Take Action

Mon petit passage aux Etats-Unis ce week-end m’a fait l’effet d’un électro-choc. Une incitation constante à la surconsommation, des sacs plastique distribués à foison pour tout et n’importe quoi, du gaspillage alimentaire… Je connais pourtant bien le pays et son mode de vie gargantuesque depuis longtemps; mais peut-être parce qu’à New York tout est exacerbé, ou parce que ma conscience green s’est développée depuis mon dernier séjour, il m’a laissé cette fois-ci un arrière-goût étrange.

Quand je vois une nation si importante dans le monde et pourtant aussi peu engagée, dans son système économique et politique, pour une planète plus respectée, plus saine et plus juste – pire même, encline à fermer les yeux pour éviter de se remettre en question, deux courants s’affrontent en moi dans un combat doux-amer.

Le désespoir d’abord, face à la prévalence de l’individualisme et des intérêts financiers. Pour le dire vulgairement, j’ai parfois l’impression que tout le monde s’en fout. Que la disparition d’autres espèces, les catastrophes sanitaires, l’épuisement de nos ressources ou encore la cruauté avec laquelle nous traitons les animaux pour notre bon plaisir ne dérangent pas grand monde – alors qu’il suffirait de petits gestes simples pour déjà faire changer les choses…

D’un autre côté, ce type de constat me conforte également à 1000% dans ma démarche, dans ces petits gestes, justement, que j’essaie d’appliquer au quotidien. Soutenir des marques plus naturelles et éthiques dès que je le peux, faire des choix conscients, prendre du recul sur les promesses marketing, m’informer proactivement, rentabiliser au maximum ce que j’achète, choisir toujours la meilleure option, ou du moins la moins pire, parce que chaque petit acte compte, j’en suis intimement persuadée.

Cela me conforte enfin aussi et surtout dans la vocation que je me suis trouvée: vous partager tout cela, mes découvertes, mon cheminement, mes tout petits pas imparfaits mais réalistes, qui n’ont d’autre prétention que celle d’ouvrir toujours de nouvelles pistes vers un monde meilleur.

Face au découragement, je n’ai encore rien trouvé de mieux que l’action.look-printemps-momjeans-kimono look-printemps-momjeans-kimono2 look-printemps-momjeans-kimono3 look-printemps-momjeans-kimono4 look-printemps-momjeans-kimono5

Sur ces photos, j’ai immortalisé ma tenue basique pour visiter New York avec confort, mais sans avoir l’air de sortir tout droit du rayon Quechua (ça, c’est plutôt pour mes vacances nature !). Il faisait finalement trop chaud pour porter la veste, mais je me suis sentie très à l’aise dans ce combo !

Veste kimono Vila 2016 – similaire ici en gris
Blouse Ekyog – 100% coton bio, fabrication éthique (offerte)
Jean « Wedgie Fit » Levi’s 2016 – 2 autres couleurs dispos ici
Bottines Bourgeois Bohème 2015-16 – vegan, made in Portugal (partenariat)
Sac à dos Street Level – cuir vegan (partenariat Monshowroom)

Cet article contient des liens affiliés. Un immense merci pour votre soutien ♥︎
Pour en savoir plus sur la monétisation de ce blog, RDV sur ma FAQ.

***

EDIT: Une petite clarification parce qu’il y a eu plusieurs réactions à ce sujet. J’ai effectivement eu un ressenti négatif vis à vis du mode de vie américain, mais ce ressenti n’est pas dû à un manque de connaissance du pays ou à un jugement à l’emporte-pièce (j’y vais souvent, toute ma famille paternelle vit là-bas). Simplement, ce pays que j’avais toujours admiré malgré ses défauts m’est apparu sous un nouveau jour à une étape plus avancée de mon cheminement « green ». C’est normal, c’est un point de vue qui m’est propre, simple signe d’une évolution personnelle. Je ne remets aucunement en question les aspects plus positifs des Etats-Unis ni l’existence d’initiatives locales porteuses d’espoir – c’est bien le système économique et politique actuel qui me pose problème (ce sont les mots précis que j’ai employés, pour une bonne raison), son immobilisme, et pas le peuple américain en lui-même ni ses valeurs. C’était clair dans ma tête, je suis désolée que ce n’ait pas été le cas dans mon texte.

De même, le ressenti que je partage ici avec vous (cet arrière-goût un peu amer, qui à la fois me désespère et à la fois me donne envie de continuer mon cheminement) n’a aucun rapport avec un quelconque sentiment de supériorité, qui serait très malvenu. La liste des actions que j’ai posée ici n’est pas une liste de roses que je m’envoie, mais de petites choses que je suis heureuse de faire parce qu’elles vont dans le sens de ce en quoi je crois, et me donnent l’impression d’agir. Je suis pleinement consciente d’être moi-même imparfaite et d’avoir des difficultés, parfois, à mieux faire. Mais je crois profondément en l’importance des petits gestes quotidiens, des petits efforts qui s’accumulent: c’est ce que je veux transmettre depuis des années sur ce blog, et je ne prétends à rien de plus.

Enfin, concernant mes trajets en avion de ces derniers mois, je vous expliquerai le projet personnel qui y est lié dans un article dédié prochainement. Dans tous les cas, même si je trouve assez incroyable de devoir m’en justifier publiquement, sachez que mes vols sont presque tous effectués avec Air France / KLM, qui me permettent de compenser volontairement mes émissions carbone.

89 commentaires

  1. C’est notre capacité à remettre les choses en question qui permet de faire avancer les choses.
    C’est en « osant » réfléchir aux situations, en « osant » critiquer (constructivement) et en « osant » poser les questions qui fâchent, que l’on peut aller de l’avant.

    Si personne ne remet jamais en question, et si oser dire qu’une facette d’un pays nous dérange est « choquant », dans ce cas là personne ne fera avancer les choses. Chaque changement dans l’histoire a été déclenché par une remise en question ou une volonté de changer. Sans ça, on devient tous des moutons.

    Se confier sur son sentiment amer face à un pays si puissant, si important, et pourtant si en retard pour tellement de choses (coucou l’Accord de Paris), ce n’est ni choquant ni malvenu, au contraire. C’est important, c’est nécessaire et salvateur. C’est justement ce qui donne espoir, de voir que la jeunesse ne regarde plus les choses en surface, mais qu’elle remet constamment le monde en question.
    Etre à moitié Américaine n’a rien à voir là-dedans, au contraire. Ce n’est pas parce que tu es a moitié Américaine que tu as une légitimité pour dire ce que tu dis – c’est parce que tu es citoyenne du monde, tout simplement. Parce que tu es une personne qui fait ce qu’elle peut (et même plus) pour changer les choses à sa façon.
    Si tu avais été Finlandaise, j’aurai trouvé ton discours tout aussi juste.
    Disons que tes origines rendent ton argument encore plus valable face à des hystériques qui n’ont rien compris à la vie.

    Depuis quand a t-on besoin de venir d’un pays pour émettre un avis? N’ais-je pas le droit de dire que je n’apprécie pas que l’Inde bafoue les droits des femmes continuellement? N’ais-je pas le droit de me révolter en pensant aux plus sombres heures de la barbarie nazie? N’ais-je pas le droit, encore, de dire que l’Amérique de Trump détruit tout les efforts que le monde essaye de faire pour le climat?
    Je ne peux rien dire car je ne suis « que » franco-écossaise?

    Les Etats Unis forment un pays magnifique, très en avance sur certaines choses (notamment le vrac) mais tout cela c’est grâce à une partie de son peuple qui veut faire bouger les choses. Mais cela ne change rien au fait qu’il s’agit d’un des plus gros pays pollueurs de la planète, complètement empêtré dans le lobbyisme industriel, et qui a une politique agricole, environnementale, et même humaine, complètement catastrophique.
    Et dire cela ce n’est pas insulter ce pays, ce n’est pas bafouer les Américains, c’est tout simplement faire preuve d’un minimum d’intelligence et de sens critique.
    Ce n’est pas en allant visiter New York et en s’extasiant seulement sur Times Square en faisant du shopping qu’on arrivera à changer les choses. Le voyage ce n’est pas que revenir bronzée et faire des selfies, c’est aussi apprendre à se remettre en question et analyser notre monde tel qu’il est.

    Quand à l’argument sur l’émission carbone des trajets en avion – bossant dans l’aviation et ayant un conjoint pilote, je me lasse de voir l’Armée des Bien Pensants rabattre cet argument à chaque fois qu’ils n’ont rien de mieux à dire. Jeter son tampon dans les toilettes, utiliser du liquide vaisselle Mir, mettre de la crème solaire Nivea et jeter ses déchets organiques dans sa poubelle normale font infiniment plus de mal à notre planète que les trajets en avion. Je suppose de chaque personne qui sort cet argument passe ses vacances au Touquet ou dans les Alpes et ne prend jamais l’avion, je me trompe? N’achète jamais d’avocats du Pérou ou de quinoa de Bolivie? Nan mais sérieusement.
    Si on devait tous abandonner tout ce qui pollue un minimum, on vivrait tout nus dans des cabanes en bois (ah bah non, le bois ça favorise la déforestation). C’est justement l’incapacité des gens à relativiser et voir ce qui est utile ou pas qui rend le monde plus stupide de jour en jour. Prendre l’avion pour voyager loin est une obligation. Manger du Nutella à l’huile de Palme ou conduire en Diesel ne l’est pas. Il ne faut pas se tromper de combat.

    Tout cela pour dire: Victoria, tu en fais beaucoup à ton échelle, tes réflexions et ton esprit font partie de tout ce qui donne espoir à l’humanité, c’est à dire des gens qui agissent, qui remettent en question, et qui osent participer à leur échelle à un avenir meilleur. Alors certes, il y aura toujours des personnes qui souhaiteront combler leur manque d’intelligence par de l’agressivité, mais cela ne change rien au fait que grâce à toi, des centaines (milliers?) de personnes ont découvert une vie plus écologique et minimaliste, et rien que pour cela, tu en as déjà fait tellement plus que la moitié des hommes.

    Et puis un peu de bienveillance et de gentillesse, bordel de merde.

    • Ce commentaire très juste (en plus d’être drôle) résume tout-à-fait ce que j’aurai voulu dire !

      Je ne commente absolument jamais alors que je te suis depuis plus de 6-7 ans maintenant, chère Victoria, mais grâce à la lecture de ton blog, j’ai beaucoup appris et apprends encore beaucoup. J’ai pris conscience 1) de la nécessité de nos petites actions (de colibri) au quotidien et 2) de l’importance de ralentir un peu et de profiter des petits plaisirs simples de la vie… ce n’est quand même pas rien !!! Alors oui, il y a encore beaucoup de choses à changer dans mon mode de vie, mais ton blog a été le déclencheur d’une avalanche de questions (et d’actions !) sur mon mode de consommation, sur la nourriture produite localement, sur le végétarisme, sur tout ce qui est entrepris par les particuliers en regard de l’écologie, sur le fait de favoriser les entreprises « propres »… et sur ce que je recherchais vraiment dans la vie, le fait de prendre maintenant le temps de lire un livre au coin du feu ou de faire un bon gâteau à partager avec mon amoureux plutôt que de courir partout sans prendre le temps de respirer. Merci donc, de m’avoir permis cette prise de conscience (et certainement celle d’autres lecteurs que moi…), grâce à laquelle j’ai pu commencer à me renseigner sur des médias de plus en plus spécialisés.

      Et si je ne suis pas toujours d’accord avec certains propos sur ce blog (non, en fait, il y a juste 2 choses avec lesquelles j’ai du mal : le fait de manger de la poudre de baobab ou *remplacer par n’importe quel aliment miracle produit à des milliers de kilomètres* alors qu’il y a toujours de bons agrumes ou des kiwis ou *prendre un fruit pleins de vitamines et de minéraux produits localement* et le fait de ne pas être particulièrement minimaliste et de favoriser une consommation « garde-robesque »… mais cela dit, personne n’est parfait et ce n’est certainement pas à moi de jeter la première pierre, loin de là ! :S)(mais je ne pouvais pas m’empêcher de le lâcher, enfin, ahah ! ^^), j’essaye de prendre le meilleur de ton blog (ou ce que je juge le « meilleur », plutôt ^^), et je trouve déjà ça pas mal pour tout ce qu’il m’aura apporté niveau réflexion ! Ton blog, les découvertes lectures (aaaaaaah Outlander) ou séries (aaaaah Broadchurch) ou voyages (c’est grâce à toi que je suis allée découvrir la belle Sintra) que j’y fais, tes recettes (aaaaah *beaucoup de recettes miam*), l’ambiance pleine de douceur qui règne sur ce blog… participent aussi au plaisir de te lire et continuent de me faire rêver après 6-7 ans… J’espère donc que tu continueras longtemps l’aventure « bloguesque » et te souhaite une belle fin de semaine.

      Au plaisir de te lire et avec toute mon affection,
      Azenor

  2. J’adore cet article Victoria (comme tous les autres!). J’aime beaucoup le message que tu véhicule, inspirant, engagée, simple et sans prétention. Mon dieu… la nécessité d’exister par l’esprit critique… On finira par passer à autre chose un de ces quatre, et prendre ce qu’il y a à prendre ! Dans tous les cas, la majorité silencieuse est avec toi. Merci pour ton travail. You go girl !

  3. Hello! Je te suis depuis des années et je n’ai pour ainsi dire jamais commenté mais je voulais te dire que je suis avec toi. J’ai un petit mélange proche du tien, papa américain et maman belge. Avoir un joli passeport bleu qui a la classe ne m’empêche pas non plus de regretter certaines situations et directions. Avoir de l’esprit critique et faire une remarque ne revient pas à descendre toute une nation et étant donné ton engagement très clair sur ce blog, il serait peu cohérent que tu ne soulèves pas le point de la surconsommation aux Etats-Unis si tu vas à New York. Bref, soyons adultes et bienveillant, soyons critiques et surtout reconnaissons où le bât blesse parce que sinon, comment changer les choses?

  4. Je suis totalement d’accord avec toi : malgré les mauvaises habitudes de notre société de consommation (que ce soit aux USA ou plus près de chez nous) et face à l’indifférence de certains, il faut lutter avec nos modestes armes : les éco-gestes du quotidien. Agir pour changer les mentalités, une à une parfois, même si ça paraît peu. Après tout, les petites ruisseaux font les grandes rivières :)
    https://goodlife101blog.wordpress.com/2017/05/17/cosmetiques-5-facons-de-consommer-eco-responsables/

  5. Je n’y suis jamais allée de mon côté ,je rêvais de NY avant mais plus le temps passe et plus j’ai envie de voir les l’Amérique plus pronfonde .. Times square ne me fait plus rêver , j’essaie aussi de changer mon mode de consommation le plus possible même si je suis loin d’être la ou je voudrais être ..mais c’est dommage que les États Unis ne montre pas plus l’exemple car c’est un pays avec beaucoup de potentiel je pensé pour tous ce qui est local …

  6. Bonjour
    Je découvre ton blog par le biais d’instagram… Je vis a NY depuis 4 ans et je comprends tout a fait ton ressenti… Il y a effectivement un immobilisme incroyable dans ce pays et cela ne se borne pas a la consommation. Je dois argumenter une fois sur 2 lorsque je fais mes course au Whole Foods pour pouvoir utiliser mes propres sacs… Par contre lorsque je vais au Farmers Market a Union Square les gens ont une tout autre attitude et c’est plutôt rassurant. Il y a heureusement d’autres états ou les gens se sentent plus concernes par l’environnement comme en Californie ou au Nouveau Mexique. New York est une ville ou il est difficile de prendre le temps de vivre donc de pouvoir réfléchir profondément sur nos modes de fonctionnement. Belle journée et bonne continuation.

  7. Bonjour,
    je commente peu ton blog et n’ai pas pris le temps de lire tout les commentaires de cet article, mais un petit mot pour te dire que je comprends totalement ce que tu as pu ressentir lors de ton séjour à New-York. Et je trouve ça vraiment bien que tu le dises !
    Continue à faire ce que tu fais, à nous faire partager tes réflexions/découvertes pour un monde plus vert, plus respectueux de la nature et de nous-même.
    Bonne journée :)

  8. Super article! Je vais moi aussi à NY (de même avec Air france et en compensant ce trajet), si vous avez des adresse… je suis preneuse! :)

  9. mais dis moi t’y es allée comment aux states ? à la nage ? rien que ton vol aller/retour a généré des tonnes de pollution et tu oses venir t’insurger contre des comportements de gens qui peut être pollue moins de toi ? de part ton jugement (un peu niais et accusateur) tu te places au dessus, au dessus des autres !!

  10. Pingback: Ce que j'ai aimé à New York - Mango and Salt

  11. Tu vois j’ai lu ton article sans aucune arrière pensées ou jugement sur le fait que tu ai pris l’avion ou que tu te crois supérieure. J’ai tout à fait entendue et compris ce que tu expliquais.
    Je me demande vraiment ce qu’il se passe dans la tete des gens a toujours vouloir pointer du doigts les petits trucs que on ferait mal selon eux et ignorer tout le reste du travail et du changement que l’on applique depuis des années. J’ai du mal à devoir me justifier contre ce genre de remarques en fait, que j’ai aussi parfois (j’ai une chaîne YouTube, c’est bien virulent parfois..)
    Bisous et merci pour tous tes articles. J’ai regardé The True Cost ce week end et me suis dit « tiens, quelle marques éthiques sont conseillées sur Mango and Salt…? ». Du coup merci pour tes sélection! Close a une très belle collection! Bisous.

  12. Pingback: Changement de serrure, les critères à prendre en compte | gonzagueeric21

  13. Bonjour Victoria,

    J’ai commencé par lire l’article, que j’ai beaucoup aimé, comme la plupart ! Et puis je suis tombée sur ta clarification et j’ai été encore plus emballée par la justesse de tes propos, par ton authenticité, ton honnêteté, comme toujours. Je ne comprends pas qu’on lise les articles d’un blog ou autre, pour descendre son auteur en flèche ! Si on n’est pas d’accord, on passe son chemin et basta… Je trouve courageux que des gens comme toi, qui ont la chance d’être un minimum « éclairés » et ouverts, osent donner leur opinion, faire preuve d’esprit critique. Et en effet, ce n’est pas parce qu’on critique certains aspects d’un système, qu’on dénigre totalement les personnes qui en font partie, volontairement ou non. Arrêtons le débat sur les avions polluants, à part se déplacer à cheval, tout moyen de transport est polluant… Comme dit plus haut, il y a plein de gestes du quotidien, mis bout à bout, qui sont infiniment plus polluants, et si on regarde côté industrie, ici ou ailleurs, c’est pareil !
    Bref, tout ceci pour te dire Victoria de continuer à nous inspirer par tes billets et de garder ton style si juste !

  14. Pingback: Laissons aller (un peu). – Djanguette

Répondre

Naviguer