Trois Séries Policières Que J’ai Adorées

Vous savez que je suis très friande d’histoires policières et de thrillers, notamment en romans. C’est le cas aussi dans les séries, puisque je ne regarde pratiquement que cela (à part Outlander of course).

J’ai commencé en suivant Rex, Inspecteur Derrick et Arabesque avec ma Mamie quand j’étais petite, puis j’ai continué avec les Hercule Poirot, Julie Lescaut, Inspecteur Barnaby, etc… et enfin, les feuilletons américains actuels que l’on connaît tous, notamment FBI Portés Disparus ou Cold Case, que j’aimais beaucoup. Ma série préférée de tous les temps, d’ailleurs, Twin Peaks (on en parlait ici) est elle-même une histoire d’enquête policière.

Aujourd’hui, j’avais donc envie de partager avec vous trois séries de ce genre que j’ai beaucoup aimées, parce qu’elles se distinguaient clairement des autres à mes yeux: plus d’attachement, plus d’émotion, un côté parfois plus profond ou plus original… Ce ne sont bien sûr pas mes uniques recommandations (il y aurait aussi The Killing, qui est géniale, The Following, assez glaçante, True Detective, même si j’ai moins apprécié les personnages, Wayward Pines, qui a une évolution assez… bizarre, Homeland, insoutenable de tension dans la première saison, ou tout simplement Sherlock, par exemple !) mais j’avais envie de les mettre un peu en avant. J’espère que cela permettra à certains de faire de bonnes découvertes !

Pour info, ces trois séries sont disponibles sur Netflix.

series-policieres-netflix

Broadchurch

broadchurch

Résumé: La communauté de Broadchurch, petite ville côtière du comté de Dorset, est ébranlée lorsque le corps du jeune Danny Latimer, 11 ans, est découvert sans vie sur la plage. L’inspecteur principal Alec Hardy, récemment nommé à son poste, est chargé de l’enquête avec le lieutenant Ellie Miller, elle-même mère de famille et proche de la famille de la victime. Dans cette bourgade où tout le monde se connaît, les suspicions vont bon train, faisant remonter à la surface nombre de secrets…

Mon avis: Broadchurch est l’un de mes plus grands coups de coeur dans le genre. Lorsque l’on commence cette série, il est impossible de la lâcher: parce que la détresse de cette famille nous touche, parce qu’on ne peut imaginer un tel drame dans une petite ville si charmante, on VEUT savoir.

C’est simple, j’y ai tout adoré: les deux protagonistes, si différents et complémentaires, terriblement attachants pour des raisons opposées; leur relation, franche et un peu bancale; les personnages secondaires, humains, crédibles; les émotions à fleur de peau; l’ambiance de cette petite ville côtière, à la fois solidaire, chaleureuse et étouffante; le rythme de l’intrigue, incroyablement prenant; le talent des acteurs; la photographie, avec des paysages superbes et sauvages; la musique, angoissante à souhait…

Pour la petite anecdote, les acteurs eux-même ne connaissaient pas l’identité de l’assassin jusqu’au tournage de l’épisode révélateur, ce qui a garanti d’autant plus le mystère et l’innocence de leur jeu. On en est d’autant plus abasourdi à la fin !

Je me dois de faire une mention toute particulière au personnage joué par David Tennant, qui m’a beaucoup touchée. Malade, détruit par une affaire qui l’a plongé dans la honte et l’échec, seul autant dans la sphère personnelle que professionnelle, Alec Hardy est néanmoins animé par un besoin de vérité qui passe au-dessus de tout. Ses valeurs, sa ténacité, ses regrets et ses faiblesses le rendent unique. (Et puis il a un charme fou, on ne va pas se le cacher, hihi.)

Bref, si vous devez n’en regarder qu’une, c’est celle-là ! La saison 1 reste ma préférée, mais je vous conseille également la saison 2 qui, bien que très différente, est particulièrement ingénieuse, puisqu’elle permet de poursuivre l’intrigue initiale tout en introduisant un deuxième mystère qui la complète. J’attends la saison 3 avec impatience, mais il semblerait que l’attente soit encore longue, puisque le tournage n’est prévu qu’à partir de cet été.

River

river

Résumé: L’officier de police John River est dévasté par le meurtre soudain de son associée, Stevie. Alors que la vie doit continuer au poste de police, cet homme brillant mais fragile, hanté par les fantômes de ses enquêtes, ne peut se résoudre à avancer. Il part donc seul sur les traces de son amie, tâchant de comprendre l’origine de ce drame, au risque de détruire sa carrière.

Mon avis: Je n’attendais rien de cette mini-série de 6 épisodes, choisie par hasard, et pourtant elle m’a bouleversée plus qu’aucune autre.

River n’est pas un simple polar ordinaire, mais le récit très intimiste, infiniment touchant, de la détresse d’un homme que ses différences et sa sensibilité isolent. Au-delà de l’enquête en elle-même, complexe tout en restant réaliste, on y explore des thèmes situés au coeur-même de l’être humain, comme le deuil, l’amour, le sacrifice, l’appartenance, le don de soi et la solidarité. Cette dimension émotionnelle approfondit l’intrigue, elle la centre sur les personnes plutôt que sur les faits, et la rend donc infiniment plus chaleureuse malgré la tragédie.

Pour servir la sensibilité de cette série, les acteurs sont absolument géniaux. Le personnage de John River est magistralement interprété par Stellan Skarsgård: une apparence froide, fermée, un peu dérangée même, abritant un coeur blessé et débordant de regrets. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, avec Stevie, bien sûr, authentique, pleine de vie, Ira, le nouvel associé adorable et intègre qui peine à trouver sa place, ou encore la douce psychologue, toute en ambiguité.

J’ai été à la fois happée par le mystère et profondément touchée par l’humanité de cette histoire, à en pleurer parfois, c’est pourquoi je vous la recommande chaleureusement. J’ai offert le DVD à mes parents pour Noël, et ils ont également beaucoup aimé, donc maintenant c’est à vous de jouer !

The Blacklist

blacklist

Résumé: Raymond Reddington, l’un des fugitifs les plus recherchés par le FBI, se rend spontanément au siège de Washington pour proposer une collaboration: il a des informations permettant de capturer les pires criminels du pays, dont certains sont parfois inconnus des autorités. En échange, il souhaite être mis exclusivement en contact avec la jeune Elizabeth Keen, une profileuse débutante. Ce choix étonne tout le monde, mais surtout Keen, qui ne comprend pas pourquoi le bandit s’intéresse autant à elle…

Mon avis: Cette série plus classique, avec un schéma du style des Experts, Bones, etc…, aurait pu être un simple divertissement, avec une nouvelle enquête dans chaque épisode (22 par saison), une équipe policière sympathique, et rien de plus.

Mais grâce à l’intrigue de fond, qui concerne les secrets de Reddington, et tout ce qu’il semble savoir sur l’agent Keen sans vouloir le révéler, on passe à un niveau bien supérieur.

Non seulement les enquêtes sont originales et prenantes, car centrées sur des cas très particuliers, spécialement étranges ou délicats, mais en plus, les mystères liés au lien entre la profileuse et le criminel apportent un fil conducteur hautement addictif. On croit deviner, puis on n’est plus sûr, on se fait mener en bateau, et on veut absolument savoir ! Lorsque le doute pénètre jusque dans la situation personnelle d’Elizabeth Keen, la tension est pratiquement insoutenable…

Mais surtout, une bonne partie de l’intérêt de The Blacklist repose sur la remarquable performance de James Spader dans son rôle de mafieux à la fois gentleman et sans pitié. Joué à la perfection, avec beaucoup de subtilité, le protagoniste infuse sa personnalité à l’histoire, désarmant tous ceux qu’il côtoie par son humour, son côté sûr de lui, et sa capacité à cacher totalement ses émotions.

Si jusqu’au début de la saison 2, j’ai moins apprécié le caractère d’Elizabeth Keen, je salue en revanche son évolution ultérieure. Les autres personnages ne sont pas en reste pour compléter le panorama, avec une mention spéciale pour le chef Harold Cooper, profondément humain, l’agent Ressler, méfiant mais passionné, le surdoué Aram, qui apporte une petite touche de comique, Tom Keen, le mignon mari d’Elizabeth, ou bien sûr le fidèle acolyte de Reddington, Dembé, loyal à en mourir.

Encore une fois, la première saison est ma préférée pour le moment, mais la deuxième, bien qu’elle bouleverse les équilibres initiaux, était également très prenante. La 3ème saison est en cours de diffusion aux Etats-Unis depuis le mois d’octobre.

***

Quelles sont vos séries policières préférées ?

71 commentaires

  1. Je ne suis pas forcément passionnée par les séries policières (je préfère les romans, plus courts et efficaces qu’une série à multiples épisodes ou multiples enquêtes), mais Broadchurch et The Blacklist ont l’air intéressantes. Ma série policière chouchoute c’est évidemment Sherlock, qui est une de mes séries préférées tout court, je la trouve parfaite ! Acteurs, personnages, décors, intrigues, tout est en adéquation avec le sujet, tout s’imbrique à merveille pour rendre cette série complètement addictive !

  2. Pingback: Mes Favoris Lifestyle – Mars 2017 - Mango and Salt

  3. Pingback: Mes Séries Coup de Coeur en 2017 - Mango and Salt

  4. En parlant de séries, vous avez déjà essayé de regarder canal+ ou Netflix en vacance à l’étranger ? Je suis tombé sur un article sympa sur les VPN, mais j’aurai voulu savoir quel était le mieux ! Si vous avez des idées :)

    PS : On m’a parlé de « Hidester » qui serait assez efficace et pas cher, mais je n’y connais rien ^^

Répondre

Naviguer