Mes Plantes // Monstera Deliciosa

Je vous propose aujourd’hui de continuer l’exploration de mes plantes vertes adorées; après vous avoir présenté mes tillandsias il y a quelques semaines, voici la reine de mon salon, une monstera deliciosa !

Pour une amatrice de plantes exotiques et de « jungles intérieures » comme moi, la monstera est un must: son look très particulier lui vaut d’être une référence comme ornement de la maison. Elle a également le bon goût d’être robuste et très simple d’entretien – comme toute ma collection, finalement, puisque je suis très loin d’avoir la main verte.

Dans cet article, j’évoquerai ses caractéristiques, ainsi que les soins qu’il convient de lui apporter. J’espère que cela pourra vous être utile, ou vous inspirer si vous recherchez de nouveaux occupants végétaux pour votre chez-vous !

monstera-deliciosa

Caractéristiques de la monstera deliciosa

La monstera deliciosa est une plante grimpante originaire des forêts tropicales et humides du sud du Mexique ou du Panama. Pour cette raison, elle aime particulièrement les températures douces, autour de 20 degrés, et l’humidité. Il est conseillé de ne pas la planter dehors, sauf dans un climat méditerranéen ou chaud, mais attention aux gelées nocturnes !

Très vivace, elle peut prendre beaucoup d’espace et s’aide de tuteurs pour supporter son propre poids: dans la nature, elle est accrochée aux arbres. Ses feuilles peuvent être très larges, jusqu’à 1 mètre de long ! Ses racines ont la particularité d’être aériennes, et se présentent sous la forme de tiges brunâtres situées au pied du plant, comme vous pourrez l’apercevoir sur mes photos.

Souvent désignée sous le terme « faux philodendron » en France (car elle est confondue avec celui-ci), elle est aussi appelée « swiss cheese plant » (plante gruyère) (j’adore) en anglais à cause des trous qui apparaissent dans ses feuilles au cours de leur développement, ou « côtes d’Adam » en espagnol pour illustrer cette même caractéristique. Son nom latin, quant à lui, se réfère à son fruit comestible, qui paraît-il est très savoureux !

Notez que la monstera est considérée comme une plante « dépolluante » pour l’intérieur une fois bien développée, notamment grâce à la surface étendue de son feuillage, qui absorbe l’ammoniac et le formaldéhyde.

Attention en revanche: il s’agit d’une plante toxique, dont la sève est très irritante pour la peau et les muqueuses. Il faut donc utiliser des gants si vous projetez de la couper ou d’entrer en contact avec cette substance. Il faut aussi empêcher les animaux domestiques d’y avoir accès ou de la grignoter, puisqu’il s’agit tout autant de poison pour eux. De mon côté, j’ai de la chance: ils ne s’y intéressent pas franchement !

monstera-deliciosa3

Soins et entretien

Comme je vous l’annonçais plus haut, la monstera est une plante facile à entretenir, qui demande peu d’attention.

En ce qui concerne sa situation, il faut choisir une pièce lumineuse, mais sans lui imposer un ensoleillement direct trop fort. Pensez à la forêt tropicale: les rayons qui y pénètrent sont tamisés par la végétation. La mienne est placée à côté d’une grande fenêtre, mais pas exactement devant, si bien qu’elle est toujours assez illuminée tout en étant protégée par son coin de mur. Il faut dire aussi qu’à Amsterdam, le risque d’être brûlé par un soleil puissant est tout de suite moindre !

Côté arrosage, c’est très simple: la monstera a besoin d’eau, mais sans excès. Il est conseillé de toujours laisser sécher la terre entre deux sessions; concrètement, j’arrose donc la mienne une fois par semaine environ, assez généreusement (1+ litre à chaque fois) parce qu’elle est grande.

En cas de chaleur, la terre sèchera plus vite: il faut donc augmenter un peu le rythme des arrosages (j’ai fait environ 2 arrosages par semaine). Pendant la période printemps-été, qui est la période de croissance, le mieux est même de brumiser les feuilles régulièrement pour reproduire un peu l’humidité de son environnement d’origine. Personnellement, comme je vis sur un canal, j’ouvre les fenêtres et la fait profiter de l’air extérieur naturellement un peu humide.

Et c’est à peu près tout ! Ces soins basiques et sa vigueur naturelle suffisent à la faire pousser parfois de manière assez expansive. Si elle grandit beaucoup, pensez simplement à lui installer un tuteur pour supporter son poids, et à la rempoter au début du printemps si c’est nécessaire (c’est ce que je ferai pour la mienne, qui a de nouvelles branches et se trouve un peu à l’étroit !).

monsteradeliciosa-inspiration

Quelques inspirations

Je trouve que la monstera deliciosa s’accorde à merveille autant aux styles scandinaves très épurés, qu’aux intérieurs plus bohème voire rétro, et à toutes les fantaisies. Je pense investir dans un petit tabouret vintage pour poser mon gros pot !

1/2/3/4/5/6

Connaissiez-vous cette plante ?
En avez-vous une, ou aimeriez-vous en avoir une ?

 

***

Psssst: N’oubliez pas de participer au vote du club de lecture jusqu’à demain ! C’est par ici.

59 commentaires

  1. Pingback: DIY // Faire des boutures de monstera - Mango and Salt

  2. Merci beaucoup pour cet article sur ta Monstera ! J’ai bien fait de le lire avant de commencer à m’occuper de la mienne …. Je compte le tailler un peu pour l’aérer mais aussi parce qu’elle a plusieurs feuilles qui présentent des taches foncées…

  3. Bonjour
    Je viens d’acheter un magnifique monstera et je me rend compte chez moi qu’il n’ est pas dans du terreau mais dans du gravier . J’ai pensé que c’était la couche supérieure mais non , tout le pot est plein de gravier. Est ce une variété qui n’a pas besoin de terreau( ça m’etonnerait ) ou dois je le rempoter (le plus probable) . Merci pour votre réponse si le blog est toujours actif 😊

  4. Pingback: Tropische Planten Voor Binnen: Zo Creëer Jij Je Eigen Tropisch Paradijs

Répondre

Naviguer