Mes Plantes // Medinilla Magnifica

Je ne cesse de vous la montrer sur Instagram tant je l’aime: avec ses grandes feuilles gaufrées et ses sublimes grappes de fleurs rose tendre, ma medinilla magnifica est devenue LA vedette de ma collection végétale depuis que je me la suis offerte à la fin du mois de septembre dernier, et le rayon de soleil absolu de mon salon !

Arbuste fleuri originaire des forêts humides des Philippines, où il pousse accroché aux arbres, on le cultive ici en intérieur. Sa floraison peut avoir lieu ou bien en hiver, ou bien vers le printemps-été, selon la façon dont il a été élevé; dans de bonnes conditions, celle-ci peut durer jusqu’à 4-5 mois — autant vous dire qu’on en a pour son argent !

Le seul problème de cette magnifique plante est d’être réputée très difficile d’entretien à cause de ses exigences en termes d’humidité, de température et d’arrosage.

En réalité, je crois qu’il faut surtout apprendre à bien connaître ses besoins, assez précis, pour pouvoir y répondre de manière adéquate, et être prêt/e à y dédier un tout petit peu plus de temps qu’à une plante verte basique — mais qui ne serait pas naturellement enclin/e à prendre soin d’une telle beauté ?

Ce n’est certes pas une espèce à conseiller aux débutant/es, mais elle est loin d’être une mission impossible à mon sens — preuve en est mon propre specimen, qui sans être parfait se porte vraiment très bien malgré mon manque d’expérience en plantes fleuries !

Parce que j’ai eu beaucoup de questions durant les derniers mois à propos de cette « plante chandelier », j’ai décidé de vous proposer aujourd’hui des explications aussi détaillées et utiles que possible sur la façon dont j’entretiens la mienne.

J’avais d’abord pensé préparer ce récapitulatif en fin d’année, après avoir expérimenté toutes les étapes de croissance, et notamment l’épreuve de la refloraison (assez délicate), mais c’était un très long délai. Au vu de vos demandes, je préfère finalement partager déjà mes quelques conseils — quitte à compléter l’article en temps voulu.

J’espère de tout coeur que mes précisions vous aideront, que vous vous posiez des questions a priori sur cette espèce, ou que vous en soyez déjà l’heureux/se propriétaire !entretien-medinillamagnifica

COMMENT LA CHOISIR ?

Le medinilla magnifica est une plante assez onéreuse: mieux vaut donc la choisir avec soin pour s’assurer de sa beauté et sa bonne santé !

L’idéal est de prendre une plante qui présente déjà des boutons floraux en train d’éclore, pour garantir une floraison prochaine (comme sur cette photo), mais pas des fleurs entièrement ouvertes sous peine d’en profiter moins longtemps: peut-être sont-elles déjà là depuis quelques semaines ! Notez que les medinillas en floraison ne sont pas forcément disponibles toute l’année.

Plus il y a de boutons, plus la plante est chère et volumineuse, mais plus le rendu sera majestueux, et plus la plante sera résistante. J’ai pour ma part opté pour une version à 7 boutons, que j’ai payée 27,50€ — je ne sais pas si les prix sont similaires dans d’autres pays.

Les feuilles doivent bien sûr être bien vertes, sans parties brunes, avec un port vigoureux.

Le choix du cache-pot est également important: il doit être suffisamment lourd pour que la plante reste bien équilibrée malgré les lourdes hampes florales qui tombent de son centre.entretien-medinillamagnifica2

COMMENT L’ENTRETENIR ?

♡ EXPOSITION

Le medinilla aime avoir beaucoup de lumière, même si le soleil direct trop puissant ne lui plaît pas: mieux vaut donc éviter les expositions Nord, trop sombres.

La mienne est placée dans mon salon très lumineux exposé à l’Est, sur un rebord de fenêtre. Elle reçoit directement les rayons du matin jusqu’aux alentours de midi, pour ensuite profiter tout de même d’une bonne dose de lumière jusqu’au soir, même si le soleil ne la touche plus directement.

En cette période hivernale, dans une région fraîche comme Amsterdam, une exposition Ouest ou Sud seraient tout aussi parfaites pour obtenir plusieurs heures d’ensoleillement par jour sans risquer de surchauffer la plante (le soleil est trop éloigné à cette saison pour causer un quelconque dégât).

En revanche, en été dans les régions tempérées, ou à l’année dans les régions chaudes, mieux vaut éviter l’exposition Sud à moins de placer votre plante derrière de bons voilages. De manière générale, si elle se trouve juste devant une fenêtre qui chauffe beaucoup aux beaux jours (même en exposition Ouest ou Est), il est prudent de l’éloigner légèrement pour qu’elle ne brûle pas.

♡ TEMPÉRATURE ET HYGROMÉTRIE

Il est absolument essentiel d’offrir un bon équilibre entre température et humidité à son medinilla magnifica, et ce dès le premier jour de son arrivée, sans quoi il risque de rapidement dépérir — surtout si vous l’achetez en automne-hiver.

L’équation de base est simple. Le medinilla aime la douceur (18-25°C), mais il a aussi besoin d’une bonne quantité d’humidité dans l’air qui l’entoure, sans quoi il devient vulnérable aux maladies, aux ravageurs, et peut se dessécher au point de mourir.

Dans nos intérieurs, à moins de vivre dans un hammam, il est difficile d’avoir une quantité suffisante de vapeur d’eau dans l’atmosphère, surtout en hiver où le chauffage rend l’air particulièrement sec — un vrai désastre pour les plantes tropicales. L’idéal est donc de rendre cet air d’autant plus humide qu’il fait chaud, puisque la chaleur (artificielle ou naturelle) provoque une évaporation rapide !

En été, dans mon appartement d’Amsterdam, la température est parfois très douce, parfois assez élevée (je vis au dernier étage), mais je veillerai à limiter les dégâts avec une bonne aération.

En hiver, je fais simplement attention à ne pas abuser du chauffage pour éviter des besoins en humidité trop importants. J’ai installé mon pot à un endroit qui n’est pas directement chauffé (le radiateur allumé le plus proche se trouve à 2-3 mètres de distance), et à 5-10 cm de la fenêtre. Ainsi, ma medinilla doit se trouver autour de 18-19°C grâce à la fraîcheur du carreau, le salon étant ajusté autour de 20°C dans son ensemble.

Pour compenser toutefois l’inéluctable manque d’humidité de manière régulière, je la brumise tous les jours — j’ai même commencé récemment à le faire deux fois par jour, car les petits boutons des grappes florales brunissaient sans s’ouvrir. L’idéal est d’utiliser une eau filtrée (ou eau de source) tiède, surtout si l’eau du robinet est « dure » par chez vous, car elle craint le froid et le calcaire. J’humidifie bien tout son feuillage, sur le dessous et le dessus.

Si votre pièce est plus chaude (à cause du chauffage, ou en été), ou pour un entretien un peu moins régulier, vous pouvez aussi choisir une autre manière d’humidifier l’air. Il suffit de placer le pot sur une soucoupe large remplie de billes d’argile ou de cailloux baignant dans l’eau: l’évaporation naturelle remontera vers le feuillage. Attention à mouiller régulièrement les petites billes pour que l’effet soit constant !entretien-medinillamagnifica3

♡ ARROSAGE

S’il ne faut pas laisser son substrat se dessécher complètement pour ne pas l’assoiffer, le medinilla craint avant tout l’eau stagnante autour de ses racines: mieux vaut donc éviter l’excès de zèle lors des arrosages, et surtout bien vider la soucoupe ou le cache-pot si besoin.

La fréquence de l’arrosage dépend en bonne partie des conditions de température et d’air ambiant dans laquelle votre plante évolue. En hiver, dans les conditions décrites plus hauts, je le fais pour ma part à peu près 1 fois par semaine. En été, en cas de chaleur, il faut être un peu plus régulier, avec 2-3 arrosages ou bassinages selon la situation.

Il n’est en réalité même pas nécessaire de compter les jours, car il suffit d’observer le port de sa plante: lorsque les tiges commencent à pendre vers le sol et les fleurs à perdre de leur volume (elles deviennent toutes molles et penaudes), c’est qu’il est l’heure d’arroser sans tarder ! D’autres signes qui ne trompent pas sont bien sûr la sécheresse de la surface du terreau, ou encore, la légèreté du pot quand vous le soupesez.

En termes de quantité, tout dépend là aussi des conditions de votre intérieur (beaucoup ou peu de chaleur, sécheresse de l’air…) mais aussi de votre pot (les pots en plastique retiennent mieux l’eau que les pots en terre cuite, où celle-ci s’évapore plus rapidement).

En ce qui me concerne, avec mon chauffage moyen et son pot en plastique, je préfère ne pas prendre le risque de la noyer: je verse l’équivalent d’un grand verre d’eau et demi, juste de quoi bien réhydrater la terre, et cela lui va parfaitement. Attention à bien utiliser de l’eau tiède pour ne pas créer de choc thermique, et aussi douce que possible (là aussi, eau filtrée, eau de pluie ou eau de source).

♡ ENGRAIS ET REMPOTAGE

Une fois que les fleurs sont écloses, il est inutile, voire néfaste, de nourrir la plante, jusqu’à ce que celles-ci fanent. En période de croissance, en revanche (c’est à dire au printemps et en été), hors floraison, il est recommandé de lui donner de l’engrais pour orchidées ou plantes d’intérieur fleuries toutes les deux semaines: cela l’aidera à pousser !

Le rempotage n’est pas conseillé non plus durant la floraison — surtout parce que les pétales sont fragiles, et que vous risqueriez de les casser pendant la manipulation; quand vous achetez votre plante, le terreau est de toute façon conçu pour lui suffire durant plusieurs mois.

Si le pot vous semble trop petit, l’idéal est d’attendre la fin de l’hiver avant de le remplacer par un pot plus grand. Comme substrat, vous pouvez utiliser un mélange de terreau léger et de terre de bruyère (demandez conseil en jardinerie si besoin).entretien-medinillamagnifica4

♡ APRÈS (OU AVANT) LA FLORAISON

Il n’est pas facile de faire (re)fleurir une medinilla — mais elle est si belle que cela vaut le coup d’essayer ! Je ne peux pas encore vous faire de retour sur ce point, mais voici les recommandations que j’ai notées et que je compte appliquer. Si besoin, je vous ferai un autre article l’année prochaine pour vous donner des conseils plus précis d’après mon expérience.

Une fois que les fleurs sont fanées, il faut les couper avec un sécateur propre, en n’hésitant pas à rabattre largement leur tige jusqu’au ras des feuilles.

Pendant la période de croissance, de nouvelles feuilles vont pousser. Ensuite, à l’automne ou en début d’hiver, il est conseillé de placer la plante pendant quelques semaines dans une ambiance plus fraîche (autour de 16°C) afin de stimuler la création de nouveaux boutons floraux. Lorsque ceux-ci apparaissent nettement, vous pouvez replacer la plante dans son coin habituel, pour lancer l’éclosion !entretien-medinillamagnifica5

***

Que pensez-vous de cette plante ?
En avez-vous déjà cultivé une ?
Sinon, auriez-vous envie de vous lancer ?

***

Et voici un petit visuel à épingler si le coeur vous en dit !Conseils entretien Medinilla Magnifica - Mango & Salt

70 commentaires

  1. Si vous voulez trouver des medinillas, en vente actuellement au LIDL à 8,99 euros… très bonne affaire, je viens d en prendre une!

  2. Bonjour,
    Je viens d en acheter une et déjà les 2 feuilles du bas sont tombées,à peine une semaine que je l ai achetée. Est ce un.manque d eau? .

  3. Pingback: TAG - Cette Plante Que... - Mango and Salt

  4. Bonjour
    Je l’ai acheté comme vous chez Lidl, maintenant elle a la pourriture grise qui va de feuille en feuille, je vais faire une décoction d’ail pour la traiter, c’est mal barré ! qui a une idée ?
    C’est la 3ème que j’essaie de garder et c’est pas gagné, mais c’est la plus belle de toutes les fleurs !!!!!

  5. J’ai acheté la même déjà tout tombe puis je garder la tige et ravoir une pousse et la replanter ou la jeter j’en avais tellement envie chez Lidl pas souvent de problème avec les plantes 🤨😥🤔

Répondre

Naviguer