Mes Dernières Lectures #42

Que j’avais hâte de vous partager mes trois dernières lectures de 2017 !

Entre une déception qui se classe tout droit dans mes unpopular opinions, et deux excellentes découvertes autour de l’Écosse que je vois peu passer sur la toile, chacun de ces titres méritait quelques minutes d’attention. J’espère vraiment que certain/es d’entre vous partageront mon ressenti, dans un sens ou dans l’autre !lectures-decembre2017

La Mémoire de Babel – Christelle Dabos

Résumé: Pas de résumé pour ce roman puisqu’il s’agit d’un troisième tome ! Si vous ne connaissez pas l’univers de la saga La Passe-Miroir, rendez-vous dans cet article où je vous explique tout, sans spoiler.

Mon avis: Après mon coup de coeur pour les deux premiers tomes de La Passe-Miroir, et au vu des critiques unanimement élogieuses à propos de ce troisième opus, je m’attendais à me passionner encore une fois pour la suite de l’histoire. Malheureusement, je sais que l’on me prendra pour une extraterrestre, mais je n’ai pas vraiment aimé La Mémoire de Babel

Mon ressenti est, je pense, principalement lié à mes goûts et mes intérêts personnels plutôt qu’à la qualité du roman en soi.

Je n’ai, d’une part, pas apprécié le contexte de l’intrigue. L’Arche de Babel, qui m’a fait penser à une ville orientale, tropicale et cosmopolite, ne correspondait pas du tout aux ambiances dans lesquelles j’aime me plonger (je préfère le Nord, le froid, les forêts, les villages, les châteaux…). Je n’ai pas non plus accroché au cadre dans lequel évolue Ophélie: je n’étais pas très intéressée par son quotidien, son apprentissage, et encore moins par ses relations aux autres personnages du Mémorial, aussi antipathiques que la société dont ils proviennent — sauf Blasius, qui m’a vraiment touchée, et qui est l’un des joyaux de ce tome.

En conséquence, j’ai trouvé qu’il ne se passait rien de bien passionnant jusqu’au dernier quart. J’étais surtout préoccupée par l’intrigue concernant Thorn, mais celle-ci n’avançait presque pas, même après une jolie révélation en milieu de récit…

Quant au dénouement, que l’on m’avait vanté de tous côtés, il fut certes beaucoup plus tendu et riche en rebondissements, mais aussi assez creux à mes yeux, comme un film d’action sans profondeur que l’on regarde par simple divertissement. J’ai ainsi terminé la dernière page sans vibrer du grand frisson que tout le monde semble avoir ressenti — la fin est intrigante, bien sûr, et je veux connaître la suite, mais elle ne m’a pas spécialement hébétée.

Dans le fond, je crois que l’évolution de l’histoire vers des enjeux beaucoup plus larges, dramatiques et alambiqués me perd un peu. J’aimais suivre cette jeune fille, sa relation à quelques personnages bien choisis et riches en couleurs, son destin personnel, son histoire d’amour — bref, j’aimais le côté intimiste de La Passe-Miroir. Mais maintenant que le récit se transforme en quête de haut niveau, en très typique cliché du héros (ici, héroïne) qui porte l’avenir du monde sur ses épaules, j’ai la sensation de retomber dans un schéma lassant de la littérature jeunesse.

Je suis donc clairement passée à côté de cet épisode, qui n’était sans doute pas fait pour moi. Malgré tout, je n’ai pas pu le noter trop sévèrement, car la magie de Christelle Dabos a enchanté toute ma lecture: sa plume fluide, riche et élégante, son humour, les touches absurdes et farfelues de son monde incroyablement imaginatif, l’originalité et l’authenticité de ses personnages ont été tout aussi délicieux que d’habitude. Ce couac ne remet d’ailleurs pas du tout en question mon amour de la saga, et je serai tout aussi excitée et enthousiaste à l’idée de découvrir le 4ème opus lorsque celui-ci sortira — en espérant qu’il me plaise davantage.

Ma note: 2,5/5

▼▼▼

The Shadowy Horses – Susanna Kearsley

Résumé: Verity, jeune archéologue, se rend en Écosse sur un site de fouille dont elle ne sait pas grand chose, sinon que le travail est bien payé. Une fois arrivée, pourtant, sa belle opportunité ressemble à une farce: l’instigateur de la mission est Peter Quinnell, un professeur à la réputation douteuse en raison de ses théories fantasques sur la IXème Légion Hispana. Cette fois-ci, il est sûr d’avoir trouvé sa trace dans un champ des Borders sans aucune preuve, si ce n’est… l’apparition d’un fantôme ! Malgré son scepticisme, la passion et la confiance du vieil homme attirent irrémédiablement la sympathie de Verity, et lui donnent envie de rester — tout autant peut-être que le charme discret de David, son collègue écossais…

Mon avis: Susanna Kearsley est l’auteure de La Mer en hiver, qui a beaucoup de succès depuis sa publication en France. Je vous en avais parlé par ici il y a deux ans: il m’a fait passer un très bon moment, j’ai adoré l’ambiance et le contexte historique, mais faute de temps pour m’y attacher, l’histoire d’amour ne m’avait pas franchement touchée (team #coeurdepierre toujours).

J’ai eu envie de lire un autre titre de cette auteure en trouvant The Shadowy Horses dans une liste de romans situés en Écosse — vous le savez, c’est un contexte que je recherche activement — et grand bien m’en a fait, puisque je l’ai finalement préféré au premier: malgré quelques petits défauts, il correspondait parfaitement à ce que j’avais envie de lire (quelque chose de mystérieux mais léger) et m’a fait rêver !

J’ai d’abord énormément aimé l’atmosphère cosy mais brumeuse de ce roman, sa grande maison, son climat changeant, les descriptions des paysages, du village et de ses coutumes, et bien sûr toutes les touches de paranormal, de légendes et de fantômes qui, même si elles sont très exagérées ici, siéent si bien à l’Écosse. Associés au mystère archéologique qui est au coeur de l’intrigue, et que j’ai adoré découvrir, ces éléments rendent la lecture addictive et intrigante, presque frissonnante parfois, malgré un rythme lent. Tout à fait ce que j’aime, moi qui suis friande de secrets historico-ésotériques !

J’ai aussi apprécié la galerie de personnages, chacun doté d’un caractère assez spécifique et marqué. Outre les 2-3 protagonistes, l’auteure prend d’ailleurs le temps de nous conter habilement l’histoire de chaque autre individu. Mention spéciale pour Peter, que j’ai trouvé particulièrement bien dépeint (sa simple façon de parler, avec élégance et un humour très british, est délicieuse), et Adrian, tellement égoïste et vain que c’en était drôle. Verity, elle-même, avait une personnalité très attachante, passionnée et dotée d’un certain sens moral; j’ai pris plaisir à la suivre.

Surtout, je suis vraiment ravie que la romance ait été si longue à se mettre en place, et assez discrète: malgré une fin très cheesy, elle m’a ainsi semblé plus réaliste, et ne m’a pas lassée.

Ma seule déception dans ce roman aura été le dénouement, dont l’extrême tension est sortie de nulle part, ou presque, après un récit jusqu’ici assez tranquille. Trop de drama tue le drama: j’ai vraiment eu la sensation de voir s’accumuler des problèmes faussement graves, uniquement destinés à créer une fin en apothéose — mais comme ils étaient un peu creux, ou très rapidement solutionnés, l’effet n’a pas fonctionné sur moi.

Je garde toutefois un excellent souvenir de cette lecture détente mais captivante. Elle m’a d’ailleurs permis de réaliser que ce type d’histoires est celui que j’aimerais écrire: du mystère mais sans violence, sans meurtre ou crime — juste le plaisir de découvrir les secrets du passé.

Ma note: 4/5

▼▼▼

Lady Whisky – Joël Alessandra

Résumé: Ami et neveu par alliance d’Helen Arthur, critique de whisky internationalement renommée, Joël Alessandra est très affecté lorsque celle-ci meurt brutalement en 2015. Dans ses carnets, il retrouve ses notes concernant le whisky aux saveurs inédites qu’elle recherchait pour sa propre marque. Afin de lui rendre hommage, il décide de partir en Écosse en quête d’un malt qui corresponde à ses souhaits.

Mon avis: C’est lors de notre premier voyage en Écosse, notamment grâce à notre visite de la distillerie Talisker, que je me suis familiarisée avec le monde du whisky single malt. Depuis, ma passion pour la culture écossaise aidant, je m’intéresse un peu à ces alcools, leur fabrication, les différents terroirs et notes gustatives, etc… Ainsi, comme pour le vin avec Les Gouttes de Dieu, j’ai tout de suite eu envie de lire Lady Whisky en découvrant l’existence d’une bande-dessinée consacrée à ce thème !

Le récit étant relativement court, je ne vous en dirai pas trop, si ce n’est qu’il est très simple, lent, mais intrigant et touchant, puisque porté par une amitié endeuillée. J’ai trouvé intéressant de découvrir la figure d’Helen Arthur, rare femme dans un monde très masculin. Surtout, j’ai adoré suivre le voyage de l’auteur et, grâce à ses visites de distilleries sur l’île d’Islay, en apprendre davantage sur les malts iodés et tourbés uniques à cette région — notamment le Laphroaig, qui est l’un de nos préférés.

Du côté des dessins, les traits bruts, de guingois, prêtés aux personnages n’étaient peut-être pas mon style préféré, mais j’ai absolument adoré les paysages à l’aquarelle, en tons de bleus, verts, bruns et vert-de-gris qui représentaient si bien l’atmosphère brumeuse de l’Écosse. Une véritable évasion sur papier ! J’ai d’ailleurs l’intention de recommencer l’ouvrage depuis le début en prenant cette fois le temps de m’attarder quelques minutes sur chaque page, afin d’en boire tous les détails. Vous pouvez voir quelques exemples par ici.

En bref, une jolie bande dessinée que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire, qui m’a touchée autant pour son intrigue que pour ses illustrations, et que je suis ravie de pouvoir chérir dans ma bibliothèque !

Ma note: 4/5

***

Avez-vous lu l’un de ces livres ?
Pourraient-ils vous intéresser ?

Cet article contient des liens affiliés de la librairie Decitre pour les livres en français, et d’Amazon pour les livres en anglais (souvent moins cher, avec pas mal d’offres d’occasion – c’est là que je trouve la plupart de mes livres de seconde main). En commandant via ces liens, vous participez à soutenir mon activité sur ce blog (cf ma FAQ). Sinon, n’hésitez pas à vous fournir auprès de votre librairie locale, qui a besoin de vous: regardez par exemple sur Place des Libraires !

Dans tous les cas, MERCI ♥︎

23 commentaires

  1. Un doux air d’Écosse se dégage de tes lectures c’est vrai… Et je dois avouer que cela me donne bien envie de m’y plonger ! C’est un pays qui m’attire énormément et pouvoir y voyager et le découvrir sans frais et au fond de son lit est bien tentant. Et qui sait, cela me donnera peut être encore plus envie de m’y rendre !

    Belle semaine Victoria,
    Pêche
    https://pecheneglantine.fr

  2. Coucou !

    Merci pour la découverte des deux derniers livres que tu présentes et que je ne connaissais pas du tout.

    J’ai lu la Mémoire de Babel car grande fan de la saga de la Passe Miroir. Et mon ressenti est un peu le même que le temps. Je m’attendais surtout à une intrigue autour de Thorn. En plus, je trouve que ce tome nous dépeint Ophélie pour une amoureuse que je trouve un peu « soumise » (même si le terme est un peu fort). Et ce n’est pas du tout dans mes valeurs… Bref… J’attends le tome 4 avec impatience pour voir s’il va remonter un peu la pente. Et surtout, il sera le tome de fin…

    A bientôt

    Mademoiselle Camille

  3. Camille / Alacroiseedeslivres Répondre

    Je comprends totalement ton avis sur La mémoire de Babel. Tu es un chouïa plus sévère que moi, mais j’ai moi aussi un peu moins aimé ce tome, pour des raisons un peu différentes des tiennes. Mais j’avais déjà un peu moins apprécié le tome 2, donc ce n’est pas une surprise ! Malgré ma légère déception, je n’ai pas pu m’empêcher d’encenser ce nouvel opus ^^’
    Comme toi, je retiens principalement ma passion pour l’univers tellement riche de Christelle Dabos et sa belle plume ; c’est pour cela que le premier tome reste mon préféré : il m’avait tellement éblouie !

    En ce moment, je relis la trilogie A la croisée des mondes, dans le but de lire le nouveau tome qu’a sorti Philip Pullman, La Belle sauvage. Je ne sais pas si tu la connais, mais je pense que cela te plairait :)

  4. Bonjour Victoria,
    Merci pour ton avis très intéressant, je trouve ça toujours passionnant de lire les revues des autres et de les confronter aux siennes :)

    Pour ma part j’ai également moins accroché au tome 3 de Christelle Dabos, mais cela tient peut être à l’univers qui m’a moins intéressée (je ne suis pas adepte des mondes futuristes) et à une histoire moins accrocheuse.

    Concernant Lady Whisky, que j’ai offert à mon père pour Noel, j’ai trouvé les dessins/aquarelles magnifiques, en revanche j’ai trouvé l’intrigue complètement plate, le narrateur très autocentré, on en apprend très peu sur Helen…très décevant pour va part qui suit une grande amatrice de romans graphiques.

    Quant au dernier opus que tu cites, je n’ai pas eu l’occasion de le découvrir pour l’instant !

  5. Je suis contente d’avoir enfin ton avis sur le troisième tome de La Passe Miroir ! C’est toi qui m’avait donné envie de commencer cette série, qui est aussi devenue un de mes gros coups de cœur littéraires. Pour moi c’est tout l’inverse, j’ai aimé de plus en plus au fur et à mesure des tomes (le premier m’avait charmé, mais sans plus). J’ai adoré l’ambiance de Babel, même si le Mémorial m’a rappelé le mauvais côté de mes années en classe prépa littéraire :P Et c’est vrai qu’on rentre plus dans un schéma « héroïne », qui n’est pas non plus mon genre de prédilection, mais il faut avouer que ça rend aussi le récit plus palpitant… J’attends avec impatience le tome 4 et je te remercie du fond du cœur de m’avoir donné envie de me plonger dans cette série <3 Continue de nous partager tes coups de cœur et tes avis littéraires, grâce à toi j'ai découvert de belles choses (Rebecca !).

  6. Coucou,
    As-tu déjà lu « Les déferlantes » de Claudie Gallay ?
    Ca pourrait te plaire. L’ambiance surtout.

  7. En lisant ces billets sur tes lectures et l’ambiance brumeuse que tu sembles aimer j’ai pensé à un livre qui a été un de mes coups de coeur littéraires de jeunesse (et plus encore) qui je pense pourrait te plaire:
    L’île des rêves interdits de Monica Hugues édité chez Babelio .
    J’ai été transporté justement par l’ambiance de ce livre, les descriptions sont minimales mais très évocatrices, l’histoire est de type fantastique sans pour autant être trop éloignée du réel, les personnages très attachants sans pour autant perdre leur qualité de fiction. C’est un beau souvenir de lecture que e redécouvre à chaque fois que je le lis.

  8. Hello Victoria

    Contente de découvrir tes dernières lectures!

    Pour ma part, j’ai lu le tome 3 de la Passe Miroir et je comprends ta déception! J’ai été aussi assez frustrée par ce tome bourré de personnages antipathiques entourant Ophélie! La Tante Rosaline, Berenilde, Archibald et tout le petit monde du Pôle m’ont beaucoup manqué!
    J’ai trouvé l’organisation de Babel assez compliquée, l’absence de Thorn affreusement longue, les retrouvailles initiales d’Ophélie et Thorn très décevantes (même si on a l’explication du pourquoi du comment après)!
    J’ai cependant hâte de découvrir le tome 4! J’ai envie d’en savoir plus sur Victoire, sur Arc en Terre et comprendre enfin qui est cet Autre soit-disant libéré par Ophélie.

    Shadowy Horses me donne envie!

    Je ne connais pas Lady Whisky! De mon côté, j’ai fait une découverte BD pendant les vacances! Il s’agit de la série « Bouche d’ombre »! Il s’agit de l’histoire de Lou, une adolescente dans les années 80 qui va se retrouver connectée avec l’âme de plusieurs femmes ayant vécu à des époques différentes! Les dessins sont superbes et j’ai hâte de lire le deuxième tome.

    Sinon, je viens de finir « Guerre et Paix »! Immense satisfaction d’être arrivée au bout et bonheur d’avoir fait escale en Russie grâce à Tolstoi pendant mes vacances!

    Je profite de ce commentaire pour te souhaiter une bonne année 2018 ^^

    Camille

    PS: Je vois que je suis la troisième Camille à commenter pour 8 commentaires! Beau score ;)

  9. Bonjour Victoria,

    La bd Lady Whisky me tente pas mal, je l’imagine bien en lecture tranquille après une lecture plus intense/éprouvante. Et puis rien que le fait que cela se passe en Écosse, je suis déjà convaincue. ^^

    J’avais hâte de lire ton avis concernant La Mémoire de Babel. J’ai aussi eu plus de mal avec ce tome qu’avec les deux précédents donc je comprends ton opinion dessus. Mon entrain à le lire est par contre revenu au milieu du tome lorsqu’il y a une « révélation » et j’ai beaucoup aimé la fin.
    Je ne suis pas du genre à relire des livres, surtout à quelques mois d’intervalle, mais j’ai un tel amour pour cette saga que je n’ai pas pu m’en empêcher. Cette seconde lecture du tome 3 a été bien meilleure que la première et m’a permis d’en faire une analyse plus profonde et donc de l’apprécier autant que les deux premiers. C’est peut-être là le bémol de ce tome : trop d’informations, de nouveaux personnages et de changements d’un coup. Pour ma part en tout cas, une seconde lecture a été bénéfique.

    Belle semaine. :)

  10. Je suis ravie de découvrir ta revue de Lady Whisky si tu savais! Je suis tombée dessus par hasard après les fêtes et comme mon homme est passionné de whisky (et son préféré est aussi le Laphroaig d’ailleurs, puis vient le Nikka japonais) je pensais lui offrir pour son anniversaire la semaine prochaine, je pense que c’est décidé, il va adorer! ;) Merci Victoria!
    Melodie | http://happymelodie.com/

  11. Bonjour Victoria,
    Merci pour ces nouveaux partages !
    Comme toi, et pas mal d’autres à ce que je peux voir en lisant les commentaires, j’ai beaucoup moins accroché au troisième tome de la Passe-Miroir. J’ai beaucoup aimé cette nouvelle arche dépeinte, car elle avait un côté « Renaissance » que j’aime beaucoup, mais le déroulement de l’intrigue ne m’a pas plu. L’histoire personnelle d’Ophelie n’avançait plus assez vite à mon sens, et alors que j’adorais son indépendance dans les deux premiers tomes, elle est là entièrement concentrée à retrouver Thorn et n’agit que pour lui.
    Je ne connais pas les deux autres titres sur l’Ecosse, mais the Shadowy Horses me fait très envie ! (Ecosse + fantômes + archéologie, ça semble être le combo parfait!!!)
    Bises :)

  12. Bonjour Victoria,

    Je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule à ne pas aimer le tome 3. J’ai découvert le tome 1 et 2 grâce à toi et j’ai été charmée par la plume de l’auteur et ses trouvailles (quelle imagination!). J’attendais le tome 3 avec beaucoup d’impatience (peut-être que j’ai placé la barre trop haut?) et je n’ai pas du tout aimé. Certes la jolie plume de l’auteur est toujours là mais le récit ne m’a absolument pas emporté. J’ai trouvé l’histoire tiré par les cheveux et à dormir debout (le truc retour à l’école, académie…franchement beurk! J’adore Harry Potter, mais ici ces virtuoses ont des talents comment dire difficilement définissables, pouah!). De plus, au niveau de la relation entre les personnages notamment entre Ophélie et Thorn, j’ai eu l’impression de faire un bond en arrière. Le dénouement m’a semblé abracadabrant. Je crois que je me suis davantage attachée à la « petite histoire » d’Ophélie que la « grande histoire ». Une pure déception! Mais bon, il en faut pour tous les goûts et chacun a une sensibilité différente!
    Le livre qui se passe en Ecosse me tente bien!
    Merci pour tes revues littéraires que j’attends toujours avec beaucoup d’impatience!

    • C’est fou Amélie, tu as posé exactement les mots de mon propre ressenti ! C’est aussi la petite histoire d’Ophélie qui m’intéresse et non la grande histoire abracadabrantesque. Mais oui, comme tu le dis, c’est une question de sensibilité ! J’espère que le 4ème tome, malgré les énormes enjeux qui se profilent, nous redonnera un peu de ce côté intimiste que nous préférions :)

  13. Hello Victoria !

    Je n’ai encore lu aucun de ces livres mais j’ai offert le dernier à mon grand-père amateur de whisky grâce à ta liste d’idées cadeaux (si je me souviens bien). Il en est très content aussi, j’essaierai de le lire la prochaine fois que je lui rendrai visite !

    Merci encore pour tes conseils ;)

    Marion

  14. Bonjour Victoria,

    Enfin quelqu’un qui n’a pas aimé le tome 3 de la Passe-Miroir ! Comme toi, j’en avais entendu tellement de bien et j’avais tellement (tellement tellement) aimé les deux premiers qu’il me tardait de me plonger dans ce troisième volume. Et pourtant… Ma lecture a été décevante. Thorn manquait cruellement au paysage, la nouvelle Arche ne me plaisait pas, l’histoire d’Ophélie m’ennuyait et l’intrigue devenait trop grande. Je rajouterais même qu’à certains moments, elle ne me semblait pas crédible. Je peinais à comprendre où l’auteur voulait nous emmener et lire quand on ne comprend pas bien le déroulement de l’histoire n’est jamais agréable… Bref, j’ai exactement le même avis que toi ! J’aimais l’ambiance intime et les personnages hauts en couleurs du début de la saga, qui m’ont sincèrement manquée dans ce troisième tome. Toutefois, j’ai quand même hâte, moi aussi, de lire le dernier volume, en espérant qu’il me séduise (et m’éclaire) un peu plus.

  15. Hello Victoria,
    Je suis contente de lire un avis un peu contrasté sur la Passe-Mirroir. Je n’ai pas lu le 3ème mais suis en pleine lecture du second, et alors que j’avais fini le 1er en un rien de temps, je traine un peu plus les pieds sur ce second livre. Je pense que je lirais le 3ème par curiosité tout de même (et cela reste une très belle histoire) mais je me sens un peu moins extraterrestre dans cet engouement pour la saga ;-)
    Je découvre les deux autres livres que tu as lu, je pense que les livres de Susanna Kearsley pourraient me plaire !
    Bonne journée, et merci pour cet article !

  16. Bonjour Victoria,

    J’étais impatiente de connaître ton avis sur La Mémoire de Babel car c’est en partie grâce à toi que j’ai découvert l’univers de La Passe-Miroir – un véritable coup de cœur.
    Une fois n’est pas coutume, je n’ai pas eu le même ressenti que toi. J’ai été plutôt intéressée par l’univers «technologique» du mémorial. Il faut dire que j’ai un intérêt tout particulier pour les cartes perforées et autres ancêtres de l’informatique alors forcément haha …
    J’avoue que l’ambiance intimiste des précédents tomes m’a manqué à moi aussi. Et le dénouement de cette affaire m’a franchement laissé sur ma faim. Pourtant la magie a opéré, en fait j’aime chacun des tomes pour des raisons très différentes.
    Pour le reste, je fais confiance à Christelle Dabos pour nous surprendre et éviter les clichés du genre. J’ai par exemple été agréablement surprise par la tournure très peu divine que prend le personnage de Dieu !

    J’apprécie tes avis car ils sont très personnels tout en étant nuancés et pertinents.
    D’ailleurs je te dois d’autres belles découvertes littéraires : Rebecca, La dame en blanc, Miniaturiste … à ce propos, as-tu prévu de lire Les filles au lion, le second roman de Jessie Burton ?

  17. J’adore voir à quel point tes lectures sont orientées vers la découverte ou l’immersion dans la culture et la dynamique Ecossaise. Je fais la même chose mais vers des romans dont le cadre est l’Islande. :)

  18. Je ne suis absolument pas une amatrice de whisky, mais la BD dont tu parles me tente bien. Merci de me faire découvrir à chaque fois des lectures qui sortent de ma zone de confort !
    (j’ai d’ailleurs hâte de voir la sélection du prochain #ClubdelectureMS.

    Sinon, pour la saga de la Passe-Miroirs, ton avis me rassurerait presque ; c’est typiquement parce que j’avais les mêmes craintes que toi que je ne l’ai pas commencée ! De manière générale, le côté épique et héros au destin incroyable des romans jeunesse m’agace un peu (en partie parce que j’aime les lectures plus réalistes, mais surtout parce que c’est beaucoup trop galvaudé). Du coup, je ne regrette pas d’être quand même passée à côté malgré moults recommandations !

  19. Pingback: Happy Friday ! - Black Confetti

Répondre

Naviguer