Road Trip en Écosse #2 – Édimbourg

Et voilà, c’est parti pour le compte-rendu de mon road trip écossais ! Ce voyage a été si merveilleux que je suis vraiment heureuse de pouvoir vous montrer un peu de ce que j’ai vu, et peut-être vous faire voyager à travers votre écran. Les choses belles et intéressantes sont faites pour être partagées ! Mes photos ne sont malheureusement pas toutes très réussies, mais j’espère qu’elles sauront malgré tout vous transporter.

Aujourd’hui, j’aborde la première étape de notre itinéraire, c’est-à-dire deux journées à Édimbourg, superbe capitale de l’Écosse et haut lieu d’Histoire classé au patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO. C’était le seul environnement urbain que je tenais vraiment à découvrir.

J’avais beaucoup hésité à y dédier 48 heures dans un planning aussi serré (8 jours et demi en tout) et plutôt dédié à la nature, mais je ne regrette finalement pas mon choix: cette ville a su petit à petit me séduire grâce à la richesse de son passé, son échelle humaine, son architecture, son atmosphère plutôt calme (du moins ici en basse saison), et tous ses petits coins à découvrir hors des sentiers battus. Y passer deux jours nous a permis justement d’aller au-delà des simples monuments touristiques et attractions principales, et de pouvoir aussi simplement y flâner pour « sentir » l’ambiance locale, ce qui me tient toujours à coeur.

Notre programme de visite était assez chargé, et nous avons énormément marché (environ 40 kilomètres en tout !) puisque la plupart des trajets peuvent se faire sans problème à pieds. Avec le recul, je suis contente d’avoir vu autant de choses en si peu de temps sans pour autant avoir eu l’impression de courir. Nous commencions très tôt à explorer la ville, et nous nous couchions aussi très tôt, mais le rythme de la journée était correct, notamment justement grâce aux distances plutôt courtes.

Plutôt que de vous conter avec moults détails nos deux journées par ordre chronologique, ce qui aurait très peu d’intérêt pour vous, j’ai préféré organiser cet article par lieux, afin que vous puissiez visualiser plus distinctement les différentes visites. En cas de pluie, ou si cela vous intéresse, pensez aussi aux musées nationaux dont l’entrée est gratuite ! Vous trouverez également en fin d’article quelques adresses d’hôtel, cafés ou restaurants que nous avons appréciées.

NB: Pour revoir la façon dont j’ai organisé mon voyage, et les sites ou publications qui ont inspiré mon itinéraire, c’est ici ! J’y ai d’ailleurs ajouté quelques références oubliées la dernière fois.

Royal Mile

Le Royal Mile est la rue principale du centre historique d’Édimbourg. Elle commence au niveau du château, ancienne bâtisse des rois, et se termine environ un mile écossais plus loin, au palace de Holyrood, propriété de la Reine britannique actuelle. Aujourd’hui, elle est l’attraction touristique principale de la ville, constellée de magasins de souvenirs et autres restaurants clairement destinés aux visiteurs, surtout dans sa partie haute.

Même si nous avons rapidement fui les zones les plus « commerciales », j’ai apprécié l’architecture, le style de certaines enseignes, tous les monuments que l’on y retrouve, et l’Histoire qui s’y expose encore à nos yeux. Grâce à notre petite visite guidée avec Mercat Tours, orientée sur les légendes sombres du quartier mais assez intéressante aussi du point de vue historique, nous avons en effet pu comprendre plus concrètement à quoi ressemblait la vie à Édimbourg il y a quelques siècles. Les multiples petits passages situés de part et d’autre de la rue, désignés sous le nom de « close » parce qu’ils fermaient à la nuit tombée, sont particulièrement charmants même s’ils étaient une véritable horreur sanitaire à l’époque. L’histoire des souterrains est également très intéressante. royalmileroyalmile2 royalmile3 royalmile4

Edinburgh Castle

Le château d’Édimbourg était une visite obligatoire pour l’amatrice d’Histoire que je suis. Ses constructions originelles remontent a minima au XIIème siècle, bien que l’immense majorité de ce que l’on peut visiter aujourd’hui date au moins du XVIème siècle. Il fut une demeure royale jusqu’à l’union des couronnes en 1603, avant d’être utilisé principalement comme prison à partir de la révolution jacobite. Il a été impliqué dans de nombreux conflits célèbres, jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale.

J’ai été très surprise par sa configuration et son ampleur: alors que j’imaginais un gros édifice imposant style château fort, nous y avons en réalité trouvé une multitude de bâtiments plus ou moins indépendants, réunis dans une même enceinte. Toutes ces bâtisses proposent aujourd’hui des expositions différentes et variées autour du passé du château et l’Histoire écossaise en général.

Pour optimiser notre visite en termes de temps, nous avons suivi la liste des « immanquables » proposée par le guide Lonely Planet: le Great Hall et son sublime plafond de bois, qui a servi de barraque aux Redcoats entre le XVIIème et le XIXème siècle, l’exposition des Honours of Scotland, qui permet de voir les joyaux de couronne les plus anciens d’Europe, et la partie dédiée aux Prisons of War, avec d’émouvantes traces de passage des nombreux prisonniers incarcérés dans le château au fil des siècles. J’ai également eu envie de visiter les appartements de Mary Stuart, où cette reine a donné naissance à son fils James VI, et la chapelle St Margaret, qui constitue l’édifice le plus ancien d’Édimbourg (XIIème siècle). Il était également très agréable de se promener dans l’enceinte du château, qui propose de superbes vues sur la ville.

Une très chouette visite, que je complèterais avec grand plaisir une prochaine fois !edinburgh-castle edinburgh-castle2 edinburgh-castle3 edinburgh-castle4 edinburgh-castle5 edinburgh-castle6

Old Town

Autour du Royal Mile, j’ai beaucoup aimé découvrir le quartier d’Old Town, centre historique d’Édimbourg, dont le plan médiéval et une partie des constructions du XVIème siècle ont été préservés malgré le grand incendie de 1824.

Au-delà de son apparence touristique, j’y ai trouvé d’agréables contrastes: les bâtiments anciens et les rues vivantes aux enseignes colorées y côtoient de petites allées secrètes et autres coins aux allures presque underground (regardez la 6ème photo, on se croirait à New York !).

Nous avons suivi un itinéraire proposé dans le guide Lonely Planet pour sortir des sentiers battus, et c’était très chouette ! J’ai particulièrement apprécié le quartier de Grassmarket, qui était décoré de fanions, Victoria Street et ses façades fluos, et les chouettes magasins et cafés de Cockburn Street. Je n’ai pas pu m’empêcher également de passer devant The Elephant House, le café où J.K. Rowling a commencé à écrire Harry Potter.edimbourg-oldtown edimbourg-oldtown9edimbourg-oldtown2 edimbourg-oldtown3 edimbourg-oldtown4 edimbourg-oldtown6edimbourg-oldtown5 edimbourg-oldtown7 edimbourg-oldtown8 edimbourg-oldtown10 edimbourg-oldtown11

Greyfriars Kirkyard

Je voulais absolument passer par Greyfriars Kirkyard pour rendre hommage au petit Bobby, un chien qui est venu s’allonger sur la tombe de son maître John Gray pendant 14 ans, jusqu’à sa mort. Vous trouverez sa statue devant l’une des entrées.

Le cimetière en soi est magnifique, avec de superbes mausolées et une atmosphère très calme. Il y a même un petit jardin aromatique ! Notez également que certaines des tombes présentes ici auraient inspiré J.K. Rowling pour les noms de ses personnages (Thomas Riddell, par exemple). Attention tout de même: c’est apparemment l’un des cimetières les plus hantés du monde ! ;)greyfriars-kirkyard greyfriars-kirkyard2

Scottish Parliament

Tout au bout du Royal Mile se trouve le Parlement Écossais. Ce parlement est effectif depuis le Scotland Act de 1998, adopté par le gouvernement de Tony Blair, qui visait à déléguer une partie des pouvoirs législatifs (domaines de compétence non exclusifs au parlement de Westminster) à une assemblée locale.

La construction qui l’abrite, oeuvre très contemporaine de l’architecte catalan Enric Miralles terminée en 2004, détonne dans cet environnement ancien, et semble sortir tout droit de la montagne (Arthur’s Seat, voir plus bas). Remplie de symboles abstraits et de formes étranges, elle n’est pas forcément au goût de tout le monde, mais s’avère très agréable à l’intérieur. On peut en effet visiter le bâtiment, apercevoir la chambre des représentants, et même bénéficier d’un tour guidé gratuit, ou s’y promener librement grâce au fascicule destiné aux visiteurs disponible à l’entrée.

C’est un sujet passionnant pour qui s’intéresse aux enjeux politiques de l’Écosse d’aujourd’hui, et notamment au thème brûlant de l’indépendantisme. parlement-ecossais parlement-ecossais2 parlement-ecossais3

Juste en face du parlement, on peut également visiter le Palace of Holyroodhouse, propriété de la famille royale britannique, et sa magnifique abbaye en ruines (sauf durant la période estivale où la Reine y prend ses congés). Cela semblait magnifique, mais nous n’avions pas vraiment assez de temps à y consacrer ni envie de dépenser 11.50£ par personne en plus. Nous n’avons donc pu l’admirer que de l’extérieur – ce sera pour la prochaine fois !parlement-ecossais4

Calton Hill

Calton Hill est une petite colline située au bout de Princes Street et habitée de différents monuments datant du début XIXème. On y trouve notamment une ébauche de Parthenon restée en suspens faute de budget (le National Monument), une tour en hommage à Nelson, un petit kiosque de colonnes grecques surplombant la ville, et même un observatoire astronomique.

La vue y est réputée, nous nous y sommes donc rendus en fin de journée pour profiter de la lumière du soleil couchant. Malheureusement, le temps s’est couvert, mais nous avons malgré tout trouvé l’endroit très agréable !caltonhillcaltonhill3 caltonhill4

New Town

L’architecture de New Town m’a fait penser à certains quartiers de Londres: ses immeubles datant du XVIII et XIXème siècle sont plus majestueux, plus imposants, et ses avenues beaucoup plus rectilignes et ouvertes que dans le coeur historique. On considère d’ailleurs ce quartier comme un chef d’oeuvre d’urbanisme ! C’est très beau, chic, bien que les plus grandes avenues m’aient paru un peu « froides ».

Si les grandes enseignes de shopping vous intéressent, vous devriez trouver votre bonheur sur Princes Street (notamment un grand Primark). Nous avons, de notre côté, particulièrement aimé sortir des axes principaux pour découvrir le quartier plus en détail. Rose Street est mon petit coup de coeur, avec quelques rues alentours. Dédiée aux piétons, elle est peuplée de petits pubs bourrés de charme aux enseignes et aux noms pittoresques.edinburgh-newtown edinburgh-newtown2 edinburgh-newtown4caltonhill2

Dean village & Water of Leith Walkway

L’adorable quartier de Dean Village est justement un très ancien village dont l’activité principale tenait aux moulins de céréales, mus par les courants de la rivière Leith. Il a été rattaché à la capitale écossaise au XIXème siècle, mais conserve encore aujourd’hui un petit air de campagne alors qu’il n’est qu’à 5-10 minutes à pieds de grandes rues du coeur de la ville. Très dépaysant !

On peut y rejoindre le Water of Leith Walkway, une petite promenade au bord de l’eau qui remonte jusqu’au jardin botanique, puis jusqu’à la côte. Nous avons marché une bonne demi heure le long de son cours, sous l’ombre des arbres – un vrai plaisir.dean-village-water-leith dean-village-water-leith2 dean-village-water-leith3

Arthur’s Seat

Arthur’s Seat est une fameuse colline correspondant à un ancien site volcanique, qui surplombe la ville d’Édimbourg. Les vues de son sommet valent le détour, et la randonnée permet de se mettre un peu au vert ! Deux itinéraires, partant du quartier de Holyrood, permettent de grimper: l’un plus escarpé, avec quelques montées marquées sur des chemins rocheux, et l’autre plus long mais beaucoup plus accessible.

Une fois en haut, nous avons eu droit à une levée extraordinaire de vent (je crois n’avoir jamais été poussée aussi fort de ma vie) puis à une tempête de grêle, avant que le soleil revienne au bout de quelques minutes comme si de rien n’était. So scottish ! Je suis montée presque tout en haut, mais entre mon vertige et les rafales qui devenaient dangereuses, nous avons finalement décidé de redescendre. C’était en tous cas très beau et bien vert, avec les Highlands à l’horizon.arthurs-seat arthurs-seat2 arthurs-seat3 arthurs-seat6arthurs-seat4

+ BONUS +

Bonnes adressesbonnes-adresses-edinburgh

Clarinda’s Tea Room

Un petit salon de thé délicieusement kitsch (papier peint fleuri, portraits anciens, assiettes décoratives au mur, tout y est !) où vous pourrez déguster de bonnes pâtisseries ou faire une pause déjeuner cosy. Merci Pampleluneh pour le conseil ! Sa localisation, en bas du Royal Mile, le rend à la fois accessible et suffisamment éloigné des concentrations de touristes.

The Mosque Kitchen

THE bon plan pour un repas ridiculement bon marché et pourtant savoureux. Cette cantine de la mosquée centrale d’Édimbourg, autrefois réservée aux membres de la congrégation, est ouverte depuis quelques années à tous les publics et propose des plats fait maison (principalement des currys, végétariens ou pas) à des prix défiant toute concurrence (3£ pour une énorme plâtrée de curry de lentilles accompagné de riz, 4£ pour une version aux légumes du soleil – qui dit mieux ?). Attention toutefois, le local est très informel (déco démodée, assiettes et couverts jetables) donc ne vous attendez pas à un repas luxe !

The Cambridge Bar

Coup de coeur pour ce pub de New Town à la clientèle de locaux qui propose une chouette sélection de burgers, dont plusieurs choix végétariens très appétissants. Nous avons opté pour le burger de portobello (vous savez que j’adore ça !) avec des frites maison, et c’était délicieux. Pour ne rien gâcher, le service était adorable, et notre serveuse m’a même appris à prononcer quelques noms gaéliques !

Hendersons

Le restaurant veggie le plus célèbre de la ville propose des plats végétariens et vegan, avec des options sans gluten, dans différents quartiers. Nous avons choisi une formule déjeuner à prix très correct à la « salad table » du local de Hanover Street qui n’était pas mal du tout, même si ce n’était pas non plus de la grande cuisine (peut-être pas tout à fait assez relevé). J’y ai goûté un haggis vegan, à base de légumineuses, qui m’a beaucoup plu ! La prochaine fois, je testerai les plats à la carte du soir, qui sont sans doute plus intéressants.

Hôtel Cityroomz

Nous avons beaucoup apprécié notre hôtel, que nous avions choisi grâce à une offre sur Booking. Il était idéalement situé (de l’autre côté du château), à la fois au calme et proche de tout, ainsi que très accessible en bus. Le bus qui relie l’aéroport au centre ville, AirLink, s’arrête d’ailleurs juste à côté pour 4.50£ !

***

Avez-vous déjà visité Edimbourg ? Aimeriez-vous y aller ?

N’hésitez pas à partager vos bonnes adresses et lieux incontournables dans les commentaires si le coeur vous en dit, je suis sûre que cela sera utile à beaucoup de personnes !

28 commentaires

  1. Merci de me faire voyager à travers mon écran.
    C’est sûr qu’un jour j’irais en Écosse :)
    Belle journée <3

  2. Mon Dieu… Je suis allée à Edimbourg deux fois, et tu viens de mettre en lumière tous mes lieux préférés. Mention spéciale pour Arthur’s Seat et Grassmarket (on mange très bien sur cette place, deux adresses à conseiller : The last drop et The beehive inn). Sur Arthur’s Seat, nous avons eu la même « expérience écossaise » : grand soleil lors de la montée, tempête de grêle et vent insoutenable au sommet, magnifique arc-en-ciel lors de la descente… C’est pour ça qu’on aime tant l’Ecosse !

    J’ai hâte de lire la suite de ton récit. Nous prévoyons de retourner en Ecosse et je pense que tes articles vont pouvoir m’aider à planifier notre voyage/

  3. Whaou! Quel super article Victoria, merci beaucoup! Tu m’aides vraiment bien à préparer mon voyage de cet été ;)
    Je trouve tes photos très chouettes moi, pourquoi trouves tu qu’elle ne sont pas toutes réussies ? Je me pose la question du matériel photo à emporter… je n’ai que mon objectif 18-55mm, et je me pose la question d’en acheter un autre (avec un plus grand angle du coup) pour les photos des grands espaces. Tu en penses quoi ?
    Merci :)

    • Oh tu es chou ! Ce n’est pas tant une question d’objectif que mon manque de talent et de technique en fait. Je faisais tout en manuel, et j’ai eu énormément de mal pendant tout le voyage à capter correctement la lumière, d’abord parce qu’il y avait un grand soleil et que tout était donc très contrasté, puis parce que la lumière changeait littéralement à la seconde près, donc c’était assez difficile. Et en plus mon appareil a un problème, du coup je dois aussi faire la mise au point en manuel, ce qui m’a valu quelques ratés quand j’étais dans le feu de l’action ! ^__^

      J’avais aussi pensé à acheter un objectif grand angle et j’en ai longuement parlé avec le gars de la boutique photo de mon quartier pour finalement choisir simplement de faire un upgrade de mon objectif Canon de base 18-55 (qui est universellement considéré comme assez mauvais) pour un objectif similaire mais bien plus lumineux (le Tamron 17-50 f2.8). Il m’a dit que l’investissement du grand angle ne valait pas forcément le coup, parce qu’ils ont souvent un champ de zoom plus réduit, et sont donc beaucoup plus limités en termes de possibilités (en plus de donner des images un peu déformées sur les bords). Il les conseille plutôt à des personnes qui font de la photo très spécifique (architecture par exemple), sinon un meilleur objectif classique est bien plus polyvalent et sera réutilisable pour toutes autres photos de la vie de tous les jours. Je lui ai fait confiance et je ne regrette pas, l’objectif a la capacité de faire des photos magnifiques, et m’a servi autant pour les paysages des Highlands qu’ensuite pour le blog ou pour la vie !

      Bien sûr, c’était un conseil correspondant à mon propre cas, donc si toi tu aimes vraiment faire de la photo d’architecture et beaucoup de paysages ouverts, peut-être que ça vaudrait le coup :)

      • Merci pour ta réponse complète!! On parle donc du même objectif canon ;) je ne savais pas qu’il était « mauvais », bon, en même temps, je me sers essentiellement de mon reflex pour mes photos de recettes pour mon blog, alors ça va ;)
        De ce que j’ai lu, c’est qu’au delà du grand angle qui a des défauts, ce qui pouvait être aussi intéressant c’est le téléobjectif pour les paysages pour justement permettre de zoomer sur des détails et donner du relief à la photo. bref, selon les points de vue (ahah) on trouve toujours plein de conseils, mais c’est ça qui est intéressant ;)
        Merci Victoria :)

  4. Tu m’as donné envie, cela m’a l’air incroyable cette ville, avec cette belle architecture j’adore !! :D

    • Merci ! Je ne suis pas du tout experte, mais il me semble que ses réalisations se trouvent surtout à Glasgow, non ?

  5. J’ai vecu a Edimbourg pendant quelques mois et tes photos m’ont replonge dans mon sejour! J’avais aussi beaucoup aime Holyrood Palace avec son abbaye en ruines magnifique :)

  6. J’aime beaucoup le Scottish Parliament, il parle à mon intérêt pour l’architecture moderne ! Au milieu de toute cette architecture plutôt ancienne, c’est piquant, j’aime beaucoup !
    Et alors, Dean village & Water of Leith Walkway : c’est tellement beau.

  7. On a fini notre voyage à Edimbourg, et c’était top ! On a dormi à Dean Village, dans le bâtiment principal, ça a ajouté une note spéciale à notre étape :-)
    Cela fait 5 fois que je vais là-bas, et je n’ai toujours pas visité le château (le prix me rebute toujours autant malgré les conseils du Lonely Planet)… Une bonne occasion d’y retourner!
    J’ai hâte de lire la suite de ton roadtrip!

  8. Edimbourg est une ville qu’il me tarde de découvrir ! J’aperçois, dans ton article, tout le charme que je lui associe inconsciemment et que j’espère y trouver pour de vrai lorsque je la visiterai. Merci pour tous ces bons conseils, ils me seront sûrement bien utiles un jour !

  9. Ca me transporte a nouveau en Ecosse, mon premier voyage d’adoption (j’en ai ramene un homme lol).
    J’adore Eimbourg, j’y allais regulierement en bus.
    Merci

  10. Ton article est vraiment très complet.
    Effectivement, c’était un programme chargé en 48h, j’y suis restée 48h aussi et je n’en ai pas fait autant.
    Un conseil pour tes lecteurs qui prépare un séjour la bas : pour l’hébergement (très cher pour nous) les hôtes travelodge sont un très bon plan, plusieurs mois à l’avance, la nuit est à moins de 50e surtout hors saison pour être logé à 100m de la royale mile!
    Et la visite des closes peut se faire (mary’s close) c’est payant et avec beaucoup de mise en scène mais c’est le seul accès aux sous sols de la ville, je regrette pas cette visite.

  11. En effet tu nous fait bien voyager derrière nos écrans!! C’est super joli j’ai tellement envie d’y aller !

  12. Merci Victoria pour ce compte-rendu passionnant. Après un premier échange il y a quelques années vers Morningside, je repars cet été à Edinburgh grâce à un nouvel échange de maison. Cette fois, nous serons non loin de Dean Village.

    La partie georgienne de la ville est vraiment superbe et je garde aussi un merveilleux souvenir du jardin botanique.

    Ton article tombe à pic pour préparer ce nouveau voyage, j’ai hâte de lire la suite de vos aventures écossaises !

  13. Merci pour cet article vraiment complet qui tombe à pic pour moi, l’écosse fait partie de la liste des prochains voyages et tu conforte bien mon idee!

  14. Clarinda’s, c’est mon salon de thé préféré de la ville ! Les gâteaux sont à tomber, et la déco kitschissime à souhait nous renvoie dans le passé le temps d’une tasse de thé !

    Bref, l’amoureuse d’Édimbourg que je suis te remercie pour cette longue balade ! xx

  15. Ahh l’Ecosse c’est magique! Pour nous c’est le « desert » des cairngorns et du moor. C’est bon, c’est vert, c’est frais! Merci pour ce voyage!

  16. Merci Victoria pour ce bel article et ses magnifiques photos !! Cela m’a rappelé mon séjour en Ecosse d’il y a 3 ans et je n’avais pu visiter Edimbourg qu’une demi journée étant basée sur Glasgow et je me rends compte qu’il faut absolument que j’y retourne !!!

  17. Superbes photos, ça donne envie de découvrir la ville ! Ca fait très petite bourgade british c’est amusant, pas trop l’image qu’on peut se faire d’une capitale.

  18. Pingback: Road Trip en Écosse #3 - Les Trossachs - Mango and Salt

Répondre

Naviguer