Acheter des vêtements d’occasion en ligne

Je vous en ai parlé à plusieurs reprises ces derniers mois: alors que les vêtements d’occasion étaient presque inenvisageables pour moi il y a encore deux ans, je m’y suis vraiment convertie en 2017, à ma plus grande joie — et je compte bien maintenir le cap pour 2018 !

Outre l’intérêt de ce mode de consommation pour préserver la planète (avec l’avantage d’être tout aussi peu cher, voire encore plus accessible, que la fast fashion), qui m’a poussé à faire un effort, mon évolution est aussi largement due, je dois l’avouer, à une question de confort.

Naturellement, les friperies classiques et magasins type Emmaüs, même bien entretenus, tendent à me faire fuir: je suis allergique aux acariens, et je déteste perdre des heures à tirer tous les cintres pour voir de quoi il s’agit. Ainsi, les vêtements d’occasion étaient irrémédiablement associés pour moi à ce côté désagréable, chaotique et poussiéreux.

Et puis, il y a un peu plus d’un an, j’ai tenté un autre moyen de me lancer dans le seconde main: les boutiques en ligne ! Étant déjà bien familière des achats sur internet de manière générale, cela a complètement changé mon expérience, rendant les recherches beaucoup plus confortables pour l’angoissée du shopping que je suis.

Depuis, mes différents partages à ce sujet par ici ou sur les réseaux sociaux ont soulevé quelques interrogations: vous avez été plusieurs à me demander des conseils, car vous ne saviez pas vers quelles boutiques vous tourner, ni comment choisir les vêtements. Je comprends parfaitement vos doutes: trouver la perle rare peut s’apparenter à chercher une aiguille dans une botte de foin, au vu du large choix possible — sans compter les difficultés liées à l’achat à distance.

Pour répondre à ces interrogations et partager un peu de mon humble expérience, je vous ai préparé un petit guide sur le shopping d’occasion en ligne: vous y trouverez une présentation globale, quelques bonnes adresses et plein de petits conseils basiques mais importants si vous vous lancez pour la première fois.

J’espère de tout coeur que cet article vous sera utile, et permettra peut-être à certain/es d’entre vous de sauter le pas comme je l’ai fait. Acheter responsable à petit prix est une immense satisfaction, que je souhaite à tout le monde !

Attention: Il semble que l’article présente des problèmes d’affichage de liens sur certains navigateurs, en particulier Firefox. Merci de le consulter plutôt sur Chrome, Internet Explorer ou Safari actualisés à la dernière version disponible pour bien voir l’entièreté du texte !conseils-friperies-en-ligne3

LES FRIPERIES EN LIGNE: POURQUOI, ET POUR QUI ?

☞ AVANTAGES

  • Comme n’importe quel autre type de vente en ligne, elles rendent les fripes accessibles au plus grand nombre: on peut ainsi s’habiller plus « green » et pas trop cher même si l’on ne peut pas se déplacer, même s’il n’existe pas de chouette magasin d’occasion près de chez nous. Le choix est d’ailleurs bien plus grand, avec des boutiques de tous les pays à la portée d’un clic !
  • Elles sont une option parfaite pour les personnes qui n’aiment pas fouiller, qui sont découragées par la poussière, les odeurs, ou l’organisation parfois un peu approximative des friperies physiques. La chine est une expérience particulière, très amusante pour beaucoup, mais pas pour d’autres: il serait dommage de se priver de vintage seulement parce qu’on ne l’apprécie pas !
  • Sur internet, les recherches sont plus efficaces. Par exemple, si je veux un pull en cachemire, au lieu de visiter tous les rayons pulls de toutes les friperies de ma région en espérant trouver le graal, je peux tout de suite filtrer une recherche en ligne avec 2-3 mots clés, pour ne voir QUE les modèles susceptibles de m’intéresser. Pratique quand on aime aller droit au but !

☞ INCONVÉNIENTS

  • Comme pour toute vente en ligne de vêtements, il est difficile de savoir si l’on fait le bon choix: on ne peut pas être tout à fait sûr/e que la pièce en question nous ira bien, ou que la matière est celle que l’on imagine. Cet aspect est ici aggravé par les éventuelles variations de taille entre autrefois et aujourd’hui, et le fait que certains vendeurs ne proposent pas de photos très parlantes. En outre, l’âge des vêtements augmente la possibilité de défauts (trous, taches…) qu’il est parfois difficile de reconnaître devant un écran. Bref, en achetant du vintage en ligne, on peut avoir l’impression de jouer à la roulette russe !

☞ POUR QUI ?

En raison des difficultés liées à l’appréciation du vêtement, l’achat de fripes en ligne convient surtout, je pense, aux personnes qui connaissent bien leur morphologie, leurs goûts, et le type de coupe qui peut leur plaire. Dans mon cas, par exemple, je suis consciente de préférer les hauts un peu loose, pas trop serrés au niveau des épaules et des aisselles — ce qui me donne déjà un bon critère pour ne pas me tromper.

Les friperies online sont aussi une option assez pratique lorsque l’on a une idée très précise en tête, ou que l’on connaît déjà la pièce en question — car dans ce cas, le terrain est plus sûr. Ainsi, si vous êtes adeptes des robes cintrées façon 50’s et que vous en possédez déjà quelques-unes, il vous sera plus facile de visualiser le rendu des modèles proposés même sans les essayer auparavant.

Enfin, je pense que la difficulté dépend aussi du type de pièce et du style recherché. Lorsque l’on souhaite quelque chose de très seyant, épousant les formes, ou un effet vraiment spécifique, il est plus facile d’être déçu. Au contraire, quand on tend vers un style plus oversize, ou si customiser une pièce ne nous dérange pas, la marge de manoeuvre est plus importante !

En ce qui me concerne, je ne veux m’aventurer pour l’instant que dans des vêtements à la coupe simple, loose ou facilement ajustable (tops, robes, jupes…) et des accessoires universels (sacs, écharpes…); je me risque moins avec les pantalons et les jeans, à moins de vraiment connaître le modèle exact qui me convient, et avec les chaussures. Ce sont des achats que je préfère effectuer en magasin, pour pouvoir les essayer avant.conseils-friperies-en-ligne

OÙ ACHETER ?

☞ PRO OU PARTICULIER ?

S’il existe des friperies en ligne qui se dédient spécifiquement à trouver des pièces de seconde main pour les revendre, la vente entre particuliers est aussi très répandue, avec des sites phares comme Vinted, Vide Dressing (plus haut de gamme et luxe), ou même eBay. L’idée est tout simplement de proposer les habits dont on ne veut plus, ou d’acheter ceux des autres, souvent à des prix défiant toute concurrence !

De mon côté, bien que je consulte souvent Vinted, j’avoue une petite préférence pour les boutiques professionnelles ou les petits vendeurs indépendants, par pure facilité.

Je trouve qu’ils offrent globalement une bonne rapidité d’envoi, ayant à cœur de satisfaire leurs clients, mais aussi peut-être davantage de service avant ou après vente. C’est, disons, une option un peu plus « sûre » à mes yeux que les sites de petites annonces où l’on tombe parfois sur des personnes compliquées — même s’il existe aussi des cas parmi les professionnels, bien sûr !

Cela dit, les particuliers ont souvent des prix plus intéressants, donc cela peut vraiment valoir le coup: à chacun/e de voir ce qui lui convient le mieux selon ses exigences. J’ai peut-être des préjugés idiots !

Dans tous les cas, sachez que les plateformes spécialisées comme Vinted ou Vide Dressing proposent une garantie incluse dans le prix (plus ou moins forte selon le site), ce qui est très appréciable et évite les arnaques.

☞ NATIONAL OU INTERNATIONAL ?

Bien que de nombreux sites nous donnent accès à des vêtements du monde entier, je fais personnellement le choix de commander uniquement auprès de vendeurs européens, pour deux raisons principales.

D’abord, par conscience écologique: les articles d’occasion sont certes plus éco-responsables que les achats neufs, mais je trouverais dommage de gâcher mon action en faisant venir un paquet depuis l’Australie, par exemple — surtout que dans le cas de friperies professionnelles, beaucoup d’habits ont sûrement déjà voyagé !

D’autre part, rester dans la région européenne, et préférablement en Europe de l’Ouest, me permet de limiter les frais d’envoi tout en évitant les éventuelles taxes douanières à l’importation (très strictes ici aux Pays-Bas). C’est aussi plus pratique et plus sûr si j’ai besoin de faire un retour !

☞ QUELQUES BONNES ADRESSES

Outre les sites cités plus haut, voici deux autres plateformes qui regroupent énormément d’offres de seconde main. Ce sont mes chouchoutes, j’y trouve souvent de petites pépites !

Asos Marketplace. Un vrai temple du vintage, surtout si vous aimez le style british, les années 80 et 90 ! Le grand atout de cet e-shop est d’être un répertoire de « boutiques » professionnelles, qui proposent donc de bonnes photos (portées), des informations précises sur l’article, et souvent des conditions de vente et retours assez standard. Un coup de coeur, surtout qu’il y a des soldes sur certaines boutiques en ce moment ! Seul bémol: les recherches doivent se faire en anglais.

Etsy. En cliquant sur le lien, vous tomberez directement sur la page de vêtements femme vintage vendus en Europe ! On trouve vraiment de tout sur cette plateforme, souvent via des petits vendeurs indépendants, avec toutes sortes de qualités et toutes sortes de prix: c’est donc un site adapté surtout aux recherches précises et ciblées. Il faut bien marquer les critères de sélection (type d’article: vintage, et situation géographique: Europe, ou autre) puis un peu fouiller en jonglant avec les mots. Il est possible, si vous sélectionnez l’affichage du site en français, de faire vos recherches en langue de Molière; cela dit, je trouve la fonctionnalité plus efficace en anglais.

Les friperies indépendantes ci-dessous comptent à mon sens parmi les plus chouettes, autant pour leur sélection que pour leur présentation souvent assez claire, voire très joliment mise en scène, des vêtements et accessoires. Je dois la découverte de certaines d’entre elles à cet article de Manon !

Beyond Retro. Cette super friperie britannique m’a été conseillée par ma copine Marine, et depuis, je ne cesse d’aller fouiller dans ses rayons virtuels. J’aime particulièrement la large sélection de pièces très british comme les pulls irlandais, duffle coats, écharpes à carreaux, jupes tartan, etc… La livraison est malheureusement très coûteuse, mais elle est aussi d’une rapidité incroyable.

Capharnaüm. De chouettes photos des vêtements in situ et en mouvement, quelques informations sur leur fabrication lorsqu’elle est notable, et des conseils appréciables sur la façon dont ils taillent ! Le style de la sélection est éclectique, avec du rétro féminin romantique ou preppy, quelques pièces plus basiques ou boyish, et de très belles chaussures.

Look Vintage. J’aime aussi beaucoup les jolies photos de cette friperie en ligne, prises dans la rue à Lyon ou même dans les serres du Parc de la Tête d’Or (oui, j’ai reconnu !). La sélection est ultra sympa, avec quelques pièces vraiment originales, des bons basiques, et des coupes loose comme j’aime. Leurs prix sont à mon sens très corrects, les descriptions détaillées juste ce qu’il faut, et surtout, les envois vers la France sont gratuits !

♡ AML Vintage. Cette nouvelle boutique-en-ligne a été ouverte il y a quelques mois par ma copine Aurélie, dont j’aime énormément le style: je ne suis donc pas étonnée que la sélection soit aussi chouette, avec pas mal de pièces 80’s ou 90’s mais aussi des marques actuelles, des coupes boyish, loose ou oversize, et quelques petites choses plus rétro. Les vêtements sont vendus reconditionnés et propres, à des prix vraiment corrects. Petit plus: il y a aussi une catégorie déco ! Notez que les nouveautés sont pour l’instant proposées sur Vinted suite à un problème technique, qui devrait être réglé d’ici quelques semaines.

J’ajouterais aussi Brococo et Blue Madone, deux jolies boutiques françaises qui me correspondent peut-être un peu moins en termes de style, mais qui valent vraiment le détour !conseils-friperies-en-ligne2

MES CONSEILS POUR FAIRE DE BONS ACHATS

Comment trouver la perle rare, et comment faire un bon achat, surtout lorsqu’il y a tellement d’options ?

Outre les recommandations les plus simples (vérifier les avis clients de la boutique, par exemple), qui sont inhérentes à tout shopping en ligne, voici quelques conseils tirés de ma propre expérience pour vous aider à éviter les mauvaises surprises:

  • Commencer simple et petit. Si c’est la première fois que vous achetez une pièce vintage en ligne, le plus sage est peut-être de ne pas prendre trop de risques: choisissez un vêtement avec lequel vous êtes déjà familièr/e, ou peut-être un accessoire universel, comme une écharpe ou un foulard. Et surtout, n’investissez pas une grosse somme, au cas où: c’est avec l’expérience que l’on apprend, mais tout de même, autant ne pas perdre trop d’argent dans le processus !
  • Faire des recherches bien ciblées. Le choix étant très large, il est aisé de se perdre dans les méandres des boutiques pendant des heures sans arriver à un résultat très satisfaisant; cela dit, si vous avez juste envie de parcourir les pages et voir ce qu’il y a, c’est très bien ! Pour cibler vos efforts et espérer tomber sur des pièces qui vous plaisent vraiment, toutefois, je trouve qu’il est intéressant de savoir à l’avance ce que vous recherchez (n’hésitez pas à vous inspirer sur Pinterest, par exemple, ou les blogs !) et d’intégrer des critères assez précis dans les mots-clés. Par exemple, « pull irlandais laine crème » est plus efficace que « pull blanc ». Attention toutefois à réitérer votre recherche avec d’autres termes descriptifs qui puissent correspondre, afin d’être sûr/e de ne pas rater certaines annonces — par exemple, ici, « pull torsades » ou « pull aran ». Notez que sur certains sites, la recherche doit se faire en anglais, alors Google Translate est votre meilleur ami !
  • Comparer un maximum. Il y a beaucoup de pièces similaires sur le marché: pour être sûr/e de faire un bon choix, si vous débutez, pensez à comparer les prix en tenant compte de l’état proposé: cela vous évitera de payer trop cher, mais cela vous donnera aussi une idée de ce que vous pouvez espérer obtenir pour telle ou telle somme. Par exemple, on peut trouver deux manteaux presque identiques dont l’un est moins cher parce qu’il est en moins bonne condition, ou parce que le deuxième est surévalué par rapport à la moyenne — essayez de vous faire ainsi une idée en regardant quelques annonces différentes.
  • Privilégier les annonces proposant des photos de la pièce portée. Difficile de se rendre compte de la coupe et du tombé de la matière sur une photo d’un vêtement à plat: quand je cherche un rendu précis, pour éviter les surprises, je ne m’intéresse pratiquement qu’à ceux qui sont montrés sur une modèle ou un mannequin en volume. Même si, bien sûr, chaque morphologie est différente, cela me permet au moins de visualiser la forme générale et donc, par expérience, d’estimer si cela pourrait me plaire ou pas. Parfois, certaines boutiques renseignent quelques informations sur leur mannequin, par exemple sa taille, ce qui est toujours utile pour se faire une idée !
  • Essayer d’avoir un maximum de détails. Je trouve essentiel de connaître la matière du vêtement que l’on veut acquérir, puisque de cette information découleront ses instructions d’entretien, mais aussi, en partie, sa valeur (une robe en soie, par exemple, est plus précieuse qu’une robe en polyester). Il est aussi assez utile d’avoir la taille, bien sûr, ou une estimation, voire les mesures exactes du vêtement, surtout si celui-ci n’est pas montré porté. Enfin, un vendeur ou une boutique honnête doit signaler l’état général de l’article et ses éventuels défauts, comme des trous, des taches, des boutons manquants, etc… avec, de préférence, des photos à l’appui. Dans tous les cas, si vous doutez, n’hésitez pas à demander davantage de détails avant d’acheter.
  • Vérifier les conditions de vente. C’est basique, mais assez essentiel si vous n’êtes pas tout à fait sûr/e de vous: certaines petites boutiques indépendantes ou vendeurs particuliers n’acceptent pas les retours, ou alors les laissent à votre charge. Dans ces cas-là, mieux vaut le savoir avant, et être assez convaincu/e de son achat — même si bien sûr, vous pourriez toujours revendre l’article à votre tour en cas de déception.
  • Envisager la possibilité de retouches. On peut vouloir acheter un vêtement ou un accessoire déjà parfait tel quel, mais choisir une option moins chère qui aura besoin de quelques retouches est aussi intéressant. J’ai par exemple acheté une veste légère en laine, fabriquée en Italie, à 20€ (le trench kaki ci-dessus), et pour ce prix, beaucoup de coutures étaient décousues: il suffira de recoudre le fond des poches, principalement, et elle sera comme neuve ! De même, si une pièce coup de coeur est dans une taille un peu trop grande pour vous, mais peu chère, pourquoi ne pas la prendre quand même et la faire réajuster par votre couturièr/e de quartier ? Attention tout de même à rester réaliste: une grosse tache sur une robe en soie ou un trou de cigarette dans un top en coton seront sans doute impossibles à réparer, et un vêtement trop petit ne pourra jamais être agrandi.

***

Êtes-vous adeptes des vêtements et accessoires d’occasion ?
Si oui, où les achetez-vous généralement ?
Auriez-vous d’autres conseils pour l’achat en ligne de fripes ?

Cet article contient 2 liens affiliés (Asos et Etsy). Un immense merci pour votre soutien ♥︎
Pour en savoir plus sur la monétisation de ce blog, RDV sur ma FAQ.

***

Si cela peut vous intéresser, je peux prévoir de vous partager régulièrement (par exemple, une fois par mois) des sélections de vêtements 100% occasion et vintage pour vous aider à trouver des petites pépites. Faites-moi signe si l’idée vous plaît !

47 commentaires

  1. Cela fait quelques années que je privilégie les vêtements d’occasion. Question d’éthique, de budget mais aussi parce que cela permet de ne pas avoir la même veste zara ou pull HM que tout le quartier.
    Je dois tout de même avouer que fouiller parmi un tas d’affaires pas forcément bien rangé ni trié est parfois un peu lassant et énervant. Du coup je pense que je suis déjà passé à côté de pas mal de pépites en boutique. ..
    Acheter sur des sites de reventes est devenu presque un réflexe aussi, on trouve de tout, à toutes les tailles et pour peu cher. En plus cela permet de créer une relation, l’espace de quelques instants avec une autre personne et c’est bien plus agréable que les vendeuses qui viennent te forcer la min en magasin !
    Enfin bref, je trouve qu’il n’y a que du bon à acheter d’occasion, que ce soit en ligne ou en physique !
    Merci pour ces bons conseils en tout cas.

    Bonne journée Victoria,
    Pêche

  2. Bonjour Victoria,
    Chouette article !
    Il me semble qu’il manque les deux premiers liens vers les sites de friperies ;)

      • Coucou Victoria !
        J’achète la majorité de mes vêtements d’occasion, principalement sur Vinted, ton article tombe à pic pour découvrir de nouvelles adresses :)
        Par contre je suis dans le même cas que Julie, je n’ai pas les liens vers les 2 premiers eshop de la rubrique « QUELQUES BONNES ADRESSES » :/

        Passe une bonne journée !

      • Merci Estelle pour la précision du petit souci ! Je ne comprends vraiment pas, il s’agit des liens vers Asos Marketplace et Etsy, c’est ça ? Chez moi ils font bien ancrés sur les mots en question et ils fonctionnent parfaitement donc c’est étrange…

        Sur quel navigateur êtes-vous ? J’ai testé sur Chrome sur PC, sur Mac et sur iPhone, ainsi que sur Internet Explorer, et je vois les liens sans souci.

      • Fanny-Rose

        J’ai le même problème sur mon ordinateur avec le navigateur FireFox, mais sur mon téléphone avec Chrome pas de soucis.
        FireFox n’affiche ni les deux liens, ni même les noms des boutiques en ligne…

      • Aaah merci beaucoup ! Je ne sais pas du tout à quoi c’est dû parce que tout est ok dans mon code. En tous cas l’information est précieuse, je vais mettre un petit message dans l’article pour conseiller de le consulter sur un autre navigateur. Merci encore !

      • 6.45 a.m.

        Juste pour préciser que je ne les vois pas non plus alors que je navigue avec Chrome.
        Je suis sur mac, cela aurait-il un impact?

      • Je pense que c’est peut-être plutôt lié à la version du navigateur que l’on utilise, parce que moi avec Chrome je les vois autant sur Mac que sur PC et mobile. Mon copain a aussi vérifié sur son Mac avec Chrome et Firefox, actualisés à la dernière version, et il les voit sans souci également…

  3. Depuis 6 mois, je n’ai presque rien acheté de neuf que ce soit pour moi ou pour les enfants. Dans mon quartier, on organise deux fois par an le « Troc copines ». Le principe est simple : tu viens avec ce dont tu ne veux plus (vêtements trop petits, qui ne te plaisent plus…) et tu repars avec ce que tu veux. En général, je repars avec un sac entier de fringues. Et puis je vends et j’achète pas mal sur Vinted. Les enfants recevant souvent des vêtements de la famille, quand c’est trop petit, je les mets en vente. Et avec le produit de la vente, je rachète!

  4. Super cet article!

    Je m’habille dans les friperies depuis mon adolescence, et je dois bien avouer que j’ai grincé des dents lorsque tout le monde a commencé à se ruer dessus il y a quelques années suivant une sorte de nouvelle « hype »… Les prix ont alors commencés à flamber dans certaines enseignes sans raisons valables, et de nouvelles boutiques ont ouvert en proposant des articles dont les prix concurrençaient parfois les magasins de luxe (un prix sans concordance avec le type de produits vendu j’entends). Ce qui était considéré avant par le plus grand nombre comme l’équivalent d’une léproserie et devenu le summum du cool du jour au lendemain… Je pense que comme à chaque fois, l’effet « de mode » va se juguler de lui-même à mesure que le nombre d’enseignes augmentera, et que l’habitude d’acheter d’occasion sera entrée définitivement dans nos mœurs (les prix devront bien s’aligner).
    J’ai simplement du mal avec le fait que certaines choses puissent être misent au banc de la société et dénigrée avec véhémence et dégout depuis tant d’années pour finalement devenir le paroxysme du cool grâce à l’approbation de je-ne-sais quel ponte (de la mode dans ce contexte précis)…

    Enfin bref, je suppose que la démocratisation de ce mode de consommation doit bien venir de quelque part et ça ne pourra avoir que de bonnes répercussions par la suite…

    Bien entendu ce coup de gueule lancé dans le vent ne s’adresse absolument pas à toi (bien au contraire). J’apprécie tellement ta réflexion, ton cheminement, et ton envie d’aller contre certaines idées reçues… C’est le type de raisonnement logique que j’aimerai entendre plus souvent. J’aurais justement préféré que le choix de venir dans ces boutiques soient mues par une prise de conscience quand à un mode de consommation plus durable (sans honte, ni préjugés) comme il en est pour toi, plutôt que pour l’image « swag » et un peu rebelle que ça dégage…

    Enfin bref (mon dieu, je deviens une vraie petite vieille à pester comme ça dès 8h du matin ^^).
    Désolée pour ce pavé matinal, ça devait être quelque chose que j’avais sur le cœur depuis longtemps il faut croire.
    Il manque décidément trop de Victoria sur cette planète :)

    Tu fais toujours un boulot au top en tous cas, et c’est super inspirant!

    • Tu trouves vraiment que c’est devenu à la mode? Parce que sincèrement aucune de mes copines n’achèteraient des vêtements d’occase, et ce pour rien au monde !
      Pour ma part je baigne dedans depuis petite, donc ça ne me pose aucune problème ! :)

      • Coucou Aurele!
        Peut-être est-ce parce que j’évolue dans un milieu très artistique…? Je ne sais guère si ça peut jouer un rôle, mais peut-être… :)
        Mais c’est vrai que je rencontre encore beaucoup de gens qui n’accepteraient pas d’y mettre ne serait-ce qu’un orteil (je crois que concernant les friperies il n’y a pas de demi-mesure, soit on adore, soit on abhorre).

  5. Merci bcp pour cet article! Je suis une grande adepte des vêtements d’occasions mais n’utilisais partiquement que vinted ou eBay ! Je ne connaissais pas du tt ces sites professionnels qui sont si bien faits!

  6. merci pour cet article et surtout ses conseils pour acheter Vintage. Pour le moment je passe par Vinted et le bon coin sur des marques que je connais et où je connais ma taille… Peut etre que je tenterai le vintage cette année!

  7. Vintage has another advantage: quality. I have clothes that are more than 20 years old and in excellent condition, whereas some newer items (even sometimes expensive ones) fall apart after a year. You just have to look for pieces that are cotton or wool, rather than polyester.

    • I completely agree! I always look for wool items and they are in such great shape even when from the 80’s or 90’s. I feel like they could be kept for 20 more years at least!

  8. Un superbe article comme d’habitude.
    Pour ma part, je voudrais bien volontiers connaître tes coups de cœur / recommandations ponctuellement :-)

  9. Merci pour toutes ces bonnes adresses. J’avoue n’avoir encore jamais osé acheter de vêtements d’occasion en ligne. Je m’y intéresserai plus dès mon retour d’Australie.

  10. Hello Victoria!

    Je suis une (très grosse) adepte des friperies mais encore plus de brocantes/braderies. Je trouve toujours des fringues/meubles/objets que je cherche pour presque rien et j’adore ça! Cet espèce de sentiment excitation quand j’arrive dans les rues bondées de particuliers qui revendent leurs affaires.
    Quand je voyage, j’aime beaucoup chiner pour voir ce qu’on peut trouver ailleurs qu’en France et je me demandais si cela existait aussi aux Pays-Bas?

    En tout cas, j’ai découvert ton blog récemment et j’aime beaucoup ton univers! (Nous sommes toutes deux des accros aux plantes vertes,haha, et tes conseils me sont vraiment très précieux vu que ma collection s’agrandit chaque mois et que je ne sais pas toujours quel entretien choisir pour telle variété!)

    Très contente de cette découverte et hâte de te lire dans de nouveaux articles!

    Lola

  11. Coucou Victoria!
    C’est vraiment l’article parfait pour débuter! J’ai les mêmes soucis que toi dans les friperies; déjà que les magasins me mettent mal à l’aise… Mon gros problème actuellement est de trouver des pulls chauds comme les tiens, j’ai beau faire tous les magasins « classiques », je trouve les modèles décevants, mal coupés, et souvent pas si chaud que ça au final. J’avais déjà regardé sur etsy après avoir vu un de tes articles mais je me suis vite avouée vaincu, perdue dans l’immensité comme chaque fois que je dois acheter quelque chose en ligne.
    En plus, le côté conscience écologique me plait; je n’avais jamais réfléchi à cette solution en réalité.
    Merci du coup :)

  12. L’idée que tu nous présentes tes coups de cœur une fois par mois me plaît beaucoup ! Ton article me convainc de me laisser tenter par l’expérience, alors que jusqu’ici c’était impensable…
    Merci pour cette richesse :-)

  13. Je ne connaissais pas la plupart de ces sites alors merci!
    Pour ma part, je vais sur Percentil, c’est sans doute moins hype mais c’est efficace.
    Je prends pour moi et pour mes enfants de 1 et 3 ans …
    Il est socialement parlant sans doute plus simple d’acheter d’occasion pour enfants que pour adultes.

  14. J’ai commencé par acheter des vêtements, des jouets et des livres à ma fille en vides-grenier / bourses à la puériculture et depuis cet été j’ai commencé à acheter des vêtements pour moi. Quelques soucis au niveau des tailles dans un premier temps (il vaut mieux effectivement prendre plus grand et ajuster ensuite) mais maintenant j’arrive à ne plus trop me tromper. Je fais aussi beaucoup d’échanges avec ma sœur, ma belle-sœur, la belle-sœur de ma belle-sœur… ça me vient de quand j’étais petite et que ma mère récupérait les vêtements des filles de ses collègues et qu’elle donnait aussi nos vêtements trop petits. Personnellement je n’ai jamais testé l’achat en ligne, mais je compte bien essayer de vendre certains vêtements !

  15. Bonjour Victoria,

    Je suis la créatrice de la friperie en ligne Capharnaüm et je suis ravie de découvrir que tu as cité la boutique parmi tes bonnes adresses. Ton article est vraiment bien conçu et très complet. Je vais « guetter » avec enthousiasme tes « coups de coeur » !
    Je te remercie pour l’intérêt que tu portes à la consommation responsable et surtout à ma boutique en ligne vintage.

    Au plaisir,

    Mélanie.
    (Capharnaüm)

  16. Pour moi aussi c’était inenvisageables d’acheter des vêtements déjà portés, puis je me suis intéressée à un mode de consommation plus responsable surtout en matière de mode et en prenant en compte mon budget très limité, la seconde main s’est imposé à moi. Dans le même cas que toi niveau allergie (acariens + poussière et j’en passe) les friperies me donne moyennement envie et comme je suis casanière au possible, tout ce que je peux faire depuis le confort de mon appartement me convient! Perso je vends sur Vinted depuis des années mais j’ai seulement commencé à acheter en décembre dernier! Pour le moment je suis ravie et je vais me pencher un peu sur les autres sites dont tu parles et que je ne connais pas encore! Comme dit sur twitter hier, je savais que cet article allait me plaire! :) Et bons Affaires Sensibles aussi ;)
    Melodie | http://happymelodie.com/

  17. J’attendais vraiment cet article avec impatience!
    J’ADORE les fripperies, tout ce que tu détestes: perdre du temps à fouiner, épousseter les pièces, ça me fait vibrer. La même chose avec les meubles! J’ai l’impression de jouer à la loterie :) Bien sûr je nettoie tout avant d’exposer/de porter quelque chose mais je peux comprendre que ça ne fasse pas rêver tout le monde.
    Je te remercie pour tes conseils et tes bonnes petites adresses, (mais mon porte monnaie lui te tire la langue) j’avoue être toujours timide à ce propos sur le net, à part sur ASOS Market car j’ai justement du mal à choisir, à trouver ma taille, à savoir ce que je veux etc…
    Merci encore! A bientôt,
    https://maevasmapamundi.wordpress.com/

  18. Coucou,
    Merci infiniment pour tous ces conseils et toutes ces adresses que j’attendais avec impatience.
    Du coup voilà, ça fait une heure que je fouille parmi les rayons des différentes boutiques que tu suggères, et c’est une heure que je n’avais pas, à la base. Mais ça ne fait rien.

    En tout cas ce sont vraiment des mines que ces boutiques, j’ignorais qu’il existait toutes ces adresses en ligne.
    Du coup je vais m’y pencher sérieusement lors de mes prochains besoins vestimentaires.
    Un grand merci pour toutes ces précieuses infos.

  19. Merci Victoria pour la citation (dis donc tu me fais mes journées/semaines en ce moment ;-) ), et merci pour ton article complet ! Je découvre grâce à toi d’autres pépites et des astuces très utiles :-) Je t’embrasse

  20. Merci Victoria pour ce super article :) Je suis très intéressée par une sélection de trouvailles en ligne :)
    Même soucis que plusieurs lectrices : je suis sur Chrome, et je ne vois même pas écrit « Asos Market Place » ou « Etsy », seulement un coeur. J’ai du aller sur mon téléphone (iphone/safari) pour les voir !

    Encore merci :)

  21. Coucou Vic, je t’ai laissé un message hier mais ça n’a pas du fonctionné :( #boulet

    Merci infiniment pour ton article et la mention c’est adorable. Comme tu t’en doute j’adhère à 100% ihih! Je m’habille moi-même beaucoup en seconde main depuis plus d’un an, d’où l’idée.

    Petite précision, AML Vintage est désormais en ligne sur Vinted, suite à des soucis d’affichage sur le site, et des problèmes de gestion des commandes. Le soucis quand on crée des e-shops seule et qu’on ne s’y connait pas beaucoup en codes ^^
    Normalement je m’en occupe dans 2 semaines pour que tout rentre dans l’ordre.
    Ceci dit Vinted est vraiment pas mal comme plateforme, car elle permet aux acheteuses de bénéficier de prix vraiment avantageux sur les frais de port notamment, mais aussi de voir toutes les évaluations, histoire d’acheter en toute confiance.
    Merci encore <3 bisette

  22. Coucou,

    Au Pays-Bas, Il y a aussi le site (et l’app correspondante) United wardrobe. C’est de particulier à particulier et les habits proposés ne sont pas forcément vintage, mais cela peut valoir le coup de jeter un œil :)

  23. Sur leboncoin, on trouve également beaucoup d’annonces et on peut sélectionner une taille. Basique mais efficace car tout le monde connait ce site donc assez grand choix !

  24. Coucou !
    Je ne suis pas une adepte des vêtements tout simplement parce que je pense avoir été dégoûtée de ne pas pouvoir rentrer dans ce qui me plaisait quand j’étais ado (je suis ronde, un peu bizarre morphologiquement parlant, du genre le ventre et les fesses ça passe, mais les cuisses, ça coince).
    Du coup, il est vrai que je n’aime pas forcément la mode. Une pièce de temps en temps en magasin pour le coup de coeur mais sinon, je réalise tout moi-même… Des jupes aux pantalons, aux tee shirts en passant par les sous-vêtements… Au moins, cela me colle parfaitement à la peau, je choisis des tissus bio, j’ajuste les patrons… et c’est parfait ! Et vu le temps que ça prend pour réaliser une pièce, je consomme encore moins…
    A bientôt,
    Camille

  25. Cela faisait quelques temps je que voyais la pub de Vinted à la télé et je me suis donc inscrite.
    Pour le moment je n’ai jamais été déçue, il y a un large choix a des prix très variables.
    Une bonne trouvaille, cependant ton article m’a donné envie de chiner un peu plus en ligne :)

  26. Pingback: Vers une consommation de la mode responsable - Rhapsody in Green

  27. Pingback: Oh So Cosy - Mango and Salt

  28. Merci pour ce super article ! :) Aurais-tu quelques conseils en ce qui concerne les tailles de vêtements ? C’est l’aspect qui me freine le plus pour l’achat en ligne alors que parfois je serais tentée par certains vêtements, notamment d’occasion …

    Merci d’avance pour tes conseils :)

  29. Pingback: 5 idées pour une journée cosy à l'écossaise - Mango and Salt

  30. Pingback: C’est le 1er, je balance tout ! #12 – Histoires vermoulues

  31. Pingback: Graines vertes #14 - Échos verts

  32. Pingback: 8 idées pour mieux consommer la mode - Mango and Salt

Répondre

Naviguer