5 conseils pour entretenir ses plantes vertes en hiver

La période hivernale est l’un des moments les plus délicats pour la santé de nos plantes intérieures. Manque de lumière, chaleur sèche du chauffage, courants d’air glacés: les conditions saisonnières, peu idéales, ont tôt fait de faire souffrir, voire de tuer, les jolis végétaux que nous avions pourtant vu s’épanouir parfaitement jusqu’à l’automne.

Avoir ou non la main verte n’y est pas pour grand chose: la situation requiert simplement quelques précautions et soins particuliers, qu’il faut connaître pour augmenter ses chances de réussite.

Comment éviter qu’ils se dessèchent, perdent leurs feuilles, ou s’épuisent ? Que faire pour les maintenir à peu près en forme jusqu’au printemps ?

Pour les personnes parmi vous qui débutent dans le domaine, ou qui ont eu l’expérience d’un mauvais hiver l’année dernière (ça m’est arrivé aussi, mais c’est comme ça que l’on apprend !), je viens aujourd’hui vous partager mes 5 conseils basiques pour entretenir votre petite jungle durant les trois ou quatre prochains mois.

Ce sont les règles que j’applique moi-même, et force est de constater qu’elles limitent vraiment les dégâts. J’espère qu’il en sera de même pour vous !conseils-plantes-hiver

NE LES LAISSEZ PAS AVOIR FROID

Dans une maison non chauffée ou peu isolée, certaines plantes d’intérieur peuvent se trouver mal en point. C’est particulièrement le cas de nombreuses espèces tropicales, qui ont besoin d’une température stable autour de 18-20°C, et ne supportent pas les courants d’air: veillez donc à ne pas les placer près de la porte d’entrée, par exemple, et évitez d’ouvrir les fenêtres juste à côté d’elles lorsqu’il fait très froid dehors. De même, certaines plantes n’apprécieront pas d’être collées aux carreaux, car ceux-ci sont glacés !

Bien sûr, si vous avez des plantes sur votre balcon ou vos rebords de fenêtre extérieurs pendant les beaux jours, vérifiez aussi qu’elles supportent les températures basses de l’hiver; si ce n’est pas le cas, mieux vaut les rentrer jusqu’au retour de la douceur.

▼▼▼

ÉLOIGNEZ-LES DU CHAUFFAGE

Le chauffage fort est l’ennemi juré de la plupart des plantes, surtout parce qu’il dessèche l’air ambiant. Il peut aussi leur donner trop chaud !

J’ai déjà perdu plusieurs specimens pour cette raison, généralement des espèces d’intérieur un peu fragiles (parce que très jeunes) ou celles que je rentrais du balcon pour l’hiver: en pleine forme jusque là, elles n’ont pas supporté le changement d’atmosphère.

Outre une utilisation modérée du chauffage (ici, nous ne montons jamais à plus de 20°C dans le salon, 18-19 dans la chambre et la cuisine), je vous conseille de faire attention à éloigner les pots de toutes les sources de chaleur: seuls les cactus et succulentes peuvent éventuellement rester aux alentours, car ils supportent mieux les climats arides.

Dans mon salon, j’ai directement coupé l’un des radiateurs à l’endroit où se concentrent plusieurs de mes plantes; il y en a deux autres dans la pièce, mais ils sont à 2-3 mètres de distance et les affectent donc beaucoup moins.

▼▼▼

ARROSEZ MOINS

La température parfois un peu plus fraîche de nos pièces en hiver, ainsi que la baisse de luminosité, entraînent un certain repos pour la plupart des plantes: celles-ci poussent moins vite, ou plus du tout, et leurs besoins en eau et nutriments sont réduits jusqu’au retour du printemps.

De fait, bien qu’il faille éviter une déshydratation complète du substrat, nombre d’espèces ne supportent pas les arrosages trop fréquents ou trop copieux à cette période, car l’eau ne s’évapore pas aussi vite qu’en été — leurs racines risquent alors de baigner trop longtemps et de pourrir.

La modération est la clé: vérifiez bien que le terreau soit sec sur la surface en appuyant un peu avec le doigt avant de brandir votre arrosoir. Dans le doute, il est toujours préférable d’attendre un jour ou deux. Et surtout, n’ajoutez pas d’engrais à l’eau: laissez vos petits végétaux hiberner tranquillement.

▼▼▼

HUMIDIFIEZ L’AIR AMBIANT

Leurs racines redoutent l’excès d’eau, mais le feuillage des plantes vertes, au contraire, craint l’air très sec de nos maisons en hiver (la faute au chauffage, toujours lui !). Beaucoup des espèces d’intérieur étant d’origine tropicale, cette atmosphère aride ne leur convient pas du tout: leurs feuilles brunissent, se racornissent, et deviennent plus sensibles aux attaques de parasites comme les araignées rouges.

Il est donc important de leur apporter l’humidité nécessaire via l’un ou l’autre de ces petits gestes: vous pouvez bien sûr utiliser régulièrement un humidificateur d’air électrique, doucher de temps en temps le feuillage, brumiser vos plantes tous les jours, ou encore placer leurs pots sur des soucoupes remplies de billes d’argile ou de cailloux baignant dans un fond d’eau — l’évaporation atteindra alors le feuillage en continu.

Notez aussi que regrouper plusieurs plantes dans un même endroit est toujours bénéfique: cela leur permet de créer entre elles un micro-climat !

Attention: certaines espèces n’ont pas besoin d’être brumisées, voire n’apprécient pas d’être mouillées. Mieux vaut laisser la plupart des succulentes tranquilles, par exemple, ainsi que les plantes aux feuilles cireuses ou duveteuses. N’hésitez pas à vous renseigner sur celles que vous possédez.

▼▼▼

RECHERCHEZ LA LUMIÈRE

Comme nous, les plantes souffrent de la baisse de luminosité durant la période froide — mais pour elles, le manque d’ensoleillement sévère peut être fatal, puisqu’elles en ont absolument besoin pour effectuer la photosynthèse qui les maintient en vie.

Tout en tenant compte des besoins spécifiques de chaque espèce (certaines sont plus gourmandes que d’autres), il est donc essentiel de veiller à ce que vos petites protégées aient accès au maximum de lumière possible.

Vous pouvez par exemple les regrouper dans les pièces les plus éclairées de votre intérieur, près des fenêtres, pour qu’elles puissent capter le moindre rayon. Notez que pour les espèces les plus sensibles, il sera préférable de ne les bouger qu’une seule fois dans toute la saison pour leur laisser le temps de s’adapter.

Pensez aussi à ouvrir les volets dès que possible le matin, à utiliser des voilages peu opaques, et nettoyez régulièrement les feuilles de vos plantes pour que la lumière y pénètre sans barrière.

Enfin, si votre logement est vraiment trop sombre en hiver, ou si vous n’avez pas trop de flexibilité possible sur les rideaux et volets, sachez qu’il existe des ampoules conçues pour compenser les besoins lumineux de votre petite jungle. Je n’en ai jamais testé moi-même, mais cela peut être une piste intéressante en dernier recours !

***

Arrivez-vous à maintenir vos plantes en vie en hiver ?
Si vous avez d’autres astuces à partager, n’hésitez pas !

Cet article contient un lien affilié Amazon. Un immense merci pour votre soutien ♥︎
Pour en savoir plus sur la monétisation de ce blog, RDV sur ma FAQ.

37 commentaires

  1. Si tu savais comme cet article va m’être utile !
    J’aime énormément les plantes, je trouve que cela apporte de la douceur et de la vie dans n’importe quelle pièce. Et pourtant je ne suis pas vraiment douée pour les rendre heureuse. Malgré toute la bonne volonté du monde je ne sais jamais si elles ont trop chaud, trop d’eau ou si elles sont juste bien. Du coup je vais me faire une petite synthèse de ton article et mettre tout ça en application !

    Belle journée Victoria,
    Pêche
    https://pecheneglantine.fr

  2. Bonjour Victoria ! Quel plaisir de lire tes deux derniers posts!
    Si celui-ci ne me sera pas d’une grande utilité (j’ai la chance de vivre à Tenerife), je garde tes précieux conseils en tête.
    En te souhaitant un bon week-end

  3. Bonjour Victoria 💚

    Je suis (plus que) certaine de m’y connaitre moins bien en plantes que toi (je serai parmi les premières à m’offrir ton futur ebook lorsqu’il verra le jour 🌿) (et c’est d’ailleurs en partie grâce à ton propre amour communicatif des plantes que j’ai acquis mes premières !)

    Merci pour ces conseils.
    C’est assez étrange car si j’en respecte certains (je les brumatise tous les jours ou tous les deux jours + ils sont en face d’une fenêtre pour avoir le plus de lumière possible), je fais tous le contraire pour deux autres points (ils sont juste à côté d’un chauffage et je les arrose beaucoup)… et elles se portent à merveille 🍀
    D’ailleurs, en ce moment, je vis entre Paris (10 j / mois) et la campagne (20 j / mois), et avec ses soins, elles poussent plus rapidement à la campagne (conditions cités plus haut) qu’à Paris (très peu de luminosité mais éloignées des chauffages).
    Pour la température de la pièce (1e de tes points) : j’ai perdu mon kumquatier parce que, justement, je pense l’avoir maintenu à une température de 17-19°C (je l’avais mis dans une pièce à part).
    Après quelques recherches sur internet, j’ai lu (sur plusieurs sites) qu’ils avaient *besoin* de « sentir » la saison froide en évoluant dans un environnement où il faisait frais (comme s’ils étaient à l’extérieur sur leur lieu de vie, vers le sud : environ 6-10°C). Dans le cas contraire, leur cycle ne se faisant pas, cela les épuiserait, et ils mourraient… ce qui a été le cas 😔
    J’ignore (et ne saurai jamais) si ce paramètre a bel & bien compté la vie de mon kumquatier, mais je m’interroge sur certains de ces paramètres… selon les plantes (leurs origines + espèces), peut-être qu’il faut varier ou ajuster certains détails ?

    En tout cas, mes nouvelles petites plantes me ravirent, et c’est en partie, grâce à toi : je t’en remercie donc 💛

    • Coucou Mély !

      Alors pour le fait d’éviter le froid, il s’agit bien de « nombreuses espèces de plantes vertes », mais pas de toutes. Il y en a quelques-unes qui au contraire survivent bien en milieu frais, ou apprécient d’hiberner dans le « froid » comme tu le soulignes ! Pour encore plus compliquer les choses, certaines plantes ont besoin d’une trève plus fraîche mais… pas forcément en hiver ! Par exemple, ma medinilla magnifica a besoin d’un mois autour de 15 degrés avant que commence sa floraison, c’est-à-dire en automne, puis de douceur constante pendant tout l’hiver. Donc il est tout à fait normal que des exceptions existent !

      Cela dit, la plupart des espèces ont effectivement besoin de se reposer en hiver, sachant que les températures d’une pièce peu chauffée (18-19 degrés) et un ralentissement fort des arrosages leur suffit généralement, pour les plantes d’intérieur les plus communes.

      Je pense que la grosse différence, pour ton kumquatier, est surtout qu’il s’agit d’un arbre fruiter et non d’une « plante verte » classique, d’où le fait que son entretien soit un peu différent ! C’est la même chose pour ma medinilla magnifica, qui est une plante un peu particulière et délicate, sachant que les plantes tropicales fleuries sont toujours moins faciles d’entretien.

      Pour le chauffage, si tu arroses beaucoup en parallèle c’est moins dramatique en effet, puisque l’eau s’évapore très vite ! Donc avec eau + beaucoup de lumière elles ont déjà les deux critères principaux pour être en forme, et si ce sont des plantes peu exigeantes ou amatrices de chaleur tout au long de l’année, cela peut leur suffire. En revanche le feuillage n’a sûrement pas beaucoup d’humidité, ce qui est quand même important pour beaucoup, mais là encore, si ce sont justement des plantes qui supportent la sécheresse, peut-être que l’évaporation dûe à tes arrosages copieux suffit à leur bien-être !

      En bref, ce qu’il faut comprendre, c’est que ces conseils soulignent les besoins des plantes en général, sachant qu’il y a parfois plusieurs manières d’y répondre: tu arrives peut-être malgré toi à un bon équilibre pour les besoins de ces plantes-là donc tant mieux !

      Ce sont des règles utiles à la majorité des espèces communes de nos intérieurs, et en les respectant, on augmente beaucoup les chances de succès: j’en suis la preuve vivante (ou plutôt, mes plantes le sont !). Mais quand certains des critères sont changés, en adaptant les autres, on peut parfois réussir aussi, ou parfois, certaines espèces requièrent des soins très spécifiques (c’est rarement le cas des plantes vertes basiques). Le plus important reste d’observer sa plante, penser à la meilleure façon de répondre à ses besoins selon la configuration de notre intérieur, et s’informer sur chaque espèce 💗🌱

  4. Bonjour Victoria !
    Je me permets de te demander d’où vient (ou de qui est) le tableau quon voit sur ta photo ?
    Merci pour tous tes conseils.
    Bon dimanche
    Marion

  5. Génial ! Ton article tombe vraiment à pic pour la débutante que je suis qui assiste impuissante au déclin de mes jolies plantes ! Je vais de ce pas appliquer tes conseils pour essayer d’améliorer la situation ;-)
    doux dimanche !

  6. Bonjour Victoria.

    Merci pour cet article qui tombe à pic. Autant j’arrive à garder mes plantes envies, autant la Medillina magnifica me pose problème. Je vaporisais de l’eau sur les feuilles quotidiennement mais certaines feuilles devenaient un peu brunes. J’ai arrêté et depuis les feuilles tombent les unes après les autres et deviennent noires. Trop d’eau? Pas assez au final?

    Merci de tes conseils

    • Coucou ! La medinilla magnifica est une plante assez exigeante donc elle peut en effet poser quelques problèmes !

      Je ne sais pas quelles quantités ou fréquence d’arrosage tu lui donnes, et je n’ai pas la plante sous les yeux donc c’est difficile de te donner des conseils précis, mais voilà: en gros, il faut vraiment éviter la sécheresse ambiante, sans quoi ses feuilles se déshydratent et elle peut attraper des araignées rouges, donc la brumisation quotidienne est nécessaire (ou autre technique citée plus haut). En même temps elle déteste avoir sa terre détrempée, ses racines peuvent vite pourrir, donc attention à ne pas trop arroser. Personnellement, je lui donne de l’eau par petites quantités, et seulement quand je vois qu’elle devient raplapla (les tiges tombent un peu vers le bas et les fleurs sont toutes penaudes aussi) !

      • Merci pour ta réponse !
        Après quelques recherches je pense que c’est un champignon qui est en cause et peut être aussitôt parce que je l’avais un peu trop arrosée 😅
        Je la traite avez un fongicide depuis hier et je croise fortement les doigts !

  7. Bonjour,
    Article très intéressant pour moi chez qui les plantes, que j’adore pourtant, ont du mal à survivre. Même si j’ai un petit espace avec peu de possibilités je vais suivre tes conseils. J’ai une question : aurais-tu une astuce pour éloigner les chats des plantes car le mien leur fait beaucoup de mal malheureusement. Merci !

    • Coucou Marianne !

      Les chats en font toujours un peu à leur tête et il est difficile de les contrôler, donc je ne vois pas vraiment d’autre solution que de placer les pots hors de leur portée, et essayer de les éduquer un peu (par exemple leur envoyer de l’eau froide avec un spray à chaque fois qu’ils approchent d’une plante pour leur apprendre que c’est mal), mais souvent ils n’en tiennent pas vraiment compte…

      J’ai la chance d’avoir un chat qui se fiche complètement de mes plantes donc je n’ai pas creusé le sujet davantage, mais si quelqu’un d’autre lit ton commentaire et a d’autres astuces à partager, n’hésitez pas !

      • Hello,
        Cela fonctionne (parfois) avec la mienne : lui laisser de l’herbe à chat à portée de crocs pour détourner son attention des autres plantes. Et en effet, le pschit d’eau froide sur le museau quand je la prends sur le fait, mais c’est plus rare, elle se méfie maintenant et passe à l’attaque quand il n’y a personne haha.
        Mais sinon, merci beaucoup Victoria pour tes bons conseils, la période est en effet un peu difficile pour mes plantes en ce moment (entre le chauffage par le sol, le temps parisien bien gris et les absences répétées dues aux fêtes…) donc je vais essayer d’appliquer tout ça pour éviter les pertes ! :)
        Marine

      • Merci pour vos retours. En effet, il profite de nos absences pour passer à l’action le coquin. Et il a de l’herbe à chat à disposition mais…
        J’ai mis hors de sa portée tout ce que je pouvais mais le reste est à sa merci 😢
        Je préparerais tout de même un spray d’eau au cas où je pourrais le prendre en flag’ 😈

  8. Bonjour Victoria,

    Merci pour cet article qui rappelle les fondamentaux pour maintenir son jardin en vie l’hiver. Je suis l’heureuse propriétaire d’une petite pilea achetée chez Ikea ( inspirée par la votre ) , mais j’ai du mal à doser l’arrosage. J’arrosai sur la terre modérément une fois par semaine , les grosses feuilles ce sont alors coupées en 2, j’ai opté pour un bain par semaine, en prenant bien soin de ne pas laisser d’eau dans la soucoupe, mais j’ai souvent une feuille ou deux qui tombent bref je ne sais plus quoi faire. Comment avoir une pilea au top de sa forme ?

    • Bonjour, j’ai eu du mal à trouver le bon rythme pour mon pilea également mais depuis quelques semaines il a l’air de se plaire. Donc j’arrose très peu mais tout les jours et si le surplus reste dans la coupelle je la vide. je le place près d’une fenêtre pour la lumière et depuis les feuilles ne tombent plus et il a fière allure.

  9. Merci pour ces bons conseils. Le seul auquel je n’avais pas pensé est l’air sec… cela explique peut-être les quelques feuilles moches et sèches de ma plante. Je vais me renseigner un peu plus pour voir ce que je dois dois faire.
    Vivement le printemps, j’ai hâte d’acheter et de faire pousser quelques plantes pour mon nouvel appartement <3

  10. Bonjour Victoria et merci pour cet article qui tombe à point nommé !
    Ici, notre jungle se compose d’orchidées, d’un ficus, d’une plante grasse dont je ne connais pas le nom et d’une plante verte donnée par ma grand-mère. Elles se portent très bien. On m’a offert une medinilla magnifica à Noël car j’ai craqué grâce à tes posts. As-tu des conseils particuliers ? Car la jardinerie et les sites sur Internet se contredisent… J’ai brumisé les feuilles qui ont commencé à fletrir et avoir un aspect de papier brûlé aux extrémités… J’ai mis une coupelle où je renouvelle l’eau 2-3 fois par semaine. Ma fille a réussi à casser une tige fleurie (Grr) que j’ai mise dans un vase pour le moment, on verra ce que ça donne… Si tu as des conseils spécifiques, je suis plus que preneuse ! Merci !

  11. Merci pour cet article
    en grande amoureuse des plantes j’en ai pas mal à la maison et quelques bons conseils sont toujours bons à prendre!
    Je me permets d’en demander un supplémentaire… concernant les boutures de monstera deliciosa.
    Si il ya une ou plusieurs astuces à ce sujet je suis preneuse? J’ai mis une feuille dans un vase avec de l’eau, mais je ne suis pas sure que cela fonctionne vraiment?
    merci beaucoup

  12. Bonjour Victoria, tous mes vœux en cette nouvelle année. Ton article tombe à pic. Ici le chauffage au sol fait des ravages chez mes plantes, mon ficus ginseng n’a pas survécu…. J’ai reçu à Noël le livre « Urban Jungle  » et il est magnifique j’ai repéré quelques spécimens qui pourrait vivre chez moi, encore merci pour cette belle découverte. Bon dimanche

  13. Bonjour Victoria,

    Merci pour ce super article !
    J’ai aperçu un chat sur tes photos, si tu as un chat comment protèges-tu tes plantes ? Car le mien gratte tous les pots et il y a des plantes que je n’ai pas réussi à sauver !

    Je te remercie par avance pour tes conseils !
    Bon dimanche ! :)

  14. Bonjour et merci pour ces conseils. Ce sont ceux que j’applique pour l’entretien de mes plantes en hiver (même si j’ai malheureusement perdu l’une d’entre elles récemment, mais je crois qu’elle n’a pas apprécié notre absence pendant les vacances, qui l’a laissé pas mal dans le noir, à moins que je l’aie trop brumisée…).
    Bon dimanche !

  15. Bonjour Victoria,

    Merci pour ces conseils. J’ai plusieurs plantes dont les feuilles brunissent, je vais tenter la brumisation.

    J’ai flashé sur la lampe dorée à droite sur ta photo, puis-je te demander où tu l’as trouvée ?

    Merci !

  16. C’est vrai que l’hiver est toujours difficile. Je suis sans cesse en train de les regarder et les chouchouter. On a la chance d’avoir des hivers plutôt doux ici mais très pluvieux. J’ai pour habitude d’utiliser un brumisateur d’eau, que je vaporise sur le feuillage. Jusqu’ici tout va bien.
    Je suis contente de voir que d’instinct j’avais déjà quelques bons gestes.

  17. Merci pour tous ces conseils ! C’est toi qui m’a donné le goût des plantes d’intérieur et maintenant les magasins de jardinage sont un danger pour mon porte-monnaie (et mon mini appartement) haha !!
    Par contre je ne sais plus trop quoi faire pour ma Pilea peperomioides : elle a perdu quasiment toutes ses feuilles donc je l’ai changé de pièce pour l’éloigner du chauffage mais les quelques feuilles restantes sont toutes recroquevillées. J’espère qu’elle va reprendre au printemps !

  18. Hello !
    Merci beaucoup pour ces précieux conseils. Je n’ai vraiment pas de chance avec les plantes vertes, peu importe l’espèce. Elles finissent toujours par rendre l’âme et j’assiste, impuissante, à leur déchéance.
    Aurais-tu une recette d’engrais bio pour les booster un peu ?? Te remerciant par avance,
    Mademoiselle Camille

  19. Bonjour Victoria,

    Merci beaucoup pour ces précieux conseils que je vais de ce pas appliquer ! Tes articles sont toujours aussi riches et intéressants.

    Bonne journée !

  20. Nous venons justement de passer toutes nos plantes dans notre pièce « bibliothèque » la seule pièce dont le volet est ouvert pour notre tortue terrestre… le reste de la maison étant fermé car des cambriolages ont été signalé dans le coin >.< Je ne suis personnellement pas très douée avec les plantes mais on espère que la bibliothèque les accueillera mieux une fois que la pièce sera refaite ! Mes pileas ont beaucoup manqué de soleil par exemple et poussent en hauteur ! Une catastrophe ^^

  21. Merci pour ces conseils. En ce moment, mon azalée ne réclame pas d’eau, j’ai remarqué en effet qu’elle en avait moins besoin. Et moi qui n’ai pas la main verte comme toi, je n’avais pas fait le rapprochement de la corrélation avec la saison d’hiver.

  22. Très bon article, j’ai perdu mon citronnier cet hiver malheursement… Je pense que la chaleur du sol lui a fait du mal pourtant je l’ai bien surélevé…

  23. Bonsoir Victoria!
    Decidemment… tu m’inspires 😊 lectures, livres audio, séries, beauté… et maintenant les plantes! Mes pauvres plantes vertes sont en mode survie chez moi. Je n’ai jamais cherché à comprendre pourquoi elles ne s’épanouissent pas. Je les aime bien pourtant mais voilà… elles survivent. Jusqu’à ton article (et ceux d’avant qui m’avaient déjà titillée) et là j’ai dit que ça ne pouvait plus durer comme ça. Aujourd’hui j’ai donc pris grand soin de mr Yucca (en mode survival sur le balcon même en hiver) et mr Areca (qui subit les attaques de Pims le chat). Billes d’argile, terreau, coupe, rempotage. Ça m’a fait un bien fou de m’en occuper. Mr Yucca est maintenant dans le salon. Et j’ai envie d’acheter d’autres plantes 😉 Je voulais donc en profiter pour te remercier pour tes beaux articles et le bien être que tu donnes aux autres. Tu es inspirante ❤ alors belle année 2018 et continues de partager ton lifestyle!

Répondre

Naviguer