Something Old, Something New

Bien que j’aie toujours été attirée par le vintage dans de nombreux domaines (surtout le design et l’architecture, en grande fan du style mid-century modern), je ne me suis jamais sentie très à l’aise dans les friperies et autres boutiques d’occasion.

J’ai un peu honte de le dire, mais même pour un objet parfaitement propre, le fait qu’il ait été porté par d’autres personnes avait tendance à me repousser un peu (névroses bonjour !). Il y a aussi l’aspect plus prosaïque de mes allergies à la poussière et aux acariens, qui ne m’aident pas à me sentir bien dans ces magasins, ou tout simplement mon aversion des endroits trop encombrés où il faut fouiller des heures. Je suis peut-être snob ou chochotte…

Pourtant, je remarque ces derniers mois un changement dans mes intérêts:

  • Je suis lassée de mon mobilier trop neuf, trop basique et anonyme, que je compte changer petit à petit pour des alternatives plus vintage.
  • Je réalise que mon seul vêtement acheté de seconde main, ce pull irlandais en laine que j’avais trouvé sur Etsy, est l’un de ceux que j’ai le plus plaisir à porter.
  • Je rêve de fringues au style 90’s, des vraies, et je commence à pousser les portes des excellentes friperies amstellodamoises pour trouver des mom jeans plus authentiques.
  • Je suis gênée d’acheter des livres neufs quand je n’en ai pas vraiment « besoin » ou quand l’édition a peu d’importance, et privilégie dans ces cas-là les livres d’occasion.

Bref, c’est un sacré changement qui se dessine en moi ! (Cette évolution naturelle me prouve encore qu’il faut parfois laisser le temps à nos réflexions de mûrir, de nous habiter, jusqu’à ce qu’un jour elles finissent par orienter spontanément nos décisions.)

Tout dans le vintage et le seconde main correspond bien sûr à mes valeurs: les objets ont une histoire et un aspect plus singulier, c’est une pratique de consommation plus éco-responsable… Cela ne m’empêchera pas de pouvoir aussi apprécier des pièces neuves bien choisies (je suis tout à fait contre une déconsommation radicale et pour le soutien aux entreprises qui le valent – on pourra peut-être en discuter un jour), toutefois j’espère continuer sur cette voie doucement mais sûrement !mom-jeans-irish-aran-sweater mom-jeans-irish-aran-sweater2 mom-jeans-irish-aran-sweater5mom-jeans-irish-aran-sweater3 mom-jeans-irish-aran-sweater4mom-jeans-irish-aran-sweater6

Désolée pour ma petite mine, je suis particulièrement fatiguée en ce moment !

Pull vintage 80’s Carraig Donn – 100% laine, made in Ireland
Jean « Wedgie » Levi’s
Mocassins Vanessa Wu 2016 (partenariat Monshowroom)
Sac Pieces 100% simili-cuir (partenariat Monshowroom) – existe en noir
Lunettes de soleil Monokel

Et vous, êtes-vous des adeptes du seconde main ?

***

Voici une petite sélection de pulls irlandais de seconde main similaires au mien.
J’ai choisi uniquement des boutiques européennes:pulls-irlandais-vintage

1 / 2 / 3 / 4 / 5 / 6

Cet article contient des liens affiliés. Un immense merci pour votre soutien ♥︎
Pour en savoir plus sur la monétisation de ce blog, RDV sur ma FAQ.

30 commentaires

  1. Hello :-) de mon côté j’ai toujours adoré les vieux objets : j’ai acheté plusieurs sacs en cuir en friperie, et la plupart de mes objets de deco et meubles ont été achetés en seconde main. D’âpres mes amis ma maison n’est « pas assortie mais pourtant chaque chose est à sa place » en tout cas moi j’adore et je suis fière d’avoir évité les enseignes classiques! Pour les vêtements, même si je l’ai déjà fait, j’ai plus de mal à trouver mon bonheur…

  2. Passionnée de chine, j’ai toujours privilégié les meubles d’occasion dans ma décoration, de la même façon que j’ai du mal à intégrer l’idée, pour les petits objets, d’acheter des vases neufs, par exemple. Tout est affaire de dosage, comme pour la mode, où le total look n’est jamais bon. J’aime décaler et mettre en valeur ces objets et meubles chargés d’histoire avec, de temps en temps, un achat coup de coeur pour une belle pièce plus contemporaine d’un petit créateur ou d’une belle marque de design – souvent – scandinave. Mais il est de plus en plus rare que je me lasse tenter par les grandes chaines de décoration, aussi jolies que puissent être leurs collections.
    En revanche, étonnamment, je n’ai pas ce même réflexe pour les vêtements. Je pousse très rarement la porte des friperies, même si je vais souvent faire un tour sur les vide-dressings en ligne pour retrouver des articles que j’aurais manqués chez mes marques préférées, à prix plus doux.

  3. Comme quoi, ne jamais dire jamais ;-) Pour tout te dire, je suis aussi dans une réorientation de ma façon de consommer et de voir la vie en général, mais je ne me suis toujours pas décidée pour les friperies et les secondes main.

  4. J’aime beaucoup cette tenue, simple mais très féminine je trouve!
    Pour ma part, j’aime beaucoup le seconde main, mais je déteste pour les bijoux par exemple… J’ai du mal à me dire qu’une femme a porté une bague par exemple, a vécu avec et que je puisse me permettre de la porter sans en connaitre l’histoire me repousse un peu… Sinon, tout comme toi, j’ai mis du temps à apprécier les friperies pour toutes les raisons que tu as évoquées :)

    Bise,
    Marine

  5. Punaise, au titre de l’article, j’ai cru un instant que tu te mariais ! 😂
    De mon côté je vois dans les friperies une vraie chasse au trésor. J’y vais peu (il n’y en a pas dans ma campagne) mais chaque fois que j’ai poussé la porte d’une de ces boutiques, je suis ressortie avec une pièce qui est devenue culte dans mon dressing… j’adore ça !

  6. Hélio Vistoria !

    Pour le seconde main, je n’ai pas encore trouvé des lieux prêts de chez moi mais j’aime le concept. Pour les friperies je te rejoints, je n’aime pas trop l’idée de devoir fouillé et l’ambiance/odeur qu’il y a. Et pourtant, j’aimerais beaucoup trouvé des jolies pièces.
    Par contre, pour le mobilier, l’idée qu’il y ait une histoire derrière apporté beaucoup de charme à la décoration. Disons que j’essaie de me diriger dans cette direction mais tout doucement :)

    Belle journée !

  7. J’aime énormément les choses d »occasion.
    Je suis une grande imaginative, une grande sentimentale, une grande romancière (en tout cas dans ma tête lol, pour la réalité on attend toujours…). Alors quand je touche (je suis non-voyante, tout passe par les doigts !) un objet en sachant qu’il a appartenu à quelqu’un avant moi, j’imagine sa vie, son histoire. J’ai aussi l’impression que cet objet, qui a été délaissé, je lui redonne une chance de s’exprimer, une seconde vie.
    Quand j’étais étudiante, tous mes meubles étaient do’ccasion, certains très simples mais un ou deux franchement jolis et pas payés chers, notamment un meuble campagnard que j’ai toujours et dont j’adore le style rustique.
    Quand je suis devenue un peu plus grande et que j’ai pu m’acheter des meubles neufs, je l’ai fait bien sûr, j’étais si fière. Mais je ne me suis jamais sentie aussi bien avec eux. Ils n’avaient pas de personnalité, pas d’histoire. Ils ne m’inspiraient rien et me rendaient presque triste.

    Je n’ai pas beaucoup l’occasion d’aller dans les fripperies, parce que pour le coup je suis obligée d’y aller avec une copine, qui puisse me décrire, m’aider à trouver ce qui me correspondra dans tout ce bazar… Et que mes copines ne sont pour la plupart pas fan de ce genre de boutiques et préfèrent le neuf.

    Pour te dire, je me suis mariée l’an dernier, et ma robe de mariée était d’occasion. Ce n’était pas un choix de base, j’ai essayé plein de robes neuves, mais l’une des boutiques que j’ai visitées vendait aussi des occasions. Quand j’ai vu cette robe, ça a été un coup de foudre direct. En fait, pas quand je l’ai vue, mais quand je l’ai eue sur moi. Un truc, dans la sensation, qui m’a dit que j’étais là où je devais être.
    Je ne sais pas qui s’est marié dedans, ni même si la jeune femme s’est mariée, ou a tout plaqué juste avant son mariage, c’est pour ça qu’elle a revendu la robe… Je n’en sais rien. Mais cette robe me parlait. Est-ce que la même robe, neuve, m’aurait parlé de même ? Je ne le saurai jamais.
    Par contre, c’est belle-maman qui m’offrait la robe, elle n’était pas là quand je l’ai choisie et… à ma grande honte, je ne lui ai jamais avoué que la robe était d’occasion. Parce qu’elle n’aurait pas compris, et n’aurait pas accepté, et l’aurait mal pris…
    Alors que pour moi, c’était une plus-value énorme. Parce qu’il y avait une vie dans cette robe, que cette robe parlait, racontait quelque chose. J’ai passé tout mon mariage avec cette idée et ça m’a rendue si c’est possible encore plus heureuse.

  8. J’adore le pull, il a l’air si douillé !
    J’aime énormément ce genre d’article que tu fais, simple dans l’idée, mais il y a toujours une petite réflexion ou remise en question derrière, c’est super intéressant !

  9. Je remarque la même évolution que toi, surtout en déco. Je me suis lassée du « tout ikea » et j’ai plus des envies de vintage. Je suis même allé chiner avec ma mamie en début d’année ^^
    J’ai hâte de ne plus habiter dans un meublé pour pouvoir aménager mon chez moi avec des meubles que j’ai choisi !
    Pour le pull irlandais je ne peux qu’approuver ! j’en ai un très similaire que ma grand-mère à tricotté à ma mère quand elle avait mon âge :)
    Bonne journée

  10. Personnellement, lorsque je pousse la porte de friperies, ce qui me rebute un peu, ce n’est pas le fait que d’autres aient porté ces vêtements mais plus le fouillis qui règne et le fait qu’il faille fouiller et chercher partout! Devant l’ampleur de la tâche, je suis parfois découragée et je ne sais plus où chercher ni par quoi commencer ^_^
    Une fois, j’ai eu un coup de cœur pour une friperie, je ne saurais dire pourquoi, et j’ai trouver des petits trésors : c’était à NYC dans le quartier de Brooklyn ♥

    Quoi qu’il en soit, tant que les vêtements sont en bon état, ça ne me gène pas du tout de porter du seconde main :-)
    Bises!

  11. Je suis une grande adepte de la seconde main grâce au site videdressing.com et aux gens qui revendent sur Instagram ou leboncoin. Ma motivation première est d’abord financière, je voulais des trucs Despetitshauts à petit prix. La 2e raison est évidemment pour l’écologie, pour lutter contre le gaspillage. Mais en même temps, acheter à ces modeuses qui revendent des fringues parfois jamais portées me questionne, est ce que du coup je ne favorise pas leur fièvre acheteuse ?

  12. Bonjour Victoria,

    Tout d’abord bravo pour ton livre Green life que je me suis procurée la semaine passée.
    En parlant de livres justement, j’ai l’habitude d’aller chiner dans la brocante à côté de chez moi pour trouver des livres d’occasion très peu cher. J’ai même une fois trouvé le tome 7 partie 1 d’Outlander neuf; je pense que c’était un cadeau qui n’a pas été apprécié ou qui a démoralisé le lecteur en voyant qu’il y avait 6 tomes avant. C’est surtout les livres de cuisine que j’achète neuf et même parfois j’en trouve d’occasion qui sont intéressants.

    Pour les habits, il m’arrive d’acheter d’occasion mais c’est assez rare. Le problème c’est que dans les magasins de seconde main c’est frustrant de trouver une belle pièce mais qu’il n’y ait pas toujours sa taille et souvent les portants sont mal présentés et donc cela demande du temps de fouiller. Cependant, j’ai acheté dernièrement des serviettes et des mouchoirs en tissu.

    Pour les meubles, la peur des punaises de lit et le style qui correspond pas toujours à ce qu’on recherche (des vieux meubles imposants) me freine un peu. De plus, j’ai la chance d’avoir mon conjoint qui est bricoleur et qui nous construit des meubles sur mesure et donc unique.

    Pour la vaisselle par contre, j’aime bien les brocantes. Je trouve parfois des jolis vases pas cher ou encore de grandes assiettes pour les tartes.

    Belle journée.

  13. Hello !
    J’aime aussi beaucoup tout ce qui est d’occasion et mon copain aussi, la plupart de notre déco vient d’Emmaüs, on essaie de faire un mix entre neuf et ancien et je trouve que ça rend pas mal :)
    Concernant les fringues, le seconde main ne me dérange pas du tout, au contraire, j’aime que ces vêtements aient une histoire. En revanche l’ampleur de la tâche me décourage souvent aussi, je déplore que les vêtements ne soient jamais rangés par taille, ce serait bien plus simple parfois ^^
    Au passage j’adore ton look !

  14. Bonjour Victoria,

    j’habite à Lyon et entre les Puces du canal et les friperies, on est plutôt bien fourni! J’ai acheté quelques petits meubles aux Puces ces deux dernières années (table basse, que j’ai repeinte; un chariot en formica marbré pour la cuisine; une lampe de chevet, quelques affiches ou petits objets (un beurrier, des pots en verre, etc.). Pour les vêtements en revanche, j’ai toujours eu du mal à me projeter dans les vêtements des friperies, en général parce que le style vintage est trop marqué. Mais cette dernière année, j’ai eu quelques coups de coeur sur une friperie en ligne lyonnaise (Look vintage, une boutique a d’ailleurs ouvert la semaine dernière!) et ce week end je suis allée chez Emmaüs avec une amie et j’y ai trouvé quelques pièces et des livres. En ce qui me concerne, je pense que y aller avec cette amie qui fait souvent les friperies m’aide, car elle me pousse à essayer des pièces qui (ne nous mentons pas) ne payent pas de mine sur le cintre (et moi aussi je fais partie de celles qui ont horreur de fouiller). Donc je réitérerai l’expérience le week end prochain, cette fois ci dans les friperies plus « stylées » où les fringues sont plus sympas et à la mode mais aussi plus chères (ce que je trouve dommage) pour voir ce que ça donne.

  15. En Angleterre, le secodne mains et les friperies sont tres populaires! Il y en a partout et souvent je rentre y faire un tour. Je ne ressors pas toujours avec quelque chose mais on peut vraiment faire de bonne affaire et redonner vie a un vetement qui aurait fini a la poubelle sinon. Les livres, c’est souvent que je les achete d’occasion, j’ai l’impression qu’ils ont vecu :)

  16. J’adore cette tenue, parfaite pour le printemps avec ses couleurs claires et les touches de roses mais suffisamment chaude grâce au pull irlandais que je trouve magnifique. J’aurais par contre du mal à acheter une telle pièce sur internet, j’irai peut être voir dans les fripes parisiennes, mais je rêve de me le ramener directement d’Irlande !

  17. Contente de voir que je ne suis pas la seule à faire face à ce genre de dilemme (: Comme toi, le fait de posséder un objet qui a déjà une histoire me touche bien plus qu’un objet neuf presque « aseptisé », mais ce n’est pas du tout dans mes habitudes de consommation. Alors petit à petit, je laisse l’idée faire son chemin, je traîne de temps en temps sur Etsy et dans des brocantes … Les vêtements sont certainement les objets que j’ai le plus de mal à imaginer acheter d’occasion, mais je n’affirme pas que cela change un jour.
    P.S : Repose toi bien !

  18. Ton pull est très très joli !
    Moi j’achète de temps en temps de la seconde main mais j’avoue que je préfère le neuf.
    Bisou ma belle

  19. Ah je me sens moins seule!! Mon côté maniaque/allergique/claustro-agoraphobe m’a toujours tenu un peu éloignée des friperies et pourtant je dois avouer que mes amies trouvent régulièrement des pièces que j’aurais rêvé de trouver moi-même et sur lesquelles je me serais jetée! Je crois que je suis encore plus sensible aux meubles et objets de déco qu’aux fringues (j’aime surtout la mode des années 20 à 60 et ce n’est pas la pus facile à trouver et à bon prix). Quant aux livres c’est vrai que je privilégie depuis longtemps les livres d’occasion, j’ai toujours beaucoup lu et ai décidé de lutter contre ma maniaquerie très rapidement pour pouvoir profiter des avantages des livres d’occaz! ;) Super billet encore une fois Victoria, merci! xo
    Melodie
    http://www.happymelodie.com

  20. Je suis un peu comme toi par rapport aux friperies, le vêtement est quelque chose que l’on porte à même la peau, et cela me gêne de savoir que quelqu’un que je ne connais absolument pas a pu avoir un contact si proche avec ahah.
    Par contre, pour ce qui est des livres, ça ne me gêne absolument pas d’acheter de l’occaz, ou encore mieux, l’emprunter en bibliothèque :)
    Mais tu me donnes vraiment envie d’essayer de pousser la porte d’un friperie, parfois je vois de super trouvailles que des bloggueuses ont faites, et je me dis que c’est bien le seul endroit où je pourrais dénicher des pièces un peu originale tout en ayant une démarche éco-responsable.
    En ce qui concerne ton look, il te correspond totalement, tout en simplicité, en douceur et en confort !

    A bientôt :)

  21. Je suis tout comme toi, ça ma toujours repoussée d’acheter un vêtement deja porté par quelqu’un ou même des chaussures, et ça depuis toute petite, je me rappelle quand ma mère m’avais acheté des habits d’occasion.. Et je l’impression du coup de passer pour une snob ^^
    Je suis allergique aux acariens aussi haha! Et je suis du genre à nettoyer comme une dingue un Objet ou meuble ayant deja utilisé… Dans le genre maniaque :)

  22. Angelika/ Koalatagada Répondre

    Avec le temps je deviens un peu comme toi même si j’ai encore du mal avec les vêtements si ils on déjà été porté , j’arrive pas encore à passer ce cap …mais tu as bien raison pour notre planète ta façon de consommer et vraiment la meilleure :)

  23. Pingback: Mon Best Of 2017 - Mango and Salt

Répondre

Naviguer