DIY // Faire des boutures de monstera

Comme vous le savez peut-être, je suis l’heureuse propriétaire d’une grande monstera deliciosa (ou philodendron, ainsi qu’on l’appelle parfois), dont je vous parlais par ici. Très populaire parmi les plant lovers, cette espèce est devenue un vrai must ces dernières années, et pour cause: graphique et décorative, elle est aussi facile d’entretien !

La taille impressionnante et le développement assez anarchique de mon specimen (cf photo plus bas) m’ont amenée ces derniers mois à devoir la tailler — un vrai crève-cœur, toutefois nécessaire pour alléger un peu son poids, retirer les feuilles abîmées, et toutes celles qui n’arrivaient pas à grandir correctement faute d’espace et d’accès à la lumière.

Lors de ma dernière grande coupe, au lieu de jeter les branches sectionnées, j’ai voulu les mettre à profit en essayant d’en produire des boutures, comme je le fais déjà avec des plantes grasses: de quoi faire plaisir à mes proches et multiplier gratuitement ma collection !

Le bouturage est un phénomène fascinant du monde végétal. Il consiste à prélever un morceau d’une plante-mère et à le faire prendre racine, pour qu’à son tour celui-ci devienne une plante à part entière. Il suffit parfois d’une simple tige, d’une simple feuille, pour qu’un nouveau petit être se développe – je trouve cela assez incroyable et réconfortant à la fois.

Toutes les espèces ne se bouturent pas facilement, ni de la même façon, mais dans le cas de la monstera et quelques autres philodendrons, le processus est très basique avec un simple enracinement dans l’eau. Mon expérience sur 5 pieds différents, même en plein hiver, a été un franc succès, si bien que j’ai eu envie de partager la marche à suivre par ici !

J’espère de tout cœur que mes explications aideront certaines personnes à se lancer, et que les bébés monstera que vous obtiendrez sèmeront un peu de bonheur autour de vous ♥︎boutures_monstera2boutures-monstera-deliciosa

Voilà ma bestiole, pourtant déjà bien taillée, que je surnomme affectueusement « le monstre ».

***

PRÉLÈVEMENT DE LA BOUTURE

Il existe à mes yeux deux façons simples de prélever une bouture sur votre plante, selon la taille de celle-ci, sa configuration, et vos souhaits esthétiques.

⋆ Si vous ne souhaitez pas couper l’une de ses branches (par exemple, parce qu’elle n’est pas très grande, ou parce que vous craignez de déséquilibrer son volume), l’idéal est d’attendre qu’un « rejet » se forme dans son pot: il s’agit d’un jeune pied qui sort spontanément de terre à côté de l’un des pieds principaux. Vous le reconnaîtrez avec ses tiges très fines et ses petites feuilles !

Une fois que ce rejet présente 3 ou 4 feuilles, vous pouvez le séparer de la racine-mère: armez-vous d’un sécateur propre, creusez la terre à sa base, et coupez au plus bas possible, voire avec un petit bout de racine (facultatif). Rebouchez le trou que vous avez formé, et c’est plié !

⋆ Si au contraire tailler un peu votre monstera vous arrange, vous pouvez tout simplement prélever l’extrémité d’une ou plusieurs branches. Sectionnez par exemple les tiges les moins développées, celles qui n’ont pas assez de lumière, pour épurer la plante par la même occasion; ou au contraire, choisissez une belle branche pour obtenir un plant joli et vigoureux dès le départ — à vous de voir !

Pour couper, il faut veiller à inclure au moins un nœud — ces jonctions d’où sortent les racines aériennes ou branches secondaires. Si votre tronçon comporte une racine aérienne bien développée, c’est encore mieux ! Vous pouvez placer votre sécateur juste après un nœud comme sur la photo ci-dessous, et couper net. Ne vous inquiétez pas: la plaie laissée sur la plante séchera très rapidement.

boutures-monstera-coupe

MISE À L’EAU

Nettoyez légèrement votre tige si besoin.

Préparez un récipient de taille adaptée: il peut s’agir de verre transparent, afin de surveiller facilement le processus d’enracinement, mais ce n’est pas obligatoire — j’ai pour ma part utilisé une bouteille en verre Ikea à goulot large, ce mini-vase, ainsi qu’un pot opaque, et tout a très bien fonctionné.

Pensez à bien nettoyer le récipient (voire à le désinfecter, s’il était vraiment sale) pour ne pas contaminer la plante.

Il vous suffit ensuite d’y plonger une ou plusieurs boutures dans une bonne quantité d’eau fraîche ! Celle-ci devra être renouvelée de temps en temps pour éviter le développement de bactéries. Il est souvent recommandé d’ajouter un morceau de charbon de bois, qui éviterait l’infection, mais je n’en ai personnellement pas eu besoin du tout !

Placez ce pot à une température douce (les 20-21 degrés d’un salon conviennent parfaitement), à l’abri des courants d’air, et dans un endroit très lumineux, où la bouture recevra quelques rayons du soleil sans pour autant brûler — un rebord de fenêtre orienté Est ou Ouest, avec voilage si nécessaire, est idéal.

Sur les rejets jeunes, il est possible qu’une feuille plus fragile dépérisse après avoir été transvasée dans l’eau, comme sur la photo ci-dessous. Ce n’est pas très grave: il faudra simplement attendre qu’elle se dessèche entièrement et tombe, ou la couper proprement à la base.

boutures-monstera-eau2

boutures-monstera-eau

FORMATION DES RACINES

Après une quinzaine de jours, vous devriez commencer à apercevoir les premières racines. Contrairement aux racines aériennes, qui sont couvertes d’une fine écorce brune, celles-ci seront blanches et nues.

En 4 à 6 semaines, selon la taille de la bouture et ses conditions de pousse, ces nouvelles racines seront assez grandes pour justifier un rempotage en terre: elles devraient mesurer au moins 4-5 centimètres, mais peuvent déjà atteindre les 10-15 centimètres sur les specimens les plus vigoureux !

N’attendez pas beaucoup plus pour faire le changement, sans quoi la plante risque de trop s’habituer au milieu aquatique: l’arrivée en terre pourrait alors la déstabiliser et la fragiliser, voire ne plus lui convenir du tout.

boutures-monstera-racines2

boutures-monstera-racinesboutures-monstera-rempotage

REMPOTAGE

Pour le rempotage, vous aurez besoin d’un pot à fond troué dans un format adapté (pas trop petit, mais surtout pas trop grand), d’un bon terreau pour plantes vertes d’intérieur (j’utilise celui de Pokon, mais je ne sais pas s’il existe en France), et de gravier ou billes d’argile.

Vous pouvez bien sûr choisir de planter plusieurs boutures à la fois dans un même pot selon l’espace disponible.

Commencez par verser une couche de gravier ou de billes d’argile au fond du pot, pour garantir un bon drainage de l’eau d’arrosage.

Ajoutez ensuite une première couche de terreau, qui permettra d’élever la plante au niveau désiré, puis positionnez la bouture au centre du pot, en essayant de bien placer les racines pour que celles-ci ne se retrouvent pas en surface.

Finissez de remplir de terreau en tassant légèrement avec la main tout autour de la tige jusqu’à atteindre quelques centimètres sous le bord supérieur du pot — cette marge permet d’arroser sans que cela déborde.

N’hésitez pas à accrocher les jeunes plants à un tuteur si cela vous semble nécessaire !

boutures-monstera-rempotage1

boutures-monstera-rempotage2

boutures-monstera-rempotage3

UN PEU DE SOINS ET DE PATIENCE…

Vous voilà en possession d’un ou plusieurs nouveau(x) petit(s) plant(s) de monstera !

Durant les premières semaines, restez délicat/es et attentif/ves: ces boutures ont connu un changement soudain de milieu, elles peuvent être encore un peu fragiles — surtout les plus petites d’entre elles. Il convient notamment de leur offrir des arrosages réguliers afin de maintenir leur terreau légèrement humide (leur passage en vase les a rendues plus gourmandes en eau que la normale) et de leur éviter des situations trop agressives, comme des courants d’air froid ou du soleil brûlant. De même, si possible, ne les donnez pas directement à quelqu’un d’autre: mieux vaut les laisser quelques semaines dans leur environnement initial pour qu’elles se stabilisent, avant de leur faire vivre un nouveau bouleversement.

Enfin, notez qu’il faudra sans doute faire preuve d’un peu de patience pour voir votre plant pousser et se développer ! Vous pourrez lui donner de l’engrais pour plantes vertes (j’utilise aussi celui de Pokon) d’avril à octobre afin de stimuler sa croissance. boutures_monstera

Mon joli cache-pot jaune en terre cuite vernie est encore dispo par ici !

Avez-vous déjà essayé de bouturer un monstera ?
Sinon, aimeriez-vous tenter l’expérience ?

***

Cet article contient des liens affiliés MSR. Un immense merci pour votre soutien ♥︎
Pour en savoir plus sur la monétisation de ce blog, RDV sur ma FAQ.

39 commentaires

  1. Le bouturage a quelque chose de magique je trouve… C’est incroyable comme un petit bout de plante, que beaucoup jetterait directement à la poubelle, peut devenir à son tour une belle plante vive et lumineuse. C’est un phénomène que je trouve sincèrement fascinant.

    Je dois cependant avouer que selon les espèces, j’ai plus ou moins de mal à réaliser des boutures, notamment quand les bouts sont petits. Une chose est sûr ton explication est hyper claire et me donne envie de craquer pour un monstera… rien que pour essayer de le bouturer !

    Bisous Victoria,
    Pêche
    https://pecheneglantine.fr

  2. Coucou

    merci pour l’article. je viens de comprendre pourquoi je n’arrivais pas à faire mes boutures de monstera : j’oubliais de prendre un noeud dans ma coupe !

  3. Bonjour Victoria,

    Merci beaucoup pour tous ces conseils ! Je voulais justement faire des boutures de ma Monstera. J’ai aussi une Pilea qui a fait de nombreux rejets, penses-tu que je puisse procéder de la même façon ?

    Belle journée à toi,

    Laurie

    • Un mois ça reste encore raisonnable, peut-être qu’elles tardent juste un peu plus que la moyenne ! Je te le souhaite ! Sinon, les autres critères sont-ils bien validés ? Tu as bien un noeud / une racine aérienne, un endroit pas trop froid et bien lumineux ? Parce que normalement dans ce cas c’est assez automatique.

      • Je me permets de te repondre pour partager mon experience; J’avais recupere une belle branche de Monstera dans la rue et l’ai mise dans un vase pour qu’elle forme des racines. Bien qu’elle se portait a merveille, elle ne produisait rien du tout, et ce pendant des mois (genre au moins 4 mois). J’ai place une autre bouture d’une autre espece de plante avec elle dans son vase, et en quelques semaines les deux boutures ont forme de longues et vigoureuses racines!!
        Il y a des recherches qui montrent que les plantes « communiquent » entre elles et peuvent se soutenir pour booster leur pousse. Meme si c’est assez fou, depuis cette experience fortuite j’y crois personellement a fond!!
        Pour faire court, donne lui une copine, peut etre qu’elle a juste besoin d’etre entouree pour se motiver ;)

  4. Ton Monstera est dingue ! Le mien commence à prendre un peu d’ampleur également alors je pensais essayer de récupérer des boutures, je vais suivre tes instructions à la lettre ^^

  5. Bonjour,
    Merci pour ce super article !
    Pour ma part, j’ai planté directement une racine aérienne en terre, avec une branche à deux feuilles. En arrosant bien, en fin d’été, elle a repris directement !! (inconsciente et chanceuse que je suis!)
    Rapidement, elle a refait une troisième feuille, assez petite. Et pour l’hiver elle semble en pause, dans une pièce lumineuse où la température est autour des 15 degrés.
    Maintenant que j’ai mes trois feuilles, pleines (comme les plus petites sur tes boutures); je me demande si j’aurais des feuilles « trouées » et grandes plus tard? J’adorerai !
    Sais-tu à quoi c’est dû ?
    Merci encore,
    Alix

    • C’est tout à fait normal que les feuilles ne soient pas encore trouées ! Leurs jours n’apparaissent qu’en grandissant (il faut quelques mois) et quand elles ont suffisamment de lumière. Si d’ici le printemps-été ils ne se sont toujours pas formés, il faudra déplacer ton pot dans un endroit plus lumineux :)

  6. Merci pour cet article que j’attendais avec impatience. Je me suis lancée dès ce matin du coup! Hâte de voir ce que ça donne

  7. Le bouturage m’a toujours fasciné mais je n’ai jamais osé essayer. J’avais peur d’endommager ma plante d’origine. Ton article est tellement bien expliqué et détaillé que cela me donne envie de sauter le pas.
    Ton monstre est vraiment trop beau. Quel bonheur de voir ces plantes s’épanouir ainsi. De mon côté, j’ai pas mal de cactus, très faciles à entretenir ;)

    Belle journée à toi Victoria.

  8. Je vais tenter de bouturer ma Monstera :) Tu élimines systématiquement les feuilles qui ont des tâches ? Je me demande si je vais les couper ou les laisser vivre leur vie :) J’ai bouturer avec succès mon pilea plusieurs fois, en revanche échec sur échec pour faire survivre mes succulentes chez moi, je ne sais pas si c’est l’air ou la lumière qui ne convient pas mais rien y fait !

    • Coucou ! :) Dans mon cas il s’agit plutôt de coupures et déchirures, mais je finis toujours par couper les feuilles abîmées, oui ! C’est une question d’esthétique principalement, mais pas seulement. En fait ma monstera a déjà beaucoup de feuilles à alimenter en sève: lui en laisser une qui est moche ou à moitié morte, je trouve que c’est utiliser ses ressources inutilement, alors qu’en la taillant on lui permet de se concentrer sur les plus belles branches, ou d’en créer d’autres ! J’applique un peu le même principe que pour les plantes fleuries: une fois que les fleurs commencent à faner, on les enlève pour ne pas fatiguer la plante « pour rien ».

  9. J’en ai eu un il y a pas mal d’années dans un appartement sombre, le pauvre n’y était pas du tout heureux et a fini par succomber. Votre billet me donne envie de récidiver, dans de meilleures conditions cette fois-ci. Quant aux boutures de plantes d’une manière générale, c’est toujours une joie de se lancer et de découvrir la vie qui s’épanouit.

  10. Whaou ton monstera est effectivement monstrueux !!
    Merci pour le mode d’emploi que je vais m’empresser de mettre en pratique. :)

  11. J’attendais avec impatience ton article sur le sujet. J’avais entendu parlé de ce système mais je ne savais pas que c’était possible. Ton article est clair et précis. Merci.

  12. Merci pour cet article Victoria ! Ta monstera est effectivement très impressionnante ! J’en ai eu une toute jeune il y a quelques semaines en cadeau d’anniversaire, elle a déjà fait deux nouvelles feuilles, quel plaisir de voir les plantes pousser !!

  13. Bonjour Victoria,

    Super article qui me donne envie d’investir dans une Monstera pour en faire plein de boutures.
    Je me demandais commet tu fais avec ton chat, il n’abîme pas tes plantes?
    Le mien joue avec les feuilles et fini par tuer mes plantes en pensant que ça peut replacer la litière… :( J’ai déjà essayé de mettre du répulsif sur ma plante mais rien n’a fonctionné.
    J’espère que tu aura une astuce magique à me donner, car pour le moment je me contente de mettre toutes mes plantes en hauteur..
    Bonne journée

    • Coucou,
      Petit conseil pour mettre fin a la fascination de ton chat pour tes jolies plantes. Déjà je les mets rarement a meme le sol, et quand il s’approche trop de la plante et commence a jouer avec , je valorise la plante avec de l’eau en spray et le chat n’aime pas ! Il associe rapidement la plante a ce petit jet d’eau et la laisse tranquille. :) j’espère que ca t’aidera ! Et sinon achète lui de l’herbe a chat comme ca il aura sa petite plante a lui ;)

      • Merci je vais essayer de faire ça,
        en général je ne les mets jamais à même le sol, mais ils se découvrent des talents d’acrobates pour réussir à les atteindre.
        Je vais me trouver un spray et les surveiller de près.
        Bonne journée :)

  14. Merci pour cet article Victoria! C’est parfait car nous avons une jeune Monstera qui pousse à vue d’oeil (je pense que l’air irlandais lui convient vraiment) et je pensais me mettre à faire des boutures puis des petits cadeaux plantes à la famille et aux amis. Tu expliques cela mieux que les articles que j’ai trouvé donc j’ai hâte d’essayer ça.

  15. Merci pour cet article très informatif.
    J’ai également une Monstera, et ça me donne envie de tester les boutures :).

    Super article ;) !

  16. Merci pour cet article que j’attendais avec impatience, je t’en parlais justement ce weekend sur Instagram ;) Je repasse chez mes parents ds 15 jours, j’en profiterai pour tester. En revanche, est-ce que ça risque de poser problème si la bouture fait plusieurs heures de route après avoir été coupée ? Au pire je la laisse chez les parents et je la récupère en avril quand on y passe, elle devrait avoir sorti les racines et je pourrais donc la mettre en pot pour faire la route, hum hum, à voir donc ^^

    • Coucou ! Je ne pense pas que ce soit un problème du tout, rassure-toi ! J’ai déjà transporté des boutures en train pendant plusieurs heures, cela ne leur a fait ni chaud ni froid. Il suffit de mouiller un mouchoir en tissu ou du papier absorbant, que tu enrouleras autour de la base (là où elle a été sectionnée), puis de recouvrir le tout de papier aluminium ou plastique pour bien le maintenir contre la plante et lui éviter de s’évaporer. Comme ça, elle ne séchera pas trop pendant le voyage, et il te suffira de la mettre dans l’eau à ton arrivée ! :)

  17. Comment te dire que ton article tombe au bon moment !
    Ma monstera a eu un petit coup de chaud récemment, J’ai perdu quelques feuilles et maintenant elle part dans tous les sens et devient très encombrante (meme avec 3 tiges !) Je me disais justement que j’aimerai bien la tailler et la bouturer : donc c’est parfait !
    Merci :)
    J’ai hate que ton ebook spécial plantes vertes sorte !

  18. Bonjour Victoria. Merci pour cet article, complet, instructif et très bien illustré (ça manque souvent d’avoir une image avec chaque explication et pour l’illettrée botanique que je suis, il me faut toutes les cartes en main :-) J’ai craqué dernièrement pour une Monstera achetée à Ikea mais je crois que dans ce magasin les plantes souffrent pas mal du froid (stockées près des entrepôts) : dès mon retour à la maison, de grandes tâches noires sont apparues sur les feuilles à mon grand désespoir …. J’ai tenté une bouture mais je n’avais pas pensé à couper avec un nœud …. Je n’ai pas encore osé ôter les feuilles noircies, je ne sais pas trop comment m’y prendre en fait : faut-il les couper avec un sécateur ? A quelle hauteur ?
    J’ai également craqué pour une alocasia chez Aldi : le graphisme de cette plante est absolument fascinant ….Je craque littéralement d’amour !!!!!!!!! Je sais que tu as également un spécimen …. alors si tu as des conseils d’entretien (ou boutures ??) je suis preneuse. J’attends également avec impatience ton ebook spécial plantes vertes. Encore merci pour ce très bel article.

  19. Merci pour ce tutoriel ! J’avoue n’avoir jamais su la marche à suivre pour faire du bouturage. Je me doutais que ça se passait comme ça, mais je n’ai jamais dû en faire donc je n’étais pas complètement sûre.

  20. Trois anecdotes concernant le philo (c’est ainsi que je nomme le mien qui est en place dans l’appartement depuis 20 ans !).
    1 – Il est dans le même pot et la même terre (de très bonne qualité car venant du jardin paternel). Oui, je devrais avoir honte mais comme elle se nourrit de peu et d’air, mon philo pousse toujours.
    2- Il m’arrive d’oublier de l’arroser (c’est pas bien). L’hiver, je ne chauffe pas beaucoup mais l’ai est néanmoins sec. J’ai remarqué que le philo s’économise en faisant mourir ses feuilles les plus hautes. Il reste ainsi garni à la base. Bien réhydrater, il repart comme en 40 et refabrique des feuilles.
    3 – Comme toi, mon philo vient d’une bouture recueillie du philo de ma mère. Pendant quelques années, je l’ai laissé pousser comme bon lui semblait. Mon salon est devenu une jungle : le plafond était entièrement recouvert. De la base de la plante à l’extrémité du salon, les branches les plus longues mesuraient 10 m ! On n’attendait plus que les lézards et les perroquets pour que le décor soit parfait ! Eh bien, autant je n’ai toujours eu que des compliments de la part des copines, autant chez les hommes, ce n’étaient qu’effroi et gêne. Je n’ai jamais réellement compris comment ce côté tentaculaire pouvait leur créer à ce point ce malaise.
    Bon depuis, je suis parvenue à la sobriété environnementale, j’ai taillé les branches, mis certaines dans l’eau pour les bouturer et en ai offert quantités via Leboncoin (pensez à regardez les offres de ventes et les dons assez fréquents !). Et comme ton philo, je trouve que c’est une plante qui voisine très bien avec les livres. Cherchez pas à comprendre mais c’est comme çà ! Hauts les mains vertes.

  21. bonjour, j’ai acheté une monstera il y a 10 ans, elle mesurait 50 cm, maintenant elle mesure + de 2m, elle est magnifique avec des grosses feuilles bien découpées et d’un vert foncé. Elle fait plein de rejet en bas et au milieu. Depuis 2 mois tout en haut à l’extrémité, elle a fait 2 feuilles d’un vert clair puis elles jaunissent et meurent, maintenant une autre feuille pousse du vert comme le bas.
    Je voudrais savoir si je peux couper l’extrémité car elle touche le plafond et je ne voudrais pas qu’elle meure à la coupe. Dites moi comment faire, où, quand.
    Merci

  22. Salut Victoria ! Merci pour ces conseils ! Je viens à l’instant de réaliser ma première bouture et je t’avoue que je n’aurai pas su par où commencer sans ton article ! A bientôt !

  23. Pingback: Mes Favoris Lifestyle - Mars 2018 - Mango and Salt

  24. hello !

    j’ai une petite question.

    j’ai une monstera au bureau, il y a une nouvelle pousse sur le coté, donc je pense que je peux prendre la bouture avec des racines mais les feuilles ne sont pas encore formées, est ce que je peux quand même la prendre ou il faut attendre que la feuille se soit développée ?

Répondre

Naviguer