City Summer

Avez-vous déjà remarqué à quel point notre éducation s’exprime à travers nos choix d’habillement? Nous la suivons parfois, ou nous plaisons à chercher toujours son contraire – mais ce qui est sûr, c’est qu’elle est pour nous un référent.

J’ai l’immense chance d’évoluer dans un milieu particulièrement laxiste en ce qui concerne le code vestimentaire, ce qui me permettrait d’arborer des tongs, des shorts, et n’importe quel type de top ou presque sans préoccupation. Pourtant, lorsque les températures et la fraîcheur du vent me le permettent, je tends à choisir des tenues relativement citadines, autant que possible. Pas de décolletés trop profonds, pas de shorts trop courts ou de minijupes. Et pas de tongs, jamais.

J’attribue aux règles vestimentaires strictes de mon collège catholique ce réflexe de pudeur et de sobriété au travail. S’habiller trop court, ou trop plage, était considéré comme un manque de respect, ainsi qu’une mauvaise habitude en vue de notre future vie professionnelle. Dans mon cas, justement, cela n’a pas tant d’importance, mais je m’amuse de voir ces principes aussi ancrés dans mon esprit alors que j’y voyais une entrave à ma liberté lorsque j’étais adolescente!

Grandir, en mode comme partout, c’est aussi à mes yeux faire la part des choses dans les valeurs inculquées entre ce que l’on garde et ce que l’on jette, ce qui nous correspond ou pas. Je garde bien sûr mes restrictions vestimentaires au travail, qui ne pourront pas me faire de mal, mais je jette l’idée qu’il faut accorder les couleurs de tous ses habits, par exemple, ou que le rose est une couleur enfantine. A chacune de faire son tri!

look-debardeur-peplum look-debardeur-peplum6look-debardeur-peplum3 look-debardeur-peplum5

L’astuce du pantalon cropped m’a sauvé la vie plusieurs fois: ce n’est pas un short ni un bermuda, mais le fait de laisser la cheville à l’air libre change tout. J’ai mille fois moins chaud avec ce type de coupe qu’avec un jean long normal. Même chose avec le débardeur peplum: l’air s’engouffre facilement sous la basque, ce qui permet d’y rester bien au frais. A bon entendeur!

 

Top ASOS – Pantalon Pimkie (offert) – Sandales Birkenstock Arizona – Sac Fossil (offert)

Avez-vous en tête des règles vestimentaires de votre jeunesse? Les suivez-vous encore?

23 commentaires

  1. Je suis bien d’accord avec toi et j’étais du même avis au collège quand on nous « obligeait » à éviter les shorts en jean, les tongs et tops cropped (c’est pas forcément un problème de « court » car les robes courtes et les minijupes ne me font pas la même impression mais juste les vêtements connotés « plage »).
    Pourtant, je n’étais pas dans le privée mais comme tu dis, c’était des règles de respect, tout simplement.

    Aujourd’hui, je suis restée bloquée là-dessus. Je ne pourrais pas mettre un short en jean au boulot même par 35°C. Bon maintenant, je travaille de chez moi donc ça n’a plus effet mais lorsque j’étais en agence, les été étaient rudes ^^
    Vivent les robes et les pantalons 7/8 ;)

    Bises,

    Manon

  2. Moi c’est surtout mon travail qui va coder ma façon de m’habiller et contrairement à ce que tu dis, je ne peux pas faire la part des choses : j’y suis obligée !
    Shorts et jupes trop courtes sont bannis ! Mais ce n’est pas grave (pour les jupes courtes surtout) car je n’en porte jamais. Par contre parfois, j’aimerais porter des shorts au travail car il fait vraiment trop chaud !

    J’adore ta tenue, comme toujours :) C’est frais, c’est doux <3

  3. Je comprends ce que tu veux dire, issue d’une famille assez bourgeoise, l’excentricité ou la vulgarité étaient mal perçues et le style classique était de mise. Je me suis battue toute ma jeunesse contre ça, pour avoir le droit de faire mes choix et m’habiller comme mes copines, ce qui gênait toujours un peu ma mère aux repas de famille, c’est sur qu’à côté de mes cousins, je faisais tâche !
    Et bizarrement aujourd’hui, après avoir expérimenté pas mal de styles plus moins douteux, j’ai un style on ne peut plus classique, à base de mocassins, bleu marine, etc.
    En revanche, j’ai toujours du mal à comprendre les codes imposés au travail. Un ami à moi, qui passait ses journées au téléphone sans cotoyer de clients ou fournisseurs allait travailler en sweat, il s’est fait remonter les bretelles… J’ai apprécié sa répartie : « ah parce que vous pensez que je travaillerais mieux avec une cravate ?! »

  4. Ah je suis bien d’accord avec toi, ça nous influence par contre je crois qu’après nos expériences peuvent aussi nous faire évoluer pour finalement ne pas trop rester coincé dans un style plus qu’un autre

  5. c’est vrai que l’éducation joue énormement dans notre façon de s’habiller mais comme l’as expliqué Anne&Dubndidu que nos expériences comptent beaucoup et notre style peut changer par la suite…
    Sinon tout comme toi j’adore les pantalons cropped ♥

    http://www.the-astro.weebly.com

  6. Les princips d’éducation restent parfois bien ancrés, c’est certain. Néanmoins, comme tu le dis, il est agréable de faire la part en grandissant et de décider pour soi-même de ce qui est légitime ou non. Même si on reste conscient que ces idées sont elles aussi modelées par l’éducation malgré tout, c’est une avancée que de se détacher de certaines choses. Je retiens l’astuce des chevilles découvertes pour avoir moins chaud, je n’ai encore jamais testé la coupe « cropped » pour un pantalon. Bonne journée Victoria !

  7. J’aime beaucoup ce genre de tenue, et mon état d’esprit est un peu dans le reflet du tien. Ces us sont ancrées dans nos façons de vive et de penser depuis des années. Et difficile de s’en débarrasser! Moi, je vis avec . Je n’aime pas les jupes courtes, ou les décolletés plongeants, parce que je pense que ce n’est pas là la place d’une femme. Je pense qu’on peut être élégante, et belle tout en se respectant et en ne dévoilant pas ses secrets…

  8. Les chevilles apparentes révèlent pour moi beaucoup plus de sensualité qu’un décolleté plongeant. C’est tellement plus chic et subtil! Sinon, je cherche désespérément les Birk arizona en « petite » pointure. Où les as-tu trouvées?
    Bisous

    • Argh je suis loin d’être une petite pointure (41) donc je ne connais pas ce souci! En tous cas les miennes viennent de Spartoo il me semble.

  9. J’aime beaucoup ta tenue : simple avec de jolis détails.
    J’ai finalement décidé de ne pas craquer pour les Birkenstock Arizona, mais dès que j’en vois sur quelqu’un de stylé, je me dis « mais pourquoiii ».
    Et sinon le pantalon cropped : j’adore ! J’ai même décidé de couper aux niveau des chevilles un vieux slim que je ne porte plus !

  10. Ca m’a fait rire de lire le dernier paragraphe, je suis en cropped jeans et mon haut est en soie et la forme peplum. C’est tout ce que je supporte en cette saison. Et mon jeans est blanc à imprimé floral sinon foncé impossible.
    Je suis de ton avis les chevilles à l’air et le peplum –> c’est la solution!!

  11. Réflexion très intéressante, et très juste! :)
    Sinon ta tenue est top. J’adore cette association blanc/noir/léopard. Tellement classe. D’ailleurs ton sac est canon! Et puis tu es tellement jolie…
    Bisous, bisous, C.

Répondre

Naviguer