Mes Dernières Lectures #53

Quel plaisir de venir vous parler aujourd’hui de mes dernières lectures: les titres que j’ai à présenter ont tous contribué si merveilleusement à l’atmosphère « Hallowctober » que j’aime tant, qu’il me tardait de les partager avec vous !

Au programme aujourd’hui, donc: trois histoires mystérieuses, dont deux classiques victoriens, qui ont en commun quelques caractéristiques gothiques, une touche de fantastique, et une ambiance sombre (voire légèrement frissonnante) qui se marient parfaitement avec la saison. Du grand cru pour moi, dont c’est le genre préféré, surtout à cette époque de l’année – j’y ai d’ailleurs passé de très bons moments !

J’espère que ces trois suggestions pourront intéresser certain.es d’entre vous, ou que mes impressions assouviront tout simplement votre curiosité. Comme d’habitude, elles sont garanties sans spoiler !

Notez que deux de ces titres sont des classiques du XIXème siècle, que l’on peut donc trouver facilement à prix minuscule, voire gratuits, en numérique – une bonne occasion de tester le genre s’il ne vous est pas familier.

Belles découvertes !bilan-lecture-octobrenovembre2019

L’Hôtel Hanté – Wilkie Collins
VO: The Haunted Hotel

Résumé: Lord Montbarry, pourtant fiancé à la douce Agnes Lockwood, est tombé dans les bras de la comtesse Narona – une femme à la réputation sulfureuse, toujours accompagnée de son mystérieux frère, le baron Rivar. Rompant ses fiançailles, il épouse sa nouvelle compagne et s’installe dans un vieux château à Venise avec elle et le baron. Peu de temps après, Montbarry perd la vie dans des circonstances suspectes, et son servant disparaît sans laisser de trace. Que s’est-il réellement passé dans ce lieu sinistre ? Alors que le château, désormais abandonné, est converti en hôtel de luxe, la famille du Lord, qui doute de la version des faits racontée par la veuve Montbarry, vient y séjourner pour tenter d’éclaircir le mystère.

Mon avis: Il m’a fallu plus d’un an pour me lancer dans ce roman, repéré l’année dernière et listé dans ma sélection Hallowctober. Son résumé m’avait pourtant tout de suite attirée, et connaissant ma passion pour le style de Wilkie Collins, je pressentais qu’il pourrait me plaire – mais les nombreux avis mitigés croisés sur la toile m’avaient fait craindre une déception.

Finalement, n’y tenant plus, j’ai choisi d’en faire une de mes lectures de la période d’Halloween cette année. Grand bien m’en a fait ! Dès les premières lignes, l’histoire m’a complètement envoûtée, et je n’ai eu de cesse de tourner les pages pour connaître la clé du mystère.

Une atmosphère gothique, un style savoureux, un rythme sans longueurs, du suspense à chaque fin de chapitre (L’Hôtel Hanté a initialement été publié sous forme de feuilleton hebdomadaire), une petite touche de paranormal et d’horreur: c’était la recette parfaite pour la période, et j’ai pris un plaisir fou à m’y plonger tous les soirs. Parce que j’y pense encore régulièrement un mois plus tard, rêvant de retrouver une ambiance similaire, je crois même pouvoir affirmer qu’elle a constitué l’une de mes lectures préférées de ces derniers temps !

Le seul défaut de ce roman est certainement sa fin, un peu précipitée et facile, qui décontenance après le développement soigné d’une intrigue assez complexe. Néanmoins, cela n’a pas vraiment entaché mon plaisir: j’aurais juste souhaité la voir un peu plus détaillée.

Dans l’ensemble, j’ai vraiment adoré L’Hôtel Hanté et trouve sa réputation plutôt injuste; si comme moi vous aimez les romans victoriens gothiques, il vous plaira sans doute beaucoup. J’ai d’ailleurs été ravie d’apprendre que Charlotte Parlotte avait été tout aussi séduite que moi !

Ma note: 4,5/5

▼▼▼

Carmilla – Joseph Sheridan Le Fanu
VO: Carmilla

Résumé: Isolée dans un château perdu en Autriche, où elle vit avec son père, Laura est bien déçue d’apprendre que la jeune fille qui allait bientôt lui rendre visite, nièce d’un ami de la famille, ne viendra finalement pas: la pauvre adolescente est morte dans des circonstances que son oncle se refuse à expliquer par lettre. Par un coup du hasard, néanmoins, un accident de fiacre lui apporte une compagnie inespérée: Carmilla, une magnifique jeune femme que sa mère leur confie pour qu’elle se repose jusqu’à son retour. L’amitié entre les deux demoiselles est immédiate, magnétique, et sensuelle – mais Carmilla semble cacher d’étranges secrets, et bientôt, une maladie mystérieuse se répand auprès des filles de la région…

Mon avis: Malgré ma passion absolue pour Twilight dans mon jeune âge, les histoires de vampires ne m’ont plus vraiment attirée par la suite – ni en livres, ni en films ou séries. Moi qui adore pourtant les classiques gothiques, je n’ai par exemple jamais eu envie de lire Dracula, faute d’intérêt pour le sujet.

Pourtant, cette année, en recherchant une histoire courte à découvrir pour #Victober et Halloween, mon choix s’est porté sur Carmilla – un écrit fondateur du genre vampirique, et une grande inspiration pour Bram Stoker. Le résumé, qui ressemblait aux titres victoriens que j’apprécie habituellement, et la forte connotation homosexuelle de l’intrigue ont fini d’attiser ma curiosité.

Je ne regrette vraiment pas de m’être lancée, puisque j’ai beaucoup apprécié ma lecture ! J’y ai trouvé une histoire somme toute assez classique dans sa construction, sans grande surprise en termes de mystère – on reste dans le principe d’une nouvelle, où tout est un peu plus simple – mais délicieuse à suivre.

J’ai été séduite par son style d’écriture (oh so victorian), son atmosphère de conte, et la sensualité envoûtante, à la fois brûlante et macabre, qui imprègne tout le récit une fois qu’arrive Carmilla. Je me suis aussi attachée à Laura, la protagoniste et narratrice: je l’ai trouvée touchante dans sa naïveté, aveuglée par le désir de rompre sa solitude, et troublée par les émotions incontrôlables que fait naître en elle sa compagne.

Enfin, malgré l’aspect assez direct de l’intrigue, celle-ci m’a paru très bien construite – et non dépourvue de quelques surprises dans les détails de sa mise en oeuvre, ce qui a maintenu mon intérêt jusqu’au bout. Véritable petit bonbon pour les amateurs de littérature gothique, Carmilla mérite d’être davantage lu !

Ma note: 4/5

▼▼▼

Le Prince de la Brume – Carlos Ruiz Zafón
VO: El Principe de la Niebla

Résumé: 1943. Pour fuir les dangers de la guerre, la famille Carver part s’installer dans une vieille demeure au bord de la mer, quelque part en Angleterre. Très vite, le jeune Max est intrigué par les secrets que recèle la propriété, marquée par un passé trouble: des enregistrements vidéo étranges, un jardin de statues qui paraissent presque vivantes… sans compter l’épave de bateau immergée près de la plage, dont lui a parlé son nouvel ami Roland. Lorsque Irina, la plus jeune enfant Carver, est victime d’un accident grave dans la maison, Max se lance avec sa grande soeur Alicia à la recherche d’explications sur cette force sombre qui semble régner partout autour d’eux.

Mon avis: Lorsque j’ai envie d’une lecture envoûtante avec une pointe de mystère et de fantastique, quelque chose que je suis certaine de dévorer, Carlos Ruiz Zafón est l’une de mes références de prédilection.

Vous savez peut-être que L’Ombre du Vent a été l’une de mes lectures les plus marquantes des dernières années; j’ai aussi apprécié certains de ses autres titres, comme Marina. Il manquait toutefois à mes découvertes sa toute première trilogie jeunesse, dont Le Prince de la Brume est le premier opus (indépendant des deux autres, et vice versa, d’après ce que j’ai compris). Au vu de son synopsis très gothique, voire horrifique, la période d’Halloween m’a paru idéale pour m’y essayer !

Comme prévu, la plume de l’auteur, déjà reconnaissable dans sa richesse et son talent descriptif, m’a emportée dès les premières lignes. J’avais vu de nombreuses critiques reprocher un début lent au récit, mais personnellement, ce temps pour poser l’ambiance et semer le doute m’a énormément plu: ce fut presque ma partie préférée ! Je me suis aussi immédiatement attachée aux personnages – en particulier à Max, le jeune protagoniste, mais aussi à ses parents, presque plus finement caractérisés que ses soeurs.

Au fil des chapitres, finalement, mon avis s’est peut-être un peu nuancé. Si j’ai adoré le concept fantastique au coeur de tous ces mystères, les quelques scènes frissonnantes et l’atmosphère générale, en revanche l’avancement puis la résolution du conflit se sont avérés bancals à mon sens – et donc tirés en longueur, jusqu’à un dénouement soudainement très riche en action (un peu trop pour moi, que les péripéties laissent souvent de marbre). Cela ne m’a pas empêché néanmoins d’être surprise lors de la grosse révélation finale, que je n’avais pas vue venir !

Globalement, Le Prince de la Brume a été une bonne lecture, atmosphérique comme je le souhaitais, mais peut-être pas assez bien construite pour entièrement me convaincre. Après tout, il s’agit du premier roman publié par l’auteur, donc je lui pardonne !

Ma note: 3,5/5

***

Avez-vous lu l’un de ces titres ?
Quelles ont été vos dernières lectures ?

Cet article contient des liens affiliés Fnac ou, à défaut, Amazon (selon les disponibilités). En commandant via ces liens, vous participez à soutenir mon activité sur ce blog (cf ma FAQ). Sinon, n’hésitez pas à vous fournir auprès de votre librairie locale, qui a besoin de vous: regardez par exemple sur Place des Libraires !

Dans tous les cas, MERCI ♥︎

12 commentaires

  1. Ah Carmilla ! J’avais adoré bien que c’est un récit plutôt court. Sheridan Le Fanu arrive à nous plonger dans une ambiance gothique, brumeuse, savoureuse. C’est top !
    Pour Dracula, c’est vraiment dommage que ça n’éveille pas ton intérêt car c’est un texte fondateur et beaucoup plus intéressant que ce qu’il ne le laisse penser de prime abord. Surtout pour sa construction : c’est un roman épistolaire ! Perso, je ne m’y attendais pas quand je l’ai lu et j’ai vraiment adoré ce livre. Bon après, OK ok j’avoue, c’est une pavasse ! Haha !

  2. Pour ma part je n’ai lu aucun de ces titres.
    Rien à voir avec l’ambiance d’Halloween, mais J’ai commencé la Servante Ecarlate de Margaret Atwood après avoir littéralement dévoré les 2 premières saisons de la série que j’ai adorées et en parallèle je lis également Canicule de Jane Harper qui est on ne peut plus prenant.
    J’ai également lu le Petit Prince (ce que je n’avais jamais fait jusqu’ici).
    En audio, j’ai dernièrement écouté Tout ce qu’on ne s’est jamais dit de Celeste Ng et j’ai A-DO-RE!! Et ma lecture actuelle est Je t’aime Je te trompe. Repenser l’infidélité pour réinventer son couple d’Esther Perel qui est très instructif :-)
    Merci pour toutes ces inspirations en tout cas, Victoria!

  3. Les deux livres « gothiques » me tentent beaucoup! Je n’avais pas vraiment aimé « La Dame en Blanc » alors je retenterai bien un autre livre de l’auteur. J’avais été très emballée par le début à cause de l’ambiance gothique et de tous les mystères mais j’avais trouvé le milieu loooong.
    J’ai bien aimé lire « Le Prince de la Brume » car c’était le premier livre que j’ai lu de l’auteur donc je ne pouvais pas faire de comparaison et il m’avait donné envie de découvrir le reste de son oeuvre. J’ai beaucoup aimé: le style de l’auteur (il rend chaque phrase belle!), le décor (la petite ville balnéaire, la mer, le livre sent bon l’été et à la fois…), Le mystère, le suspens (l’ambiance gothique et fantastique) et les personnages très attachants
    J’ai été déçue par: la fin (trop rapide à mon goût), beaucoup de questions restent sans réponse (lien entre le bateau et le jardin des statues? les voix qu’entends Irina? le chat?…Plein de symboles sont dispersés dans le livre puis non exploités et j’ai l’impression que les personnages très développés au début auraient pu l’être davantage par la suite.
    Je te rejoins complètement lorsque tu dis que c’est le début le mieux!
    Merci pour ta revue, je les attends toujours avec impatience!

  4. Merci beaucoup pour ces recommandations ! Je me suis empressée de commander l’hôtel hanté, dont l’histoire m’a tout de suite intéressée.

    Je voulais aussi te remercier pour ton contenu, que je suis depuis plusieurs années maintenant et que je trouve toujours très fouillé, qualititatif et intéressant !
    Je n’ai jamais commenté, je suis une lectrice passive :) Mais je pense que c’est important de te féliciter pour ton travail (je me permets de te tutoyer car nous avons le même âge :)

    Bonne journée !

  5. Ah carlos ruiz zafon ! cet auteur fait parti de ma bibliothèque depuis longtemps. le prince de la brume du cycle de la brume n’est pas mon préféré. Il faut lire les autres…

  6. Salut Victoria! Ce sont des bonnes recommandations, merci! Je voulais dire qu’il y a une serie sur youtube d’une version moderne de Carmilla (de la chaine KindaTV), et je l’adore!

  7. Tous ces livres me donnent bien envie ! De mon côté je viens de commencer « l’Ombre du Vent » de Carlos Ruiz Zafón. Je l’avais déjà lu il y a plusieurs années et j’avais adoré. Mais vu que je ne me rappelais plus trop de l’histoire j’ai eu envie de le redécouvrir. :)

  8. Lorsque j’ai envie d’une lecture envoûtante avec une pointe de mystère et de fantastique, quelque chose que je suis certaine de dévorer, Carlos Ruiz Zafón est l’une de mes références de prédilection…

  9. Merci pour ce partage, cela donne envie de se plonger dans de nouveaux livres !

    J’ai lu Carmilla sous format bande dessinée grâce au très mystique Croci.
    https://www.bedetheque.com/serie-51107-BD-Carmilla-Croci.html
    Il adapte royalement les histoires sombres… Ma préférée étant sa version d’Élisabeth Báthory.

    Je n’ai pas souvenir d’avoir lu des références aux bandes dessinées sur ton blog mais je pense que tu pourrais être sensible à cet univers.

  10. Bonjour Victoria,

    je me permets ce message car l’une de mes amies vous avait recommandé mon premier roman il y a quelques temps, l’errance d’un homme sans mémoire dans les tourbières irlandaises. Si ces atmosphères agitées et les ambiances brumeuses vous inspirent, Big Jim est actuellement en promo ebook pour 5,99 euros sur toutes les plateformes… je serais par ailleurs bien curieux d’avoir votre ressenti car je dois avouer que j’ai fait quelques belles découvertes en vous lisant.
    Bien cordialement,
    Guilhem Cadou

Répondre

Naviguer