Le Yoga et Moi

Après plusieurs semaines de réflexions, je suis heureuse d’enfin vous parler de ma nouvelle passion, le yoga. Plus qu’une simple discipline, il influence ma vie de manière si positive que j’avais vraiment envie de partager avec vous mon expérience, ne serait-ce que pour inspirer celles qui en ont besoin ou échanger avec celles qui ont leur propre vécu.

L’article d’aujourd’hui est donc plus profond et plus personnel que d’habitude, mais j’espère qu’il intéressera certaines d’entre vous et fera écho, peut-être, à votre cheminement.

Processed with VSCOcam with m6 preset

Le Pilates, mon élément déclencheur

*

Quand j’ai commencé le Pilates il y a un an, je partais de zéro, littéralement. Je n’avais pas fait de sport depuis le début de la terminale (une longue mononucléose m’ayant dispensée d’EPS pour le reste de l’année et pour le bac), et de toute façon, je détestais ça. On me retrouvait presque toujours en avant-dernière de la classe pendant toute ma scolarité. Pas souple, pas à l’aise dans l’eau, pas méga-endurante… J’aimais davantage la danse, comme le modern jazz ou la danse orientale que j’avais pratiquées pendant mon adolescence, mais je m’y sentais souvent tout aussi nulle qu’en gym, un peu gauche.

Je me suis donc lancée dans cette nouvelle activité avec un peu d’appréhension, toujours bloquée dans l’idée que je ne valais rien, que j’allais être la plus nulle, que j’aurais honte. Pourtant, à la fois, je sentais que j’avais besoin de me réapproprier mon corps, de lui rendre sa jeunesse (on s’encrasse vite quand on ne fait rien pendant 5-6 ans) et peut-être aussi, de dépasser mes peurs. Le Pilates, une méthode de musculation douce qui permet d’améliorer sa posture et de gainer tout son corps, s’annonçait idéal pour moi.

J’ai eu l’immense chance de tomber sur un cours absolument parfait, en tout petit comité, avec une prof très à l’écoute et bienveillante, bien loin de la pression des clubs de gym. Sa patience et ses encouragements m’ont donné confiance, et petit-à-petit, j’ai commencé à me transformer.

Moi qui étais toute flasque, j’ai senti mon corps se gainer visiblement semaine après semaine. Au bout de quelques mois, j’avais déjà une bonne ceinture abdominale. Plus important encore, toutes mes douleurs de dos avaient disparues, je sentais mon buste fort, soutenu. J’ai progressé comme jamais je n’aurais pensé progresser, et je suis petit-à-petit passée aux exercices avancés que ma prof propose toujours pour ceux qui ont besoin d’un peu plus de challenge. Aujourd’hui je suis encore très loin d’être une pro, mais je me retrouve bien plus forte que ce que je n’avais imaginé.

Cette évolution m’a permis non seulement d’apprécier davantage mon corps, que j’ai vu se muscler grâce à mes propres efforts, mais aussi, et surtout, de me surprendre moi-même et gagner en confiance. L’image de fille nulle en sport a commencé à s’effacer pour laisser place à une fille consciente de son potentiel. J’étais même fière de moi, parfois. Ma sérénité intérieure s’est développée et s’est mise à infuser dans d’autres parties de ma vie: mes goûts se sont affirmés, mes valeurs aussi – j’ai commencé à m’assumer, telle que j’étais.

citation-yoga

Ma découverte du yoga

*

Ma prof de Pilates étant également prof de yoga et étudiante ostéopathe, c’est elle qui m’a conseillé d‘ajouter cette discipline à ma routine hebdomadaire à cause des sérieux problèmes de souplesse du bassin et de l’arrière des jambes dont je souffre depuis toujours. Etant complexée par ce sujet et déjà amoureuse du Pilates, j’ai effectivement décidé de me lancer, là aussi avec un peu d’appréhension: la dimension spirituelle / hippie de cette activité ne m’attirait, mais alors, pas du tout.

Pour être honnête, je n’ai pas du tout aimé mon premier cours. Tout s’enchaînait trop vite (il s’agit de yoga vinyasa, une version très dynamique), c’était épuisant, je trouvais que tout était trop répétitif, les étirements me faisaient mal et mes bras avaient fini complètement meurtris, sollicités comme jamais. La princesse du Pilates devenait la gueuse du yoga.

Pourtant j’y suis retournée la semaine suivante dans un esprit plus positif, convaincue que j’allais aider mon corps à être plus mobile, plus gracieux, et que cela me ferait du bien. Je me suis concentrée, j’ai respiré, j’ai décidé de tout prendre comme un jeu, un challenge, pas comme un fardeau, et la magie a opéré. J’avais toujours mal aux bras, j’étais toujours aussi gauche dans les étirements, mais je me sentais vraiment apaisée.

Si c’est l’aspect physique qui m’a d’abord marquée dans cette discipline, au fil des semaines, je me suis laissée imprégner par une dimension plus immatérielle: un « esprit », comme un nouveau regard sur la vie. Il faut dire que le yoga repose sur une belle philosophie: le lâcher prise, la connaissance de soi sans jugement, la tolérance, la culture du cheminement plutôt que de la réussite à tout prix – tout est orienté pour être en paix avec soi-même, et donc en paix avec ce(ux) qui nous entoure(nt), ouvert et confiant.

Pour l’ancienne fille nulle que j’étais (et qui reste toujours un peu cachée en moi), ces principes sont très parlants, d’autant plus qu’ils ne sont pas du tout rabâchés tels quels comme un cours de catéchisme pendant chaque séance. Au contraire, ce sont les paroles apaisantes du professeur et ses conseils qui insufflent cet esprit chez les élèves: si tu n’y arrives pas aujourd’hui ce n’est pas grave, prends ton temps, si tu ne touches pas le sol tu peux plier les genoux, si tu es trop instable redescends et recommence quand tu te sens prêt, arrête de lutter et laisse-toi aller dans la posture, essaye si tu as envie, etc… Pas de pression, pas de performances à tout prix, juste un esprit positif et non traumatisant qui, moi, me motive énormément.

citation-yoga2

Ce que le yoga m’a apporté

*

La fusion entre les exercices physiques assez assouplissants et relaxants, et l’esprit de bienveillance qui règne dans la classe, a créé chez moi une saine addiction, et un véritable changement dans ma façon d’être.

Physiquement d’abord, le yoga contribue clairement, comme le Pilates, à me muscler et me gainer, à gagner en puissance notamment dans les bras (en quelques semaines, mes biceps se sont durcis de manière impressionnante, moi qui les avais toujours eu tout mous), mais aussi à me sentir mieux: chaque semaine, nous nous étirons dans tous les sens, nous allongeons, et débloquons toutes les articulations. C’est très agréable, on se sent plus souple et léger! J’ai aussi acquis un équilibre bien plus important grâce à toutes les postures qui le défient, comme les différentes variations de l’arbre, que j’adore. Je fais plus attention à me tenir droite dans la rue, je me sens plus agile et moins maladroite, mais aussi beaucoup moins nulle en sport.

Du côté mental, le déclic amorcé par le Pilates prend toute son ampleur. C’est bien simple: je n’ai jamais été aussi en paix avec moi-même. Peut-être que les années qui passent y contribuent aussi, je ne sais pas, mais pour moi c’est une véritable révolution. L’esprit de la fille nulle qui avait peur de tout est en train d’être complètement évincé par ma nouvelle mentalité, directement inspirée par les principes du yoga: je me connais mieux que jamais, consciente de mes limites mais aussi de toutes les possibilités qui peuvent encore me surprendre, je me sens plus forte face à mes peurs, je dépasse mes a priori. Je sais ce que j’aime, ce que je n’aime pas, et je n’en ai pas honte. J’ai appris à me faire davantage confiance même lorsque la vague impression d’être moins intéressante que d’autres tente de s’infiltrer dans mon esprit. J’ai moins peur qu’on ne m’aime pas, aussi; je préfère prendre le risque, si c’est le prix de la liberté d’être ce que je suis vraiment. Et comme je m’accepte mieux, j’ai aussi davantage envie de prendre soin de moi.

J’ai été tellement étonnée de mon évolution cette dernière année que mes horizons se sont ouverts; désormais je ne considère plus que certaines choses me sont inatteignables – je préfère d’abord essayer. J’accepte même volontiers quelques défis, comme de la randonnée dans la montagne cet été alors que j’ai très fort le vertige, ou aller chez le médecin malgré ma peur.

Je pourrais encore énumérer mes ressentis pendant des heures, mais je crois que le message principal est passé: le yoga change véritablement ma vie, parce qu’il me change moi. On pourrait croire de ce sport qu’il est réservé aux babas cool ou qu’il ne change pas grand chose, mais il n’en est rien: il convient à tous, fortifie autant le corps que l’esprit, et apporte à la vie une dimension nouvelle. Ceci n’est que mon témoignage, mais je suis certaine qu’il ressemble à beaucoup d’autres: on ne peut pas ressortir complètement indemne de quelques mois de yoga, même si l’on ne s’en rend peut-être pas toujours compte. En tous cas, si l’on trouve le cours adéquat, cela ne peut que faire du bien!

citation-yoga3

***

J’avais vraiment envie de vous parler de cette nouvelle passion puisqu’elle est si bénéfique pour moi qu’elle pourrait sûrement l’être aussi pour celles qui recherchent une activité pour la rentrée. Je serais aussi ravie de connaître les yogis parmi vous et d’avoir votre ressenti sur l’influence de cette discipline dans votre vie!

Ce témoignage me sert aussi d’introduction pour une nouvelle rubrique qui apparaîtra ce mois-ci sur le blog, en collaboration avec Jane, ma super prof (je vous la recommande très chaudement si vous cherchez du yoga ou Pilates à Barcelone). Nous vous proposerons chaque mois un combo de postures, de conseils et de recettes répondant à différentes problématiques, par exemple pour protéger son dos, ouvrir ses hanches, etc… On a très hâte toutes les deux et on espère vraiment que cela vous plaira! Restez connectées!

*

 Pratiquez-vous le yoga ou le Pilates? Avez-vous ressenti des effets similaires?
Si vous voulez débuter et que vous avez besoin de conseils, n’hésitez pas!

NB: Si le sujet du yoga vous intéresse, je vous conseille le blog de Mathilde fait du yoga, ainsi que son petit livre très bien fait, Le Yoga Malin.

73 commentaires

  1. Merci pour ce témoignage! J’ai hâte de voir ces articles en collaboration avec ta prof :)

  2. Je crois que c’est le 1er commentaire que je dépose ici alors que je lis ton blog depuis très longtemps ! J’aime vraiment que mes blogs ‘mode’ préférés se diversifie, je pense aussi à celui d’Anne (alors que je déteste courir, eh eh). Ce sont des billets vraiment inspirants, simples et authentiques. Chouette pour les futurs billets ! & Merci !

  3. J’adhère complètement à ton article car j’ai ressenti exactement les mêmes choses quelques temps avoir commencé à pratiquer le pilates. C’est réellement une discipline qui gaine corps et esprit ! Quant au yoga, je suis moins adepte mais ton témoignage m’a donné envie de retenter un cours ! ;-)

  4. Ton article tombe à pic car j’ai envie d’essayer le yoga pour la rentrée…Je fais du triathlon depuis 4 ans, j’ai envie de réduire un peu le rythme et d’introduire un sport moins violent. Les autres se moquent un peu de moi en me disant que le yoga, ce n’est pas du sport (je serai curieuse de les voir tenir certaines postures :-). Tu parles de courbatures, combien de séances ont-elles duré pour toi ? Est-ce qu’on progresse vraiment rapidement en terme de souplesse, de force ?
    J’attends en tout cas avec impatience la suite de tes articles !

  5. cet article me parle beaucoup, j’ai fait un peu de yoga, mais chez moi, seule. Moins bien qu’un cours, certainement, mais un véritable relâchement, ne serait-ce que pour se détendre après une dure journée de travail, pour faire le vide. Comme tu dis, sans la perfomance à atteindre, juste un instant bien-être. Hâte de voir la suite que tu nous proposes!
    bonne journée
    flo
    jaivoulutester.over-bog.com

  6. Bonjour Victoria et merci pour ce bel article. J’ai été initiée à la pratique du yoga dès mon plus jeune âge, par une amie de ma mère, qui nous faisait faire aux plus petits comme aux grands des postures de yoga et éveillait nos consciences. Je nai jamais perdu cela et j’en suis très reconnaissante. Pour moi, ce mode de vie autour du yoga, d’une alimentation saine, d’un esprit ouvert est comme inné et naturel, je nai pas eu à apprendre. C’est magnifique !

  7. SUper article et pour l’aspect yoga, c’est vrai que c’est tellement plus qu’une activité. J’avais beaucoup d’apriori avant de moi-même me lancer ;)

  8. Je fais également du Yoga, mais pas du pilate qui n’est pas bon lorsqu’on est trop cambré. Il existe différentes formes de Yoga, à nous de trouver celui qui nous correspondra le mieux mais je me sens plus détendue depuis que j’en fais et c’est un moment entre mon corps et moi :)

  9. Bonjour victoria,

    Super article, j’ai commencé à en rédiger un à ce sujet pour mon blog également. Je suis entièrement d’accord avec ce que tu dis, de mon côté j’ai toujours été très sportive mais j’ai remarqué avoir énormément perdu en souplesse, je me suis donc mise à la pratique du yoga il y a quelques mois maintenant mais je n’ai aucun cours près de chez moi alors je fais ça avec les moyens du bord (vidéos youtube/ntc, le livre de Mathilde…).

    En bénéfice supplémentaire, je pense que le yoga m’a permis de gagner en sérénité (même si la pratique d’une activité physique régulière quelle qu’elle soit favorise elle aussi la sérénité), je respire mieux et dans certaines situations (trop d’émotions, peur, angoisses…), se concentrer sur sa respiration aide à gérer tout ça :)

    Je suis enthousiaste à l’idée de cette nouvelle rubrique.

    Passe une bonne journée!

    Delphine

  10. merci pour tes recommandations… j’ai démarrer le Pilates en début d’année je suis désormais addict, complétement fan… c’est remarquable comme activité !

  11. Merci beaucoup d’avoir eu le courage de nous écrire cet article.
    Je voulais justement me lancer dans le yoga ou pilate (j’hésite encore) cette année pour apprendre à gérer mon émotivité et mon anxiété quotidienne.. Mais j’étais un peu repoussée par le côté « hippy » aussi. La peur de me retrouver avec des gens un peu trop « ailleurs ». Et cet article va sûrement me décider ! Il ne reste plus qu’à trouver un club! Encore meric :).

  12. Ah super ! Ça peut être vraiment chouette ces articles à 2 avec ta prof !
    Pour ma part, j’étais comme toi en sport au lycée (pas hyper balaise et j’ai eu une dispense une grosse partie de l’année). Je n’étais pas endurante du tout et surtout (point le plus important) : je détestais ce côté « compétition » qu’on trouvait trop souvent dans le sport (aussi bien à l’école car quand on est ado, on est un peu comme ça sur tout ^^, qu’en salle de sport lorsque j’ai essayé la GRS vers mes 8-10 ans).

    C’est vrai qu’aujourd’hui, je vois le sport différemment. Je ne peux toujours pas courir car je n’ai pas beaucoup d’endurance mais j’ai envie de prendre soin de mon corps tant qu’il est encore beau. J’ai envie de prendre l’habitude de le chouchouter pour qu’un jour (si j’ai un enfant par exemple), je ne galère pas trop à le raffermir.
    Et surtout, j’ai envie de me vider la tête, ce que je ne trouvais pas dans le sport au lycée ou en salle quand j’étais plus jeune (à cause du bruit, de l’esprit de compétition, des moqueries…).

    Enfin voilà, le yoga et le Pilates sont deux disciplines qui m’intéressent énormément et qui semblent me correspondre.
    Je suis en ce moment-même en train de me renseigner pour des cours à Lille :)

    Merci pour ton article Victoria !

    Manon

  13. J’adore le blog de Mathilde :) Je fais du yoga et des pilates à la maison, je n’ai bêtement jamais « osé » franchir le pas d’une salle de cours de yoga même si l’envie est bien là, j’ai peur d’être à la traîne, je n’arrive pas à m’imaginer comment se gère l’évolution etc., donc pour l’instant je reste dans mon « comfort zone » et je continue à apprendre seule chez moi.
    J’ai juste fait une fois un cours de yoga en club de vacances avec une super prof et c’était vraiment chouette, parce que il me manque quand même un oeil extérieur pour corriger les postures et me conseiller quand je bloque dans un mouvement.
    Enfin soit, merci pour ton article :)
    Bon weekend

  14. Un joli article qui met en valeurs deux belles disciplines. Yoga et Pilates m’interpellent depuis un moment déjà mais je ne me suis pas encore inscrites dans un cours. D’autres priorités financières passant au premier plan. Cependant c’est vraiment ce besoin d’harmonie et d’équilibre qui me pousse à m’y intéresser et à garder cela précieusement dans un coin de ma tête. Du coup j’attends avec impatience tes articles avec ta prof.
    Merci pour ce bel article, bisous

  15. Je préfère un million de fois ces posts profonds aux essentiels beauté, tu as apaisé toute ma matinée, alors merci <3

    J'ai fait un peu de yoga cet été et j'ai adoré, je voudrais continuer en cours au départ pour ne pas faire de faux mouvement mais cela coûte trop cher pour l'instant, il faut que je trouve une solution sur internet… Je lirais donc avec attention les postures que vous proposerez avec ta yogi.

    Bonne journée :)

  16. Youpi, j’attendais cet article avec grande impatience !

    Franchement je suis d’accord avec tout ce que tu dis concernant le yoga. Malheureusement je n’ai pas encore trouvé de cours adéquats pour la pratique, donc je fais ça un peu seule de mon côté avec des vidéos Youtube (très bien, mais pas top quand personne te corriges les postures, mais bon!).
    J’adore la philosophie de vie apportée par le yoga, la paix avec soi même, et comme tu dis le fait de ne jamais forcer mais de trouver ce qui nous fait du bien à nous.

    Bref, j’ai hâte de voir la suite de ta nouvelle rubrique, et ce matin je vais sortir mon yoga mat, c’est sûr !! :)

    Plein de bisous ma Vic’ !

  17. Hello,

    Merci pour ce beau témoignage et cette super nouvelle! c’est une excellente idée, ce partenariat et cette nouvelle rubrique.

    Moi aussi j’ai été cette fille nulle en sport qui était toujours à la traîne des autres au cours de sport sauf en natation. Sport que j’avais pratiqué dans ma jeunesse mais que j’avais arrêté faute d’arriver à me montrer en maillot de bain devant les personnes de ma classe.

    Et puis, je me suis mise à courir et … j’ai eu le même genre de déclic que toi. J’ai réalisé que je pouvais me dépasser, faire des choses que je pensais impossible. Tout cela grâce à un super entraîneur qui a su me donner confiance en moi malgré des débuts carrément laborieux.

    Lorsque j’ai franchi la ligne d’arrivée de mon premier marathon, j’ai su que plus rien ne serait vraiment comme avant. Je n’abandonnerai plus devant une apparente difficulté, je serais capable de m’investir pour parvenir à un but lointain. Grâce à cette expérience, je suis devenue plus forte et plus sûre de moi.

    Plus récemment, je me suis mise au Pilates avec comme but premier récupérer un peu de souplesse (Le running ayant tendance à rendre les coureurs complètement raides). J’ai trouvé un endroit absolument fantastique à Annecy (Studio Pilates Blanche), un prof adorable et je me suis prise au jeu. (J’ai même convaincu le copain de venir et il est maintenant tout aussi assidu que moi!)
    Les résultats sont absolument géniaux: J’ai enfin une vraie ceinture abdominale, j’ai gagné énormément en souplesse et je me tiens désormais droite sans effort.
    Je conseille à toutes les filles/femmes désireuses de se remettre au sport de tenter le Pilates car le principe de cette discipline est de renforcer les muscles profonds du tronc. Un très bon point de départ pour d’autres disciplines comme le yoga, le paddle, le ski, …
    Je commence tout juste le yoga, comme toi avec un peu d’appréhension vis à vis de la dimension spirituelle … Affaire à suivre!
    Mystinguett

  18. Salut Victoria,

    Merci pour ton article très insiprant et merci de partager cette experience avec nous.
    Je vais commencer les Pilates la semaine prochaine dans le centre que tu recommandes. Ton article sur les Pilates m’avait donné envie et le centre Yoga Pilates Bcn à l’air super.
    J’ai hâte de lire cette nouvelles rubrique dont tu parles, c’est une super idée :)
    J’aime beaucoup ton blog dans lequel je retrouve tous les sujets que j’affectionne.

  19. Ça fait plusieurs années que j’ai envie de me lancer mais je ne trouve pas de bons cours près de chez moi. Je pourrais bien aller à Paris mais n’y vivant pas, le long trajet pour y aller me bloquera les jours où j’ai un peu la flemme.

    Une de mes tantes fait du yoga depuis 35 ans et quand je vois le corps tonique et si souple qu’elle a à plus de 60 ans (on lui donnerait 10 ans de moins facilement) ça donne vraiment envie de s’y mettre. Et quand elle en parle, explique que certaines postures peuvent soigner à long terme, ça achève de nous convaincre.

    Nul doute que je me lancerai un jour ! En attendant, je dévorerai ta nouvelle rubrique :)

  20. ah ah! Les grands esprits se rencontrent ^^
    http://lepetitmondedejulie.net/2013/12/27/le-yoga-moi/

    Je pratique le hatha yoga donc ça n’est pas exactement pareil que toi mais je peux aussi dire qu’il m’a transformée. Je vois les choses différemment dans la vie de tous les jours. Je prends beaucoup plus de distance par rapport aux problèmes et les accepte beaucoup mieux. Chose que j’étais incapable de faire avant.
    Par contre ça n’a pas été aussi rapide que toi, ma première année m’a « simplement » (et c’est déjà beaucoup) appris à mieux respirer. C’est seulement sur la deuxième et troisième année que j’ai ressenti un « vrai » changement intérieur.

    C’est une super idée ta « collaboration » avec ta prof, je trouve ça génial!

    J’ai aussi commencé à faire quelques vidéos yoga pour donner des idées d’enchainement.

    Très chouette article.

    Bisous Vic

  21. Salut
    j’ai commencé le yoga l’année dernière, 2 fois par semaine. J’ai bien aimé mais je ne me suis faite pas trop prendre par le côté méditatif, j’arrivais pas à me concentrer (ou pire je m’endormait!)…mais je constatait, après le cours, une certaine relaxation et plus de force dans les muscles. J’ai essayé le Pilates aussi, mais ça a été un petit trauma pour moi : venant du yoga (hatha yoga je crois, qui est doux et lent), les mouvement du pilates s’enchainaient pour moi trop rapidement et j’avais du mal à suivre…je me fatiguait et j’avais l’impression de faire un circuit workout de fitness « classique » genre « il faut pas s’arrêter! allez on passe à la position suivante! »…bref, je n’ai pas été emballée par ça! Néanmoins j’aimerais réessayer car je désire modeler mon corps. J’espère trouver un pilates plus adapté…peut-être pour les plus âgés? eheh…sinon, je pense continuer avec le yoga. Je pense que le secret est trouver un bon centre, mais ici à Saragosse je n’en connais pas. Bref, je vais sans doute suivre tes articles sur le sujet, qui promettent d’être très intéressants!

  22. Moi aussi j’ai découvert le yoga il y a environ 1 an 1/2. Je traversais une période pleine de doutes et d’angoisses et ça m’a permis de me centrer sur moi. Comme tu le dis, le vrai avantage de cette discipline est qu’elle t’amène en douceur à être vraiment toi, sans jugement, à prendre confiance, à lâcher prise… Bref, elle devrait être remboursée par la sécu! Par contre, il est essentiel de trouver le professeur et le type de pratique qui convient le mieux à sa personnalité. De mon côté, c’est cours individuel avec pratique personnalisée tous les mois, un bonheur!

  23. J’adore ton article ! Il m’a permis d’y voir plus claire entre le yoga et le pilates !
    Malheureusement, on en entend beaucoup parler en ce moment étant donné que c’est à la mode mais finalement, je comprend grâce à toi que, c’est beaucoup plus que ça !
    Hate de voir tes futurs articles car je pense que c’est quelque chose qui me conviendrait étant stressée et angoissée !

  24. Je suis tombée dans le Pilates un peu par hasard. J’ai une scoliause et je souffre régulièrement de mal de dos. Etudiante en échange à Montréal on me propose de m’inscrire à un sport pour pas trop cher et je me lance dans le Pilates. J’en deviens accro mais à mon retour impossible de trouver un cours avec moins de 20 personnes à un prix raisonnable.
    Je repars un an plus tard à Montréal et m’inscrit à nouveau au Pilates la magie opère à nouveau mais voilà on m’opère du genou et je mets plus de temps à reprendre un train de vie normal. En septembre je m’inscris au kickboxing plutôt que le Pilates parce que j’avais besoin de me dépenser, je gagne énormément en endurance et souplesse. Je rentre en Europe et à nouveau impossible de trouver un cours de kickboxing n’impliquant pas de combats.
    A mon retour chez mes parents, ma mère inscrite à des cours particuliers de Pilates avec machines (Stott) me propose de la remplacer car elle a trop de cours et va perdre ses sous… je tombe amoureuse de cette discipline à nouveau. Quel bonheur pendant une heure toutes les semaines d’être avec un prof douce et de me sentir super bien.
    Et voilà aujourd’hui je recherche à nouveau un ndroit où les cours ressemberaient à ça ou à ceux de Jane mais ce n’est pas facile. Pour moi le Pilates et le Yoga sont en grande partie liés au prof, j’aime avoir un bon feeling avec eux…

  25. Merci pour ce post !!!
    J’ai decouvert le yoga pendant mes 2 années de vie à San Francisco, j’ai tout de suite adorée et me suis tres rapidement sentie incroyablement bien dans mon corps alors que j’etais déjà qq´un de sportive et en bonne forme physique. J’ai eu du mal lors de mon retour en France à Nantes. Peu de cours et surtout principalement une dimension meditative. Beaucoup de clichés hippie qui sont finalement tres peu représentatifs du yoga et de toutes ses possibilités.
    Le yoga, c’est dur ! c’est bien ! c’est revigorant ! et ca donne une incroyable sensation de « mieux-êre » dans son corps ! Ca mérite d’être crié haut et fort :)))

  26. Super article ! Merci pour ce témoignage !
    Après avoir essayé au Costa Rica cet été le yoga, je me suis inscrite avec mon copain à des cours collectifs pour 6 mois. Je commence mercredi prochain, j’appréhende un peu…
    Mais ton témoignage me confirme que cette activité est faite pour moi. J’ai hâte de voir les changements autant dans mon corps et mon esprit. J’attends tellement de ces cours !
    Merci en tout cas pour ce témoignage et de t’être confiée comme ça.

    x,
    Maïa
    http://www.wildandfolkheart.com

  27. J’ai beaucoup aimé ton témoignage !! Moi aussi je me suis mise au sport depuis un an et demi maintenant : pilates, fitness et musculation. J’essaie le Yoga mais c’est plus compliqué sans professeur. J’ai suivi quelques cours l’année dernière et effectivement c’est vraiment différent que de le pratiquer seule chez soi. Tu pratiques combien de fois par semaine le pilates et le yoga ? Dommage que tes cours soient à Barcelone !

  28. Je dois dire que ton article tombe à pic car j’ai décidé de m’inscrire à des cours de yoga dès la fin du mois de septembre. A la base, j’ai choisi cette discipline pour me détendre et aussi pour raffermir mon corps. Je me suis vraiment retrouvée dans ce que tu as écrit car moi aussi, j’ai toujours fait partie des « dernières de la classe en cours de gym ». Après avoir lu ton article, je me sens encore plus motivée à commencer ces cours et à me dépasser! Alors vraiment, je te remercie :)

  29. Merci pour ton joli témoignage ! J’ai très envie de me mettre au yoga depuis un moment mais je n’arrive pas a franchir le pas (en partit à cause du prix malheureusement). J’ai commencé un petit peu chez moi mais jai peur de me blesser en faisant mal les choses. Je voudrais aussi faire du pilates mais malheureusement chez moi personne ne propose les 2 :(. Ton article est une nouvelle petite pierre a ajouter a ma motivation. Je vais peut-etre enfin franchir le pas et essayer la semaine prochaine !

  30. Cela fait quelques temps que j’ai envie de me mettre au yoga. Tout comme toi, je n’ai pas fait de sport depuis la terminale (et j’ai 10 ans de plus que toi :D) Une vaine tentative de gym suédoise s’est soldée par un échec car j’avais des horaires de travail contraignants. Maintenant que je ne travaille plus en décalé cela va être enfin possible ! Et ton article me donne encore plus envie de m’y mettre :)

  31. Grande stressée de nature, on me conseille partout le yoga pour apprendre à lacher prise et me recentrer.
    Ton article m’encourage grandement à me trouver un cours!

  32. J’ai longtemps hésité avant de poster ce commentaire. Sache d’abord que je n’ai rien contre toi personnellement, je respecte ton blog, tes choix, etc… Chacun fait bien ce qu’il veut.

    MAIS. J’avoue que j’en ai ma claque de cette nouvelle vague de «blogueuses Nike» (petit surnom affectueux que je leur ai donné) qui te vendent les préceptes du mangeons healthy (hum) et faisons du sport NIKE tous ensemble, ôôôôô oui.

    Et de cette vague de petites nénettes qui n’a pas plus de 3 petits pois (chiches) dans le caillou et dont le panurgisme est la seule personnalité qu’elles n’auront jamais.

    Et de ces filles qui font du sport sponsorisé/sponsorisant et qui te greenwashent matin, midi et soir sans se poser de questions par elles-mêmes juste parce que c’est à la mode…

    Et de ce petit monde tellement premier degré qui a perdu (a-t-il déjà eu ?) toute dérision à force de se regarder si profondément le nombril.

    Tout cela est, si je puis me permettre, est chiant à mourir. Que cela fait du bien de sortir de la blogosphère parfois… Comment faisait-on avant que la course à pied ne devienne le running ? Ah ben oui, on courait, tout simplement, sans l’étaler sur les réseaux sociaux pour frimer comme le font certaines en étalant leur pseudos performances. Faisait-on du yoga avant que certaines blogueuses se prennent (ou se fassent prendre) en photo en train de le faire pour nous montrer que leur vie est tellement meilleure que la nôtre ?

    Mouais.

    Je dois être (trop) vieille. Ou aigrie. Ou cynique. En tout cas, je me pose des questions !

    (par ailleurs, j’aime énormément ta plume et l’intelligence qui transparait de tes mots, je tenais à le souligner, voilà…)

    • Coucou Garance!

      Ne t’en fais pas, je ne prends pas mal ton commentaire (même si on sent que ça avait besoin de sortir et que paf, c’est tombé sur moi ^^). Je dirais même que je te comprends à 100% puisque je ressens la même chose.

      Alors ça va peut-être sembler un peu ridicule puisque l’on peut aisément me mettre dans le même panier que ces filles dont tu parles, mais cela fait plusieurs mois aussi que j’en discute autour de moi: la mode healthy bêtement copiée et divulguée par tout le monde sans jugement me sort par les trous de nez (pardonne-moi l’expression).

      J’ai bien sûr un mode de vie assez nature / santé, mais cela fait plusieurs années que je l’ai adopté, et ce à une époque où pratiquement personne n’en faisait encore l’éloge. J’ai d’ailleurs été l’objet de douces moqueries lorsque j’ai commencé à communiquer dessus puisque la mode green n’avait pas encore envahi la blogosphère – je devais passer pour une psychorigide ascétique. Ce mode de vie, je l’ai adopté de manière hyper consciente. Tu ne peux pas imaginer le nombre de livres, d’articles ou de sites internet que j’ai dévorés pendant des mois, suivant également les conseils de ma maman qui est chercheur et a accès à beaucoup d’études fraîchement sorties. J’ai appris énormément, cela m’a enrichi personnellement et bien entendu, cela a motivé mon changement de style de vie. Ce style, je n’en changerais pour rien au monde, tout simplement parce qu’il m’a épanoui, parce qu’il me permet d’être en harmonie avec les connaissances que j’ai acquises et les valeurs que j’ai développées. Et puis tout simplement parce qu’il me fait me sentir super bien – je suis certaine que l’évolution est très nette à voir ne serait-ce qu’en retournant quelques années en arrière sur le blog. Je ne cracherai donc pas dessus puisqu’il me correspond et que je le conseille sincèrement à tous.

      En revanche, je suis comme toi profondément fatiguée par le côté show-off et tendance qui a contaminé le mouvement healthy. Dans cet étalage sur les réseaux sociaux il y a forcément une part de partage sincère, ce que je trouve plutôt chouette, mais il n’y a pas que ça, il y a aussi le poids du hype qui provoque effectivement une sorte d’uniformisation superficielle assez hérissante. Tout le monde y va de sa publication green / bio / sporty, parfois sans aucun fondement, parfois même de manière complètement erronée. Le healthy a beaucoup de sens en soi; le problème est qu’il est devenu ridicule depuis qu’il a perdu ce sens en devenant une mode, quand le paraître a pris plus d’importance que la véritable essence.

      C’est la même chose pour le sport. L’inspiration et la motivation en communauté c’est normalement très positif! Mais on atteint des niveaux d’étalages pas vraiment compatibles avec cet esprit bon enfant, surtout lorsqu’ils sont effectués par des newbies que l’on sent attirés par la reconnaissance plus que par leur propre bien-être. Enormément de filles suivent des comptes healthy / sportifs où les postures les plus impressionnantes et les plats les plus « fit » sont glorifiés, avec des citations encourageant à la performance à tout prix, la tolérance zéro envers soi-même, ça en fait presque peur. On me demande très souvent de recommander les comptes ou blogs que je suis à ce sujet, d’ailleurs, et je ne sais jamais quoi répondre parce que c’est très simple, je n’en suis aucun. Tout ce que je fais, je le fais pour moi, et je n’ai pas besoin de voir des belles filles transpirer ou des assiettes vegan pour avoir envie de continuer mon cheminement, parce qu’il est ancré en moi, et que parfois ce genre de messages me met mal à l’aise. Quand j’ai commencé le Pilates, je ne connaissais personne qui en faisait, et je suis passée au yoga, comme précisé, sous les conseils de mon professeur. Tout est très personnel, dans mon cas.

      Je ne sais pas quelle conclusion tirer de tout cela, à part qu’effectivement le mieux est de ne pas être constamment plongé dans la blogosphère, histoire de revenir un peu à la réalité de la vie – la réalité de chacun, ce qui compte vraiment. Et pour tout ce ridicule qui est loin de n’ennuyer que toi, je pense qu’il faut juste un peu de patience… En espérant qu’il ne restera un jour que le positif d’avoir un peu éduqué les gens à vivre mieux, sans le côté compétition.

  33. C’est la 1ère fois que je laisse un commentaire sur ton blog que je lis très régulièrement. Merci de t’être livrée en nous racontant ton expérience. Il m’a particulièrement touchée car j’ai des soucis de dos et suis comme toi pour d’autres choses apparement et le pilates m »a beaucoup plu aussi. J’ai décidé de tester le yoga cette année et mon cours a été apaisant, je me suis sentie étirée plus légère je pense continuer. Je suis certaine que cette discipline a beaucoup de choses a apporter.

  34. Bonjour Victoria,

    J’ai lu ton article de haut en bas et de bas en haut. Depuis quelques années j’ai pris du poids. 5/6 kilos. Certains diront que ce n’est pas grand chose mais à 23 ans, je subis parfois les regards moqueurs sur mes bras ou mon petit bidou.

    J’ai essayé le vélo éllyptique, que je continue mais sans grand changement. J’ai l’impression que mes 20 min quotidiennes ne m’apportent pas grand chose. On m’a dit de gainer mon corps. Mais seule devant la télé, l’activité devient vite barbante…

    Alors depuis trois semaines, et ce trois fois par semaine, je pratique le Qi Gong, et le shiatsu. Je ne sais pas si tu connais, mais cette médecine chinoise a de belles vertus. J’ai arrêtée durant deux semaines (de vacances), et je reconnais que cela m’avait fait beaucoup de bien. Je me sentais plus souple, plus joyeuse, moins aigrie, et j’avais de la volonté. Je reprends demain, pour ma première séance à but de perte de poids. En travaillant ma rate et en la vidant de son trop plein d’énergie, je parviendrais à perdre mes kilos sans risque…

    Il est vrai que depuis quelques années, on me parle du Pilates en me le conseillant fortement. Mais je n’ai jamais fait d’autre sport que de l’équitation, et j’avais un peu peur d’entreprendre ce genre de défi.
    Peut être parce que j’en suis encore un peu au stade de la fille qui a peur? Je ne sais pas, mais j’ai très envie de bouger toutes ces choses qui me dérangent.

    Bises à toi

  35. Très bien cet article. J’avais déjà pensé me tourner vers le Pilates, et cet article me conforte dans ce choix.
    Bisous :)

  36. Je suis une grande adepte du yoga depuis maintenant presque 2 ans. ca a aussi été pour moi une révélation !
    bon je suis un peu hippie, baba cool à la base ( ;) ) mais ce qui me plait ce n’est pas ce côté là finalement peu présent (je ne ‘habille pas en indienne) c’est justement le fait qu’il n’y a pas de compétition, de réussite mais un chemin (même si j’ai aussi ressenti de la frustration au début de ne pas réussie à faire un mouvement).
    J’ai 34 ans et ça faisait longtemps que je ne bougeais plus, que tout me faisait mal (3 mois de tendinite à la hanche après 6 mois de course…) et le yoga m’a réconcilié avec le fait de bouger, de transpirer, d’avoir des courbatures.
    J’y trouve un apaisement, une concentration et une acceptation de moi. Et aussi une envie d’aller plus loin : postures sur la tête par exemple, inversions…. (alors que je n’ai jamais réussi à faire le poirier enfant et ado…et que ça me faisait peur).
    Ma posture préférée est Eka Pada Raja Kapotanasana (le pigeon).
    Bienvenue à la nouvelle rubrique !

    A paris mon studio préféré (et très très pro, super prof. Hatha et Vinyasa) : Gérard Arnaud Yoga paris 11ème (deux salles métro voltaire et métro saint ambroise-oberkampf). (je n’ai aucun lien avec eux je suis juste une de leurs élèves comblées)

  37. Super ! Moi qui adore ce genre d’exercice, je suis tout excitée à l’idée d’avoir de nouvelles idées de postures etc à pratiquer chez moi ! Même si j’aime plus que tout la danse classique et le jogging, les exercices de fitness, le yoga et le pilates sont des choses que j’aime énormément aussi :)

  38. Hello Victoria !

    J’ai toujours beaucoup de plaisir à lire tes articles et je crois qu’on vient d’atteindre le climax avec celui-ci aujourd’hui.

    J’ai commencé le yoga il y a maintenant deux ans, pour accompagner mon chéri qui a des problèmes de dos. Evidemment, la tocarde en sport que j’étais, maladroite et gauche (peut-être davantage dans la perception que j’avais de moi-même que par réalité objective) n’y serait jamais allée toute seule, même si la discipline m’avait toujours attirée. (A l’inverse, le côté babos hippie trouvait pas mal de résonance en moi…! :) ).

    Bref, au bout de la 2ème séance : la REVELATION. Je venais de trouver un truc qui s’apparentait à une activité physique et qui me plaisait. Et surtout, je venais de comprendre tout ce que cette activité avait de spirituel, d’introspectif et de bienveillant sans tomber dans une espèce de délire halluciné limite sectaire comme j’avais pu le croire par le passé.

    Comme toi, je redoutais de ne pas être suffisamment souple et gracieuse, de ne pas bien coordonner mes mouvements. Mais comme tu le décris, j’ai ressenti ce mélange de lâcher-prise et de confiance en moi, d’abandon et de contrôle. C’est une sensation assez complexe à verbaliser et j’ai souvent l’impression de passer pour une dingo sous champignon lorsque j’essaie de le faire…

    Je me retrouve également dans ton parcours lorsque tu dis, qu’au-delà de sculpter le corps, le yoga sculpte ton esprit. Tu évoques à un moment le fait que le yoga t’a changée. A bien y réfléchir, je pense que le yoga a très largement contribué à me révéler à moi-même. Je crois que je suis toujours la même, sauf que maintenant j’ose l’être. Et comme tu le décris très justement, cette prise de conscience s’est exprimée dans des champs très variés.

    Tout d’abord un changement alimentaire : est-ce la conscience de la communion avec mon corps, de ne constituer qu’une seule personne, chair comme esprit, qui m’a amenée à changer mon régime alimentaire ? Reste que j’ai adopté une alimentation bio, puis végétarienne pour finalement devenir végétalienne il y a maintenant 9 mois. Et je ne m’en sens que mieux. Comme enfin cohérente avec moi-même. Comme si je n’avais jamais osé sauté le pas avant de peur de passer pour une marginale.

    Il en a été de même dans mes choix de consommation quotidiens et dans mon rapport à la Terre.

    Bref, tout cela peut sembler un peu mystique. Et je crois qu’il est possible de pratiquer le yoga régulièrement sans forcément connaître cette transformation intérieure. Il y a des personnes qui pratiquent le yoga dans le même cours que moi depuis des années et qui n’ont pas eu une démarche comme la mienne. Ce qui est sûr, c’est qu’il faut écouter sa petite voix lorsqu’elle s’exprime, que ce soit à travers le yoga ou n’importe quelle activité qui permette de s’épanouir.

    En tout cas, merci Victoria pour ce très bel article.

    Johnnie

  39. Je pratique le yoga de chez moi depuis 6 mois maintenant, c’est un exercice appelé la salutation du soleil. Je fais 6 séries, tous les matins.
    Au départ, c’était pour améliorer ma santé car le Dr Deepak Chopra disait que cela améliorait le système digestif, le sommeil, etc…
    Ses paroles se sont vérifiés car en effet, je dors mieux et je mange mieux.
    Cet exercice me met en connexion avec mon corps dès le matin, bien que ces derniers temps, je remarque moins la magie du début… je ne sais pas si je ne suis pas assez concentrée ou si c’est autre chose…
    Mais bon, ça me met la forme et me donne un esprit plus joviale!

  40. Super cet article ! Je n’ai jamais essayé le yoga , je vais de ce pas sur le site de ton amie =) Bon weekend

  41. J’ai commencé le yoga il y a un an, et après quelques cours pour les bases je me suis achetée la DVD pour les nuls que je recommande car les cours ne rentrait pas dans mon petit budget étudiant ^^.

    J’ai donc hate de voir tes posts yoga qui me donneront peut être de nouvelles idées !

  42. J’ai commencé le pilates grâce à toi, et oui encore ;-) (décidément tu m’es devenue indispensable….) suite à ton article « comment je me suis tonifiée en 6 mois » ou qq. chose comme ça ^^ et j’adoooore mais les cours sont très onéreux, donc j’alterne en faisant qq exercices également à la maison, ta nouvelle rubrique sera donc la bienvenue :-D
    A bientôt
    Nenena80

  43. Merci pour ce partage!
    Je me reconnais bien dans le portrait de la fille nulle en sport aux muscles endormis depuis la terminale! Je n’ai pas trouvé près de chez moi de cours de pilates ou yoga pour lesquels j’ai ose sauter le pas, je suis juste depuis peu les vidéos de lucile woodward qui m’ont permis de me relaxer et de me donner (du moins j’ai l’impression au bout de 1mois de suivi) une meilleure posture. La différence est que chez moi j’avais moins honte au début de ne pas tenir en équilibre ou d’etre crevée des le premier exercice dit facile j’ai l’impression qu’un rythme de cours en salle serait bien trop soutenu pour moi. J’avais suivi une première séance de yoga mais ça m’avait semble tellement perche que j’avais passe la moitié de la séance a me marrer !
    En tout cas on peut observer beaucoup de changements très positifs entre tes premiers billets et ceux que tu écris a présent, tu sembles épanouis et c’est contagieux, ça donne envie de se dépasser et de s’engager dans une meilleure hygiène de vie.
    A bientôt,
    Laeti

  44. Victoria je suis une lectrice de l’ombre mais La je te dis MERCI mille fois pour cette nouvelle rubrique, je souhaitais vraiment faire du yoga, mais entre les cours d’ialien et ma psicine hebdomadaire je me demandais ou trouver le temps… Alors maintenant je sais je le trouverai pendant ma pause geek sur les blogs!

  45. je me suis mise au pilates cette année, 1 séances et je ressens déjà des effets bénéfiques sur ma posture je suis plus droite lorsque je suis assise sur ma chaise au niveau de mon ventre je me tiens mieux aussi, j’ai hâte de continuer les séances et de voir ce que tu vas nous proposer en collaboration avec ta prof.
    J’aime beaucoup ton blog depuis un moment sans jamais laisser de message.
    Merci à toi

  46. Tu me donnes tellement envie et me motives à fond. J’ai fait mon premier cours de pilates cet été et ça a été une révélation, j’ai adoré!

  47. Merci Victoria. Je pourrais n’écrire que ça, mais je vais essayer d’être plus claire. Je me bats souvent sur Twitter contre la tendance healthy et sport, je déteste les petites phrases de motivation style « no excuse », « quand on veut on peut » et toutes les autres. Elles culpabilisent, elles nous coupent de nous-mêmes.

    Et toi tu es là, tu as une vie très saine et fais du sport. Et j’adore te lire, j’adore ta façon de voir ta vie. Tu es là à nous parler yoga, mais tellement loin de toutes ces blogueuses qui nous parlent des avantages uniquement physiques qu’elles en ont tiré. Tu parles tolérance envers soi-même, écoute, estime, confiance.

    Et c’est exactement ce que je recherche dans ma pratique sportive. J’ai l’impression que le sport est devenu l’accessoire à la mode, qu’on se doit d’en faire parce que c’est tendance, parce que c’est sain. Toutes ces personnes n’ont rien compris.

    De mon côté, je vais reprendre la course dès que mon genou me le permet, parce que l’avoir arrêté m’a fait perdre confiance en moi, en mes capacités. A côté, je poursuis le pilates, qui me permet de me sentir forte et solide. Et puis je crois que je vais essayer un cours de barre au sol, pour voir.

    Le yoga me plairait bien, mais je n’ai pas trouvé de cours à des heures qui me conviennent. Un jour peut-être.

    Merci pour ta lucidité et ta sincérité, j’espère qu’avec ton audience, tu parviendras à toucher du monde (plus que moi en tout cas ;)).

Répondre

Naviguer