Le Yoga et Moi

Après plusieurs semaines de réflexions, je suis heureuse d’enfin vous parler de ma nouvelle passion, le yoga. Plus qu’une simple discipline, il influence ma vie de manière si positive que j’avais vraiment envie de partager avec vous mon expérience, ne serait-ce que pour inspirer celles qui en ont besoin ou échanger avec celles qui ont leur propre vécu.

L’article d’aujourd’hui est donc plus profond et plus personnel que d’habitude, mais j’espère qu’il intéressera certaines d’entre vous et fera écho, peut-être, à votre cheminement.

Processed with VSCOcam with m6 preset

Le Pilates, mon élément déclencheur

*

Quand j’ai commencé le Pilates il y a un an, je partais de zéro, littéralement. Je n’avais pas fait de sport depuis le début de la terminale (une longue mononucléose m’ayant dispensée d’EPS pour le reste de l’année et pour le bac), et de toute façon, je détestais ça. On me retrouvait presque toujours en avant-dernière de la classe pendant toute ma scolarité. Pas souple, pas à l’aise dans l’eau, pas méga-endurante… J’aimais davantage la danse, comme le modern jazz ou la danse orientale que j’avais pratiquées pendant mon adolescence, mais je m’y sentais souvent tout aussi nulle qu’en gym, un peu gauche.

Je me suis donc lancée dans cette nouvelle activité avec un peu d’appréhension, toujours bloquée dans l’idée que je ne valais rien, que j’allais être la plus nulle, que j’aurais honte. Pourtant, à la fois, je sentais que j’avais besoin de me réapproprier mon corps, de lui rendre sa jeunesse (on s’encrasse vite quand on ne fait rien pendant 5-6 ans) et peut-être aussi, de dépasser mes peurs. Le Pilates, une méthode de musculation douce qui permet d’améliorer sa posture et de gainer tout son corps, s’annonçait idéal pour moi.

J’ai eu l’immense chance de tomber sur un cours absolument parfait, en tout petit comité, avec une prof très à l’écoute et bienveillante, bien loin de la pression des clubs de gym. Sa patience et ses encouragements m’ont donné confiance, et petit-à-petit, j’ai commencé à me transformer.

Moi qui étais toute flasque, j’ai senti mon corps se gainer visiblement semaine après semaine. Au bout de quelques mois, j’avais déjà une bonne ceinture abdominale. Plus important encore, toutes mes douleurs de dos avaient disparues, je sentais mon buste fort, soutenu. J’ai progressé comme jamais je n’aurais pensé progresser, et je suis petit-à-petit passée aux exercices avancés que ma prof propose toujours pour ceux qui ont besoin d’un peu plus de challenge. Aujourd’hui je suis encore très loin d’être une pro, mais je me retrouve bien plus forte que ce que je n’avais imaginé.

Cette évolution m’a permis non seulement d’apprécier davantage mon corps, que j’ai vu se muscler grâce à mes propres efforts, mais aussi, et surtout, de me surprendre moi-même et gagner en confiance. L’image de fille nulle en sport a commencé à s’effacer pour laisser place à une fille consciente de son potentiel. J’étais même fière de moi, parfois. Ma sérénité intérieure s’est développée et s’est mise à infuser dans d’autres parties de ma vie: mes goûts se sont affirmés, mes valeurs aussi – j’ai commencé à m’assumer, telle que j’étais.

citation-yoga

Ma découverte du yoga

*

Ma prof de Pilates étant également prof de yoga et étudiante ostéopathe, c’est elle qui m’a conseillé d‘ajouter cette discipline à ma routine hebdomadaire à cause des sérieux problèmes de souplesse du bassin et de l’arrière des jambes dont je souffre depuis toujours. Etant complexée par ce sujet et déjà amoureuse du Pilates, j’ai effectivement décidé de me lancer, là aussi avec un peu d’appréhension: la dimension spirituelle / hippie de cette activité ne m’attirait, mais alors, pas du tout.

Pour être honnête, je n’ai pas du tout aimé mon premier cours. Tout s’enchaînait trop vite (il s’agit de yoga vinyasa, une version très dynamique), c’était épuisant, je trouvais que tout était trop répétitif, les étirements me faisaient mal et mes bras avaient fini complètement meurtris, sollicités comme jamais. La princesse du Pilates devenait la gueuse du yoga.

Pourtant j’y suis retournée la semaine suivante dans un esprit plus positif, convaincue que j’allais aider mon corps à être plus mobile, plus gracieux, et que cela me ferait du bien. Je me suis concentrée, j’ai respiré, j’ai décidé de tout prendre comme un jeu, un challenge, pas comme un fardeau, et la magie a opéré. J’avais toujours mal aux bras, j’étais toujours aussi gauche dans les étirements, mais je me sentais vraiment apaisée.

Si c’est l’aspect physique qui m’a d’abord marquée dans cette discipline, au fil des semaines, je me suis laissée imprégner par une dimension plus immatérielle: un « esprit », comme un nouveau regard sur la vie. Il faut dire que le yoga repose sur une belle philosophie: le lâcher prise, la connaissance de soi sans jugement, la tolérance, la culture du cheminement plutôt que de la réussite à tout prix – tout est orienté pour être en paix avec soi-même, et donc en paix avec ce(ux) qui nous entoure(nt), ouvert et confiant.

Pour l’ancienne fille nulle que j’étais (et qui reste toujours un peu cachée en moi), ces principes sont très parlants, d’autant plus qu’ils ne sont pas du tout rabâchés tels quels comme un cours de catéchisme pendant chaque séance. Au contraire, ce sont les paroles apaisantes du professeur et ses conseils qui insufflent cet esprit chez les élèves: si tu n’y arrives pas aujourd’hui ce n’est pas grave, prends ton temps, si tu ne touches pas le sol tu peux plier les genoux, si tu es trop instable redescends et recommence quand tu te sens prêt, arrête de lutter et laisse-toi aller dans la posture, essaye si tu as envie, etc… Pas de pression, pas de performances à tout prix, juste un esprit positif et non traumatisant qui, moi, me motive énormément.

citation-yoga2

Ce que le yoga m’a apporté

*

La fusion entre les exercices physiques assez assouplissants et relaxants, et l’esprit de bienveillance qui règne dans la classe, a créé chez moi une saine addiction, et un véritable changement dans ma façon d’être.

Physiquement d’abord, le yoga contribue clairement, comme le Pilates, à me muscler et me gainer, à gagner en puissance notamment dans les bras (en quelques semaines, mes biceps se sont durcis de manière impressionnante, moi qui les avais toujours eu tout mous), mais aussi à me sentir mieux: chaque semaine, nous nous étirons dans tous les sens, nous allongeons, et débloquons toutes les articulations. C’est très agréable, on se sent plus souple et léger! J’ai aussi acquis un équilibre bien plus important grâce à toutes les postures qui le défient, comme les différentes variations de l’arbre, que j’adore. Je fais plus attention à me tenir droite dans la rue, je me sens plus agile et moins maladroite, mais aussi beaucoup moins nulle en sport.

Du côté mental, le déclic amorcé par le Pilates prend toute son ampleur. C’est bien simple: je n’ai jamais été aussi en paix avec moi-même. Peut-être que les années qui passent y contribuent aussi, je ne sais pas, mais pour moi c’est une véritable révolution. L’esprit de la fille nulle qui avait peur de tout est en train d’être complètement évincé par ma nouvelle mentalité, directement inspirée par les principes du yoga: je me connais mieux que jamais, consciente de mes limites mais aussi de toutes les possibilités qui peuvent encore me surprendre, je me sens plus forte face à mes peurs, je dépasse mes a priori. Je sais ce que j’aime, ce que je n’aime pas, et je n’en ai pas honte. J’ai appris à me faire davantage confiance même lorsque la vague impression d’être moins intéressante que d’autres tente de s’infiltrer dans mon esprit. J’ai moins peur qu’on ne m’aime pas, aussi; je préfère prendre le risque, si c’est le prix de la liberté d’être ce que je suis vraiment. Et comme je m’accepte mieux, j’ai aussi davantage envie de prendre soin de moi.

J’ai été tellement étonnée de mon évolution cette dernière année que mes horizons se sont ouverts; désormais je ne considère plus que certaines choses me sont inatteignables – je préfère d’abord essayer. J’accepte même volontiers quelques défis, comme de la randonnée dans la montagne cet été alors que j’ai très fort le vertige, ou aller chez le médecin malgré ma peur.

Je pourrais encore énumérer mes ressentis pendant des heures, mais je crois que le message principal est passé: le yoga change véritablement ma vie, parce qu’il me change moi. On pourrait croire de ce sport qu’il est réservé aux babas cool ou qu’il ne change pas grand chose, mais il n’en est rien: il convient à tous, fortifie autant le corps que l’esprit, et apporte à la vie une dimension nouvelle. Ceci n’est que mon témoignage, mais je suis certaine qu’il ressemble à beaucoup d’autres: on ne peut pas ressortir complètement indemne de quelques mois de yoga, même si l’on ne s’en rend peut-être pas toujours compte. En tous cas, si l’on trouve le cours adéquat, cela ne peut que faire du bien!

citation-yoga3

***

J’avais vraiment envie de vous parler de cette nouvelle passion puisqu’elle est si bénéfique pour moi qu’elle pourrait sûrement l’être aussi pour celles qui recherchent une activité pour la rentrée. Je serais aussi ravie de connaître les yogis parmi vous et d’avoir votre ressenti sur l’influence de cette discipline dans votre vie!

Ce témoignage me sert aussi d’introduction pour une nouvelle rubrique qui apparaîtra ce mois-ci sur le blog, en collaboration avec Jane, ma super prof (je vous la recommande très chaudement si vous cherchez du yoga ou Pilates à Barcelone). Nous vous proposerons chaque mois un combo de postures, de conseils et de recettes répondant à différentes problématiques, par exemple pour protéger son dos, ouvrir ses hanches, etc… On a très hâte toutes les deux et on espère vraiment que cela vous plaira! Restez connectées!

*

 Pratiquez-vous le yoga ou le Pilates? Avez-vous ressenti des effets similaires?
Si vous voulez débuter et que vous avez besoin de conseils, n’hésitez pas!

NB: Si le sujet du yoga vous intéresse, je vous conseille le blog de Mathilde fait du yoga, ainsi que son petit livre très bien fait, Le Yoga Malin.

73 commentaires

  1. Quel bonheur de lire cet article!
    Je suis justement allée me renseigner aujourd’hui pour m’inscrire à un cours de yoga. Il s’agit de yoga Kundalini. Etant une totale débutante dans le domaine, je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre et j’ai exactement les mêmes appréhensions que toi! Mais en lisant ton article ça renforce l’idée que j’ai fait le bon choix en choisissant cette nouvelle activité car tout ce que ça t’a apporté est tout ce que je recherche :) Affaire à suivre!

  2. Bonjour Victoria,

    Ton article arrive a point. J’ai envie de faire du yoga, au début surtout parce que mon kine me l’a conseillé pour mon dos. Mais j’ai vraiment envie d’en apprendre plus.. Bon, maintenant il faut que je trouve un cours de yoga sur belle ile en mer ou je vis, et ça c’est une autre histoire…
    Et donc j’ai hâte de pouvoir lire cette nouvelle rubrique en coolaboration avec ta prof de yoga.

  3. ton article est très intéressant.
    je me suis moi-même mise au yoga il y a maintenant 2 ans. Absolument pas pour le côté « sportif » mais parce que j’avais un grand besoin de sérénité après un événement de vie douloureux.. j’en ai rapidement senti les bénéfices (calme, prise de recul..), aujourd’hui je pratique régulièrement le yoga et je le conseille vivement aux personnes sujettes au stress;
    bise

  4. Pingback: Les pschitt de la semaine #2 - Ça fait pschitt

  5. La première fois que je poste un commentaire même si ça fait plusieurs mois que je lis ton blog.
    Je fais du Hatha Yoga depuis plus de 3 ans. J’avais eu l’occasion de faire un cours d’essai de yoga plus sportif mais je n’avais vraiment pas accroché car cela m’avait donné la nausée fortement. J’ai eu l’occasion de découvrir le Hatha par hasard mais cela me correspond parfaitement. Il est aussi très important d’être sur la même longueur d’onde que l’enseignant car sa voix nous porte et si le feeling ne passe pas on arrive pas à se mettre dans les postures.
    Je fais du flamenco depuis bientôt 10 ans mais le yoga m’apporte d’autres bénéfices. Cela fait du bien à mon dos et mon corps tout entier et je retrouve aussi le côté zen (comme tu dis on se sent pas jugé, on va dans les limites de son corps car comme toi je ne suis pas très souples des jambes car j’ai les ischios jambiers trop courts).

  6. Bonjour,

    Je suis ton blog depuis quelques temps déjà, sans jamais avoir osé déposé un commentaire. Mais après avoir lu cet article, je me suis dit qu’il était temps.
    Cela fait quelques années que j’ai envie de tester le yoga sans jamais concrétiser cette envie. Mais cette année, j’en ai besoin. Besoin de respirer, de déstresser, de me calmer et d’arriver enfin à avancer. Après avoir lu ton article, je me suis enfin décidé à m’inscrire à un cours. J’espère ressentir les mêmes effets bénéfiques que toi.

    Merci pour cet article.

  7. Trop trop trop contente! Voilà je te réécrits… Séance découverte de yoga demain. En fait je crois que je n’avais jamais aussi eu hâte de découvrir une activité , en groupe qui plus est! See you soon

  8. Franchement merci pour cet article, merci de ne pas nous montrer tes super abdos en béton, ton bronzage de fou suite à tes nombreuses seances de pilates sur ton immeeeense terrasse (car oui bien sur tout le monde fait ça), avec tes supers tenues de yoga 100% sponsorisees.
    Merci de remettre le yoga à sa place, une activité epanouissante qui prone le respect de soi, de son corps et la douceur avec laquelle nous devrions nous traiter. J’ai moi meme repris le yoga à la rentree et je suis un peu triste de voir mon cours préféré envahi de filles en tenues nike qui ne veulent que se faire des abdos et frimer car le yoga c’est übercool.
    Merci de nous montrer qu’on peut ressentir les effets benefiques d’une activité sans faire deux heures de yoga par jour et courir 50km par semaine et faire 3h de renforcement musculaire. De mon cote, mon heure de yoga hebdomadaire m’a plus apporté que les heures en salle de sport sans aucun benefice.
    Bref merci beaucoup pour cet article passionant et continuons a pratiquer les activités qu’on aime, sans pression et sans jugement!

  9. Bonjour,

    Merci pour ton article, cela me motive car je commence le yoga ce soir! J’appréhende un peu, j’espère que le prof et la discipline va me plaire (Hatha yoga)… on verra bien!
    Bonne journée

  10. Bonjour Victoria,

    Cela fait déjà quelques temps que je lis ton blog, et je tenais tout d’abord à te dire bravo. J’aime beaucoup l’esprit et le naturel et se dégagent de tes articles :)
    Enfin concernant ce post, je me suis complètement reconnue lorsque tu as fait la description de ton « ancienne toi » au début de l’article. J’ai eu un flash, c’est comme si on dressait mon portrait en fait ! Nulle en sport, dernière de la classe, qui a honte en gym, bref, exactement moi.
    De ce fait, cela me donne envie d’essayer le yoga car comme tu as pu le deviner, je n’aime pas non plus le sport ! Mais à la fois, j’ai vraiment envie de me muscler, non seulement par souci d’esthétisme, mais aussi à causes de douleurs neuropathiques dûes à une maladie héréditaire.

    En tout cas bravo et surtout MERCI d’avoir partagé ton expérience, cela m’a donné un peu de baume au coeur et du courage :)

  11. Le yoga est entré dans ma vie après une période difficile. Une révélation. Sur moi. Depuis, j’ai du mal à m’en passer. Parfois, j’oublie (impossibilité d’aller en cours pour plein de raisons pendant plusieurs semaines), et c’est là que je tombe malade (c’est vrai!). Et quand je reprends, je ressens tous les bienfaits de cette discipline, le calme, la détente après, l’esprit qui s’apaise. Il y a tant de façons de pratiquer, tonique ou posée, que chacun peut y trouver son compte à condition de chercher un peu.

  12. C’et drôle, je pratique aussi le Pilates et le yoga. Je fais ça seule chez moi, avec des vidéos parce que malheureusement par chez moi pas de cours mais j’adore ça !

  13. TOn article tombe à point nommé ! Je rentre de vacances et j’y ai repensé là bas que cette année j’avais vraiment envie de m’y mettre. C’est une lecture fort intéressante et tu me convaincs encore plus qu’il faut que je m’y mette ! Moi je suis animatrice de Gym Suèdoise depuis un an, ça été un vrai booster mais j’ai envie d’un truc doux et qui détend aussi ! Le truc maintenant c’est de s’y retrouver entre toutes les différentes disciplines et comme tu dis de trouver LA prof je pense. Mon premier cours je n’ai pas aimé du tout mais c’était il y a un moment et j’avais pas eu le courage de donner une seconde chance à tout ça mais là c’est bon !

  14. J’ai commencé le Pilates aujourd’hui et c’était super! tu sens que tout ton corps travaille mais sans avoir mal ou en forçant!
    bref impatiente de voir tes articles prochains sur le sujet :)
    bonne soirée!

  15. Merci pour cet article passionant. Je vis a Barcelone depuis 1 an deja et j ai hate de pouvoir tester le cours de yoga. Peut etre demain! Felicitations pour tes articles que j adore et que je llis toujours avec plaisir notamment sur la Healthy Food! A tres bientot. Caro

  16. Pingback: Links I Love #26Whatever Works

  17. En septembre, j’ai décidé de me mettre au Yoga à la maison, et aussi de pratiquer la pensée positive chaque matin et chaque soir avant de m’endormir.
    Ton article me motive beaucoup dans ce sens.
    Je découvre grâce à ce blog que nous avons énormément de point en commun. Ça fait chaud au coeur :-)
    Bises

    Laura WB
    http://www.carnetdefie.fr

  18. Ton article correspond vraiment à ce dont j’avais besoin.

    Je suis hypnothérapeute, depuis toujours intéressé par tout ce qui est naturel et respectueux de soi.
    Depuis le début de ma grossesse et l’arrêt du travail, je ressens l’envie de « recommencer à zéro ».
    J’ai trouvé un moyen des guérir mes troubles alimentaires et maintenant je cherche à reprendre une vie plus saine et m’occuper de mon corps d’une meilleure façon pour me remettre en douceur après l’accouchement.
    J’avais déjà essayé le yoga, sans aimer, ton avis me donne envie de réessayer.

    Merci!

Répondre

Naviguer