Full Glory

Après quelques années d’austérité croissante dans mon rapport à la mode – liée bien sûr à ma conscience de l’impact terrible de cette industrie, et de l’urgence de consommer autrement – ma plongée progressive dans le monde du vintage et de la seconde main (décrite dans le dernier épisode de mon podcast) a été, et continue d’être, une véritable renaissance.

Là où m’habiller était devenu un geste presque neutre, rarement porteur de joie, l’inclusion dans mon dressing de pépites uniques et patiemment dénichées a redonné toute sa magie à la création de mes tenues chaque jour: ces pièces qui ont une histoire sont très clairement mes préférées, celles qui m’inspirent le plus et me font rayonner !

Depuis que mon placard se remplit progressivement de ce genre d’acquisitions (je vous en parlais par ici, j’ai dû en faire plusieurs récemment pour ma garde-robe d’automne hiver), j’ai l’impression d’enfin me retrouver – ou du moins, de remettre en lumière le meilleur de ce que je suis.

Même si mon style ne change pas fondamentalement (j’aime toujours les tops loose, les manteaux oversize, la grosse maille, les tons automnaux, les mom jeans…), il a recouvré grâce à l’esthétique particulière des vêtements d’antan une certaine intention et je trouve que cela change tout !

En témoignent mes looks chouchous du moment, tous empreints d’une véritable touche 70’s-80’s: petits tops romantiques, blouses preppy, vestes en peau lainée, blazers à carreaux et à épaulettes, pantalons taille ultra haute, cuir croco… Si vous n’avez pas vu ma vidéo lookbook sur Instagram, elle vous en donnera une petite idée !

La tenue que je vous présente aujourd’hui fait partie de cette mouvance, dans laquelle s’inscrit parfaitement ma nouvelle veste chinée à Glasgow – un joli souvenir peut-être pas tout à fait nécessaire, mais que j’arbore désormais avec un bonheur immense.

Elle porte une double histoire, qui lui octroie une double valeur à mes yeux: celle de son ancienne vie, et celle de ce voyage qui l’a mise sur mon chemin.

look-vintage-70slook-vintage-70s-2 look-vintage-70s-3 look-vintage-70s-4 look-vintage-70s-5look-vintage-70s-6 look-vintage-70s-8look-vintage-70s-10 look-vintage-70s-9look-vintage-70s-17look-vintage-70s-11look-vintage-70s-13look-vintage-70s-12 look-vintage-70s-14 look-vintage-70s-15

Merci à ma copine Ahinoam pour les photos ! ♥︎

Veste vintage trouvée en friperie
Top boutonné vintage trouvé en friperie
Jean « Roma » Ekyog (collection 2018) – 100% coton bio, marque éthique
Bottines Fantasy trouvées en seconde main
Casquette & Other Stories
Sac vintage trouvé en friperie
Ceinture vintage qui appartenait à ma Maman
Boucles d’oreilles via Etsy – petite créatrice, made in the UK

***

Êtes-vous satisfait.es de votre style actuel ?
Prenez-vous plaisir à vous habiller ?
Est-ce important pour vous, ou pas du tout ?

Cet article contient un lien affilié Etsy.
Un immense merci pour votre soutien précieux à mon travail ♥︎
Pour en savoir plus sur la monétisation de ce blog, RDV sur ma FAQ.

31 commentaires

  1. Tu rayonnes dans cette veste, c’est vrai !! Très belle trouvaille et très bien portée :)

    Je comprends tout à fait le sentiment que tu décris en début d’article : la perte progressive d’intérêt pour la mode, qu’il s’agisse de remplir ses placards et s’habiller. Je l’ai aussi ressentie un long moment et pour moi cette phase a été liée à une période d’expatriation qui a un peu brouillé mes repères, aussi bien par rapport à mes propres goûts qu’à mes habitudes d’achat.
    Comme toi, la phase de « réenchantement » est d’abord passée par une consommation plus réfléchie et raisonnée, notamment en essayant d’appliquer le concept de « capsule wardrobe » (sur le sujet j’aime beaucoup ce que produit la blogueuse britannique Anna Newton – the Anna Edit).

    Pour autant, je n’ai pas encore vraiment repris le chemin vers les friperies… Alors même que la plupart des pièces « historiques » de ma garde-robe – que j’aime encore et ai un vrai plaisir à porter – viennent toutes de vide-greniers ou friperies que j’écumais avec enthousiasme pendant mes années étudiantes à Lyon.

    Beaucoup de blabla pour te dire que tes derniers articles sur le sujet et les belles pièces que tu as adoptées récemment me donnent envie de me repencher sur l’achat de vêtements « déjà aimés » :)

    Belle semaine !

  2. tu es magnifique et rayonnante Victoria je crois à l’energie donnée par les vêtements portés et clairement ceux là en font partie:)
    je suis comme toi je retrouve plaisir à chiner et a adopter des vêtements anciens de qualité avec ce charme qui donne tout de suite un style propre
    j’aime beaucoup ta casquette elle est issue d’une collection récente? et alors cette veste ce top ces boots et sac à main il sont magnifiques
    je vais me metre activement à la recherche de pépites dans les friperies de bruxelles! tu donnes envie:)
    belle semaine!

    • Coucou Adeline !

      Merci pour tes si gentils mots ! En effet la casquette provient de la collection automne-hiver de cette année ! Je me suis tournée vers ce modèle après plus d’un an à chercher en vain une gavroche qui me convienne en friperies, et elle est tellement parfaite que je ne regrette absolument pas d’avoir fait pour elle un petit écart ponctuel du côté de la fast fashion: je sais que je la garderai longtemps :)

  3. Rayonnante, c’est le mot qui me vient à moi aussi ! Merci Victoria !
    Et sinon, rien à voir mais quand même : as-tu visionné la série « Peaky Blinders » ? Nous partageons une passion pour « Outlander » mais « Peaky Blinders »… Formidable !

    • Merci tout plein Aurélie !

      Peaky Blinders a en effet l’air d’être une série vraiment formidable ! Toutefois je ne la regarde pas parce que j’évite globalement toutes les histoires de mafias, de gangs violents ou de trafiquants qui sont trop anxiogènes pour moi; c’est un choix tout personnel et je suis consciente que ma sensibilité est un peu étrange (je suis friande de contenus parfois beaucoup plus sombres que ça, qui ne me dérangent pas spécialement), mais bon, je préfère respecter mes ressentis même si cela me fait parfois rater des chefs d’oeuvre :)

      • Je partage ton avis et je suis incapable de regarder « Narcos » par exemple. Ou de lire, écouter des podcast sur des faits divers. Peaky Blinders ne me fait pas du tout le même effet. C’est peut-être l’esthétique très poussée et la psychologie fine qui permet de s’interroger sur les frontières du Bien et du Mal. Ou peut-être l’époque qui me permet de tenir cela à distance de mes angoisses…

  4. Bonjour Victoria,

    Juste un petit message en passant. Je commente peu sur les blogs (que je lis toujours avec autant de plaisir, même si j’adore instagram ou youtube, je suis toujours frustrée quand je suis des gens qui n’utilisent pas ce média pour des réflexions plus posées, écrites …) … donc je disais, je commente peu sur les blogs. J’adore le tien. J’aime bcp ce que tu dégages. J’ai vraiment une impression d’authenticité dans tes propos et ça fait plaisir.

    J’aime que ton blog ne soit pas simplement une vitrine aux partenariats … tout en comprenant bien que les contenus gratuits de qualité doivent être rémunéré d’une façon ou d’une autre (avec mes sous ou avec mon acceptation d’avoir de la « publicité » dans mes lectures).

    Bref, c’est un message de remerciement :)

    Bonne journée

    • Bonjour Tatiana,

      Merci tout plein pour ton gentil message qui me touche beaucoup ! Il faut bien en effet trouver une forme de rémunération, mais mon authenticité dans le ton comme dans la nature des contenus que je partage est vraiment essentielle à mes yeux, alors je suis ravie que tu les apprécies tout particulièrement.

      Belle fin de journée !

  5. Ta veste est superbe, et elle a l’air tellement confortable, un vrai doudou !

    J’ai très envie d’en trouver une semblable, ou plus exactement semblable à ton manteau en peau retournée. Il faut que j’aille voir en friperie. Je suis déjà allée dans le Kilo Shop de ma ville, mais je ne cherchais rien de particulier à ce moment-là, et dans ces cas-là, j’ai du mal à fouiller.

    Je n’ai encore jamais rien acheté en friperie, mais ces derniers temps, la plupart de mes achats (pas très nombreux d’ailleurs) se font sur Vinted. Un jean mom, un pull irlandais, une robe salopette… et comme je vends aussi des choses, la facture est encore plus douce :) mais acheter une veste ou un manteau dessus me fait plus peur, je préfère vraiment essayer ces choses-là, qui valent en plus souvent plus cher.

    Bref, merci de m’avoir inspirée dans ma façon de repenser la mode, car je pense que cette prise de conscience s’est principalement faite grâce à toi. Si je n’ai pas encore forcément les moyens d’investir dans des pièces made in France ou de petits créateurs, je compense autant que possible en achetant de seconde main (et raisonnablement), et c’est mieux pour tout le monde !

    Bonne journée !

    • Un grand merci Coraline, je suis absolument ravie et honorée d’avoir pu te donner un petit coup de pouce pour te tourner davantage vers la seconde main ! Je pense aussi que c’est une excellente alternative, qui a l’avantage d’être accessible à tou.tes :)

  6. Très bau style! Question bête: tu les amènes au pressing les vestes en laine avant de les porter? Pour ce genre d’articles, le fait que ça été porté me rebute et comme ce n’est pas simple à nettoyer…

    • Coucou Meli !

      Quand c’est nécessaire en effet j’amène la veste au nettoyage à sec, mais il n’y en a pas toujours besoin: certains manteaux que j’ai achetés avaient déjà été nettoyés, ou celui-ci par exemple n’est pas vraiment sale, alors un coup d’éponge humide sur l’extérieur est suffisant. Il faut dire que pour moi au contraire les vestes sont ce qui me rebute le moins: elles ne touchent pas directement la peau des gens qui les ont portées (il y a même souvent plusieurs couches entre les deux parce que ce sont des vestes d’hiver), donc ça ne me dérange pas tellement – il suffit d’épousseter ou nettoyer légèrement l’extérieur et on est bon :)

  7. Salut Victoria!
    Je n’ai pas du tout l’habitude de commenter tes articles, mais ce que tu fais comme constat sur la redécouverte de ton plaisir à t’habiller résonne vraiment avec ce que je suis en train d’expérimenter aussi.
    Comme toi l’industrie textile me sortait totalement par les yeux, à tel point que personnellement je ne pouvais carrément plus envisager la moindre exception polluante. Et manque de budget oblige, ça avait pris une tournure franchement limite avec 2 jeans bio, quelques pulls reçus en cadeaux, et quelques t-shirts pour homme de friperies, le moindre objet « superficiel » étant donné à des assoc. Un peu extrémiste, et insortable quoi. Donc là j’ai décidé de prendre un virage, grâce notamment à la seconde main hyper facilitée qui s’est développée récemment, et qui permet je trouve de se poser des questions simples sur son style etc sans les gouttes de sueur de l’éthique qui passe par la fenêtre et du porte-feuille qui morfle. J’ai même osé m’offrir un bijou d’une créatrice française – Félicie Colin – que j’adore. Bref, après des années à grogner que tout ça ne sert de toute façon à rien, j’ai réalisé que je culpabilisais en fait énormément en tant que consommatrice « nanti », de façon générale. Comme si le fait d’appartenir à cette société me rendait d’office coupable de complicité du système polluant.
    Maintenant j’essaye d’accepter mes positionnements éthiques, et de redécouvrir une consommation basique adaptée à ces valeurs, et c’est une vraie bonne surprise et un soulagement (je suis à nouveau présentable, yes) ! C’est dur d’être politisé, mais la cohérence fait tellement de bien au moral.
    Merci pour tous tes conseils sur ces sujets-là en tous cas. Bonne journée, et très joli article encore une fois!

    • Coucou Irène !

      En effet je me retrouve beaucoup dans ton témoignage ! Je crois que quand on a des valeurs fortes, et une envie profonde de vivre en accord avec elle, le cheminement va souvent dans ce sens: d’abord un rejet extrême suite à la prise de conscience qui nous bouleverse, quitte à perdre des choses assez essentielles au passage (le plaisir, la santé, l’adaptation à certaines conventions sociales…), puis, petit à petit, une deuxième phase un peu plus ouverte où l’on crée son propre système de valeurs, ses compromis et ses limites, de façon un peu plus personnelle – et par là même, je crois, plus pérenne. Rien n’est statique, et il est difficile d’être complètement parfait.e, mais en tous cas le processus est passionnant, et ô combien gratifiant lorsque l’on atteint cette sensation de vivre en harmonie avec sa conscience et avec soi.

  8. Elle est magnifique, et tu la portes avec un plaisir visible, ce qui vous convient à toutes les deux. Je suis certaine que tu as donné une seconde vie (réellement) à cette veste😉💞

  9. Trop fan de ton top blanc !!
    Tu as bonne mine, l’air d’aller bien ça fait plaisir à voir !

  10. Non mais la plus belle quoi ! Hâte de m’habiller aussi vintage que ton esprit, et tu sais que c’est un compliment de ma part. Continues de faire rêver et j’ai hâte de dévaliser les friperies encore et encore !

  11. Tu es rayonnante Victoria <3
    En ce moment ma pièce maîtresse c'est une jupe années 60 (de celles qui se boutonnent sur le devant) en velours bleu électrique, trouvée en friperie à Copenhague. Jamais je pensais pouvoir trouver une pièce comme celle-ci, et encore moins dans un pays comme celui-ci que j'avais toujours rêvé de visiter. Je suis dans cette phase de retour vers aimer la mode autrement aussi, après avoir juste laissé tomber en voulant être plus écoresponsable. ça fait du bien !
    J'aimerais beaucoup lire d'autres articles comme celui-ci. Bises !

  12. Pingback: Mes Favoris Lifestyle – Octobre 2019 - Mango and Salt

  13. Bonjour Victoria !

    Article très intéressant, je me suis longuement posé la question des pour/contre des solutions de mode éthique. Le seconde main est un excellente initiative pour ne pas racheter du neuf et pouvoir tout de même trouver un style qui nous correspond :)

    Pour ma part, j’ai souhaité sensibilisé mon entourage au « consommer moins & mieux » en me rendant compte que lorsque je parlais de mode éthique, très peu de gens connaissaient les marques existantes, mêmes les plus importantes sur le marché français.

    J’ai finalement lancé ma marque de vêtements éthique, bio & intemporelle, leaflong, si vous souhaitez y jeter un coup d’œil vous pouvez le faire ici : https://www.leaflong.fr/

    Si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas, je serai ravi d’y répondre :)

    En vous souhaitant à toutes et à tous une bonne journée,

    Matéo

  14. Pingback: Mes meilleures trouvailles en friperies #3 - Mango and Salt

Répondre

Naviguer