Mieux consommer les blogs

Voilà un sujet un peu surprenant, peut-être, de la part d’une personne aussi profondément inscrite dans la blogosphère et les réseaux sociaux. Et pourtant, c’est une réalité: depuis quelques temps, je ne consulte pratiquement plus de blogs. Par « blogs », j’entends également les extensions de leur univers: je n’ai pas regardé mes abonnements Hellocoton depuis au moins 6 mois; je n’ouvre Instagram que pour y poster mes photos et répondre aux commentaires; je ne suis pas sur Snapchat et je n’ai aucune envie d’y être.

Ce choix pourrait passer pour du snobisme, ou une certaine antipathie envers le monde des influenceurs. Il n’en est rien ! Je suis une grande amatrice de blogs pour tous les traits qui leur sont propres (proximité, personnalité…); je chéris leur capacité à partager au plus grand nombre, l’inspiration qu’ils peuvent engendrer, et les nombreuses personnes talentueuses qu’ils m’ont permis de découvrir. Le monde des blogs m’a aussi offert de merveilleuses rencontres, et une opportunité de développer mes passions et intérêts.

Alors pourquoi cette démarche ? Pour beaucoup de raisons essentielles à mes yeux: mon bien-être, ma créativité, mon temps… Pour me recentrer, quelque part. C’est ce que je vais essayer de vous expliquer aujourd’hui, en espérant que ma réflexion fasse peut-être écho à quelque chose en vous.

blog-mangoandsalt2

L’addiction aux blogs et ses inconvénients

Il y a encore un an ou deux, j’étais une très grande consommatrice de blogs. J’en consultais des dizaines chaque jour. Mes sessions, souvent en période d’ennui (pendant un cours barbant, dans les transports…), consistaient à ouvrir un lien, le parcourir rapidement, refermer la page, puis passer à un autre, et ainsi de suite. C’était véritablement une consommation en masse, presque comme une addiction: dévorer du contenu neuf à gogo pour divertir mon esprit. Il en était de même pour Instagram, où je pouvais faire défiler les photos jusqu’à 3-4 fois par jour, juste pour voir ce qu’il s’y faisait, et en être occupée pendant quelques secondes.

Or, sans que j’en prenne immédiatement conscience, cette attitude n’était pas très épanouissante pour plusieurs raisons.

D’abord, être constamment en train de suivre les publications d’influenceurs suppose de se comparer à eux. Pour certaines personnes, la vie parfaite que partage un instagrammer peut dévaloriser leur propre existence, comme le soulignait cet article. De mon côté, heureusement, cela ne m’affecte pas trop, peut-être parce que les vies parfaites ne m’ont jamais vraiment fait rêver (#teammamie). J’ai aussi toujours été très consciente (peut-être par ma formation de graphiste ?) qu’une image est une construction manipulable qui ne représente absolument pas l’ensemble d’une réalité.

En revanche, chez moi la comparaison a éveillé d’autres types d’émotions négatives et toxiques: une certaine frustration face à la supériorité technique d’autres blogueuses (meilleure qualité des photos, plus de talent pour la mise en scène…), mais aussi parfois une remise en question personnelle (en comparaison je suis moche, je suis nulle, je n’ai aucun succès, etc…).

D’autre part, et c’est clairement ce qui commençait le plus à me lasser, le fait que les blogueuses soient elles-mêmes de grandes consommatrices de blogs crée inévitablement une forte homogénéité, alors que le format-même de ce media, qui est très personnel, devrait au contraire être le théâtre d’une belle diversité. Tout ce petit monde s’inspire entre soi, et le résultat est clair: sur beaucoup de blogs, les mêmes sujets traités, les mêmes marques qui reviennent sans cesse, les mêmes types de vidéos partout, le même design, les mêmes coloris pastel sur Instagram… Après 4 ans de ce régime, après avoir moi-même été influencée pendant longtemps, j’ai ressenti un énorme besoin de fraîcheur, et de faire de mon blog un lieu d’alternatives, où l’on trouve des choses parfois un peu différentes.

Enfin, ma propre évolution vers un style de vie naturel, authentique, conscient et responsable m’a irrémédiablement éloignée des grandes tendances de la blogosphère féminine: il y a beaucoup de produits de beauté que je ne veux pas utiliser, d’ingrédients que je ne consomme pas, et je suis globalement mal à l’aise face au type de consommation qui est mis en avant par les influenceurs « grand public ». Je me suis rendu compte il y a quelques mois que je ne me reconnaissais finalement plus beaucoup dans quelques-unes des caractéristiques des blogs à forte visibilité d’aujourd’hui; le temps que je leur dédiais n’avait donc plus vraiment de sens…

Un changement bénéfique sur plusieurs plans

Je crois que mon tournant s’est réellement déclenché grâce à une conversation avec ma prof de yoga. J’étais surmenée à m’en rendre malade, et ni mon corps ni mon cerveau n’arrivaient vraiment à suivre le rythme. Jane m’a fait tout reprendre depuis le début. Grâce à elle, je me suis rendu compte que j’étais constamment connectée, que j’utilisais chacun de mes répits en imposant à mon esprit une nouvelle ribambelle d’images, articles…, ce qui ne faisait que renforcer ma fatigue cérébrale.

Elle m’a aussi posé une simple question: « y a-t-il des choses que tu aimes faire, qui sont importantes pour toi, et que tu n’as plus le temps de faire à cause du rythme que tu t’imposes ? ». J’ai pensé à la lecture, au chant, à la guitare, à l’écriture, aux moments de qualité avec mon amoureux et à la vie trop courte… et j’ai eu un déclic. Il fallait que je repense mes priorités, que je retrouve du temps pour « nourrir » véritablement mon esprit au lieu de l’étouffer avec des tas de contenus inutiles. Ce serait non seulement bénéfique pour moi, pour être mieux, mais aussi pour tous mes projets: si je consommais moins de contenus, je produirais des choses plus créatives et plus personnelles.

J’ai donc réorganisé mon quotidien pour réduire drastiquement mes heures passées devant les blogs et Instagram, inclure plus d’activités de qualité dans mon emploi du temps, et cela m’a fait un bien fou.

Mon changement principal a été de globalement cesser d’aller lire les blogs de moi-même, comme je le faisais avant. Je n’ouvre plus mon fil Hellocoton, donc je ne vois pas les dizaines de nouveaux posts publiés chaque jour, et je ne fais plus ma tournée quotidienne de blogs. À vrai dire, cela fait même longtemps que je ne connais plus du tout les nouveaux blogs ou instagrammers qui montent, ni les nouvelles modes – je suis complètement à l’ouest !

Les deux grands avantages de ce détachement sont, d’une part, que je n’ai plus autant d’occasions de me comparer et beaucoup plus de temps pour donner le meilleur de moi-même dans mon travail, ce qui est bien plus constructif; et d’autre part, que je peux fournir un contenu vraiment personnel, sans être constamment « contaminée » par les tendances. Cela ne veut pas dire que tout ce que je fais est original, loin de là, mais que tout provient beaucoup plus de ma propre initiative.

Je m’inspire désormais autrement: je peux laisser parler davantage ma créativité. Au lieu de puiser mes idées dans ce qui se fait actuellement, je trouve les miennes dans mes besoins, mes propres intérêts, mon quotidien. Cela me permet de me rapprocher beaucoup plus de mes valeurs, ce que j’apprécie tout particulièrement. Inévitablement, cette coupure me permet aussi de baisser ma consommation, puisque j’ai moins de pulsions acheteuses envers des produits ou objets qui me sont présentés.

J’ai ensuite étendu cette démarche à ma consommation d’Instagram: je ne consulte mon fil que quelques fois par semaine, et encore, souvent juste le début, puisque je suis vite lassée. J’utilise désormais cette application pour partager mes photos avec vous et échanger en commentaires, c’est à peu près tout.

De même, j’ai décidé de ne pas me lancer dans Snapchat, car je n’ai strictement aucune envie d’y être happée. Je conçois bien sûr que ce réseau permet un contact frais et sympathique, parfait pour mettre en relation une blogueuse avec ses lectrices de manière plus spontanée. Mais j’y vois surtout une perte de temps incroyable pour une sorte de « télé-réalité » dont je peux largement me passer, et que moi-même je n’ai pas forcément envie de partager. Je me sens déjà très proche de vous grâce à nos discussions ici en commentaires, ou sur mes réseaux actuels, et pour moi c’est suffisant. En fait, je tiens à garder pour moi le peu de quotidien qu’il me reste hors de tout ce que je publie déjà.

Enfin, pour les mêmes raisons, j’ai arrêté de regarder les vlogs du quotidien sur youtube, privilégiant les vidéos qui proposent un réel contenu.

À mon sens, tout cela s’inscrit dans le même esprit qu’arrêter de regarder la télé par réflexe, l’idée étant de ne plus « gâcher » du temps pour rien. Ou il y a quelque chose en particulier qui peut vraiment m’intéresser, ou pas, et dans ce cas je préfère ne pas zapper sur toutes les chaînes juste pour faire passer le temps. Ce que je ne passe pas à faire défiler mon écran pendant une demi-heure, je le gagne pour moi: pour lire loin de tout objet électronique, pour me préparer des plats de qualité, pour les choses qui m’épanouissent et me font du bien.

Psychologiquement, enfin, je suis heureuse de la « détox » qu’engendre cette démarche vis à vis de l’addiction aux nouveaux contenus. S’habituer à voir plusieurs fois par jour des nouvelles images, nouveaux articles, etc, c’est se donner l’impression de devoir toujours être au courant de tout, et l’habitude d’avoir toujours quelque chose de neuf à se mettre sous la dent sous peine d’ennui. Ce sentiment nuit vraiment à la capacité de concentration en général (cet article l’illustre bien) et à la présence consciente dans notre vie de tous les jours. Je m’en débarrasse petit à petit, pour laisser leur place aux contenus plus « slow » (comme les gros romans !) et à mes divagations personnelles; c’est rafraîchissant !

Quelques nuances

Parce que je suis une fervente adepte du juste milieu, ma démarche n’est néanmoins pas celle d’un détachement complet, mais bien d’une sélection dans un but qualitatif, afin de combiner mon intérêt pour le monde des blogs et mon épanouissement personnel.

Je ne lis presque plus les blogs, certes, mais cela ne m’empêche pas de continuer à profiter avec grand plaisir des contenus qui m’intriguent particulièrement. La « digital detox » pure et dure n’est tout simplement pas compatible avec mes activités, et surtout elle ne m’intéresse pas: mettant moi-même tout mon coeur dans le développement de mon blog, je n’ai aucune intention de me couper complètement du précieux partage d’autres passionnés ! Je dirais plutôt que mon rapport aux blogs et à leur actualité s’est modifié, pour devenir plus ciblé et efficace.

D’abord, parmi les milliers de blogs qui existent, il y a évidemment une ribambelle de pépites que je trouve particulièrement fraîches ou proches de mon esprit, et dont je sais que la quasi-totalité de leurs contenus me plaira; je n’ai donc pas besoin de pré-sélection, et les consulte parfois spontanément pour voir ce que j’ai manqué. Il en est de même pour certains comptes Instagram, que je prends plaisir à aller regarder de temps en temps parce que j’aime ce qu’ils publient, sans avoir besoin de voir toutes les autres photos de mon fil pour autant.

D’autre part, les blogs restent une référence pour moi lorsque j’ai besoin d’un avis sur quelque chose. Un doute sur la cuisson d’un ingrédient ? Une couleur de rouge à lèvres que je voudrais voir portée ? Je consulte avec plaisir les liens de sites personnels apparaissant dans mes recherches google, je les compare, je m’aide de leurs photos… Pour moi, les opinions publiées par les influenceurs, pour peu qu’elles paraissent honnêtes, sont d’une grande valeur au quotidien.

Enfin, globalement, je suis une fervente utilisatrice des réseaux sociaux principalement « textuels », comme Twitter, et un petit peu Facebook, qui me permettent de voir passer les nouveautés sans forcément m’imposer directement leur contenu (contrairement à Instagram par exemple, que je considère comme du contenu en soi). Grâce à ces réseaux, je peux vraiment choisir ce que je veux consulter, en cliquant ponctuellement sur un article qui me semble intéressant. Bien sûr, je ne peux pas non plus me tenir au courant de tout, surtout si je ne suis pas connectée tout le temps, mais cela m’est égal. Je suis quelques blogueurs que j’apprécie, et je compte sur mes abonnements en général pour partager les articles qui ont marqué les esprits. Enfin, j’aime piocher de temps en temps dans les sélections Hellocoton, afin de découvrir des publications que je n’aurais pas vues autrement.

***

On me dit parfois que j’ai l’air plus épanouie depuis quelques mois. Outre la fin de mes études ou mon déménagement à Amsterdam, je pense qu’on peut en partie attribuer cette impression à tout cela: un certain équilibre retrouvé entre mon intérêt pour les blogs et internet en général, et mon épanouissement personnel. Je peux profiter de contenus passionnants, mais je prends aussi le temps d’être tranquille, de lire un roman, de rêvasser…

Et quelque part, oui, ça change un peu la vie.

Que vous évoque cette démarche ? La comprenez-vous ?
Quel est votre rapport aux blogs et aux réseaux sociaux ?

152 commentaires

  1. Merci pour cet article Victoria. Moi aussi ces derniers temps j’ai cessé de consulter les blogs, même ceux que je suivais assidument depuis des années. Comme tu l’as si bien dit, c’est un microcosme qui tourne en rond et je suis lassée de lire les mêmes articles avec les mêmes sponsors chez tout le monde. Je constate aussi que je suis extrêmement mal à l’aise face à ce mercantilisme poussé à l’extrême. Il me semble que les bloggeuses ont une responsabilité face à leur lectorat (un peu comme une bonne copine) et je déplore vraiment que nombre d’entre elles utilisent cet espace pour véhiculer un message de consommation intense, justifié par ce qu’elles touchent en contrepartie. En fait, tu es la seule que je suis encore, et plus tu t’éloignes des autoroutes Stan Smith, plus j’aime consulter ton blog :)

  2. Je n’ai qu’une chose à dire : bienvenue dans la Digital Maîtrise ! Tu as clairement vu que tu avais un problème d’hyperconnexion et tu as fais en sorte de le régler par toi-même, de reprendre le contrôle. Bravo pour cette démarche nécessaire mais néanmoins courageuse :)

    Pour t’appuyer quand tu dis « Tout ce petit monde s’inspire entre soi, et le résultat est clair: sur beaucoup de blogs, les mêmes sujets traités, les mêmes marques qui reviennent sans cesse, les mêmes types de vidéos partout, le même design, les mêmes coloris pastel sur Instagram… « , je crois que cette vidéo est top : http://la-ddtheque.com/2016/01/21/hierophante-cliches/

    Et sinon, la lutte contre l’hyperconnexion est VRAIMENT mon cheval de bataille, alors si tu veux on peut prendre contact et en discuter ensemble. J’en serais ravi :)
    D’ailleurs si tu veux j’ai lancé deux initiatives dans ce sens :
    – Une newsletter, La pause digitale qui offre chaque mercredi un conseil utile pour mieux organiser et apprécier ses moments de déconnexion.
    – Un site, La DDThèque qui répertorie les initiatives Digital Detox le splus inspirantes.

    Continue ton beau chemin vers l’équilibre numérique ;)

  3. Bonjour Victoria Je suis en totale adéquation avec tes idées j’essaie actuellement de me désintoxiquer d’internet qui est devenu bcp trop présent ds ma vie. Et tt comme toi j’essaie de ne garder que le meilleur ainsi que ce qui me représente le plus et tu en fais partie! A ce propos, pourrais tu nous donner les noms des blogs que tu suis , cela pourrais être intéressant vu que je partage la plupart de tes points de vue. PS : j’ai lu dernièrement que tu étais allergique aux acariens (un de nos nombreux atomes crochus) as tu pensé à la désensibilisation? ce n’est pas évident, c’est long mais ça fonctionne… gros bisous BELLE JOURNEE A TOI
    Linda

  4. Hello Victoria ! Bien d’accord avec toi. De mon côté j’ai supprimé mon compte Facebook en juillet dernier, désintallé Instagram de ma tablette et de mon téléphone : j’arrivais presque à la fin de mon congé maternité et je me suis rendu compte qu’il fallait que je profite vraiment de ces derniers moments privilégiés avec mon bébé avant de reprendre le travail. J’avais aussi une fâcheuse tendance à scroller fanatiquement sur Instagram…pour quoi finalement ? Pour consommer de l’image et des potins comme on lit un magazine people pour passer le temps sans trop réfléchir.
    Je m’en porte mieux, je lis plus, je consacre du temps aux choses et surtout aux gens importants.
    Bonne continuation et merci pour ce que tu fais. :-)

  5. Pour moi c’est pareil, depuis presque 1 an je ne lis plus de blog sauf… le tien! ^^ Enfin, pas tous les articles je t’avoue mais tes articles livres, bien-être, cuisine m’intéressent beaucoup !
    Je me suis rendue compte que les blogs ne m’apportaient rien du tout car la mode ou la beauté ne m’intéressent pas. J’étais totalement passive, faisant défiler les pages sans lire, comme une addiction. Je perdais mon temps et je ne faisais rien à côté. Depuis que j’ai arrêté, j’ai crée mon blog de cuisine, je suis plus zen et je me suis en quelque sorte « trouvée ». Car oui, en s’éloigant, on apprend à s’écouter et voir ce qui nous convient réellement.
    Par contre, je suis toujours accro à Pinterest (mais bon ce n’est pas vraiment pareil^^) et instagram par période (je fais régulièrement un tri de mes abonnements).

  6. Salut Victoria, j’aime bien cet article.
    Récemment j’ai voyagé a Cuba et adoré voir les gens discuter et s’amuser dans la rue, sans smartphone, sans 3G. Un vrai bonheur. C’est a Cuba que j’ai pris la decision de supprimer toutes les applications de reseaux sociaux sur mon téléphone, et rien que ce petit geste aide beaucoup: plus de notifications facebook, twitter, et pinterest! Je consulte ces trois réseaux 2-3 fois par semaine depuis mon ordinateur, mais le fait de ne plus recevoir aucune alerte libere vraiment. Et le temps que je passe sur ces reseaux volontairement est plus productif. Je reponds aux message en une demi heure, et voila.

  7. J’ai beaucoup aimer ton article, et je devrais faire moi aussi comme toi, prendre quelques distances avec tout ceci ! j’ai commencer avec les blogs, je n’en suis plus que 3 régulièrement (dont le tiens aha) mais je continue à être « addict » d’Instagram, Twitter etc .. & je sais que c’est mauvais et que mon esprit est totalement encombré par tout ceci !
    Ton article m’a fait réfléchir, et je pense réellement qu’il va m’aider à prendre du recul sur tout cet univers qu’est le « web » ! :)

  8. Je comprends tout à fait ta démarche. Depuis, que j’ai emménagé avec mon mec, j’ai réduit considérablement ma lecture de blog afin de pouvoir tout concilier en toute sérénité. Par contre, je suis accro à instagram. Il faut d’ailleurs que j’arrête de consulter mon fil toutes les heures.

  9. Bonjour Victoria,

    Je ne commente jamais les articles que je lis mais, je vais faire une petite exception pour ton article :) Je voulais simplement te dire merci pour avoir publié cet article. Je le trouve criant de vérité et très enrichissant. Je pense que tu as compris la recette pour avoir une vie plus épanouie afin de profiter des moments les plus importants.

    Ton article m’a donné envie de m’y mettre aussi car, je me rend compte que j’ai une horrible tendance à me comparer aux autres blogueurs dans le mauvais sens du terme. Je vais donc remédier à cela :) Merci victoria.

  10. Hello :) J’avais envie de laisser un petit commentaire (ce qui est assez rare) car j’ai vraiment adoré ton article. Je ressens exactement cette sensation de perte de temps que tu évoques et même parfois d’oppression mais n’arrive pas à me détacher des RS et particulièrement d’Instagram. Je sais que je dois faire un travail personnel et reprendre place dans la réalité plutôt que de regarder 50 fois par jour mon fils d’actu IG … C’est vraiment addictif et à haute dose vraiment stressant et néfaste. Je déménage très bientôt et je vais en profiter pour essayer de changer mes mauvaises habitudes. Et apprendre à exploiter ces outils d’une façon plus saine. Je ne consulte pas énormément de blogs cependant car ils sont rares ceux qui correspondent à mon univers. Le tien je l’adore (frais, honnête, doux, agréable avec du VRAI contenu), j’adore aussi Deliciously Ella, Nutrition Stripped, Green Kitchen Story etc… Ton blog sort vraiment du lot en France à mon sens. Les blogs mode m’ennuient terriblement looool ! Je te souhaite de continuer ainsi car cela est surement bénéfique pour tes lecteurs <3 Merci pour ton article et belle continuation :) Laetitia http://www.healthandcooking.com

  11. Il est des fois où je suis bien contente de ne pas avoir « la fibre réseaux sociaux » ! J’ai constaté que quand tu es happée, il se passe quelque chose de l’ordre de « la peur d’avoir perdu quelque chose ». Comme si tu n’avais pas lu toutes les infos, tous les tweets ou les photos, eh bien tu pouvais passer à côté de quelque chose de (trop) important ! C’est très curieux comme besoin. On devient addicts à l’information, à la mise à jour, au fait nouveau.

    Les réseaux, particulièrement Twitter, sont un déferlement de négativité qui me fatiguent. Ca me surprend et me rend triste à chaque fois que je lis ce qu’il se passe sur les TT, je me rends compte à quel point les gens sont différents. Parfois, je vois même des tweets de blogueuses qui critiquent leurs propres lecteurs ! Là, c’est le summum !

    Je trouve également triste que beaucoup de blogs traitent des mêmes sujets. Parfois, dans le même mois, tous les blogs que je suis mentionnent les mêmes marques ou les mêmes sujets. J’ai arrêté les magazines féminins à cause de la pub dissimulée mais, finalement, c’est en train de se transférer aux blogs. C’est pourquoi, j’aime bien lire des blogs de divers pays. Au moins, il y a plus de variété !

    Comme toi, je perdais plus d’une heure chaque jour à lire des blogs. Maintenant, je n’en ai plus le temps, et tant mieux ! Je sauvegarde les articles qui m’intéressent sur Feedly et je les lis le weekend. J’aime bien laisser des commentaires aux blogueuses que j’apprécie ou qui postent des articles intéressants. Avant, j’étais beaucoup plus généreuse en commentaires, parce que je sais à quel point ça fait plaisir d’en recevoir. Cependant, il n’y a pas tant de blogueuses qui te répondent ou qui cherchent à créer un lien avec leurs lecteurs. Je trouve ça d’une froideur ou d’un mépris… Par conséquent, je me détache aussi ! Tu as bien raison, il faut s’imposer un certain recul !

  12. Salut Victoria !

    C’est marrant mais avec mon copain on est exactement sur le même cheminement. On se recentre sur nous-mêmes. C’est tout bête mais il a revendu sa console et maintenant il passe beaucoup de temps à lire. Moi je cuisine beaucoup, je ne suis presque plus sur le pc et je vais beaucoup moins sur Instagram, YouTube et les blogs. En fait, comme toi, je vais sur les comptes que j’aime beaucoup de temps en temps pour voir ce que j’ai loupé. Je vais voir mon fil Hellocoton 1 à 2 fois par mois grand max (aujourd’hui c’est le premier jour depuis je ne sais plus quand en décembre je crois). Bref, je me suis vraiment détachée de tout ça et tant mieux. Car je suis également pas mal de comptes de sportives et quand tu vois défiler des performances sportives quotidiennes assorties d’abdos saillants, ça peut faire carrément faire culpabiliser.. Bref, je pense que tu as dû avoir plein de commentaires comme ça mais vraiment, je suis sur le même cheminement.

    A bientôt j’espère,
    Bon dimanche,
    Ségolène.

  13. Coucou !

    Je retrouve tout à fait dans ton article des réflexions que j’ai depuis quelques temps. Surtout liées au sentiment de ne pas avoir El temps de faire ce que j’ai envie alors que je pouvais passer des heures à glander sur le net et les blogs.
    Du coup, j’essaie de limiter le temps que je prends pour parcourir blog et autres (finalement c’est plutôt tweeter que je laisse de côté). Privilégiant instagram et les blog

    Bonne journée.
    Hannao

  14. Ton article fait beaucoup réfléchir et je ne peux qu’être d’accord avec ton avis…
    Je pense que c’est comme tout dans la vie il faut savoir trouver un juste milieu pour ne pas être dans la sur-consommation.
    Je pense que ce n’est pas quelque chose d’évident et que ça n’a pas dû être des plus faciles pour toi au départ mais j’imagine que tu dois être plus heureuse comme ça ;-)

  15. Coucou !

    Je suis bloggeuse depuis quelques années et je suis une piètre lectrice de blogs… Ma mère lit beaucoup plus que moi les blogs ! Je ne lis jamais les blogs de façon régulière. Je me fais des sessions lectures de temps à autre comme ce soir où je viens de lire ton article et y mettre mon petit mot.
    Cela ne m’a pas empêché à un moment de me comparer aux autres et parfois à me sous estimer, je trouvais toujours que ce que faisais les autres étaient mieux, ce sont des moments pas drôles et franchement pas constructif. J’ai fait une pause d’un an dans la blogosphère, lecture des blogs proche de zéro et mise à jour du mien proche de zéro aussi. Puis j’ai lancé un nouveau blog et j’ai repris du plaisir à lire les autres, j’ai à peu près 10 blogs que je lis régulièrement dont seulement 3 sur lesquels je vais très souvent. Quand je suis dans ma phase « lecture de blogs » je me laisse aller à la navigation intuitive en me laissant guider par les hypertextes, je découvre parfois des pépites qui viennent s’ajouter à ma liste de lecture, parfois elles détrônent d’autres blogs, parfois c’est juste un blog sur lesquels je ne lis qu’un seul article et sur lequel je ne reviens plus.

  16. Je lis cet article au bon moment et vraiment, comme je te comprends ! Je suis en plein dedans : à l’affût des nouveaux articles, de nouvelles photos (moi c’est pinterest à la place d’instagram), c’en est carrément compulsif !
    J’espère arriver à faire comme toi un jour et pouvoir faire cette « détox » car c’est vrai que tout cela me fait perdre un temps fou (et tellement précieux quand on prend conscience que la vie est trop courte pour perdre son temps sur des futilités de ce genre).
    Je crois que, d’une manière générale, si j’avais un compteur devant moi qui m’indiquerait le nombre d’heures que j’ai perdu dans ma vie, cela me rendrait malade.

    Je pense que c’est dans notre nature d’agir avec excès au point de finir parfois dégoûté puis de devenir raisonnable (cela est valable dans n’importe quel domaine comme l’achat compulsif, perdre des heures à acquérir des sciences qui ne nous serviront jamais, perdre trop de temps devant la télé, etc). C’est un mal pour un bien car finalement on en ressort grandi.
    C’est pour ça que je pense donc que ta détox est signe d’une plus grande maturité chez toi !

    P.s. : Snapchat, ce n’est vraiment pas pour les filles comme toi ! Et c’est un compliment car tous les utilisateurs que je connais sont plutôt des ados plus ou moins écervelés et des Kim Kardashian like.

  17. Coucou,
    Je suis rarement agressive dans mes commentaires, voir jamais, mais je vais faire une exception ce soir, car ton article m’a assez énervée. Tu parles d’entrée de jeu, que ce n’est pas par snobisme, patati patata. Je suis désolée, mais pour moi, ton article peut se résumer à ça « Regardez moi, je suis originale, je ne lis plus les autres blogs donc mon contenu est inédit! ». La grosse blague quand on sait que tu es le 100 000ème articles ayant exactement ce sujet, félicitation, mais je n’ai pas d’iphone à offrir. (référence aux pubs à la con, hein! :p).
    Et oui, quand je dis ça, je prends en compte ta date de publication, parce que j’arrive clairement après la guerre.
    Je trouve ça énormément hypocrite de dire que grâce à ça tu es originale dans tes articles alors qu’en fait non.
    Je te trouve très snob et avec des pastèques à la place des chevilles quand tu dis « je n’ai aucune idée des influenceuses montantes » hum, sous entendu que tu es très grande. Alors clairement, oui, tu es un très grand blog pour moi, mais quand même… Je mets quand même des gros «  » sur cette dernière remarque car c’est bel et bien la première fois que je te vois avec un plus gros égo que ce que tu devrais.
    Je peux totalement comprendre que les blogs ne t’interesse plus, parce que tu tombes toujours sur les même revues, qu’au bout d’un moment, tu as trop de truc à suivre. Moi-même certaines semaines, je sature. C’est normal, et je le conçois donc très bien. Mais clairement, ta justification, et ta façon de vendre ton desinteressement en disant que tu en devient que plus original, non, non et NON!
    Bref, je te lis occasionnellement, mais là, ton article m’a énormément déçue. Je continuerais à te lire, hein, parce que on ne peux pas être d’accord avec tout, parce que il y a toujours un monde entre ce que tu as voulu dire, ce que tu as écris, ce que j’ai lu et compris et ce que j’en interprète. Mais par honneteté, j’ai voulu te dire tout ça!
    Voilà, bisous!

  18. Salut victoria, il ya bien lontemps que je n ai pas lu un article aussi interessant sur la blogosphere… j’ étais effectivement une blogueuse addict et egalement tres presente sur facebook et insta.Une prise de conscience c’est fait une totale addiction et tu en oublie lessentiel. Je suis effectivement daccord le blog cest une extension de soi meme dans la limite du raisonnable, sans refaire les memes polices d’ecriture, les memes videos, gift, produits et recettes que tu retrouves un peu partout. Apres evidemment il en faut pour tout les gouts :) et chacun partage ce qu’il souhaite. Of course jai ma blogroll favorite et jaime aussi en decouvrir des nouvelles mais je m’essaye à la digital détox.
    Bien à toi!

  19. Bonjour Victoria,
    Je suis totalement en accord avec ton article. Je lis ton blog depuis pas mal de temps. J’apprécie toujours son contenu et tes articles réfléchis. Je suis également dans la démarche de consommer moins mais consommer mieux. Souvent, je suis happée par un fil d’actualité et je perds un temps précieux. De plus, je me compare aux autres blogueuses et je me sens mal. Finalement il en naît une frustration plutôt qu’un plaisir. Marre de consommer à tout va dès que j’ai un temps mort dans ma journée. Je préfère prendre le temps de lire un article de qualité (comme celui-ci) plutôt que de passer d’un article à une autre (façon zapping à la télé). Merci beaucoup pour ce partage d’expérience, c’est toujours très enrichissant de te lire.
    Alice

  20. Merci pour cet article qui m’encourage encore plus à poursuivre cette même démarche, qui passe par des hauts et des bas!
    j’en suis venue aussi venue après un essoufflement: non seulement le metro boulot dodo parisien n’aide pas, alors j’ai décidé de ralentir le rythme dans ce que je pouvait ralentir ( mon temps en dehors du boulot). La déconnection passe par la, avant je brodais, faisais du crochet et un peu de couture puis j’ai fini par abandonner ( à mon regret), alors j’ai réduis mecs connections, me suis remise à la lecture, la broderie. Je me connecte qu’après avoir fait ce que je voulais faire. Pour les blogs qui me plaisent je l’inscrit aux newsletter, à leur page Facebook. Sinon je les consultes comme ça. Je n’ai que Facebook, comme réseaux social, je consulte pinterest mais plus comme un moteur de recherche visuel, plus complet que Google, que comme un réseaux social. Je n’ai pas Twitter, ni snapchat, ni quoique soit d’autre. J’ai fait un grand ménage dans les mails et abonnements et je gagne un temps fou! Quand je me connecte sur Facebook, je regarde rapidement l’actualité des pages que je suis, et fait un tour sur les groupes.

  21. Ton opinion, pour moi, se rapproche des préceptes du minimalisme.
    Je m’intéresse depuis longtemps déjà au mode de vie minimaliste, et rassure toi, ça n’a rien à voir avec le fait de vivre comme un ermite dans les bois en se nourrissant de la nature… C’est vivre plus simplement et plus zen, aller à l’essentiel, se recentrer sur soi même et sur ce qui compte le plus à nos yeux. Pour te répondre plus précisément il s’agit de minimalisme digitale, je pense que ça n’implique pas seulement les blogs et les réseaux sociaux mais aussi l’utilisation de nos smartphones, ordinateurs et tablettes au quotidien. Si tu souhaite en savoir un peu plus je t’invite à lire cette article:
    http://positivessence.fr/etre-ou-avoir-le-mode-de-vie-minimaliste/

    Merci pour ton travail.
    Au plaisir de te lire,

    Lucile

  22. Pingback: Comment lire davantage ? - Mango and Salt

  23. Je viens de rejoindre la blogosphère et je trouve cet article très intéressant pour ne pas tomber dans le piège de comparaison et manque de créativité. Merci Victoria :).

  24. Bonjour Victoria,

    Je reviens vers toi pour évoquer le sujet du minimalisme digital, c’est à dire, comme tu l’explique si bien dans ton article, consommer nos réseaux sociaux, blog, vlog…etc, de manère raisonée.
    poue les personnes qui recherche des conseils et astuces complémentaire sur le sujet je vous propose cet article : http://positivessence.fr/le-minimalisme-digital-controlez-vos-reseaux-sociaux/

    Merci encore pour ton travail.

    Lucile

  25. Je tombe sur ton article, aujourd’hui, plus d’un an après sa publication. Mais il sonne tellement juste…C’est un peu mon ressenti du moment. Grosse consommatrice de blogs, d’Instagram, de Pinterest, mais cela fait plus de deux mois que mon blog hiberne. Deux mois que je ne l’alimente plus, non pas que ma passion pour la food ait disparu non, elle bien là, indefectible même.
    Mais une lassitude de la blogosphère, des blogueuses qui ne parlent plus qu’argent, visibilité, des partenariats, des produits vu et revus, au même moment, et qu’on a pas du tout envie d’acheter au final (parallèlement je travaille dans le marketing food, donc les mécaniques sont plus que connues)
    du manque d’objectivité, d’éthique, de la mauvaise foi (entre ce que je dis et ce que je fais réellement), des divas prêtent à s’assoir sur leur convictions contre un peu plus de visibilité ou d’argent.
    Et les comparaisons, comme tu l’évoques également avec beaucoup de justesse.
    Je n’ai jamais été dans cette dynamique, mais malgré tout, cela me pollue. Et je suis à la recherche d’un nouveau souffle, d’une bouffée d’oxygène, du retour de la petite flamme…

  26. Pingback: The Simple Truth - Mango and Salt

  27. C’est vrai que lire les blogs des autres prend du temps. Mais quand on débute, c’est comme ça qu’on apprend, je crois.
    Mais très vite on s’aperçoit d’une certaine uniformité et c’est dommage. sur les blogs anglo-saxons, je trouve que c’est encore pire. Et puis, le plus gros problème est l’argent. comme tu le dis, tous les articles sont identiques en forme et aussi en fond en faisant la promotion des même produits en même temps (je me souviens d’un mini-objectif à placer sur son téléphone portable!). Enfin, j’ai l’impression que bon nombre de blogueurs ont un égo surdimensionné. Se qualifier « d’influenceur » veut tout dire…
    En tout cas merci pour ce post qui met un peu de fraicheur dans tout ça.
    Fabrice

  28. Pingback: Mieux consommer les films, séries & vidéos - Mango and Salt

Répondre

Naviguer