Mes Dernières Lectures #27

Quel plaisir d’enfin vous retrouver avec quelques chroniques de lecture, depuis le temps !

Moi qui dévore d’habitude au moins 5-6 romans par mois, cet été aura été profondément laborieux de ce côté. J’ai eu tellement de travail à abattre qu’il ne me restait que très peu de temps pour plonger dans d’autres univers. Cela me désole, surtout que la situation dure toujours, mais j’ai bon espoir d’avoir à nouveau davantage de disponibilités le mois prochain. Vivement !

En attendant, voici un petit compte-rendu de mes trois dernières lectures, particulièrement diversifiées. Vous y découvrirez notamment un polar suisse à la fois sombre et cosy, un classique de la littérature anglaise (notre lecture de septembre avec le #clublectureMS), et une romance « new adult ». J’espère que ces avis vous inspireront !

Pour la suite, je suis actuellement plongée dans La dame en blanc de Wilkie Collins. Affaire à suivre…lectures-septembre2016

Le Dragon du Muveran, de Marc Voltenauer, éditions Slatkine & Cie
(service de presse)

Résumé: Nous sommes en Suisse, dans le petit village tranquille de Gryon, au coeur des Alpes Vaudoises. Un matin, le cadavre d’un habitant est retrouvé nu dans le temple protestant, allongé sur l’autel les bras en croix, les yeux évidés, et un couteau dans le coeur. Le meurtrier a laissé un message biblique comme seule indication. C’est l’inspecteur Andreas Auer, récemment arrivé au village avec son compagnon Mikaël, journaliste, qui va se lancer dans ce jeu de pistes, soulevant petit à petit les secrets enfouis du village…

Mon avis: Si j’ai mis du temps à entrer dans ce premier polar de Marc Voltenauer, je garde toutefois un souvenir très plaisant de son ambiance.

Certaines maladresses dans la narration et dans l’avancement de l’intrigue ont freiné mon attachement à l’histoire durant la première partie du roman. Je noterais par exemple la présence d’introspections de personnages secondaires sur des sujets qui n’apportent rien à l’histoire (leur vie privée par exemple), ou les descriptions physiques systématiquement très (trop) détaillées de chaque personnage rencontré.

J’ai aussi eu du mal à suivre les premiers raisonnements de l’inspecteur: celui-ci fonctionne par simples intuitions personnelles, arrivant à des conclusions que je n’aurais moi-même jamais tirées à base des faits connus à ce stade. Pour cette raison, je me suis sentie « en dehors » de l’affaire, puisque je ne pouvais pas tenter de connecter les faits de manière logique avec lui. Heureusement, ce phénomène s’est amélioré plus tard dans le récit, une fois que les éléments de l’enquête étaient plus nombreux et plus solides.

À partir de la deuxième moitié du roman, je me suis petit à petit laissée prendre au jeu, au point de vraiment apprécier ma lecture. L’auteur a particulièrement bien réussi dans cette seconde partie à nourrir le suspense en nous laissant des indices qui pouvaient – ou pas – nous mettre sur la piste, mêlant vérités décisives et faux-semblants afin de laisser planer le doute. Très efficace pour nous accrocher jusqu’au dénouement !

Dans l’ensemble, je retiens enfin, et surtout, l’atmosphère si particulière de cette histoire. Le cadre est rafraîchissant et terriblement cosy: un petit village suisse perdu dans la montagne, avec l’automne et le froid qui s’installent, les beaux chalets de bois, les petits cafés… J’ai trouvé l’ambiance vraiment parfaite pour la saison. Mention spéciale aussi à l’originalité de l’inspecteur, dont l’homosexualité assumée est assez rare dans les romans du genre pour être soulignée !

Ma note: 3,5/5

Far from the madding crowd, de Thomas Hardy, éditions Penguin Classics
(#clublectureMS Septembre 2016 – également dispo en français)

Résumé: Quand le doux Gabriel Oak, propriétaire d’un petit élevage de moutons, rencontre la belle et impétueuse Bathsheba Everdene, il tombe instantanément sous son charme. Son amour d’une fidélité sans faille va la suivre au cours des années suivantes, qui la placent irrémédiablement sur son chemin. Ces sentiments ne trouvent toutefois pas d’échos chez la jeune femme, fermement décidée à mener sa vie de façon indépendante, sans tutelle masculine.

Mon avis: Je n’ai jamais ressenti d’attirance particulière pour la littérature victorienne: mon seul essai avec Jane Austen a été infructueux, et les thématiques « réalistes » (mariage, société, développement industriel, etc…) ne sont pas mes préférées. Pourtant, j’ai tout de suite senti que ce roman de Thomas Hardy pourrait me plaire – peut-être grâce au contexte pastoral, plus doux, plus romantique, ou parce qu’il semblait relativement moderne à différents niveaux.

Je ne m’étais pas trompée: Loin de la foule déchaînée a été une merveilleuse découverte, un grand coup de coeur même, que je compte parmi mes meilleures lectures de l’année. Plusieurs jours après avoir refermé ses pages, j’y pense encore régulièrement.

C’est d’abord l’intrigue en elle-même qui m’a plue: très simple et relativement classique en termes d’enjeux, elle n’en est pas moins remplie de surprises et rebondissements inattendus (du moins, si on ne lit pas beaucoup les résumés officiels qui en disent bien trop). Elle est aussi habitée d’une forme très diffuse de suspense, comme une tension latente qui donne envie de savoir comment vont évoluer les choses: je n’arrivais pas à le lâcher !

D’autre part, l’autre grande raison de mon enthousiasme concerne les personnages. Je me suis immédiatement attachée à Gabriel, qui a volé mon coeur: comment résister à tant de droiture, de fidélité, de simplicité et d’altruisme ? Sa façon d’être, si authentique, m’a charmée. Petit à petit, j’ai également appris à apprécier Bathsheba pour sa grande modernité et sa force de caractère; ses erreurs et ses faiblesses l’ont même rendue assez attachante aussi à mes yeux, surtout au regard des conséquences auxquelles elle a dû faire face. J’avoue même avoir nourri une véritable empathie pour Mr. Boldwood, que l’on pourrait trouver ridicule, mais qui m’a personnellement paru très touchant et tout simplement très seul.

Enfin, mention spéciale à la plume de l’auteur, si savoureuse en anglais. Sa narration m’a fait sourire, voire glousser, à de nombreuses reprises lors de ma lecture. J’ai trouvé son style très vif, assez piquant, à la fois élégant et divertissant.

Si vous ne lisez pas ce livre, regardez au moins le film sorti cette année avec Carey Mulligan et Matthias Schoenaerts, qui est aussi une petite merveille !

Ma note: 5/5

Ten tiny breaths, de K. A. Tucker, éditions Atria Books
(également dispo en français)

Résumé: À vingt ans, Kacey est brisée par un grave traumatisme – un accident de voiture, survenu quelques années plus tôt, dans lequel elle a perdu tous ses proches, sauf sa petite soeur. Pour échapper à son passé d’auto-destruction et aux comportements déplacés de leur oncle, elle emmène Livie commencer une nouvelle existence à Miami, avec la promesse de laisser de côté ses vieux démons. Sa voisine adorable, Storm, et le superbe Trent, également nouvel arrivant dans l’immeuble, vont bientôt mettre à mal la carapace de solitude qu’elle s’était soigneusement construite.

Mon avis: Après le classique de Thomas Hardy, j’avais envie d’une petite lecture facile, de ces romances addictives et pleines d’émotions qui se dévorent en 48 heures. Celle-ci, dont j’avais entendu parler à de nombreuses reprises sur les chaînes youtube littéraires, m’a semblé idéale pour le job !

Si ma lecture a été agréable et divertissante comme je le souhaitais, j’ai toutefois été un peu gênée par ses clichés: jeune fille brisée qui trouve sa rédemption grâce à un homme qui la sauve, personnage masculin « parfait » (brun aux yeux bleus, musclé, avec de belles tablettes de chocolat, blablabla), tension sexuelle de folie (bien trop exagérée à mon goût, au point d’en être ridicule), etc… Ce côté assez stéréotypé m’a un peu empêché de m’attacher sincèrement aux personnages.

J’ai également deviné LA grosse révélation vers le premier tiers du livre, ce qui a nettement diminué l’effet « wow », forcément. J’espérais que les choses seraient moins évidentes et que la fin finirait par me surprendre, mais en fait non. Sans doute, après avoir lu 3-4 histoires de ce genre, les a-t-on pour ainsi dire toutes lues !

Néanmoins, j’ai vraiment apprécié la force et la justesse dont l’auteure a fait preuve pour aborder des sujets graves comme le stress post-traumatique, le choc, le deuil, la culpabilité et le pardon. À cet égard, la dernière partie de l’intrigue m’a semblé très émouvante. J’ai globalement trouvé intéressant de suivre les ressentis de Kacey, dont on pèse toute la souffrance.

En bref, une lecture sympathique qui plaira certainement beaucoup aux adeptes du genre, mais pas inoubliable à mes yeux !

Ma note: 3/5

***

Qu’avez-vous lu récemment ?
Connaissiez-vous l’un de ces romans ?

Pssst: on vote jusqu’au 28 septembre pour l’édition d’octobre du #clublectureMS. C’est par ici !

27 commentaires

  1. Salut Victoria !
    Je ne connaissais aucun de ces trois livres avant de te lire, et je dois dire que « Far from the madding crowd » me tente beaucoup ! Le film aussi, alors je vais m’empresser de me procurer ce bouquin !
    A très vite,
    Juliette

  2. Pour moi aussi, Far from the Madding Crowd a été un véritable coup de coeur, je suis vraiment heureuse qu’il ait été choisi pour cette édition du mois de septembre. J’ai regardé le film hier soir, je l’ai également adoré, j’avoue qu’il m’a juste envie de relire le livre pour retourner avec Gabriel, mais c’est pour l’instant bien trop tôt, dans quelques années peut-être ! A présent, j’ai extrêmement envie de me plonger dans d’autres romans de l’époque victorienne, North and South d’Elizabeth Gaskell sera probablement le prochain.
    Bon dimanche,
    Lucie

  3. J’ai lu ton article en écoutant la bo d’Amélie Poulain, et du coup l’envie de découvrir ces livres a été plus forte haha! J’aimerais me confronter a Far from the madding crowd!
    Très bon article, bisous

  4. Jolie sélection! Bien e.vie de decouvrir le 2e, même si d’habitude je suis plutôt polar. D’ailleurs, dans le genre « polar cosy », les bouquins de Louise Penny restent mes favoris (je crois que tu connais déjà): une merveille du genre!

  5. Bonjour Victoria quel bonheur de découvrir un si sympathique blog (grâce à Instagram)! Je le mets dans les favoris! Sinon côté lecture, je lis trop peu, j’aime les livres qui me font pouffer de rire… Le dernier en date: Complètement cramé de Gilles Legardinier.

  6. Hello
    Toujours pas eu le temps de lire le roman du mois ? Il faut que je mis mette ?? un bûcher sous la neige pour octobre me tente bien? Bisous

  7. Bonjour Victoria !
    Je ne connaissais aucun de ces livres, le policier a l’air sympa ! De mon côté, je viens de terminer Agatha Raisin enquête – La quiche fatale, de MC Beaton, du policier anglais super drôle, plébiscité par le Times (siouplaît !), très facile et rapide à lire. Et j’ai commencé Les Royaumes du Nord de Philip Pullman : 50 pages et je suis déjà amoureuse de cet univers !
    Pour le club de lecture, j’ai lu Marina et Simetierre (mon seul Stephen King à ce jour d’ailleurs). Un peu déçue par le premier, j’avais en revanche beaucoup aimé Simetierre, même si je lui ai trouvé quelques longueurs.
    Bonne journée !

  8. Ton avis sur le roman de Thomas Hardy me donne encore plus envie de le lire !
    Tu nous proposes des lectures très différentes et c’est justement ce que j’aime, varier les genres, écritures, auteurs, époques …

    Bonne lecture avec La dame en blanc, un de mes romans préférés qui a été un coup de coeur l’an dernier.

  9. Très chouette article !! Je recherche justement une idée pour une prochaine lecture et je crois que je vais me diriger vers le 2ème « Far from the madding crowd » ;) il a l’air vraiment bien ^^ Merci!

  10. Bonjour!

    Je vois que Carlos Ruiz Zafon fait parti du prochain vote pour le club de lecture! Je viens de lire L’ombre du vent, c’est un livre magnifique =) je recommande! Du coup je suis curieuse d’en lire d’autres! Merci pour ce super blog au passage =)

    • Eh eh je viens aussi de lire « L’ombre du vent » que j’ai adoré.
      Par contre, un commentaire plus haut dit que Marina n’est pas top…
      Je vais regarder en détail les titres et je voterais. Pour l’instant je suis à la moitié du roman « Loin de la foule déchaînée » et j’aime beaucoup l’ambiance et les personnages.

  11. J’ai adoré « La Dame en blanc » de Wilkie Collins que j’avais découvert dans ta sélection de septembre (merci beaucoup d’ailleurs ;) . J’ai hâte de savoir ce que tu vas en penser!

  12. Hello Victoria,
    C’est toujours un plaisir de lire tes compte-rendus de lecture.
    En ce moment je relis le tome 1 de la trilogie All Souls (déjà lu mais je voulais me faire plaisir ;), je découvre Peste et Choléra de Patrick Deville (fantastique) et j’écoute en livre audio Les trois mousquetaires.
    D’ailleurs j’aurais une suggestion d’article : pourrais-tu nous faire des retours sur les livres audios que tu as écouté cette année et ce que tu en as pensé ? J’ai découvert Audible via ton blog et je passée de sceptique à adepte (tellement pratique dans le métro et en marchant !). Du coup je suis intéressée par tes retours sur les livres audios que tu aurais particulièrement appréciés.
    Merci !

  13. Bonjour,
    J’ai lu l’article te concernant dans Féminin Bio et après une petite visite sur le site je remarque une critique que je partage entièrement sur le dragon du Muveran. Je vais venir te lire plus régulièrement ! Je me réjouis de découvrir quelques-uns de tes bons plans à Amsterdam… J’y viens bientôt sans enfants et avec mon mari (uniquement le soir). Je me réjouis et si en plus, je peux m’inspirer de tes idées lectures, veggie et autres, c’est la panacée !

  14. Ta revue sur « Loin de la foule déchaînée » me donne finalement très envie de sauter le pas ! Je ne me l’étais pas forcément mis de côté sur ma To Read List mais finalement ton avis m’incite à essayer, je le note ! A voté pour le prochain Club de Lecture, que je suis chaque mois pour m’inspirer et me les mettre de côté quand je n’ai pas forcément envie de m’y mettre tout de suite. Et voir Carlos Ruiz Zafon, OMG! l’ombre du vent, dont j’ai parlé sur mon blog, m’a bouleversé et a été l’un de mes livres coup de foudre, du coup j’ai lu tous ces livres ^^ Marina m’a laissé un bon souvenir, j’espère que le tirage tombera pourtant sur un autre choix :) Toujours un plaisir de te lire Victoria :)

  15. Je voulais me lancer dans « Far from the madding crowd » mais j’avais peur de me décourager en le lisant en anglais… Je lis beaucoup en anglais mais j’ai un peu peur du niveau de langue et de ne pas apprécier l’histoire à sa juste de valeur
    (dit-elle alors qu’elle vit en Angleterre, lit un roman de Margaret Atwood et vient d’obtenir sa licence d’anglais, oui oui).
    Sinon j’avais bien envie de lire Ten Tiny Breaths, mais je crois que je vais passer mon chemin… Comme tu l’as dit, le problème avec le young adult, c’est qu’on a l’impression de souvent lire la même chose !

  16. Merci Victoria pour cet article ! J’adore découvrir tes dernières lectures et coups de cœur, cela m’inspire toujours.

    J’avais une question à te poser : as-tu une liseuse ? Quel est ton ressenti vis à vis de ce type de support ?

    Pour lire nombre de tes articles, j’ai cru comprendre que tu te ressources souvent en lisant et en « bannissant » ce qui est électronique. Etant moi-même passionnée de lecture, j’ai petit à petit délaisser le format papier pour le numérique : prix plus attractifs, confort de ne pas entasser trop de bouquins dans mon appartement parisien (riquiqui, est-ce utile de le préciser ? haha), pouvoir lire un pavé sans le côté contraignant du poids dans le sac… Loin de moi l’idée de lancer le débat « pour ou contre la liseuse ? » car l’important, selon moi, est de lire mais sur un plan purement bien-être, est-ce que tu penses que le fait de lire sur liseuse a une incidence moins bénéfique sur le moral et la relaxation qu’un livre papier ?

    Des bisous d’une introvertie bibliophile !
    Allie

  17. Far from the madding crowd me tente évidemment beaucoup (comment ne pas avoir envie de le lire après une critique si élogieuse !). Question toutefois : l’anglais de Thomas Hardy est-il compliqué à lire ? J’hésite entre la VO et la traduction française. Merci beaucoup. Belle fin de journée.

  18. Pingback: Mango and salt – Marc Voltenauer

  19. Pingback: Mango and salt – Marc Voltenauer

  20. Bonsoir Victoria,

    Je suis d’habitude une lectrice plutôt passive : je lis avec plaisir tes articles et je trouve beaucoup d’inspiration dans ta recherche de simplicité et de retour au naturel, je ne commente pourtant jamais tes articles.

    Mais ce soir j’aimerai te laisser un petit mot d’encouragement. J’aime ce que tu fais et l’honnêteté avec laquelle tu le fais. En continuant sur cette lancée, je pense que tes lectrices suivront tout naturellement, avec l’évolution de ton Business Model.

    En tout cas, je me sens sur la même longueur d’onde que toi, aussi bien en terme de lecture qu’en ce qui concerne la recherche d’un mode de vie plus simple, moins superficiel et centré sur le plus important, la famille, les amis et les choses simples qui se trouvent déjà dans la nature autour de nous.

    Bonne continuation à toi!

  21. Pingback: Qu'y a-t-il dans ma liseuse ? #2 - Mango and Salt

  22. Pingback: Mes Dernières Lectures #44 - Mango and Salt

  23. Pingback: Passion Littérature Victorienne - Mango and Salt

  24. Pingback: Mes 5 films préférés - Mango and Salt

Répondre

Naviguer