Babaà Knitwear – Tricots éthiques

Autumn is coming, et avec lui se profile le retour des pulls bien douillets !

Dans le cadre de mon cheminement vers une mode plus responsable, j’essaye depuis cette année de renoncer entièrement aux tricots neufs issus des marques conventionnelles pour privilégier au contraire les modèles issus d’initiatives plus durables (made in Europe, laine locale / certifiée bio / recyclée / avec des garanties sur le bien-être animal…) ou la seconde main.

Pour des raisons de budget et de convictions, cette deuxième alternative est clairement ma préférée: la réutilisation est écologique, peu coûteuse, et elle ne requiert aucune exploitation animale ! La majorité des pulls que j’ai achetés depuis l’année dernière viennent d’ailleurs de friperies.

Toutefois, j’aime aussi parfois investir dans une très belle pièce éthique, et ainsi soutenir les petites marques dont j’aime l’univers et les valeurs. Souvenez-vous, c’était le cas l’année dernière avec ma découverte de L’Envers (vous devriez d’ailleurs admirer leur nouvelle collection !), dont je possède toujours un superbe gilet.

Mon dernier coup de coeur en date dans ce domaine est aussi une marque venue d’Espagne, elle s’appelle Babaà, et j’avais envie de vous la présenter aujourd’hui !babaa-knitwear babaa-knitwear2

Babaà est l’oeuvre de Marta Bahillo, styliste de formation. Après avoir refusé un poste dans une grande entreprise de knitwear (maille), elle a décidé de créer sa propre marque en 2012 pour pouvoir y appliquer les critères d’éthique, de durabilité et de qualité qui étaient chers à son coeur… mais inaccessibles dans l’industrie classique.

Avec des modèles femme et enfant, ses collections sont aujourd’hui foncièrement tournées vers la qualité, le naturel, et la valorisation de l’artisanat local espagnol:

  • Babaà ne propose que des vêtements réalisés en fibres 100% naturelles (laine vierge, laine mérinos, alpaca, coton…), souvent laissées dans leur coloris brut, ou teintes avec des teintures écologiques. Même les boutons qui ornent les gilets sont 100% naturels: il s’agit d’os issus d’élevages bios, ou d’un composite de fibres de coton recyclées.
  • La marque privilégie autant que possible les matières locales, notamment de la laine de moutons du Nord-Ouest de l’Espagne, élevés de manière traditionnelle dans une exploitation familiale (ils pratiquent même encore la transhumance !), et du coton d’Andalousie. À défaut, Marta choisit des matières aussi écologiques que possible, certifiées bio – vous pouvez en savoir plus par ici ou sur chaque fiche produit.
  • Au-delà de ces efforts déjà adoptés, la fondatrice est sans cesse en recherche de nouvelles alternatives au moindre impact écologique: elle a travaillé récemment par exemple sur l’achat de laine merinos d’Espagne, sur les teintures aux plantes…
  • Leur catalogue propose des modèles en coton, sans matières animales, qui peuvent convenir aux personnes de sensibilité végane.
  • Le maître-mot ici est la qualité, et le « wear forever ». Babaà propose de très belles pièces soigneusement confectionnées, qui seraient capables de durer de nombreuses années.
  • Tous leurs tricots sont fabriqués près de Barcelone dans l’une des meilleures manufactures textiles d’Europe, avec un mélange de procédé mécanisé et de finition à la main.
  • Marta entretient une relation proche et directe avec tous ses fournisseurs, et visite régulièrement leurs locaux. Elle documente de manière assez transparente les différentes étapes du processus de production, de l’élevage des moutons à la confection, sur le site ainsi que, de temps en temps, via leur compte Instagram.

J’apprécie aussi beaucoup la politique sociale de l’entreprise: sensible à la cause des réfugiés depuis plusieurs années, Marta Bahillo fait des ventes spéciales, des dons d’argent et de tricots pour la CEAR (Comission d’aide aux réfugiés) de Madrid et a récemment engagé un réfugié qualifié en tant que nouveau graphiste pour l’entreprise !babaa-knitwear3

Mais en plus de tous ces engagements, bien sûr, c’est le style des modèles Babaà qui m’a complètement séduite: j’aime leurs coupes à la fois intemporelles et légèrement oversize qui peuvent convenir à toutes sortes de silhouettes, ainsi que l’épaisseur de leur fil, la beauté de leurs points, qui créent des textures très graphiques. Le rendu général est assez « cool », casual et doudou: tout ce que j’aime !

Leur seul défaut, qui n’en est un qu’à moitié, est leur prix, bien sûr, qui tourne autour des 200€ selon le modèle.

C’est une somme très importante, inaccessible pour beaucoup, mais les choix de production et l’immense qualité de ces pièces (autant en ce qui concerne la laine que la confection, je peux en témoigner) la rendent relativement compréhensible. Cet argent revient à de vraies personnes, et fait du bien à l’économie locale espagnole… pour le même prix qu’un pull Sandro fabriqué en Asie ! Notez aussi que la marque pratique des (légers) soldes: c’est une bonne occasion de voir s’adoucir un peu la facture.

Pour vous donner une idée du type de pièces intemporelles que propose Babaà, voici une petite sélection des modèles en laine et en coton que j’aime tout particulièrement parmi leur catalogue. N’hésitez pas à visiter la boutique en ligne pour d’autres coupes et d’autres couleurs !cardigan-woman-no19-mini-ochre-0002-966x1200 jumper-woman-no18-plum-blossom-0002-966x1200 jumper-woman-no27-honey-m2-966x1200 cardigan-woman-no18-natural-0005-966x1200jumper-woman-no19-oversized-navy-model-2-966x966 cardigan-woman-no19-oak-0001-Editado-966x1200 jumper-woman-n28-softsand-m4-966x1200 jumper-woman-no19-oversized-natural-0003-Editado-966x1200jumper-woman-no32-natural-0002-966x1200 jumper-woman-no18-alphonso-mango-0001-966x1200

Connaissiez-vous Babaà ? 
Êtes-vous sensibles à leur style, leur éthique ?

Crédits photo: Babaà Knitwear (sauf la no.3)

35 commentaires

    • C’est sûr qu’il faut aimer le côté loose ! Si tu n’y es pas très sensible, les sublimes gilets de L’Envers, qui sont un peu plus fins et structurés, te plairont peut-être davantage :)

  1. L’univers de la marque est formidable. Mais pour un tel prix on pourrait s’attendre à avoir un gilet ajusté, structuré, élégant et féminin qui aille avec une robe bien taillée. Ou un beau pull à porter avec un tailleur féminin. Je trouve que le rendu final ne mets pas en valeur la qualité de cette matière première. C’est vraiment dommage…

    Je préfère investir dans de bonnes pelotes de laine et tricoter un modèle ajusté avec des points originaux (torsades, ajouré, point étoile, point de raisin, point treillage…).

    • Hihi moi je déteste les gilets ajustés, trop structurés aux épaules et féminins, donc ça me convient tout à fait ! D’ailleurs je ne porte que des tricots de ce genre. Mais je conçois entièrement que ce ne soit pas au goût de tout le monde, il en faut pour tous les styles !

      • Excuse-moi d’insister (et j’espère que tu ne le prendra pas personnellement) mais pour moi ce genre de marque aux coupes loose qui vont aussi bien aux garçons qu’aux filles est justement un contre-argument et peux me détourner de la mode éthique. On trouve les mêmes pulls chez Zara. A quoi sert d’avoir une si bonne matière si on ne la mets pas en valeur. Ne sommes-nous toutes que des corps droits à noyer dans un sac de laine ?
        La silhouette New look de Dior n’est elle pas magnifique et intemporelle, taillée avec de belles matières et le plus grand soin?
        Les robes des années folles ne font-elles pas rêver encore aujourd’hui ? Même si la silhouette se voulait filiforme, les coupes étaient recherchées.
        C’est décevant de voir que dans la plupart des marques éthiques seul le fil est exceptionnel, le pull reste banal. Cela ne me fait pas rêver !

      • Je t’avoue que je ne vois pas le lien entre ce que tu décris et la mode éthique…

        Il s’agit d’UNE marque que j’ai mise en avant parce que son style correspond au mien (c’est à dire des coupes basiques, loose, oversize et confortables). Si tu connais un peu mon blog, ou si tu regardes le style des tenues que je publie, ça ne devrait pas être une surprise. Mais il y a plein d’autres marques slow fashion qui proposent des pièces plus féminines, dans un style plus classique – il se trouve simplement que ce ne sont pas mes préférées ! Pour trouver des références éthiques qui te plaisent davantage, tu peux peut-être consulter le blog d’Iznowgood ou de Happy New Green.

        Par ailleurs, que ton style et tes goûts à toi soient différents, c’est une chose, mais cela ne veut pas dire qu’ils soient supérieurs aux miens ni à ceux de la créatrice de cette marque, dont tu dénigres les modèles. Moi je ne porterais ô grand jamais une robe des années folles, par exemple, ni une quelconque tenue haute couture de Dior, bien que je reconnaisse leur beauté: je préfère me « noyer dans un sac de laine » ou dans des tops larges, et ça n’est ni mieux ni moins bien – il s’agit juste d’une esthétique différente. Il ne me viendrait jamais à l’idée de m’émouvoir du fait que des goûts opposés aux miens soient représentés – je trouve même ça plutôt normal et chouette.

        (Je précise que je ne suis pas du tout vexée: j’adore mon style, je ne le changerais pour rien au monde et l’avis des autres sur ce que je porte n’a pour ainsi dire aucun impact sur moi. Il n’y a aucun problème de ce côté. Je suis juste assez décontenancée par le jugement que tu exprimes en général.)

  2. Les pièces sont très belles ! Je suis allée aussi sur le site de l’Envers est ils font eux aussi de belles choses.
    Après ce qui me stoppe directe c’est le prix, malheureusement trop cher pour moi pour le moment. C’est vrai que si j’arrive à économiser un peu d’argent je pense un jour m’offrir une pièce, je le vois comme un investissement de qualité et durable dans le temps. Merci pour ces belles découvertes !

    Bisous

  3. Je suis désolée de t’avoir fait pensé que mes goûts auraient été supérieurs à ceux des autres. De tels prix rendent simplement plus exigeant sur le rendu du produit. Je constate que CETTE marque là ne propose pas non plus ce que j’aurai aimé trouver. C’est dommage.

    • Je comprends, et je te souhaite sincèrement de trouver une marque qui ressemble davantage à tes goûts, sinon c’est vrai que c’est un peu frustrant. Merci pour cet échange !

  4. Merci pour la découverte ! Oui le prix est élevé, mais il faut savoir ce qu’on achète aussi. Acheter moins, mais mieux, est un objectif louable et autrement plus intéressant que notre frénésie d’achats actuelle (je plaide pourtant coupable).

  5. Merci de nous faire découvrir une marque qui défend d’aussi belles valeurs! Je rejoins Amy sur le fait d’acheter moins mais mieux. Une mention aussi pour les mannequins de Babaà ou de l’Envers qui ressemblent enfin à de vraies femmes naturelles!

    • C’est vrai que j’aime aussi beaucoup leurs choix de mannequins ! J’avais oublié d’en parler alors merci de l’avoir souligné ! :)

  6. J’ai découvert cette marque l’an dernier suite à une photo de Courtney Adamo (ce sont d’ailleurs ses enfants sur la seconde photo!) et je suis tombée en amour! Elle les porte divinement bien et correspond à ce style qui me fascine, décontracté, que l’on a envie de porter en marchant pied nus sur la page quand le temps est un peu plus frais… J’adore!!

  7. Le pull crème 100% coton me fait clairement de l’œil… Merci pour cette découverte :) Il va falloir que je me décide à prioriser mes achats, pour en faire quelques-uns, petit à petit, plutôt qu’aucun ! J’imagine que c’est de cette façon que l’on parvient, à terme, à renouveler sa garde robe de manière à ce qu’elle soit plus éthique. Merci pour la découverte et l’inspiration !

  8. Merci pour cette découverte Victoria ! Je salue également le choix des mannequins, on s’identifie bien mieux ainsi :)
    Malheureusement, même si les prix sont totalement justifiés, ils sont encore trop élevés pour moi :/
    Belle journée !

  9. On ne peut qu’encourager une marque comme celle-ci qui essaie d’être éthique et engagée. Pour ma part, je suis ravie d’habiter en Guyane: pas besoin d’avoir un budget pull!

  10. J’ai une réserve sur les gilets. Peut-être juste à cause des photos (je ne sais pourquoi ce serait la « faute » des photos ceci dit) mais j’adore les pulls !

  11. J’aime beaucoup les cardigans et les jumpers ajourés, wahou ! Leur côté loose et confortable donne envie de s’y blottir. Par contre, je suis étonnée de voir le prix des t-shirt … Ufff ! Si es 180 euros pour un bon gros pull me semble plutôt être le prix des belles choses de qualité, les 140 euros du t-shirts type « marcel » méritent des explications… Pour le moment, ce qui me retient le plus, c’est l’entretien : ça bouloche ? ça se lave ? Si oui comment ? Et si ça rétrécit car j’ai fait un boulette (comme un gilet fin en mérinos… qui est devenu un gilet pour poupon,- : merci chéri !) ! … Affaire à suivre et conseils bienvenus !

    • C’est vrai que pour un t-shirt c’est difficile à expliquer… En ce qui concerne l’entretien des pulls, justement je me suis renseignée récemment auprès de la blogueuse Marjolie Maman qui a 2 pièces de chez eux (un pull et un cardigan): elle m’a dit qu’elle lavait à la main et que la matière tenait très bien le coup ! Au toucher on sent que c’est vraiment une fibre de qualité donc j’ai assez confiance sur le fait que ça dure dans le temps et que ça ne bouloche pas trop. Je vous tiendrai au courant l’année prochaine après une longue saison à le porter !

  12. Pour le prix et le plaisir que ca m’apporte, je préfère tricoter moi même pour l’automne .
    Je recherche des patrons semblables à ces beaux modèles !
    Jadore les coupes

  13. Superbe initiative, j’aime beaucoup ce que fait la marque. Et oui bientôt l’automne déjà, j’ai hâte de ressortir les écharpes et les pulls en laine, ils sont tellement confortables :)

  14. C’est sympa de faire découvrir des marques éthiques à tes lecteurs. Seulement, je suis quand même choquée de la quantité de vêtements et en l’occurence de pulls et gilets que tu accumules! Pas du tout en concordance avec la cause environnementale! Désolée d’être aussi directe mais à chaque nouvel article ou photo sur instagram où tu arbores un nouveau vêtement/pull/gilet, ça me dérange. Pour moi l’un des messages les plus important à faire passer aujourd’hui c’est d’arrêter la surconsommation! On a pas besoin de dizaines de pulls pour passer l’hiver. Et si ceux qui sont dans notre placard sont des anciens achats non éthiques, ils n’en restent pas moins des vêtements encore mettables. Je recommande à tout le monde le documentaire « The True Cost » sur l’industrie de la mode par ailleurs.

    • Autant je ne prétends pas à la perfection dans ma consommation mode (Dieu sait que j’ai encore des progrès à faire, même si j’ai beaucoup avancé déjà !) autant je trouve que tu te trompes un peu de cible si tu souhaites être « choquée » et critiquer la surconsommation. Il y a tellement de gens qui achètent des vêtements made in China à foison, promeuvent constamment le shopping à outrance et sans conscience, présentent des choses nouvelles tous les 2 jours sur leur blog pour au final les revendre le lendemain, et pourtant on préfère venir compter les pulls d’une personne qui fait de son mieux pour transmettre un esprit plus responsable à son lectorat. Je ne le prends pas personnellement (je suis en harmonie complète avec mon cheminement donc il n’y a pas de souci), mais pour être témoin de tant de retours de ce type auprès des blogueuses engagées, qui font pourtant avancer les choses en faisant des choix forts, parfois handicapants pour gagner leur vie, je trouve ça un peu inadéquat ! Pourquoi poser un jugement critique, faire la leçon, plutôt que d’engager tout simplement une discussion respectueuse avec des questions et une saine écoute de l’autre ?

      Pour répondre plus concrètement à ton indignation, il me semble que le nombre de pulls que je peux raisonnablement posséder m’est propre, selon mes limites personnelles et le mode de vie que je mène, et je crois qu’il est un peu difficile pour quelqu’un qui ne me connaît pas de s’en faire le juge. Il se trouve que les tricots sont justement ma passion absolue (ça tombe bien, les hivers amstellodamois sont longs), donc en effet je me fais plaisir de temps en temps en craquant pour des pièces de seconde main – à part ce gilet, mes 4 derniers achats « maille » viennent de friperie – ou éthiques. Et encore, on ne parle pas du vestiaire de Carrie Bradshaw: je dois avoir environ 10 pulls en tout ! Si j’en ai l’usage, et c’est le cas (je varie tout le temps !), je ne vois pas tellement le problème – surtout que justement je n’alimente pas du tout le système dénoncé dans The True Cost, que tu cites. Et puis au contraire, dans les domaines qui ont moins de sens pour moi, je suis très épurée: par exemple je n’ai que deux ou trois jupes, et cela me suffit.

      Mais ce que tu oublies peut-être aussi dans l’équation, c’est que ma garde-robe est intimement liée à mon travail, qui est de vous présenter des alternatives éthiques ou plus eco-friendly, en espérant y sensibiliser toujours plus de monde; or, pour pouvoir vous en parler en connaissance de cause et vous les montrer « en situation » plutôt que proposer un simple catalogue désincarné, il faut bien que je les aie en ma possession. Tu n’imagines pas le nombre de dotations, produits offerts et autres partenariats que l’on me propose et auxquels je ne donne pas suite justement pour ne pas accumuler trop, donc je t’assure que j’ai à coeur d’éviter tout excès. Toutefois il y aura toujours à chaque saison de nouveaux contenus, quoique bien choisis et limités, parce que c’est la raison d’être de ma catégorie Mode: j’assume cette apparente incohérence parce que je suis persuadée que le bien que je peux apporter au monde en promouvant ce type de consommation est largement supérieur à l’impact de la légère accumulation que cela me demande.

      Si cela te dérange, je suis sûre que d’autres blogs pourront mieux correspondre à ton esprit, par exemple des blogs minimalistes, zéro déchet ou anti-consommation. D’ailleurs si quelqu’un qui passe par ici a des références à recommander, n’hésitez pas à les partager !

  15. Coucou!

    Énorme coup de cœur comme souvent lorsque tu présentes une nouvelle marque mais… malheureusement hors budget pour moi :(
    Belle journée Victoria!

  16. Merci pour la belle découverte !
    Pas dans mon budget cependant (parce que je suis encore dans une optique d’acheter assez souvent des vêtements … donc forcément !). Cela dit je note pour le jour où j’aurais réussi à changer ma façon de consommer !

  17. Je suis absolument pas fan des modèles proposé, trop loose, pas assez fin pour moi.. Mais l’éthiques et les valeurs de la marques sont superbe ! :)
    Penses tu nous refaire une sélection de pull éthique comme l’année dernière ?

    • Coucou Maya ! Une sélection de pièces éthiques pour l’automne arrivera justement d’ici 7-10 jours maximum, j’espère que tu y trouveras quelques inspirations plus adaptées à tes goûts ! :)

  18. Pingback: Chunky is Cool - Mango and Salt

  19. Je louche sur ces pulls depuis des mois… mais le prix me freine énormément. Pour moi, mettre autant d’argent dans un pull, cela signifie que je dois pouvoir avoir envie de le porter presque toute ma vie ^^
    Mais j’ai une question TRES importante : ces pulls « grattent »-ils ? et est ce qu’ils sentent très fort la laine ?

    Merci d’avance pour tes réponses et bisous :)

Répondre

Naviguer