Conseils Blogs – Monétisation & Éthique

Il y a environ deux semaines, j’ai lancé le premier article d’une nouvelle catégorie dédiée à mon point de vue sur le blogging – un point de vue empreint de valeurs « slow », comme la qualité du contenu, l’importance de penser avant tout au lectorat, etc… Aujourd’hui, je viens vous en présenter un deuxième volet. Après la gestion des réseaux sociaux, j’entre cette fois dans le vif du sujet: la monétisation !

Difficile, peut-être, à première vue, d’associer l’idée du slow blogging à celle de gagner de l’argent. La commercialisation d’un blog et la rémunération de son auteur sont souvent perçues comme une trahison, une pratique « sale » même, ou simplement dissonante, ce qui est compréhensible.

Dans cet article, j’ai eu envie d’analyser le problème, et de vous présenter ma façon de voir les choses. Je vous ferai également part des choix que j’effectue sur Mango & Salt pour préserver mon intégrité et (je l’espère) la confiance de ma communauté de manière durable, ainsi que des répercussions actuelles de cette démarche.

Avant toute chose, un point essentiel: écrire cet article ne signifie pas que je sois éthiquement irréprochable, et je ne m’érige pas en modèle. Au contraire: d’abord parce que la perfection est très subjective, surtout quand il s’agit de valeurs, mais aussi parce que, comme beaucoup sans doute, il m’est arrivé de manquer de discernement.

J’ai fait quelques erreurs: articles trop éloignés de mes thématiques ou trop commerciaux, affichages publicitaires excessifs… Pourtant, je ne les regrette pas: elles m’ont donné de l’expérience, de bonnes leçons, et ont petit à petit forgé la ligne de conduite que je suis aujourd’hui.

Grâce à elles, j’ai la sensation depuis environ un an d’avoir vraiment trouvé mon équilibre. Je considère mon éthique plus claire, plus conforme à mes envies; mes règles personnelles sont mieux définies dans ma tête, et je m’y sens bien.

C’est cela qui m’amène à partager ma démarche avec vous aujourd’hui. N’y voyez rien de plus, et surtout pas une parole d’Évangile, ni une analyse exhaustive (impossible de couvrir tout ce sujet si complexe !). Mes choix me conviennent à moi, parce qu’ils sont en accord avec ma propre sensibilité; ils ne s’appliqueront pas forcément à tous de la même manière, et chacun est libre de définir ses propres limites selon sa situation sans se sentir jugé.monetisation-ethique-blog

IMMORALE, LA MONÉTISATION ?

Dans la culture française, l’argent est un sujet tabou, presque sale. Il est lié à une notion de mérite très concrète et traditionnelle, impliquant de passer 8 heures par jour dans un bureau, d’avoir une formation très précise, ou d’effectuer des tâches difficiles pour justifier notre récompense.

Le fait de gagner de l’argent grâce à un simple blog, d’autant plus s’il traite de sujets « légers », non académiques, est donc assez mal vu dans nos contrées, où loisirs et vie professionnelle sont automatiquement séparés. C’est pourtant tout le contraire dans la mentalité américaine, par exemple, où l’entreprenariat est peut-être mieux valorisé. Le fait de réussir à monétiser un projet personnel y est vu comme un accomplissement, une fierté (le mythe du self made man n’est jamais loin).

Plus globalement, l’évolution rapide du monde des blogs ces dernières années, avec une nette tendance à la professionnalisation, a créé un climat nostalgique – une sorte de « c’était mieux avant », quand seule comptait la passion, sans intérêts financiers. En même temps, le public valorise largement les blogs proposant une certaine qualité de contenu (esthétique en particulier) et un rythme de publication important…

Sans doute parce que j’ai justement été élevée par un père entrepreneur et américain, j’ai moi-même un point de vue assez anglo-saxon sur le sujet: gagner de l’argent grâce à un blog ne me pose pas de problème moral en soi.

Il me semble normal, lorsque l’on propose un contenu accessible gratuitement, d’en tirer des bénéfices si on le souhaite. L’oeuvre du blogueur est souvent motivée avant tout par la passion; elle n’en reste pas moins un véritable travail, et un service (au sens économique du terme) rendu à ses lecteurs, voire à des marques, auxquels il donne une visibilité. Le blogueur cumule d’ailleurs à lui seul plusieurs casquettes qui constituent toutes en soi une profession officielle, rémunérée, dans d’autres structures plus classiques: édition, rédaction, photographie ou illustration, community management, relations commerciales, etc… Ne parlons même pas du temps que représentent tous ces pôles d’activité : il y a dans certains cas de quoi remplir aisément un 35 ou un 40 heures / semaine. Pourquoi serait-il injuste d’en faire une source de rémunération secondaire ou principale, juste parce que ce travail est effectué avec plaisir ?

Là où le bât blesse, c’est que le blog personnel n’est pas vraiment un media comme les autres: par rapport à un magazine classique, par exemple, il est considéré comme un support plus authentique, plus réel. Une personne « normale » y parle en son nom, et surtout en sa qualité de consommateur lambda. L’inclusion de pratiques commerciales peut donc être perçue comme une trahison par les lecteurs, qui aspirent naturellement à un idéal de contenus 100% indépendants et gratuits, réalisés par quelqu’un qui leur ressemble et ne prend pas le parti du camp adverse (les marques).

À ce problème, je crois personnellement que deux réponses existent.

D’une part, il me semble important que les blogueurs communiquent eux-mêmes de façon honnête à propos de leur activité auprès des lecteurs, mais aussi auprès des marques. Le blogging est une profession récente, mal connue et pétrie de préjugés (notamment véhiculés par les médias concurrents), mais digne de fierté et de respect; en expliquant davantage comment elle fonctionne, pourquoi il est juste et possible d’en vivre et comment nous sommes rémunérés, je crois qu’elle bénéficierait d’une perception plus positive.

D’autre part, je suis intimement convaincue que les lecteurs ont en partie raison: la monétisation doit être gérée de façon très différente sur un blog personnel, sans quoi elle trahit l’esprit-même du blogging, dont l’aspect commercial n’est pas aussi évident que dans un magazine traditionnel. Elle doit être humaine, responsable, « slow » – globalement adaptée aux spécificités de ce média, qui requiert à mon sens une éthique beaucoup plus poussée.

▼▼▼

LES OPPORTUNITÉS DE MONÉTISATION

Comment peut-on gagner de l’argent avec un site internet ? Avant de vous présenter ce qui, pour moi, constitue une monétisation compatible avec l’esprit blog, je vous propose de passer rapidement en venue toutes les opportunités de rémunération confondues.

Pour en savoir plus, je vous conseille éventuellement le chouette livre Blog it yourself, de Do It Yvette, qui aidera sûrement mieux que moi les apprentis-blogueurs à s’y retrouver dans toutes ces options !

  • Publicité. Par l’intermédiaire d’une régie publicitaire, de Google, ou par contact direct avec les annonceurs, le blogueur réserve un espace de son blog (dans la colonne latérale, par exemple) à l’affichage de publicités. Certains affichages sont rémunérés au clic (chaque personne cliquant sur l’image lui rapporte une somme fixe), ou plus généralement, au nombre de vues (par exemple, 1€ toutes les 1000 vues).
  • Articles sponsorisés. Les articles sponsorisés sont des contenus publiés à la demande d’un annonceur (une marque, par exemple), et pour lequel le blogueur a été payé. Leur nature peut être très différente. Certains sont directement publicitaires (par exemple, l’article présente une marque ou une actualité de cette marque, en communiquant des informations que l’annonceur a demandé de placer), et d’autres beaucoup plus libres (par exemple, un placement de produit: l’article présente une tenue tout à fait personnelle, dans laquelle est inclus un vêtement de l’annonceur, qui paie donc simplement pour s’assurer que son vêtement sera visible).
  • Liens sponsorisés. Le blogueur est payé pour inclure un lien dans un article déjà existant (ou conçu indépendamment de l’annonceur) sur un mot-clé stratégique. Le lien en question a rapport avec la thématique générale de l’article, mais il n’est pas naturellement lié au texte. Par exemple, une agence de voyages auquel le blogueur n’a pas fait appel peut demander d’insérer un lien vers son site dans un compte-rendu de road trip aux Etats-Unis, pour améliorer son référencement.
  • Publications sponsorisées sur les réseaux sociaux. Comme les articles de blog sponsorisés, les posts sponsorisés sur Instagram, Twitter ou Facebook peuvent être de différentes natures: simple placement de produit sur une photo, jeu-concours pour mettre en avant la marque, communication d’une information spécifique… Le blogueur est rémunéré pour cela.
  • Affiliation. Le blogueur utilise un code pour « marquer » les liens commerciaux (boutiques en ligne, par exemple) qu’il insère dans son article ou dans ses affichages publicitaires. Ainsi, si une personne entre sur la boutique par son lien et achète quelque chose, il reçoit une commission sur cette vente (généralement, autour de 8-10%). La personne qui achète, elle, ne paie rien de plus, puisque la commission est reversée par l’annonceur.
  • Création de contenu pour d’autres marques. Le blogueur peut être engagé pour créer du contenu auprès de marques extérieures, qui bénéficieront de sa crédibilité, de son univers et de sa notoriété. Par exemple, il peut inventer des recettes, créer un vêtement en édition limitée, faire des photos, écrire une chronique dans un magazine, etc…
  • Vente de produits et services dérivés. Le blogueur développe des produits ou services dérivés de son univers, destinés aux lecteurs de son blog, et dont la vente lui rapportera de l’argent: publier un livre, proposer une formation sur un thème qu’il maîtrise, un événement, ouvrir une activité de conseil dans son domaine de spécialité, etc…

▼▼▼

GAGNER DE L’ARGENT SANS TRAHIR SA COMMUNAUTÉ

Comment faire ses choix parmi toutes ces options pour gagner de l’argent sans s’éloigner de l’éthique inhérente aux blogs (contenu personnel, honnête…) ni trahir la confiance de ses lecteurs ?

Voici quelques-unes des règles de conduite que j’aime personnellement appliquer. De toute évidence, elles ne constituent pas un modèle à suivre de façon universelle, ni un jugement sans appel; elles représentent simplement le point de vue « slow » que je voulais partager avec vous aujourd’hui, et avec lequel je me sens en plein accord à l’heure actuelle.

  • Garantir une transparence totale

    «Une pratique commerciale est trompeuse […] lorsqu’elle n’indique pas sa véritable intention commerciale.

    Sont réputées trompeuses au sens de l’article L. 121-1 les pratiques commerciales qui ont pour objet […] d’utiliser un contenu rédactionnel dans les médias pour faire la promotion d’un produit ou d’un service alors que le professionnel a financé celle-ci lui-même, sans l’indiquer clairement dans le contenu ou à l’aide d’images ou de sons clairement identifiables par le consommateur.» Extrait de l’article L121-1 du Code de la Consommation.

    Sur ce point, je suis intransigeante depuis le premier jour. Les lois protégeant le consommateur doivent être appliquées, que cela nous plaise ou non, que cela arrange l’annonceur ou non. Il est indispensable de respecter la loi en signalant les publications sponsorisées sur un blog avec une mention légale, c’est-à-dire sans ambigüité, de manière claire et évidente. Les termes « collaboration » ou « partenariat » ne sont pas valides dans le cas d’une sponsorisation puisqu’ils n’impliquent pas forcément de compensation financière; mieux vaut leur préférer « article sponsorisé » ou « publi-communiqué ». Notez que la loi implique aussi les réseaux sociaux, pour lesquels un hashtag #ad ou #sponsored est communément utilisé – il ne faut pas l’oublier. Je préfère également pousser la transparence plus loin encore, en signalant systématiquement tout produit apparaissant sur le blog que je n’aie pas acquis moi-même (partenariats, envois pour tests, etc…). Je considère normal que les lecteurs en soient conscients, même si mes avis sont sincères. Enfin, la liste exacte des marques pour lesquelles je pratique l’affiliation est signalée dans ma FAQ – on peut aussi choisir de signaler leur présence sous chaque article concerné (je penche petit à petit pour cette solution).

  • Rester fidèle à sa ligne éditoriale

    Je trouve fondamental de circonscrire la monétisation aux thèmes habituellement abordés sur le blog: à mon sens, les articles publicitaires ventant une voiture ou une banque n’ont pas leur place sur un blog mode, par exemple (à moins bien sûr qu’il s’agisse d’une passion de l’auteur !). Je considère que le succès d’une publicité repose sur son adéquation avec le média dans lequel elle est diffusée, et le public auquel elle est adressée. Si je publie un article sponsorisé sur un produit dont la thématique et surtout les valeurs me correspondent pleinement, l’article est naturellement personnel, donc mieux intégré et plus intéressant pour mes lecteurs, qui y trouvent leur compte.

  • Rester fidèle à son ton

    Impossible pour un blog aussi personnel que le mien d’accepter les posts écrits par d’autres personnes, ou trop contrôlés par l’annonceur. J’accepte une publication sponsorisée uniquement lorsque je peux soit écrire un article tout à fait libre du moment que la marque y est incluse (c’est l’avantage des simples placements de produits), soit présenter un concept qui me correspond vraiment, à ma manière. Dans tous les cas, je n’aime pas que l’on me dicte un contenu spécifique; je préfère être rémunérée pour assurer une visibilité à l’annonceur, plutôt que pour diffuser ses informations.

  • Privilégier la monétisation non-invasive

    Certains types de monétisation sont à mon sens très invasifs: pensez aux publicités qui envahissent votre écran en entrant sur un blog, ou simplement aux articles qui ressemblent à une émission de télé-achat. Ces systèmes sont, je trouve, à éviter au maximum. Je préfère opter pour une monétisation qui déforme moins mon contenu, et dérange le moins possible mes lecteurs: affiliation raisonnée (utilisée à bon escient, quand cela fait sens pour le contenu de l’article) et publicité de petite taille. La création de contenu pour des marques extérieures, et les projets dérivés du blog (ateliers, conseil, livre…) sont également des options de rémunération très intéressantes, car elles permettent de valoriser le travail du blogueur et compléter son univers sans pour autant créer de contenus publicitaires.

  • Ne pas TOUT commercialiser

    En tant que lectrice, je trouve très désagréable de voir que la quasi-totalité du contenu d’un blog est plus ou moins directement commercial, ou réalisé grâce à l’aide d’un partenaire (sponsor) largement mentionné. C’est également flagrant sur Instagram, où certains comptes mettent en avant des produits ou des marques partenaires sur la majorité de leurs photos. Si je n’ai rien contre cette pratique en soi, il est indispensable à mon sens de la limiter pour garantir l’authenticité et la liberté de son contenu. Malgré toute la franchise du monde, je trouve que ces posts ne valent pas les publications libres, celles de la « vraie vie » et des vraies découvertes, dans lesquelles il n’y a pas d’intérêts pour une marque auprès de laquelle on s’est engagée. (Malheureusement, il devient difficile de distinguer cette authenticité à cause du manque de transparence, qui crée des confusions dans les deux sens.) J’ai personnellement à coeur de ne pas systématiquement chercher des sponsors pour mes projets à moins d’en avoir réellement besoin, et de toujours proposer un certain nombre de contenus non-commerciaux: recettes, DIY, idées, astuces, réflexions, voyage personnel…

▼▼▼

PEUT-ON VIVRE D’UNE MONÉTISATION « SLOW » ?

Respecter son éthique et son lectorat, c’est devoir faire des choix; cela implique en effet de renoncer à profiter de toutes les opportunités possibles. Il m’est par exemple arrivé de refuser des collaborations extrêmement bien payées avec de grandes marques qui ne correspondaient pas à mon style ou mes valeurs. Le simple fait de réduire les bannières commerciales, par exemple, engendre aussi une perte de revenus, puisque les affichages les plus invasifs sont ceux qui sont le mieux rémunérés: je gagne ridiculement peu avec mes publicités actuelles.

Néanmoins, la difficulté dans mon cas tient surtout à ma ligne éditoriale très précise: mes choix de partenaires et mes opportunités rémunérées sont encore plus drastiquement réduites parce que je promeus un mode de consommation assez incompatible avec une partie des grands annonceurs.

Impossible pour moi de travailler pour Nivea alors que je ne leur connais aucun engagement « vert », de promouvoir un Club Med alors que je préfère les voyages nature, ou de mettre en avant une marque de spaghetti alors que je ne cuisine jamais de blé chez moi ! Or, ces grands groupes très visibles sont ceux qui ont le plus de budget, et qui créent les opérations de communication les plus ambitieuses pour les blogs. Au contraire, les marques naturelles, éco-responsables, éthiques, artisanales, indépendantes etc… ont souvent moins d’expérience avec les influenceurs, et des moyens beaucoup plus limités (bien qu’il existe heureusement quelques exceptions).

Dans ce contexte, en plus des choix de monétisation « slow », il est en effet compliqué de bien vivre de son activité de blogueur, à moins sans doute d’avoir un lectorat beaucoup plus important que le mien. Je suis toutefois déjà infiniment reconnaissante de pouvoir gagner de quoi couvrir mes dépenses basiques tout en faisant ce qui me passionne ET en accord avec mes valeurs, donc cette simplicité me convient. J’ose aussi croire au potentiel de mon blog, qui, je l’espère, continuera à se développer grâce à votre soutien ♥︎

Dans un contexte plus ouvert, toutefois, je pense au contraire qu’une monétisation raisonnée est tout-à-fait compatible avec une rémunération intéressante. On peut par exemple être amateur de marques grand public (mode, cosmétique, alimentaire, etc…) et ainsi profiter de leurs propositions rémunérées ou de l’abondance de programmes d’affiliation disponibles, tout en suivant des critères éthiques (adéquation à la ligne éditoriale, transparence vis-à-vis des lecteurs, proportion limitée des contenus commerciaux, etc…). Lorsque l’on a un nombre de visites très important, c’est encore plus simple: quelques petites publicités et liens d’affiliation suffisent même à bien gagner sa vie avec un impact minimal sur son contenu – c’est vraiment l’idéal, même si peu de personnes arrivent à ce niveau.

Une chose est sûre dans tous les cas: la monétisation « slow » et responsable, comme son nom l’indique, demande beaucoup de patience et un vrai travail sur le long terme. Loin des buzz et de la commercialisation à outrance, elle crée un chemin solide, une communauté confiante et respectueuse, mais fait difficilement des miracles à court terme. C’est un business model particulier, qui demande de croire profondément en son projet et, parfois, de renoncer à un certain confort: mieux vaut donc assurer ses arrières. Mais je trouve aussi que c’est une manière particulièrement satisfaisante de gagner de l’argent, en alliant passion, liberté et fierté du travail bien fait. Je suis également persuadée que le lien fort créé avec une communauté qui se sent respectée est un véritable trésor, certes non quantifiable, mais précieux pour le développement de mon activité dans les temps à venir. Je persiste donc, et signe !

***

Blogueurs, faites-vous des choix spécifiques de monétisation ?
Vous sentez-vous à l’aise avec le fait de gagner de l’argent grâce à votre blog ?

Lecteurs, comment vivez-vous la monétisation des blogs que vous lisez ?
Y a-t-il des limites à ne pas franchir, selon vous ?

79 commentaires

  1. Bonjour Victoria,

    Merci pour cet article.
    Je trouve qu’il reflète et met en valeur à lui seul divers aspects que j’aime tant chez toi dont entre autre : reflexion, transparence et sincerité. Tu as clairement réussi à poser des limites afin de préserver ton objectif initial et te préserver aussi. On a tendance, je pense, à sous estimer les dangers auxquelles sont confrontées les bloggueuses.

    Tu ne te contente pas de reléguer du contenu : dès le début on voit que tes articles découlent de profondes réflexions. Tu as aussi reussi à déjouer le piège de la « femme sandwich moderne » en quelque sorte, c’est à dire ne pas devenir un simple et triste support commercial.

    En fait, outre les chouettes idées que tu partages dans divers domaines, c’est surtout pour ta lucidité (sur ton activité, sur toi-même et la vie) que j’adore te suivre.
    Laetitia

  2. Coucou
    Moi je te remercie pour cette article car perso je ne savais pas vraiment comment on pouvait gagner sa vie entant que blogueurs , maintenant j’y vois plus clair..
    Je pense que ça doit être facile de vite dévier de ces principes quand il y a de l’argent des cadeaux etc derrière ..
    C’est bien ce qu tu fais en gardant une ligne de conduite car je pense que ça fidélisera les gens qui te suivent …

  3. Bravo pour cette transparence, ainsi que pour cet article remarquablement écrit. J’y ai appris beaucoup de choses, alors merci, et puis, ce que j’y ai lu me conforte dans l’intérêt que je porte à ton blog. Je trouve ton rapport à la monétisation très sain, et c’est ce que j’attends des blogs que je lis. Je n’ai jamais monétisé le mien, il m’est arrivé de refuser 2 ou 3 propositions (jamais en cohérence avec ce que je peux publier sur mon blog) mais je n’ai rien contre lorsque c’est fait avec éthique, lucidité et finesse comme c’est le cas ici.

  4. Chère Victoria,

    Je commente rarement mais je suis ton blog avec assiduité depuis quelques années maintenant.
    Un grand merci pour ton article qui prouve qu’il n’est pas nécessaire de manger à tous les râteliers pour réussir, et que l’intégrité et la transparence payent à termes – et dans tous les sens du terme d’ailleurs -.

    Tu n’es pas en train de réclamer des likes, tu ne fais pas de concessions sur la ligne éditoriale, bref, c’est rafraichissant et incroyablement agréable !

    Encore une fois, un grand merci !

    Héloïse

  5. Ton article est vraiment très intéressant Victoria, d’autant plus que je me laisse quelques mois pour essayer de vivre de mon blog alors ça m’aide ;) … C’est vrai que c’est souvent mal vu la monétisation d’un blog, je le vois bien quand j’en parle autour de moi. Souvent mes proches ont du mal à croire que je puisse vivre de ça ! Depuis que je suis en Italie, je passe mes journées à travailler sur le blog : RS, articles, montages vidéo … On me demande tout le temps si j’arrive à bien m’occuper pendant que mon copain travaille, il ne considère pas que MOI aussi je travaille ^^ Bon certes, je ne gagne pas grand chose pour le moment mais j’essaye d’y croire et c’est un peu difficile quand autour de toi les gens ne me comprennent pas ! Je suis complètement d’accord avec toi au niveau de la transparence des articles sponsorisés. Vis à vis de la blogo, j’ai du mal maintenant à suivre des blogs où l’on ressent vraiment ce TROP de partenariats, avec des articles qui défilent, 10000 produits présentés, elles reçoivent, elles donnent leurs avis …. Personnellement, j’essaye au maximum de sélectionner et de choisir des marques que j’apprécie et en lien avec ce que je présente sur le blog. J’avais deux petites questions, la première est comment as-tu fait pour te lancer ? As-tu reçu des aides ? (pour l’instant j’ai le droit à 3 mois de chômage comme je suis dans un pays européen) mais après … Par rapport aux marques, est-ce que tu les contactes directement ? quelle est ta démarche par rapport à ça ? Car c’est aussi assez tabou ce genre de sujet également. Personnellement, j’attends souvent qu’on me contacte mais quelques fois, lorsque j’ai un gros coup de coeur je les contacte mais je dois t’avouer que je n’aime pas tellement faire ça. En même temps, si je veux gagner ma vie avec le blog, il faut peut-être que j’ai un peu plus de culot, bref je ne sais pas, je suis mitigée à ce sujet, j’ai hâte de connaître ton avis à propos de ça ! Merci beaucoup :)

  6. ah oui j’oubliais de te dire que j’aime toutes ces valeurs que tu as et la façon dont tu gères ton blog, c’est pour cela que je te suis depuis maintenant de nombreuses années ! Même si je suis pas aussi « green » que toi, je respecte ta façon de vivre et j’apprécie toujours autant venir par ici ! Gros bisous

  7. Salut Victoria !

    Ton article est très intéressant, et surtout, il explicite bien tes valeurs, qui transparaissent dans chacun de tes articles, et qui font que ton blog est l’un de mes préférés à lire et ce depuis longtemps. Personnellement, je suis ravie de savoir que tu arrives à gagner de l’argent avec ton blog, puisque les règles que tu t’imposes te permettent de travailler avec des marques de qualité et dans un cadre bienveillant envers tes lecteurs.

    Je voulais te remercier pour tout le travail que tu fournis, pour la constance de ta ligne, pour ton esthétique, pour tous les plats que tu partages avec nous qui me font tout le temps envie – surtout le midi, pour les découvertes que tu nous proposes (en terme de livres par exemple, je suis devenue accro à Outlander grâce à tes articles, et lire Le Nom de la rose me rend folle). Tes articles me poussent toujours à me tourner vers un mode de vie plus simple, à réfléchir à mon comportement de consommateur, à envisager ma vie différemment. Pour cela, merci !

    Je suis sûre que ton blog continuera à se développer avec succès, tu le mérites bien ! :)

    Alice

  8. Super intéressant cet article ! Ça met en lumière bien des pratiques internes auxquelles, nous lecteurs, ne sachons pas grand chose.
    Pour ma part, la monétisation des blogs ne me dérange pas (quand elle est transparente j’entends. Je me rappelle d’une blogueuse qui promouvait du DENTIFRICE, sans rien dire à son lectorat, en faisant passer cela comme tout à fait normal…) (j’ai arrêté de la suivre à partir de ce moment-là), et je la trouve même normale. Je pense vraiment que, pour un blog comme le tien par exemple, cela s’apparente à un « vrai » métier (pardon, je n’ai pas d’autre expression). Je sais le temps que cela représente. D’ailleurs, il m’est arrivé de me demander comment tu faisais pour partager autant et si souvent. Sincèrement, je t’admire pour cela !
    Mais, du coup, ton article me fait encore une fois me poser la question : comment fais-tu pour vivre ? Est-ce que ton blog te permet juste de compenser tes dépenses en rapport avec celui-ci ou est-ce que tu vis « bien » grâce à lui ? Ou exerces-tu une autre profession à côté ? Si ma question est trop indiscrète, je ne t’en voudrais pas de ne pas y répondre, je me la pose juste depuis qu’il semble que tu aies fini tes études :)
    Bref, en tout cas, cela fait plaisir de voir que des blogueuses intègres et transparentes peuvent également s’en sortir grâce à leur blog, car, que ferions-nous sans eux (et sans vous ahah!) ? ;)

  9. Article très intéressant, je partage totalement l’idée qu’il est normal de gagner de l’argent via un blog car celui-ci peut représenter beaucoup d’heures de travail et beaucoup d’efforts et d’implication de la part de son auteur. Une question que je me pose souvent et à laquelle tu répondras peut-être dans un prochain article : quel statut faut-il avoir pour gagner de l’argent via son blog (= faut-il être enregistré comme freelance / entrepreneur), et à partir de quand/combien faut-il déclarer les revenus obtenus via le blog ?
    Bonne continuation et bravo pour tes choix, je trouve ton blog de plus en plus intéressant et de plus en plus mature au fur et à mesure que le temps passe, je ne m’en lasse pas !

  10. Hello Victoria,

    Décidément, je suis de plus en plus fan de ton blog et ta manière de penser, il en faudrait plus des comme toi <3 !
    En tant que blogueuse je commence à peine, donc je ne suis pas prête de gagner de l'argent haha !
    En tant que lectrice, j'apprécie énormément une honnêteté comme la tienne à ce sujet. C'est agréable de lire un blogueur transparent sur sa manière de fonctionner, on se sent plus en confiance j'ai l'impression :)
    De plus, c'est hyper instructif car même si je savais bien que les blogueurs peuvent gagner leur vie grâce à leur blog, je ne savais pas exactement comment cela se passe dans la pratique ! Personnellement, quand je vois un blog où pas un article n'est pas sponsorisé, cela me refroidit un peu. Pire quand c'est sur Instagram, on croirait que la personne n'affiche plus rien de "vrai" de sa vie. Cela devient d'autant plus bizarre quand une blogueuse/youtubeuse mode se met à faire la pub pour un fast food ou une marque de dentifrice…
    Mais je comprend bien évidemment qu'un bloggeur veuille gagner de l'argent grâce à tout le travail qu'implique un blog, c'est tout à fait normal… c'est un métier en soi !

  11. Quel bel article et quelle belle façon de penser! Je suis absolument en accord avec toi et je vis de la même manière que toi : en accord avec mes valeurs slow. J’ai deux blogs et le plus anciens des deux attire les annonceurs qui sont à l’ouest de mes valeurs. Je ne prends même pas le temps de considérer la somme d’argent en jeu, je zappe. Je suis heureuse de lire que des « gros » blogs (le terme n’est pas très joli, désolée) comme le tien montrent le chemin en ayant à leur tête de belles personnes :)
    A très bientôt et bonne route!

  12. Bonjour Victoria,
    j’ai adoré te lire et je partage ton point de vue sur tous les plans !
    Un sujet délicat a abordé et tu as maîtrisé cette étape épineuse haut la main !
    C’est toujours un plaisir de suivre tes belles découvertes.
    Je te fais des bisous.

  13. Victoria, tu me confortes de plus en plus dans le fait que tu es une de mes blogueuses préférées non seulement par les sujets que tu abordes et qui m’intéressent énormément, mais aussi par ton professionnalisme, ta rigueur et ta sincérité. Tout ce que tu écris est un plaisir et d’une simplicité à lire. Merci.

  14. Je me suis lancée en tant que blogueuse depuis Septembre de cette année et je ne me sens pas prête pour faire de la pub, d’être payé pour ce que je fais. Ton article confirme la difficulté de l’ « activité » de blogueuse ! Cela me fait plus peur qu’autre chose maintenant, peut être que c’est parce que j’ai du mal à distinguer qu’est ce qui est en accord avec mes valeurs et de la manière dont les lecteurs pourraient le percevoir ?

    Pas évident…

    • Coucou Alicia ! Si tu as commencé en septembre cette année, c’est normal que tu doutes ! Ce n’est pas encore le moment de te prendre la tête avec ça: il faut d’abord que le temps passe pour effectivement trouver tes valeurs, fixer ta ligne éditoriale, etc… Moi je n’ai commencé à monétiser mon blog (et encore, pour 2 ou 3 occasions par an) qu’au bout d’un an et demi ou deux ans de blogging au moins :)

  15. J’avoue avoir été aussi terrifiée quand j’ai commencé à monétiser mon blog. Je me sens chanceuse de n’avoir encore jamais eu à essuyer de reproches ou à me justifier. La connotation négative est vraiment ancrée dans nos esprits, c’est fou, on dirait qu’on fait quelque chose de mal !

    Ton avant-dernière phrase est parfaite. Je pense que quand on voit que tu es sincère ça ne pose pas de problème. C’est une question de lien avec ses lecteurs. Si tu fais preuve d’éthique, celui qui t’accuse d’être une vendue ne te connait probablement pas.

    En tant que lectrice aussi, je me sers régulièrement des liens affiliés des blogueurs m’ayant fait découvrir un produit dont j’ai envie ou besoin. C’est une pratique très courante chez les blogueurs américains. Je trouve ça assez normal, ça ne coûte rien et c’est une manière de soutenir un blogueur.

  16. Pingback: Conseils Blogs - Être blogueuse à plein temps - Mango and Salt

  17. Après avoir lu ton post d’aujourd’hui, je me retrouve sur celui-ci que je n’avais pas lu à l’époque car je te suis (toi et d’autres blogs d’ailleurs…) depuis peu car nouvelle dans cet espca virtuel/réel de la blogosphère.
    Toujours est-il que c’est un plaisir de te lire car tes posts sont toujours fournis et riches et comme je privilégie plus que tout les blogs avec du contenu, je suis clairement servie avec le tien. C’est un peu comme prendre un thé avec une « bonne copine » !
    En tout cas je sais déjà ce que je vais faire en ce weekend prolongé qui arrive à grand pas : prendre le temps de parcourir ton blog et me rattraper sur tes anciens posts :-)
    Bises

Répondre

Naviguer