Déodorants Naturels – Mon bilan après 2 ans

Vous savez sans doute que les déodorants et anti-transpirants classiques sont décriés depuis quelques années en raison de leurs composants potentiellement cancérigènes (sels d’aluminium), et de leur action bloquante sur les pores de la peau. Comme tous les cosmétiques conventionnels, ils peuvent également contenir des ingrédients nocifs et/ou très polluants (parfums et conservateurs synthétiques, silicones…). Pour en savoir plus, je vous conseille à nouveau l’excellent livre de Rita Stiens, La vérité sur les cosmétiques.

Il y a environ 2-3 ans, je me suis donc lancée à la recherche du déodorant naturel parfait – un produit qui allie efficacité et composition non-toxique, voire bio, en cohérence avec ma démarche de consommation générale.

Depuis, j’ai testé en tout 20 références différentes au sein d’une petite quinzaine de marques.

Pourquoi autant ? Pas par simple curiosité, malheureusement, mais parce que ma quête aura été un véritable parcours du combattant ! Bien que ma transpiration soit naturellement très modérée, je présente deux caractéristiques difficiles à gérer: d’une part, un équilibre hormonal un peu « sauvage » (pas de pilule contraceptive + maladie de la thyroïde), et d’autre part, une peau atopique, réactive, très irritée depuis toujours par l’épilation (rasoir comme cire).

Voici donc un bilan de mes différentes expériences, classées par type de résultat. Ces avis sont assez personnels, bien sûr, puisque chaque corps réagit différemment; j’espère toutefois qu’ils pourront vous être utiles d’une manière ou d’une autre, surtout si vous avez aussi une peau sensible.test-deodorants-naturels

CEUX QUI N’ONT JAMAIS ÉTÉ EFFICACES

♥︎ Déodorant au citrus de Weleda. J’ai tout de suite adoré son parfum citronné très frais, parfait pour le matin. Malheureusement, ce déodorant à base d’alcool n’a jamais fonctionné sur moi. Il a aussi le désavantage de picoter momentanément les aisselles après l’épilation.

♥︎ Déodorant minéral Crystal Essence. Ce roll-on liquide à base d’alun commandé sur iHerb est l’un des premiers déodorants naturels que j’ai testés, il y a un peu plus de deux ans. Outre son parfum qui ne m’a pas spécialement charmée, je ne l’ai pas du tout trouvé assez efficace.

♥︎ Déodorant Herban Cowboy « Blossom ». J’ai aussi commandé ce déodorant sur iHerb il y a un an et demi, intéressée par le conditionnement en stick. Son efficacité était très moyenne, et je n’ai pas apprécié son parfum très fleuri, trop fort et trop « féminin » pour moi.

♥︎ HE de palmarosa et huile de coco. De nombreuses personnes ont eu une révélation en appliquant simplement de l’huile essentielle de palmarosa sur leurs aisselles (éventuellement diluée dans un petit peu d’huile de coco). Malgré les propriétés antibactériennes reconnues de cette HE, elle n’a jamais suffisamment fonctionné sur moi, ne tenant que quelques heures grand maximum. De toute façon, je n’apprécie pas vraiment l’aspect un peu gras de ce mélange (l’HE pure me picote un peu la peau, donc je dois diluer), ni son odeur très forte. J’ai enfin testé le même principe avec d’autres essences aux propriétés similaires (lavande vraie et tea tree), sans plus de succès.

♥︎ Déodorant solide Lamazuna*. Le petit cône de Lamazuna n’était pas catastrophique, mais je ne l’ai pas trouvé complètement efficace non plus. Il a aussi une légère tendance à irriter ma peau.

▼▼▼

CEUX QUI SONT DEVENUS INEFFICACES

♥︎ Pierre d’alun. C’est la toute première option naturelle que j’ai essayée lorsque j’étais encore adolescente. L’efficacité était complètement bluffante ! Malheureusement, après quelques mois d’application, elle a cessé de fonctionner. Je l’ai abandonnée pendant plusieurs années, puis réessayée il y a trois ans, avec le même résultat: excellente efficacité pendant un temps, puis de nouveau un échec complet.

♥︎ The Healthy Deodorant Lavanila. Pendant plusieurs mois, les déodorants de Lavanila ont été mes petits préférés: odeur de vanille et de propre toute douce, inocuité sur ma peau sensible, efficacité parfaite, conditionnement en stick avec une bonne texture… Un vrai bonheur ! Après avoir testé une version miniature lors d’un voyage en Californie, je me suis d’ailleurs acheté un stock de trois sticks grand format, écoulés les uns après les autres. Malheureusement, à partir de la fin du deuxième pot, leur efficacité a drastiquement baissé, au point de devenir insuffisante. Trop triste !

♥︎ Déodorants Tom’s of Maine. J’ai également découvert ces déodorants en Californie il y a deux ans, avec un coup de coeur tout particulier pour la version au calendula qui était douce pour ma peau et sentait bon. J’ai passé l’été sans aucun souci grâce à lui, jusqu’à ce que d’un coup il devienne complètement inefficace à son tour.

▼▼▼

CEUX QUI M’ONT IRRITÉ LA PEAU

♥︎ Déodorant crème Soapwalla. Cette pâte à appliquer directement aux doigts sur les aisselles s’est avérée d’une efficacité redoutable dans toutes les situations possibles pendant quelques mois. Une vraie révélation ! Malheureusement, comme beaucoup de personnes, la forte teneur en bicarbonate de soude a fini par engendrer une immense réaction allergique sur ma peau (plaques rouges et démangeaisons type eczéma) qui ne s’en est jamais complètement remise. Après cet épisode, je n’ai plus supporté le bicarbonate que par petites doses et sur de courtes périodes.

♥︎ Déodorants en pot Schmidt’s. Je n’ai pu tester ces déodorants que pendant quelques semaines, dans deux versions différentes (sans parfum, puis citron vert). La texture était très friable, difficile à prélever et à appliquer. Dans tous les cas, la forte présence de bicarbonate a vite été fatale: j’avais des démangeaisons dès la première heure d’application, et des plaques rouges. Impossible évidemment de continuer !

♥︎ Déodorant crystal au citron vert Urtekram. Découvert ce printemps, le roll-on de la marque danoise Urtekram a tout de suite été très efficace sur moi, et je l’aimais beaucoup malgré son fini légèrement collant. Malheureusement, après environ un mois d’utilisation, il a commencé à me provoquer des petites démangeaisons désagréables (sans plaques rouges toutefois), et j’ai dû arrêter de l’utiliser.

▼▼▼

LES PRESQUE-PARFAITS

♥︎ Déodorants crème Clémence & Vivien. Ces déodorants crème ont changé ma vie après le désastre de Soapwalla et Schmidt’s: avec leur formule bien moins riche en bicarbonate, plus crémeuse, j’ai pu les utiliser par périodes pendant un an sans souci d’irritations. En termes d’efficacité, il sont tout à fait satisfaisants sur moi au quotidien. J’ai toutefois eu un léger doute ces dernières semaines, comme une impression que mon pot actuel commence un petit peu à me démanger parfois; rien à voir avec les réactions impressionnantes obtenues avec d’autres, mais dans le doute, j’ai fait une petite pause et je croise les doigts pour que ma peau s’apaise !

♥︎ Déodorant solide Pachamamai. En termes d’efficacité, je n’ai absolument rien à reprocher à ce déodorant qui est une petite merveille ! Pour l’instant, je crois qu’il ne m’irrite pas non plus grâce à la faible présence de bicarbonate – même si je commence à craindre que ce ne soit qu’une question de temps… Nous verrons. Le seul désagrément concerne le conditionnement du produit, sans emballage: avec sa texture très fondante, il a tendance à s’émietter ou fondre entre les doigts lorsqu’on le frotte sur l’aisselle, ce qui n’est pas très pratique.

EDIT 2017: Les deux déodorants ci-dessus ont fini par me provoquer des irritations eux aussi…

♥︎ Déodorant crème sans bicarbonate Meow meow tweet tweet. Voici ma dernière découverte et l’un de mes derniers espoirs, bien que je trouve son prix prohibitif pour toute l’année (il s’agit d’un produit importé des Etats-Unis). Sa formule crème sans bicarbonate est une solution intéressante pour les personnes qui comme moi ne le supportent plus. Pour l’instant je trouve son efficacité vraiment incroyable, et j’adore son odeur de lavande ! Seul bémol peut-être: sa texture très blanche, un peu élastique (sans doute à cause de l’arrow root), qui demande une application consciencieuse.

▼▼▼

BILAN

Après ces quelques années d’expériences plus ou moins réussies, mon bilan est donc assez mitigé. Je suis peinée de le dire, car vous connaissez mon attachement aux alternatives naturelles, mais c’est ainsi. À moins d’avoir une transpiration faible, un organisme bien équilibré et une peau robuste, pas facile de persister dans la voie des déodorants bios !

Je ne reproche pas tant aux déodorants naturels leur manque d’efficacité, puisque j’ai connu des cas similaires parmi les marques conventionnelles. Certaines marques sont meilleures que d’autres, ou du moins conviennent mieux à certaines personnes qu’à d’autres – cela me semble assez normal.

En réalité, c’est plutôt le manque de constance et d’inocuité qui me gêne. Certaines références irritantes semblent avoir durablement empiré la sensibilité de ma peau, enfermant celle-ci dans un cercle vicieux. Même les déodorants que j’apprécie au départ finissent généralement par me poser problème après quelques temps, comme s’ils modifiaient à terme l’équilibre bactérien de l’épiderme – ce qui résulte en une baisse d’efficacité, ou de nouvelles démangeaisons.

En comparaison, les déodorants conventionnels n’ont jamais perturbé ma flore cutanée de cette façon, et mon bon vieux roll-on Sanex a toujours eu plus ou moins le même effet au fil des ans. Leurs formulations sont certes douteuses, mais elles sont aussi beaucoup plus inertes et stables au quotidien ! Quel dommage de ne pas obtenir la même confiance avec des déodorants plus sains, surtout qu’ils sont souvent beaucoup plus chers…

Je suis consciente toutefois, comme je vous le disais en début d’article, d’être un cas un peu difficile, notamment à cause de ma peau atopique, qui m’empêche parfois d’utiliser des produits qui me satisfont pleinement en termes d’efficacité.

J’ai déjà pensé à quelques solutions pour pallier cette irritabilité (épilation définitive, beaucoup d’hydratation, cure de vinaigre de cidre…); j’espère de tout coeur qu’elles me permettront de continuer à utiliser mes meilleures découvertes sur le long terme sans mauvaises surprises, voire de retourner à des options plus douces dans les temps à venir. Affaire à suivre !

***

Avez-vous eu des expériences similaires aux miennes ?
Avez-vous trouvé le déodorant naturel de vos rêves ?

Si vous avez une peau très sensible comme moi (intolérance au bicarbonate, irritations avec l’épilation, etc…), et qu’un déodorant naturel fonctionne sur vous depuis plus d’un an, n’hésitez pas à me signaler la référence ! Merci mille fois pour votre aide !

147 commentaires

  1. Bonjour Victoria, c’est compliqué de trouver le bon déodorant naturel quand on a une peau fragile et réactive, et qu’on est allergique au bicarbonate (ce qui est mon cas). Au départ, j’ai donc fait un déodorant maison huile de coco/maïzena/équivalent de bicarbonate et sans HE (ma peau ne les supporte pas, diluées ou non), en remplaçant le bicarbonate par de l’argile blanche, qui fonctionne pas mal mais reste moins radicale que le bicarbonate. Ensuite, je me suis rendu compte que ma peau très sensible et à tendance réactive ne supportait pas la maïzena, j’ai remplacé cet ingrédient par de l’arrow root, pas mieux, j’ai donc supprimé l’arrow root pour ne garder que l’argile (qui absorbe les odeurs et l’humidité, donc ça remplace honnêtement le bicarbonate et l’arrow root ou la fécule de maïs) et l’huile de coco. Un jour de flemme, pas envie de refaire mon déo, j’ai appliqué l’huile de coco seule, c’était aussi efficace voire plus que le mélange maison ?. Depuis, c’est juste huile de coco ou beurre de karité que je trouve encore plus efficace, les deux ayant l’avantage d’hydrater et d’adoucir, notamment après l’épilation (rasage pour moi). Quand il a fait très chaud cet été, il m’est parfois arrivé de rajouter avec un pinceau de l’argile blanche après application du beurre de karité, pour éviter l’humidité et absorber les éventuelles odeurs (mais j’ai la chance de ne pas avoir ce genre de problème, raison pour laquelle les solutions minimalistes fonctionnent pour moi, sans doute). Autre constatation utile: je n’ai aucun problème d’odeurs si je me lave à l’eau chaude (en me frictionnant bien avec un gant de coton que je change à chaque douche), sans savon, alors que c’est plus délicat quand j’applique du savon ou même de l’argile ou du rhassoul pour me laver le corps. En gros, moins j’en fais, mieux c’est, la clef étant une hygiène rigoureuse avec une bonne douche au moins une fois par jour. De cette façon, je sens bon toute la journée, sauf si poussée aiguë de stress (mais ça arrive rarement, et mon beurre de karité n’est jamais loin pour y remédier si besoin), et grâce au lavage à l’eau seule la plupart du temps, ma peau est moins fragile et irritable, moins sèche aussi (le lait corporel quotidien après la douche, c’est fini). C’est peut-être une piste à explorer, et cela ne coûte rien de tenter ?.

  2. Je te conseille de tester ceux de Dr hausschka en rôle-on ,personnellement j’en suis très satisfaite malgré le prix un peu élevé …

  3. Bonjour Victoria.
    Personnellement j’utilise le déodorant soin reine des prés d’Acorelle et je le trouve toujours aussi efficace. Pas autant qu’un antitranpirant chimique mais pour moi qui ai une transpiration légère c’est très bien. :)

    • J’utilise le même, et bien que transpirant pas mal, je le trouve vraiment bien ! Surtout que son prix est super raisonnable

  4. Il me semble que le sanex basique en stick n’est pas si terrible que ça en matière de compo.. Je te rejoins en ce qui concerne les déos bio/naturel j’ai toujours été déçue…

  5. Bonjour Victoria,

    Je suis complètement d’accord avec toi, concernant la réflexion sur les déodorants naturels (et donc sans produits nocifs pour la santé et l’environnement) vs. les déodorants conventionnels (et donc avec une compo plus ou moins chimique). Pendant des années, j’ai utilisé ces derniers avec une satisfaction moyenne, ça dépendait des périodes je pense (stress, règles, etc.). Puis depuis un peu plus d’un an, je me tourne vers des produits naturels, si possible bio pour tout ce qui est cosmétique et donc les déos aussi. Et la, branle bas de combat ! je suis allée de déception en déception avec Weleda, déo bio de grande surface, déo de magasin bio, lamazuna.
    Puis j’ai entendu parler du bicarbonate seul, frotté tout simplement sous les aisselles, et là c’était la révélation ! L’efficacité a tout de suite été au rdv, j’étais ravie. Et puis, je ne sais pas pourquoi, surement au fil de mes lectures sur la blogosphère, et mon envie d’acheter de nouveaux produits, j’ai acheté un Schmidts. J’étais plutot contente, jusqu’à ce que ça commence a me démanger sérieusement. je n’ai eu cette réaction que sous une aisselle alors je n’ai pas accusé le déo. j’ai continué… et puis c’est devenu insupportable, j’en étais venue a me gratter comme une forcenée le soir, presque jusqu’au sang. J’ai arrêté le déo et suis passée a un déo Acorelle qui me convient plutot bien mais bon, l’alun me dérange un peu. Mais aujourd’hui, alors que ça fait plusieurs mois que j’ai arrêté de l’utiliser, j’ai toujours des démangeaisons, assez importante (ça fait presque de l’eczema). Tu écris que cela t’a fait la même chose, que faisais-tu pour tes aisselles abimées, pour les nourrir et les réparer ? parceque à part de la crème hydratante bien épaisse le soir, je ne vois pas que faire d’autre…
    Je m’excuse pour ce roman, mais quand on parle des aisselles et des déos, on en m’arrête plus ! ^^
    Bonne soirée, Fanny

  6. un retour sur le déo solide de Lamazuna: j’ai du arrêter dès le 2ème jour car grosse irritation! les aisselles toutes rouges, qui chauffaient. Très mauvaise expérience.

  7. Bonjour Victoria,

    Merci pour cet article détaillé et précis (qui rejoint certaines de mes conclusions… on se sent moins seule ^^).
    Par contre, juste une remarque pour les Schmidt’s, ils ont maintenant sorti des versions sans Bicarbonates justement, et elles n’ont que des échos favorables tant en tenue quand absence d’irritations. Peut-être à retenter, même si les premières expériences avec la marque ont laissé qq traces? (oui ok, c’est vendredi, les jeux de mots pourris sont autorisés :p).

    Belle journée!

  8. Bonjour
    J’en ai teste plusieurs aussi et pour le moment j’aime beaucoup le deodorant en stick de chez Désert Essence…je te le conseille donc !
    Bonne journée

  9. Je n’ai pas de solution miracle de mon côté non plus.
    J’ai utilisé des années le soapwalla qui avait été une découverte miraculeuse à l’époque mais que je ne supporte plus maintenant.
    En ce moment j’utilise ceux de clémence et vivien que je tolère, mais comme toi parfois j’ai l’impression que cela m’irrite.
    et puis j’ai toujours le sanex en secours.

  10. Coucou Victoria,

    Merci pour cet article bien complet comme toujours et très utile!

    As-tu déjà testé les nouveaux Schmidt’s pour peau sensible? Je viens d’aller vérifier et il n’y a pas de bicarbonate dedans (juste de l’arrow-root). Les retours sur internet ont l’air plutôt positifs donc peut-être à tester?

    En tout cas bon courage dans la quête du déodorant parfait!

    Bonne journée

  11. Bonjour !
    J’utilise l’huile essentielle de palmarosa depuis des années maintenant et rien de plus : juste une goutte le matin au creux de chaque aisselle… Et ça me convient très bien, ravie de ne plus avoir besoin des déos classiques à la composition douteuse, ravie également parce que ça ne prend vraiment pas beaucoup de place dans la salle de bain (ça correpond bien à ma routine de plus en plus minimaliste!).
    J’étais un peu sceptique au début mais je n’ai jamais eu de souci de tolérance ou d’irritations alors que ça pouvait être le cas avec d’autres déodorants… Et question efficacité, rien à redire non plus mais il est vrai aussi que je transpire pas énormément.
    Bonne journée à tous !

  12. J’ai tenté pour ma part la pierre d’alun qui s’est révélée être de moins en moins efficace au fur et à mesure des mois, comme toi! Après j’ai fait mon déo solide (huile de coco-bicarbonate de soude-HE menthe poivrée) et j’ai eu pas mal de démangeaisons après quelques semaines. J’ai essayé aussi celui de chez Lamazuna et après un jour mes aisselles me brûlaient aussi. Depuis, j’utilise le Clémence et Vivien à la sauge et menthe poivrée et je suis comme toi un tantinet irritée quand j’en met un peu trop ou que je ne l’étale pas bien mais je continue de l’utiliser car je le suis très peu et qu’il est très efficace! Pour cicatriser plus vite j’utilise du gel d’aloé vera le soir et ça fonctionne pas mal. En ce qui concerne les déos naturels non solide, j’en ai testé plein et ils n’étaient jamais efficaces sur moi.

  13. Ah oui ça été une vraie quête du graal ? C’est fou que certains fonctionnent si bien pour etre inéfficace par la suite ? Personnellement non je n’ai jamais testé mais j’avoue porter le même depuis longtemps car beaucoup ne fonctionnait pas sur moi surtout ceux avec des parfums ?

  14. Hello,
    Clémence et Vivien reste mon favoris, j’adore l’herbacé même si le bicarbonate m’irrite un peu, j’utilise le weleda depuis deux semaines, les premiers jours une vrai catastrophe et finalement au bout de quatre jours, je l’ai adopté. Je vais surement mixé les deux selon les envies

  15. Bonjour Victoria,

    Je suis ton blog avec intérêt depuis longtemps, sans avoir jamais commenté, mais j’ai deux petites choses à répondre ici, je me lance donc !

    Premièrement, une simple question : tu dis avoir des difficultés avec le déodorant à cause de l’épilation des aisselles mais… As-tu déjà pensé à simplement cesser de t’épiler ? Peut-être que cela résoudrait un certain nombre de tes problèmes, non ?

    Ensuite, j’ai tenté de me confectionner mon propre déodorant grâce à l’article éclairant d’AntigoneXXI : fécule, huile de coco, bicarbonate et HE de palmarosa. C’était très facile… Mais s’il a fonctionné au début, il a cessé très très vite (au bout d’un mois peut-être) de faire de l’effet, et j’ai eu depuis des problèmes insistants de transpiration, que je n’avais jamais eus à ce point avant avec des déodorants basiques de supermarché (marques distributeur), malgré une tendance naturelle à beaucoup transpirer au moindre changement de température. Après m’être acharnée un temps, j’ai voulu tenter, pour comparer, de ne plus mettre de déodorant du tout ; ça a été du pareil au même. Ma peau est résistante, donc la composition au bicarbonate ne m’a posé aucun problème ; par contre, en termes d’efficacité, c’était vraiment décevant… Je me suis dit que peut-être, en ne mettant plus de déodorant du tout, ma peau finirait par s’habituer ; après tout, peut-être que c’est en mettant du déodorant que nos aisselles prennent l’habitude de transpirer, dans un cercle vicieux infernal où plus on en met, plus nos aisselles deviennent résistantes aux produits qu’on applique dessus, etc ? Mais vu que j’avais toujours autant de problèmes (même s’il y avait peut-être une légère amélioration au bout d’un moment), notamment quand mes poils repoussaient, j’ai fini par me résoudre à en remettre, et à acheter le premier un tant soit peu « propre » et pas trop cher que j’ai trouvé, à savoir un Sanex à la pierre d’alun. Depuis, miracle ! Je n’ai plus de problèmes ; en espérant que ça durera… Et c’est d’autant plus remarquable que j’ai décidé de ne plus me raser les aisselles jusqu’à nouvel ordre, et qu’il n’y a pas plus d’odeurs. En d’autres termes, j’ai choisi : utiliser un déodorant vraiment efficace pour me permettre de lutter un peu, et symboliquement, contre le tabou du poil féminin, plutôt que de m’évertuer avec des tentatives naturelles inefficaces qui me forçaient à me raser très régulièrement pour réguler un minimum mes odeurs…
    A terme, j’espère trouver un déodorant vraiment naturel et vraiment efficace ; mais l’urgence était là, et j’avais pu tester avant achat la pierre d’alun grâce à mon copain, qui m’a convaincue pour l’instant. D’ailleurs, je me félicite d’autre chose avec Sanex : le packaging n’est pas genré, il n’y a pas de formule « spécial femmes » (ce qui a le don de m’énerver, comme si on ne transpirait pas pareil selon notre sexe…), et on peut indifféremment utiliser le même ! C’est peu de chose, mais c’est déjà pas mal. Bien sûr ils ont aussi certains déodorants genrés étiquetés « Sanex man » ou « Sanex woman », mais la possibilité de l’unisexe est suffisamment rare pour que je la salue. Je n’ai pas regardé tous les liens que tu donnes ici, mais je regrette que le marketing bio (de manière générale) semble s’adresser plus aux femmes qu’aux hommes…

    Merci en tout cas pour tes liens, qui ont attisé de nouveau mon intérêt pour des alternatives aux produits de grande distribution ; j’y jetterai de nouveau un oeil quand mon Sanex sera terminé, ou quand il ne fera plus d’effet…

    Roxane

  16. Coucou !

    J’étais ravie de l’Urtekram (? pas sûre de l’ortho) à l’aloe, mais quand je suis revenue de vacances (ok presque trois mois après) il avait moisiiiiiii !

    Je vais quand même racheter celui-ci, parce que je n’ai pas tellement d’alternative clean sous la main. Il faut juste que je retrouve dans quel chaine de supermarché je l’avais trouvé… Mais je crois que je suis plutôt dans la team des chanceuses en terme d’aisselles, là ça fait trois semaines que je suis sans déo, et RAS. Je sais juste que ça va m’être utile quand reprendra la saison des gros pulls et du vélo !

    Le Weleda citron est sympa aussi, c’est celui que j’ai piqué à mon copain tout l’été.

    Clairement mes dessous de bras sont bien plus heureux depuis que :
    – J’ai arrêté l’épilation pour le rasoir + lumière pulsée
    – que je ne mets pas systématiquement du déo
    – que je mets un déo clean

    Parce qu’il a deux ans, c’était la catastrophe (poils incarnés, peau sèche voire brûlée .. bref)

    Bon week-end à tout le monde !

  17. J’achète le mien chez DM en Allemagne (je vis à Strasbourg), de la marque Alverde (bio et vegan) , en roll-on. Je prends les différents parfum aléatoirement, ils sont très discrets dans tous les cas. Il fonctionne super bien sur moi, même quand je fais du sport. En revanche, il ne fonctionne pas suffisamment sur mon copain quand il part à la bourre au travail par ex (en vélo) ou qu’il fait carrément une séance de sport… Et lui non plus n’a d’ailleurs toujours pas trouvé le déo naturel idéal (du coup il utilise du Mennen sans alu mais super dégueu quand même, quand il a besoin d’un « vrai » déo…).
    Je sais pas si il fonctionnerait sur toi, mais en tout cas à ce prix dérisoire ça vaut le coup d’essayer ! Il existe aussi en spray, et en crème, mais je suis moins fan de ces présentations… et je crois que le spray contient de l’alcool, ce qui n’est pas le cas du roll-on.
    Voici un lien : http://www.ebay.fr/itm/like/291096631873?lpid=97&chn=ps
    Je peux te donner plus de détails sur les ingrédients si tu ne les trouves pas sur le net et que tu es intéressée (je l’ai pas sur moi là tout de suite :-D)

  18. Bonjour Victoria,

    Tout comme toi, je me suis lancée dans la quête d’un déodorant naturel et efficace ! Depuis plusieurs semaines j’utilise un déodorant à la pierre d’alun et aux fleurs des champs de chez Coslys et pour l’instant j’en suis très satisfaite. Il marche très bien sur moi et a une petite odeur discrète mais très agréable que j’aime beaucoup. Le petit plus c’est qu’il est rechargeable donc pas besoin à chaque fois de racheter le déodorant. Personnellement je l’ai trouvé sur le site de Mademoiselle Bio.

    Bon dimanche,

    Marie

  19. Hey !

    Je présente le même problème que toi (thyroïde mon amour <3) et pareil, depuis quelques moi je galère un peu à réguler une sudation très forte qui, en plus, est assez odorante.
    Pour l'instant, et ce qui fonctionne le mieux pour moi en complément de la pierre d'Alun, c'est l'application de gel ou de macérat huileux d'aloe vera sous les aisselles juste après la douche.
    Pourquoi ça fonctionne, je ne sais pas, mais l'odeur est quand même nettement moins forte en fin de journée. Je pense que ça pourrait t'aider à éviter les irritations dues à certains produits aussi :)

  20. Bonjour,
    J’utilise la pierre d’alun depuis des années et j’ai aussi convaincu mon mari de l’utiliser. Efficacité optimale, pas d’irritation… à la condition impérieuse d’avoir une peau sans bobo/griffure. Sinon, ça pique!
    Chaque peau réagit différemment, je suis peut-être chanceuse!

  21. Bonjour Victoria,
    Merci pour cet article très intéressant.
    Je souhaiterai apporter une petite précision qui selon moi à son importance: la pierre d’alun n’est autre que des sels d’aluminium naturels sous forme solide. Une des difficultés quand on souhaite aller vers plus de naturel dans son mode de vie, c’est que tout ce qui est naturel n’est pas forcément inoffensif ni tout ce qui est issu de la chimie de synthèse n’est forcément toxique et c’est parfois bien compliqué de s’y retrouver.

    • Merci Émilie ! Je connais en effet la polémique à propos de la pierre d’alun, mais pour être honnête, même après avoir lu toutes sortes d’avis à ce sujet, je ne suis pas spécialement alarmée. La structure et le contexte de l’aluminium présent naturellement dans la pierre sont assez différents des sels ajoutés dans une formule de déodorant classique, et je reste persuadée que cette solution est malgré tout plus saine. Pas nécessairement LA plus saine, certes, mais meilleure qu’un déodorant à la composition conventionnelle, et plus écologique.

  22. Merci pour cet article, très intéressant. Moi aussi je suis toujours en quête du déo idéal. Comme toi, au bout d’un moment le déo devient inefficace et/ou m’irrite la peau… En ce moment je teste le déo Phyt’s au thé vert. Pas mal mais en cas de forte chaleur ou de stress, il n’est pas très efficace je trouve. J’ai acheté un Schmidt en stick, sans parfum. En espérant que le bicarbonate ne m’irrite pas trop sur le long terme. Sinon je testerai ceux pour peau sensible de la même marque. Comme il a été dit dans plusieurs commentaires, c’est vrai qu’il y a plutôt de bons retours sur ces déo.

  23. Bonjour Victoria,

    J’ai lu l’article mais j’ai stoppé à la fin du paragraphe « CEUX QUI N’ONT JAMAIS ÉTÉ EFFICACES », en effet j’ai trouvé assez peu élégant de dénigrer des produits (cela reste ton avis et tu en as tout a fait le droit) mais de quand même glisser son lien d’affiliation. On va quand même pas cracher dessus non ?

    Je sais que ce n’est pas ton genre habituellement, cela m’a d’autant plus étonnée.

    • Coucou Maryline !

      Je trouve que tu manques beaucoup de bienveillance dans cette réaction.

      Comme dit dans ma FAQ ou dans mon récent article sur la monétisation, je ne fais aucune utilisation abusive des liens affiliés: ils sont présents uniquement lorsque je parle d’un produit vendu sur l’une des boutiques en question, ou lorsque cela fait sens pour l’article. Là, c’est le cas, donc mon suffixe affilié est automatiquement ajouté. Qu’il s’agisse d’un produit que je recommande ou pas, j’estime tout à fait normal de pouvoir bénéficier d’un avantage (commissions, réductions…) pour compenser le temps que j’ai passé à tester ces produits et vous en donner mon avis. Ici je sais bien que ces déodorants non recommandés ne feront sans doute pas l’objet d’achats, mais si une personne trouve autre chose à son goût sur la boutique, pourquoi pas ?

      Note également qu’ici, les deux seuls liens affiliés dans la liste sont ceux d’iHerb: ils ne me rapportent même pas d’argent, juste des points valables sur mes prochaines commandes. Et encore, SEULEMENT s’il s’agit d’une personne qui achète pour la première fois sur le site. Mes commandes me servent régulièrement à tester de nouveaux produits pour alimenter les contenus du blog, donc cela reste intéressant, mais ne t’inquiète pas, cela ne fera jamais de moi une millionnaire.

      • Salut Victoria,

        Effectivement j’ai relu mon message et je peux comprendre que ma réaction ait pu te paraître assez sèche voire agressive, alors qu’en réalité c’était plutôt une sorte de désillusion.

        Mais ce n’était pas le but, d’autant plus que je lis régulièrement ton blog parce que c’est un des derniers qui ne soit pas une vitrine publicitaire, et où l’on peut encore constater une vraie indépendance à l’auteur (toi en l’occurrence), et ça c’est vraiment génial.

        J’avais lu tes articles sur la monétisation il y a quelques temps, je ne les ai pas relu avant cette réponse, mais de mémoire j’étais entièrement d’accord avec ton approche de tenir un blog « éthique » et de refuser les contraintes imposées par la publicité en échange d’une légère promotion déguisée. C’est tout à ton honneur, et heureusement qu’il y a gens comme toi.

        Ce n’est pas la monétisation qui m’a gênée, et je comprends bien que tenir ce blog à jour te demande un travail à temps plein et ça me semble absolument normal que tu en tires une rémunération correspondant réellement au travail que tu fournis, et si ça te rend millionnaire je n’y trouve rien à dire.

        Dans ce cet article précisément, j’ai trouvé que mettre un lien d’affiliation sur un produit que l’on apprécie pas, ce n’est pas très classe vis-à-vis de la boutique. C’est juste une question de principe, et non lié à la valeur des bénéfices que tu en tires. Quant aux conditions d’affiliation entre iHerb et toi, j’espère que tu comprendras que je n’ai pas lu le contrat en détail avant de poster.

        Je te souhaite une bonne journée :-)

        Maryline

      • Hello Maryline,

        J’ai compris le message de fond oui, c’est ce à quoi j’ai essayé de répondre mais peut-être que je n’ai pas été claire.

        Outre le fait que je ne gagne même pas d’argent sur ces liens, je ne trouve absolument pas qu’ils manquent de « classe » et encore moins vis à vis de la boutique, puisque J’ADORE iHerb. Je recommande cette boutique à 1000% depuis des années dans toutes sortes d’articles, j’ai même fait des posts dédiés aux trouvailles que j’y ai faites. Du coup, ils n’ont clairement pas à se plaindre de ce côté !

        En outre, dans ce cas particulier, quelqu’un qui visite la page en passant par cette histoire de déodorant inefficace pourra peut-être au passage explorer le reste du site et faire une belle découverte. Ce sera tout bénef’ pour tout le monde: moi pour mes réductions, iHerb pour le nouveau client, et ma lectrice pour la réduction qu’elle aura également en conséquence (5 à 10$ selon le montant du panier). Vraiment aucun souci d’éthique ou de classe ici (à mes yeux du moins) :) Bonne journée !

  24. Hello!

    Personnellement j’utilise les Schmidt’s avec le même résultat irritant que toi :(
    J’ai allaité ma fille pendant longtemps et il était impensable de revenir au déo traditionnel. Encore maintenant je n’arrive pas à m’y résoudre.

    Du coup je met toujours une « pré-couche » d’huile de coco sur mes aisselles avant le déo. Je chauffe toujours bien longtemps la matière avant de l’appliquer même quand c’est un déo-stick.
    Pour le moment je teste le Schmidt’s en stick qui a l’air moins irritant.

    Je me demande si la perte d’efficacité n’est pas due à la saison… J’ai eu ça avec la pierre d’alun notamment. En été, ayant peu d’épaisseurs au niveau des aisselles ou bien des pulls « loose » je n’ai jamais de soucis. Mais dès qu’il commence à faire froid et que j’ai des vêtements à ce niveau là, les déodorants naturels deviennent tous beaucoup moins efficaces ou du moins beaucoup moins longtemps.

  25. Sympa ta review Victoria :) Je note.

    J’ai moi aussi eu des soucis avec les déodorants en pot Schmidt’s qui m’ont brûlé la peau… Je n’ai pas pu mettre de déo pendant un mois suite à ça.

    Bises

  26. Hello Victoria,
    pour une fois que je peux donner un conseil plutôt que de pomper tes astuces, je suis ravie.
    Ca fait très longtemps que j’ai adopté les déo naturels. J’ai commencé par la pierre d’Alun et après avoir testé quelques alternatives pas très heureuses, j’utilise depuis maintenant 6 mois « Nuage de fraîcheur » de Sanoflore http://www.beaute-test.com/nuage_de_fraicheur_deodorant_efficacite_24h_bille_sanoflore.php
    J’en suis assez satisfaite, j’aime bien son odeur de clou de girofle :) le prix n’est pas prohibitif et il se trouve facilement en parapharmacie. Il fait bien le job pour la journée, mais bon je ne me déplace pas à vélo comme toi. Autre point : il contient de l’alcool, si tu te rases c’est peut être pas ce qu’il y a de mieux…

  27. Salut Victoria !
    Je ne commente presque jamais mais là je n’ai pas pu m’en empêcher car ça m’embête que tu n’ais pas trouvé ton bonheur.

    J’ai utilisé pendant 2 ans les déodorants Soapwalla et je n’ai jamais eu de problèmes donc peut-être que mon idée ne s’appliquera pas à toi.

    J’ai eu envie de faire mon déodorant moi-même pour être sûre de sa composition et j’ai trouvé cette recette sur ce site: http://lestrappeus.es/deo-sans-bic/

    C’est un déo sans bicarbonate de soude, très facile à faire. J’en ai fait un pot pour la première fois cette été et j’en suis fan ! Il ne m’irrite pas du tout, il dure toute la journée (alors que j’ai tendance à avoir facilement des coups de chaud, je garde toujours un déo dans mon sac au cas où mais depuis celui-ci, je n’en ai plus besoin !), il sent bon et il dure longtemps ! La quantité sur la recette permet de faire un pot de taille moyenne, et je n’en suis même pas à la moitié en en mettant tous les jours depuis juillet !

    Bref comme tu as compris, je trouve cette solution parfaite alors j’espère qu’elle pourra te convenir ou te donner des idées pour effectuer ta propre préparation, sans soucis pour ta peau.
    Si jamais tu tentes l’expérience, laisse-moi savoir :)

    Au plaisir de te relire très vite !

    • Oh merci mille fois Maé, c’est hyper intéressant !! Je vais essayer ça dès que j’aurai un moment pour réunir les ingrédients, et je t’en dirai des nouvelles.

  28. Hello !
    Bon je n’ai pas testé les mêmes que toi, mais une petite dizaine aussi et… même constat !!! :'(
    A chaque fois je pense avoir trouvé la perle rare et puis ça cesse de fonctionner au bout de quelques temps, ou alors ça m’irrite (ou les deux, jackpot).
    Mon dernier essai était Aromaco de Lush et j’ai vécu UN AN de bonheur. Efficacité de dingue, pas de réaction allergique, j’y ai converti pas mal de copines. Et puis cet été, plaques rouges etc. Ca a fini par se calmer, mais ça revient, et son efficacité diminue. Je pensais essayer le Schmidt’s en remplacement mais si tu dis qu’il t’irrite aussi :(
    Du coup ce matin, j’ai fini avec le Nivéa de mon copain, au moins le temps que mes aisselles dérougissent. Snif. Je vais regarder tes 107 commentaires, il y a peut être d’autres pistes intéressantes dedans, héhé !

  29. J’ai testé le déodorant Schmidt’s et pendant plusieurs mois ça a été juste parfait. Je n’ai eu aucune démangeaison, aucune irritation et il était d’une efficacité redoutable. Malheureusement, au bout du 3ème pot, il a arrêté de fonctionner et est devenu totalement inefficace. Je suis repassée aux déodorants conventionnels pour le moment :(

  30. Bonjour Victoria,

    Ma vie a changé grâce à toi (non le mot n’est pas trop fort !!!). J’ avais lu ton article sur le déo soapwalla et j’ai ensuite rechercher des recettes pour un déo maison.

    Les premiers essais ont été très positifs coté efficacité : plus aucune odeur MIRACULEUX.

    Après quelques jours j ai comme toi ressenti de l’irritation.
    Maintenant j ai trouvé la recette qui me convient , elle est simple et facile à retenir sous forme de 3/2/1 :
    – 3 cuillères café d huile de coco
    – 2 cc de farine de maïs
    – 1 cc de bicarbonate très fin

    En été pour stabiliser je remplace une cc d’huile de coco par du beurre de carité qui résiste mieux aux fortes chaleurs.

    Merci encore pour ton initiation aux produits cosmétiques bio et pour ton blog que je suis régulièremet

  31. Merci pour cet article très détaillé.
    Personnellement ça ne fait qu’un an et demi que j’utilise des déo naturels, et pour l’instant je n’en ai testé que 2 : le Schmidt’s (avec une grosse réaction : peau rouge qui s’est même mise à peler, dommage car il était ultra efficace) et celui de chez Clémence et Vivien (plutôt efficace, mais il arrive que ce ne soit pas le cas, et de très légères irritations si je l’utilise trop souvent d’affilé). Entre 2 j’alterne avec des déo sans sels d’aluminium le petit marseillais (il me semble que tu as déjà testé et pas trop aimé) qui font pas mal leur job sans être révolutionnaires. C’est la petite entorse à ma routine 100% naturel/bio

  32. Super article ! Moi aussi je suis a la recherche de deo naturels et j’habite aux Etats-Unis.. Pas facile, les prix sont vraiment hauts.
    Je te conseille de les faire toi-meme ! Huile de noix de coco, bicarbonade de soude, quelques gouttes d’huile essentielle , un peu de maizena et le tour est joué. Ca marche super bien, mais je conseille d’en ré-appliquer au milieu de la journée.
    Ca fait beaucoup d’economies et ca rend tout fier de le faire soi-meme !

  33. Les deos en spray australiens SALT OF THE EARTH sont tops : un mélange d’HE, 100% naturels, sans bicarbonate de soude. Je les utilise depuis 3 ans et compte bien continuer!

  34. Bonjour Victoria,

    Pour ma part, je n ai aucun conseil à donner en matière de deo bio, naturel, avec sans ceci ou cela puisque je n en porte tout simplement plus!
    Pourtant je reviens de très loin en la matière (transpiration importante à la puberté, facilement émotive et sensible aux variations de température… ). En 2008, dans un élan « clean », je décide de tout arrêter, y compris les deos que je remplace à l époque par une pierre d alun. Eh bien j ai vécu un veritable et terrible « effet rebond »: je transpirais déjà pas mal, mais là je me suis mise à ruisseler. Contrairement à beaucoup de filles, l alun était inefficace à tout points de vu (odeurs, …). Mais j ai persévéré …. je pense que la phase de sevrage à du bien durer 7 mois. Et puis, petit à petit, au bout d à peu près un an, j ai remarqué que ma transpiration était plus faible, moins odorante… et que l alun devenait bien suffisant. Aujourd’hui, hui, 9 ans plus tard, j utilise toujours ma pierre d alun… apres l épilation! Je n utilise plus aucune forme de déodorant corporel depuis 2 ans. C est venu sans le vouloir, j oubliais d en mettre, et ça ne me manquait pas. Je suis aujourd’hui convaincue qu il existe un effet d accoutumance aux deos. D ailleurs, toutes celles et ceux qui ont tenté de faire cette expérience en viennent toujours aux mêmes conclusions: a l arrêt du deo, non seulement la transpiration se fait abondante mais aussi malodorante. Et je ne connais personne qui ne soit pas retourné à son Sanex ou autre par souci de confort. Je ne transpire quasi plus, et lors de fortes chaleurs ou autre, c est savon, eau et gant de toilette! Mes t shirts ne sont plus tachés et je ne sens pas le Narta , les HE ou la vanille chimique, ce qui me convient tres bien!

  35. Hello Victoria,
    Merci pour cet article dont les commentaires montrent qu’on est nombreuses à rencontrer des soucis d’irritation à cause des déodorants…
    Je suis dans ce cas également.
    Après ne plus avoir supporté les deos classiques à l’aluminium (cela noircissait ma peau), et testé sans succès des déodorants sans alu, je suis passée à la pierre d’alun depuis 3 mois.
    J’ai voulu tester un autre déo pour voir car je n’aimerais pas que ma peau se « lasse » de la pierre d’alun et jai acheté ce Week end le déo schmidt’s sans parfum et sans he, spécial peaux sensibles. L’absence de parfum est flagrante mais son efficacité aussi!
    Au bout d’une journée de 12h avec des déplacements et des coups de stress, aucune odeur. J’espère que ça va durer, en tout cas je t’encourage à le tester, il n’irrite pas du tout (j’ai tendance à faire de l’eczéma direct quand une compo est trop agressive pour mes aisselles et la tout va bien).

  36. Bonjour,
    Je suis une adepte des déodorants schmidt’s ! Je n’ai pas la peau sensible donc ils me conviennent bien. Je viens de découvrir aujourd’hui qu’ils ont fait une gamme pour peau sensibles où ils ont remplacé le bicarbonate de soude par un autre produit moins asséchant. Voilà, si jamais tu veux retenter l’expérience schmidt’s !
    Bonne soirée.
    Elise

  37. Bonjour,
    Je lis avec intérêt ton étude poussée sur les déos :) Je découvre également ce blog que je trouve varié et bien sympa.
    J’ai souvent entendu ce problème sur la durée avec la pierre d’alun…Pour ma part, j’en mets sur mon aisselle un peu humidifiée après ma douche, je compte jusqu’à 10 et je mets mon lait pour le corps après dessus. J’ai un lait Phy’s mais dès fois weleda ou autre et ça marche bien… Je m’hydrate l’aisselle pour éviter les poils sous la peau et après ça sent ne pas la transpiration. En sécurité car je me déplace en vélo et je bouge pas mal à mon travail je me rajoute un petit coup de roll Monop cosmébio et je sens bon (enfin je pense !!).
    Le déo Monop est pas mal, à l’occase, toi qui t’y connais bien, raconte nous ce que tu en penses niveau constitution. (là ils sont en rupture dans le mien mais cela va revenir je pense.
    A bientôt.

  38. Hello Victoria,
    Je fais egalement mon deodorant mais j’ai la chance de ne pas trop reagir au bicabornate…
    Sinon mon deo actuel je l’ai achete a Amsterdam ;) dans une boutique style parapharmacie que tu dois connaitre (moi je ne me souviens pas du nom) ou ils vendent des produits naturels et bio.
    C’est le deo bille Dr.organic a l’huile de coco vierge et je le trouve top!
    Bravo pour l’article.
    Cheers,
    Flo

  39. Hello

    je découvre aujourd’hui ton blog : bravo, belle découverte!

    Pour ma part, après être passée brièvement par la pierre d’alun puis être retournée aux dé grande conso classiques, je suis passé à… rien!

    Et non, je n’utlise plus de déodorant du tout.

    Les premières jours sont certes un peu inconfortables (l’impression paranoiaque de sentir mauvais…), mais je ne saurais dire si c’est du à un geste de la routine d’hygiène que l’on « zappe » tout d’un coup ou si il y a un reel accroissement temporaire.

    Mais très rapidement, miracle de l’autorégulation, on ne sent plus.
    alors bien sur, quand on fait du sport ou lors de oic de stress, on a un peu chaud, mais certainement pas plus ni plus fréquemment qu’ « avant ».

    Je suis même certaine de transpirer beaucoup moins qu’avant!
    J’étais abonnée à la petite odeur désagréable, au mini déo dans mon sac pour « rectifier  » en cours de journée, aux petits lavages dans les toilettes d’un bar si besoin…etc…

    Personne ne s’en est plaint! Ni mon mec, ni mes amis, ni ma famille (qui n’hésiteraient VRAIMENT pas à me faire la Remarque)

    Et pourtant, je ne suis pas un ayatollah du no-xxx : je regarde les étiquettes mais promis, je me shampouine, etc… (et même parfois avec des produits pas très très bon…)

    Merci encore!

  40. Un petit message pour te remercier de cette revue, qui m’a servi très récemment puisque je cherchais une alternative à mon déodorant habituel, adopté sans trop y réfléchir il y a bien des années, qui soit naturelle mais surtout cruelty free. J’ai opté pour le Clémence & Viven (l’herbacé, en l’occurrence) et pour le moment j’en suis plus que satisfaite. Odeur agréable, naturelle mais pas trop présente, et surtout efficacité redoutable ! Il me semble même plus efficace que mon déodorant habituel : aucune mauvaise odeur, beaucoup moins de transpiration même dans des contextes plus propices à transpirer pour moi d’habitude. Je ne l’ai pas encore testé dans des conditions plus extrêmes (sport et autres journées particulièrement actives), mais en tout cas j’en suis ravie pour le moment. Merci beaucoup !

  41. Bonjour Victoria, merci beaucoup pour ce test très complet ! Je suis encore en chemin de mon côté, je n’ai pas encore trouvé le déodorant naturel idéal. Mais ton article va m’aider pour la suite et m’aide déjà à comprendre les soucis rencontré avec les produits Schmidt’s… Des irritations qui ne cicatrisent pas. Je ne savais pas qu’il y avait du bocarbonate et je comprends mieux que ma peau apprécie moyen ce déo après une épilation à la cire.
    Bref, merci :) Ton blog m’est utile à bien des égards !

  42. Bonjour,

    J’utilisais le déodorant schmidt’s (sans huile essentielle) en stick et cela finissait par me bruler légèrement. Mais il existe une version peau sensible sans bicarbonate de soude, il est bcp plus agréable à appliquer. Je l’utilise depuis 2 semaines donc ce n’est pas assez long pour savoir si dans le temps ça ne posera pas de problème, mais pour l’instant j’en suis très satisfaite. J’ai pris celui au géranium, l’odeur est fleurie, c’est très agréable.

    Merci pour l’article :)

  43. Bonjour !

    Tout d’abord merci pour ce joli bog que tu tiens et qui m’aide beacoup à choisir mes nouveaux produits dans une démarche de routine plus saine, je suis aussi à la recherche du déo parfait, et par hasard voilà sur quoi je suis tombée, et je pense que ça peut vraiment t’intéresser :

    http://mabeautenoireautop.over-blog.com

    Ce n’est qu’un article sur le produit mais à l’intérieur on trouve le lien pour le commander ! Je crois que je vais m’empresser de le tester !!

  44. Pingback: Beauty Discoveries #16 - Mango and Salt

  45. Hello Victoria. J ai exactement (eu) les mêmes soucis que toi: thyroide- no pilule- peau atopique.
    Le même cheminement que toi.
    Depuis 2 ans j alterne avec les deo roll on de Lavera Sensitive ET application en spray du vinaigre des 4 voleurs fait maison ( maceration de plantes dans vinaigre de cidre ). C est le meilleur combo pour moi. J espère que tu pourras essayer.

  46. Bonjour Victoria,
    Commentaire fort tardif mais qui pourra peut être (je l’espère !) t’être utile : à mi-chemin entre le roll-on Sanex et le déodorant parfaitement bio et naturel, je pourrais te conseiller le déodorant physiologique en stick de la Roche Posay, formulé pour les peaux sensibles et avec une texture « crème » (un peu comme le Dove que j’utilisais jadis) particulièrement douce et agréable.
    Outre qu’il est très efficace, il est formulé sans sels d’aluminium. Sa composition est sans doute loin d’être irréprochable par ailleurs, mais c’est peut être un bon compromis ? – et encore une fois il allie efficacité et non-irritabilité pour les peaux sensibles.
    Tu pourras peut être le tester !

  47. Pingback: Beauty Discoveries #19 - Mango and Salt

Répondre

Naviguer