Écriture // Mes astuces pour écrire plus souvent

Dans l’écriture comme dans beaucoup d’autres passions, j’ai un gros défaut: le manque de régularité. Les débuts de projet me font palpiter d’enthousiasme et d’ambition, tout comme les challenges auxquels je participe, avec leur fort potentiel d’émulation – et puis, petit à petit, au fil du temps, ma motivation s’étiole. Je n’oublie pas mon histoire: elle reste dans un coin de ma tête, me fait envie, m’appelle; pourtant, je peine à me relancer, comme si la vie m’avait engouffrée dans un manège dont je n’arrive plus à descendre.

Heureusement, après quelques répétitions de ce même schéma malheureux, je commence à bien connaître mes faiblesses et leurs remèdes. J’ai d’ailleurs le souhait de faire beaucoup mieux pour mon petit projet de roman actuel, Les Eaux Troubles: sans chercher un rythme quotidien strict (j’écris déjà constamment pour le blog, mon cerveau a parfois besoin de répit !), j’essaie de ne jamais laisser trop de temps s’écouler entre mes différentes sessions, et de raviver régulièrement la flamme de ma motivation, ainsi que ma créativité.

Puisque d’autres personnes se trouvent peut-être dans le même cas de figure que moi, j’ai voulu aujourd’hui partager avec vous les quelques astuces que j’applique pour garder contact avec mon histoire, et réussir à écrire un peu plus souvent. Comme beaucoup de principes basiques, il est parfois bon de se les rappeler, et j’espère que cela vous inspirera !astuces-ecrire-regulierement

PRENDRE LE TEMPS

On a souvent l’image de l’écrivain qui s’isole pendant des heures, voire des jours, pour écrire son roman, seul et tranquille, dans une atmosphère parfaitement inspirante. La réalité, c’est que la plupart d’entre nous avons une vie bien remplie, des obligations et beaucoup de distractions, qui rendent l’occasion idéale très difficile à trouver: il faut donc s’organiser autrement !

  • Ne pas attendre le moment parfait. Si l’on se sent trop occupé ou trop distrait au quotidien pour écrire, je crois qu’il est important de baisser son ambition au profit d’un but beaucoup plus réaliste, sous peine de toujours reculer l’échéance et perdre l’enthousiasme de son projet. Il n’est pas nécessaire d’attendre d’avoir deux heures devant soi pour avancer: 5 ou 10 minutes par-ci par-là suffisent ! Faire un peu, même mal, c’est toujours mieux que de ne rien faire. L’important est d’écrire régulièrement au moins quelques mots, ou quelques phrases, pour entretenir la machine de la créativité, qui autrement s’essouffle. Toutes les opportunités sont bonnes: pendant que les pâtes cuisent, en attendant le tram, pendant la coupure pub à la télé, dans une salle d’attente…
  • Ne pas attendre l’inspiration. Pour les mêmes raisons, mieux vaut ne pas attendre que l’idée du siècle nous tombe soudainement sur la tête pour effectuer une nouvelle session d’écriture. Même lorsque l’on ne se sent pas très inspiré, on peut prendre 5 minutes pour écrire quelque chose en rapport avec son histoire – par exemple la description d’un personnage, une idée de scène que l’on visualise, un plan du prochain chapitre, une explication synthétique du synopsis, ou quelques phrases sur le message que l’on souhaite porter à travers le récit. Sans être directement utile au manuscrit en soi, ces mini-sessions permettent de maintenir l’ambiance du projet bien vivante dans notre esprit, et peuvent même débloquer des pistes de réflexion qui finiront par nourrir notre travail par la suite.

▼▼▼

S’ADAPTER À TOUTES LES SITUATIONS

Les questions d’inspiration et de confiance en soi sont déjà suffisamment handicapantes pour le processus créatif: pas besoin d’y rajouter en plus des problèmes liés au support sur lequel on rédige son texte ! Pour écrire plus souvent et profiter de chaque opportunité, il faut se donner les moyens d’adapter sa pratique aux caractéristiques de la vie moderne.

  • Avoir accès à son manuscrit partout. Si on passe beaucoup de temps dans les transports, ou que l’on a des déplacements réguliers, l’idéal est de pouvoir accéder à son manuscrit où que l’on soit, sur n’importe quel dispositif. Avant mes voyages, j’ai ainsi l’habitude de copier/coller mon texte dans un document de mon Google Drive. J’ouvre ensuite l’appli Google Docs sur mon iPhone, je rafraîchis, et hop, le fichier est à ma disposition si je veux le relire, ajouter du texte, etc…! On peut le modifier à sa guise, avec ou sans internet – il sera actualisé dans tous les cas à la prochaine connexion. La même technique est possible avec d’autres types d’applications, comme EverNote ou OneNote.
  • Écrire manuellement dans un carnet. Parce que je passe déjà toute la journée devant mon ordinateur, devoir m’y mettre à nouveau pour écrire peut s’avérer rédhibitoire: je me suis donc adaptée en repassant tout simplement à l’écriture manuelle dans un petit carnet. Même si j’y écris plus lentement que sur clavier (quoique, je griffonne tout très mal, à la va vite !), il est beaucoup plus rapide à dégainer, et je peux m’en servir dans davantage de circonstances. Cela m’a beaucoup aidée à écrire plus régulièrement. Zéro considérations technologiques, zéro distractions, et zéro prise de tête !

▼▼▼

CULTIVER LA MOTIVATION ET LA CRÉATIVITÉ

Les challenges d’écriture comme le fameux NaNoWriMo ou le récent Défi Sablier de Samantha Bailly, peuvent apporter un coup de boost grisant à notre projet. Mais quid du reste de l’année ? Souvent, le quotidien reprend le dessus, et petit à petit, nous fait perdre contact avec l’enthousiasme qui nous animait. La motivation d’écrire doit parfois se cultiver !

  • Toujours noter ses idées. La plupart du temps, les bonnes idées arrivent quand on s’y attend le moins, parce que notre cerveau a eu le temps de digresser librement (quand on fait la vaisselle, quand on se met au lit pour dormir…). Il est important de les noter immédiatement, dans un carnet, sur un bout de papier ou sur son téléphone, pour éviter de les oublier. Ces diverses idées constituent un stock d’inspiration, des pistes à développer dans une prochaine scène ou une prochaine histoire !
  • Lire des livres, blogs, ou regarder des vidéos sur l’écriture. C’est certainement l’astuce la plus efficace pour moi: lire, voir, ou écouter des contenus sur l’écriture me motive énormément, qu’il s’agisse d’informations théoriques sur la construction scénaristique, de conseils concrets, ou de simples partages d’expérience. Quand je remarque que je n’écris plus depuis longtemps, je me replonge dans mes ressources préférées, et l’envie revient tout de suite. À ces références partagées l’hiver dernier, j’ajouterais le livre de la méthode flocon (en anglais), le podcast How Story Works (en anglais), et l’excellent blog Mécanismes d’histoires.
  • Échanger avec d’autres passionnés d’écriture. Comme les contenus sur l’écriture, voir d’autres personnes partager l’avancement de leurs projets m’incite tout naturellement à me remettre à la tâche: c’est tellement inspirant ! Je suis désormais plusieurs personnes qui ont pour passion l’écriture, et qui en parlent de temps en temps. Je vous ai déjà parlé de Nine et Samantha Bailly; il y aurait aussi par exemple Justine, Pauline, Marie, Angeline… et plein d’autres. Avec quelques recherches « écriture » sur les réseaux, Hellocoton et Youtube, vous devriez trouver des personnes de qui vous inspirer, et avec lesquelles échanger !

***

Si vous écrivez, arrivez-vous à tenir un rythme régulier ?
Quelles sont vos astuces pour vous motiver ?

27 commentaires

  1. Oui Victoria, pratiquer une discipline artistique comme on ferait de la gymnastique est un bon moyen de ne pas se rouiller. J’ai constaté que, souvent, les idées viennent en bougeant. Pédaler ou nager est pour moi un bon moyen de débloquer une situation en laissant mes pensées vagabonder tandis que je bouge.

  2. Fleur de Cerisier Répondre

    Personnellement, l’écriture me sert plutôt d’exutoire.
    Je rêverai d’avoir une aussi jolie plume que toi.
    C’est toujours un plaisir de lire tes articles !

  3. Bonjour Victoria!
    Je commente assez peu ton blog (d’ailleurs ça me fait penser à ce que tu disais dans ton précédents articles sur le blogging), mais je le suis pourtant assidûment.
    Je voulais simplement te dire aujourd’hui à quel point ton écriture est apaisante et les sujets traités inspirants parce que tellement divers!
    Je réalise avec ton article du jour la portée et surtout la transversalité des sujets que tu abordes : par exemple, je ne pratique pas du tout l’écriture, pourtant ton billet m’inspire pour ma pratique d’autres activités. Je suis une grande créative, je bouillonne d’idées (plutôt des activités manuelles), et comme tu le décris, je traverse des périodes de creux, alors que les démarrages d’un projet sont toujours surexcitants !!
    je pense donc appliquer tes conseils dans ce tout autre domaine! Merci encore pour tes articles si sensibles et bien construits :)
    Belle journée !

    • Entièrement d accord avec toi Marie. Ces conseils s adaptent à d autres themes . Et ça va amplement me servird ailleurs pour debuter des projets certes excitants mais trop fouillis et qui stagnent actuellement. …

  4. Hello Victoria ! Merci pour ce billet ! Ce que tu dis me rappelle certains points qu’évoque Elizabeth Gilbert dans son livre « Big Magic » (« Comme par Magie » en Français). Il traite de l’écriture, mais plus globalement de notre rapport à la créativité et à l’inspiration. Je ne sais pas si tu l’as déjà lu, si ce n’est pas le cas, j’ai l’intuition qu’il pourrait te plaire ! :-)
    A bientôt !

  5. J’aime tellement suivre tes articles écriture !!
    Ne pas attendre l’inspiration tu as raison c’est un conseil primordial et pourtant c’est le plus difficile à suivre je trouve. C’est décourageant d’écrire sans avoir d’idées et avoir l’impression de remplir des pages juste parce qu’il le faut mais finalement mes plus belles idées sont arrivées juste après des périodes sans inspiration.
    Merci d’avoir cité mon blog <3.
    Passe une bonne journée !

  6. Super article ! Merci pour les conseils, je lis toujours avec plaisir tes posts livres/écriture.

  7. Bonjour!
    Je voudrais vous remercier, d’une part parce que votre univers est une bulle de douceur dans laquelle j’aime me plonger de temps à autres; et d’autre part parce que le fait que vous écriviez une histoire, qui n’a pas de prétention d’être l’œuvre ultime mais juste quelque chose qui vous fait plaisir, m’a poussé à écrire moi même le début d’une histoire, sans complexes ni jugements trop sévères.
    Bonne journée

  8. Excellent article, et je suis bien d’accord que parfois les choses de la vie prennent le dessus sur l’ecriture. J’aimerai tellement prendre plus de temps pour ecrire :)

  9. Hello Victoria 😋

    Pour ma part, c’est lorsque je suis dans mon lit, lumière éteinte, sans un bruit, que les grandes lignes ou les scènes importantes de mes romans me viennent sans beaucoup d’effort.

    Sinon, ma deuxième méthode, c’est tout simplement de me mettre à écrire. Je commence mon chapitre avec une vague idée et mes doigts font le reste sur le clavier. Ils tapotent frénétiquement ce que mon cerveau leur dicte, sans trop de soucis généralement.

    Bien sûr, les moments de blocage arrivent parfois et là, ma botte secrète, c’est mon mari. Je pense qu’il a raté une carrière de scénariste à Hollywood parce que dans son esprit vif, ça fuse ! Une fois qu’il m’a relancé sur une scène que je n’arrivais pas à écrire, le reste suit, et c’est reparti !

    Bises 💋😘

  10. Coucou Victoria
    Très intéressant ton article. Avant d’avoir un blog j’écrivais. En fait je ne terminais jamais ce que je commençais, c’est pourquoi je me suis tournée vers le format blog. Avec les articles je suis quasiment sûre de terminer ce que j’entreprends. J’avais quand même ouvert une rubrique histoire sur mon blog où j’avais commencé à écrire mais je me suis finalement interrompue encore une fois. Il faudrait que je m’y remette. BIentôt peut-être.
    Bisous

  11. Que j’aime tes articles Victoria, ils sont toujours très personnels, construits et ne ressemblent à aucun de ces autres posts de blogs qu’on a toujours le sentiment d’avoir déjà lu sans se souvenir ou et quand (comme la déco scandinave qu’on voit partout! )

    Bref un message pour te remercier de cet article inspirant – comme toujours !!

    L’écriture pour ma part vit en moi à la manière d’un vieux robinet qui goutte de temps en temps puis crache un beau jet à des occasions que je ne maitrise pas…. Tes conseils vont sans doute m’aider à apprivoiser un peu mieux la machine à inventer

    Bonne semaine

    • Très belle image que celle du vieux robinet qui goutte de temps en temps ! Elle représente aussi ce que je vis avec l’écriture.
      Victoria, tes conseils me sont très précieux, j’ai comme toi ce problème d’irrégularité. Cela dit, j’aime énormément cette sensation d’être accompagnée par mon histoire, d’y penser dans la journée, pour un aspect à préciser, une sensation de paysage, de couleur, d’odeurs, des fulgurances pour un visage de personnage, etc. J’aime aussi travailler en amont pour renseigner mes connaissances historiques de l’époque choisie.
      Tout cela me nourrit et me porte doucement et agréablement chaque jour, même quand je n’ai pas le temps d’ouvrir mon ordinateur.

      Bref, un article encore une fois très inspirant !

  12. Bonjour Victoria,

    ça fait plaisir de lire ce type d’articles plein de bons conseils avisés.
    Pour ma part, j’ai acheté 2 livres qui contribuent à m’aider dans ce travail d’écriture et je te les recommande:
    – Libérez votre créativité de Julia Cameron (c’est une sorte de programme sur 12 semaines afin de booster son inspiration et sa confiance en soi pour se sentir plus libre de créer avec des exercices à faire du type écrire un peu tous les matins, prendre RDV avec soi-même pour un moment inspirant… ) Ce livre me pousse à m’interroger et m’aide beaucoup !

    – Vivre votre créativité sans la craindre d’Elisabeth Gilbert (dans la même veine, mais plus axé développement personnel

    Bonne journée,

    Prisca

  13. Ce sont d’excellents conseils, qui s’adaptent à d’autres choses que l’écriture aussi ;) comme toi, j’écris ailleurs que sur l’ordi. J’ai mon petit carnet (enfin, mes petits carnets, ils peuplent pas mal de boîtes à force). C’est un moment où je souffle des écrans et où je suis sûre de ne pas finir à naviguer sur le net (procrastination…)

  14. Pour l’écriture de romans et tous autres livres, mon rythme n’est pas du tout régulier.
    J’écris quand j’en ressens l’envie et quand je me sens inspirée et motivée.
    Mes romans et bouts d’histoires, je les écris sur Word mais pour un autre livre, écrire sur un cahier m’inspire plus.
    J’ai toujours un bloc-note sur mon bureau et dans mon sac, alors si j’ai besoin de noter vite fait une idée qui passe, hop bonjour bloc-note!
    Parfois, j’aime bien profiter du temps des trajets pour écrire quelques inspirations par-ci et par-là.

  15. J’aime tellement écrire! J’ai d’ailleurs un autre blog consacré au sujet. Mais comme toi je manque parfois de temps! Entre les articles, les corrections des anciens projets etc… merci de tes conseils!

  16. J’écris moi aussi régulièrement, je trouve que ça a un effet très relaxant, j’essaie d’écrire tous les jours, mais c’est vrai que c’est dur de garder le rythme! en tout cas j’ai adoré ton article!

  17. Je suis bien d’accord avec toi concernant le fait qu’il faut écrire à la main !
    Pour ma part je bloque beaucoup moins devant une feuille de papier où ma main s’éclate avec un style que face à face avec un écran blanc. Pour moi c’est magique pour l’imagination !

  18. J’ai justement le même problème que toi. Souvent j’ai du mal à rester active et à écrire de façon régulière.
    Mais à ce propos quand tu parles de ressources qui aident : tu fais partie des blogs que je consulte automatiquement quand j’ai besoin de conseils – toujours aussi précieux d’ailleurs – pour m’y remettre !

  19. Coucou Victoria

    J’écris moi aussi un roman et j’ai lu quelque livres à ce sujet (dont le super « Anatomy of Story » de John Truby ou encore « Creating Character Arcs » de K.M. Weiland) mais vraiment le podcast de Lani Diane Rich est super interessant! Encore merci d’avoir partagé, il m’a été très utile :)

    Bonne journée à toi et bonne continuation pour ton histoire!
    Maiwenn

  20. Le manque de régularité fait également partie de mes vilains défauts. J’aimerais beaucoup trouver des solutions durables pour changer ce trait de caractère.
    Comme toi, les blogs et les livres m’aident beaucoup à me reconnecter à mon inspiration, à ma motivation, mais ce n’est pas toujours suffisant.
    Si jamais tu as des astuces plus globales à ce sujet je suis preneuse :)
    Tes articles sont super !

  21. Pingback: Un invincible été » NaNoWriMo 2017 : conseils et ressources

Répondre

Naviguer