Mes Plantes Aromatiques

D’aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours adoré les plantes aromatiques. Ma grand-mère, également à l’origine de ma passion pour les cactus, m’a appris depuis toute petite à frotter leurs feuilles entre mes doigts pour humer leur parfum, les goûter et les reconnaître. En grandissant (je rêvais de devenir herboriste vers 9 ans !), j’ai aussi pris conscience de leur potentiel médicinal, qui n’a cessé de me fasciner depuis.

Maintenant que j’ai enfin une belle luminosité intérieure et un balcon aménagé ici à Amsterdam, je me suis lancée dans une petite collection de « simples » en pot, autant pour le plaisir visuel qu’en vue de leur utilité pour ma cuisine et mon bien-être. Puisque nous sommes en été, ils sont actuellement à l’extérieur, mais seront rentrés une fois l’automne arrivé. J’agrandis petit à petit ce jardin aromatique miniature avec un mélange de variétés classiques ou plus originales, et j’apprends à en prendre soin.

Ces aromates sont encore assez jeunes, mais j’ai déjà eu l’occasion d’assez bien les connaître, autant grâce à mes recherches que par observation et expérience. J’ai donc eu envie aujourd’hui de vous présenter les espèces que je cultive actuellement (d’autres arrivent bientôt, peut-être l’occasion d’un deuxième article !) et de vous partager les quelques conseils basiques que j’applique pour leur offrir les meilleures conditions possibles.

Il ne s’agit bien sûr pas d’une science exacte: il faut souvent faire quelques essais avant de trouver ce qui convient à une plante, et les maladies ne sont pas rares. J’espère toutefois que ces informations vous aideront si vous n’avez pas « la main verte ». Mon propre manque de talent inné en témoigne: si l’on respecte les critères fondamentaux, il est possible de maintenir quelques pots en vie, au moins pendant quelques temps ! ;)cultiver-aromates

melisse

La mélisse est un aromate vivace à la délicieuse odeur citronnée, aussi utile que facile d’entretien. Un pot sur votre balcon ou rebord de fenêtre devrait en effet éloigner les insectes indésirables comme les moustiques, les aoûtats et même les pucerons, qui ne l’apprécient guère !

La culture en pot est idéale pour cette espèce assez envahissante. Veillez simplement à choisir un récipient doté de trous pour que la terre soit bien drainée: la mélisse ne supporte pas l’humidité stagnante. Au contraire, elle se plaît dans les sols assez secs, et il ne faut l’arroser que lorsque son substrat s’est un peu déshydraté (à peu près une fois par semaine pour moi pendant l’été néerlandais). En termes d’exposition, la plupart des endroits peuvent convenir: elle poussera mieux en pleine lumière, voire au soleil, mais peut aussi se plaire à la mi-ombre.

Vous pouvez utiliser ses feuilles fraîches pour parfumer vos desserts et salades de fruits, mais aussi les infuser dans de l’eau bouillante pour obtenir une tisane. Les propriétés médicinales de la mélisse sur la digestion et le système nerveux (c’est une plante relaxante et apaisante, idéale pour lutter contre le stress et les insomnies) sont largement reconnues. Attention: une fois séchées, elles perdent leur goût citronné; mieux vaut les congeler pour les conserver plus longtemps.

stevia

Vous avez sans doute déjà entendu parler de la stevia, une plante dont la sève naturellement très sucrée au goût sert à fabriquer des édulcorants. Bien qu’il s’agisse d’une plante tropicale, on peut la cultiver dans nos climats tempérés à condition de reproduire au maximum ses conditions d’origine.

Il faut surtout veiller à l’arroser régulièrement en été ou en cas de chaleur, de façon à ce que sa terre soit toujours un peu humide: la stevia est très sensible à la sécheresse, qui peut lui être fatale. Elle a également besoin de luminosité et de douceur: il faut toujours la placer dans un endroit baigné de lumière et assez ensoleillé si possible, mais pas brûlant (elle préférera par exemple le soleil du matin), et la rentrer en automne-hiver car elle commence à souffrir en dessous de 10 degrés. Pour un feuillage plus abondant, pensez à couper les fleurs qui apparaissent en été.

On peut récolter les feuilles de stevia pour les ajouter ciselées dans divers desserts et salades de fruits, les associer à des infusions de menthe ou de mélisse, ou les laisser sécher pour les conserver dans un récipient hermétique. On peut réaliser de l’extrait de stevia avec les feuilles sèches ou fraîches comme expliqué dans cette recette (en anglais).

lavande

La lavande vraie est à mon sens l’un des aromates les plus faciles à entretenir: grâce à son amour pour les sols secs, il n’est pas nécessaire de l’arroser très souvent. Ici aux Pays-Bas, je l’hydrate environ 1 fois par semaine en belle saison, seulement lorsque la terre est bien sèche, et tout va bien. Il faut même veiller à laisser l’eau s’écouler librement du substrat, en choisissant un pot troué dans le fond: cette plante déteste avoir les racines qui trempent dans l’humidité !

Pour lui permettre de se développer et de fleurir, il faut malgré tout prévoir un maximum de luminosité, avec une exposition aussi ensoleillée que possible: comme toutes les espèces méditerranéennes, elle en raffole. À la fin de l’été, lorsque toutes les fleurs sont sorties, coupez ces pointes de tiges pour stimuler la pousse. Vous pouvez faire sécher le tout pour parfumer des petits sachets pour le linge par exemple, les ajouter à un pot de sucre pour l’aromatiser, ou les mettre à macérer dans de l’huile végétale !

Notez aussi qu’avoir de la lavande sur son balcon, c’est faire un geste pour les abeilles, qui l’adorent et en produisent un miel délicieux.

basilic

S’il y a bien un aromate que je n’avais jamais réussi à maintenir jusqu’ici, c’est le basilic ! Ce plant bio acheté à la fin du mois de mars est pourtant toujours vivant, même assez luxuriant, et je vais devoir le rempoter pour qu’il soit plus à son aise.

En toute honnêteté, je crois que la qualité du plant de base joue beaucoup sur sa capacité de survie: beaucoup de basilics sont « boostés » artificiellement avant la vente pour leur donner un aspect sain, puis dépérissent rapidement une fois revenus à des conditions de culture normales.

Voici néanmoins quelques conseils indispensables pour espérer le rendre heureux. Le basilic a un besoin vital de soleil, c’est pourquoi il est indispensable de le placer sur un rebord de fenêtre ou tout autre accès de lumière directe lui permettant d’être illuminé plusieurs heures par jour. Il est aussi très sensible au froid; à moins de vivre dans un pays chaud, il faut donc le laisser à l’intérieur au moins jusqu’à la belle saison (attention aux nuits fraîches au printemps !). Enfin, il a besoin d’apports d’eau réguliers pour que sa terre soit toujours légèrement humide. Comptez un arrosage tous les deux jours en moyenne, à moduler selon les températures. Pensez aussi à le rempoter de temps en temps pour qu’il puisse grandir, et coupez régulièrement les tiges qui montent trop ou fleurissent afin de favoriser l’apparition de nouvelles pousses.

Vous pouvez bien sûr ciseler ses feuilles fraîches sur vos salades, dans vos cakes salés, etc… ou les utiliser pour fabriquer votre propre pesto maison !

menthe

Comme pour la mélisse, la culture en pot est idéale pour la plupart des espèces de menthe, qui s’avèrent vite envahissantes dans un jardin. Assez facile à maintenir en intérieur comme sur un balcon, elle requiert surtout trois choses: un emplacement lumineux mais pas trop exposé au soleil brûlant de l’après-midi (sauf en automne-hiver), des arrosages fréquents pour maintenir son terreau humide, et des rempotages réguliers. Attention toutefois à prévoir un système de drainage (trou au fond du pot), puisqu’elle déteste avoir les racines dans l’eau stagnante !

Notez qu’il existe de très nombreuses variétés de menthe, de la menthe verte marocaine à la menthe poivrée, en passant par des croisements « aromatisés » comme la menthe fraise, la menthe ananas et la menthe chocolat (ici sur la photo), que je vous recommande vivement.

Vous pouvez utiliser ses feuilles fraîches pour parfumer vos desserts, vos mojitos, mais aussi pour les boire en infusion ou avec du thé. Il est également possible de faire sécher celles-ci pour les conserver plus longtemps, bien que leur saveur s’affadisse sous cette forme.

***

Cultivez-vous des aromates en pot ?
Quelles sont les espèces qui vous plairaient le plus ?

30 commentaires

  1. Merci pour cet article. Je viens de déménager dans un appartement avec balcon et je voulais enfin me mettre aux plantes aromatiques. J’ai commencé par le basilic et le menthe mais je n’arrivais pas à avoir d’autres idées (à part tout ce qui est thym ou origan mais que je n’aime pas beaucoup). Au moins ça c’est un peu plus original et j’ai appris qu’on pouvait cultiver de la lavande en pot ! :) encore merci ;)

  2. Bonjour Victoria,
    J’ai un pot de basilic (bio) qui reste dehors toute l’année, sur mon balcon qui est bien abrité (couvert, avec un mur de chaque côté). Il reçoit le soleil l’après-midi, et devient magnifique en période de canicule. Je dois l’arroser tous les jours à certaines périodes de l’été. Je vis en région Rhône-Alpes, dans un coin humide, froid l’hiver et chaud l’été. J’ai laissé grainer ma plante l’été dernier, et grand bien m’en a pris : j’ai eu la grande joie de voir apparaître ue jeune pousse malgré le mauvais temps de ce printemps, d’autant plus que mon pot est resté dehors tout l’hiver, sans voile d’hivernage! Du coup, il n’est pas encore très grand, mais cela m’a évité d’en racheter un pot, le basilic n’étant pas vivace.
    J’ai également de la coriandre, du persil, de la ciboulette et de la menthe.
    Bonne journée, bisous!

  3. Ahh merci pour ce article!
    Je comprends mieux pourquoi mon basilic a fini par mourir… Je vis en région parisienne, il y a un rez de jardin qu’on se partage avec les voisins, mais il est très peu ensoleillé. Entre la neige l’hiver (il avait neigé l’année où je l’avais planté), le manque de soleil, etc), il n’a pas tenu bien longtemps!
    Je le mettrai à l’intérieur la prochaine fois. J’en ai marre d’en acheter pour en utiliser seulement quelques feuilles… :)
    Je ne savais pas qu’on pouvait directement utiliser les feuilles de stevia, je pensais qu’il fallait en extraire le sucre pour l’utiliser!
    Bisous, belle journée

    Julie, Petite and So What?

    Julie, Petite and So What?

  4. Merci pour cet article! L’an dernier j’avais réussi à faire survivre de la menthe et du basilic (enfin… ce dernier a plutôt su renaître de ses cendres par sa propre volonté… mais quand même!) et j’ai hâte de finir mon année à l’étranger pour aménager sérieusement mon appartement en plantes médicinales et autres verdures… Tes articles sont de vraies sources d’inspiration! :-)

  5. J’ai aussi un petit jardin aromatique chez moi! Lavande, thym, romarin, sauge et basilic! Merci pour tes conseils, j’avoue galerer un peu avec le basilic, je pense qu’il lui faut plus de soleil :)

  6. Les deux plantes aromatiques qui m’intéressent le plus (pour la cuisine) sont la menthe et le basilic. L’an dernier j’ai essayé d’en faire pousser, mais les deux plantes sont mortes assez vite. Je crois qu’après les vacances je vais réessayer en suivant tes conseils. J’ai l’impression que ce sont quand même des plantes fragiles dont il faut prendre soin.

  7. J’ai sur mon balcon de la lavande et du basilic. L’année prochaine, j’aimerais bien mettre du persil. Et dans mon potager j’ai de la menthe poivré et je pique quelques fois à ma copine qui a sa parcelle à côté de sa mélisse. Ces deux dernières plantes sont en effet très envahissante quand elles ont de la place.

  8. Suite à une de tes photos sur instagram, j’ai acheté un pot de lavande. J’adore l’odeur, et j’espère avoir bientôt la visite d’abeilles…
    Mon balcon est petit, mais orienté plein Sud, les aromates s’y plaisent beaucoup! J’ai fait un atelier jardinage dans deux jardinières avec mon fils de 2 ans et demi il y a quelques mois, et c’est lui qui est chargé de l’arrosage et de couper ce dont nous avons besoin pour la cuisine : je trouve que c’est un super éveil aux sens, à la nature et à une cuisine saine, même si nous vivons en plein Paris!
    Menthe, basilic, persil plat et persil frisé, sariette, coriandre, verveine, et depuis peu lavande : voilà notre jardin! :-)
    Merci pour ton blog, qui est un peu à contre-courant de ceux qui ont généralement la cote, j’aime beaucoup lire tes articles variés et toujours bien écrit. Premier commentaire, sans doute pas le dernier!

  9. Comme sûrement beaucoup de tes lectrices, je fais partie de celles qui lisent d’ordinaire la plupart de tes articles…sans jamais les commenter, ce qui est très bête.
    Sans doute est-ce en raison de l’avalanche de commentaires qui me décourage un peu, aussi débile cela puisse être !

    Merci pour cet article ! Je suis une vraie quiche en jardinage, je n’ai pas la main verte, et j’avoue que ça ne m’inspire pas beaucoup. Il n’empêche que j’ai toujours voulu avoir des petites plantes aromatiques sur mon balcon, donc je crois que je vais appliquer tes conseils ! (notamment pour le basilic et la lavande…)

  10. Bonjour Victoria,
    Chouette article merci! J’ai de la chance que mes parents aient un grand jardin, ils ont une belle variété de fruits, légumes et herbes aromatiques. Je me ravitaille donc très souvent chez eux ;) De mon côté, j’habite en appart mais j’ai quand même 3 pots indispensables: menthe, coriandre et basilic . Les menthes « aromatisées » m’intriguent, il va falloir que j’aille voir ça de plus près :)
    Bonne fin de journée.
    Delphine

  11. Merci pour ces conseils ! Moi je galère avec le thym… 3e tentative et 3e échec! Je ne sais pas s’ils ont eu trop ou pas assez d’eau, trop ou pas assez de soleil, trop ou pas assez de place… Y aurait-il un expert en thym pour me secourir???

    • Pour le thym il faut un maximum de soleil et très peu d’eau (surtout pas stagnante dans la soucoupe ou le cache-pot) ! C’est une plante très résistante, donc si on lui donne une bonne dose de lumière et qu’on ne le noie pas, il peut durer assez longtemps.

  12. Tu me redonnes envie de me lancer dans le basilic moi qui les fait mourir rien qu’en les regardant haha ! Chez nous c’est thym, ciboulette, verveine et menthe sauvage (qui pousse de peur)

  13. J’ai acheté un petit pot de menthe verte marocaine récemment. Au départ certaines feuilles commençaient à mourir, mais je crois qu’elle n’avait pas assez de lumière. Je l’arrose très régulièrement, je l’ai déplacée pour qu’elle soit au point le plus lumineux de l’appartement, et elle s’y plait je crois. Elle commence à s’étaler sérieusement, parce que ses branches tendent vers la lumière et ça lui donne une drôle de forme.
    Je me demandais donc comment rempoter une plante, en l’occurrence cette menthe… Aurais-tu des conseils là-dessus ? Cela veut-il dire qu’il faut acheter un pot plus grand ? Quelle terre mettre ? Merci d’avance et merci pour ton article !

  14. Merci pour ton article, toujours informatif et sympa, de mon côté main vert très pâle à mon grand regret, tous les ans je tente quelques plantations, notamment aromatiques et sans grand succès (en revanche, le basilic tient assez bien de mon côté, cette année, c’est le seul rescapé avec son cousin le basilic thaï…), je vais essayer quelques uns de tes conseils, même si le climat est chez moi bien différent (méditerranéen). J’attends le prochain article impatiemment, belle journée et merci encore ;-)

  15. Comme toi je pense que la qualité des plants achetés a une incidence sur la durée de vie des plantes. J’ai acheté un petit cactus fleuri et le vendeur m’avait dit que dans les supermarchés et autres, on piquait les fleurs sur le cactus, ce qui lui drainait toute son énergie. C’est à mon avis pareil pour les aromates, on booste leur croissance / floraison et puis ils sont « vidés » et dépérissent rapidement.

    J’attends d’aller à la ferme pour aller chercher de la mélisse et de la belle lavande (note pour les bruxelloises: la ferme des chante cailles, une collection très originale d’aromates et de fleurs comestibles !). Est-ce que tu connais la fleur de cerfeuil ? On peut en faire une eau aromatisée, le goût se rapproche de la mélisse avec une touche anisée. Un régal pour les papilles et l’odorat.

    Cet article tombe à pic, je note les conseils pour l’arrosage (j’ai tendance à être très généreuse et certaines plantes n’aiment pas du tout l’humidité – note pour l’aloe vera par exemple !) Belle journée !

  16. Je prends énormément de plaisir à m’occuper de mes petites plantes en ce moment. Ma maman est fleuriste et passe sa vie dans son jardin alors elle me conseille. Aujourd’hui mes plantes aromatiques sont superbes et sublimes mes plats. Romarin, persil, coriandre, cerfeuil, ciboulette, ail des ours, basilic (et basilic rouge !), menthe, menthe poivrée.

  17. Pour ma part j’ai mes aromates dans le jardin et je ne garde rien en interieur en hiver, je devrais peut-etre. J’etais super contente cette annee car mon thym et mon origan on survecu a l’hiver, par contre ma lavande non :/
    Et je sui d’accord avec toi, le basilic c’est hyper demandeur et fragile…
    Pour la menthe j’en ai trouve de la sauvage que j’ai rempote, je l’ai depuis 3 ans et elle revient :)

  18. Je n’ai pas de balcon mais tous mes rebords de fenetres ont des plantes !

    Pour le basilic, le paysan oú nous prenons nos legumes nous a conseillé de lettre le basilic dans un recipient ou il y a toujoues de l’eau, car il se comporte comme une plante aquatique. Et depuis que nous faisons ça chaque pied qu’on reçoit tient plus longtemps ! Jusqu’à ce que j’en fasse du pesti ;)

  19. J’adorerais ça, mais je n’ai pas de balcon pour le moment !
    Du coup, je me contente de 2 jolis basilics sur mes rebords de fenêtre, et on se régale avec en été.
    J’aimerais aussi avoir de la lavande, de la ciboulette, de la coriandre et de la menthe (je ne connaissais pas du tout la menthe chocolat !)
    Et si j’avais un jardin, je me lancerais dans un petit potager !

  20. pour ma part, j’ai tenté de faire pousser des herbes aromatiques, ce fût un échec cuisant…. Mais je vais réessayer avec tes conseils ;-) merci!

  21. A te voir écrire un article comme celui-ci, je suis plus que ravie. Ravie car depuis quelques mois je suis frustrée de n’avoir pas de « chez moi » fixe qui me permette donc de conserver des plantes que j’aime. Mais cet été, pendant mon job de deux mois, j’ai trouvé près de chez moi des tournesols en friche et un plant de ce que je pense être des tomates cerises… Les bonheurs simples ! Je suis contente que tu parles du basilic car, lorsque l’on regarde en arrière, je trouvais il y a quelques années que le mien avait toujours soif et j’ai fait la bêtise de l’ôter du soleil et de trop l’arroser je pense… Je te mets en favoris, ces simples conseils m’aideront le jour où je pourrai enfin m’occuper de MES plantes, dans un chez moi stable ;D ! Une bonne journée à toi.

  22. Quelle joie de trouver des articles comme celui)ci ! je suis aussi adepte des plantes aromatiques, pour leur gout mais aussi leurs bienfaits qui sont tellement nombreux : Je pense d’ailleurs plus souvent à la phytothérapie avant d’aller à la pharmacie :)

    Le basilic reste mon préféré, j’en met dans tous les plats !

    http://yehohanaan.com

  23. Hé je ne savais pas que la lavande était un aromate. Perso, elle se trouve dans mon jardin au soleil. Mais, je l’arrose jamais la pluie fait le travail. En revanche pour la taille, je vous conseille de couper 1/3 des tiges fleuries en fin d’été. Cela évite le bois sec qui n’est pas très esthétique que les veilles lavande.

    http://www.conseil-astuce.com/jardinage/

  24. De mon côté, j’ai de la menthe et de l’origan (qui commence à mourir, celui-là). Je ne suis pas une experte avec les herbes, mais j’essaie d’expérimenter le plus possible avec ceux-ci. Je planifie tenter une eau de rhubarbe et menthe cet après-midi, on verra bien! Je ne savais pas que la lavande poussait aussi facilement en pot, c’est quelque chose que j’aimerais essayer, ça sent si bon!

  25. Merci pour ces conseils. J’adore cuisiner avec des herbes fraîches. J’ai toujours à proximité un pot de basilic, menthe et coriandre bio. Mais j’ai du mal à les garder après avoir utilisé toutes les feuilles. Je vais suivre tes conseils pour voir ce que cela donne !

Répondre

Naviguer