Ma Collection d’Huiles Essentielles

Cela doit bien faire un an que j’ai envie de vous présenter ma collection actuelle d’huiles essentielles, mais je n’avais jamais pris le temps jusqu’ici d’en faire l’inventaire. Je n’en possède pas un nombre hors norme – je n’aime pas accumuler trop de choses similaires – mais je réunis tout de même une bonne petite réserve pour mes différents usages: bobos courants (problèmes de peau, infections, stress, digestion difficile…), produits maison (soins et produits ménagers DIY…), et diffusion parfumée.

Vous savez sans doute déjà à quel point ces petits flacons sont partie intégrante de mon mode de vie depuis l’enfance, et c’est toujours pour moi un grand plaisir d’en partager l’intérêt avec vous.

J’espère que les petites présentations succintes de chacune d’entre elles vous permettront de mieux les connaître, et éventuellement de mieux percevoir leur potentiel, ou la façon dont on les utilise. Si vous débutez, néanmoins, je vous invite fortement à lire mes notes d’avertissement en fin d’article pour vous informer des précautions d’usage.

N’hésitez pas non plus à consulter tous mes articles sur les huiles essentielles, qui éclaireront peut-être d’autres aspects, et vous donneront des idées d’utilisation plus concrètes.

Sachez également que je possède quelques mélanges spécialement dédiés à la diffusion pour mon appareil Muji, mais je ne les ai pas inclus ici, préférant explorer les propriétés de chaque essence individuellement.

collection-huiles-essentielles

Pour un éclairage supplémentaire dans cette longue liste, j’ai instauré deux petits symboles:

  • Les références suivies d’un ♥︎ sont celles qui, pour moi, constituent le kit de base à avoir chez soi. Ce sont d’ailleurs les premières que je me suis procurées en commençant mon indépendance, et celles que je rachète systématiquement.
  • Les références suivies d’un △ sont celles qui sont plus délicates à doser ou manipuler. Je ne vous recommande peut-être pas de commencer par celles-ci si vous êtes complètement débutants en aromathérapie, à moins de vous être bien informés avant.

Vous trouverez sans problème les essences citées en magasin spécialisé (Aroma-Zone à Paris, magasins naturels, parapharmacies…), sur internet (Aroma-Zone, Revelessence, Compagnie des Sens, Florame…), ou encore auprès de petits producteurs locaux. Préférez-les certifiées bio ou de récolte sauvage, bien sûr. J’ai aussi la chance de posséder quelques flacons de la marque DoTerra, qui sont réputées de qualité supérieure, mais demandent un budget bien plus élevé.

huiles-essentielles-fleuries

Les fleuries

Lavande vraie ♥︎

C’est l’huile à tout faire. Antiseptique, antibactérienne, antifongique, mais aussi apaisante pour le système nerveux, régénératrice pour la peau, antispasmodique, anti-inflammatoire et anti-douleur en local, elle peut s’appliquer pure sur la peau (sauf sur une plaie ouverte), diluée dans un peu d’huile, ou respirée par inhalation. On peut en masser une goutte sur une brûlure, un bouton, une irritation cutanée, une piqure d’insecte, une gencive inflammée (petit endormissement de la zone garanti !), une mycose, un muscle endolori, un ventre capricieux, un piercing infecté (c’est assez miraculeux), sur les tempes en cas de maux de tête… Et bien d’autres choses encore ! Très douce et bien tolérée, on peut l’utiliser même pendant la grossesse, et sur des enfants dès 6 mois.

Lavande aspic

La lavande aspic a des propriétés très similaires à la lavande vraie. Elle est encore plus antivirale, et c’est aussi un tonique général. Attention en revanche, elle contient du camphre, une substance qui peut devenir toxique pour le système nerveux si absorbée en grande quantité. Cette HE ne convient donc ni à la femme enceinte, ni aux enfants de moins de 8 ans.

Camomille romaine

Cette huile est également bien tolérée sur la peau, à partir de 12 mois. Elle agit d’une part sur le stress et la tension, avec une action apaisante et sédative puissante, dont on peut bénéficier par exemple en la massant sur le plexus solaire ou en la respirant. D’autre part, c’est l’amie des peaux irritées, puisqu’elle calme les démangeaisons, les inflammations, et possède des propriétés antalgiques.

Marjolaine à coquilles

Là aussi, cette HE est parfaite pour les personnes stressées et anxieuses grâce à ses propriétés calmantes, équilibrantes, sédatives et anti-spasmodiques très reconnues. Pour cela, elle doit être massée sur le plexus solaire et autres points sensibles en étant impérativement diluée dans de l’huile végétale. On peut aussi la diffuser dans une pièce. En outre, la marjolaine est une excellente anti-infectieuse pour le système respiratoire, et donc une alliée parfaite en cas de rhume, bronchite et compagnie… On l’ajoute alors dans des inhalations, ou en massage, toujours diluée, sur le thorax. Ne l’utilisez pas pour un enfant de moins de 3 ans.

Néroli

Précieuse et onéreuse, l’huile essentielle de néroli est un petit trésor, autant pour son parfum de pure fleur d’oranger, que pour ses propriétés sur le système nerveux. Elle est à la fois apaisante, relaxante, et sédative, mais aussi anti-dépresseur et tonique. On peut l’utiliser en massage sur le plexus solaire, toujours diluée, ou en inhalation, même chez les bébés et les femmes enceintes.

huiles-essentielles-aromatiques

Les herbes aromatiques

Tea tree ♥︎

Antibactérienne majeure à large spectre, antivirale, antifongique (très efficace notamment sur le candida), antiparasitaire, antiseptique, anti-inflammatoire et stimulante, c’est l’huile indispensable pour toutes les petites infections. Bien qu’elle puisse être un peu asséchante, elle est très bien tolérée sur la peau, même pure, et convient aux enfants à partir de 3 ans, ainsi qu’aux 3-4 derniers mois de grossesse. À vous de voir si vous avez besoin de la diluer ou pas selon votre sensibilité – c’est indispensable en revanche sur les muqueuses. On peut aussi l’utiliser en inhalation ou en massage sur la poitrine, dans de l’huile végétale, pour les infections respiratoires. Elle est également très utile pour les produits d’hygiène faits maison grâce à son action désinfectante.

Eucalyptus radié ♥︎

C’est la meilleure alliée en cas d’infections respiratoires, grâce à son action anti-infectieuse, antiseptique aérienne, décongestionnante, expectorante et immunostimulante. On l’utilise en inhalation, en diffusion pour assainir l’air, ou en massage sur la poitrine dans un peu d’huile végétale. À partir de 3 ans, et pas avant 5 mois de grossesse.

Laurier noble

Le laurier noble s’utilise particulièrement pour les soins de la peau et de la bouche grâce à ses propriétés antibactériennes et fongicides (notamment sur le candida), ainsi que son côté antalgique puissant. Sur la peau, elle est purifiante et tonifiante pour le cuir chevelu. Dans une inhalation ou en friction dans de l’huile végétale sur la poitrine, elle a également une action expectorante et respiratoire. Cette huile est très bien tolérée dans tous les types d’applications, à partir de 6 ans et pas avant 5 mois de grossesse.

Palmarosa ♥︎

Antibactérienne à large spectre et antifongique puissante, c’est une HE appréciée en déodorant (légèrement diluée dans de l’huile, ou dans le cadre d’une formulation plus complexe), ainsi que bénéfique pour les peaux à problèmes grâce à ses propriétés astringentes et cicatrisantes. Pour les femmes, elle est également un allié de taille puisqu’elle peut s’utiliser contre les infections urinaires et gynécologiques, par massage sur l’abdomen, en application locale diluée, ou dans une base lavante comme nettoyant. Attention en revanche à ne pas l’utiliser pendant la grossesse, ni sur les jeunes enfants.

Ravintsara ♥︎

Autre grand indispensable familial, la ravintsara est une antivirale et microbicide exceptionnelle, ainsi qu’une immunostimulante, donc utile pour prévenir une infection en cas de contact avec des personnes malades, ou pour la contrer lorsqu’elle est déjà installée. Très bien tolérée dès 6 mois et même pendant la grossesse, on peut l’appliquer sur la peau (nez, gorge…), plus ou moins diluée, la diffuser, l’inhaler, ou avaler une goutte ponctuellement sur un peu de miel. Elle est également bénéfique pour les peaux à problèmes, qu’elle assainit.

Basilic tropical 

Cette HE soulage les maux de ventre, qu’il s’agisse de crampes d’estomac ou intestinales, de ballonnements, de nausées ou de douleurs menstruelles. Pour cela, on la dilue dans un peu d’huile végétale, et on masse la zone affectée. Côté bien-être, c’est aussi une huile revigorante et stimulante, à respirer. Attention néanmoins: cette HE est très puissante et dermocaustique, il ne faut jamais l’utiliser pure ou la surdoser. À éviter pendant la grossesse et chez les enfants avant 6 ans.

Menthe poivrée 

Grâce à son pouvoir réfrigérant (effet frais garanti), ainsi que ses propriétés anti-inflammatoires, antalgiques et anesthésiques très puissantes, l’HE de menthe poivrée est utile en cas de douleurs localisées: maux de tête, chocs sans plaie ouverte, piqûres d’insectes… Attention, elle est TRÈS puissante donc il faut y aller avec parcimonie: 1 goutte suffit, appliquée localement, et de préférence diluée dans de l’huile végétale. Bactéricide et fongicide, elle est aussi très efficace sur les boutons d’acné, à condition d’en appliquer très peu (une trace) pour ne pas irriter la peau, et le plus loin possible des yeux (sinon, ça picote et ça pleure !). Enfin, c’est un décongestionnant digestif et un anti-nauséeux: en cas de digestion lourde, versez 1 goutte dans un verre d’eau, et buvez, ou déposez simplement une trace sur la langue. Il est très important de manipuler cette HE avec précaution: pas de grandes étendues (risques d’hypothermie), pas de surdosage, pas d’usage prolongé, et surtout pas d’utilisation sur des femmes enceintes ou des enfants de moins de 6 ans.

Petit grain bigarade

Aux personnes anxieuses et stressées, le petit grain apporte sérénité et relaxation, grâce à ses puissantes propriétés régulatrices sur le système nerveux, son action sédative, et sa capacité à détendre les muscles. Elle peut s’appliquer en massage, diluée dans un peu d’huile, ou être diffusée, respirée. C’est aussi l’amie des peaux grasses, qu’elle cicatrise et rééquilibre. Très bien tolérée, elle peut s’utiliser même sur les enfants dès trois mois, ainsi qu’en fin de grossesse.

Origan vulgaire 

L’origan vulgaire est un anti-infectieux à large spectre (antibactérien, antifongique, antiviral et antiparasitaire), et un tonique. On peut l’utiliser notamment pour la sphère digestive (gastroentérite, fermentation intestinale…), en massage sur le ventre dilué dans de l’huile végétale, ou en application locale sur la peau, de la même manière. Dans certains cas, elle peut être administrée par voie orale, mais il est déconseillé de faire soi-même les dosages (personnellement, j’utilise plutôt des gélules toutes faites). Attention, cette huile est très puissante, et peut s’avérer toxique pour le foie à fortes doses. Elle n’est pas recommandée chez la femme enceinte ni chez les jeunes de moins de 15 ans.

Manuka

Le manuka est un arbuste équivalent du tea tree en Nouvelle-Zélande, avec des propriétés similaires. Son essence est une puissante antiseptique aérienne (elle désinfecte l’atmosphère), antifongique, antibactérienne, et antivirale. Son action est cependant beaucoup plus efficace que l’arbre à thé sur certains germes et champignons. On l’utilise pure pour les petits problèmes de peau, en diffusion ou en inhalation, ou encore en bain de bouche, diluée dans de l’eau, pour les inflammations bucales. Très bien tolérée, elle est cependant déconseillée chez la femme enceinte et allaitante, et les enfants de moins de 6 ans.

Citronnelle de Java

Très connue pour éloigner les insectes en été, cette HE est également un anti-inflammatoire puissant, très efficace en massage sur les tempes en cas de maux de tête, ou sur les articulations douloureuses. Attention à bien la diluer dans un peu d’huile, car elle peut irriter la peau. C’est aussi un désodorisant et bon antiseptique aérien, que l’on peut diffuser pour assainir l’atmosphère. À éviter chez la femme enceinte et chez l’enfant de moins de 8 ans.

huiles-essentielles-fruitees

Les fruitées 

Citron ♥︎

C’est l’alliée des digestions difficiles, grâce à ses propriétés dépuratives, stimulantes et régulatrices pour le foie: on verse 1 goutte dans un grand verre d’eau. Elle est aussi un bon antiseptique, bactéricide et antiviral, parfaite pour les infections respiratoires ou les problèmes de peau, mais aussi pour les produits ménagers maison, ainsi qu’un tonique pour le système immunitaire et l’organisme en général. On peut également, bien sûr, l’utiliser en cuisine pour parfumer un plat ou un gâteau. Attention néanmoins: elle est très photosensibilisante, je ne vous conseille donc pas de l’appliquer sur votre peau avant le soir. Les peaux sensibles auront besoin de la diluer, car elle peut être légèrement irritante. Ne pas l’utiliser pendant le début de la grossesse, ou sur un enfant de moins de 12 mois.

Mandarine jaune

Son parfum acidulé et gai fait des merveilles contre les troubles nerveux: cette HE est calmante, sédative, relaxante, et permet de lutter contre la négativité. On l’utilise en diffusion atmosphérique, dans un bain chaud, ou directement sur des points sensibles du corps (plexus solaire, intérieur des poignets), diluée dans un peu d’huile végétale. On peut aussi l’utiliser en cuisine: 1 à 5 gouttes suffisent selon le plat. Attention, comme tous les agrumes, elle est photosensibilisante et légèrement irritante. Ne vous exposez pas au soleil après application, et ne l’utilisez pas chez une femme enceinte de moins de 5 mois ou en enfant de moins de 3 ans.

Bergamote

Comme le citron, la bergamote cumule des propriétés intéressantes pour les peaux à problèmes (régénératrice, astringente, purifiante…) et une action digestive (antispasmodique, laxative…). Dans tous les cas, il faut privilégier une application par frictions en la diluant obligatoirement dans de l’huile végétale, car elle peut être un peu irritante. Elle est aussi très appréciée pour son parfum frais, qui parfume l’air ambiant, les produits faits maison, ainsi que les préparations culinaires (1 ou 2 gouttes suffisent). Attention, comme tous les agrumes, elle est photosensibilisante: privilégiez une application au soir. À éviter chez la femme enceinte et l’enfant de moins de 6 ans.

Orange douce

Principalement utilisée pour sa fragrance fruitée, très agréable pour parfumer des soins maison ou un gâteau par exemple, elle possède aussi, comme la mandarine jaune, des propriétés relaxantes et rééquilibrantes pour le système nerveux. On l’utilise par massage, toujours diluée dans de l’huile, ou par olfaction. C’est aussi un assez bon antiseptique aérien, à ajouter dans vos diffusions. Assez bien tolérée tant qu’elle est diluée, elle convient à la femme enceinte en fin de grossesse et aux enfants dès 12 mois, mais reste photosensibilisante, donc à éviter en journée.

Amande amère △

Cette HE est purement destinée à parfumer des soins ou des plats. Elle est extrêmement forte et potentiellement sensibilisante, donc il faut la doser avec beaucoup de parcimonie: quelques gouttes suffisent, voire seulement 1 goutte si on veut l’utiliser dans une préparation en cuisine.

huiles-essentielles-epicees

Les épicées

Gingembre

L’HE de gingembre est un tonique général très efficace, ainsi qu’un stimulant digestif, idéal en cas de lourdeurs et de nausées. Pour cela, on peut la respirer, la diffuser, mais aussi l’appliquer en massages sur l’abdomen, diluée dans de l’huile végétale. C’est aussi un bon anti-inflammatoire, qui peut soulager les articulations et muscles douloureux par massage. Enfin, 1 goutte de cette essence ajoutée en fin de cuisson parfume délicieusement en cuisine: currys, plats asiatiques… À éviter chez la femme enceinte et l’enfant de moins de 3 ans.

Poivre noir 

Le côté piquant et chauffant du poivre se retrouve dans son essence. Celle-ci est très efficace, d’une part, comme antalgique pour endormir les douleurs dentaires (on masse 1 goutte au doigt sur une gencive inflammée par exemple), mais aussi pour préparer les muscles avant le sport, puisque c’est un tonique circulatoire et réchauffant. Pour cela, on dilue généreusement 1 ou 2 gouttes dans de l’huile végétale (sinon, elle peut s’avérer irritante), et on masse les parties en question. En raison de sa puissance, il ne faut pas la surdoser, ni l’utiliser pendant la grossesse ou sur un enfant de moins de 8 ans.

Encens oliban

Pour la peau, l’HE d’encens est régénératrice, cicatrisante et antiseptique, ce qui en fait l’alliée des petites imperfections et blessures. Elle est très bien tolérée, donc il est possible de l’appliquer pure, avec parcimonie, sur les zones concernées. Elle présente, d’autre part, des propriétés stimulantes pour le système immunitaire, et une action antiseptique notamment pour les voies respiratoires: on l’applique alors en frictions, on l’inhale, ou on la diffuse. Attention à ne pas l’utiliser chez la femme enceinte ou l’enfant de moins de 3 ans, et à ne pas la consommer par voie interne.

collection-huiles-essentielles2

Avertissements

Les dosages et utilisations présentés ici ont été vérifiés via plusieurs sources et proviennent souvent de mon expérience personnelle. Néanmoins, je vous les propose surtout à titre indicatif et introductif: si vous souhaitez vous lancer dans l’aromathérapie, il est important que vous vous informiez par vous-même pour manipuler les essences sans risque. N’hésitez pas à acquérir un guide spécialisé comme Ma Bible des Huiles Essentielles, que je possède et qui est très bien pour la vie de tous les jours, ou, sur internet, à croiser vos sources.

Certaines personnes très réactives ne supportent pas les huiles essentielles, ou peuvent être allergiques à certains de leurs composants. Si vous n’êtes pas sûrs de votre tolérance vis à vis de ces produits, veillez à effectuer des petits tests d’abord, en évitant toujours les zones de peau les plus sensibles et les muqueuses. Si vous avez la peau très sensible, pensez aussi à toujours bien diluer vos HE dans de l’huile végétale.

N’utilisez jamais d’HE sur une femme enceinte ou un enfant en bas âge sans vous être informé auprès de sources sérieuses pour voir si celles-ci leur sont adaptées, le mieux étant de demander conseil à un aromathérapeute de votre région. Dans le doute, abstenez-vous.

Enfin, l’utilisation des huiles essentielles ne vous dispense bien sûr en aucun cas de consulter un médecin si vos symptômes vous semblent persistants, excessifs ou anormaux. Certains des désagréments décrits dans cet article peuvent être signes d’une pathologie nécessitant un suivi médical.

***

Utilisez-vous des huiles essentielles ? 
Quelles sont celles que vous utilisez particulièrement ?
Si vous souhaitez vous y mettre, est-ce que cet article vous a été utile ?

84 commentaires

  1. Je suis très tentée d’utiliser les HE pour mon nettoyage quotidien de la maison. Mais ayant un chat, je ne sais pas si je peux utiliser n’importe quelle HE. Connais tu des contre indications par rapport aux animaux ?

    • Oui, malheureusement il faut les éviter quand on a un chat ! Personnellement, je n’utilise pas d’HE sur les surfaces où passe mon chat, ni ne les diffuse en sa présence, et j’aère toujours bien les pièces !

  2. Bonjour Victoria :)

    Je voulais savoir quelle huile végétale tu utilises pour diluer tes HE ? Il en existe tellement que je suis un peu perdue ^^
    Je pensais à l’huile de Macadamia ?

    Merci d’avance

    • Coucou Charlotte ! N’importe quelle huile végétale que tu aies sous la main fera l’affaire. Tu peux utiliser de l’huile de macadamia si tu veux, mais comme c’est l’une des plus chères du marché, il y a sûrement des options plus économiques dans les magasins bios ! Par exemple de l’huile de coco, d’amande douce, de jojoba… Et sinon, la bonne vieille huile d’olive fonctionne aussi sans souci.

    • Bonjour,

      Personnellement je pense que tout dépend de l’effet souhaité. Chaque huile végétale ayant des propriétés qui lui sont propres (oméga, vitamines et même toucher) il faut trouver l’huile qui nous correspond le mieux. Par exemple l’huile de chanvre sera très riche en Oméga 3-6-9 alors que la carotte et l’amande douce seront riches en vitamine E.
      De même l’amande douce laissera un toucher légèrement gras mais hydratera bien quand le sésame laissera un toucher sec.
      Pour une utilisation uniquement en « dilution » d’huile essentielle il vaut mieux regarder du côté du coût et de la texture sinon il est nécessaire de regarder un peu plus en détail leurs propriétés.

  3. Heyyy,

    Je trouve ta liste très complète, pour l’instant je n’utilise que l’huile de gingembre pour les problèmes de digestions mais j’ai fais une bonne découverte par rapport aux autre HE !

    Concernant l’HE menthe poivré, est ce que tu a des informations concernant la chute de cheveux ? On m’a souvent dit de le mélanger avec un shampoing pour accélérer la pousse, je ne sais pas si vraie ou pas ou si tu a des précisions la dessus,

    Merci à toi pour le partage,

    Xx

    • Hey ! J’en parlais encore récemment avec une personne de chez Aroma-Zone: il ne faut pas appliquer de l’HE de menthe poivrée comme ça sur tout le cuir chevelu à chaque shampoing. C’est une essence beaucoup trop forte et neurotoxique à haute dose (c’est pour ça que je ne la conseille absolument pas aux débutants) qu’il ne faut utiliser que ponctuellement et sur des toutes petites zones.

  4. Wow comme tu en as énormément ! C’est trop bien. J’ai depuis un long moment l’HE de menthe poivrée et de ylang ylang ! Je les aime beaucoup et les utilise pour les masques pour les cheveux ! Là je viens d’en acheter trois autres : l’HE de maca, du cèdre atlas et pouer la dernière j’ai un petit trou… Je regarderai quand je rentrerai. Je ne les ai pas encore utiliser. Je viens à peine de les acheter. :) mais j’ai hâte. Merci en tout cas pour cet article très détaillé et clair. Je voudrais bien essayer la base de chez base : la lavande, le citron et la rose ;) des bisous

Répondre

Naviguer