Une semaine dans les Highlands – Région d’Inverness & Côte Nord-Ouest

Ce n’est un secret pour personne: depuis ma découverte d’Outlander en 2015, puis mon premier voyage en 2016, l’Écosse a pris une place toute particulière dans mon coeur. Je n’ai de cesse d’y retourner, de me replonger dans son ambiance, et de l’explorer encore et encore: ses paysages grandioses, la richesse de sa culture, son héritage historique, ses accents prononcés et la gentillesse de ses habitants résonnent en moi d’une manière très particulière.

Ainsi, cette année encore, mon compagnon étant lui aussi tombé amoureux du pays, nous avions à nouveau prévu un petit séjour dans la belle Alba — cette fois-ci début juin, donc plus tard que nos habituels voyages fin avril, afin de découvrir la nature dans un camaïeu de couleurs différentes. Notre but était simple: profiter de la nature, nous reposer, et surtout, après deux road trips similaires, partir à la découverte de lieux que nous n’avions encore jamais vus.

Par chance, nous sommes tombés sur une semaine absolument idyllique en termes de météo: températures douces, beaucoup de soleil, et zéro goutte tombée du ciel en 7 jours. Pas très typique, mais plutôt agréable !

Aujourd’hui, suite à vos demandes et questions sur Instagram, je viens enfin vous détailler plus précisément les informations sur notre logement dans la région d’Inverness, ainsi que les endroits que nous avons visités, et vous montrer certaines des 1300 photos que j’ai prises sur place (!).

J’espère de tout coeur que cette liste vous fera voyager à travers vos écrans, ou vous sera utile pour planifier vos propres vacances dans les Highlands !highlands2018

NOTRE COTTAGE

Pour ce nouveau séjour en Écosse, plutôt qu’un énième road trip, nous voulions expérimenter plus concrètement la vie dans les Highlands. J’avais ce fantasme du petit cottage cosy et chaleureux perdu au milieu de la nature, entouré de forêts, où l’on se love sous des couvertures à carreaux en buvant une bonne tasse de thé. Et justement, après quelques recherches sur les différents sites de réservations, j’ai trouvé mon bonheur !

Vous avez été nombreuses à réagir avec enthousiasme à notre petite maisonnette traditionnelle en pierres lorsque je vous l’ai montrée sur Instagram, et pour cause: elle était absolument adorable, lumineuse, simple mais parfaite pour un séjour seul/e ou à deux loin de la foule déchaînée.

Je l’ai tout bêtement trouvée via Booking: il s’agit du Glacour Studio Cottage dans la vallée de Strathconon, à un peu moins d’une heure de route d’Inverness — une zone assez reculée, très nature, mais idéalement située pour explorer les régions alentours et la côte Nord: exactement ce dont nous avions besoin.

Outre les paysages splendides et le bois situé juste derrière la propriété, où l’on peut faire une belle promenade, l’atout charme original de cette location était son groupe de cerfs qui descendait chaque soir sur la pelouse pour se restaurer. Magique !glacourstudiocottage glacourstudiocottage2 glacourstudiocottage3 glacourstudiocottage1glacourstudiocottage5glacourstudiocottage4

LA VALLÉE DE STRATHCONON ET LE LOCH BEANNACHARAIN

Nous n’aurions sans doute jamais exploré la vallée de Strathconon si notre logement ne s’y était pas trouvé; ce n’est pas un lieu très touristique (sauf pour les amateurs de pêche à la ligne), et à part quelques poches d’habitations disséminées très ponctuellement au long de la route, il n’y a pas vraiment d’infrastructures notoires.

Pourtant, l’itinéraire est d’une vraie beauté: après avoir passé deux hameaux envahis par les rhododendrons en fleurs, on longe le Conon, puis le Loch Meig et sa rivière, qui nous mènent finalement jusqu’au grand Loch Beannacharain, parfait pour un pique-nique.

La région est très vallonnée, et très verte en ce début d’été. Les vues donnent sur les collines et montagnes environnantes, aux flancs couverts de pins droits et sombres qui se reflètent dans les eaux calmes. Nous avons adoré y marcher un peu, et le spectacle nous émerveillait toujours autant à chaque aller-retour quotidien en voiture !LochMeig StrathcononLochMeig3 LochMeig2 ScatwellLochBeannacharain2

LA CÔTE NORD-OUEST: D’APPLECROSS À TORRIDON

La découverte de la côte Nord-Ouest de l’Écosse, chaudement recommandée par nos amis Ségo et Quentin, était l’un des objectifs principaux de notre séjour. Selon nos possibilités géographiques et temporelles (trajets allers-retours en une journée depuis notre cottage), nous avons divisé notre exploration en deux tronçons, choisis pour l’intérêt panoramique qu’ils semblaient offrir. Autant vous dire que nous n’avons pas été déçus !

Ce premier itinéraire nous a mené vers Applecross, entre collines vertes, lochs et rhododendrons, en passant par Lochcarron, puis la fameuse petite route scénique du col de Bealach na Ba, avec ses montées à 20% et sa brume mystique au moment de notre passage.

Après un petit grilled cheese derrière la grande baie vitrée de The Junction, nous avons ensuite longé la côte de la péninsule et admiré ses vues sur Skye ainsi que son ambiance presque méditerranéenne (falaises rocheuses, pins, eau claire…), jusqu’à Torridon, pour revenir finalement via Kinlochewe.

J’ai adoré les paysages de ce littoral montagneux, aux sols beaucoup plus pauvres, couverts d’une steppe rase où affleurent les roches. La côte est très irrégulière, rocailleuse, avec plein de petits ilots gris-bruns qui se découpent sur l’eau d’un bleu intense. Superbe !route-applecross-torridon route-applecross-torridon3 route-applecross-torridon2route-applecross-torridon4 route-applecross-torridon5 route-applecross-torridon6 route-applecross-torridon7 route-applecross-torridon8 route-applecross-torridon9 route-applecross-torridon10 route-applecross-torridon12

LA CÔTE NORD-OUEST: DE DRUMBEG À LOCHINVER

Après un petit arrêt technique à Ullapool, c’est vers Drumbeg que nous nous sommes dirigés pour notre deuxième temps d’exploration, afin de découvrir la jolie route qui descend vers Lochinver.

La région est en partie intégrée dans le North West Highlands Geopark pour la particularité de ses formations géologiques, héritées de l’époque glaciaire, qui donnent à ses montagnes un relief parfois assez étonnant — comme celui de Suilven, avec son sommet en forme de dôme allongé.

J’ai aussi été émerveillée par la beauté du littoral, beaucoup moins élevé et montagneux que celui de Torridon, plus vert, mais aussi très rocailleux, ras et épars.

Achmelvich Beach, la plage de Lochinver, est d’une beauté absolue avec sa grande étendue de sable blanc et ses eaux turquoise translucides; par jour de beau temps, il ne manquerait que quelques palmiers pour se croire dans un paysage exotique !route-lochinver-drumbeg route-lochinver-drumbeg2 route-lochinver-drumbeg4 route-lochinver-drumbeg6 route-lochinver-drumbeg7 route-lochinver-drumbeg8 route-lochinver-drumbeg9 route-lochinver-drumbeg10 route-lochinver-drumbeg11 route-lochinver-drumbeg12 route-lochinver-drumbeg13

ARDVRECK CASTLE

Au bord du Loch Assynt, dans la même région, nous sommes tombés par hasard sur les ruines du château d’Ardvreck. La partie que l’on voit aujourd’hui ne correspond en réalité qu’à l’une des tours du bâtiment, qui était originellement un peu plus étendu et comportait trois étages.

Bâti par le clan MacLeod à la fin du XVIème siècle, il fut attaqué et capturé par les Mackenzie en 1672, qui le remplacèrent en 1726 par une construction plus moderne et confortable, Calda House, dont on aperçoit les ruines juste en face. Malheureusement, après un incendie en 1737, puis suite à l’échec de la révolte jacobite de 1745 qui affaiblit fortement le clan Mackenzie, le domaine dans son ensemble ne fut jamais rénové. On pense en outre que le château a subi de nombreux pillages de pierres, qui auraient notamment été utilisées dans la construction d’une école à Kirkton.

Aujourd’hui, les ruines ont été sécurisées par les organismes locaux: on peut y accéder très facilement et gratuitement (mais avec précaution et respect tout de même !). Une aire de parking est située juste à côté sur la route A837: il suffit ensuite de traverser et de descendre sur la plage.

J’ai adoré l’ambiance de cet endroit à la fois désolé et majestueux, qui m’a évoqué directement les histoires épiques et romantiques des Highlanders.route-lochinver-drumbeg14 route-lochinver-drumbeg17route-lochinver-drumbeg15 route-lochinver-drumbeg16

GLEN CANNICH

Après un court passage par le Glen Affric pour une petite marche que nous n’avions pas faite lors de notre premier voyage en Écosse, nous avons décidé de terminer la journée en explorant plutôt la vallée d’à côté, Glen Cannich, dont nous n’avions jamais entendu parler.

Grand bien nous en a pris, puisque cette virée improvisée nous a permis d’observer de près des centaines de cerfs au long d’une route totalement déserte !

Ces animaux majestueux sont toujours plus faciles à trouver en début de soirée, alors qu’ils viennent se nourrir dans les vallées, mais cette fois-ci, il y en avait tant que nous ne savions plus où donner de la tête ! En roulant doucement, en nous arrêtant sans gestes brusques, voire en restant dans le véhicule avec les fenêtres ouvertes, nous avons pu prendre plein de photos à des distances raisonnables (même si je maudissais mon objectif de ne pas pouvoir zoomer davantage !) sans trop les effrayer.

Le paysage était aussi très agréable: il y a sûrement de chouettes randonnées à faire dans ce coin !GlenCannichGlenCannich2GlenCannich4

LE SITE MÉGALITHIQUE DES CLAVA CAIRNS

J’étais particulièrement excitée à l’idée de visiter les Clava Cairns, près d’Inverness, et pour cause: c’est un lieu classique de pélerinage pour les fans des livres Outlander (Diana Gabaldon aurait été inspirée par le menhir fendu en deux, qu’elle décrit dans le 1er tome), mais aussi et surtout, c’est un site mégalithique majeur en Écosse, absolument fascinant pour les amateurs/rices.

Il se trouve que je me suis beaucoup intéressée à ces constructions préhistoriques mystérieuses durant les derniers mois — notamment depuis ma visite de Callanish l’année dernière, qui m’a énormément marquée — avec pas mal de visionnages de documentaires (A History of Ancient Britain, Britain’s Ancient Capital, Cracking the Stone Age Codecette conférence, ce reportage sur Stonehenge…) et de lectures sur le sujet. J’avais même emmené avec moi mon guide sur les cercles de pierres de Grande-Bretagne et de Bretagne ! #nerd

Gratuit et largement ouvert au public, le site des Clava Cairns n’est pas le plus impressionnant en termes de taille (tout est assez petit), mais il reste très intéressant autant en termes d’expérience (on peut entrer dans les chambres intérieures des cairns, aujourd’hui exposées car sans toit) que d’informations, puisque plusieurs panneaux partagent l’interprétation des différents archéologues ayant étudié le lieu — notamment sur les alignements vis-à-vis du solstice d’hiver.

Comme à Callanish, j’ai ressenti une émotion très particulière en pensant aux personnes qui ont construit ces différents monuments il y a plusieurs milliers d’années, qui ont touché ces mêmes pierres, et qui y voyaient sans doute quelque chose de sacré. Je trouve tellement incroyable que certains d’entre eux soient arrivés jusqu’à nous, et j’aimerais tant que nous les comprenions mieux !clavacairnsclavacairns2clavacairns3clavacairns4

NAIRN

Temps magnifique oblige, nous avons eu envie de passer un peu de temps à la mer. Nairn, petite ville balnéaire réputée pour sa météo clémente près d’Inverness, était l’option idéale ! La plage ici est célèbre pour sa beauté: larges bandes de sable clair, eau turquoise, dunes chevelues, vue sur les plateaux alentours… En effet, c’était charmant !

J’étais aussi curieuse de voir cette bourgade pour son lien avec The Doorstep Murder, l’un des podcasts de true crime que j’ai écoutés ces dernières semaines.

Pour la pause déjeuner, je vous conseille le Basil Harbour Café, qui sert des sandwiches, soupes, petits plats maison, pâtisseries, glaces, et « breakfast » écossais toute la journée. Nairn Nairn2 Nairn3 Nairn4

LE PRIEURÉ DE BEAULY

Passion ruines, quand tu nous tiens ! Le village de Beauly n’étant pas très loin de notre cottage, nous sommes passés découvrir son ancien prieuré, probablement fondé en 1230 par des moines français — qui auraient donné son nom au site, dérivé de « beau lieu ».

Je n’en avais pas conscience en arrivant sur place, mais cette abbaye présente un lien intéressant avec la saga Outlander de Diana Gabaldon, puisqu’elle était placée sous la protection du clan Fraser of Lovat — le nom du grand-père de Jamie, alias le Vieux Renard, dans le roman — et que tous les membres éminents de la famille y étaient enterrés.

Elle est d’ailleurs citée dans le tome 2: « […] Beauly Priory, ruined as it was, remained the burying place of the Lovats, and the floor of the open-roofed chancel was paved thick with the flat tombstones of those who lay under them. It was a peaceful place, and I walked there sometimes, in spite of the cold, blustery weather. »

Ironie du destin, parmi les tombes du XIXème siècle qui ornent encore le jardin, on trouve la sépulture d’un certain James Fraser

Si vous faites votre visite au moment du déjeuner, profitez-en pour déguster les petits plats de chez Corner on the Square, une épicerie-café où tout est fait maison, avec un maximum de produits locaux. BeaulyPriory

LES PIERRES DE CRAIG DUNAIN

Comme vous le savez peut-être, le cercle de Craigh Na Dun dans Outlander est un lieu fictif; pour le représenter dans la série, la production a filmé près de Kinloch Rannoch avec des faux menhirs, basés sur ceux de Callanish.

Pourtant, j’ai appris grâce à Inverness Outlanders qu’un petit site mégalithique existe bel et bien sur les hauteurs d’Inverness, comme décrit dans les livres, à un endroit qui s’appelle… Craig Dunain ! Jolie coïncidence !

Aujourd’hui très détérioré, puisque la plupart des pierres ont été retirées ou bougées, le site était autrefois un « cairn » (amas créés pour marquer un lieu sacré ou former une chambre mortuaire) d’environ 21m de diamètre. Vous pouvez en apprendre un peu plus par ici.

La petite promenade menant au cairn passe sur un tronçon du Great Glen Way, si bien que l’on y croise des randonneurs. Les vues sur le paysage environnant sont plutôt sympathiques, et là-haut tout était très calme.

J’ai aussi apprécié découvrir en contrebas un grand hôpital psychiatrique vide, actuellement en travaux de rénovation, dont l’architecture victorienne et l’histoire évoquent des récits gothiques frissonnants… Quelle ambiance !craigdunain craigdunain2 craigdunain3

LA DISTILLERIE DE GLEN ORD

Ayant visité la distillerie de Talisker en 2016, nous possédons un passeport « The Friends of the Classic Malts », qui nous permet de visiter les 11 autres distilleries associées gratuitement (ou avec une réduction, en cas de tour premium avec dégustations spécifiques).

L’une d’entre elles, Glen Ord, se situait à une trentaine de minutes de notre cottage: nous en avons donc profité pour aller découvrir leur production ! Notre guide était absolument adorable et connaissait bien son domaine, ce qui nous a permis d’apprendre de nouvelles choses sur la fabrication de cet alcool national.

Le single malt qui est produit ici, le Singleton of Glen Ord, n’est vendu que sur place, ou en Asie du Sud-Est — vous ne le trouverez nulle part ailleurs. C’était donc une opportunité assez exclusive, et comme nous sommes tombés amoureux de leur 18 ans d’âge, nous en avons acheté une bouteille en souvenir.distillerie-glen-of-ord

DÉCOUVERTES À INVERNESS

Je vous l’avais déjà dit: Inverness est loin d’être ma ville préférée en Écosse; je l’ai même très peu aimée lors de ma première visite. Toutefois, je dois dire que plus j’y retourne (c’était la 3ème fois), plus mon avis s’adoucit. Cette fois-ci, avec le soleil, elle était finalement assez agréable à parcourir.

Je voulais simplement compléter mes bonnes adresses proposées ici et  avec quelques autres recommandations: Inverness Coffee Roasting Co, pour déguster (ou acheter) du café de spécialité torreifié sur place, The Malt Room pour un whisky dans une ambiance intimiste et tamisée, et Leakey’s Second Hand Bookshop, une caverne d’Ali Baba pour les amateurs de livres d’occasions et publications anciennes.Inverness

***

J’espère que ce récit et les photos associées vous auront plu, et que peut-être, je vous aurai fait découvrir de nouveaux endroits à visiter dans les Highlands du Nord.

En ce qui me concerne, outre Glasgow que je souhaite voir en automne, mon prochain voyage en Écosse aura sans doute pour objectif le grand Nord: les îles Orkney, voire les îles Shetland. Affaire à suivre…

Avez-vous déjà visité ces régions des Highlands ?
Sinon, mes partages vous ont-t-ils inspiré/es pour un futur voyage ?

Un immense merci à Visit Scotland qui nous a offert la location de notre voiture.

☞ Pour (re)lire tous mes articles sur mes voyages en Écosse, c’est par ici ! ☜

Cet article contient des liens affiliés.
Un immense merci pour votre soutien ♥︎
Pour en savoir plus sur la monétisation de ce blog,  RDV sur ma FAQ.

56 commentaires

  1. Pingback: Mon Best Of 2018 - Mango and Salt

Répondre Annuler réponse

Naviguer