ANALOG DIARIES #10 – Vacances d’été 2021

Comme en 2020, j’ai décidé cette année encore de documenter mes vacances d’été exclusivement à l’argentique – un parti pris délicieusement limitant. N’avoir que quelques prises de vue possibles, ne pas visualiser en direct ce que je photographie: c’est pour moi une façon de m’ancrer davantage dans le moment présent, tout en créant un bel effet de surprise au retour. Et puis j’aime tant la façon dont le “grain” capture la lumière de la saison !

Malheureusement, alors que je pensais avoir cumulé un certain nombre de clichés prometteurs, le résultat s’est avéré un peu moins glorieux que prévu – notamment en raison de problèmes de développement ou d’exposition qui ont généré des décolorations étranges. Je ne sais pas du tout ce qu’il s’est passé, mais une partie de mes photos en sont devenues inutilisables. C’est dommage, mais cela fait partie du jeu !

Quelques jolies images ont tout de même pu être sauvées, et j’ai le plaisir de vous en présenter une sélection ci-dessous aujourd’hui. Je les ai divisées en trois lieux: le pays des Abers en Bretagne, dans le Finistère; l’île de Ré; et Castricum aan Zee, une plage néerlandaise que j’ai pu visiter plusieurs fois dans la saison.

J’espère que ces photos sauront vous transporter un peu dans mes plus beaux souvenirs !

APPAREILS: Canon A1 et Leica Minilux
PELLICULES: Portra 160, Fuji C200, Kodak Gold 200, Lomography 400 et Ektar 100

▿▿▿

BRETAGNE

▿▿▿

ILE DE RÉ

▿▿▿

CASTRICUM AAN ZEE

***

L’une de ces images a-t-elle particulièrement retenu votre attention ?
Avez-vous fait des photos argentiques cet été ?

Retrouvez tous mes « analog diaries » par ici
Découvrez mon compte Instagram argentique par là

16 commentaires

  1. Il n’y a pas une image en particulier qui m’attire plus qu’une autre, je les trouve toutes assez chouettes :-)

    Ce qui est drôle c’est que certaines paraissent sortir d’autrefois, des années 70 par ex., et c’est peut-être en cela que ce genre de photo est intemporel: on dirait ici et avant… Comme si on remontait le temps, alors que pas du tout.

    Merci pour ce partage en tout cas.

    • Je suis fan de ce style de photos ! Ça m’inspire pour mes prochaines escapades, mais encore faudrait-il que j’ai un appareil photo comme le tien ;)

  2. Je me régale toujours autant avec tes photographies argentiques. Mes préférées sont celle du cottage avec les hortensias, en Bretagne, le « Bar Drinks » sur la plage des Pays-Bas, le monsieur qui ouvre sa fenêtre aux volets verts, et, surtout, la chaise en bois de l’Île-de-Ré, qui est vraiment mon coup de cœur. J’adore ce type de photos des petits détails. Quand la composition est réussie, quand la lumière et les couleurs sont aussi belles, et que l’objectif réussit à faire perdre à ces détails du quotidien leur caractère anodin pour en faire de vrais objets photographiques, c’est vraiment ce qu’il y a de plus beau pour moi. Ça me fait penser à certaines photographies de Luigi Ghirri.

  3. Coucou Victoria,

    Merci pour cette belle série de photos, un vrai plaisir des yeux! Cela me donne l’impression pour certains clichés de retrouver l’ambiance des photos de vacances quand j’étais enfant (mes parents étaient bien moins doués que toi pour les prises de vue ;-)).
    Mes préférées: la toute première et celle de Manon.

    Bonne journée.

    Bises.

    Delphine

  4. Bonjour Victoria,
    Merci de nous partager ton regard sur les choses à travers ces photos.
    Les clichés sont toutes très chouettes ! … mais c’est vrai que j’accroche particulièrement avec les dégradés rosés du ciel ! C’est difficile de rendre avec précision les coucher / lever de soleil, mais ces photos-là y font vraiment honneur. Bravo <3

  5. Quelle douceur dans tes photos.
    Merci pour cette pause qui sent l’été
    Tu parles de problèmes au développement: c’est toi qui développes tes clichés?

  6. Elles sont très belles tes photos bravo ! Un vrai de nostalgie, mais dans le bon sens, c’est vraiment ce que m’évoque le grain de l’argentique :)

  7. Waouh ! Elles sont toutes magnifiques. J’adorais prendre des photos argentiques et des polaroïds quand j’étais au collège. Comme toi, j’appréciais de savoir le nombre de prises de vue limité. Ça donnait aux photos un caractère précieux. Je n’ai jamais retrouvé le même plaisir avec un appareil numérique. Ça me donne envie d’en refaire.

  8. La dernière ! Ahlala, j’adore toujours autant les photos argentiques, c’est vraiment plaisant d’avoir l’impression d’être dans un autre temps :)

Répondre

Naviguer