5 Astuces naturelles pour les cystites

Si vous êtes une femme, il y a de très grandes chances pour que vous ayez déjà eu au moins une cystite dans votre vie, et de bonnes chances pour que vous en ayez eu plusieurs, voire que ce soit une situation répétitive chez vous. J’en ai moi-même souffert dès mon plus jeune âge, avec notamment des périodes de cystites chroniques il y a quelques années. Depuis, grâce aux conseils des médecins et à une meilleure hygiène de vie, je suis tranquille la majorité du temps, mais il m’arrive encore de voir arriver une crise une fois par an environ.

Malheureusement, les facteurs favorisant les infections urinaires sont très nombreux, particulièrement chez la femme, qui a déjà de base un urètre court, donc un passage facile vers la vessie pour les bactéries. Les différentes causes possibles sont généralement liées à une flore intestinale ou vaginale déséquilibrée: alimentation inflammatoire, mauvaise hygiène ou excès d’hygiène, rapports sexuels, problèmes intestinaux, vêtements trop serrés, fibres synthétiques, protections hygiéniques menstruelles, consommation d’eau trop faible… Notez aussi que certaines personnes ont une sensibilité naturelle pour des raisons anatomiques, physiologiques ou même psychologiques diverses.

On peut déjà éviter un certain nombre d’infections en adoptant une bonne alimentation, des sous-vêtements aérés en coton, et en pensant à passer aux toilettes après chaque rapport. Mais parfois, malgré tout, une crise survient: douleur dans le bas ventre, gêne et/ou brûlures au moment de faire pipi (surtout à la fin), impression constante de devoir uriner même lorsque la vessie est vide, urine foncée ou trouble…

Lorsque vous avez des doutes sur un éventuel début de cystite, ou pour compléter les traitements classiques que vous prescrira votre médecin lorsqu’elle est avérée, il est possible d’aider votre corps à guérir plus rapidement grâce à quelques astuces naturelles que je viens partager avec vous aujourd’hui. Ces conseils sont issus de différents médecins généralistes et naturopathes que j’ai consultés, et donc de mon expérience personnelle, mais je les ai également vérifiés et complétés par des recherches effectuées dans mes ouvrages de santé, et sur différents sites médicaux et universitaires. J’espère qu’ils vous seront utiles !

***

ATTENTION: Il ne faut pas prendre une cystite à la légère. Une vessie infectée nécessite dans l’immense majorité des cas une prise d’antibiotique sous peine de complications graves. Je connais plusieurs personnes qui se sont retrouvées hospitalisées avec une infection rénale parce qu’elles n’avaient pas reconnu ou prêté attention à leurs symptômes, et que les bactéries se sont développées dans tout le système urinaire. Si vous sentez une gêne ou une douleur, et que la situation ne s’améliore pas après 24 heures, vous devez demander une consultation rapide avec un médecin qui vous prescrira le traitement nécessaire et aura peut-être besoin d’une analyse. Les conseils présentés ci-dessous sont destinés à vous assister dans les premières 24 heures, et ensuite à compléter l’action de vos antibiotiques; ils ne peuvent en aucun cas remplacer un avis médical. Notez aussi qu’ils sont réservés aux infections bactériennes, non aux autres troubles de la vessie.

astuces-naturelles-cystite

Boire de grandes quantités d’eau

Parce qu’uriner provoque souvent des douleurs et des brûlures pendant une crise de cystite, certaines personnes tendent à boire peu pour éviter ces sensations désagréables.

En réalité, il est important au contraire de consommer de grandes quantités d’eau (2L par jour par exemple) afin d’aider l’organisme à expulser les bactéries. Le fait de « diluer » celles-ci dans une bonne dose de liquide permet en outre de minimiser les sensations désagréables.

Vous pouvez également boire de la tisane (de préférence, de plantes intéressantes pour la vessie, cf remèdes naturels plus bas), sans tomber non plus dans l’excès: l’action diurétique des infusions est intéressante pour expulser l’infection, mais il ne faut pas non plus trop fatiguer vos reins.

La vitamine C

Les bactéries ne survivent pas facilement en milieu acide. C’est pour cette raison qu’il est très utile, pendant une cystite, de consommer à haute dose des éléments capables d’acidifier notre urine. La manière la plus simple et la plus directe consiste à prendre des quantités de vitamine C largement supérieures au dosage habituel, soit environ 2000 à 3000 mg par jour, pendant quelques jours.

Vous pouvez aussi, pour compléter le tableau, boire des jus d’agrumes pressés et/ou un peu de vinaigre de cidre dilué dans de l’eau 2 à 3 fois par jour. Ces différents ingrédients sont également antiseptiques et viendront booster le système immunitaire, ce qui est toujours bienvenu.

Les cranberries

Les cranberries, également appelées canneberges, contiennent des substances précieuses pour la santé urinaire: les proanthocyanidines A (PAC) et le D-Mannose. Celles-ci ont la propriété d’empêcher les bactéries de s’accrocher aux parois internes de la vessie, permettant donc leur meilleure évacuation, et un moindre risque de récidive. C’est le réflexe à avoir si vous sentez que l’infection naît à peine, comme prévention, mais aussi en cas d’infection bien avérée.

Attention néanmoins: pour une véritable efficacité en cas de cystite, il faut pouvoir absorber 36 mg de PAC par prise. Cette quantité importante s’obtient en consommant des comprimés spécifiques en pharmacie (suivez le dosage prescrit sur la notice), ou alternativement, en buvant 2 à 3 verres de jus de cranberry sans sucre ajouté (à 25% de pur jus minimum) par jour, répartis sur la journée.

Quelques aliments à éviter

Pour éviter un véritable développement des bactéries, ou pour les évincer plus rapidement, il est important de supprimer ou de réduire fortement sa consommation de sucre, de café, d’alcool et de produits laitiers.

Le café, le lait et l’alcool, d’une part, peuvent irriter la vessie: en consommer revient à affaiblir et inflammer votre système urinaire, ce qui n’est pas une bonne idée. Le sucre, de son côté, nourrit la bactérie et la renforce – c’est pourquoi il est important de boire du jus de cranberry sans sucre, par exemple, sous peine d’en diminuer les effets. Pensez globalement à éviter les aliments que vous digérez mal ou qui fermentent trop dans l’intestin: les précédemment cités, mais aussi le soja, le blé… qui pourraient fragiliser davantage votre flore intestinale, et donc votre immunité.

Remèdes naturels (aromathérapie, phytothérapie, homéopathie)

En aromathérapie, la solution la plus simple, surtout si vous êtes novices, est d’acheter des capsules d’huile essentielle d’origan en pharmacie (marque Pranarom, par exemple) et de suivre les dosages prescrits. L’origan est un antibactérien très puissant. Vous pouvez également avaler 1 goutte d’HE de sarriette des montagnes dans un peu d’huile d’olive, en laissant fondre en bouche, jusqu’à 4 fois par jour pendant 5 jours.

Du côté de la phytothérapie, il existe des gélules ou ampoules toutes prêtes qui concentrent différentes plantes intéressantes pour la santé urinaire. Je pense notamment aux ampoules bios Arkofluid, mais il y en a certainement d’autres. Si vous aimez boire des tisanes, vous pouvez également opter pour une infusion de thym (antibactérien, stimulant immunitaire), ou de busserole (antiseptique urinaire, diurétique) et de bruyère (anti-inflammatoire urinaire), à boire tout au long de la journée, pendant maximum 7-10 jours.

Enfin, il existe aussi plusieurs références intéressantes en homéopathie: le cantharis, option la plus commune, surtout si vous ressentez des brûlures au moment d’uriner, le nux vomica, surtout si vous sentez qu’un bain chaud vous apaise, ou encore le staphysagria, surtout si vos cystites surviennent après des rapports sexuels. Pour faire votre choix et pour les dosages, le mieux est de demander conseil à un homéopathe ou de consulter un ouvrage spécialisé. De manière générale, quelques granules à 7 ou 9 CH toutes les heures devraient convenir en cas de crise; vous pourrez ensuite diminuer le rythme des prises si cela va mieux.

+ Bonus: les probiotiques pour entretenir l’équilibre bactérien

Si vous êtes souvent sujettes aux cystites (on considère que les cystites sont répétitives à partir de 3-4 crises par an), outre l’importance de consulter votre médecin pour en trouver les causes, il est essentiel d’entretenir votre flore intestinale. Ses déséquilibres sont, comme vu plus haut, très souvent à l’origine des infections urinaires et gynécologiques, les mauvaises bactéries pouvant contaminer facilement l’urêtre.

Pour cela, faites des cures régulières de probiotiques (la gamme Lactibiane des laboratoires Pileje est très réputée de ce côté, et c’est celle que j’utilise depuis toujours, mais vous pouvez demander conseil à votre médecin ou votre naturopathe), et ajoutez des aliments fermentés à votre alimentation: chou fermenté, miso, kéfir…

***

Est-ce que cet article vous a été utile ?
Utilisez-vous certaines de ces astuces (ou d’autres) ?

55 commentaires

  1. Merci pour tous ces précieux conseils Victoria !
    Ayant eu récemment une cystite, j’espère pouvoir prévenir au mieux de futures crises, en changeant un peu mes habitudes alimentaires notamment.
    Encore merci et belle journée à vous !

    Alixe

  2. Je n’ai pas eu beaucoup de cystite dans ma vie mais je m’en souviens bien, c’était très douloureux et très fatiguant. J’ai beaucoup usé de jus de cranberry, infusion de thym et bruyère.
    Je ne savais pas que ces bactéries n’aimaient pas l’acidité, je le note dans un coin de ma tête, merci pour l’info !!!

    • Je ne savais pas non plus qu’acidifier l’urine était possible de cette façon, mais mon généraliste me l’a recommandé récemment et j’ai pu constater ensuite dans mes recherches que c’est en effet une solution courante ! C’est bon à savoir :)

  3. Presque la plupart des femmes, en moyenne une sur deux selon des statistiques, sont touchés par cette infection urinaire. Sans gravité au début, elle peut avoir des conséquences graves si on le prend à la légère. Les informations et les « astuces naturelles » que vous partagez ici sont nécessaires et primordiales et peuvent aider plus d’une personne à se guérir de celle maladie « gênante ». Des bons conseils à partager !

  4. Super aticle . Beaucoup de conseils que j applique pour les huiles essentielles je m étais fait une petite fiole d huile de massage pour me masser le bas ventre avec origan et bois de rose et dès le début des symptômes je m étais auto soignée et j avais été bluffée.

  5. Merci beaucoup!
    Quelques gouttes d’huiles essentielles de citron et de cannelle dans une cuillère à soupe d’huile d’olive ça a marché pour moi la dernière fois, début d’infection le 1er janvier toute paniquée à l’idée de ne pas trouver de pharmacie, j’ai cherché une alternative avec ce que j’avais à la maison et miracle!
    J’avais trouvé l’idée ici: https://www.compagnie-des-sens.fr/huile-essentielle-cannelle-infections-urinaires/
    ;)

  6. Bonjour Victoria !

    Ayant été sujette au cystites pendant de longues années, je me sens concernée par cet article et j’aimerais complèté un peu tes conseils.

    Tu n’évoques pas la « comptabilité » entre deux personnes. Ma doctoresse de l’époque m’avait expliqué que mes cystites pouvaient venir de la personne avec qui j’étais à l’époque : à chaque fois que j’avais une relation sexuelle avec cette personne, j’avais une cystite à coup sur. Chaque personne a son lot de bactéries personnelles, comme une carte génétique finalement. Et certains lots ne sont pas compatibles entre eux. J’ai finalement arrêté cette relation et tadaaaam plus de cystites ! Ce n’est pas très scientifique tout ça, je ne suis pas sûre que ce soir avéré mais en tout cas, je n’en ai plus jamais eu après ça (ou très peu!). Bon par contre c’est pas de bol.. Ceci dit peut-être qu’au bout d’un moment les deux flores s’équilibrent ? Personnellement je n’ai pas réussi à être patienté, j’en étais à un point où je prenais des antibiotiques en prévision du weekend..

    Je pense aussi que l’utilisation fréquente d’antibiotiques en général, peut provoquer des cystites, du fait du dérèglement de la flore bactérienne.

    Le conseil d’aller aux toilettes faire un petit pipi après une relation sexuelle est très judicieux : je l’applique depuis de nombreuses années (quitte à boire une grande tasse de the juste après pour être sûre d’y aller) et même si parfois je sens une petite gêne, ça ne va jamais plus loin.

    Derniers conseils que tu n’évoques pas : les savons spéciaux pour hygiène intime. Ils sont a proscrire ! Ça ne sert à rien, et le mieux c’est lavage à l’eau claire ! Je n’utilise plus de savon en général pour mon hygiène intime et clairement j’ai moins de problèmes ( moins de pertes blanches, plus d’odeurs désagréables qui me faisaient complexer..). Le pire étant les lingettes de ce type. C’est juste une horreur.

    Et cette fois c’est la bonne, c’est le dernier ! Oublions les tampons !! Ils dessèchent les parois vaginales, sont propices à la prolifération bactérienne, ne sont agréables ni à mettre ni à enlever.

    Avec tous ces changements, cela fait quelques années que je n’ai plus de cystites, et ça fait du bien. J’ai gagné en qualité de vie! Parce que clairement une cystite par mois ou dans le meilleur des cas par trimestre, ça devenait invivable..

    J’espère que mes conseils serviront.

    Bonne journée !

    Lou

    • Merci beaucoup Lou ! Tu reprends en effet la liste de causes possibles que j’ai donnée au début (rapports sexuels, excès d’hygiène, protections hygiéniques) mais que je n’ai pas pu développer ici – j’ai préféré me centrer sur les remèdes naturels.

      Pendant mes cystites chroniques, ma généraliste m’avait donné ce genre de conseils pour ne pas provoquer d’infections, et je pense que les médecins le font en général lorsque les cystites reviennent trop souvent, mais pour les personnes dont ce n’est pas le cas, ton rappel sera très précieux !!

      En tous cas je suis tout à fait d’accord avec toi pour les tampons notamment, c’est un problème important. Je l’ai abordé rapidement dans un autre article, tout comme l’hygiène, mais pas repris ici, donc tu as bien fait de compléter tout ça.

      Si certaines personnes veulent en savoir plus de ce côté, je les invite à lire l’article dans lequel je parle des protections hygiéniques (entre autres), et celui où j’évoque une recette naturelle pour l’hygiène intime.

    • Je suis d’accord, depuis que j’ai arrêté d’utiliser des savons soit-disant adaptés à l’hygiène intime je suis beaucoup moins sujette aux cystites ! Le lavage à l’eau me suffit. Je pense que l’arrêt des tampons a aussi aidé.
      J’ai remarqué également que j’avais souvent des crises après avoir bu de la bière… Sûrement parce qu’elle a tendance à rendre les urines basiques. Depuis je ne me prive pas de bière mais j’y ajoute une rondelle de citron :) Et je me force à boire beaucoup d’eau !

  7. Bonjour Victoria, pour ma part les cystites me laissent tranquilles la majeure partie du temps, mais j’en ai souffert l’année qui suivit la pose de mon stérilet ( mon gynéco me dit que c’est un phénomène assez courant, il peut y avoir un petit dérèglement de la flore, la pose reste une « intrusion », surtout pour les femmes n’ayant pas encore eu d’enfant comme moi). Je les ai soigné avec de l’extrait de pépins de pamplemousse, dilué dans de l’huile végétale neutre pour laver, et en massage sur le ventre après la douche. L’huile de sarriette est également très efficace, mais par défaut le pépin de pamplemousse peut vraiment aider. Bonne journée

  8. Green Mango Travelz Répondre

    Coucou Victoria,
    j’ai 30 ans et je n’ai jamais eu de cystite, je ne savais pas du tout que c’était courant chez les femmes ! C’est bon à savoir tout ça, j’espère que je n’aurai jamais à revenir vers cet article mais au cas où c’est bien complet, merci :)

  9. Bonjour Victoria ! Le truc le plus efficace que j’ai trouvé de mon côté, c’est l’argent colloïdal. Dès les premiers symptômes, je bois un bouchon d’argent colloïdal toutes les 2 heures et dès que je sens une amélioration, je réduit peu à peu. J’en prends pendant 3 ou 4 jours. J’utilise l’argent colloïdal pour plein d’autres petits maux et c’est d’une efficacité redoutable. Voilà. Merci pour ton blog. A bientôt !

  10. Petite précision : les cranberries sont des airelles mais toutes les airelles ne sont pas des cranberries. Par exemple, la myrtille est une airelle :) En français, on utilise le terme de canneberge.
    Voilà, j’arrête de faire ma chiante ^^
    Je n’ai pas eu de cystite depuis des années mais j’ai le souvenir que c’est juste horrible >_<

    • Merci pour la précision ! On dit « airelles » en Belgique, donc ma Maman belge a contaminé mon vocabulaire je suppose ^__^ je fais de suite la modification !

  11. J’ai été sujette aux cystites pendant des années, avec une période où j’en avais carrément une tous les mois ! Antibiotiques, échographie des reins, etc… on a tout essayé mais elles revenaient.
    Depuis que je ne prends plus la pilule et que j’ai modifié mon alimentation et mon mode de vie, je n’en ai plus une seule ! Si je ressens une début de gêne, je bois 1/2 litre à 1 litre d’eau avec du jus de citron, c’est radical pour éliminer le germe. Je n’hésite pas à recommencer si j’ai toujours une petite sensation de brûlure.

  12. Ahhhhhh les cystites, quelle saloperie ! Pardon du terme mais ça m’a tellement pourri la vie…
    Comme toi, j’en ai eues très jeune… Ça s’est un peu accentué quand j’ai eu mes premiers rapports sexuels et ça s’est vraiment aggravé quand je suis sortie deux ans avec un mec complètement fou et violent (aussi bien physiquement que psychologiquement). A cette période, j’en faisais plusieurs fois par mois et je pensais ne jamais sortir de ce cercle vicieux.
    Pour ma part, plus les années passent et moins j’en ai. D’une part parce que je ne suis plus reliée à ce mec infâme mais surtout parce que ça passe avec l’âge. On apprend à connaître son corps, ce qui nous fait du bien, nos limites en matière d’alcool, cigarettes et aliments « nocifs » et surtout, on est plus raisonnable et on boit + d’eau :)
    Comme ce n’est pas toujours très fun de boire de l’eau directement à la bouteille, je bois beaucoup d’infusions (pas trop de thé car c’est irritant pour les reins) et des eaux aromatisées maison l’été.

    J’ai d’ailleurs trouvé un très bon « médicament » naturel en pharmacie qui remplace les antibiotiques en période de crises (car les antibio : non merci). Il y en a deux différents, à base de cranberry et d’huiles essentielles, c’est magique. Je vais essayer de retrouver le nom et le poster ici.

    En tout cas, tu fais bien de publier cet article car à l’époque, j’aurais bien aimé le trouver ! Je pense que tu vas rassurer plus d’une fille et surtout, leur trouver quelques solutions.

    Bises Victoria !

    Manon

    • Salut Manon,

      Sans vouloir faire ma relou, la prise d’antibiotique est souvent nécessaire voire indispensable dans la plupart des cas. Victoria a raison de le préciser : cela peut être très dangereux de vouloir faire sans. La cystite est quand même une infection bactérienne, et jusqu’à présent, la seule chose pouvant les combattre est les antibiotiques. Le cranberry et les huiles essentielles à elles seules ne sont pas une solution.
      Il me semblait important de nuancer ton message, j’espère que tu ne le prends pas mal :)

      Lou

  13. Les cystites c’est l’enfer, on est d’accord, je me suis vue appeler SOS médecins pour qu’un médecin se déplace chez moi car j’étais incapable de sortir ! Tu as bien raison de préciser que ces remèdes naturels ne peuvent remplacer des antibiotiques, bien que je les évite au maximum ils sont nécéssaire pour chasser les bactéries qui peuvent en effet causer de gros dommages ! Les remèdes naturels que tu suggères risquent de m’être utiles un jour ou l’autre malheureusement donc merci :) Juste un petit truc, mon docteur m’a dit qu’il fallait faire attention avec les cranberries, cela fait passer les symptômes mais ne fait pas disparaitre les bactéries, il ne faut donc surtout pas s’arrêter à en consommer… Et en cas de fièvre et/ou douleurs zou docteur illico presto :) Merci Victoria pour toutes ces chouettes idées que tu partages en tout cas !

  14. J’ai souffert de cystites à répétition pendant très longtemps (jusqu’a 6 dans l’année…) et après avoir vidé un stock considérable d’antibiotiques et de gélules de cranberries, j’ai fini par trouver d’où venait le problème : je ne buvais tout simplement pas assez !
    J’avais une consommation d’eau que je qualifierai de « normale » (environ 1L, soit un ou deux verres à chaque repas et éventuellement une tasse de thé dans la journée), mais en passant a 2L ou 2,5L minimum (plus si je fais du sport) j’ai pu constater que le problème avait tout simplement…disparu ! Et en cas de jour d’oubli, je ressens aussitôt une gêne urinaire.
    Bref, on s’y habitue très vite, et, bonus : ma peau habituellement très sèche est beaucoup plus jolie :)
    Parfois les solutions les plus simples…
    Merci pour cet article Victoria !
    Bises

  15. Ah votre article fait plus que m’intéresser !!!
    La cystite : le problème récurent de ma vie !!! : ( On peut dire que ça empoisonne vraiment la vie parce que c’est très douloureux et fatiguant …
    Merci Victoria il y a plein de choses que je ne savais pas et que j’apprends grâce à vous !
    Belle semaine à vous !

  16. boire du jus de citron tous les matins est aussi un moyen de prévention.

    sinon je confirme pour le cantharis mais seulement si pris des les premières sensations.

    l’huile essentielle de tea tree appliquée en regard de la vessie aide bien (matin et soir) on peut aussi mettre 1 goute de tea tree et 1 goute de lavande pour soulager les douleurs.

    j’ai eu peu de cystites dans ma vie mais je n’ai pris que 3 fois des antibiotiques. Depuis je ne les soigne que par remèdes naturels. L’important est aussi de boire beaucoup d’eau pendant ces temps là surtout et de garder en tête qu’un remède naturel ne soigne jamais rapidement. En général chez moi les symptômes persistent quelques jours en appliquant ces recettes. D’où l’importance de boire beaucoup d’eau.

  17. Article très intéressant ; je connaissais la plupart de ces « astuces », ayant été régulièrement sujette aux cystites il y a quelques temps, et ces petits remèdes naturels m’ont vraiment aidée ! Maintenant j’apprends à me connaitre, je m’hydrate beaucoup (c’était finalement le problème majeur) et ça va mieux :)
    Je trouve ça super d’évoquer ce problème que connaissent de nombreuses femmes mais dont on ne parle finalement pas beaucoup

  18. Jamais eu de cystite pour ma part, je touche du bois ! ^^
    Mais qu’on ne se méprenne pas, j’ai mon lot de soucis tout aussi glamours …

  19. Merci pour cet article très intéressant. Perso je n’en ai eu que 3 mais a chaque fois elle se sont traduites par des douleurs aiguës dans le bas du dos (mais pas d’infection dans les reins ouf). Du coup a chaque fois je mets un peu de temps a me rendre compte de ce qui se passe!
    Merci pour ces remède, je ne connaissais pas le coup de la vitamine C et des HE.

  20. Très chouette article, utile pour toutes les personnes ayant un vagin malheureusement.
    Juste une précision par rapport à un commentaire
    « Tu n’évoques pas la « comptabilité » entre deux personnes. Ma doctoresse de l’époque m’avait expliqué que mes cystites pouvaient venir de la personne avec qui j’étais à l’époque : à chaque fois que j’avais une relation sexuelle avec cette personne, j’avais une cystite à coup sur. Chaque personne a son lot de bactéries personnelles, comme une carte génétique finalement.  »
    Juste pour préciser, et je pense que cela peut être utile à plusieurs personnes: une docteure m’avait dit exactement la même chose et effectivement j’avais bcp + de cystites avec mon nouveau partenaire. Toutefois, il s’est avéré que dans mon cas, c’était la présence d’un germe chez mon compagnon qui était responsable de mes cystites (et pas une incompatibilité génétique ou que sais-je) ! Ce germe ne développait pas de symptôme chez mon compagnon mais favorisait les cystites chez soi. Donc juste pour préciser: si vous avez des cystites à répétition, un prélèvement effectué par un.e gynéco peut se révéler utile !

    sinon, tout à fait d’accord avec tes conseils :)

    • Merci Julie ! C’est justement ce que je me disais à la lecture du commentaire de Lou, il me semble aussi que c’est généralement plutôt une question de germes plutôt que de gènes ^__^

      • Je me permet de nuancer ce que je dis : chaque personne a une flore bactérienne spécifique, c’est ce que j’ai voulu appeler « carte génétique », en essayant de clarifier mon propos, ce qui visiblement a fait un flop ! Les cystites ne sont évidemment pas une question de gènes, mais vous avez bien fait de relever ! Je ferais plus attention aux termes que j’emploie la prochaine fois ! ;)

        Lou

      • Hehe pas de souci Lou, j’avais quand même compris l’idée, mais au moins la précision de Julie aura bien clarifié le tout ^__^

  21. Merci beaucoup pour tes conseils, surtout moi qui fait des cystites à répétition c’est une horreur… Je vais faire une cure spéciale vessie pour un peu améliorer tout ça (ahah trop glamour ;-))

  22. Superbe article !
    Je n’en avais jamais vu de tel !
    J’ai des infections urinaires très régulièrement et j’ai étais hospitalisée pendant une semaine pour une pyélonéphrite à cause d’une cystite non soignée.
    Merci beaucoup pour tout ces renseignements

  23. J’ai eu une cystite il y a 1 an et demi et depuis j’ai du en faire 6… Ce qui a super bien marché sur moi c’était de boire de l’eau, parce qu’à mon avis c’est pour mon manque d’eau que justement j’ai été malade.

    Je voudrais ajouter quelque chose à ton article : ne JAMAIS SE RETENIR D’URINER ! C’est la deuxième raison soupçonnée dans le fait que j’ai déclenché la première cystite. J’avais du mal à aller faire pipi au lycée, croyant les gens étaient tous atteints de je ne sais quoi . Même si ça peut être vrai, protégez la lunettes, ne vous asseyez pas mais ne vous retenez pas !

  24. Merci Vic pour ces conseils et astuces ! Etant très prône aux cystites, ce qui me pourri vraiment la vie depuis environ 4 ans, je note précieusement.
    Je connaissais certaines choses mais pas tout, alors c’est génial ! J’espère que ce soucis me passera comme toi avec le temps !

    Merci pour tes précieux conseils, et l’attention que tu portes à la rédaction de tes posts, toujours faits avec les meilleures attentions possibles pour nous toutes.

    Je suis vraiment triste de t’avoir loupé à Amsterdam, encore une fois j’espère que l’occasion se représentera.

    Plein de bisous,
    Vic bis !

  25. Quelle mine, ton blog, Victoria !
    Quand je te lis, j’ai l’impression de me lire et de me confier à une amie tres proche et tres précieuse.
    J’ai fait des cystites à répétition pendant des années, c’en était désespérant, je ne pensais qu’à ça tous les jours, ça me rongeait. Un jour, une gynécologue m’a dit que certaines bactéries restaient muettes dàns l’organisme et se réveillaient à la faveur de certaines circonstances. Elle m’a donc conseille un traitement de fond, à base de cranberry pour nettoyer en profondeur.
    Depuis, j’ai ajouté d’autres réflexes, notamment l’extrait de pépin de pamplemousse (en préventif et en curatif) et de l’huile de jojoba associé à de l’HE de tee trea pour masser le bas ventre (en curatif). J’en fais beaucoup moins, je dirais une par an, et elles sont beaucoup moins intenses qu’auparavant. Enfin, je touche du bois !!!
    Merci encore pour la douceur et la bienveillance qui se dégage de ton blog, Victoria.
    Belle soirée à toi, et bon courage à toutes les filles qui vivent ces moments qui pourrissent la vie…

  26. Merci pour ces précieux conseils Victoria ! C’est un sujet que je n’avais jamais vu abordé sur les blogs et je suis ravie que ça soit sur le tien pour la première fois

  27. Je crois que j’ai beaucoup de chance car je n’ai jamais eu de cystite de ma vie. Je pense que c’est parce que je bois suffisamment tout au long de la journée et après les rapports je vais toujours aux toilettes rapidement.
    Je garde quand même ces bons conseils dans un coin de ma tête au cas où ça me tomberait dessus un jour…

  28. Merci pour ton article et tes astuces =)
    J’ai de la chance car je n’ai jamais eu de cystites, je touche du bois !

  29. Je me sens moins seule de voir que tant de femmes sont sujettes à des cystites!
    Dans mon cas, je ne sais pas si on peut appeler ça une cystite mais je vais souvent aux toilettes, parfois en une heure, je peux y aller 3/4 fois! À la différence de celles qui ont envie d’y aller mais urine peu , ma vessie est toujours pleine lorsque j’ai envie d’uriner même si j’y suis déjà allé 10mn plus tôt!
    Mon cas dure depuis 2 ans mais ça commence à s’améliorer depuis l’année dernière.

    L’huile végétale de sésame + HE de basilic ou tea tree en massage sur le bas ventre peut soulager la cystite et aussi un point réflexe issu de la réflexologie plantaire!
    J’utilise également un flacon qui s’appelle Vessie Saine de Phyto Complexe Bio et ça a l’air d’aider!

  30. Je suis très sujette aux cystites également (ça peut m’arriver plusieurs fois par an) et c’est vraiment une douleur affreuse. J’ai consulté pas mal de médecins différents et c’est très frustrant car ils n’ont été pas capables de fournir une cause en particulier, ni de solution à part des antibios « flash ». Je me méfie de ce genre de traitement (vs antibios à efficacité moins rapide) car ça soulage vite mais ça n’a pas toujours été efficace sur plusieurs jours dans mon cas et ça génère apparemment un phénomène d’accoutumance.
    Bon à savoir toutefois si vous êtes sujette aux cystites : certains médecins acceptent de prescrire en prévention ce genre d’antibio pour pouvoir en avoir d’avance chez soi ou pour courir directement à la pharmacie quand l’infection se déclare.

    Dans mon cas, les gèlules de busserole et bruyère sont très efficaces. Je bois aussi des grandes verres d’eau citronnée, une goutte de tea tree et des tisanes spécial confort urinaire. Je fais plus attention à mon alimentation également.
    En revanche, j’avais lu le contraire (je crois) de ce que tu indiques : qu’il fallait éviter les aliments acides et essayer d’alcaniser ses urines ! Peut-être qu’il y a une différence entre alimentation alcaline et acidification des urines ? Jusqu’à présent, en cas de crise j’évite pamplemousse, tomates et aussi café, viande, sucre.

    Avec l’expérience, je sais aussi que plus les heures passent, plus la crise devient aigue donc le 1er conseil, c’est de lancer des actions curatives à la moindre gêne. Ca m’est arrivé de sentir juste une pesanteur dans le bas du ventre, de ne pas trop y pre^ter attention et de m’en mordre les doigts 3h après !

    Pour finir, je crois aussi à des facteurs psychologiques : j’ai souvent eu des cystites dans des périodes où je n’étais pas totalement sereine par rapport à ma vie amoureuse (ex: début de relation où on a encore du mal à lâcher prise).

    • Je plussoie tout ce que tu dis ! Je suis comme toi, cystite dans des situations de stress ou de malaise, et les antibiotiques flash ne fonctionnent pas (à chaque fois j’avais des récidives, alors qu’avec un traitement de 5 à 10 jours, pas de souci).

      Pour la question de la vitamine C, je suis sûre de mon information parce que je l’ai lue dans plusieurs ouvrages, sur plusieurs sites de naturopathie, et tout simplement que c’est mon médecin qui me l’a dit lui-même. En revanche tu as tout à fait raison: les aliments au goût acide ne sont pas toujours acidifiants (l’acide citrique modifie le pH de l’urine mais il est certainement alcalinisant pour l’organisme puisque tous les agrumes le sont, sur un sujet sain, comme le vinaigre de cidre).

  31. Je confirme pour la prise en charge rapide de la cystite : j’ai attendu 24H (je procrastine beaucoup) en me disant « oh lala j’ai pas le temps d’aller chez le médecin j’irai plus tard » et j’ai fini aux urgences : j’étais en train de perdre mon rein gauche… J’ai passé 48H sous morphine et en observation à l’hôpital, toute seule en Allemagne pendant mon stage à Berlin haha.
    J’en ris encore mais vraiment je partage ça ici parce que trouve ça important que tu aies fait mention du traitement/consultation médicale quasi indispensable !
    Quant à la prévention j’ai appris pas mal de choses dans ton article, je ne savais pas pour les produits laitiers…
    Merci pour tes articles que l’on sent écris à tête reposée et réfléchis !

  32. Merci énormément pour cet article !

    C’est vrai qu’on dit que la majorité des femmes sont concernées, mais à titre personnel je me sens nettement moins seule en lisant tous ces commentaires :)
    Ma mère fait très régulièrement des cystites, depuis de nombreuses années, et a progressivement abandonné les méthodes naturelles que tu décris, pour ne plus se fier qu’à l’efficacité des antibiotiques au moment où la crise survient.

    Je trouve ce type de comportement tellement dommage ! De mon côté j’ai eu ma première cystite il y a 8 mois, et en ai eu 4 depuis (ô joie)… mais grâce aux discours de ma mère, j’ai pu reconnaître les symptômes et agir tout de suite en faisant des cures de jus de cranberry pur ou dilué dans de l’eau, en buvant des tisanes de confort urinaire 3 fois par jour etc., ce qui m’a permis « d’enrayer » le phénomène assez rapidement, sans passer par la case antibiotique ! (Sans prendre de risques non plus, si la douleur ne fait que s’intensifier je file chez le médecin au bout de 24h)

    Bref, je suis une fervente adepte des méthodes naturelles pour accompagner le traitement médical et surtout prévenir l’infection ! Et je note avec grand intérêt les points qui m’étaient inconnus.
    Grand merci à toi Victoria pour tous ces bons conseils !! :)

  33. Merci beaucoup pour tout tes conseils, j’ai ce problème depuis mon adolescence c’est parfois très douloureux, tu as cité des plantes comme la bruyère et la bousserole qui me soigne à chaque fois, alors qu’avant j’étais toujours obliger de passer par les antibios.

    Merci encore pour ton article,

    bisous

  34. Ton post est vraiment intéressant, bien que pour moi c’est un sujet clos à ma grande joie ! Pendant 10 ans j’ai été sujette aux cystites… j’en pouvais plus… (pour ma part le déclanchement était les rapports…) même les antibiotiques n’arrivaient pas à faire le job, et les remèdes naturels non plus (quoi que l’extrait de pépins de pamplemousse a fait son petit effet, super efficace ! mais ça n’a duré qu’un temps !). A force d’en parler autour de moi, j’ai appris qu’il existait une opération… (j’étais vraiment un cas désespéré ! A la fin j’étais à 2/3 infections par mois bref c’était invivable), il y a 2 ans j’ai donc fait une meatotlastie ou meatoskenectomie, cela consiste à « agrandir » l’urètre et supprimer les glandes de skene (un véritable foyer infectieux) et depuis je n’ai jamais récidivé… Le GROS soulagement :) Pour moi, ça été la seule solution pour être tranquille de ce côté là… :)

  35. Ah qu’est ce que j’aurais aimé lire un article comme celui-ci lorsque j’avais 16 ans (il y a 10 ans déjà…), et que je m’étais trouvée un peu démunie face au monde médical qui ne répondait aux crises que par les antibios et des conseils qui résonnaient dans le vide …

    J’ai depuis fait mon bonhomme de chemin, et ce que tu dis dans ton article est totalement vrai, ainsi que beaucoup de choses que j’ai lu dans les commentaires: alimentation (éviter le sucre à tout prix – et pour ma part le gluten); changement de partenaire, utilisation de la cup menstruelle, etc etc (en plus des habituelles recommandations de sous-vêtements en coton et bonne quantité d’eau). Je fais partie des « heureuses élues » qui ont été opérées pour l’ablation des brides hyménéales afin de réduire le passage des bacteries du vagin au canal urinaire.

    J’ai également entrepris d’aller voir une acupunctrice depuis quelques années, elle travaille essentiellement sur les méridiens du rein et de la vessie, pour traiter cette sensibilité dans son ensemble et je dois avouer que je ressens de moins en moins cette « gêne urinaire » qui persistait même sans une infection !

    Tout ça combiné fait que je n’ai de cystites que très rarement, presque uniquement lorsqu’un événement stressant important se profile à l’horizon, ça ne loupe pas ;)
    Je te remercie encore une fois pour cet article, en espérant qu’il aidera de nombreuses filles dans la quête d’une vie urinaire sans surprise (haha)

    A bientôt

  36. Excellent article comme toujours. Merci beaucoup pour ce partage ! Je crois n’avoir jamais eu de cystites. En fait, j’ai eu des crises de calculs rénaux qui donnent l’impression d’en avoir une. Dans ces cas là, il est conseillé de ne pas boire justement. En tout cas, merci beaucoup car ça peut être toujours utile, notamment l’astuce de la vitamine C pour empêcher que les bactéries ne se développent en milieu acide !

  37. Ton article est super !
    Cela fait quelques années maintenant que je suis sujette aux cystites et je n’ai malheureusement pas trouvé la solution miracle pour y remédier. J’ai cependant, déjà suivis quelques uns de tes conseils que l’on répète souvent, notamment le fait de boire beaucoup d’eau et de consommer du cranberries et cela m’a seulement aidé à les diminuer. Ton article m’a appris beaucoup de choses ; notamment sur la consommation de vitamine C, j’ignorais son effet sur le système urinaire, ainsi que les aliments à éviter. Je vais donc, suivre ces petites astuces qui m’aideront peut-être à ne plus en avoir du tout !
    J’en profite pour dire que c’est le premier commentaire que je laisse (sympas le thème) haha, mais je suis ton blog depuis longtemps et je le trouve tellement formidable, tout comme ton compte instagram !

  38. Je reviens vers cet article qui m’avait passionnée au moment où tu l’avais publié, Victoria. J’avais appris plein de choses, en plus de ce que je savais déjà. Du coup, j’avais complété ma pharmacie anti-cystite (en plus des gélules de busserole, de bruyère, de cranberry, des infusions de thym et des massages avec de l’HE de tea tree que j’utilisais déjà) : j’ai donc acheté des gélules d’origan Pranarom.

    Cependant, je m’interroge : je me vois mal avaler tout ça d’un coup, ayant peur que les effets de ces « traitements » ne s’annulent entre eux. Ne parlons pas de la prise d’antibiotique, pour laquelle il faut faire très attention à ce qui est pris en parallèle et aux interactions. Au contraire, il doit certainement y avoir des associations qui fonctionnent encore mieux lorsqu’elles sont prises ensemble… Bref, comment vraiment optimiser la prise de ces astuces miracles ? As-tu des connaissances là-dessus ? Je dois penser à demander à mon médecin à la prochaine visite…

    • Coucou Noémie ! Tu fais bien de te poser la question et j’en profite pour faire un rappel général. Dans tous les cas, n’hésite pas à demander à ton médecin, mais la grande majorité ne sont pas du tout formés en naturopathie donc ils connaissent mal le sujet. La prise d’antibiotiques accompagnée de vitamine C, de comprimés de cranberries et de remèdes naturels ne pose aucun problème en soi (c’est mon généraliste lui-même qui m’a donné cette méthode, lui est justement formé notamment en homéopathie). En revanche il faut en effet un peu de bon sens: accumuler des tas de remèdes à la fois n’a pas vraiment d’intérêt et peut dans certains cas faire trop, en particulier pour les huiles essentielles, qui sont très puissantes (cf mon article sur ce sujet). On peut boire des tisanes plusieurs fois par jour sans trop de souci du moment qu’on ne tombe pas dans l’excès (à moins d’avoir une condition très particulière du rein, du coeur etc… mais dans ce cas il est évident que tout traitement doit être validé par le médecin qui vous suit). En revanche il faut choisir une seule capsule d’huiles essentielles ou de plantes par exemple, pas les combiner avec d’autres ou avec des gouttes sur la langue. Globalement on ne peut pas improviser avec les HE donc si on ne s’y connait pas assez, il faut s’en tenir aux capsules toutes faites, ou alors suivre un mélange bien pensé et proposé dans un livre spécialisé ou par un professionnel. Disons que la liste que j’ai donnée est une série d’idées, pas une check-list où il faut tout cocher ^__^

      • Merci pour ta réponse, Victoria ! C’est bien ce qu’il me semblait : l’effet cocktail n’a aucun intérêt mais il faut dire que l’on peut être tellement désespérée et démunie lorsque ce genre de crise nous tombe dessus que certaines pourraient être tentées de cumuler les solutions. Merci encore. Bonne journée.

  39. Merci pour ta réponse, Victoria ! C’est bien ce qu’il me semblait : l’effet cocktail n’a aucun intérêt mais il faut dire que l’on peut être tellement désespérée et démunie lorsque ce genre de crise nous tombe dessus que certaines pourraient être tentées de cumuler les solutions. Merci encore. Bonne journée.

  40. Superbe article ! J’ai moi aussi souffert de cystites récurrentes jusqu’à il y à peu de temps. Je pouvais en faire une par mois ! J’ai changé mon alimentation et mon mode de vie, et j’ai réussi finalement à m’en débarrasser (j’en ai refaite une cette année mais c’est parce que je m’étais relâchée !)

    Je me permets d’ajouter encore une petite chose, que je ne pense pas avoir vue dans les commentaires. Je m’excuse par avance si je suis passée à côté. Il est important d’avoir un bon transit, et pour aborder le glamour de la chose, il faut éviter d’être constipée car des germes de la matière fécale peut passer dans la vessie et provoquer une cystite… Il faut donc bien boire pour vider sa vessie (et la vider complètement pur éviter que les bactéries ne stagnent) et il faut bien évacuer le reste aussi ! (désolééééée mais c’est important de le dire…)

    Voilà, je pense que là entre le super article et les commentaires de chacune on a un combo de solutions pour terrasser les cystites ! Je ne sais pas pour toi Victoria, et pour vous autres compagnonnes de galère, mais je me souviens de ces longues périodes passées aux toilettes parce que j’avais trop mal pour rester assise/allongée, à passer en revue tous les articles et les forums que je trouver sur internet pour me guérir sans à avoir à sortir de chez moi car je ne pouvais pas marcher …

    De grosses bises et prenez soin de vous ! Et merci Victoria pour ton bel article !

Répondre

Naviguer