Mes Dernières Lectures #34

J’ai traversé une période « livresque » étrange ces dernières semaines: je ne savais pas toujours très bien ce que je voulais lire, mais je savais très précisément ce qui ne me faisait pas envie – c’est à dire environ 90% des titres de ma bibliothèque…!

C’est simple: mes quelques lectures ont été si agréables depuis le début de l’année que je peinais, chaque fois, à trouver des titres qui puissent leur succéder dignement. J’ai ainsi commencé 2 ou 3 romans entre chaque, tous abandonnés après quelques pages ou quelques chapitres, tant j’y étais insensible. Il n’est pas toujours aisé de trouver des histoires qui répondent exactement à notre humeur du moment !

Quoi qu’il en soit, j’avais très hâte de partager avec vous les trois romans qui, pour leur part, ont relevé le défi avec brio depuis la fin février – chacun très différent des deux autres, ils m’ont tous fait passer un excellent moment à leur façon. Je les ai adorés !lectures-fevriermars2017

La Maison des Brouillards, d’Eric Berg, éd. Slatkine & Co

Résumé: La journaliste Doro Kagel, célibataire et workaholic, est chargée par sa rédaction de préparer un papier sur une affaire classée sans suite, « la nuit sanglante d’Hiddensee », survenue deux ans auparavant. En 2010, une réunion d’amis de jeunesse sur la petite île allemande avait tourné au massacre: trois personnes violemment tuées, et une meurtrière présumée plongée dans un profond coma, empêchant tout procès. Fascinée malgré elle par ce mystère, Doro va se jeter corps et âme dans une enquête riche en révélations: que s’est-il exactement passé ce soir-là dans la Maison des Brouillards ?

Mon avis: Voilà bien longtemps que je n’avais pas eu de coup de coeur pour un thriller ou un polar: ça a pourtant été le cas pour La Maison des Brouillards, qui m’a à la fois évadée, tenue en haleine et touchée du début à la fin – un combo gagnant ! C’est exactement le genre de roman que j’aurais aimé écrire.

J’ai d’abord adoré l’ambiance du récit, dans un cadre très nature, comme coupé du monde. Cette pointe isolée d’une île de la Baltique offre une atmosphère unique au gré des éléments – d’abord lumineuse, ensoleillée, iodée, puis venteuse, brumeuse, et déchaînée. La situation crée pratiquement un huis-clos pour les quelques personnes présentes sur place. Cela m’a évoqué Agatha Christie, notamment Les Dix Petits Nègres, voire certains mystères à l’ambiance gothique, bien que le récit soit ici clairement ancré à notre époque.

Un autre point positif majeur, à mon sens, tient aussi à la qualité et la complexité des personnages: chacun a une personnalité et une façon d’être si particulières qu’ils enrichissent incroyablement l’histoire de leurs interactions, doutes, secrets, etc… Presque tous ont quelque chose d’attachant, car ils sont très humains, avec plusieurs épaisseurs, dont certaines ne se révèlent que dans les situations plus intimes. J’ai adoré Doro, la journaliste, et suivi l’évolution des relations entre les protagonistes d’Hiddensee avec grand plaisir.

Enfin, il faut reconnaître à Eric Berg un sens parfait du suspense. Les chapitres se finissent presque tous sur des questions que l’on veut absolument explorer. L’alternance entre le récit de Doro et le déroulement du fameux week-end deux ans auparavant nous permet de confirmer ou d’infirmer nos doutes, de trouver des réponses en même temps ou parfois avant la journaliste, créant de nouveaux remous dans le chemin vers la vérité. J’ai été complètement absorbée, jusqu’à la fin, qui m’a semblé étonnante et satisfaisante !

Une excellente lecture, que je recommande à tous les amateurs du genre. J’espère que d’autres romans d’Eric Berg seront traduits !

Ma note: 5/5

▼▼▼

À Durée Déterminée, de Samantha Bailly, éd. JC Lattès

Résumé: Ophélie vient d’être embauchée en CDD chez Pyxis, grand éditeur de mangas et jeux vidéos, dans le pôle communication. Même si un stage a brisé nombre de ses illusions sur cette entreprise prestigieuse, elle tente de s’y faire une place plus stable, malgré les pressions de la hiérarchie, les faux-semblants et le manque de reconnaissance. De son côté, Samuel peine à s’extirper d’une longue dépression: pétrifié par son perfectionnisme et une charge de travail paraissant insurmontable, il a abandonné sa thèse en informatique. Son CDD chez Pyxis lui permettra peut-être de retrouver une vie « normale ».

Mon avis: Depuis ma découverte de Nos Âmes Jumelles l’année dernière, je suis friande de toutes les nouvelles publications de Samantha Bailly: il y a quelque chose dans ses romans que je ne retrouve nulle part ailleurs – un ancrage très authentique dans la réalité, des interrogations qui me parlent, le tout avec beaucoup de simplicité et de sensibilité.

Ce nouveau roman fait suite aux Stagiaires, mais il peut aussi se découvrir indépendamment, comme je l’ai fait: le lecteur est guidé pour comprendre la situation et le passé des personnages sans problème.

Dans À Durée Déterminée, c’est le monde de l’entreprise qui est exploré, plus particulièrement le domaine de la communication et de la création. L’auteure y dénonce l’envers du décor de ces boîtes à l’image cool où les jeunes diplômé(e)s, loin des avantages escomptés, connaissent la pression de la hiérarchie, des conditions de travail pas toujours satisfaisantes, et une certaine précarité – jamais certains que leurs contrats courts soient renouvelés.

Le ton de ce roman était plus sombre que ce que je connaissais jusqu’ici de Samantha, plus sérieux, un peu moins léger. Pourtant, son style simple et juste me l’a rendu très agréable à lire, touchant et réfléchi sans être déprimant. Je l’ai dévoré !

Je me suis beaucoup attachée aux personnages, particulièrement à Samuel, dans lequel j’ai reconnu certains de mes propres traits de caractère (pas la dépression, rassurez-vous !), mais aussi bien sûr à Ophélie (même si je suis fâchée contre elle à cause de ses amours !), et Alix.

Si ma lecture a été excellente, je n’ai toutefois pas ressenti de coup de coeur pour une raison purement personnelle: je n’ai jamais voulu intégrer le monde de l’entreprise (je le fuis même complètement) et je ne rêve pas d’une situation bien installée – mon côté bohème, sans doute. Mon empathie avec les protagonistes était donc limitée. Je comprenais leurs intentions et leurs problèmes, que je vois parfois reflétés chez mes amies par exemple, mais certaines de leurs aspirations étaient trop éloignées des miennes pour qu’elles me touchent profondément !

Ma note: 4/5

▼▼▼

Les derniers jours de Rabbit Hayes, d’Anna McPartlin, éd. Pocket

Résumé: Rabbit Hayes a lutté pendant plusieurs années contre son cancer du sein à coups de traitements lourds, d’optimisme et de force de caractère. Il était inconcevable pour elle d’abandonner ses proches: sa fille de 12 ans, Juliet, sa meilleure amie Marjorie, et sa grande famille rigolote, qui l’entoure de tout son amour. Malheureusement, la maladie a repris le dessus sans crier gare, et Rabbit vient passer ses neuf derniers jours dans une maison de soins palliatifs. L’occasion pour elle de se replonger dans ses souvenirs, et de partager des moments forts avec les gens qui ont compté dans sa vie.

Mon avis: J’étais intéressée par ce roman depuis sa sortie en grand format, mais je n’osais pas vraiment m’y plonger: étant très sensible lorsqu’il s’agit de thématiques réalistes, j’évite depuis des années toute lecture ou tout film qui puisse trop me heurter ou m’angoisser – et celle-ci résonnait beaucoup avec les blessures de ma vie.

Encouragée toutefois par les critiques dithyrambiques et la promesse d’une touche humoristique, j’ai finalement craqué lors de sa sortie chez Pocket, et je ne le regrette pas ! J’ai été conquise dès les premières pages par la plume légère, rigolote et sensible d’Anna McPartlin.

Je n’ai pas envie de vous donner beaucoup de détails sur cette lecture – elle se savoure sans doute mieux lorsque l’on va à sa rencontre sans trop d’informations. Sachez simplement que Les Derniers Jours de Rabbit Hayes est un récit bourré de vie, d’amour, de nostalgie et d’espoir, qui nous fait alterner entre sourires, gorge serrée et larmes, et qui, étonnamment, nous réchauffe le coeur. Les protagonistes sont absolument géniaux, avec des personnalités hautes en couleurs, follement attachantes: on passe un merveilleux moment à leurs côtés, dans cette épreuve terrible qui révèle toute leur humanité et resserre leurs liens.

C’est un roman triste, oui, mais c’est surtout un roman très beau, qui nous rappelle l’essentiel et nous fait aimer la vie. À découvrir absolument si vous vous y sentez prêt(e)s !

Ma note: 4,5/5lectures-fevriermars2017-2

NB: Ces trois romans étaient des envois presse de la part des maisons d’édition.

Avez-vous lu l’un de ces titres ?
Que lisez-vous en ce moment ?

Je suis pour ma part plongée depuis quelques jours dans la lecture de mars du #clublectureMSL’Amour dans l’âme de Daphné du Maurier !

***

Pas fan d’Amazon ? Vous pouvez aussi passer par LaLibrairie.comLesLibraires.fr ou encore ParisLibrairies.fr pour vos commandes, qui seront livrées chez un libraire indépendant, ou bien sûr vous rendre directement en magasin autant que possible ! Sinon, en achetant un livre via les liens présents dans cet article, vous participerez à soutenir mon activité sur ce blog (cf ma FAQ). Dans tous les cas, merci pour votre geste ! ♥︎

27 commentaires

  1. Hello !

    Le premier et le dernier me donnent très envie ! C’est effectivement assez difficile de trouver un chouette polar, pas trop sombre et avec plus de fond qu’une simple quête du meurtrier.

    Je viens de finir une petite série des livres de Christophe André dont j’ai fait une petite revue ici : https://inspirationengagee.com/2017/03/12/les-livres-de-christophe/
    ou encore ici pour des livres plus développement personnel :
    https://inspirationengagee.com/2017/03/15/revue-de-mes-dernieres-lectures-du-miracle-morning/

    Rien a voir avec les polars mais très enrichissant !

    Bonne journée !

    Alice

  2. Je ne connais aucun de ces livres mais ton article me donne envie d’aller les explorer, d’autant que je pars bientôt en voyage et que je cherche justement à me constituer une petite bibliothèque à emporter! :)

  3. Bonjour Victoria!
    Ces lectures me donnent très envie, en particulier les deux premiers livres que tu proposes!
    C’est « drôle » car le 2ème et le 3ème livre sont étonnamment proches de la réalité et d’épreuves que j’ai traversée! c’est d’ailleurs pour cette raison que je ne me sentirai pas capable de lire le 3ème ouvrage pour le moment :)

    Sinon, par rapport à tes difficultés à trouver des livres adaptés en fonction des périodes ou de ton humeurs, j’ai récemment découvert un « livre-guide » très intéressant ; il s’appelle « Remèdes littéraires » d’Ella Berthoud et Susan Elderkin. Il repose sur le principe que les livres peuvent nous aider en fonction des périodes que nous traversons, des maux dont nous souffrons (dont les angoisses), des différents âges de la vie, etc. en proposant des ouvrages avec des thématiques qui y font écho.
    J’ai pour ma part plus d’une fois fait de belles découvertes, avec des thèmes que j’avais besoin de lire à un moment particulier. Je te le recommande !
    Belle journée :)

  4. Parmi les 3, je n’ai lu que Rabbit Hayes et je l’ai adoré ! C’est beau, c’est triste, c’est drôle…. Bref, je le conseille aussi, c’est un livre que je ne risque pas d’oublier !
    Là, je suis en train de lire Petit pays de Gaël Faye, j’aime beaucoup, on est transporté au Burundi et on y suis son enfance là-bas. Je te conseille aussi Amelia, j’ai adoré, c’est un peu un roman d’ado mais c’est plutôt bien écrit et on est embarqué dès le début, j’ai eu du mal à le lâcher, un vrai page turner !
    http://www.livredepoche.com/amelia-kimberly-mccreight-9782253095095

  5. J’ai très envie de lire les deux romans de Samantha Bailly et tu me confortes dans l’idée de foncer dessus haha.
    Et je ne peux être qu’à 100% d’accord avec toi pour Les derniers jours de Rabbit Hayes !

  6. Bonjour,tu m’as donné envie de lire les derniers jours de Rabbit Hayes je le commence tout juste …..
    Merci

  7. Je te rejoins totalement sur « La Maison des brouillards ». Je suis une habituée des thrillers en tout genre, mais celui-là fait clairement partie de ceux qui ont un petit truc en plus!
    Sinon, tu me tentes pas mal avec le 2e… Le 3e par contre je n’y pense même pas, je suis beaucoup trop sensible sur ce genre de thématiques. J’évite comme la peste!

  8. Hello,

    Peut-être l’as-tu déjà lu mais je te conseille « Je suis Pilgrim’ de Terry Hayes.
    Passionnant et captivant, tu ne décroches pas tellement ce livre est addictif.

    Bonne journée.

  9. Je n’avais pas entendu parler des Derniers Jours de Rabbit Hayes, mais je me le note dans un coin pour la prochaine fois que j’ai besoin d’une lecture qui m’attrape le coeur. Un peu peur que ça réveille certaines blessures passées également, mais avec ce que tu dis, je suis un peu rassurée :)
    Merci pour la découverte !

  10. Bonjour Victoria,
    J’ai à peu près les mêmes goûts que toi en matière de livres (de mode et de nourriture aussi!) donc je me réjouis toujours quand tu partages tes lectures, j’ai hâte de découvrir ces trois livres!
    De mon côté je me permets de te conseiller la trilogie Delirium de Lauren Oliver, mon dernier coup de coeur. Du young adult version science-fiction réaliste complètement addictif :)
    Keep up the good work!

  11. Je viens de finir « les derniers jours de Rabbit Haye » qui m’a beaucoup touchée et en même temps donner envie de sourire. J’ai apprécié le talent de l’auteure de réussir à nos provoquer des émotions si contradictoires en même temps. Je ne sais pas pourquoi j’imagine bien une adaptation cinéma de ce film (peut être parce que les personnages sont haut en couleurs).

    Ta chronique de « la maison des brouillards » me donnent très envie de le lire. Pour le moment je lis le polar « l’homme chauve-sourie » de Jo Nesbo et j’apprécie beaucoup!

  12. Merci pour ce partage !! Tu m’as donné envie de lire La Maison des brouillards !
    J’adoooore les polars, et ton résumé m’a mise en haleine !! Hâte de le lire !! 😊

  13. Non aucuns mais je prend note )
    Je mis belgravia actuellement de julian fellowes je l’ai presque fini et si je donnais une note comme toi je lui donnerai 4/5 :)

  14. Merci Victoria pour ces 3 belles découvertes. Je ne connais aucun de ces titres mais je les garde en tête pour plus tard.
    Tout comme toi, je suis en ce moment très difficile pour mes lectures. Je regarde d’un œil septique les livres dans ma bibliothèque, je ne sais pas ce que je me veux et depuis le début de l’année je ne suis pas non plus hyper emballée par les livres du club de lecture. Peut-être que c’est tout simplement moi le problème et que je ne suis pas dans une bonne phase…

    Bonne journée.

  15. Hello,
    J’ai lu « Les derniers jours de Rabbit Hayes » et j’ai adoré !
    Je suis tombée par hasard dessus à la bibliothèque et j’ai totalement accroché.
    Une belle leçon de vie, du rire, des larmes, des personnages attachants… On ne peut que vous le conseiller.
    Bonne lecture :)

  16. J’ai lu les derniers jours de Rabbit Hayes. Comme toi je suis très sensible et j’avais presque peur de le lire… mais je ne regrette pas. J’ai pleuré, j’ai ri, j’ai adoré !

  17. Coucou, j’écris depuis mon lit douillet ou je cherchais un nouveau livre à lire… Le thème de les derniers jours de Rabbit Hayes m’a intéressé… Et belle surprise il est disponible gratuitement sur ma Kobo. C’est parti pour la lecture. Merci Victoria !

  18. Bonjour Victoria !

    Pour ma part, j’ai uniquement lu « Les derniers jours de Rabbit Hayes » récemment et il m’a chamboulé -dans le bon sens ! Cependant « A durée déterminée » me tente depuis sa sortie et je ne connaissais pas « La maison des brouillards » qui m’intrigue beaucoup grâce à ton avis. Je pense finir par craquer !

    Bon week-end !
    Nolwenn

  19. Comme toi, il m’arrive d’avoir des périodes où aucun roman ne me touche ou bien d’en abandonner plusieurs à la suite. Je crois que çe ne vient pas toujours des romans mais de notre état du moment. C’est pour ça que dans ces cas, je préfère parfois lever le pied ou me mettre à lire un autre genre (la BD convient parfaitement dans ce genre de moment).

  20. Pingback: #Lecture Les derniers jours de Rabbit Hayes – La Boucle D'Or

  21. Merci beaucoup pour ces partages, à chaque fois, cela me donne de belles idées de lecture, qui sortent un peu des fameuses têtes de gondole que l’on trouve dans les grandes surfaces.

    Pour ma part, je lit un roman épistolaire retraçant la vie d’une jeune femme partant rejoindre son futur mari en Chine et à qui il arrive quelques mésaventures (cela se passe au début des années 1900) : « Une odeur de gingembre » de Oswald Wynd –> je te le recommande !

Répondre

Naviguer