Mes Dernières Lectures #8

Mes lectures sont déjà d’ordinaire assez variées, mais le lot d’aujourd’hui pourrait difficilement faire plus éclectique: un texte lent et poétique y côtoie de la littérature jeunesse très touchante et un polar historique plein d’humour. Qui dit mieux? Ces trois titres correspondent en tous cas à ce que j’ai lu du 30 juillet au 3 août dernier, avant de me plonger avec délice dans le 2ème tome d’Outlander, que je dévore goutte à goutte, et leur bilan général est plutôt très positif!

Je suis consciente que cet article arrive très peu de temps après le dernier bilan lecture, et j’espère que cela ne vous dérangera pas trop. Il faut dire qu’en vacances j’ai constamment le nez dans les bouquins! Comme mon roman actuel est beaucoup plus long et que je me suis entre temps remise au travail, je pense que le prochain bilan viendra plutôt en fin de mois. En attendant, n’hésitez pas à me rejoindre sur Goodreads pour suivre mes aventures livresques en direct!

bilan-lecture-aout-2015

Pardonne-moi, Leonard Peacock, de Matthew Quick, éditions Robert Laffont, collection R (partenariat)

Résumé: Le jour de ses 18 ans, personne ne fête son anniversaire à Leonard Peacock, un jeune garçon isolé et un peu différent. Lui, en revanche, a décidé de marquer le coup: puisque personne n’est capable de répondre à sa détresse, il se supprimera à l’aide du pistolet nazi de son grand-père, non sans emporter avec lui son ancien meilleur (et seul) ami, qu’il déteste profondément. Mais avant de partir, il veut faire ses adieux aux personnes qui ont compté pour lui, en espérant leur laisser une petite trace: sûrement pas ses parents, qui sont aux abonnés absents, mais Walt, son vieux voisin cinéphile, Baback, son camarade de classe violoniste, Lauren, une obsédée de la religion dont il est tombé amoureux, et Herr Silverman, son professeur d’histoire de l’Holocauste, qu’il tient en grande estime…

Mon avis: Pas du tout intéressée par le synopsis de départ, j’ai finalement été très surprise et touchée par cette histoire, plus particulièrement par le personnage de Leonard, un anti-héros blessé, déboussolé, malmené par la vie et pourtant si attachant sous la couche sombre qui l’a recouvert. On n’a qu’une envie en le connaissant: le réconforter et lui dire que tout ira bien. C’est un protagoniste réaliste, brut, sans caricature, qui représente parfaitement le désarroi que peuvent ressentir certains adolescents – même s’ils n’ont pas eu les mêmes traumatismes que lui. Son ton, en tant que narrateur, donne au récit toute sa personnalité. J’ai aussi apprécié l’incroyable authenticité des personnages secondaires, parfois de vraies pépites, comme le voisin âgé ou le prof allemand. Les sujets abordés sont durs et profonds, et la fin n’est pas forcément très réconfortante, mais j’ai bizarrement refermé ce livre avec une bouffée d’espoir face à la puissance de la vie, à la manière dont elle habite chacun de nous malgré les pires horreurs. Je le conseille chaleureusement aux adolescents et à tous ceux qui recherchent une histoire poignante et profondément humaine autour de cette tranche d’âge si particulière.

Ma note: 4/5

***

Au Château d’Argol, de Julien Gracq, éditions José Corti

Résumé: Alors qu’Albert arrive tout juste en Bretagne pour découvrir le château qu’il a acheté à distance, entouré d’un terrain de forêt sombre, il reçoit un message de son ami Herminien. Celui-ci lui annonce son arrivée et celle de « Heide », une personne dont il ne sait rien. Qui est-elle pour Herminien, et que vient-elle faire au milieu des deux hommes?

Mon avis: Depuis que j’ai découvert Le Rivage des Syrtes en prépa, Julien Gracq est mon auteur « classique » favori de tous les temps. Ses écrits sont très lents, remplis de descriptions, mais terriblement poétiques, érudits, et d’une beauté sans nom. Avec ses mots, il étire le temps jusqu’à nous en abstraire complètement et nous plonger dans une atmosphère presque surréaliste, sans repères si ce n’est l’aspect géographique, qui lui tient à coeur de par sa profession d’origine. Vous dire que tout le monde peut l’apprécier serait mentir; je pense même que beaucoup de personnes abandonneraient au premier chapitre, assommés par le manque d’action, les références compliquées et le temps passé à raconter les paysages. Malgré tout, si vous avez une fibre littéraire, je ne peux que vous conseiller de découvrir ses romans, que je déguste personnellement comme on savoure un bonbon précieux. Le Rivage des Syrtes reste mon préféré pour son ambiance pseudo-vénitienne et son suspense au ralenti, mais j’ai adoré celui-ci également, son premier, plus classique dans sa thématique.

Ma note: 5/5

***

La Baronne meurt à cinq heures, de Frédéric Lenormand, éditions Le Livre de Poche

Résumé: Lorsque son ami et protecteur décède, Voltaire trouve refuge chez la Baronne de Fontaine-Martel, qui lui offre son hospitalité. Coriace de caractère, très riche mais avare, et assez libre dans sa façon de penser, celle-ci ne s’attire pas que des amitiés, mais son protégé se voit ravi dans cette nouvelle demeure. Un jour pourtant, la baronne est retrouvée assassinée. Par peur de perdre son domicile et sous les menaces de la police qui ne veut pas ébruiter l’affaire, Voltaire se voit obligé de partir sur la piste du tueur, et pour cela, de retrouver le testament de la vieille dame.

Mon avis: J’ai trouvé ce roman sympathique, mais il n’a pas vraiment répondu à mes attentes. Le style de Frédéric Lenormand et son humour omniprésent se marient parfaitement à la période du XVIIIème siècle et au personnage de Voltaire, toujours apitoyé sur son sort et vaguement hypocondriaque, si bien que l’on plonge très facilement dans cette époque. Les personnages de la baronne et d’Émilie du Châtelet, notamment, sont eux aussi assez intéressants et complètent agréablement le panorama. Il était également fascinant de découvrir les écrits réels de l’époque en fin d’ouvrage et de se rendre compte que beaucoup d’éléments de l’intrigue ont réellement existé! En revanche, je n’ai pas été conquise par l’enquête en soi, que j’ai trouvée assez inintéressante, et surtout complètement déconnectée du ton très léger de la narration. Quand il y a un mystère, j’aime m’y plonger entièrement et ressentir le suspense monter – ce qui n’a pas du tout été le cas ici; mais c’est après tout un critère très personnel!

Ma note: 3/5

Connaissez-vous l’un de ces romans? Que lisez-vous en ce moment?

8 commentaires

  1. Merci pour ce bilan ! Les deux premières lectures me font très envie :) En ce moment je lis « Au coeur de la tourmente, la pleine conscience » du médecin qui a mené les travaux de recherche pour montrer l’impact de la pratique de la méditation sur le cerveau. C’est très intéressant et enrichissant, même (et surtout ?) après plusieurs années passées à pratiquer.
    Belle journée Victoria ! :)

  2. Bonjour Victoria,
    Il est certain que je lirai Le Château d’Argol très prochainement. Pour le moment je suis toujours dans Outlander :-)
    Passe une bonne journée :-)
    Delphine

  3. J’ai beaucoup apprécier les roman de Dominique Sylvain. Près de Fred Bargas dans un style personnel. Bonne lecture!

  4. Moi qui suis également une grande fan de Gracq (depuis ma prépa aussi d’ailleurs ^^) j’ai été extrêmement déçue par le Château d’Argol… Enfin ce n’est pas aussi net que ça en vrai. Disons qu’il m’a mise tellement mal à l’aise, j’ai trouvé l’histoire tellement horrifiante que je crois que je ne l’ouvrirais plus jamais. Après, c’est aussi un peu la magie noire de ce roman alors est-ce que je suis vraiment « déçue »… Je ne sais pas. En tout cas il est magistral, dans le mauvais sens me concernant mais magistral quand même ^^
    Un autre de Gracq que j’avais, a contrario, adoré et qui mérite le grade de « mon roman préféré » depuis plusieurs années, c’est Une ballade en forêt <3 C'est un roman poétique sur la débâcle qui se passe dans une forêt des Ardennes. Magnifique ! Tu l'as déjà lu Victoria ?

    • Je comprends ton ressenti, c’est vrai que l’histoire fait froid dans le dos du début à la fin! C’est fou, j’ai justement acheté Un Balcon en forêt il y a quelques jours, tu le verras dans ma vidéo book haul cette semaine! ^__^

    • Ah bah c’est bien la honte tiens… Je suis vraiment pas à ce que je fais c’est une catastrophe. Je te dis que c’est mon bouquin préféré, je l’ai sous le nez bien en évidence dans ma bibliothèque et je me plante dans le titre… u.u Je suis désolée ^^’
      J’ai hâte de savoir ce que tu en as pensé du coup :)

Répondre

Naviguer