DIY // Savons Naturels Faciles

Aujourd’hui, dans un esprit similaire à ma série sur les produits ménagers, je vous propose un petit DIY qui a trait à l’hygiène personnelle plutôt qu’à l’entretien de la maison: des savons naturels à fabriquer sans aucune difficulté et en très peu de temps.

S’ils permettent de nettoyer sa peau plus naturellement qu’avec des gels nettoyants de supermarché, ce que je trouve déjà important, il faut surtout, je crois, les voir comme une activité ludique. Obtenir aussi facilement des savons adaptés à ses besoins et ses goûts, c’est chouette et assez gratifiant, comme tout ce que l’on fait soi-même. Une parfaite activité pour un jour pluvieux, par exemple !

Leur petite taille s’avère parfaite pour le lavage de mains, par exemple, qu’ils permettent d’hydrater par la même occasion. C’est d’ailleurs l’usage principal que je leur donne pour l’instant.

D’autre part, ils sont assez pratiques aussi pour le visage, personnalisés avec des ingrédients adaptés à chaque type de peau: huile de jojoba, rhassoul et HE de tea tree pour les peaux grasses, huile d’argan pour les peaux sèches ou matures, argile rose et huile de carotte pour les peaux ternes, etc… (Plein d’infos sur la beauté naturelle dans ce petit ouvrage ou le livre de Julien Kaibeck).

Merci à Aroma-Zone qui m’a fourni une partie du matériel pour cet article.

savons-DIY-faciles-aromazone

Faire son propre savon rapidement et facilement

Pour faire un bon savon dans les règles de l’art, il faut y dédier un peu de temps: cela demande un certain nombre d’ingrédients, dont la soude, qui est très corrosive, et un processus précis.

Les personnes souhaitant un résultat plus facile et plus rapide, heureusement, ont une autre solution: les bases « melt and pour » (littéralement, fondre et verser). Ces pâtes sont déjà saponifiées, prêtes à l’emploi, et présentent l’avantage de pouvoir être refondue pour les personnaliser avec d’autres ingrédients: fragrances, huiles, colorants, éléments exfoliants… Il suffit ensuite de les verser dans des moules et de les laisser durcir. Un jeu d’enfant !

J’ai travaillé, dans ce cas, avec la base « melt and pour » d’Aroma-Zone, qui est bio et entièrement vegan, sans sulfates bien sûr, fabriquée en Angleterre. Vous pourrez en extraire jusqu’à 8-10 petits savons carrés comme ceux que je vous montre aujourd’hui, autour d’1€ le savon, autres ingrédients compris. Très douce pour la peau, elle a néanmoins la particularité de ne pas mousser énormément, quoique cet aspect s’améliore beaucoup en ajoutant un petit agent exfoliant (mon savon au rhassoul, que vous verrez ci-dessous, mousse parfaitement bien par rapport aux autres).

La problématique de l’huile de palme

Notez que cette base contient de l’huile de palme, comme l’entièreté des bases melt & pour naturelles (à ma connaissance, à part chez Aroma-Zone justement) et l’immense majorité des savons solides. C’est en effet un agent solidifiant difficile à remplacer. Je vous invite à lire le point de vue très intéressant d’un savonnier ici, qui à mon sens apporte un recul salutaire.

Je trouve personnellement que malgré cet aspect, utiliser des savons solides reste bénéfique pour l’environnement grâce à l’économie d’eau, d’espace en transport, et parfois d’emballages plastiques effectuée, ainsi surtout qu’à l’utilisation de matières entièrement naturelles et végétales, au lieu de nombreux ingrédients issus de la pétrochimie présents dans les gels lavants classiques. J’aime penser les choses dans leur globalité et avec leurs nuances, donc voilà mon avis. Je trouve en revanche qu’il faudrait limiter fortement l’huile de palme en alimentation, et c’est ce que je fais en évitant les produits industriels. À vous de déterminer votre position en toute conscience !

Alternativement, il existe une base sans huile de palme chez Aroma-Zone, mais je n’en ai pas eu de bons échos. Peut-être l’avez-vous testée ?savons-DIY-faciles-aromazone2savons-DIY-faciles-aromazone4

❀ Ingrédients (pour chaque savon de 70g environ)

50-60g de base melt & pour Aroma-Zone (en boîte plastique, ou encore mieux: en bloc)
1 càc d’huile végétale de votre choix (olive, argan, amande douce, jojoba, coco, noisette…)
Entre 10 et 40 gouttes d’huiles essentielles ou fragrance cosmétique, selon leur puissance*
Facultatif: 1 càs rase d’argile, rhassoul, flocons d’avoine mixés…

*Référez-vous à un guide, ou consultez peut-être cet article.

Savon relaxant à la fleur d’oranger
Huile de coco fondue et fragrance fleurs d’oranger (40 gouttes)
Savon « méditerranéen » nourrissant et purifiant
Huile d’olive et HE de lavande vraie (40 gouttes)
Savon bonne humeur aux agrumes
Huile d’olive et HE de bergamote (15 gouttes) et orange douce (15 gouttes)**
Savon peaux grasses à imperfections
Huile de jojoba, HE de tea tree (30 gouttes) + 1 càs de rhassoul en poudre

**À éviter en cas d’exposition au soleil dans les 24 heures suivantes, même si la quantité d’HE par lavage sera minime, on ne sait jamais. Si c’est en hiver et qu’il pleut des trombes, ça va ! ;) Alternativement, utilisez des versions non-photosensibilisantes, sans furocoumarines (il en existe pour la bergamote et le pamplemousse chez Aroma-Zone)

savons-DIY-faciles-aromazone3

❀ Matériel

Petit bol ou récipient résistant à la chaleur
Casserole
Moules carrés en silicone Aroma-Zone
Petite spatule

❀ Préparation

1. Prélevez la base « melt & pour » en quantité voulue, et mettez-la à fondre au bain marie: déposez la pâte dans un petit bol, lui-même placé dans une casserole d’eau que vous chaufferez à feu moyen. Attention à ce que le récipient flotte bien pour que l’eau ne vienne pas se mêler au savon.

2. Lorsque la base est devenue liquide, sortez le bol de la casserole (toujours en faisant bien attention à ne pas faire couler de l’eau dedans) et ajoutez l’huile, les gouttes d’huiles essentielles, et éventuellement l’ingrédient bonus (argile, etc…). Mélangez bien.

3. Versez immédiatement dans l’un des moules votre préparation liquide, puis laissez refroidir pendant quelques heures, sans le manipuler, le temps que le savon soit devenu entièrement solide. Il ne vous reste plus qu’à le démouler !

savons-DIY-faciles-aromazone5

Est-ce une activité qui pourrait vous tenter ?

Pssst: Je suis à Londres jusqu’à samedi soir, et ne pourrai sans doute pas répondre à vos questions éventuelles avant mon retour. Merci d’avance pour votre patience !

37 commentaires

  1. Les savons melt and pour sont très sympa pour s’initier à la savonnerie, ou en faire avec ses enfants par ex, mais ils n’ont pas tout à fait la qualité des savons cold process ! Et justement, quand on fait du « vrai » savon, on peut se passer très très facilement de l’huile de palme et je trouve que c’est un gros plus !
    Mais c’est vrai que ces bases « fondez-versez » sont très ludiques, très faciles d’utilisation, et c’est d’ailleurs souvent un premier pas vers la saponification à froid !

    • Ah oui ça c’est sûr, il n’y a rien de mieux que la saponification à froid ! Ceci est un DIY facile, pour s’initier aux savons. Je ne prétends rien de plus :)

  2. Sympa cette recette de savons!
    C’est une activité qui me plairait beaucoup mais je cours un peu dans tous les sens et n’ai pas trop le temps pour faire les choses moi-même!
    Faire les choses soi-même, c’est maîtriser la recette, c’est savoir exactement ce que contiennent nos produits et c’est vraiment quelque chose de plus en plus important aujourd’hui!
    En tout cas, tes petits savons sont très réussis! <3
    Bises, belle journée

    Julie, Petite and So What?

  3. J’ai déjà fait des savons avec cette base Melt and Pour. Mais je n’avais pas mis d’huile végétale. J’ai donc une autre alternative pour la prochaine fois ;-) J’en ai fait 6 gros il y a un an et demi et il m’en reste encore un ! Économique/écologique au plus haut point !
    J’avais fait trois parfums :
    1) lait d’ânesse et rose
    2) vanille avec poudre de coco pour le côté exfoliant
    3)lavande
    Merci pour le partage de tes expériences, je les garde précieusement pour la prochaine fois !!

  4. Superbes tes savons. Quand j’étais petite j’avais reçu en cadeau un de ces fameux kit de découverte et c’était pour fabriquer des savons. J’avais adoré en réaliser… et je dois avoir encore mes moules ! J’adore ton blog, il est vraiment gorgé de bonnes idées. Bisettes

  5. Bonjour Victoria,
    Je suis aussi une adepte des savons solides (ça fait un moment que j’ai abandonné les gels douche industriels). En revanche, je ne les fais pas moi-même, mais je les commande chez une petite société basée dans les Vosges (elle s’appelle Arbaurea) qui a une philosophie qui devrait te plaire : saponification à froid, fabrication écologique, ingrédients naturels et sans huile de palme… Je les adore :)
    J’en profite pour te dire que je ne commente jamais (honte à moi) mais que je te suis très fidèle, tant ici que sur Instagram, j’aime beaucoup ton univers que je trouve vraiment très inspirant.
    Bonne journée !
    Athénaïs

  6. Coucou,
    J’utilise des pains de savon aussi pour ma peaux très réactives, sensible et sèche. Comme toi j’aime ceux de Clément et Vivien ! Ils sont géniaux et hydrate vraiment ma peau.

    J’ai déjà testé de faire mes savons avec la base melt and pour mais je n’aime pas du temps. Je trouve qu’ils ne mousse pas suffisamment, et font « crisser » ma peau de propreté ce qui fait que ma peaux tiraille un peu plus (malgré l’hydratation que je lui apporte après).

    Je vais testé la saponification à froid :)

    En revanche comme il me reste de la base pour savon je vais tester ta recette :)

    Merci

  7. Merci pour ce DIY ! ça a l’air vraiment simple à réaliser.
    J’aimerais beaucoup essayer celui à la fleur d’oranger ;)

  8. Bonjour Victoria,

    Je souhaite rebondir sur ton lien vers l’article concernant l’huile de palme. Non pour critiquer, mais parce que je crois que c’est un des sujets auxquels tu es sensible. Je travaille dans la foresterie, en spécialité tropicale, je connais donc un peu le sujet. Et je vois chaque jour ces forêts tropicales si belles reculer un peu plus devant l’homme. Notre travail est sans fin. Non pas face à la méchanceté des gens, mais face à l’ignorance, face à la désinformation et aux conditions de vie des gens de ces pays. Même nos forêts tropicales françaises (en Guyane par exemple) souffrent. Alors que des solutions il y en a !!! L’ONF veille de plus en plus. Mais encore faut-il que les conseils généraux, mairies et gouvernements locaux réagissent. Car là-bas c’est plutôt leur petit confort personnel qui prend le pas (c’est le cas à Mayotte également). Des milliers d’euros de subvention détournés qui pourraient servir à nos forêts (et qui devraient lui servir puisqu’à la base ils sont là pour ça).
    Il y a un point très important à savoir : l’huile de palme respectueuse de l’environnement n’existe pas. Même les huiles labelissées bio ou RSPO, etc. participent à la déforestation. D’autant que les normes ne sont pas égales dans tous les pays et la surveillance mises en place est risible. Aller prêcher pour les forêts en Guyane, en Malaisie, etc c’est se heurter à des « cultivateurs », des braconniers qui vous attendent avec leur machette et vous expliquent que si vous les embêtez, un accident est vite arrivé. Les contrôles finissent donc par être plus que risible. Il suffit d’aller faire un tour dans les forêts de Malaisie, à Bornéo, pour s’en rendre compte : la forêt est décimée à cause de la culture du palmier à huile. Et pourtant bien des champs sont bio. Bio n’empêche pas de couper de des arbres pour faire de la place dans ces pays malheureusement. D’autant que le palmier à huile tue le sol sur lequel il est cultivé.
    Et j’avoue que l’argument « l’industrie agro-alimentaire en utilise plus que nous » me laisse perplexe. Parce qu’il y a des gens plus irresponsables cela atténue notre responsabilité personnelle ? Quant à la famille du petit producteur dont il parle, il y a des solutions accessibles pour lui. D’autres cultures respectueuses de l’environnement, d’autres débouchés, mais forcément cela passe par l’apprentissage, mais aussi par la loi de l’offre et de la demande. Et tant que tous les pays s’en mettent plein les poches grâce à ce marché, pourquoi perdre du temps à aller éduquer les populations et à leur apprendre d’autres méthodes, d’autres cultures.
    Et ne parlons du sort des animaux qui s’aventurent sur les parcelles de palmiers à huile (cf. les éléphants à Bornéo tués sans autre forme de procès s’ils mettent les pieds dans les champs. Puisque bien on autorise les locaux à cultivés, mais on ne leur fournit rien d’autre que des machettes et des fusils pour protéger leurs champs).

    Pour info, les savons Clémence et Vivien vont très bientôt se passer d’huile de palme. Une jolie marque que tu nous a fait découvrir qui va devenir en plus responsable !

    Voilà, un commentaire pas très joyeux j’en conviens, mais je crois que tout ceci doit être connu. Et ton blog qui fait enfin évoluer l’univers des blogs vers un vivre ensemble plus doux me semble le bon endroit pour véhiculer tout ceci.

    • Bonjour Maellis,
      Pas très joyeux, mais super instructif, alors merci ;)
      Je n’y connais pas grand chose, mais n’y a t’il pas un substitut à l’huile de palme ?
      Je trouve cela assez délirant, dans le sens négatif du terme, l’utilisation de cette huile un peu partout, alors qu’elle est simplement « assassine » que ce soit pour les forêts ou pour les hommes.

      • Bonjour Edith,
        Je ne suis pas une spécialiste en cosmétique comme tu l’as sûrement lu. Je suis ingénieure forestier, spécialiste de la forêt tropicale. Mais il existe forcément des alternatives. Le savon d’Alep ne contient pas d’huile de palme, le savon de Marseille (le vrai, comme par exemple celui de Marius Fabre) non plus. Certes ce ne sont pas les plus doux pour la peau. Mais Gaiia ou Sativa par exemple proposent des savons sans huile de palme excellents et très sympa (voir les lots de chutes de savons Gaiia qui sont une super idée contre le gaspillage) donc bientôt Clémence et Vivien (marque super chouette découverte grâce à ce blog). C’est donc qu’il est parfaitement possible de faire sans.
        Après peut-être que ça mousse un peu moins ou que sais-je mais cela me semble être un petit prix à payer pour faire beaucoup de bien à l’environnement.

      • Beaucoup de savonniers « a froid » n’utilisent pas l’huile de palme, ce n’est pas du tout un ingredient indispensable. Nature&progrès est un label qui veille à la non utilisation de cette huile. Merci pour votre beau commentaire.

    • Merci pour ce commentaire instructif Maellis. En lisant l’étiquette des savons dr Bonner (que j’adoooore parce qu’ils tiennent vraiment très très longtemps – 5 mois!- et servent pour tout: cheveux, visage et corps), la liste des ingrédients indique que l’huile de palme vient en 2e place… Ca me donne matière à réflexion, en ayant fait un rapide tour des magasins bio présents à Londres, à part UN savon à l’huile d’olive, TOUS les autres contiennent de l’huile de palme en ingrédient principal. Il y a du boulot de ce côté là. En tout cas tu fais un métier passionnant (ça m’a toujours impressionnée, je vais de ce pas lire quelques rapports pour m’instruire un peu par rapport à la thématique !) et ce commentaire me permettra dorénavant de faire des choix plus éclairés en cosmétique mais aussi vis à vis de l’alimentation (qui abonde d’huile de palme même dans les produits dits bio)!

    • J’aime beaucoup l’idée de faire ses petits savons soi-même avec les He qu’on aime … et je les trouve trop mignons en plus !
      Par contre,essaierai de trouver une base de savon sans huile de palme si c’est possible.

    • Merci Maellis pour ta contribution hyper intéressante, qui offre un point de vue plus engagé sur le sujet de l’huile de palme.

      Comme je l’ai dit dans l’article, et comme dans tout ce que je fais, le fait de ne consommer d’huile de palme QUE dans les savons comme c’est mon cas constitue un juste milieu que je considère adéquat, selon MES critères. Mes savons durent très longtemps, et je prends en compte ce qu’ils évitent à l’environnement dans d’autres domaines (emballage, plastique, consommation d’eau etc..) pour faire mon choix.

      Je suis tout à fait consciente du problème de la déforestation, comme je suis consciente du problème du plastique, de l’élevage animal, des produits toxiques dans les cosmétiques, etc etc… C’est sans fin ! Mais comme j’essaie de le faire comprendre dans chacune de mes interventions, je ne suis pas, et ne serai jamais, quelqu’un de « 100% », qui cherche la perfection. C’est quelque chose de très important pour moi, la nuance, l’équilibre, presque un étendard.

      Chacun agit là où il le souhaite. De mon côté, je suis devenue végétarienne, je n’utilise plus que des cosmétiques naturels depuis des années, j’ai beaucoup réduit ma consommation générale, je ne gaspille plus, je fais attention aux emballages lorsque c’est possible, je n’achète presque aucun produit alimentaire industriel, je fais tout moi-même, je n’utilise plus de produits d’hygiène industriels.

      Ai-je aussi envie de renoncer, en plus de tous ces efforts, à l’huile de palme ? Pas pour l’instant. Je trouve que ma consommation est déjà très faible (juste dans mes savons donc, pas dans l’alimentation, rien) et pour l’instant cela me convient.

      En revanche je salue la prise de conscience générale et si par exemple Clémence et Vivien renonce à l’huile de palme, j’en plébisciterai d’autant plus leurs produits (s’ils restent performants bien sûr, ce dont je ne doute pas), et cela sera pour moi un argument de plus.

      Je voudrais juste que l’on comprenne que l’on peut faire des efforts sur les causes de notre choix, sans devoir être irréprochable partout: moi je choisis de consommer encore de l’huile de palme, et c’est une décision absolument réfléchie. Toi qui es plongée au quotidien dans cette thématique, cela te semble sans doute un mauvais choix, mais moi je suis aussi sensible à d’autres choses qui sont tout aussi importantes à mes yeux, et l’équilibre que je trouve m’est personnel.

      Je ne demande de justifications à personne, et je ne pense pas devoir me justifier: mon point de vue est donné, ensuite à chacun de se faire le sien. Grâce à toi, plusieurs personnes ont pu être éclairées dans un autre sens alors merci en tous cas pour ça !

    • Avec un moule souple en silicone, toutes les formes fonctionnent a priori :-) Par contre pour des raisons de sécurité alimentaire, je n’utiliserais pas des huiles essentielles et une base de savon dans un moule que j’utilise pour des gateaux si tu comptais utiliser tes moules à gateaux.

      • * certaines huiles essentielles ne pouvant pas être ingérées

  9. Waaaaaah ils sont géniaux !
    Les senteurs doivent être juste incroyable en plus c’est très joli la forme que tu leur as donné grâce à tes moules!
    Encore un super article. Good Job!
    Kiss <3

  10. Alors j’avoue que les DIY en cosmétique, ça n’a jamais été mon truc : trop long, trop fastidieux pour moi ^^ En revanche, j’achète pas mal de produits chez Aroma-Zone : hydrolats et HE notamment, qui sont supers en rapport qualité/prix.

    Merci pour le lien sur l’utilisation de l’huile de palme dans les savons, très instructif. Et d’ailleurs les savons de Gaiia, tu connais ? Ils sont biens ?

    Merci et bon we

  11. Grâce à toi, j’ai acheté mes premiers savons ! Cependant, j’ai un peu du mal avec celui que j’utilise pour la douche ! On dirait que le melt se reforme quand je me rince, ça crée un dépôt blanc qui bouche ma grille puis, mes canalisations. Est-ce que c’est le cas pour tous les savons ? Parce que s’il faut faire un gros nettoyage chaque jour, je préfère reprendre ma base lavante :\

  12. A vrai j’avais une folle envie d’en fabriquer moi même il y ‘a quelques années de ça mais le tout m’a semblé bien compliqué …

  13. Le naturel ya que ca de vrai! que ce soit pour les cosmétiques ou pour les vêtements, le retour au naturel est ce qu’il y a de mieux pour l’environnement et notre santé!

  14. Bonjour Victoria,
    Merci pour cet article. Étant bien tentée de tester, je suis allée voir la liste des ingrédients de la base pour savon. Que me dites-vous du dioxyde de titane? Je voudrais préparer des savons pour mon fils qui souffre de dermatite atopique mais je ne sais pas si cette solution est la meilleure.
    Merci d’avance pour votre réponse.

  15. Pingback: Recette pour une vie plus green

  16. Pingback:  Idées de cadeaux DIY pour la fête des Mères - La pigiste blogue

  17. Pingback: Simplement Claire - Idées cadeaux fait-maison pour Noël - Simplement Claire

Répondre

Naviguer