La Beauté Imparfaite

Des filles blanches, grandes, minces, au visage presque identique, dans les magazines. Des hommes musclés et protecteurs, des femmes jolies et sexy dans les romans grand public. Des présentateurs ultra maquillés à la télévision, des actrices retouchées à la limite du risible sur la moindre photo presse. Partout, des talons pour grandir, des vêtements pour mincir, des fonds-de-teint pour une peau zéro défaut.

C’est un fait: voir le même modèle partout, tout le temps, est très lassant, étouffant. J’étouffe moi-même et j’étouffe pour les autres, particulièrement pour les jeunes filles qui s’imprègnent de ce qu’elles voient pour apprivoiser leur féminité: des peaux lissées, des cheveux longs sans un frisotti, des dents blanches et alignées au millimètre… J’ai été comme elles et je sais à quel point on est dur avec soi-même quand on se compare à un mirage.

Sur Mango & Salt, je n’ai aucune envie de nourrir le stéréotype féminin qui nous est proposé partout. Parce que mon blog est très personnel, je ne peux vous proposer qu’un exemple principal, le mien, mais j’ai à coeur ici comme dans la vie d’assumer tout ce qui, en moi, ne correspond pas tout à fait au modèle établi pour vous donner à voir autre chose. Parce que bon sang, on en a vraiment besoin !

Je pourrais ériger ma silhouette en drapeau, mais elle s’approche à peu près, vue de l’extérieur, de ce qui nous est vendu – certainement pas parce que je le recherche (le seul mot « régime » me hérisse le poil), mais parce que c’est ma morphologie naturelle. Je n’ai pas non plus une sexualité alternative ou un mode de vie particulier…

Alors mon fer de lance à moi, ce sont plutôt les signes de féminité extérieurs qu’on voudrait nous imposer comme une norme: d’une part le style vestimentaire, que j’évoque régulièrement (le féminin est fortement associé à quelques pièces spécifiques et je trouve que ça n’a pas de sens), et d’autre part la peau, le visage, la manière dont nous croyons devoir effectuer tel ou tel geste pour être plus belle, plus parfaite. C’est de ce deuxième point dont j’avais envie de vous reparler aujourd’hui.accepter-sa-peau

Mon teint au quotidien, très peu maquillé

Si je n’ai aucun problème grave, je n’ai pas non plus ce que l’on pourrait appeler un teint sans défaut – comme la plupart des gens.

J’ai toujours quelques boutons, des points noirs, des cicatrices et quelques rougeurs localisées. J’ai aussi une tache de soleil, une légère tache de naissance rouge sur le front et des paupières orange. Et ma peau est assez grasse, alors je brille à peu près tout le temps. Rien de très gênant, encore une fois, mais, vu de près, tout un petit monde vivant, irrégulier, qui ne ressemble pas à la peau parfaite (c’est moi ou ces photos font presque peur ?).

Et pourtant, même si certains jours je dois lutter pour conserver ma bienveillance, pour ne pas me comparer, je me préfère quand même comme ça, avec mes petits défauts, qu’avec un visage esthétisé et uniformisé. Ce n’est pas que je me trouve splendide au naturel, d’ailleurs je me maquille toujours un peu pour souligner mon regard; simplement, je ne vois pas en quoi gommer mes particularités devrait me rendre nécessairement plus belle. Cela me rendrait certainement plus conforme, mais à quel prix ?

J’ai toujours aimé chercher – et trouver – de la beauté dans les petites choses infimes que personne ne regarde. Pendant mes études, j’ai été fascinée par la diversité des corps dans les cours de dessin de nu; maigres, ronds, pâles, poilus, ridés, tous étaient intéressants à observer, émouvants dans leur unicité, et agréables à reproduire, courbe après courbe, avec mon crayon. Cet esprit, je l’ai toujours eu aussi en voyant les autres (mes copines, par exemple, que je trouve magnifiques surtout dans la plus grande simplicité), mais j’ai mis longtemps à l’appliquer envers moi-même.

Aujourd’hui pourtant, après avoir appris à me connaître, j’ose croire que mes petites taches, la texture de ma peau ou la fatigue sous mes yeux ne méritent pas d’être cachés avec honte. Je les accepte, et j’essaie de les aimer sans jugement, juste parce qu’ils font partie du grand tout qui forme celle que je suis. Si j’efface ce qui est typique de moi, que me reste-t-il ?

*

Bien sûr, je couvre légèrement mes boutons quand ils sont trop visibles, comme tout le monde sans doute, et surtout je les traite, parce que les problèmes dermatologiques trop marqués ne sont pas normaux. Bien sûr, pour des occasions particulières, il m’arrive de me maquiller de façon relativement poussée. Je sais aussi très bien que le maquillage peut être simplement un jeu, un art, et qu’il n’empêche pas intrinsèquement de s’aimer sous les fards. Qu’il est aussi salvateur pour affronter le terrible regard des autres lorsque l’on a une peau très abîmée (acné sévère, brûlures…).

Simplement, je refuse d’intégrer ce que les médias classiques veulent nous vendre (parce que tout un business en dépend, c’est le coeur du problème): que la perfection uniforme façon Photoshop doit être notre objectif à toutes, qu’elle nous rendra plus désirables et que c’est là le summum de ce que nous pourrions atteindre.

D’abord, parce que je suis fatiguée, en tant que femme, de cette pression. Mais aussi parce qu’il n’y a évidemment pas une seule façon d’être belle, et que je suis intimement sûre que nos particularités – psychiques et physiques, irrégularités comprises – peuvent contribuer à notre aura, à notre charme, et donc à notre beauté, aux yeux des personnes qui y seront sensibles.

*

Sur ce blog, donc, point de perfection – ce n’est pas ce que je veux montrer, ni ce à quoi je souhaite vous inciter. J’aimerais tant qu’on laisse davantage de place aux petites et grandes irrégularités dans les magazines, les médias, chez toutes ces personnes que l’on nous donne en modèle.

Alors même si je suis toute seule aux commandes (pas idéal pour la diversité !), et que je ne me considère pas comme un exemple à suivre (ma démarche est comme toujours, intimement liée à mes propres problématiques, sans vocation de globalisation), je me sens responsable en tant qu’auteure de ce blog d’y lutter contre les messages ambiants qui ne me correspondent pas.

En beauté, par exemple, je me trouve depuis à peu près deux ans dans un esprit assez différent, libre, loin de toute recherche de perfection:

Les sourcils. Bien que plusieurs personnes m’aient fait des remarques (pas forcément mal intentionnées) à ce sujet, je ne les épile pratiquement pas, étant déjà satisfaite de leur forme naturelle. Je retire ce qui descend vraiment hors de la ligne principale, ainsi que les poils trop visibles entre mes yeux, et c’est tout. Il me reste souvent des mini-poils un peu au-dessus de l’arcade sourcilière, mais je trouve ça plutôt mignon ! Les sourcils dessinés me paraissent trop « durs » pour mon visage et ma personnalité, donc je ne vois pas de raison de m’y (re)mettre.

Les taches. Mes taches de rousseur sont ce que je préfère dans mon visage, car elles annoncent le retour du beau temps, et font un joli souvenir jusqu’au coeur de l’automne. La tache de soleil sur ma joue est un vestige de ma vie à Barcelone, et un bon rappel de la nécessité d’utiliser plus souvent des écrans solaires au quotidien. Quant à ma tache de naissance sur le front, qui ressemble à une zone de rougeur, elle me rappelle toujours les photos de moi bébé (à l’époque, elle était plus foncée). Pour toutes ces raisons, ces petites pigmentations font partie de mon histoire, et je ne souhaite pas du tout les cacher par un fond de teint couvrant.

Les cernes. Mes cernes ne sont pas très marqués, mais ils se creusent légèrement et deviennent bleutés lorsque je suis fatiguée. Je ne trouve néanmoins pas indispensable, à mon stade, de les cacher au quotidien, donc je ne le fais pas. Je préfère travailler mon regard (longs cils, touche de lumière) pour apporter plus de fraîcheur et détourner l’attention. Et si j’ai quand même l’air fatiguée… c’est que je le suis vraiment, et je n’en ai pas spécialement honte !

Les boutons et cicatrices. C’est le problème le plus délicat chez moi, parce que j’ai toujours des boutons sur le menton, les tempes, le front, etc… et que ce n’est jamais très agréable. Je ne ressens néanmoins pas le besoin de les camoufler entièrement parce que mon cas n’est pas sévère. J’opte donc pour une légère touche de correcteur appliqué localement, afin d’adoucir un peu leur pigmentation. Ainsi, j’évite de trop attirer les regards sur ces imperfections sans devoir pour autant couvrir même les parties correctes de mon visage.

La brillance. Quand je me suis rendue compte que j’avais la peau plutôt grasse, j’ai essayé pendant un temps de matifier mon visage avec toutes sortes de produits, comme si c’était la suite logique, parce que c’est ce que je voyais partout. Et puis j’ai réalisé, d’une part, que je n’aimais pas du tout les peaux complètement mates et poudrées (mon truc, c’est plutôt la peau satinée, légèrement glowy), et d’autre part, qu’il était bien plus important à mes yeux de prendre soin de ma peau en profondeur, pour qu’elle soit belle et saine pendant longtemps, plutôt que de réussir à la matifier pendant 2 heures avec des produits orientés sur l’apparence. Je ne poudre donc jamais ma peau, à part trois fois l’an pour une occasion spéciale, j’utilise des soins adaptés mais sans actifs matifiants, et je ne m’en porte pas plus mal. Mon visage brille, parfois, parce qu’il vit, et ça ne me dérange plus.

*

Inutile de vous dire à quel point changer de regard sur moi-même a été libérateur. Il faut du temps, pour cela, et surtout, il faut savoir sélectionner ses inspirations. Je ne lis plus de magazines féminins classiques depuis de nombreuses années, je ne regarde pas la télé (ou seulement les programmes vraiment intéressants), j’ai fait un tri radical dans mes abonnements Youtube, je ne lis plus les blogs qui ne correspondent pas à l’esprit que je veux cultiver… Je vois quand même certaines choses parfois, mais elles sont forcément beaucoup plus rares, et elles ont pris une proportion bien moindre dans mon subconscient.

Alors si vous êtes fatiguées de la perfection, de l’uniformité, ou si vous ne vous reconnaissez pas dans l’image de la femme que véhiculent les médias, je ne peux que vous inviter à faire de même, à dessiner votre propre chemin. À refuser ce qui ne vous paraît pas épanouissant, et à exposer sans gêne votre propre vision des choses.

Il y aura toujours des gens d’accord avec vous, d’autres qui seront plus critiques, plus frileux face à ce qui sort de l’ordinaire. Mais peu importe leur nature, nous devons chérir ces réactions, parce qu’elles sont le signe qu’une fenêtre s’est ouverte, qu’un coup de vent frais est entré pour bousculer l’immobilité ambiante. Et petit à petit, j’espère, les choses évolueront. Être fières de nos sourcils en broussaille s’ils nous plaisent ainsi, ou aller à une soirée en no-makeup, ce ne sont certes que des détails; mais je crois vraiment que c’est par des petits gestes que nous pourrons changer les mentalités, nous défaire du carcan commercial et renouer avec ce qui nous fait vraiment du bien.

***

Bravo et surtout merci à celles qui sont arrivées jusqu’au bout de ce long texte décousu, peut-être pas très bien construit, mais qui me tenait à coeur.

Que vous inspire ce sujet de la beauté imparfaite ?

95 commentaires

  1. Je crois que je t’avais déjà remercié lors d’un de tes derniers posts pour m’avoir aidé à m’accepter :) Eh bien, je te le redis !

    Je n’ai jamais vraiment été complexée par mon corps (sauf cette période de l’adolescence où l’on se sent très gauche et aussi élégant qu’un canard…). J’ose dire que j’aime mes hanches très arrondies, mes fesses rebondies, ma petite poitrine et mon ventre pas tout à fait plat. je suis très féminine dans ma façon de m’habiller (beaucoup de robes notamment) mais le confort prime toujours (pas de talons sauf grandes occasions). Mon cadre de travail est très loin des diktats de la beauté et de la mode (je suis archiviste) et donc tout est devenu très relatif pour moi au fil des ans.

    Néanmoins, je n’ai jamais aimé ma peau. Une acné très sévère à l’adolescence, des traitements inadaptés, des rougeurs diffuses et une légères couperose aujourd’hui… Et pourtant, le regard de mon amoureux et de mes proches, les remarques de personnes, parfois inconnues, me complimentant sur ma belle peau (une vraie revanche aujourd’hui) et ton blog (oui oui oui) m’ont aidé à m’accepter. J’ai fini par adopter une coupe de cheveux qui met mon visage en valeur naturellement, je me maquille légèrement (mais j’aime me maquiller, c’est un petit plaisir quotidien et non pas un moyen de me planquer) et je crois qu’aujourd’hui je suis bien dans ma peau. Je n’éprouve plus aucun besoin de me comparer, je ne lis plus de presse féminine traditionnelle comme toi et je me trouve jolie. Je ne comprends pas cet engouement pour certaines icônes beauté (on en parle de Kim Kardashian ?!) et je passe mon temps à dire à mes jeunes cousines, à mes amies, à mes proches qu’elles sont belles avec leurs rondeurs, leurs imperfections, qu’il n’y a pas de modèle juste des individualités. Cela n’empêche pas d’être coquette et d’aimer la mode et les cosmétiques. Il faut juste savoir faire la part des choses !

    Alors voilà, mes premières rides débarquent et comme ma tache de naissance sur la joue, elles racontent mon histoire et ma personnalité et je trouve ça chouette. Merci Victoria pour ce bel article, pour ce message d’acceptation, pour dire qu’il y a une multitude de féminité, tout autant que de femmes et que nous n’avons pas à entrer dans un moule ! <3 (Et désolée pour cet énorme pavé :s )

  2. Voilà un article qui fait du bien. Etant de celles qui ont une peau avec de petits défauts (petits boutons, points noirs, tâches de rousseur…), je prends de plus en plus conscience que ce n’est pas grave. Comme tu le soulignes et comme je l’ai précisé au départ, ce sont des « petits défauts » alors à quoi bon gaspiller du temps et de l’argent dans des produits qui ne régleront pas ces « problèmes » ou ne serait-ce que pour quelques heures? Enfin bref, je ne vais pas répéter tout ce que tu viens de dire… juste un grand bravo pour cet article qui, je l’espère, aidera et ouvrira les yeux de filles qui te lisent. Tu es un bel exemple pour énormément de choses. Merci pour ça !
    Amicalement,
    Mathilde

  3. Merci de faire passer ce message. Mon père biologique (que je ne connais pas) est africain et ma maman blanche française. En grandissant j’ai souvent été moquée pour la couleur de ma peau, mes cheveux rebels et mes yeux en amande alors que maintenant ce sont les choses qui me valent des compliments :)
    C’est marrant parce qu’ici je suis entourée de gens qui vivent pour le ski et le sport. C’est vraiment une culture différente et beaucoup de filles sont en leggings / pantalon de yoga et top bun dans les cheveux tout le temps. Du coup je denote en faisant attention a ma manière de m’habiller!
    Pour moi en tout cas, grace a l’age mais aussi le bannissement des magasines féminins comme toi je m’accepte comme je suis

  4. Merci pour cet article Victoria, je laisse assez peu de commentaires ici – bien que je lise régulièrement tes billets – mais j’ai été très sensible à ton message. Il est distillé juste comme il faut, réfléchi et décidé mais amené avec beaucoup de douceur :) tes « réflexions » sont parmi les articles que je préfère, et j’aime beaucoup cette affirmation sensible qui parcourt chacun d’eux. A bientôt !

  5. Merci Victoria pour ce bel article que j’ai attendu de lire,au calme. C’est un sujet qui me trotte dans la tête depuis un certain temps mais comme beaucoup l’ont dis au dessus, passer le cap, c’est dur. J’aime le maquillage. J’aime le côté artistique, la joie de prendre 10min pour soit. Et pourtant… Parfois, le matin, je me regarde et je me dis ; mais comment je vais pouvoir cacher tout ça ? Je souffre d’acné adulte. Aucun pro n’a jamais voulu m’aider. Le pire c’est que je me souviens du moment où cet acné est « devenu une honte ». J’avais 14 ans. Ma maman m’avait emmenée chez le dermato pour soit disant vérifié mes grains de beauté. Finalement elle a balancé le sujet: « ma fille a de l’acné. Elle en parle pas mais je pense que ça la gène vis à vis des autres. « . Le fait est que : non. Je m’en fichais! Je l’en étais pas rendue compte !! Les traitements, les virées chez l’esthéticienne… Ça n’a qu’empiré la chose. Et du jour au lendemain je me suis trouvée moche. Ma mère pensait déjà que je me trouvais moche : donc j’étais moche. Et c’était parti pour le maquillage à gogo. J’ai rencontré mon amoureux il y a 5ans et il a changé ma vision des choses. Je suis belle. Peut importe mes imperfections j’ai de très belles perfections! Tout ce pavé pour dire que les magasines y sont pour beaucoup. Mais l’entourage et les parents aussi. Ma maman a sûrement voulu bien faire mais ça m’a engrené dans un truc hyper malsain. Un jour j’aurais peut être la force de retourner voir un spécialiste. En attendant quand on me parle de mes cicatrices je réponds : et alors ? Je mesure 1m76, 61 kg et je fais du 90D. Je pense que je tj peux te regarder non ? Moi je me plait !

  6. Coucou, j’ai 18 ans et j’adopte de plus en plus le point de vue sur moi-même que tu nous propose ici. :)
    J’ai arrêté de porter des fonds de teints qui agressaient ma peau (beaucoup, beaucoup trop sensible, quelle que soit la marque), la poudre qui rentrait dans mes pores et me donnait des boutons. J’ai cessé d’utiliser des produits agressifs pour « purifier » ma peau, qui a cessé de regraisser du coup (7 ans de luisance pour découvrir qu’on a une peau normale, juste sensible x’))
    J’ai aussi arrêté de me maquiller les yeux, récemment (prépa aidant aha), hormis occasion spéciale.
    Et ça me va très bien (;
    Je te dis tout ça, parce que tu es une blogueuse qui m’a appris à aimer mes paupières nues, mes cernes marquées et les tâches sur mes joues. Et c’est quelque chose d’incroyable, je ne sais pas jusqu’où j’aurais pu continuer dans cette recherche de la perfection que j’ai pu poursuivre auparavant (et qu’on ne sous-estime pas ce phénomène sur les filles mêmes très jeunes, c’est effarant, j’en suis la première témoin puisque j’ai commencé à me maquiller en cinquième). Ca ne change pas qu’un visage, on devient beaucoup plus indulgente avec soi-même, plus confiante aussi. Mon mode de vie a évolué sur de nombreux points, et ce en grande partie grâce à ton blog. Tu es quelqu’un d’inspirant, Victoria, et je te dis merci :)
    Bonne continuation <3

  7. Merci pour ce post Victoria! Moi je fais partie des personnes mal dans leur peau car je suis en surpoids…j’apprends tous les jours un peu plus à m’accepter telle que je suis…ya des jours où c’est plus dur que d’autres mais j’y arriverai! En ce qui concerne mon visage j’ai un peu le même profil que toi, peau qui brille un peu, rougeurs et irrégularités. Pendant des années je me suis maquillée systématiquement, même le dimanche pour aller acheter les croissants. Et cette année le déclic! Je me suis rendu compte que j’étais tellement habituée à ne me voir que maquillée que je ne reconnaissais plus sans maquillage! J’ai décidé de me maquiller moins, et pas systématiquement! Ça fait quelques semaines et j’y arrive. Les matins où j’ai pas envie je mets juste de la crème et du mascara. Au début mes collègues me disaient que j’avais mauvaise mine mais ils s’y sont fait! Et moi aussi! Encore merci pour ce post! Je trouve ça très bien que tu en parle ouvertement! Au plaisir de te lire!

  8. Cette article résume très bien la politique d’aujourd’hui … devoir être parfaite au gout du jour pour ce sentir normal ou pour ne pas être juger ..sauf qu’on ce cache derrière quelques choses ..
    La première fois que je viens sur ton blog , premier article que je lis , merci pour ces paroles qui nous font sentir humains et pas comme des machines

  9. Je vais faire plutôt court par rapport aux autres, mais tout simplement, merci Victoria. J’aime à penser que je tends à rester plutôt naturelle dans mon maquillage et ma coiffure mais je me laisse facilement influencer par les quelques magazines féminin que je lis, et surtout, par Instagram. Alors quand toi, tu nous rappelles l’importance de ne pas se laisser avoir par tout ça et d’arriver à s’en détacher, ça fait un bien fou :)

  10. Hello ! Comme je le disais sur Hellocoton, on a vraiment besoin de plus d’articles dans ce genre ! Et d’ailleurs c’est bien pour ça que j’adore ton blog ; du naturel & pas de prise de tête !
    Bisous !
    Grincheuse

  11. hello victoria :)

    j’attendais avec impatience cet article que tu avais annoncé sur twiter, et je suis ravie de découvrir ta réflexion sur la beauté, et je la trouve très intéressante.

    Si seulement tout le monde résonnait comme toi, beaucoup d’adolescentes et de femmes seraient bien moins complexées. J’ai longtemps été une personne qui se maquillait très peu et qui n’avait pas les sourcils épilés, et on m’a déjà fait la remarque que j’avais les sourcils broussailleux à l’époque.

    Peu à peu je me suis laissée influencer par l’image de la femme dans les magazines/séries/films et j’en passe, et je me suis mise à aimer de moins en moins l’image que je dégageais, et surtout mon subconscient m’a dit qu’il était normal de se maquiller d’une sorte et pas d’une autre… J’ai toujours adoré le maquillage, mais même si j’essaie tout de même de rester plus naturelle parfois, (histoire de ne pas avoir l’impression que je ne pourrais pas vivre sans), je me rends compte que je me montre plus souvent avec un maquillage poussé, plutôt qu’au naturel.

    Récemment pourtant je me suis fait la remarque qu’une femme pas maquillée était souvent très jolie. (non pas que j’en ai douté un jour mais ce que je veux dire c’est que j’ai plus l’habitude de voir des femmes maquillées que des femmes au naturel) En effet, c’est en regardant l’émission The Island que je me suis fait la réflexion. (une émission de tv réalité avec des femmes qui partent pendant une vingtaine de jour sur une ile déserte et doivent partir à la recherche d’eau, de nourriture et construire leur propre abris) Les femmes y sont montrées dans leur plus simple appareil : elles n’ont pas de maquillage, au bout de trois jours elles ne sont plus vraiment coiffées ni rien, et au final je les trouve très belles comme ça :) ça fait vraiment du bien et ça contraste avec les bimbos des émissions type Les Anges & Secret story !

    voilà désolée pour ce message décousu, mais ton article m’a beaucoup inspiré ;)

  12. Merci pour cet article très juste. Je partage complétement ton point de vue.
    J’ai connu le même cheminement de pensées il y a quelques mois, j’ai progressivement cessé de me maquiller le matin pour aller en cours. Je ne me suis jamais beaucoup maquillé mais j’étais toujours un peu complexée par ma peau imparfaite. Et sortir sans avoir recourbé mes cils et mit du mascara était impensable pour moi. J’étais tout simplement incapable de me trouver jolie avec un visage nu. Les rares fois ou je n’avais pas pu me maquiller j’avais passé une affreuse journée, à me trouver horrible et à ne pas oser regarder les gens dans les yeux. C’est quand même grave d’avoir à ce point peur de se montrer tel qu’on est, sans artifice.
    L’été dernier m’a permis d’avancer sur ce point, j’ai voyagé de longues semaines dans des endroits très chauds, impossible de se maquiller. Et là pour la première fois je me suis pas trouvé si moche en étant au naturel (le repos, et le bronzage aidant sans aucun doute). A la rentrée je me suis dit que c’était maintenant ou jamais, continuer sur ma lancée ou revenir à ma situation précédente.
    J’ai continué et je me vois pas revenir en arrière. J’arrive à me trouver jolie le visage nu, c’est moi tout simplement. Et du coup j’ai l’impression que ça aide aussi à s’accepter d’une façon plus globale.
    Et puis le jour où on réussit à lâcher prise sur ces quelques petites imperfections en se disant que finalement, c’est n’est pas la fin du monde, c’est tellement libérateur !
    Premier (long) commentaire sur ton blog que je suis pourtant depuis quelques temps déjà.
    C’est un des rares que je lis encore, j’aime beaucoup ta simplicité, et tes recettes ! Merci.

  13. Superbe texte criant de vérité ! Merci beaucoup d’avoir réussi à mettre des mots sur des sentiments parfois flous mais qui pourtant sont bien présents.

    Je ne suis pas très douée pour mettre des mots sur des sentiments mais tu y es arrivé à merveille :) Tu as vraiment une vision sensible des choses et ça fait du bien de lire de tels articles. J’ai longtemps eu du mal à m’accepter avec mes petites rondeurs et « imperfections » mais petit à petit j’arrive à faire abstraction de l’influence bien trop néfaste des médias en général…

    J’arrête de blablater et te dis merci pour tout ton univers vrai que tu partages avec nous.

  14. Tu es magnifique comme tu es ! Tu as un très joli visage et surtout une très belle personnalité. La perfection est l’ennemi du bien et surtout du bonheur. Et puis, la perfection, qu’est ce que c’est ? Des bisous

  15. Salut!
    Rien a voir avec ton article pourtant très intéressant et auquel j’adhère totalement, bien que la bienveillance avec soit c’est pas facile tout les jours…
    Je voulais juste avoir des renseignement sur ton piercing à l’oreille-cartilage je pense depuis longtemps a m’en faire un comme toi ou un peu plus bas mais j’ai du mal a passer le cap, je me demande si ça fait mal longtemps après et surtout si ça gène au quotidien (yoga, piscine tout ça )?

    • Coucou ! Oui, ça fait mal pendant longtemps après (il m’a fallu au moins 8-9 mois avant de pouvoir redormir sur cette oreille). En revanche, ça ne me gêne absolument jamais dans la vie quotidienne, non, aucun souci ! Et il ne s’est jamais infecté depuis qu’il est cicatrisé. Malgré la douleur, personnellement je le referais sans hésitation: je l’ai fait à un moment de ma vie où justement ce processus tombait bien, reflétait un peu ce que je vivais intérieurement. Mais il faut dire aussi que je ne suis pas très douillette :)

      • Merci pour tes précisions! Je comprend ce que tu veux dire, moi aussi je subi une grande série d’évolution en ce moment (passage végétarienne, tri de ma petite vie, tout ça) et j’aimerai « marqué cela » je sais pas si c’est très bien exprimé ^^ Enfin je verrai après mes examens (pratiquement fin d’études youou!!!)
        En tout cas je suis fan de tes recettes, si tu pouvais continuer à en mettre tout plein ça serai drôlement chouette :D
        Je te souhaite plein d’étoiles filantes!

  16. Victoria,

    Ton article tombe pile poile au bon moment..
    Je suis moi-même dans une sorte de tourbillon, il m’arrive de ne plus m’aimer tellement l’image qu’on véhicule un peu partout est parfaite et pas réelle.
    Il m’arrive d’étouffer parfois, devoir sans cesse avoir envie de ressembler à tous ces modèles, à avoir des hanches fines pour qu’un pantalon ait un « retombé » plus joli, devoir mettre du 34/xs toute ma vie pour ressembler un peu à ces jolies filles d’instagram et de facebook. Cela me saoule de plus en plus.
    Je n’avais pas l’impression de me forcer pour correspondre aux modèles qu’on nous impose, c’est devenu tellement naturel pour moi que je me prive de beaucoup beaucoup de choses en croyant que ça allait de soi, qu’on devait souffrir pour être belle,mais ça fait plusieurs semaines que je n’en peux plus. J’essaie donc de me détacher tout doucement de ces modèles qu’on nous impose, et j’espère pouvoir y arriver un jour..

    C’est un vrai plaisir de te lire Victoria, et tu es toute mimi, toute belle au naturel, sans artifices.

    Bises,
    Imane

  17. Victoria, je parcours tes billets doux depuis quelques temps, mes détours sur ton joli blog sont rafraîchissants et ça fait du bien!

    Merci (ou bravo?!) pour ce joli texte, c’est un point de vue que je partage, et que j’espère nous serons de plus en plus nombreuses à partager car une belle femme ce n’est pas une beauté parfaite, c’est une femme qui s’accepte telle qu’elle est ;) …

  18. En voilà un article qui fait du bien !

    Je te rassure je suis mannequin et certains jours, je me dit comment font elles toutes ses personnes si parfaites et belles tous les jours ?

    Et puis un jour, une blogeuse que j’apprécie tout particulièrement a rédiger un article sur sa maison super belle en photo qui est ranger toutes les trois semaines et à cette occasion elle mitraille de photos pour les trois prochaines semaines. Et la, je me suis dit ouf !

    Je pense que pour la beautée c’est pareil si on ressort les clichés bien maquillé toute jolie ca ne correspond pas toujours à l’instant T et quand bien même ce serais le cas je trouve cela quasi triste de se maquiller beaucoup tous les jours ! Sans compter que la plupart des clichés sont retravailler comme tu le disais justement.

    Il faut savoir que dans les casting ils cherchent toujours cette fille qui est parfaite selon eux (car chacuns à ses exigences en fonction des produits) mais aussi cette fille qui n’existe pas alors c’est régulier on me trouve des défauts dont je n’ai jamais entendu parler et surtout des défauts improbables. Donc medames rassurez-vous même aux mannequins on leurs rabache qu’il faut être plus ceci ou plus cela… #jamaisparfait #pasgrave #peuimporte

  19. C’est tellement agréable de lire sur la blogosphère un article de ce genre-là. Pourtant, je ne suis pas différente des autres. Il m’arrive de me ruiner en produits pour le teint, pour matifier ma peau comme tu le dis, pour avoir les sourcils plus comme si, les yeux moins comme ça… Je suis la première à me plier à ces diktats, pas à l’extrême heureusement, mais ça ne m’empêche pas d’être fatiguée. De me demander, souvent, pourquoi et pour qui je fais ça.
    Alors merci pour les photos et pour ce petit moment de normalité qui nous rappelle que les femmes qu’on nous présente à la télévision ne sont pas le modèle à atteindre.

  20. Je traînais sur HelloCoton pour voir ce qu’il se passait du coté de la blogosphère et je tombe sur ton article (en plus des galettes de patates douces), qui pour moi est salvateur! Parce que le naturel ne doit pas être caché mais au contraire révélé!
    Ton article montre que le fait de s’accepter avec nos petits défaut est important, pour preuve aujourd’hui la seule chose que j’ai maquillé aujourd’hui ce sont mes sourcils! Je n’ai pas peur de sortir pas maquillée dans la rue, être naturelle sans artifice! Et ô combien cela fait du bien. Alors stop au stéréotypes de la peau parfaite, car on se perd, à vouloir être une autre personne! Parfois j’ai l’impression que de vouloir cacher nos imperfections c’est se cacher ce que l’on est! Peut être extrême ma façon de penser, mais je le ressens ainsi. Car même si j’aime me maquiller, à camoufler et matifier, j’aime tout autant être naturelle, avec ma peau un peu grasse, mes petits boutons, mes cicatrices!
    Merci pour cet article remplit de sincérité et à nous aider à nous accepter tels que nous sommes!

  21. Salut Victoria,
    C’est la première fois que je poste un message sur ton blog pourtant je te suis depuis un bon bout de temps.. Ton blog est un des rares que je suis assidûment d’ailleurs. J’aime beaucoup tes articles et je me retrouve très souvent dans ce que tu dis. Cet article en fait partie, j’en ai comme qui dirait ras le bol de cette image du corps idéal qui est véhiculé sans cesse autour de nous, média, réseaux sociaux and co. Ce qui m’agace le plus c’est qu’inconsciemment ça me touche aussi ! Je me surprends à vouloir faire plus de sport pr modeler mon corps un peu comme ces « poupées Barbies » d’Instagram..
    Enfin bref, ça me plait de voir des articles comme les tiens, et des commentaires de tes lecteurs qui me font me sentir plus « normal » avec mes petites imperfections.. Non on est pas « parfait physiquement », on a pas tous une peau et des cheveux de rêves ainsi qu’un sourire de star..
    J’aime le naturel, j’aime ce que tu dégages et le fait que tu assumes ce que tu es, sans artifices.
    Tu semble être vraiment qu’un de naturel, sincère et sympathique, c’est du moins ce que tu dégages. Je me reconnais en toi, notamment dans tes articles sur ta personnalité, sur ta passion de la lecture et ton envie de respecter le monde qui t’entoure.. Ou encore concernant la beauté ! J’essayes comme toi d’avoir une routine beauté le plus naturel et minimaliste possible. Même si ce n’est pas 100% parfait. J’ai un teint semblable au tiens (tel que tu le décris), plutôt blanche de peau, quelques rougeurs et tâches de rousseur ! :) Du coup je m’inspire carrément de tes idées et tes découvertes, j’ai de la chance :p Grâce à ton blog j’ai testé les marques Une, Alima pure etc.. Et je ne suis pas déçue !
    Voilà, tout ça pour dire que j’apprécie vraiment ce que tu fais et les messages que tu véhicules. Tu sembles être une fille vraiment géniale. J’espère que tu continueras encore longtemps à nous régaler sur ton blog et je te souhaite le meilleur pour la suite.
    Au plaisir de te lire..

    • Un immense merci pour ton message très touchant <3 je ne pense pas être aussi géniale que tu le dis (je ne suis pas parfaite justement hehe) mais s'il y a bien quelque chose auquel je tiens, c'est de rester moi-même, sans artifices, dans tous les domaines. Alors je suis vraiment heureuse que ça se ressente. Merci encore ! <3

  22. C’est un très beau post que tu signes là ! Pas seulement à cause de l’esprit ou du sujet mais, ton style rend la lecture vraiment agréable. J’imagine que c’est plus facile de se détacher de l’image « parfaite » avec l’âge. Quand je pense à ce que je faisais il y a 10 ans, 20 minutes de préparation / maquillage pour 10 min de petit-déjeuner le matin, je constate qu’il y a du chemin parcouru et tant mieux. Sans compter le gain de temps évident ^^
    Si seulement il n’y avait que les médias pour influencer notre image, on pourrait croire que ce qu’ils montrent contient toujours une part d’irréel. En ce qui me concerne, je trouve épuisant de lutter contre l’avis des autres : un coup on est trop maigre, un autre on est trop grosse etc. Il faut être sacrément fort(e) pour lutter contre ses pensées, celles des autres et celles qui nous parviennent.
    Bravo pour la tienne !

  23. Je voulais tout simplement de remercier et te dire bravo ! Cela n’a pas du être facile de t’exposer ainsi au regard des gens. J’espère que ce post sera à l’origine d’une vrai prise de conscience pour beaucoup de monde car sincèrement il le mérite !

    Bisous

  24. J’aime aussi ma « beauté imparfaite » par exemple, j’ai un très leger strabisme à un oeil et des sourcils assez épais et noirs naturellement.Je les adore: je trouve que ce petit strabisme donne un certain charme, et mes sourcils de l’intensité à mon regard.
    Enfin, côte vestimentaire, j’adopte un look masculin féminin et cela me plait beaucoup !
    Merci infiniment Victoria pour tous ces articles qui aident à ce sentir mieux dans sa peau !

  25. Je viens de découvrir ton blog aujourd’hui et j ai été agréablement surprise .
    Tu as tout compris . Nous sommes manipulés de toutes part et les médias sont là pour nous inciter à devenir des personnes superficielles et égocentriques.
    Moi même je ne regarde plus la télévision et je ne lis plus de magazines féminins.
    Je ne m’achète que le strict minimum . Je ne veux pas rentrer dans leur système de consommation . Je choisis des produits bio et je viens de devenir végétarienne à la suite d’un documentaire sur les abattoirs .
    C est par des personnes comme nous que se fera le changement.
    Nous vallons mieux que tout cela . Concentrons nous sur notre santé et nos valeurs .

  26. Salut Victoria !!
    ça va faire maintenant plus d’un an que je suis régulièrement ton blog et je te remercie pour la sincérité de tes post, quand on était au lycée je t’avoue que je me sentait un peu moche comme un pou et j’enviais tes longs cheveux et tes longues jambes!! ça m’a pris un certain nombre d’années pour m’accepter, me sentir mieux dans ma peau et j’ai découvert avec réconfort en lisant certains de tes articles qu’en réalité on partait toutes du même point….La différence c’est que toi, tu as l’intelligence de le partager avec talent dans ton blog pour qu’on apprenne à se regarder avec un peu plus de gentillesse dans le miroir. Merci d’être une vraie girl’s girl et de partager avec autant de simplicité ce chemin vers une plus grande confiance en soi!! je t’embrasse fort, Camille#danneverdies ;)

  27. Plus je lis tes articles plus j’ai l’impression de voir se dessiner le chemin de vie que j’ai envie de prendre… Merci pour tous tes partages, vraiment. Tes écrits sont agréables à lire, réfléchis, instructifs, frais, j’apprécie énormément.

  28. Merci Victoria pour cet article très juste, merci de contribuer à aider les femmes à s’aimer et s’accepter telles qu’elles sont dans un monde ou l’apparence prend une place énorme.

    Ton parcours est chouette, j’aime beaucoup la douceur, la simplicité et la bienveillance que l’on ressent en te lisant. Tes mots sont agréables à lire, merci !

    Je te souhaite de belles choses.

  29. Pingback: Mantra du jour : "Love your body" - D'encre et de sel

Répondre

Naviguer