si mes avis sont sincères. Enfin, la liste exacte des marques pour lesquelles je pratique l’affiliation est signalée dans ma FAQ – on peut aussi choisir de signaler leur présence sous chaque article concerné (je penche petit à petit pour cette solution).

  • Rester fidèle à sa ligne éditoriale

    Je trouve fondamental de circonscrire la monétisation aux thèmes habituellement abordés sur le blog: à mon sens, les articles publicitaires ventant une voiture ou une banque n’ont pas leur place sur un blog mode, par exemple (à moins bien sûr qu’il s’agisse d’une passion de l’auteur !). Je considère que le succès d’une publicité repose sur son adéquation avec le média dans lequel elle est diffusée, et le public auquel elle est adressée. Si je publie un article sponsorisé sur un produit dont la thématique et surtout les valeurs me correspondent pleinement, l’article est naturellement personnel, donc mieux intégré et plus intéressant pour mes lecteurs, qui y trouvent leur compte.

  • Rester fidèle à son ton

    Impossible pour un blog aussi personnel que le mien d’accepter les posts écrits par d’autres personnes, ou trop contrôlés par l’annonceur. J’accepte une publication sponsorisée uniquement lorsque je peux soit écrire un article tout à fait libre du moment que la marque y est incluse (c’est l’avantage des simples placements de produits), soit présenter un concept qui me correspond vraiment, à ma manière. Dans tous les cas, je n’aime pas que l’on me dicte un contenu spécifique; je préfère être rémunérée pour assurer une visibilité à l’annonceur, plutôt que pour diffuser ses informations.

  • Privilégier la monétisation non-invasive

    Certains types de monétisation sont à mon sens très invasifs: pensez aux publicités qui envahissent votre écran en entrant sur un blog, ou simplement aux articles qui ressemblent à une émission de télé-achat. Ces systèmes sont, je trouve, à éviter au maximum. Je préfère opter pour une monétisation qui déforme moins mon contenu, et dérange le moins possible mes lecteurs: affiliation raisonnée (utilisée à bon escient, quand cela fait sens pour le contenu de l’article) et publicité de petite taille. La création de contenu pour des marques extérieures, et les projets dérivés du blog (ateliers, conseil, livre…) sont également des options de rémunération très intéressantes, car elles permettent de valoriser le travail du blogueur et compléter son univers sans pour autant créer de contenus publicitaires.

  • Ne pas TOUT commercialiser

    En tant que lectrice, je trouve très désagréable de voir que la quasi-totalité du contenu d’un blog est plus ou moins directement commercial, ou réalisé grâce à l’aide d’un partenaire (sponsor) largement mentionné. C’est également flagrant sur Instagram, où certains comptes mettent en avant des produits ou des marques partenaires sur la majorité de leurs photos. Si je n’ai rien contre cette pratique en soi, il est indispensable à mon sens de la limiter pour garantir l’authenticité et la liberté de son contenu. Malgré toute la franchise du monde, je trouve que ces posts ne valent pas les publications libres, celles de la « vraie vie » et des vraies découvertes, dans lesquelles il n’y a pas d’intérêts pour une marque auprès de laquelle on s’est engagée. (Malheureusement, il devient difficile de distinguer cette authenticité à cause du manque de transparence, qui crée des confusions dans les deux sens.) J’ai personnellement à coeur de ne pas systématiquement chercher des sponsors pour mes projets à moins d’en avoir réellement besoin, et de toujours proposer un certain nombre de contenus non-commerciaux: recettes, DIY, idées, astuces, réflexions, voyage personnel…

▼▼▼

PEUT-ON VIVRE D’UNE MONÉTISATION « SLOW » ?

Respecter son éthique et son lectorat, c’est devoir faire des choix; cela implique en effet de renoncer à profiter de toutes les opportunités possibles. Il m’est par exemple arrivé de refuser des collaborations extrêmement bien payées avec de grandes marques qui ne correspondaient pas à mon style ou mes valeurs. Le simple fait de réduire les bannières commerciales, par exemple, engendre aussi une perte de revenus, puisque les affichages les plus invasifs sont ceux qui sont le mieux rémunérés: je gagne ridiculement peu avec mes publicités actuelles.

Néanmoins, la difficulté dans mon cas tient surtout à ma ligne éditoriale très précise: mes choix de partenaires et mes opportunités rémunérées sont encore plus drastiquement réduites parce que je promeus un mode de consommation assez incompatible avec une partie des grands annonceurs.

Impossible pour moi de travailler pour Nivea alors que je ne leur connais aucun engagement « vert », de promouvoir un Club Med alors que je préfère les voyages nature, ou de mettre en avant une marque de spaghetti alors que je ne cuisine jamais de blé chez moi ! Or, ces grands groupes très visibles sont ceux qui ont le plus de budget, et qui créent les opérations de communication les plus ambitieuses pour les blogs. Au contraire, les marques naturelles, éco-responsables, éthiques, artisanales, indépendantes etc… ont souvent moins d’expérience avec les influenceurs, et des moyens beaucoup plus limités (bien qu’il existe heureusement quelques exceptions).

Dans ce contexte, en plus des choix de monétisation « slow », il est en effet compliqué de bien vivre de son activité de blogueur, à moins sans doute d’avoir un lectorat beaucoup plus important que le mien. Je suis toutefois déjà infiniment reconnaissante de pouvoir gagner de quoi couvrir mes dépenses basiques tout en faisant ce qui me passionne ET en accord avec mes valeurs, donc cette simplicité me convient. J’ose aussi croire au potentiel de mon blog, qui, je l’espère, continuera à se développer grâce à votre soutien ♥︎

Dans un contexte plus ouvert, toutefois, je pense au contraire qu’une monétisation raisonnée est tout-à-fait compatible avec une rémunération intéressante. On peut par exemple être amateur de marques grand public (mode, cosmétique, alimentaire, etc…) et ainsi profiter de leurs propositions rémunérées ou de l’abondance de programmes d’affiliation disponibles, tout en suivant des critères éthiques (adéquation à la ligne éditoriale, transparence vis-à-vis des lecteurs, proportion limitée des contenus commerciaux, etc…). Lorsque l’on a un nombre de visites très important, c’est encore plus simple: quelques petites publicités et liens d’affiliation suffisent même à bien gagner sa vie avec un impact minimal sur son contenu – c’est vraiment l’idéal, même si peu de personnes arrivent à ce niveau.

Une chose est sûre dans tous les cas: la monétisation « slow » et responsable, comme son nom l’indique, demande beaucoup de patience et un vrai travail sur le long terme. Loin des buzz et de la commercialisation à outrance, elle crée un chemin solide, une communauté confiante et respectueuse, mais fait difficilement des miracles à court terme. C’est un business model particulier, qui demande de croire profondément en son projet et, parfois, de renoncer à un certain confort: mieux vaut donc assurer ses arrières. Mais je trouve aussi que c’est une manière particulièrement satisfaisante de gagner de l’argent, en alliant passion, liberté et fierté du travail bien fait. Je suis également persuadée que le lien fort créé avec une communauté qui se sent respectée est un véritable trésor, certes non quantifiable, mais précieux pour le développement de mon activité dans les temps à venir. Je persiste donc, et signe !

***

Blogueurs, faites-vous des choix spécifiques de monétisation ?
Vous sentez-vous à l’aise avec le fait de gagner de l’argent grâce à votre blog ?

Lecteurs, comment vivez-vous la monétisation des blogs que vous lisez ?
Y a-t-il des limites à ne pas franchir, selon vous ?

80 commentaires

  1. Bonjour Victoria, tu abordes un sujet très intéressant.
    Pour ma part, j’aime beaucoup mon travail, mon blog est ma passion. Je ne le monétise donc pas, et c’est un choix complètement personnel. Et j’aimerais que ça reste comme ça. :)
    Bisous, belle journée

    Julie, Petite and So What?

  2. J’ai tenu un blog et des propositions commerciales m’avaient été faites. Je les ai toutes refusées, parce que pour moi, c’était un espace très personnel, un espace où je voulais avoir le maximum de liberté possible, et des partenariats me semblaient un frein. Mais je comprends tout à fait qu’on puisse vouloir être rémunérée pour la tenue d’un blog qui est souvent très chronophage, où il faut sans cesse trouver des idées, jongler avec des lecteurs pas toujours très tendres, il faut le dire.
    Tant que la transparence est bien là, que l’auteur garde une certaine franchise et liberté par rapport à ses partenaires, je trouve que c’est sans souci.
    Et parfois pour le lecteur, ça peut être l’occasion de découvrir des choses dont il n’aurait pas eu connaissance autrement…
    Et surtout, c’est au blogueur de choisir, et si ça ne convient pas au lecteur, libre à lui de venir consulter les nouveaux articles ou pas. C’est l’avantage de la blogosphère. Si on veut être totalement libre, on peut l’être !

  3. Merci beaucoup pour cet article complet qui me permet, en tant que lectrice, de mieux comprendre tout ça.
    J’en profite pour te remercier aussi pour l’absence de publicité invasive ce qui rend la lecture de ton blog si douce

  4. Cette série d’article est vraiment très intéressante. En taut que lectrice, je ne fais pas trop attention au côté sponsor des blogs sauf quand ça saute vraiment aux yeux et que ça en devient dérangeant. Sinon, les liens qui sont mis dans les articles, je sais qu’ils sont, pour la plupart, là pour une question de monétisation, mais comme les blogueurs je fonctionne en fonction de mes valeurs. C’est-à-dire que je clique souvent sur les liens pour voir de quoi il s’agit mais que je vais rarement jusqu’à l’achat sauf si c’est vraiment quelque chose qui correspond à mes goûts.

    Il est vrai cependant qu’au tout début des blogs et lorsque j’étais plus jeune, j’étais plus influençable et achetais plus volontiers. Maintenant que j’ai vieilli (hi hi) je pense mieux me connaître et ne pas me laisser aller aux tentations qu’on trouve sur certains blogs.

    En tout cas, je souhaite une longue vie à ton blog et j’espère que ta communauté va continuer à grandir car tu le mérites au vu de tout le travail varié et de qualité que tu fournis. C’est avec beaucoup de plaisir que je lis tous tes articles :)

    • Tu es adorable, merci ! Je suis comme toi: je me laissais influencer quand j’étais plus jeune, mais aujourd’hui je sais exactement ce qui peut me plaire ou pas, du coup le côté commercial des blogs m’embête moins de ce côté – je ne me sens pas « pigeon » hehe. D’ailleurs je sais très bien reconnaître quand un article a une composante commerciale; dans ce cas, libre à moi de m’y intéresser si le sujet me correspond, ou pas du tout. La seule chose que je reproche au tout-commercial, c’est surtout que cela peut amener à une baisse de qualité du contenu – moins de « vraies expériences », d’authenticité.

  5. Hello Victoria,

    Je suis entièrement d’accord avec ta philosophie.
    On reçoit trop souvent des demandes assez incongrues: on m’a quand même proposé un article sur des sextoys sur mon blog, vu le ton de mon blog, je me suis demandée pourquoi il leur était venu l’idée de me contacter..!

    Je suis assez d’accord aussi sur la perception des « boulots sympas » par les Français. Pendant la 1ère année où j’ai lancé mon activité d’illustratrice, mon entourage avait tendance à voir ça comme un hobby (alors que j’y passait 12h par jour!). Aujourd’hui à force d’en parler et de leur faire prendre conscience de ce que cela impliquait (être commerciale, communicante, comptable et illustratrice à la fois!), leur vison des choses à évolué (Happy dance).

    Je trouve que tu as trouvé le juste milieu parfait sur on blog, ce n’est jamais intrusif et on sent bien que lorsque tu parles d’un produit, c’est que tu l’aimes.
    ++

    • Merci beaucoup ! Et oui, je te comprends à 100%: je suis graphiste de formation, devenue blogueuse, alors l’incompréhension des gens, je connais :D Il faudra sans doute un peu de temps pour que la société intègre que les professions créatives ne signifient pas qu’on passe la journée à buller !

  6. Merci pour ton honnêteté ! J’ai arrêté de suivre pas mal de blogs à cause du trop grand nombre de post sponsorisés (le pire pour moi étant HelloItsValentine, la fois où elle a sponsorisé l’air de rien une machine à laver…).

    C’est une position assez inconfortable j’imagine bien, je t’avoue que j’ai eu peur quand tu as accepté le partenariat avec Yves Rocher, mais je vois bien que par la suite tu n’es pas tombé dans le « trop », tu as su garder ton authenticité, donc ça va, et c’est toujours un plaisir de te suivre :) !

    • Merci Louna ! Oh oui, je crois que beaucoup de lectrices ont douté de moi par rapport au fait que j’accepte de découvrir les engagements Yves Rocher, ce qui est bien normal. Mais je ne sais pas comment te l’expliquer, je « sentais » (notamment parce que j’ai posé beaucoup de questions avant pour m’en assurer) que cette collaboration me correspondait, qu’elle serait surprenante et m’intéresserait réellement, tout en me laissant une liberté totale de ton. Je ne regrette absolument pas d’ailleurs, cela fait partie des choix avec lesquelles je me sens en parfaite harmonie parce que je suis restée moi-même :)

      (Pour ne pas créer de confusions, vu que c’est toujours un peu compliqué, je précise que ce n’était pas une opération sponsorisée, mais une série d’expériences auxquelles j’étais invitée gratuitement pour découvrir la marque ^__^)

    • Je suis d’accord avec toi sur l’exemple de Hello its Valentine, j’ai arrêté de la suivre le jour où j’ai vu dans ses commentaires instagram sa réponse à une abonnée qui lui disait « ah si tu aimes ce genre de bijoux je te conseille telle marque ». Elle lui a répondu: « oui je connais, au début je commandais pas mal car j’adore les modèles mais bon la créatrice ne m’a jamais rien offert, abusé vu la pub que je lui fais… du coup j’ai arrêté » ou un truc du genre. Bonjour la mentalité… Heureusement qu’il y a des blogueuses comme toi Victoria qui remontent le niveau, sinon on volerait bien bas! Merci pour ton honnêteté, on sait bien que tous tes articles viennent du cœur.

  7. Merci pour cet article si complet Victoria! Il m’est arrivé de délaisser la lecture de certains blogs à cause de placements de produits trop important alors que ces blogs me plaisaient beaucoup initialement. Idem lorsque la page d’accueil est remplie de blocs de publicité. En fait, le problème c’est qu’on en vient à douter de l’avis sincère du blogueur dès qu’il présente un produit et je trouve cela dommage. Je crois que si j’aime autant ton blog c’est pour ta transparence et ta manière de gérer cette monétisation justement. C’est toujours un réel plaisir de le consulter et on sait que peu importe les sujets que tu vas aborder, ce sera de manière honnête, bienveillante et respectueuse.
    Et puis, la majorité des gens ne se rendent pas compte à quel point cela prend du temps de tenir un blog régulièrement et de proposer un contenu intéressant. Alors le fait qu’il soit monétisé est tout à fait logique pour moi! Je trouve que tu es vraiment un exemple à suivre sur ces points et je suis sûre que c’est en partie cela qui te différencies de beaucoup d’autres blogs. Je ne peux que t’encourager à continuer dans cette voie :)

  8. Tres interessant cet article. Comme toi, au debut de mon blog, je crois que je me suis perdue dans les partenariats. J’acceptais des choses qui ne me correspondaient pas vraiment. Maintenant que mon blog a un peu plus de visibilite, je fais beaucoup plus attention et je choisis mes partenariats avec des criteres beaucoup plus affines! :)

    • Oui, je crois que cela arrive à beaucoup d’entre nous ! Ce n’est pas grave, c’est normal aussi de faire des erreurs, c’est comme ça qu’on apprend et qu’on peut s’améliorer :)

  9. Merci Victoria pour cette transparence. On sent que le respect de tes lecteurs est toujours le facteur décisif de tes choix.

    Je trouve naturel que tu retires des profits du travail que tu fournis pour créer du contenu – pour avoir un ( petit ) blog, je sais à quel point produire du contenu de qualité prend du temps. Et si cette monétisation te permet de consacrer plus de temps au blog ou investir dans le matériel nécessaire, au final, c’est moi, en tant que lectrice, qui suis gagnante.

    Tout est une question de respect et d’équilibre, comme tu l’as parfaitement développé dans cet article.

  10. Ton post est très complet plein de bon sens. Je blogue depuis plus de trois ans maintenant et, il y a quelques semaines, j’ai fait un article expliquant comment je souhaitait fonctionner en terme de partenariat. Personnellement, je refuse d’avoir une quelconque bannière publiciatire, je trouve que nos environnements (rue, internet, tv, radio et j’en passe) sont assez pollués par la publicités. J’estime apporter « un plus » en dénuant mon blog de toute pollution visuelle du genre.
    En ce qui concerne les posts sponsorisés, je ne les accepte jamais. Je l’ai fait quelques fois au tout début mais je n’ai jamais été à l’aise avec ça. Etant salariée, j’ai déjà un salaire et si je peux éviter de me « vendre », je me sens mieux comme ça.
    En revanche, je ne ferme pas la porte aux partenariats qui, généralement, me permettent de découvrir de nouveaux produits ou de nouvelles marques. Bien entendu, je trie puisqu’il y a souvent à boire et à manger dans les propositions. En plus, je me limite, je préfère tester moins mais mieux. Revoir 36 crèmes de jour pour un seul visage, ça ne m’intéresse plus… Aujourd’hui je trouve un peu dommage la manière dont tout ça a tourné…c’est bien pour ça que j’ai beaucoup plus de plaisir à lire des jeunes gens comme toi, qui sont un peu moins dans la course à la possession.
    Ps : je te prie de m’excuser pour mon roman

  11. Hello,

    C’est vrai qu’on y pense peu, mais déjà travailler uniquement avec des choses qu’on apprécie. C’est un minimum et quelque chose d’essentiel. Promouvoir directement ou indirectement des enseignes qu’on n’aime pas, juste pour la rémunération immédiate, est-ce un vrai bon investissement pour son blog ?

  12. Très intéressant Victoria ! Du coup, tu en vis ou c’est seulement une partie de tes revenus (il me semble que tu travailles en freelance dans le graphisme – excuse-moi si ce n’est pas cela, mais je crois me souvenir que tu avais fait des études de graphisme à Barcelone) ?

    Monétiser son blog est quelque chose de délicat et je pense qu’il faut rester en effet dans sa ligne éditoriale. Par contre il existe bien d’autres manières de gagner de l’argent via un blog, et avec des revenus bien plus intéressants que des publicités, affiliation, liens ou articles sponsorisés, et qui plus est ne nécessitent pas de faire de la pub pour d’autres marques. Je pense notamment à la création et à la vente de produits et/ou de services en rapport avec le thème de son blog, qu’ils soient numériques ou physiques. Dans ce cas le blog est une belle vitrine avec du contenu de qualité et gratuit pour pouvoir toucher une audience potentiellement intéressée par nos services ou nos produits.
    Est-ce quelque chose que tu envisages ?

    • Coucou Ludivine !

      Le blog est bien mon activité principale (mais tu as tout à fait raison, je suis aussi graphiste, simplement je ne propose pas mes services dans ce domaine pour l’instant).

      Je suis d’accord avec toi: les créations de contenus pour d’autres marques et la vente de produits/services dérivés sont les manières les plus intéressantes de gagner de l’argent avec son blog, puisqu’elles n’apportent pas de contenu publicitaire. C’est pour cela que je les ai cités en exemple de monétisation « non invasive ».

      En revanche je ne trouve pas que ce soit si facile, surtout quand on débute par exemple. Ces opportunités arrivent et prennent plus de sens une fois que l’on a un univers bien constitué, et une communauté importante dont on a gagné la confiance.

      Au niveau où je me trouve actuellement, ce sont des options que je peux enfin envisager. C’est un peu compliqué psychologiquement parce que je fais partie des gens qui souffrent d’un constant « syndrome de l’imposteur » (je me dis toujours que je ne suis pas assez qualifiée, crédible, etc… pour proposer mes conseils), mais je travaille justement en ce moment sur un gros projet qui ira dans ce sens :)

      • Merci pour ta réponse !

        Je me suis mal exprimée, je parlais plutôt de produits ou services que tu créerais toi, entièrement, pour ton public. Un livre, un ebook, des ateliers etc… Sans que tu travailles pour une marque ou avec une marque :) Je te trouve suffisamment crédible dans ton domaine pour proposer ce genre de contenus payants, et cela se fait de plus en plus (surtout dans le blogging anglo-saxon).

  13. Hello Victoria et merci pour cet article !
    Je t’avoue que je n’ai pas une connaissance très approfondie de la blogosphère, et ces nouveaux articles m’intéressent beaucoup !
    Je trouve tout à fait normal que les auteurs puissent tirer un peu de profit de leur travail (en tous cas quand cela reste sincère, doux et clair comme sur ton blog et sur l’ensemble de tes réseaux sociaux). Cette page est toujours soignée et tes articles travaillés, c’est une source d’information précieuse et beaucoup plus sincère que certains médias traditionnels (encore merci pour tout ce travail !)

    Belle journée !

  14. Gagner de l’argent grâce à son blog, c’est formidable. Garder sa ligne éditoriale est essentiel. Je te rejoins là-dessus. Le problème c’est quand les blogueuses en font leur activité principale, unique, et un plan de carrière. Tout le monde n’a pas 500 000 lecteurs par jour, et vouloir vivre uniquement de son blog oblige à un moment le ou la blogueur(se) de passer à la vitesse supérieure sur la monétisation : partenariat abusif, contenu sponsorisé trop régulier, moins de discernement sur les choix de partenariats, pubs intrusives…
    Ne change rien Victoria ;)

  15. Bonjour Victoria !

    Lectrice de ton blog il y a quelques mois/années, j’en avais perdu le fil au gré de mes flâneries sur Internet. Je suis donc très contente de le redécouvrir grâce à cet article, très intéressant qui plus est !

    J’ai le même point de vue que toi, je trouve dommage qu’en France l’argent soit autant considéré comme un sujet un peu honteux.

    Comme si on ne pouvait pas concilier éthique, valeurs et monétisation !

    Continue comme tu le fais et profite bien de cette immense chance qu’est de vivre de sa passion :)

  16. Ton travail sur cet article est assez impressionnant ! Bravo.
    Je vais parler en tant que lectrice, car mon blog (malheureusement ?) n’est pas susceptible d’être monétisé.
    Il m’est arrivé d’abandonner la lecture de certains blogs, dont les pages étaient trop difficiles à charger en raison de trop nombreuses publicités. Mon ordinateur est assez lent et la lecture en devenait vraiment pénible.
    Par ailleurs, j’essaie d’avoir un mode de vie décroissant, du coup les billets sponsorisés à chaque solde me filent un peu la nausée. Il y a aussi tous ces voyages payés vers des pays qui ne respectent pas les droits de l’homme, genre les pays du Golfe, et où les activités proposées vont du shopping à la promenade en 4*4 dans le désert :-(
    Je comprends que la pression soit forte, il s’agit quelquefois de cadeaux d’un prix très élevé et gagner sa vie de cette façon, c’est mieux que bien des boulots.

  17. Super article Victoria!
    Alors, en tant que lectrice, je ne suis pas dérangée par les articles sponso et les liens affiliés (et encore moins par les pubs car j’utilise ad-block…), car moralement, je trouve normal qu’un blog qui prend beaucoup de temps à écrire, soigner, entretenir soit une source de revenu pour la personne qui s’en occupe. Bien sur, je parle là des blogs qui comme le tien ont une éthique personnelle. Mais finalement, je ne vais pas lire les autres blogs, donc, je n’ai jamais été gênée dans ma lecture par trop de sponsoring car je ne vais tout simplement pas sur ce genre de blog…
    En tant que blogueuse, je reçois parfois des produits de certaines marques à tester (à manger surtout ;) ) sans demande de contrepartie de leur part. Donc, en cas de coup de coeur, je partage, et sinon, non. Sur twitter, j’avais été interpellée par un tread de Marie Laforêt qui, grosso modo, en avait ras le bol qu’on lui demande de créer du contenu (article, recette, photos) contre l’envoi d’un produits. Et que les agences, les marques ne prenaient pas en compte le temps passé à rédiger les articles, prendre et traiter les photos, etc… Cela m’a fait réfléchir, et lorsque j’ai reçu un mail d’une marque me demandant de créer une recette à partir de leur produit, je leur ai dit ok, mais contre rémunération. Ils ne m’ont jamais répondu… Ahahah! Alors, effectivement, c’est sympa de tester du lait de coco ou du chocolat, mais ça ne paye pas le loyer, hein!
    Et clairement, j’aimerais diversifier mon blog pour lui donner un côté plus lifestyle, mais travaillant à plein temps à côté, je n’ai pas le temps car, oui, ça prend du temps de créer du contenu!

  18. Article des plus complet! Je valide totalement. Je dois avouer que le fait de gagner sa vie avec son blog peut parfois être un sujet sensible pour certains, mais pas à mes yeux à partir du moment que la rédaction est toujours sincère et que la personne garde toujours sa personnalité du départ. Les gens évoluent et c’est tout a fait normal d’améliorer son blog, de proposer des articles sponsorisés mais tout en restant soi-même. Les blogs qui proposent du contenu sans arrêt « monétisé » ça se sent et ça n’a guère d’intérêt. Les lecteurs d’ailleurs ne sont plus dupes. Ton article mérite d’être partagé!

  19. Merci pour cet article!
    Ce que j’aime en venant ici, c’est savoir que si article sponsorisé il y a, je peux te faire 100% confiance, car l’éthique que tu as (personnelle et pour ton blog) correspondra à la mienne. Et si un article me donne envie de tester un produit, je me sens du coup aiguillée, et pas du tout trahie! :)
    Bonne journée!

  20. Je viens de découvrir ton blog (je me permets de te tutoyer), j’adore ce que tu fais, ta sincérité, ton originalité, le contenu du blog, tes jolies photos ! Tu es un exemple pour moi qui commence mon blog, à vrai dire j’étais déjà passionnée par le fait de gérer mon petit univers il y a plus de deux ans, puisque j’avais un autre blog, mais j’avais envie de changement, au niveau de l’apparence du blog et de son contenu également, parce qu’en deux ans, on change ! Je vais suivre tes conseils en tout cas, j’espère que mon nouveau blog plaira et que je vais retrouver des lectrices et lecteurs fidèles ! :) Signé Armelle sur lepetitmelimelo !

  21. Cela fait un moment que cette question de la monétisation me trouble. Mon opinion n’est pas arrêtée et il y a parfois un petit conflit entre mes représentations de ce que peut et « doit » être un blog et la réalité que vivent les blogueurs pro.

    Pour moi un blog, avant d’être un média, est avant tout un espace personnel qui permet à une personne de présenter et enrichir sa vision de la vie. Dans ce sens, il ne devrait pas être monétisé pour éviter tout risque de biaiser le point de vue.

    D’un autre côté, je vois bien que si tu veux que ton blog soit suivi (et donc avoir la possibilité d’interagir avec une communauté fidèle et diversifiée et d’évoluer d’un point de vue personnel), il faut proposer un contenu pro (tant sur le fond que sur la forme). Moi-même, en tant que lectrice, je suis très exigeante là-dessus et j’apprécie que les blogs soient plus ergonomiques, plus attrayants visuellement qu’avant. Mon cher et tendre a un site de rando depuis plusieurs années et il passe tellement de temps dessus que parfois ça devient un sujet de tensions entre nous. Je comprends donc que la monétisation soit une question qui se pose à un moment ou à un autre, surtout si à côté tu n’as pas d’autres ressources. Cela dit, je pense aussi que quand ton blog prend une vraie ampleur, il devient difficile de le concilier avec une activité à plein temps.

    Bref la question est vaste. Perso, j’ai drastiquement réduit ma consommation de blogs. J’ai une short list à laquelle je suis fidèle depuis des années (parce que j’aime le style de la personne, sa manière de voir les choses, son humour etc…). Ton blog l’a récemment intégrée, le lire me fait l’effet d’une bouffée d’air frais. Si un jour je me décide à lancer le mien, je garderai pas mal de tes réflexions en tête car je crois qu’elles correspondent bien à mes valeurs.

  22. Personnellement je ne monétise pas mon blog, je me contente de qqs rares partenariats. Il faut dire aussi que dans la culture les occasions sont rares !
    Je n’aime pas les blogs qui deviennent des pubs ambulantes en dépit du bon sens : je ne suis pas un blog de cuisine pour y trouver une pub pour des montres… Malheureusement ce glissement se produit de plus en plus souvent. Mais il reste assez de petits blogs sympas pour échapper plus ou moins à l’invasion de la pub, heureusement.

  23. Coucou Victoria !
    Merci pour ton article qui m’éclair beaucoup. Je viens de commencer mon blog et tu as été l’une des personnes qui m’a le plus inspirée dans ta façon de fonctionner et de diriger ton blog. Cet article confirme l’image que je me suis faite de ton blog et j’adhère totalement. Ta transparence et ton authenticité sont très appréciables, le contenu intéressant, on ne peut que t’encourager à continuer !
    Pour ma part, je souhaite suivre cette même direction de slow blogging qui me correspond beaucoup.

    Belle journée !

  24. Bonjour Victoria, un article qui te ressemble et qui explique bien votre métier mais aussi le malaise qu’il suscite. Moi aussi, j’ai délaissé beaucoup de blog car trop de place ment de produits et lorsque l’on suit plusieurs blogueuses, cela devient effarant : les mêmes articles avec le même produit (qui leur correspond à toutes alors que l’univers n’est pas le même!!???).
    Ce que je trouve aussi indécent, ce sont les blogueuses qui parlent de leur achat réfléchi sur un article de luxe (comme un sac par exemple) et qui ensuite en comptabilise une dizaine voire bien plus ou qui cumulent un article dans tous les coloris car c’est super alors qu’il coûte très cher. Je trouve que cela manque cruellement de reconnaissance envers les lectrices(eurs) qui les suivent peut-être depuis le début et qui voient la transformation (mode accessible à mannequin pour produit).
    Ce qui n’est pas ton cas et qui fait que je te suis toujours avec autant de plaisir voire plus car tes valeurs font résonance.
    Belle longue vie à ton blog.

  25. Merci d’avoir pris le temps d’écrire cet article très clair (très bonne idée d’avoir détaillé les différentes possibilités pour monétiser un blog, je ne connaissais pas tout) et surtout merci pour ta transparence. :)

  26. Blogueuse n’est pas mon métier, c’est une passion donc gagner de l’argent me semblait incompatible. J’ai longtemps refusé des partenariats parce qu’ils étaient rémunérés. Finalement je réalise que comme tu le dis, même si bloguer n’est pas mon métier, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas du travail derrière. Il m’arrive donc désormais d’en accepter quelques uns mais cela reste très marginal et pour cause, je n’ai pas de pression étant donné que j’ai un salaire fixe à côté. Cependant je refuse 85% des collaborations qu’on me propose en général car elles ne sont pas ciblées. Elles sont envoyées à tout le monde sans se soucier de notre ligne éditoriale et je dois avouer que cela m’agace au plus haut point.

    Article très intéressant en tout cas, merci !

  27. Autant en temps que blogueuse que lectrice j’ai toujours trouvé normal de saisir les opportunités qu’apportent la monétisation. Il n’y a pas de mal à tirer profit d’un travail qui est souvent conséquent!
    J’ai reçu peu de demandes de partenariats incluant un réel bénéfice pour moi au niveau financier, et autant dire que je préfère refuser quand ça sort de ma ligne éditoriale, même si cette dernière est assez vague, l’idée de rester dans des choses respectueuses de l’environnement m’éloigne comme tu le dis bien des grosses marques avec du cash.
    Je conçois ton blog comme un des plus influents que je connaisse, je trouve ça génial que tu sois si transparente, c’est une des raisons pour lesquelles je te fais confiance. tes choix sont clairs aussi pour nous, on n’a pas la désagréable sensation d’être des vaches à lait, juste de voir quelqu’un qui partage, et a des opportunités en lien avec son univers.
    Je ne sais pas pourquoi mais ta nature réservée colle très bien avec l’idée de ne pas trop se mettre dans la lumière, donc de ne pas vendre son âme pour un peu d’argent.
    Tu as fait le bon choix, ton lectorat t’aime pour ça, tu es authentique et ça fait du bien! :-*

  28. Hello Victoria,
    Merci pour cet article, clair et sincère ! J’aime l’état d’esprit dans lequel tu as ancré ton blog, c’est désormais la « marque de fabrique » à laquelle je t’assimile et qui me pousse à revenir consulter ton travail régulièrement. J’apprécie aussi le fait que tu ne « tapes » pas sur le lectorat, tu donnes ton avis toi qui est d’un côté de l’écran point, à prendre ou à laisser pour ceux qui sont de l’autre côté.

    En revanche je constate que le « déchainement » de critiques auquel les blogueuses sont parfois livrées, s’il est facile car virtuel et par moment injustifié, est aussi le fruit d’abus et d’excès de la part d’autres blogueuses elles-mêmes. Si je ne mets absolument pas en doute la tendance « slow » qui est la tienne, la surconsommation (qui personnellement me désespère) et le sens hautement commercial (mais pas toujours abordé très finement dans les articles…hum) de certaines blogueuses me débecte.
    Bien sûr dans ces cas-là je ne les suis plus, mais je dois avouer que cela me laisse un goût d’impuissance moi qui, en bonne utopiste, aimerait voir notre modèle de consommation évoluer et les mentalités responsabilisées. Pour tout te dire j’ai tenté il y a quelques semaines d’exposer mon point de vue à une blogueuse, un mail et un commentaire qui étaient je crois argumentés et constructifs. Sa réponse pourrait être résumée à « si tu n’aimes pas ne me suis plus », vraiment ! Je te jure cela m’a mis dans une telle rage que j’ai même remis en question ma consommation de blogs en général et était prête à ne plus rien suivre ! C’était bien sûr une réaction excessive, mais c’est pour dire que je n’arrive plus à me contenter des traditionnels « ne me suis plus », à faire face à des esprits bornés et ancrés dans leurs certitudes, n’admettant pas qu’on puisse être blogueuse et sensible à ce qui nous environne…
    Du coup je ne suis effectivement plus ces personnes là, mais cela me laisse un goût amer sur les « pratiques » de la blogo. Je suis toutefois ravie de me voir confortée sur un point : tu t’en es préservée et ça c’est top !
    Belle journée
    E

  29. Le fait même d’avoir accès à des restaurants et autres prestations « gratuitement » fait déjà beaucoup d’envieux alors la monétisation… Je ne monétise pas mais parce que j’ai un emploi par ailleurs (et ne souhaite pas que mon employeur aie connaissance de mon blog) et n’ai pas le statut qui m’autoriserait à être « ma propre entreprise ». En revanche, je développe pas mal de partenariats en mode « test produit ».
    Pour moi, le fait d’être transparent : j’ai gagné de l’argent, je n’en ai pas gagné, cette prestation m’a été offerte, je l’ai payée, etc. est essentiel. Je veux le savoir aussi en lisant les billets des autres. Et tant qu’il existe un équilibre qui permette de sentir la personnalité et les goûts du blogueur derrière, tout va bien… :-)
    Beaucoup ne perçoivent pas le travail colossal derrière un blog !

  30. Je pense qu’on est beaucoup à avoir fait des erreurs à ce niveau, surtout au début, quand c’est tout nouveau et que c’est drôlement excitant de savoir qu’une marque veut nous payer pour en parler. Personnellement, sur mon ancien blog, je faisais des articles sponsorisés ou de la création de contenu, en choisissant (plus ou moins) bien mes collaborations. Et puis j’en ai eu marre, parce que je me mettais une pression de dingue, parce que je me sentais en permanence en compétition avec les autres blogueuses. C’était évidemment assez malsain comme mode de pensée.
    Du coup, j’ai profité de mon expatriation pour y voir un peu plus clair et ouvrir un autre blog, bien plus en adéquation avec mes valeurs. Il en résulte qu’à date, j’ai fait 2 collaborations je crois, et je fais super attention à tout ça. En revanche, je n’ai absolument aucun souci avec le fait de gagner de l’argent avec mon blog. Comme tu le dis, écrire, photographier, promouvoir, communiquer, assurer le suivi des commentaires, le design du blog, la technique un peu parfois, c’est du boulot, beaucoup de boulot, et je trouve ça tout à fait NORMAL d’être rémunéré pour ça, puisque cela apporte quelque chose à une communauté. Et le truc du « ouais mais t’aimes faire ça alors ça compte pas », ça m’horripile et c’est l’une des raisons qui ont poussé mon expatriation dans un pays nord-américain !
    En tous les cas, ton blog est un joli exemple justement de ce que l’on peut faire avec une conscience et une éthique et je trouve ça réellement inspirant de voir grandir Mango & Salt et d’évoluer comme il le fait. Et puis j’ai super hâte de découvrir quel est ce projet sur lequel tu travailles !
    BIG UP VICTORIA ! :)

  31. Merci pour cet article sincère et intéressant :) En tant que lectrice je n’aime pas lire des blogs qui ne proposent que des articles sponsorisés ou en collaboration avec une marque. Ils sont peu, mais ça existe ! Surtout quand il s’agit de produits de beauté, j’ai tendance à être plus dubitative face aux louanges. En revanche les articles sponsorisés me dérangent moins quand il s’agit de vêtements. C’est comme feuilleter un magazine pour moi.

    Passons au point de vue opposé : en tant que CM d’une marque de cosmétiques, je suis en contact avec pas mal de blogueuses. La plupart d’entre elles me contactent spontanément, et force est de constater que souvent, ce sont des filles qui ne veulent que recevoir des produits gratuits, voire de l’argent… à se demander si ce n’est pas la raison pour laquelle elles font un blog ! Et quand j’accepte de faire des partenariats, et que je conclus en leur demandant un retour, même négatif, la plupart des filles sont surprises et me répondent qu’il est rare qu’une marque leur dise ça. Bref, ce système est très compliqué et pas encore bien délimité, que ce soit du point de vue des marques ou des blogueuses…

    En tout cas je trouve ça super que tu sois capable de vivre de ta passion. Il n’y a pas de honte à tenir un blog ni à gagner de l’argent avec, surtout que tu as réussi à garder le même ton, la même simplicité. Je te souhaite encore de belles années de réussite :)

  32. Hello et merci pour cet article, encore une fois très bien écrit !

    Etant blogueuse la nuit et Social Media Manager le jour, je me heurte tous les jours à ces complications entre la légalité, l’influence, la rémunération des blogueurs etc. Que ce soit au boulot, avec des amis ou auprès de parfaits inconnus, les blogueurs sont souvent mal perçus car à cause des casseroles de blogueurs plus connus « méga bien payé », on est tous mis dans le même panier ! Alors que pas du tout, par année, je dois gagner à peine de quoi payer mon hébergement web, l’entretien du blog par un développeur et l’achat d’un peu de vaisselle pour les photos de food ! Pas de quoi casser 3 pattes à un canard ;)

    De mon point de vue de lectrice, je trouve cela clean et honnête de la part des blogueuses de bien spécifier, si l’article est rémunéré ou si le produit est offert. D’une part c’est la loi, et puis nous ne sommes pas dupes, on arrive quand même à sentir l’odeur de l’article sponsorisé quand cela n’est pas précisé. Donc au lieu de se mettre à dos sa communauté, vaut mieux être honnête !

  33. Hello Victoria !

    Je trouve cet article très très bien écrit et très instructif sur le sujet ! C’est clair, sans chichis et extrêmement transparent.. Et cela fait beaucoup écho chez moi. Tu es un des rares blogs que je lis avec passion et amour car ton contenu est toujours soigné et que tu ne deroges pas à ta ligne éditoriale. Grâce à toi j’ai découvert un nouveau mode de vie qui m’inspire beaucoup.

    Ensuite, d’un point de vue lectrice de blogs, je dirais qu’avec les années, j’adopte une lecture qu’on pourrait qualifier de « slow » en fait. C’est à dire que je privilégie la qualité à la quantité. Avant j’aurais plus eu tendance à suivre les blogs « à la mode » alors que désormais, comme avec les boutiques, je recherche ce qui est fait avec amour. De fait la monétisation de ton blog ne me pose pas de problème car elle correspond à ma vision des choses.. C’est même normal d’être rétribué au bout d’un moment lorsqu’on consacre autant de temps à son activité. Tout travail mérite salaire comme on dit !

    De plus je n’apprécie pas de lire un blog où les articles se suivent et se ressemblent (en particulier les blogs mode/lifestyle où tu présentes que des photos des produits et basta). Généralement les articles de ce genre de blogs suivent une certaine « tendance » au niveau écriture : par exemple en ce moment on s’intéresse beaucoup à la déco.. Donc ça pullule d’articles déco qui au final se ressemblent tous !

    Après, cette manière de « consommer » et de constater n’engage également que moi :).

    Niveau activité, je me tâte depuis des mois à me lancer dans l’aventure, pour pouvoir partager ma passion du dessin, et de l’art dans toutes ses formes et de son histoire. Mais je suis obnubilé entre cette envie de bien faire et de faire quelque chose de « propre ».. Pour ce qui est de la monétisation ce ne me traverse même pas l’esprit haha !

    En tout cas, merci encore pour cet article que j’ai dévoré et que je n’ai pas trouvais aussi long que tu le disais hier sur Twitter ;-).

    Belle journée.

  34. Coucou Victoria !
    Merci pour cet article très complet.
    Encore une fois, un article très bien écrit que j’ai pris grand plaisir à lire !
    Merci pour ta transparence et merci pour ton blog tout doux, qui est pour moi une vraie bulle de sérénité au milieu de mes journées !
    Belle soirée :)

  35. Merci pour cet article! Je trouve ta réflexion très approfondie et tu réussis très bien à nous expliquer ta démarche. Et bravo pour tout le travail que tu mets dans ton blog

  36. Merci pour cet article, il est vraiment super complet et remets bien les choses au clair! Je suis tout à fait d’accord qu’un blog puisse être source de revenu. Après tout même si on écrit avec passion, cela demande du temps , de l’énergie et un investissement qui méritent d’être rémunérés selon moi. Je traine beaucoup sur la blogosphère anglo-saxonne ou pratiquement tous les blogs aussi petit soit il essaient d’être monétisés et je n’y voit pas d’inconvénient tant que c’est discret et signalé ( ie : liens affiliés, post sponsorisés).Par contre, cela me dérange quand cela commence à se ressentir sur le contenu, qu’il n’y a pratiquement plus que des post sponsorisés et des billets parlant de différentes marques. Alors surtout, restes comme tu es, et j’espère que tu pourras continuer le « slow blogging » pour que je puisse profiter de tes billets si variés et intéressants !

  37. Sujet compliqué mais traité si justement ! Je suis moi aussi un peu gênée par ce tabou autour de l’argent. Pour commencer, je ne vois pas ce qu’il y a de mal à gagner de l’argent avec une activité simplement parce qu’elle ne rentre pas dans les cadres classiques de l’emploi de bureau. D’autant plus qu’à mes yeux, un blog est un média à part entière, quoi qu’en disent les médias traditionnels, et cela représente, comme tu le dis, énormément de travail… Mais je suis aussi d’accord avec toi sur le fait qu’il est bon de réfléchir à la façon dont on le monétise. En tant que lectrice, je suis parfois un peu agacée de trouver sur certains sites des publicités complètement omniprésentes ou franchement éloignées de l’univers du site, et je trouve que ça en met un sérieux coup à la crédibilité.

  38. Hello Victoria,

    J’aime beaucoup ta philosophie, avec la rentré des bureaux de presses beaucoup mon proposé des produits, j’en refuse certains ( moi aussi contacté pour une marque de sextoys ). Je les acceptes quand j’ai envie de tester le produit, qu’il est en rapport avec mon blog, donc forcément naturel et crueltyfree. Je ne gagne pas d’argent avec mon blog mais je n’achète plus aucuns produits de beauté. J’essaye d’agrémenter mes revues produits avec des interviews des concepteurs de la marque ou des créateurs je trouve ca plus enrichissant et pour moi et pour les abonnées. Merci pour cette nouvelle catégorie je la trouve vraiment top.

  39. Bel article Victoria, il me semble que la monétisation n’a pas toujours exister. Il y a encore quelques années, on trouvait encore de nombreux blogs sur lesquels aucun système de monétisation n’était mis en place, et c’était même une volonté farouchement revendiquée par l’auteur. Aujourd’hui, il en reste très peu n’ayant pas succombé à utiliser leur blog pour avoir une petite rentrée d’argent.

    Une dernière réflexion, on retrouve régulièrement comme justificatif à la publicité qu’il s’agit uniquement de couvrir le coût de l’hébergement mais absolument pas d’en retirer un bénéfice. Oh non surtout pas, l’argent c’est mal ! Mais pourquoi est-on prêt à dépenser de l’argent pour des passions comme le vélo ou le ski qui coûtent autrement plus cher que la tenue d’un blog ?

  40. Merci pour ton article Victoria! En tant que lectrice, j’ai abandonné certains blogs car j’avais l’impression de voir trop d’incitation d’achats… j’essai de m’exposer au minimum aux publicités donc c’est clairement pénible lorsque, dans mon temps libre, je tombe encore sur des incitations d’achats alors que je souhaite me vider la tête.
    Et d’ailleurs, idem avec les concours où il faut toujours reposter une photo etc, cela créé de la frustration car on ne gagne pas…-rien de très sain au final
    bref je trouve reposant de pouvoir venir sur ton blog sans être constamment sollicitée :)
    Pour moi le blog c’était d’ailleurs à la base en réaction au trop plein de pubs, je me tournais vers des contenus plus authentiques, mais maintenant c’est aussi pris d’assaut par les marques…
    En tout cas merci et bravo pour refuser des partenariats, en pensant aussi à tes lecteurs, la pression est quand même grande :/

  41. Je suis totalement d’accord sur tout ce que tu as écrit !

    En tant que lectrice, cela ne me dérange pas qu’un blogueur gagne de l’argent grâce à son blog car pour moi un blogueur est comme un journaliste qui écrit pour son propre magazine : son blog. Il n’y a rien de mal à mon sens de gagner de l’argent pour un travail que l’on fournit, même si c’est une passion et d’ailleurs quoi de mieux d’avoir sa passion comme métier ! Et je pense sincèrement que tout le monde devrait travailler dans quelque chose qui le booste à fond !

    En tant que blogueuse (toute petite blogueuse à côté de toi), je fonctionne comme toi. Je n’ai pas eu de proposition rémunérées pour le moment mais déjà eu des envois de produits qui correspondent à mes valeurs. J’ai aussi eu d’autres propositions, pour parler d’un site, d’une application ou d’aller à une vente privée mais qui ne correspondaient en rien à mes valeurs. Je trouvais par exemple super sympa la proposition d’essayer un site qui te permet de faire tes courses et de trouver le prix le moins cher dans les différentes grandes surfaces française mais j’habite désormais au Luxembourg et fais principalement mes courses au marché ou en magasin bio donc je me voyais mal présenter ça sur mon blog.

    C’est chouette que tu es écrit des articles sur cette thématique ! Très bonne idée et très bien écrit !

  42. Hello Victoria !

    Je voulais te féliciter pour tout le travail que tu accomplis sur ton blog, tes articles sont toujours complets, intéressants et surtout d’une qualité folle (tes articles sur l’Ecosse !!!) D’ailleurs ton blog est mon préféré et de loin !

    Je te suis depuis quelques années et contrairement à d’autres blogs que j’ai vu évoluer en plateforme publicitaire (j’exagère à peine) le tien est resté authentique et vrai ! On sent que tu souhaites créer quelque chose qui te ressemble, d’inspirant et pas seulement d’amasser des followers.

    Alors c’est tout à fait normal que tu monétises ton blog et surtout de la manière dont tu le fais !
    Et je suis persuadée que le « slow » paiera au final et que ton lectorat s’agrandira grâce à ton travail, c’est tout ce que je te souhaite :)

    Bref c’est un plaisir de te lire régulièrement, ne change rien !

  43. simplement.christelle Répondre

    Bonjour,

    Pour une fois, je vais réagir à un de tes articles car je te suis depuis quelques temps déjà sans jamais commenter alors que tu es de très loin la personne que je suis avec le plus grand plaisir. En tant que lectrice, je pense que la transparence est une des clés de la réussite car cela donne confiance. Avec certaines bloggeuses, on a des doutes sur leur sincérité alors que si la couleur était annoncée clairement, cela serait tellement mieux. Pour moi, tu es une des rares blogueuses si sincère dans sa démarche avec des articles d’une très grande qualité (qualité rédactionnelle, contenu diversifié). On a vraiment envie de se poser pour lire tranquillement tes articles (j’adore ceux sur tes plantes, les articles bien être, tes articles « mieux consommer les blogs » ou encore « 50 choses à faire quand il pleut » ,les diy, …). J’imagine que c’est très compliqué de gérer la monétisation d’un blog mais même si c’est long, je pense que tu as trouvé le juste dosage. Les publicités agressives qui nous sautent dessus quand on ouvre un blog ou des trucs qui clignotent dans tous les sens, ce n’est pas possible ou ne faire que des articles de présentation de produits non plus…
    Continue comme ça, c’est un vrai bonheur de te lire, c’est apaisant, enrichissant, inspirant !!

  44. Hello douce Victoria!

    Ton article est très intéressant. Je trouve que tu abordes le sujet avec un ton très adapté et que tu expliques très bien les choses.

    Je suis complètement d’accord avec le fait de monétiser un blog. Je trouve ça normal. Il y a du travail derrière et même si  » cest sympa  » pour certain, il y a un réel souci de qualité et un investissement.
    Tant que le contenu reste en adéquation avec le style du bloggeur, qu’il parle de produits / vêtements / ou autre, qui lui ont vraiment plu, je suis d’accord et ca ne me dérange absolument pas. Cest meme un moyen de connaître de bons produits, de belles choses, ses vêtement plus confortables ou plus sain..
    Moi meme dans mon magasin de fleurs, quand je vendais une plante, une deco, un engrais … Cetait des choses dans lesquelles j’avais confiance et que j’aimais! Je me refusais de vendre un produit inefficace, une plante sur le déclin etc.. Tout est une question d’éthique et de bons choix.
    Sur le long terme tes choix actuels se verront réellement ?
    Je pense que ta communauté actuelle sais que tu fais le maximum pour fournir des articles variés et qui te corresponde.

    Comme d’habitude, je t’envoie des baisers de la Drôme ?
    Amandine.

  45. Bonjour Victoria,

    Excellent article, merci d’avoir partagé ton expérience. J’ai hâte de lire la suite de cette série.

    J’ai quelques questions concernant le slow blogging et sa compatibilité avec les agences d’influenceurs digitaux & les marques:
    – tout d’abord, travailles-tu avec ce type d’agence ?
    – Auquel cas, comment le prennent-ils si tu refuses plusieurs projets? Le fait que tu sois sur des thématiques très spécifiques te fait-il passer « aux oubliettes »?
    – Travailles-tu également avec les marques en direct ?
    – Que recommandes-tu et pourquoi: travailler avec les marques en direct? avec les agences? ou un mix des deux?

    Si tu as le temps de répondre à ces questions, je t’en remercie :)

    Solène / A working traveler (blog voyages qui vient toujours de naître!)

  46. Merci Victoria pour cet article très intéressant. Je pense que tu as tout et ma vision du blogging est tout a fait dans cet esprit « slow » ;

    Parfois je rigole bien quand même…il y a quelques jours, on m’a proposé de faire un « article-sponsorisé » pour une tondeuse à gazon (????) Total adéquation avec mon blog ;-))

  47. Débat pas évident mais dont tu dresses très bien le contour. C’est sûrement pour cette transparence et aussi par la singularité de ton blog au milieu d’une blogosphère parfois trop uniforme (du moins dans la thématique lifestyle / féminine) que je continue – ça se compte en années et ce n’est pas rien de le souligner – de te suivre. Je guette tes projets auxquels tu fais allusion parfois, et espère que ta passion te permettra d’aller toujours plus loin, pour nous proposer justement une porte ouverte sur tes valeurs, que je partage volontiers ! Je ne compte plus le nombre de découvertes que tu m’as permis de faire, et rien que pour cela merci, c’est justement tout ce que j’aime dans le blogging et qui me manque parfois ailleurs. J’irais jusqu’à dire que ma consommation de blogs est devenue plus que slow, et en France justement je m’y retrouve de moins en moins (je plus volontiers fidèle aux blogs américains – est-ce parce que le côté entrepreneuriat / business quand il est présent est justement assumé ? je ne sais pas, mais en tout cas je suis plus à l’aise dans leur univers que dans la blogosphère française, clairement). En tout cas, un grand merci tout simplement, de continuer à partager avec nous ton univers comme tu le fais (j’ai complètement dérivé du sujet de l’article, mais c’était l’occasion de te le dire ;) ).

  48. Excellent article, comme toujours. Il y aurait tellement à dire ! Du coup je vais tenter de répondre simplement àt es questions:
    Blogueurs, faites-vous des choix spécifiques de monétisation ? >> j’ai des affichages publicitaires, je fais très ponctuellement un billet sponso (1 tous les 3-4mois environ) et j’ai de l’affiliation.
    Vous sentez-vous à l’aise avec le fait de gagner de l’argent grâce à votre blog ? >> non, pas du tout. C’est bête mais voilà je n’ai pas du tout la fibre commerciale et je m’excuserai presque de gagner quelques sous via mon blog ou vente de créations. Et c’est directement lié aux questions suivantes:

    Lecteurs, comment vivez-vous la monétisation des blogs que vous lisez ? >> Cela ne me pose aucun problème si l’authenticité est là. Le souci est que bien souvent les blogueurs qui se lancent dans la monétisation en veulent « toujours plus ». J’ai été déçue de blogs que je suivais qui sont devenus 100% affiliés, enfin non le souci n’est pas qu’ils étaient affiliés mais que je sentais que chaque lien était un gros appel « clique moi » « achète moi ».
    Y a-t-il des limites à ne pas franchir, selon vous ? >> voilà, ces limites là. Lorsque le blogueur prend du recul par rapport aux lecteurs et que l’on sent que le souci principal devient la monétisation. Et/ou la mise en scène (voilà pourquoi tu es bien l’un des rares blogs dont j’aime les articles « mode », je ne sens pas chez toi une volonté de se mettre en scène ou en avant, alors que j’ai ce souci chez les autres blogs mode (ou beauté d’ailleurs) .

    Je ne sais moi même pas comment gérer ça mais j’adore la façon dont tu en parles, vraiment.

  49. Bonjour Victoria,

    Je te suis depuis un petit moment et tu fais partie des personnes qui m’ont décomplexées de lancer à mon tour un blog : tu as prouvé qu’on peut rester une personne normale et partager des choses qui nous plaisent, tout en restant authentique !
    Je prends bien note de tous tes conseils, ils me paraissent très bons ! Et j’attends avec impatience la suite de la série !
    A très bientôt,

    Eléonore

  50. très bon article, très intéressant, encore une fois. Mon blog est encore un « petit » blog, qui me prend du temps, mais que je ne monétise pas. Si les personnes voient des pubs dessus c’est que c’est l’hébergeur qui en met pour pouvoir assurer justement le fait qu’il m’héberge gratuitement, puisque je n’ai pas payé d’abonnement. J’ai néanmoins des demandes de partenariats, j’en accepte très peu, il faut que ce soit en accord avec ma ligne de conduite, et franchement, faire la pub de stores, et ce, même si j’ai une maison, ce n’est pas ma passion! ;) Bref, j’aime sentir l’âme d’un blog, et le tien en a une belle empreinte. Lire un blog qui ressemble à Cosmo avec 15 pages de placements de produits ne m’intéresse absolument pas! Ou du moins tout dépend également comment la blogueuse s’y prend pour parler du produit et du ton qu’elle emploie.
    bon week end à toi Victoria
    flo

Répondre

Naviguer