DIY: Mon baume démaquillant maison

Quand j’ai commencé à me démaquiller à l’huile, il y a tout pile huit ans, j’ai su immédiatement que je ne reviendrais plus jamais en arrière: adieu frottements irritants, bonjour douceur et efficacité absolue ! Depuis, rien ni personne n’avait pu me convaincre de procéder autrement, ni de m’intéresser à un quelconque autre type de produit… jusqu’à ce que je découvre les baumes démaquillants.

Le concept m’avait déjà beaucoup plu il y a quelques années chez The Body Shop, avec leur beurre à la camomille (dont la compo n’était néanmoins pas « green ») – mais c’est le luxueux baume nettoyant Hercule de Helhem, dont je vous parlais par ici, qui a tout à fait fini de me convaincre cette année. Une vraie révélation !

À mon sens, ce format réunit tous les avantages de l’huile démaquillante (respect de la peau, efficacité redoutable…) en y apportant un aspect plus pratique (ça ne coule pas partout quand on doit l’emporter !) et un plus grand plaisir d’utilisation. C’est d’ailleurs le même fonctionnement – mais pour moi, manipuler une texture plus épaisse et fondante change l’expérience du tout au tout: la sensation est plus « cocooning », plus enveloppante, parfaite pour un moment de pure détente avant d’aller dormir !recette-baume-demaquillant-maison

Dans la même démarche que pour ma brume hydratante maison, j’ai décidé récemment de fabriquer mon propre baume.

Le baume Hercule étant un peu complexe à reproduire, je me suis tout simplement aidée d’une recette basique proposée par Julien Kaibeck dans son livre Slow Cosmétique: le guide visuel – que vous pouvez aussi retrouver par ici – avec une petite touche d’huiles essentielles d’agrumes, comme chez Helhem, pour leurs propriétés relaxantes.

Il m’a néanmoins fallu trois essais (dont deux résultats insatisfaisants) pour ajuster les proportions et ainsi trouver la consistance exacte dont j’avais envie: quelque chose d’assez ferme et « cireux » à froid, qui devient toutefois très onctueux, fondant, et glissant sur la peau. J’y suis enfin arrivée ces derniers jours, et j’aime tant le rendu qu’il fallait que je partage la recette avec vous !

Comme d’habitude, ce DIY est voué à s’adapter aux besoins de chacun.e: n’hésitez pas à remplacer les huiles essentielles par une fragrance cosmétique, par exemple, ou à choisir une huile que vous appréciez particulièrement. Bref, faites-vous plaisir !
recette-baume-demaquillant-maison2b

♡ INGRÉDIENTS (pour un pot de 100mL)

  • 50g de beurre de karité
  • 20g d’huile de coco extra vierge
  • 20g d’huile de jojoba (ou autre: amande douce, calendula…)
  • 10g de cire émulsifiante végétale*
  • 8 gouttes de vitamine E
  • 4 gouttes d’HE d’orange douce (facultatif)
  • 4 gouttes d’HE de petit grain bigarade (facultatif)

Si vous avez un petit budget, sachez que le coût de ce baume est extrêmement raisonnable en optant pour des produits Aroma-Zone et un pot de récup: autour de 5-6 euros les 100mL. Si vous souhaitez soutenir des petites entreprises plus artisanales, il faudra compter davantage, bien sûr, mais cela devrait rester bien en dessous des prix du commerce !

*Il existe des cires émulsifiantes à base de paille de blé (xyliance, nº2 chez Aroma-Zone…), des cires à base de coco/palme (nº3 chez Aroma-Zone), et ce qu’on appelle la Polawax, formulée avec du polysorbate polluant. Pour des raisons environnementales évidentes, mieux vaut privilégier la première ! Néanmoins, j’ai utilisé le deuxième type parce que je me suis trompée lors de ma commande chez Aroma-Zone: le rendu que vous voyez sur mes photos sera donc peut-être légèrement différent du vôtre si vous utilisez une cire xyliance.
recette-baume-demaquillant-maison3

♡ PRÉPARATION

Préparez un petit bol résistant à la chaleur, une cuillère, un petit fouet et un pot d’une contenance de 100mL: ceux-ci doivent être propres, secs et préalablement désinfectés à l’alcool pour éviter tout risque de contamination bactérienne.

Versez le beurre de karité, l’huile de coco et la cire émulsifiante dans votre bol: faites-les fondre ensemble en plaçant le bol au bain marie dans une casserole avec un petit fond d’eau, jusqu’à ce que tout soit devenu entièrement liquide.

Retirez le bol de l’eau et ajoutez l’huile de jojoba, la vitamine E et les éventuelles huiles essentielles au mélange. Fouettez énergiquement la préparation pendant environ une minute: celle-ci doit bien mousser.

Placez ensuite votre bol soit au congélateur durant une vingtaine de minutes, soit au réfrigérateur durant 2 heures, pour que le baume se solidifie. Une fois sorti, mélangez une dernière fois le contenu afin de retrouver une consistance onctueuse.

Versez la préparation dans votre pot, et pensez à l’étiqueter.
BONUS: Mon étiquette à télécharger gratuitement ici !

C’est prêt ! Vous pourrez conserver ce baume plusieurs mois à l’abri de la chaleur et de l’humidité.

diy-baume-demaquillant-maison4

♡ UTILISATION

Prélevez une petite noisette de baume, que vous répartirez grossièrement sur vos doigts. Massez ensuite directement la matière sur votre visage, à sec, en insistant bien sur toutes les zones maquillées avec des gestes circulaires: elle va se transformer en une huile très onctueuse.

Pour retirer l’huile une fois que votre maquillage est bien dissout, il vous suffira de passer une lingette microfibre humidifiée (ou un gant de toilette) sur l’ensemble de votre visage, jusqu’à ce que celui-ci soit tout propre et doux, sans aucun résidu gras.

Attention: les huiles essentielles d’agrumes étant photosensibilisantes, ce produit ne peut s’utiliser que le soir, ou en évitant toute exposition au soleil.

***

Avez-vous déjà fabriqué votre propre démaquillant ?
Cette recette pourrait-elle vous tenter ?

J’espère que ce baume vous plaira autant qu’à moi ♥︎

Cet article contient un lien affilié Fnac.
Un immense merci pour votre soutien précieux à mon travail ♥︎
Pour en savoir plus sur la monétisation de ce blog, RDV sur ma FAQ.

28 commentaires

  1. Coucou Victoria, merci pour ces supers idées de cosmétiques maison ! J’aime beaucoup tes articles qui me donne de chouettes idées à tester.Pour mon démaquillant maison, je fais tout simplement un mélange : hydrolat de rose (2/3) / huile d’amande douce (1/3) et le résultat est top aussi ! Facile et rapide à faire et super efficace (sans irriter les yeux sensibles). Très belle journée, Elodie

  2. Merci Victoria !
    Ca me donne envie d’essayer.
    J’ai 3 petites questions :
    Tu utilises ce baume également pour le démaquillage des yeux/cils ?
    Est ce que ce qu’il est possible d’utiliser d’autres huiles essentielles et il y a-t-il des huiles à éviter ?
    Ou a tu trouvé ton petit pot ? il est super mignon !

    Merci d’avance !
    Manon

    • Coucou Manon,
      Merci pour ton petit mot, me voici pour répondre à tes questions !

      – En effet, je démaquille tout mon visage à l’huile, yeux compris, et je fais pareil avec ce baume ! C’est justement pour leur efficacité sur le mascara notamment que je préfère largement cette méthode à d’autres démaquillants moins gras.

      – Tu peux tout à fait utiliser d’autres huiles essentielles, en t’informant auparavant de leur possible utilisation sur la peau, car certaines sont irritantes. Parmi celles qui ne poseraient aucun souci à ce dosage, je peux te citer par exemple la lavande vraie, l’ylang ylang, le palmarosa, le tea tree, le géranium rosat, l’hélichryste italienne, l’encens oliban, le pamplemousse rose, le citron… Je te déconseille bien sûr les HE très puissantes comme la menthe poivrée ou la gaulthérie couchée, qui agresseraient tes yeux lorsque tu masserais le baume dessus !

      – Ce petit pot vient de chez Aroma-Zone ! Voici le lien: https://www.aroma-zone.com/info/fiche-technique/pot-verre-ambre-100-ml-aroma-zone :)

  3. J’adore tes petites recettes, tu me donne presque envie de m’y remettre ! Petit bémol huile de coco ici, je ne la supporte pas sur le visage (coucou la peau mixte!) mais je dois pouvoir l’adapter ! A l’huile essentielle de lavande ça doit être cool aussi!

    • Aww merci Julie ! Je comprends tout à fait, je suis comme toi: ma peau mixte s’encrasse très vite, et l’huile de coco me crée des microkystes. J’ai d’ailleurs moi aussi l’intention d’essayer de la remplacer par une autre huile dans cette recette la prochaine fois, même si je crains de ne pas conserver la texture doudou que j’aime tant… On verra, ça vaut la peine de tenter ! En attendant j’ai diminué la proportion par rapport à la recette originale et je fais bien attention à ne laisser aucun résidu sur ma peau !

  4. Je viens justement de me commander qqes produits sur Aromazone pour me fabriquer un démaquillant pour les yeux, je garde ta recette pour mes prochains essais.

  5. Merci Victoria ! Je vais l’essayer très bientôt !
    Je remplacerais peut-être l’huile de coco par une autre huile liquide non comédogène et être plutôt sur un format bouteille du coup, dommage pour la texture baume. A voir ;)
    Belle journée :)

    • Coucou Affreudite !

      Même en remplaçant l’huile de coco, je pense que la texture ne sera pas assez fluide pour un format bouteille, parce que le beurre de karité restera tout de même majoritaire dans la composition :) Cela changera sans doute un peu la consistance, oui, mais pas au moins de perdre complètement l’aspect baume !

      • Affreudite

        Mais oui tu as complètement raison, j’étais focalisée sur les huiles alors que le beurre de karité permet de garder cette texture baume ! Go essayer 😉

  6. Merci pour cette super recette Victoria ! Elle tombe à pic, je cherchais justement une recette de démaquillant à faire moi-même et j’ai tout ce qu’il faut avec moi ! Voilà une jolie occupation pour ce week-end :)

  7. Je n’ai toujours pas trouvé de solution qui me convienne totalement pour me démaquiller. J’avais essayé l’huile démaquillante en découvrant sur ton blog la référence de The Body Shop à la camomille, mais je n’avais pas trouvé le format pratique. Produit trop gras, difficile à retirer de la peau; trop liquide, je m’en mettais partout; pas si efficace sur mon mascara waterproof, il fallait vraiment y passer du temps pour tout retirer; pour couronner le tout le flacon s’était mis à fuir et je m’en mettais absolument partout. Je suis donc repassée à un démaquillant plus classique, utilisé avec des carrés en coton lavables, mais je trouve cette solution trop agressive et j’y laisse toujours quelques cils.

    Ta recette me tente énormément, j’aimerais beaucoup l’essayer. Je suis attirée par l’idée de fabriquer mes cosmétiques moi-même, mais je suis bloquée par des craintes au niveau de l’hygiène et de la conservation. Comment être certaine que les ustensiles sont correctement désinfectés? Que la préparation est effectuée correctement, dans un environnement suffisamment sain, et permettra d’utiliser le produit en toute sécurité? Comment être certaine que le produit se conserve, et reconnaître le moment où il est périmé?

    Le chemin est encore long, mais fort heureusement je me maquille désormais très peu, ce qui réduit d’autant ce type de contrariétés! En tout cas merci beaucoup pour cette recette inspirante, que peut-être un jour j’oserai tester! ♥

    • Pour les cosmétiques maisons, l’idéal c’est de ne faire que des produits ne contenant pas d’eau (huiles, beurres, cires etc…) : sans eau, rien ne peut se développer (ni bactéries, ni moisissures) et le seul risque c’est le rancissement

      et ça, ça se sent à l’odeur, mais en ajoutant un peu de vitamine e, on limite le risque de rancissement

    • Coucou Julie,

      Je confirme les propos de Capu: tu n’as absolument pas à t’en faire, parce que ce baume ne contient que des corps gras et ne peut donc pas s’infecter. C’est sans doute le meilleur type de recette pour te lancer si tu as peur de ce genre de soucis ! Si le mélange rancit au bout de plusieurs mois (tu es tranquille pendant 6 mois grâce à la vitamine E qui joue le rôle de conservateur, mais ensuite cela peut arriver), tu le sentiras immédiatement grâce au changement d’odeur et/ou de couleur (c’est comme pour la nourriture, nos sens nous avertissent, fais toi confiance !).

      Quant aux instruments et accessoires, si tu les badigeonnes d’alcool avec un papier absorbant et que tu les reposes sur du papier absorbant, il n’y aura pas de bactéries pathogènes — tu peux avoir toute confiance en la capacité de l’alcool à désinfecter, c’est universellement reconnu. (Et dans tous les cas, elles ne se développeraient pas du tout dans le baume, rapport au manque d’eau, donc ça n’est pas très grave).

      On prend des précautions parce que c’est une routine d’hygiène générale pour la fabrication de cosmétiques, mais il ne faut vraiment pas tomber dans la paranoïa :) Dans tous les cas, quand bien même tu mettrais quelques bactéries par erreur sur ta peau, tu t’en rendrais vite compte et elle s’en remettrait vite aussi — après tout nous sommes en contact avec des bactéries pathogènes très régulièrement au quotidien.

      • Alors là, merci mille fois à vous deux pour vos réponses! Vous m’avez rassurée et totalement convaincue d’essayer! J’ignorais que c’était avant tout la présence d’eau qui pouvait être contraignante.
        J’ai un jour reçu en cadeau un kit de fabrication de cosmétiques Aroma-Zone et les instructions d’hygiène étaient plutôt alarmistes sans apporter toutes ces précisions, ce qui m’avait rendue frileuse.
        Je vois mieux comment procéder désormais, et je n’aurai plus peur de me lancer! Encore merci ♥

  8. Bonjour victoria ! Merci pour cette belle idée je n’utilisais jusqu’a Présent que de l’huile de coco pure. Penses tu que je puisse faire cette recette sans cire ? Je n’ai pas cet ingrédient et je ne veux pas en acheter juste pour cela.. Peut être le mélange sera t il juste un peu moins crémeux ? D’avance merci !

  9. Bonjour Victoria, et merci pour cette jolie recette. Je n’utilise plus de démaquillant depuis un bon moment, j’utilise un gant spécial avec seulement de l’eau, et ensuite je me nettoie la peau au savon, mais je me dis que l’utilisation du baume doit être vraiment agréable et pourrait apporter un côté plus « luxueux » à ma routine ultra simple. J’aimerais bien l’adapter avec des produits que j’ai déjà ou que je peux trouver facilement en magasin bio, le seul produit qu’il manquerait est la cire émulsifiante ; j’ai de la cire de candelilla mais je ne crois pas que ce soit la même chose (je m’y connais très peu en cosmétique maison), penses-tu que je puisse l’utiliser dans cette recette ?
    Bonne journée !

  10. Coucou,
    Génial, merci pour cette recette! Je vais la tester :-)
    J’utilise du liniment pour me démaquiller mais parfois, j’aime bien varier les plaisirs.
    Belle journée
    Bises
    Virginie

  11. Merci pour cette recette, qui m’intéresse particulièrement!
    J’ai en effet un baume que j’ai acheté sur Internet et que j’aime beaucoup, mais je le trouve un peu cher et cette solution DIY pourrait très bien faire l’affaire!
    Alors je devrais m’y atteler dès que mon pot sera vide :-)

  12. J’avais été intriguée moi aussi lors de ta présentation des produits Hellem.

    Comme toi, depuis que j’avais découvert le démaquillage à l’huile (enfin au liniment plutôt), je ne regardais même plus ce qui pouvait exister : j’étais bien trop heureuse de ne plus galérer à me démaquiller, de ne plus perdre la moitié de mes cils à chaque passage et de ne plus jamais avoir d’irritation occulaire.

    En revanche, comme c’est un liniment (mélange d’eau de chaux et d’huile végétale), les avantages sont déjà que c’est très facile à nettoyer (pas de résidu gras ou presque), la consistance est moins fluide donc ça coule moins, et puis de toute façon je l’applique sur le coton lavable que je passe ensuite sur mon visage, et non pas directement sur mes doigts.

    Néanmoins, niveau sensoriel, ça n’a quand même rien à voir avec un baume, clairement… Alors vu que tu as l’air convaincue de l’efficacité, j’avoue que je suis tentée !

    Cela fait longtemps que je n’achète plus sur AZ (mais parce que cela fait aussi longtemps que je fais mes soins de toilette, donc à force, on évolue plus vite), mais j’espère pouvoir trouver les ingrédients atypiques (la cire émulsifiante) ailleurs.
    Pour les huiles, j’hésite aussi. Dans mon liniment actuel j’utilise de l’huile végétale de noisette, excellente pour les peaux à tendance acnéique. Ce serait un peu dommage de la combiner avec une huile comédogène, même si elle contrebalancerait peut-être la problématique, mais je ne pense pas que je pourrai encore profiter de ses bénéfices.

    Et pour la cire émulsifiante… Je pense que l’huile de palme (et de coco again) jouent sur le côté doudou. En effet, à Bali, j’ai découvert la vraie huile de Palme. Celle qui sert pour la cuisine évidemment, mais surtout celle qui sert pour les cheveux et la peau. J’ai eu la chance d’être hebergée par une famille balinaise, dont la maman fait sa propre huile à partir de leurs plantations (ils ne la vendent pas, ils n’ont que ce dont ils ont besoin), et la stocke dans des petites bouteilles d’eau en plastique (parce que là bas, le plastique, c’est catastrophique). Elle m’en a offert une bouteille à emmener (me voyant un peu trop fan je pense, elle ne comprenait pas trop pourquoi, c’était touchant) et depuis j’adore cette odeur DIVINE.
    Elle a un vrai côté soleil, vacances, chaleureux, presque pâtissier d’ailleurs, bref je la trouve encore plus doudou qu’une huile de coco.

    L’ennui évidemment ce sont les ravages qui sont faits de par sa plantation intensive, vu qu’elle est essentiellement utilisée comme huile bas de gamme dans les industries agroalimentaires et agricoles.

    Néanmoins, je pense que c’est l’huile de coco ET ton erreur de choix de cire émulsifiante qui participent à l’effet doudou du baume final, je vais donc longuement me pencher sur comment les remplacer sans en perdre tout ce bénéfice là.

    En tout cas merci beaucoup d’avoir expérimenté pour nous et d’avoir trouvé une super consistance/utilisation et de nous la partager !

  13. Hello Victoria !
    Je suis ravie que tu publies cette recette, je cherchais justement une alternative au démaquillage à l’huile de coco pure dont je me suis un peu lassée et que je trouve parfois assez désagréable. Mais tout ce que je trouvais jusqu’ici était hors de prix. Je pense donc tester ta recette, d’autant plus abordable pour moi maintenant car j’emménage sur Paris et je pourrai aller m’approvisionner directement dans les boutiques AromaZone parisiennes ;)
    J’ai en réserve un baume au beurre de karité avec un peu d’huile de coco dedans (ce sont les deux seuls ingrédients, le pourcentage de coco est assez faible je pense), c’est un produit La Vie Claire. Est ce que tu penses qu’il peut fonctionner pour cette recette ?
    Merci d’avance pour ta réponse et des bisous !!

  14. Super cette recette ! je n’ai ni beurre de karité, ni cire, il m’en faudrait pour fabriquer un déo d’ailleurs, je note tout ça sur ma wishlist :)
    Je suis un peu lassée de l’huile de coco car bien qu’elle soit efficace et très agréable, c’est un peu long de la rincer. Du coup quand je suis pressée j’utilise mon Glov seul ou parfois je rince mon huile de coco avec et ensuite je passe à mon nettoyant doux. Mais c’est dommage car l’huile de coco est imbattable, et le Glov je n’aime pas trop pour enlever le mascara c’est un peu laborieux, quel dilemme :-D

  15. Merci pour cette recette ! Je ne connaissais pas les baumes démaquillants (ça fait plusieurs années maintenant que je me démaquille à l’huile) et ça me donne bien envie d’essayer.
    Je me questionne juste sur l’effet à long terme pour les canalisations ? Celles de mon lavabo ne semblent déjà pas trop trop aimer l’huile et se bouchent régulièrement :/
    As-tu une idée / expérience sur la question ?
    Merci !

  16. Coucou !!
    Alors ta recette à l’air super chouette mais bien plus complexe que celle que j’utilise ! Si un jour tu veux tester une gelée démaquillante je te conseille le mélange huile (de noisette pour moi) et Gélisucre (trouvable chez aroma zone) tu peux bien évidemment y rajouter du parfum, de la vitamine E, ou autre, mais je sais que j’adore ce mélange tel quel. Il suffit de prendre le coup de main pour faire le mélange et hop tu obtiens une gelée qui se transforme en lait au contact de l’eau !
    J’adore tes articles DIY, ils me donnent toujours pleins d’idées !! :)
    bonne journée !

  17. Coucou Victoria, j’ai déjà fait une recette de baume démaquillant il y a un an mais niveau texture ça n’allait pas je réessayerai sûrement ta version 😉

  18. Coucou Victoria :)
    Je me suis maquillée exprès ce week-end pour pouvoir le tester!
    Il est très efficace! Il reste juste un film gras, sûrement de l’huile de coco, que je changerais pour mon prochain pot. Mais tout part après un nettoyant.
    Je me demande si la cire est vraiment indispensable vu que certains baumes démaquillants n’en comportent pas?

  19. Si cela peut en intéresser, j’ai réalisé ce démaquillant en modifiant légèrement les ingrédients: 50 gr de beurre de karité, 20 gr de beurre de cacao, 20 gr d’huile de noisette et 10 gr d’emulsifiant. Je n’ai pas mis d’HE car j’ai les yeux très sensibles. L’odeur est nature mais agréable, et le produit est bien efficace. J’ai un peu peur pour mes canalisations a terme mais je vais régulièrement verser du vinaigre blanc et de l’eau bouillante pour les entretenir! Merci pour cette recette en tout cas.

Répondre

Naviguer