Adieu gels douche, bonjour savons !

Il y a un an, j’entamais un grand changement dans ma salle de bain: remplacer mes gels douche habituels par des savons solides saponifiés à froid.

Je n’achetais déjà plus que des gels douche bios depuis quelques temps, mais le nombre de déchets plastiques générés par ma consommation commençait à me déranger… Si je m’intéressais déjà aux shampoings solides, aux lingettes et protections lavables, pourquoi ne pas éviter un maximum de déchets dans ce domaine également ?

La perspective des pains solides n’était pourtant pas entièrement évidente dès le départ. J’étais à peu près sûre, influencée par les mentions « sans savon » des gels du commerce, qu’ils allaient assécher ma peau atopique, déjà en mauvais état chaque hiver. Je craignais aussi, en grande amatrice de senteurs, de perdre une grande partie du plaisir sensoriel que je trouvais dans mes flacons aux parfums gourmands.

Je me suis finalement lancée en octobre dernier, à l’occasion d’un test des produits Clémence & Vivien. Grand bien m’en a fait, puisque je n’ai plus racheté AUCUN gel douche depuis !

Je viens aujourd’hui vous expliquer les cinq raisons principales qui m’ont convaincue et convertie aux savons à froid. J’espère qu’elles sauront vous éclairer sur le sujet, voire qu’elles vous donneront envie de tenter l’aventure à votre tour !savons-a-froid

COMPOSITION

Si l’on connaît un peu les travers des gels douche du commerce (sulfates agressifs, colorants artificiels nocifs, parfums et conservateurs allergisants même dans les versions pour peaux sensibles, etc…), on sait moins que les savons industriels et « fantaisie » ne sont pas en reste. Ils contiennent parfois autant de sulfates, colorants et fragrances synthétiques que les versions liquides; ils peuvent également être fabriqués à partir d’ingrédients douteux comme la très courante graisse de boeuf (sodium tallowate), qui remplace les huiles végétales traditionnelles pour bien moins cher.

Exemple de la composition d’un savon industriel (Nivea Creme Soft):

Sodium tallowate, sodium cocoate, Sodium Palm Kernelate, Aqua, Glycerin,Parfum, Octyldodecanol, Sodium Chloride, Sodium Thiosulfate, Prunus Dulcis, TetraSodium Etidronate (EDTA), Lanolin Alcohol, Disteardimonium Hectorite, Methyl Benzoate, Cl 77891

–> De la graisse de boeuf, un dérivé d’huile de palme, du parfum synthétique, un libérateur de formaldéhyde potentiellement cancérigène, un conservateur… Pour le naturel et l’éthique, on repassera !

Les savons saponifiés à froid, au contraire, ont une composition naturelle à base d’huiles et de beurres végétaux, dont les propriétés sont préservées grâce à la fabrication sans chaleur, qui ne « cuit » pas les ingrédients. Il en est de même pour les éventuelles huiles essentielles présentes dans la formule. Les savons traditionnels comme l’authentique savon de Marseille et le savon d’Alep sont également très riches en huiles végétales et très purs dans leur formulation, bien que le procédé de saponification se fasse à chaud. Enfin, parce qu’ils sont très stables, les pains solides n’ont besoin d’aucun conservateur ajouté, contrairement aux gels liquides !

Exemple de la composition d’un savon saponifié à froid (Le Suisse de Clémence & Vivien):

Sodium shea butterate*, Sodium olivate*, Sodium cocoate*, Aqua, Glycerin, Sodium sunflowerseedate*, Ricinus communis* (castor oil)

–> Du beurre de karité, de l’huile d’olive, de l’huile de coco, de l’huile de tournesol, de l’huile de ricin et de la glycérine naturellement produite par la saponification. C’est tout. Les ingrédients suivis d’une astérisque sont bios.

▼▼▼

RESPECT DE LA PEAU

Parce qu’ils sont entièrement composés d’huiles et beurres végétaux purs, les savons à froid sont très doux (contrairement à certains savons classiques, fantaisie ou industriels). Sans sulfates, colorants, conservateurs ni parfums artificiels, les risques d’irritations sont minimes, même sur les peaux ultra sensibles ! Les versions sans huiles essentielles, que la grande majorité des savonniers proposent, permettent même une utilisation sur les personnes à risque ou les bébés.

Mieux encore, ces pains artisanaux sont très riches en glycérine, qui hydrate, adoucit et protège la peau. Celle-ci est naturellement produite lors du procédé de saponification, mais généralement retirée des savons industriels pour être revendue à l’industrie cosmétique… De même, les savons à froid sont généralement formulés pour être « surgras », c’est-à-dire qu’au lieu d’être entièrement saponifiés, une partie de leurs huiles reste contenue à l’état naturel, apportant une action nourrissante à chaque douche.

Le résultat est assez bluffant sur ma peau atopique. J’ai passé tout l’hiver dernier dans un état dermatologique impeccable, même sur mes jambes, alors que j’oubliais (comme d’habitude) 2 fois sur 3 de mettre de la crème. Je n’avais obtenu ce résultat auparavant qu’avec des huiles de douche de parapharmacie dédiées aux peaux atopiques, dont le prix est tout autre ! Au quotidien, toute l’année, la différence est très nette pour moi: ma peau est toute douce et souple, elle ne gratte plus jamais – un vrai bonheur.

▼▼▼

ÉCOLOGIE ET ÉTHIQUE

L’impact écologique d’un savon 100% végétal, fabriqué à partir d’ingrédients non transformés, de façon artisanale en France, n’est évidemment pas le même qu’un gel douche, dont la liste d’ingrédients est plus complexe, ou qu’un savon industriel (surtout s’il contient de la graisse de boeuf ou des dérivés pétrochimiques polluants !).

L’aspect des déchets est également essentiel. Selon ses habitudes, une personne doit racheter un flacon de 250mL de gel douche toutes les 2 à 6 semaines, disons tous les mois en moyenne. Cela fait beaucoup de bouteilles plastiques par an (sachant que moins de 50% seraient recyclées à l’heure actuelle). Au contraire, tous les savons à froid que je connais sont vendus dans des petits cartons ou sachets recyclables, voire recyclés.

Enfin, le poids et la taille des savons réduit aussi leur impact dans les transports par rapport aux bouteilles liquides. On déplace bien plus de pains solides dans un seul trajet de camion, par exemple.

Du côté éthique, les savons artisanaux saponifiés à froid ont aussi tout bon: ils sont généralement vegan et cruelty-free, fabriqués près de chez vous par des petites entreprises engagées qui valorisent un savoir-faire traditionnel.

▼▼▼

ASPECT PRATIQUE

De toute évidence, le pain de savon constitue un incroyable gain de place par rapport aux bouteilles de produits douche habituels. Pour moi qui aime varier entre différentes senteurs selon mon humeur, c’est vraiment idéal, surtout que ma salle de bain est minuscule ! Il me suffit d’un petit panier accroché à la paroi de la douche pour y glisser le ou les savons en cours d’utilisation.

Pour les voyages et déplacements de toutes sortes, la praticité du savon est encore plus appréciable: les cosmétiques solides permettent de gagner de la place et du poids dans les bagages, puisqu’un petit pain de 100g peut durer des semaines ! Nous avons par exemple amené un simple morceau (comme celui de la photo) pour deux lors de notre road trip en Écosse, et cela nous a parfaitement suffi. Je veille juste à prendre un petit filet en coton accroché à mon sac pour pouvoir y laisser sécher le savon si besoin pendant un trajet.

Et que dire des trajets en avion ? Plus besoin d’acheter des miniatures (souvent très chères pour la quantité), puisque le savon solide est admis même dans les bagages cabines !

▼▼▼

PLAISIR D’UTILISATION

Moi qui craignais de perdre un peu du plaisir de la douche, j’ai finalement très vite apprécié les caractéristiques des savons solides.

Oubliez l’idée de la savonnette vieillotte: il existe parmi les marques françaises ou européennes une vraie variété de parfums et de textures ! Certains savons sont plus ou moins fondants, ont une mousse plus ou moins crémeuse…

J’ai trouvé des senteurs très agréables pour combler mes différentes humeurs (fraîches et citronnées, fleuries, plus épicées…). Celles-ci ont en outre l’avantage d’être présentes mais suffisamment discrètes pour ne pas écoeurer ou lasser mon odorat sensible.

Je suis désormais adepte, aussi, de la sensation de peau bien propre que seuls les vrais savons nous offrent – ce côté légèrement crissant et délicieusement désuet.

Ajoutons enfin à cette liste la satisfaction profonde qu’apporte le minimalisme, le retour à l’essentiel, la sensation d’une efficacité simple et intemporelle qui fait du bien à tout ce qui nous entoure.savons-saponifies-froid2

Quelques nuances

Si je suis, vous l’aurez compris, parfaitement satisfaite et convaincue par les savons solides sous la douche, je trouve toutefois intéressant de nuancer mon enthousiasme en vous exposant ce qui, à mon sens, constitue les quelques éventuels points faibles de ce système.

Il faut savoir, d’une part, que certaines marques artisanales proposent des prix qui peuvent paraître assez élevés pour un savon (de 7 à 9€ pour 100g, par exemple). Je trouve toutefois que ces prix sont parfois justifiés par la nature des ingrédients, ou par les caractéristiques du produit (certains savons fondent très lentement, par exemple, comme ceux de Pachamamaï). Globalement, l’échelle de prix est quand même adaptée à tous, puisque l’on trouve des savons à froid bios pour moins de 4€, par exemple chez Clémence & Vivien. Cela reste très raisonnable, voire moins cher qu’un flacon de gel douche.

D’autre part, comme pour la plupart des domaines, l’achat de savons demande de bien lire les étiquettes et d’être vigilant pour être sûr d’acquérir un produit correspondant à nos attentes. Certaines marques utilisent de l’huile de palme, par exemple, très utile pour ses propriétés durcissantes, mais peut-être pas idéale sur le long terme ou à haute dose – faites donc attention si c’est important pour vous. Les savons naturels, en outre, ne sont pas nécessairement saponifiés à froid: cette caractéristique particulière est généralement mentionnée en toutes lettres sur l’emballage, ou signalée par un logo S.A.F. Dans celles que j’ai testées, toutes européennes, je vous conseille par exemple les marques Clémence & Vivien, Gaiia, Belle Bulle, Tea Natura ou Ricaricando.

Enfin, à titre personnel, les savons solides ne remplacent pas absolument tous mes produits d’hygiène, puisqu’ils ne conviennent pas à mon visage. Même surgras, ils tiraillent toujours ma peau (qui pourtant est plutôt mixte à cet endroit-là, c’est à n’y rien comprendre); je leur préfère donc le confort d’un gel nettoyant tout doux et bio, comme le Basis Sensitiv de Lavera.

Je leur serai en revanche fidèle à 99% pour le corps: je suis susceptible de racheter une fois par an le savon noir liquide de Théophile Berthon, que j’aime d’amour, mais c’est tout ! Il faudra aussi compter sur les éventuels envois presse pour le blog: je reçois de temps en temps des gels douche bios, non sollicités, que je teste à l’occasion (les personnes qui ne se sentent pas encore prêtes pour les savons ont aussi besoin d’alternatives green !), mais je ne les achèterai pas de mon propre chef.

***

Utilisez-vous des savons solides ?
Sinon, pourriez-vous tenter l’expérience ?

À lire pour en savoir plus: les excellents articles du savonnier de Gaiia !

152 commentaires

  1. Très chouette article Victoria !
    J’ai la peau très sèche donc pour le corps je ne peux pas utiliser de savons solides… J’utilise une huile lavante car c’est la seule qui me permet de ne pas avoir la peau de crocodile ^^
    En revanche j’aime beaucoup utilisé mon savon de Bluette de pachamamai, en particulier quand j’ai de petites poussées d’acné. bon comme il assèche quand même pas mal, j’hydrate bien juste après et en général ça suffit :)

    • Oh mais justement j’explique dans l’article pourquoi les savons à froid sont, contrairement à ce qu’on pourrait croire, parfaits pour les peaux sèches ! Moi ça a changé ma vie, plus besoin d’huile de douche :)

  2. Je fabrique mes propres savons depuis 10 ans, depuis que ma fille a des soucis d’eczema et que je devais acheter des produits qui coûtaient les yeux de la tête pour la laver, et dont la compo ne correspondait pas à ce que je cherchais. Depuis les peaux de toutes les personnes de la famille se portent vraiment mieux, et je ne lâcherais mes petites barres pour rien au monde ! Nos préférés sont ceux à l’huile et purée d’avocat, avec du lait d’avoine… une merveille pour les peaux sensibles !

  3. Ton article est très intéressant Victoria.
    Je ne connaissais pas du tout ce type de savon. En effet, la composition entre ces savons et les savons industriels n’a vraiment rien à voir!
    J’ai très envie de tester!!! Belle découverte, merci!
    Bises, belle semaine

    Julie, Petite and So What?

  4. Je me suis mise au savon il y a 6 mois et je ne pense pas revenir en arrière. Comme tu dis ça demande juste d’être un peu attentif à la composition pour pas avoir quelque chose de chimique ou de desséchant. Par contre, pour le voyage j’utilise toujours des gels douche, car j’ai pris mon savon en vacances pendant 3 semaines cet été et j’ai trouvé ça un peu contraignant (avoir un contenant, de devoir le faire sécher, etc.). Mais bon vu que j’achète du gel douche uniquement quand je pars en vacances, ça fait 1 à 2 bouteille de gel douche par année seulement, donc une belle réduction des déchets!

    • Ah tiens, moi à chaque voyage j’ai trouvé ça hyper simple au contraire ! J’ai un petit filet (celui des lingettes lavables Lamazuna) qui est accroché à mon sac à dos, du coup il sèche gentiment à l’air libre si je dois me déplacer. Et sinon il sèche tout simplement dans ma chambre d’hôtel ou quoi que ce soit et je peux ensuite le ranger dans sa petite boîte !

    • Hello Mithrowe ! Juste une petite astuce pour le transport : personnellement j’utilise un tissu pour transporter mon savon (j’utilise la marque Ground Soap qui vend le savon dans un petit tissu coloré : au bout de quelques savons, tu as un stock de tissus, mais sinon un mouchoir en tissu marche très bien) et du coup je me contente d’en enrober mon savon, même encore mouillé.
      Hop là : du coup ça évite la question du séchage, même pour le sport et ce genre de choses et ça n’ajoute pas de poids et de contenant qui prend de la place dans la trousse, d’autant que je coupe des petits morceaux de savon selon mon besoin ! :)

  5. Merci pour cet article complet et hyper intéressant !
    Ici aussi, on a viré le gel douche et on est repassés aux savons !
    Un petit pas dans notre transition de tous les jours !

  6. Merci beaucoup pour cet article ! je n’utilise plus non plus de savons liquides néanmoins je ne connaissais que très peu cette méthode de fabrication et je pense maintenant me pencher vers celle ci puisque ma peau, même avec des savons solides plutôt green devient plutôt sèche, du coup merci pour la découverte et les quelques marques pour nous orienter !
    A bientôt
    Camille

  7. Cet article tombe très bien car je suis actuellement en train de me demander si je ne vais pas finir par remplacer les gels douche par des savons ! Je vais donc jeter un coup d’œil aux marques citées et y réfléchir sérieusement :)

  8. Très bon article ! Moi aussi j’en,ai eu assez de ces bouteilles vides et ça fait plusieurs mois que j’utilise du savon d’Alep. Le reproche que je formule aux savons saponifiés a froid c’est qu’ils sont très tendres et deviennent vite mous. Les savons Clémence et Vivien me font bien mais restent-ils dur a l’usage ?
    Merci pour ton blog rafraichissant

    • Coucou Cécile ! Je vois ce que tu veux dire en effet, et ça dépend complètement des marques je trouve (parce que ça dépend des huiles utilisées, et en quelles proportions). J’ai remarqué que les Gaiia étaient très tendres par exemple, mais les Clémence & Vivien un peu moins, et mon Pachamamaï pas du tout par exemple. Les Clémence & Vivien sont un bon compromis je crois: ils fondent un peu plus vite qu’un savon classique mais le prix est doux :)

  9. Amélie Coulon Répondre

    Merci Victoria pour cet article, je pense (ré)adopter le savon saponifié à froid d’ici peu! Au passage, concernant les cosmétiques bios, je ne sais pas si tu connais la marque saisona mais j’ai testé certains et leurs produits et j’aime beaucoup, alors je te laisse un petit lien pour que tu découvres leur concept et que tu te fasses une idée quand tu auras un peu de temps : http://www.saisona.com/fr/. Belle journée à toi. Amélie.

  10. Bonjour Victoria,

    Cela fait quelques mois que mon copain et moi-même nous lavons avec des savons solides.
    Nous sommes nous sommes habitués et nous apprécions le zéro déchet que cela génère.

    Bref, nous sommes super contents. Il y a juste deux inconvénients aux savons solides :
    1) Lors qu’on arrive à la fin du savon, il devient trop petit et se casse en morceaux. J’ai trouvé la solution dernièrement en achetant un sac à savon ( http://www.aromacos.ch/shop/savonnerie-du-verger/886-porte-savon-en-luffa.html) et cela est vraiment pratique et en même temps ça me fait un gommage.
    2) Cela laisse une pellicule au fond de la baignoire et demande plus d’huile de coude lors du nettoyage hebdomadaire. Pas de solution mais je me dis que c’est un moindre mal pour tous les avantages que représentent les savons solides.

    Belle journée.

  11. Je suis comme toi, passée aux savons SAF, ma peau fait la différence. Les gels douche même bio, même très doux n’empêchaient pas les plaques d’eczéma d’hiver sur les jambes. J’ai découvert au milieu de l’hiver les savons de la Savonnerie Bourbonnaise avec un savon SAF enrichi en beurre de karité, mon eczéma s’est calmé en 1 semaine et a disparu très vite.
    En revanche j’utilise mes savons pour le corps et le visage, ma peau ne tire pas, au contraire.
    Pour les voyages, je n’avais pas pensé au filet, très bonne idée car moi j’utilise une boite plastique récupérée parmi mon ancienne collec de cuisine, et c’est vrai qu’il n’est pas toujours évident de le faire sécher! Merci pour l’idée!

    • J’ai vraiment l’impression d’être la seule à avoir ce problème sur le visage ! Ça n’a aucun sens puisque ma peau ultra sèche du corps apprécie beaucoup les savons au contraire… Très étrange !

      • Alexandra

        Je suis dans le même cas! J’ai essayé pas mal de savons saponifiés à froid et rien n’y fait, ma peau se déshydrate. Et j’ai l’impression que les lingettes lamazuna irritent sur le long terme. Pas simple !

  12. Je suis complètement adepte depuis maintenant une belle année moi aussi, et je ne me vois pas faire machine arrière!
    Les odeurs des gels douche sont trop fortes, le coté mousse artificielle ne me plaît plus. J’aime bien passer le savon entre mes mains, le faire mousser, et me frotter avec cette douceur qui n’a rien à voir!
    J’ai commencé avec de savons non saponifiés à froid et ça ne m’a pas déglingué la peau, mais j’ai fini par prendre le parti du savon à froid, parce que je les trouve encore plus doux.
    Ca va sans dire que c’est vraiment le must, et finalement en y réflchissant bien, niveau tarif, on s’y retrouve parce que ça dure vraiment longtemps en comparaison à un gel douche!
    Du coup moi j’ai découvert ça en Bretagne, grâce à la Savonnerie cancalaise, ils font des savons avec des algues dedans pour gommer :) !!

    • En effet, je pense que quand on n’a pas la peau sensible ou sèche, les savons traditionnels (Marseille, Alep) peuvent tout à fait faire l’affaire, sauf peut-être en hiver ! Mais les savons à froid sont tellement plus doux et nourrissants qu’ils sont vraiment parfaits pour les peaux délicates.

  13. Bonjour Victoria :) je me demandais si au niveau de la toilette intime, ces savons là font aussi l’affaire ou mieux vaut privilégier un savon adapté ?

    • Coucou Laura ! Ils sont parfaits pour la toilette intime aussi on le souhaite, grâce à leur douceur, leur respect de la peau et leur côté hydratant. L’idéal est de choisir un modèle sans huiles essentielles, ou avec des huiles essentielles adaptées (comme la lavande, qui est à la fois apaisante et antibactérienne, et que je privilégie personnellement toujours pour cette zone !).

    • Si je peux me permettre, la toilette intime est en fait une invention totale des entreprises cosmétiques… Nos zones intimes disposent d’une fonction très pratique autolavante et le fait d’introduire du savon sur la vulve ou plus loin déséquilibre tout le pH de notre flore vaginale, qui du coup est plus sensible aux champignons, mycoses et autres joyeusetés intimes. Du coup, un peu d’eau suffit amplement ! S’il y a bien une zone du corps qu’il ne FAUT PAS laver, c’est celle-là :)

      (Mais bon, si ça te dérange vraiment, un savon saponifié à froid sans HE comme le préconise Victoria est sans doute le moindre mal)

      Bonne journée !

      • Je trouve que c’est une question très personnelle, et que chacun doit faire comme il le sent. Il suffirait d’un peu d’eau en effet, mais certaines personnes ne sont pas à l’aise avec l’idée de ne pas utiliser de produit, et je peux tout à fait le comprendre. Il n’y a aucune raison de se brusquer ou de se sentir mal à l’aise. Dans ce cas, les savons traditionnels et savons à froid sont parfaits, car très doux. Ma gynécologue recommande par exemple d’utiliser du savon de Marseille !

  14. Article très intéressant Victoria. Certains de ces savons s’utilisent ils aussi pour les cheveux? J’ai trois enfants et bien qu’adepte convaincue du bio et minimum déchets, les shampoings corps/cheveux (bio tout de même) ont aujourd’hui ma faveur car ils font tout pour toute la famille… mais je suis ouverte aux alternatives. Merci.

    • Merci Delphine ! Je comprends tout à fait l’importance du côté pratique, surtout avec une petite famille ! Cela dépendra peut-être du sexe et de l’âge de tes enfants, mais de manière générale les savons peuvent tout à fait s’utiliser dans les cheveux si on le souhaite, quitte à devoir utiliser un peu de démêlant après sur les chevelures longues qui s’emmêlent. Dans le temps, les gens se lavaient d’ailleurs entièrement au savon type savon de Marseille ! En revanche, les savons surgras ne sont peut-être pas idéaux quand on a un cuir chevelu gras par exemple… Ça vaut le coup d’essayer pour voir si cela convient à vos natures de cheveux !

  15. j’adore ton article très bien écrit, précis et tu parles du prix ce qui est souvent la grosse bete noire des frileux du 100% naturel. Est ce que tu peux me dire (ou me rediriger vers un article sur) quel sont les impacts sur ton portefeuille depuis que tu es passée au produits naturels dans tous les domaines. Ici ou par e-mail, ça m’intéresse. Merci pour tes partages Victoria, continue de donner une si belle image à l’écologie :)

    • Coucou Vayolaine ! Il serait très difficile pour moi de te répondre globalement, puisque mon activité de blogueuse fausse mes comptes: je reçois beaucoup de produits à tester, que je ne paie pas.

      En l’occurrence ici c’est moi qui paie tous ces savons, donc j’ai un avis plus clair. J’ai plutôt l’impression de dépenser moins, non seulement parce que ces pains durent quelques semaines chacun, mais aussi parce que je me laisse aussi moins tenter par le marketing comme avant. Je n’achète plus du tout de produits gommants pour la douche par exemple: mes savons me servent pour ça aussi, dans un gant de crin. Et bien sûr, comme ma peau se porte mieux, j’ai aussi moins besoin de dépenser en crèmes et soins spécifiques !

  16. Je suis également passée aux savons solides depuis quelques mois et je suis ravie ! Je zappe l’étape « lait corporel » et pour l’instant je n’ai pas la peau sèche après la douche (à voir en hiver, si ça marche encore).
    Comme tu le dis, j’adore aussi le côté minimaliste, c’est un plaisir de voir ces petits savons (je n’en peux plus des packaging qui me fatigue visuellement ). J’ai des savons Clémence et Vivien, mais aussi Canola, c’est une savonnerie bio en Rhône Alpes (savon saponifié à froid of course), où habitent mes parents: je trouve ça chouette, car ce type de savonnerie existe (j’imagine) un peu partout, on peut donc soutenir des entreprises locales, près de chez soi!

    • Exactement, je trouve super de pouvoir soutenir des petites entreprises locales plutôt que de donner ses sous une énième fois à Unilever :)

  17. Salut Victoria !

    Très satisfaisant cet article, de lire tous les impacts positifs qu’une simple décision (à bas les gels douches) prise il y a un an me donne la patate. Il y a un peu plus d’un an, je suis passée au savon d’alep, et en deux temps trois mouvements toute la famille me suivait. Cet été, à Cucugnan (alerte bonne adresse pour ceux qui vivent dans la région, on y est retournés pour acheter un stock de savons) j’ai enfin trouvé un savon saponifié à froid, tout simple, avec une compo dont je connaissais tous les ingrédients (c’est si rare !) simplement enveloppé dans un sac en papier kraft. Pour 4 euros le gros pain de savon ! Ma sœur et ma maman ont tout de suite préféré ce savon-là, aux senteurs beaucoup plus agréables (arbre à thé et citron) que celle du savon d’alep, un peu rébarbative il faut le dire. Et la peau ne s’en porte que mieux, le savon sàf étant beaucoup plus nourrissant que l’alep. Une découverte extraordinaire donc !

    Notre douche est maintenant extrêmement minimaliste : un savon (tea tree pour l’instant, jasmin quand il sera terminé), un shampoing solide (celui de Lamazuna ou un fait maison par mes dix doigts) et un pot contenant un gommage sucre-huile d’olive. Et tu as raison, c’est tellement satisfaisant ce minimalisme ! Plus de bouteilles à moitié vide qui encombrent les étagères (plus de bouteilles du tout !), juste un produit à appliquer par douche (ou deux si on se lave les cheveux). Et une peau qui ne s’en porte que mieux !

    En ce qui concerne l’impact sur le portefeuille, je le pense minime ici, on doit être dans une équivalence à avant : un pain de savon à 4€ dure un mois et demi environ pour toute la famille (on est 5). Et la dernière fois, la savonnerie nous a donné un savon pour notre fidélité et faisait des savons à 50% qui étaient de forme « moins parfaite ». Alors en comptant comme ça, je pense vraiment qu’on s’y retrouve financièrement. Le shampoing solide de Lamazuna est quand même cher (12€), mais en le fabriquant éventuellement soit même (Aroma Zone et internet regorgent de recettes faciles), on en arrive à un prix du style 4€ le shampoing solide également. Et ça dure un moment !

    Je pense vraiment que c’est un changement minime à adopter dans la vie (un peu plus de prévoyance, aussi, car un shampoing solide ou un savon sàf, ça ne s’achète pas en supermarché) pour énormément de bienfaits pour la santé, pour notre bien être et pour celui de la planète !

    Merci pour cet article qui m’a tant fait sourire ce matin !

    Belle journée à toi !

    • Un grand merci Sophie pour ton témoignage ! Tu as parfaitement décrit tout ce que j’aime dans cette nouvelle façon de consommer dans la salle de bain.

      Et tu as aussi souligné un aspect que j’avais oublié: l’importance, tout de même, d’être un peu prévoyant pour avoir toujours des savons SAF en stock. Il m’est arrivé d’être à sec une fois, et dans ce cas j’utilise un peu de mon bloc de savon de Marseille (que j’utilise d’habitude pour le ménage), ça dépanne pour quelques jours !

  18. Tout d’abord, merci pour ton article car je viens tout juste de commencer à utiliser les savons à froid. J’ai une petite question, utilises-tu un gant ou autre pour te laver avec ? Car moi je le fais mousser entre mes mains mais je trouve que ça ne mousse pas toujours très bien :/ si tu as des astuces je suis preneuse !

    • Coucou Chloé ! Tu peux utiliser une fleur de douche, c’est vraiment idéal parce que ça fait bien mousser et ça économise aussi le savon ! :)

  19. Hello Victoria,

    Merci pour cet article super intéressant, et qui fait rêver les peaux atopiques comme la mienne :) Les températures ont chuté ici en Belgique donc la peau de crocodile est déjà de retour, et j’aimerais trouver une alternative plus écologique et économique aux huiles de douche de pharmacie que j’utilise pour le moment… As-tu des savons en particulier à recommander ?

    • Je compatis, j’ai connu ça pendant presque toute ma vie ! De mon côté, le Saint-Bernard et le Suisse (moins « fun » car non parfumé) de Clémence & Vivien ont beaucoup amélioré mes problèmes de peau de croco l’année dernière, donc je peux te les recommander. Comme tu es en Belgique, tu peux les commander sur le site Sebio qui est top :) Ils vendent aussi une marque belge, Belle Bulle !

  20. Bonjour Victoria et merci pour cet article très intéressant.
    J’ai comme toi une peau atopique et très sèche et c’est ce qui me freine dans le passage au savon solide.
    Parmi les marques que tu as testées, en connais-tu que l’on pourrait se procurer assez facilement?
    Parce que je testerais bien la marque Vivien mais je vais payer autant de frais de port que pour le savon et comme je ne sais pas si ma peau supportera bien, je n’ai pas envie d’en commander plusieurs.

    Je te remercie d’avance :)
    Bonne journée
    Alexandra

    • Coucou Alexandra ! On peut peut-être en trouver en magasin bio ? Sinon, il y a pas mal de petites savonneries locales dans toute la France. Dans quelle région vis-tu ?

  21. Bonjour Victoria !

    Je te suis depuis qq temps et te remercie pour tous tes articles :)

    L’idée me trottait de passer totalement aux savons solides depuis un voyage durant lequel j’avais aussi trouvé bien plus simple à transporter un petit pain qu’un gel douche liquide.
    De plus, au vue des résultats sur ta peau, et l’hiver arrivant, c’est le bon moment !!

    Belle journée :)

  22. Merci, ton article est très intéressant :) ça fait un petit temps que je n’ai plus utilisé de savon solide pour le corps mais je comptais m’y remettre dès que mon gel douche est terminé alors ton article tombe à pic ;)

    Passe une belle journée!

    Isa

  23. Très intéressant et bien documenté ton article. J’ai toujours été hésitante avec les savons solides qui, une fois sèche, me tiraille la peau. Pour le moment, je n’en ai testé aucun qui ne m’assèche pas. Mais j’ai très envie de tester les savons Clémence & Vivien, si tu dis qu’ils conviennent à ta peau sèche!
    Merci en tout cas pour le retour d’expérience.
    Bonne journée à toi.

  24. Article très intéressant, ça fait deux ou trois ans que je n’utilise plus de gel douche car je trouvais le parfum trop fort, et j’adore le côté sensuel du savon (sans oublier que c’est économique, ça dure longtemps et sans déchet). Là où ton article m’aide beaucoup, c’est que je ne me suis jamais posé la question de la fabrication du savon, et je ne savais même pas que certains contenaient de la graisse de boeuf ! J’ai quelques savons artisanaux achetés sur le marché 100% végétaux normalement, et pour mes prochains achats je me dirigerai vers la saponification à froid, que je ne connaissais pas avant de lire ton article.
    Bonne journée ! :)

  25. Bonjour Victoria !

    Depuis quelques temps j’essaie de faire attention à ce que je consomme au quotidien. Je n’avais pas encore eu le déclic pour les gels douche, c’est chose faite grâce à cet article ! Commande passée, j’ai hâte de pouvoir tester !

    Merci beaucoup, belle journée.

  26. Je n’ai pas grand chose à dire a part qu’il me tarde de tenter l’expérience ??

  27. Je partage ton avis, j’utilise les savons à froid depuis un peu plus d’un an maintenant je crois, et je ne ferais marche arrière pour rien au monde ! Par contre, je dois reconnaître que de temps en temps les odeurs « gourmandes chimiques » des gels douche me manquent un peu ^^

  28. Hello Victoria,

    Je suis déjà passée aux savons solides pour le corps, je fais aussi mon shampoing solide maison. Si on regarde le ratio prix/nombre d’utilisations, je fais clairement des économies ! Et puis comme ça dure plus longtemps, je n’ai pas à me racheter du gel douche toutes les deux semaines, en additionnant ça à d’autres choses que j’ai passées en mode « slow » (shampoing, soins visages etc), ça fait de moins en moins de courses à faire et c’est agréable, ça libère l’esprit.
    Par contre j’ai proposé à mon copain mais lui n’est pas encore prêt ;)

  29. Bonjour Victoria,
    Cela fait plusieurs années que je n’utilise que des savons saponifiés à froid, tout d’abord ce fut pour limiter les bouteilles plastiques et gagner un peu de place dans une chambre d’étudiante. Néanmoins, je me suis vite rendue compte, comme tu l’expliques très bien dans cet article, il ne dessèche pas la peau, bien au contraire, pour avoir une peau sèche et ayant souvent la flemme de mettre de la crème après la douche….merci le savon !
    Ce que j’aime avec les savons, c’est le plaisir de les choisir suivant ses humeurs ou ses envies et également soutenir des artisans à proximité de chez soi (Ex : Louise Emoi dans le Tarn, Gaiia dans la Drôme, etc…).

  30. Je suis passée au 100% savon depuis 1 an environ. J’ai fait cette démarche par rapport à l’impact écologique et celui sur la santé… Je fais l’apologie des savons de Clémence et Vivien partout où je vais haha

  31. Hello Victoria,
    J’ai testé le Gecko et le Saint-Bernard de Clémence & Vivien et ils sont chouettes même si je ne trouve pas qu’ils aient des effets différents sur ma peau, l’un et l’autre. Sur le visage je remarque qu’il me faut mieux hydrater après la douche qu’avec le savon d’Alep que j’utilisais avant, sinon j’ai la peau qui tire un peu.
    J’avais juste une petite question, parce que j’aime beaucoup les petits savons de Clémence & Vivien mais, comme tu l’expliques, ils sont « surgras », or ma mère m’a toujours dit qu’il valait mieux ne pas utiliser de savons surgras sur un trop long terme… Sais-tu pourquoi cela pourrait poser problème ?
    Merci beaucoup !

  32. Comme toi je n’utilise plus que des savons solides pour me laver depuis quelques mois et j’en suis ravie :) Je continue d’acheter des gels douche mais uniquement pour mon amoureux qui préfère le savon liquide. Pour ma part j’utilise les savons Canola, ils sont très bien et la mousse est très onctueuse :) Je pense que mon prochain achat sera un Clémence & Vivien ou un Gaiia !
    Merci de rappeler à quel point les vrais savons sont meilleurs pour la peau, et non pas asséchants et archaïques comme certaines marques voudraient nous le faire croire !

  33. Bonjour Victoria, merci pour ton article très intéressant, comme d’habitude !

    Je me posais plutôt une question d’ordre pratique : est-ce que ces savons « surgras » ont tendance à boucher les canalisations ?
    En voyant les dépôts que peuvent laisser certains savons / gels douches enrichis de crème, je me dis que ce n’est pas super écologique d’utiliser régulièrement du destop par exemple, et je préfère utiliser un savon « normal » et une crème nourrissante à part ^^’

    Merci !

  34. Super article et je suis également une très grande fan des savons solides depuis mes premiers achetés pour mes copines et moi en janvier dernier. Depuis je n’utilise quasiment que ça et je le conseille au maximum à mon entourage en mentionnant tous les points positifs que tu abordes dans ton article.
    Ma dernière acquisition est un savon bio aux huiles essentielles de mente et d’eucalyptus provenant d’un artisan savonnier du Puy de Dôme. Il me tarde de l’essayer !

  35. coucou,
    Merci pour ta revue… Moi aussi je n’utilisais pas de savons pour le visage, mais ca c’était avant de connaitre celui pour le visage de chez Kesari qui est surgras à 11%! il est génial et vraiment très très doux… Bises

  36. Ah que je suis ravie de tomber sur ton article, je réfléchis depuis quelques temps à une alternative aux gels douches et savons industriels qui asséchent ma peau ! J’utilise déjà des produits naturels pour mes gommages et pour hydrater ma peau de croco et je pense que grâce à ton article et ton expérience je vais sauter le pas et acheter des savons solides saponifiés à froid :)

  37. Je me permets un petit commentaire pour partager une superbe marque de savons saponifiés à froid pour les Auvergnates : « Les Belles de Savon ». Leurs savons sont réalisés avec le plus grand soin et à base d’ingrédients de grande qualités. Et leurs packagings rétro façon « belle époque » sont canons ! La marque a même été sélectionnée par le site Slow cosmétiques, je pense qu’il est possible de les acheter via ce site. Il y a également une boutique en ligne directement sur le site des Belles de savons :
    http://lesbellesdesavon.com/new/fr/
    Depuis que je les ai testés, je ne jure que par eux : « Séraphine, l’élégante » pour moi, et « Le savon des angelots » pour la peau atopique de mon fils… :)

  38. J’ai justement racheté des savons solides (Emma Noël à l’amande douce) car pas l’argent pour faire une commande internet et là ils étaient en promo dans ma coop. Ils ne sont pas saponifiés à froid, ni surgras, mais à défaut de mieux c’était déja pas si mal. Je n’ai pas de problème de peau surtout donc c’est le rejet des flacons plastique qui m’a donné l’impulsion il y a quelques années. Pour mes enfants c’est le shampooing douche des familles douche Douce Nature dans un grand flacon pompe, leur formule est chouette, dure longtemps grâce à la pompe et est plus pratique quand ils font un petit bain. Pour le lavage des mains là pas de concession : savons solides pour tous. Il ne me reste plus qu’à passer au shampooing solide !

  39. Chouette article ! Je viens d’acheter un savon 100% bio à la verveine de la marque Alverde, mais je ne l’ai testé pour l’instant que sur mon visage, il est vraiment top et n’assèche pas du tout la peau, je vais le tester sur le corps pour voir ce que ça donne ;) (si ca vaut le coup j’en parlerai sur mon blog :) )

  40. Merci pour cet article ! Ca fait plusieurs années aussi que je n’utilise plus que des savons plutôt que des gels douche et j’en suis vraiment contente ! En revanche je n’utilise pas du tout les mêmes marques que toi : du coup je suis super contente d’avoir un retour sur les références que tu conseilles !
    J’avais en tête de faire un petit benchmark de ceux que j’aime bien aussi, un de ces quatre (enfin, vu le nombre d’articles que j’ai « en tête », c’est pas gagné hein) ;)

  41. PS : pour le visage (peaux mixtes sensibles surtout, voire acnéiques sensibles), j’utilise celui là depuis quelques années maintenant et j’ai depuis complètement arrêté les gels nettoyants
    https://www.univeda.fr/soins-naturels-pour-le-corps/493-savon-au-miel-naturel-ground-soap.html
    (il est cher mais en utilisation visage uniquement, il me fait 6 mois –> je le coupe en tranches pour qu’il ne fonde pas dans ma douche) (en utilisation visage et corps, il dure 3/4 mois quand même, il fait 200g).

  42. Merci pour cet article Victoria !

    Les produits Clémence et Vivien j’en entend tellement de bien que je vais finir par craquer et les tester :-P

    Je n’utilise plus de gel douche depuis un an, je pense, et c’est pareil, j’adore cette sensation que ça laisse sur la peau <3 mes deux savons du moment sont un savon d'Alep (tout simple) et le rosa de la savonnerie aubergine (leurs savons sont aussi saponifiés à froid, vegan et issus de l'agriculture bio / locale).

    Oh et merci pour cet astuce pour faire sécher le savon, c'était mon principal problème mais ça c'est une idée top ! Je vais faire ça pendant mon prochain week-end ;-)

    Bisous xxx

  43. Tes articles sur les cosmétiques sont toujours tellement intéressants, merci à toi :). Pour ma part cela fait aussi quelques années que je suis passée aux savons au lieu des gels douches, et je plussoie ainsi largement tous les avantages que tu as cité !
    Bon avec tes derniers articles j’ai envie de tester les produits Clémence & Vivien (pour les savons et déo) et Pachamamai (notamment les shampoings !)

    Belle semaine,
    Laetitia

  44. Ma peau atopique apprécie beaucoup cet article ! merci de dé-diaboliser le savon ! (et pour l’info sur la graisse de boeuf également! je ne savais pas, ça me conforte dans l’idée de faire attention aux ingrédients)

    Belle journée/soirée à toi :)

  45. Alors là Victoria, MERCI !
    J’ai été adepte un temps des savons bio saponifiés à froid, mais le prix pratiqué (entre 7 et 9€ les 100g) dans la petite boutique à côté de chez moi, pour des savons qui fondaient assez vite qui plus est, m’a fait mettre un terme à cette pratique, retour aux gels douches bio.
    Je pensais naïvement que les savons Clémence et Vivien étaient dans les mêmes prix, mais vu leur toute modique somme, c’est décidé : on retourne aux pains de savons dès le prochain gel douche terminé !
    En voilà un article qui a un impact définitif et direct sur au moins une personne :P

Répondre

Naviguer