Potager de balcon: ce que je vais cultiver en 2020

Ça y est: il fait beau, la nature s’est éveillée, la saison du jardinage bat son plein – et malgré les circonstances particulières de ce printemps 2020, je commence à lancer comme chaque année un petit potager en pots sur ma terrasse. Que l’on ait un jardin, un balcon ou un rebord de fenêtre, c’est une activité qui, plus que jamais, a du sens à tous points de vue – pour la santé mentale, pour participer (même en toute petite partie) à l’alimentation en végétaux de son foyer, pour continuer à aider les abeilles…

Bien sûr, au vu des mesures de confinement prises dans la plupart des pays touchés, le jardinage demande actuellement un peu d’adaptation.

Ici, aux Pays-Bas, les jardineries sont toujours ouvertes; préférant néanmoins éviter tout déplacement non essentiel, j’ai privilégié cette année le fait maison avec des semis (de graines que je possédais déjà, ou commandées auprès d’un pépiniériste local), effectués avec les moyens du bord. C’est plus long qu’acheter de jeunes plants potagers prêts à planter, et un peu moins sûr en termes de taux de réussite, mais je sais d’expérience que le résultat en est d’autant plus satisfaisant !

En termes de matériel, heureusement, j’avais déjà en réserve beaucoup des éléments nécessaires, puisque je jardine depuis plusieurs années: des outils (sécateur, tuteurs…), des pots de différentes tailles, et un sac de terreau pour potager qui me restait de l’été dernier. Il est néanmoins certain que mes réserves de substrat seront terminées d’ici quelques semaines, et que j’en aurai besoin en quantité pour mes grands pots de tomates et de poivrons: il me faudra donc ou bien me contenter d’un terreau basique de supermarché à enrichir moi-même, ou bien passer commande auprès de ma jardinerie habituelle, qui peut livrer à domicile.

Bref, la période est un peu stressante pour les jardiniers & jardinières en apprentissage, mais elle constitue aussi une expérience intéressante: les limitations stimulent la créativité, développent de nouvelles compétences, et nous habituent à un autre mode de consommation (plus de DIY, moins de gaspillage…). Je trouve en outre que le confinement met parfaitement en lumière l’avantage des plantes vivaces ou perpétuelles, qui une fois installées produisent chaque année quoi qu’il arrive dans le monde des humains – une piste de réflexion pour orienter nos prochains choix de cultures, peut-être ?

Dans tous les cas, moi qui étais très inquiète au début, j’ai finalement décidé de lâcher prise, faire de mon mieux, et voir ce que cela va donner ! Voici donc, comme l’année dernière, le programme des cultures que j’ai prévues pour cette saison 2020 – en espérant que tout se déroule au mieux.
projet-potager-pots-2020

LES PLANTES VIVACES QUE J’AI DÉJÀ

▶︎ Fraisiers

À mes trois bacs ou pots de fraisiers habituels, se sont ajoutés l’année dernière les pieds de fraisiers ananas que j’ai plantés dans ma jardinière en palette. Comme d’habitude, ces plantes passent tout l’hiver dehors et repoussent depuis la base quand le printemps arrive.

Je vois déjà que les fraisiers ananas, achetés tout jeunes l’été dernier, sont plus denses et vigoureux cette année, et j’espère qu’ils donneront plus de fruits !

▶︎ Herbes aromatiques

Je possède plusieurs pieds d’aromates vivaces qui repoussent chaque année (menthe, mélisse…), ou conservent leur feuillage durant l’hiver (thym, lavande, ciboulette…). J’ai malheureusement perdu mon romarin alors qu’il allait faire son troisième été sur ma terrasse, dommage – mais le reste de mes plants est intact, et déjà bien reparti !

▶︎ Figuier Goutte d’Or

Mon vaillant figuier Goutte d’Or est toujours là aussi, en bourgeons, prêt à commencer sa saison ! Après une fructification incroyable l’été dernier (la première en deux ans), un défaut d’arrosage pendant mon absence début août lui avait fait perdre toutes ses figues, si bien que je n’ai encore jamais pu les goûter. Cette année sera-t-elle enfin la bonne ? Je croise les doigts !

▶︎ Agrumes nains

Mes deux calamondins, mon citronnier Rangpur Lime et mon citronnier Meyer ont survécu à leur hiver en intérieur et à la poussière de mes travaux, malgré quelques dommages collatéraux (un peu de perte de feuilles, ainsi que de tous les jeunes fruits nés de la dernière floraison, snif !). J’ai déjà commencé à les placer sur la terrasse en journée pour que le soleil et l’humidité atmosphérique les revigorent, avant d’effectuer une petite taille pour les stimuler.

▶︎ Pêcher nain Ice Peach

Mon pêcher nain Ice Peach acheté au printemps dernier est toujours parmi nous, et a déjà entamé sa deuxième saison sur la terrasse avec une magnifique floraison. En plus de mes essais de pollinisation manuelle sur les premières fleurs, alors qu’il n’y avait pas encore d’insectes dans les environs, j’ai eu le plaisir de voir quelques abeilles maçonnes les butiner rapidement ces derniers jours: j’espère que ces différents gestes aboutiront à ses tout premiers fruits !

❀ ❀ ❀

LES PLANTES ISSUES DE SEMIS

▶︎ Poivron jaune Golden California Wonder

Forte du succès de mes poivrons chocolat l’année dernière, je suis désormais confiante quant à la possibilité de cultiver ce genre de fruits amateurs de chaleur, même sans serre, en Europe du Nord ! J’ai choisi une variété différente cette année pour pouvoir comparer les goûts, mais aussi l’adaptation à mes conditions de culture – en l’occurrence, un climat plus humide, pas toujours ensoleillé, où la maturation peut prendre davantage de temps. Le Golden California Wonder est réputé pour sa résistance, sa productivité, et ses fruits ne sont pas très gros (environ 10x10cm selon le pépiniériste), ce qui devrait faciliter les choses !

▶︎ Tomate Matina

Faute de pouvoir mettre la main sur des graines de tomate Rose de Berne, que j’avais adorée l’année dernière (malheureusement mon sachet a disparu, sans doute dans le déménagement pré-travaux !), j’ai choisi une autre variété classique qui semble adaptée à mes conditions climatiques: la tomate Matina est hâtive, et ses fruits sont de taille moyenne, ce qui augmente mes chances d’en avoir avant la fin de la saison. En outre, ils sont résistants aux phénomènes de craquelures, dont toutes mes dernières tomates Rose de Berne avaient souffert en septembre !

▶︎ Tomate cerise Poire Jaune

J’ai normalement l’habitude d’acheter mes tomates cerises directement sous forme de jeunes plants, pour gagner du temps sur la récolte. Cette année toutefois, j’ai préféré procéder par semis en raison de l’incertitude générale.

L’une des deux variétés que j’ai choisies est cette Poire Jaune, qui a très bonne réputation pour son abondante productivité et sa saveur sucrée acidulée. J’aime son aspect rigolo, qui ajoutera une touche d’originalité à mes salades et apéros ! Notez tout de même qu’elle forme une plante assez grande, qui a besoin d’un peu d’espace.

▶︎ Tomate cerise Sweetie

J’ai également opté pour cette deuxième variété de tomate cerise, plus classique en apparence, pour ses qualités qui correspondent exactement à mes besoins: un format adapté aux balcons, une croissance vigoureuse et facile, ainsi qu’une abondance de petits fruits doux et sucrés.

▶︎ Courge Jack Be Little

Suite à mon expérience plutôt positive de la courge festival mini cultivée dans ma jardinière en palette, j’ai décidé de réutiliser le même système cette année pour faire pousser des courges Jack Be Little – une adorable petite variété de couleur orange, qui devrait elle aussi avoir le temps de mûrir au cours de la saison. Cette fois, néanmoins, je compte en planter 2 ou 3 pieds (du moins si j’arrive à en obtenir autant via mes semis), afin d’avoir une récolte un peu plus abondante.

▶︎ Courgette Ronde de Nice

Les courgettes avaient également plutôt bien fonctionné l’année dernière dans ma palette, si ce n’est pour leur croissance parfois un peu biscornue. Afin de faciliter le processus, encore une fois, j’ai choisi pour cette année une variété hâtive aux fruits plus petits, donc moins longs à faire mûrir pour la plante: la courgette ronde de Nice, originaire de France, qui est réputée pour sa grande productivité. Elle a aussi l’avantage de n’être pas coureuse, donc elle ne prendra pas beaucoup d’espace ! Là aussi, j’en planterai 2 ou 3 pieds si possible.

▶︎ Oignons Blancs de Rebouillon

Chaque année, j’aime me lancer dans une culture encore jamais testée, comme un nouveau défi pour augmenter mes connaissances ! Pour cette fois, ce sera l’oignon, avec cette variété un peu particulière: semée au printemps, on la récolte jeune en été pour une utilisation en « cébette », comme des oignons nouveaux. J’adore ce genre de condiment pour parfumer mes plats (salades, omelettes, riz…), alors je me réjouis d’avoir ma propre petite production !

▶︎ Radis Blanc Pearl et Rond Écarlate

L’année dernière, j’ai laissé monter en graines plusieurs de mes radis (issues de graines reproductibles et paysannes), et récupéré leurs gousses. Je n’ai donc pas racheté de semences cette année: je vais planter ma propre récolte dans ma jardinière habituelle, en espérant que tout fonctionne bien !

▶︎ Laitue Radichetta

Les jeunes plants de laitue classique achetés en jardinerie l’année dernière m’avaient déçue en raison de leur texture trop coriace, peu agréable à déguster. Cette année, j’ai donc recours à nouveau à mes graines de laitue radichetta, testées il y a deux ans avec succès. Cette variété peut être récoltée feuille par feuille au fur et à mesure des besoins, ce qui lui permet de continuer à pousser – et étale donc la production sur un plus grand laps de temps.

❀ ❀ ❀

LES PLANTES QUE JE VAIS ACHETER

▶︎ Basilic

Par facilité, je traite toujours mon basilic comme une annuelle: j’achète un nouveau pot autour du mois d’avril, que je cultive toute la saison puis laisse mourir à l’arrivée du froid en automne. Malgré la situation, ce ne sera pas un problème cette fois-ci non plus puisque les grandes surfaces de mon quartier vendent toutes des pots de basilic certifié bio ou Planet Proof – je m’en contenterai !

▶︎ Selon la situation…

Je ne compte pas spécialement sur d’autres opportunités pour le moment puisque je ne sais pas comment les mesures vont évoluer. En revanche, si la situation vient à s’améliorer au cours de la saison, ou si le petit fleuriste en bas de chez moi propose des choses intéressantes en bio, je ne serais pas contre quelques autres aromates (autant pour mon plaisir que pour celui des abeilles, qui adorent leur floraison), des plants de capucine, ou encore d’autres espèces potagères originales.

***

Avez-vous prévu de cultiver des herbes, fruits et/ou légumes cette année ?
Arrivez-vous à adapter votre jardinage au confinement ?

QUELQUES LIENS UTILES

L’importance des semences éco-responsables, et où les trouver
☞ Mes conseils pour réussir un potager en pots
Mon DIY de jardinière en palette
☞ Un tour de ma terrasse en vidéo l’été dernier
☞ Quelques principes de base pour jardiner plus « écolo »

Chez Banana Pancakes, des astuces pour jardiner confiné

16 commentaires

  1. Hello Victoria, j’avais loupé la photo de tes fleurs de pêcher alors je suis ravie d’avoir de ses nouvelles et de savoir qu’il se porte bien :) J’avais été très tentée par ces arbres en pot quand tu nous les avais présenté dans ton podcast mais dans mon ancien appartement ce n’était quand même pas possible.

    Maintenant que je suis en maison, à moi le jardinage ! Enfin…Quand le confinement sera fini tout du moins car je n’ai pas de matériel et même si les jardineries sont ouvertes grâce à leur rayon nourriture pour animaux, je n’ai pas spécialement envie d’y mettre les pieds.
    En tout cas, article très inspirant, j’ai lu avec attention et je croise les doigts pour tes semis !
    J’ai hâte de pouvoir t’imiter, que me conseille tu de planter dans un premier temps ? (quelque chose de pas trop fragile pour novice…) Je pensais partir sur des aromates et des tomates mais je ne sais pas si je les plante directement dans mon jardin ou si la version pot est mieux d’abord avant de « transvaser ». Ah, tout un monde à découvrir ^^

    • Coucou Sand !

      À la fin du confinement il sera trop tard pour semer l’immense majorité des légumes je pense, mais si tu as accès à ce moment-là à des jeunes plants prêts à planter, ce sera parfait ! En effet les aromates sont un must pour les débutants, tout comme les tomates – au moins les tomates cerises qui se développent vite et bien, d’ailleurs en milieu de saison on les achète souvent déjà en pleine fructification. Tu pourrais aussi essayer les fraisiers, qui sont un vrai jeu d’enfant ! Dans tous les cas, tu pourras les planter directement sur place – c’est plutôt dans le cas des semis qu’il faut commencer par un petit godet, puis un pot un peu plus grand, avant de finalement placer la plante dans son lieu final :)

  2. Merci à toi pour la mention !

    Pour la France, la vente de plants potager vient d’être ajouté à la liste des achats de nécessité pour éviter de menacer toute la filière et permettre aux gens de démarrer les potagers. Par contre, ce n’est pas encore clair si ce qui sera ouvert ou non.
    En tout cas, si certains n’ont pas du tout de quoi jardiner, ça peut valoir le coup d’appeler une jardinerie ou pépiniériste à côté de chez eux.

    En tout cas, ta liste donne envie ! Je vais avoir beaucoup de retard sur mon balcon moi !

    • Coucou Julie !

      Je suis d’accord avec toi, appeler une jardinerie ou un pépiniériste qu’on connaît localement est une bonne manière de tout de même se fournir un peu en matériel de base sans mettre trop de monde à risque, et au passage de soutenir le magasin en question ! Je pense que je ferai ça quand j’aurai besoin de terreau pour rempoter mes semis dans leur pot final.

  3. De mon côté j’ai déjà planté quelques semis il y a trois semaines et j’ai de beaux petits plants (bon, il sont dans des caissettes couvertes, ça explique le fait que j’ai pu les faire si tôt). Ce qui a le plus de mal à sortir pour le moment se sont les poivrons. Par contre les courgettes niçoises ne sont pas un peu grosses pour un potager de balcon ?

    • Coucou !!

      Trop chouette pour tes semis ! C’est vrai que les poivrons c’est souvent un peu long, ils ont besoin de 20-22 degrés constants sinon ça ne germe pas !

      Pour la courgette ronde de Nice, te réfères-tu à la taille du plant ou celle des fruits ? En tous cas ça n’est pas du tout un problème sur balcon parce que j’ai remarqué que la plante s’adapte tout simplement à l’espace dont elle dispose: l’année dernière j’ai fait pousser des variétés de courgette classiques dans ma palette de récup et simplement les pieds sont restés assez petits, et les fruits également :)

      • En fait je me réfères autant à la taille du plant qu’à celle des fruits, quoique la taille du fruit varie souvent, des fois il y de petites courgettes comme il peut y en avoir de très grosses. Mais c’est vrai qu’en toute logique, la plante s’adapte à son espace, du coup ça ne doit pas prendre autant de place en étant cultivé sur balcon qu’en pleine terre ; je n’avais pas forcément pensé qu’étant planté en pot, sa croissance se limiterai aussi.

  4. Effectivemment pour le basilic, c’est beaucoup plus simple de l’acheter déjà poussé en magasin. J’achète la version XL qui me dure plus de 6 mois !
    Pareil pour la coriandre que j’ai du mal à faire pousser depuis zéro …

  5. Hello Victoria,

    Bravo pour tout ce que tu fais pousser, c’est une prouesse !

    Pourquoi ne pas faire pousser de l’origan pour les pizzas ou encore pour faire son Zaa’tar maison !?

    La menthe, je te conseille de faire pousser aussi de la peppermint qui s’accommode très bien en cocktail -via un éventuel sirop maison- et s’associera à merveille avec du bourbon, du cognac ou encore du Jenever d’Hollande ;). D’ailleurs, je sais que ce n’est pas le sujet mais lors de mon dernier séjour à Amsterdam un super barman m’avait recommandé la marque Rutte & Zn qui est en effet vraiment top !

  6. Bonjour Victoria,

    Tout d’abord merci pour ce magnifique blog si inspirant !

    J’essaye également de jardiner sur mon balcon (bien qu’il ne soit pas bien grand), et quel bonheur de déguster ses propres fraises et salades !
    Ton article me donne envie d’essayer de nouvelles choses… wait and see !

  7. Hello Victoria!

    Super tes idées de semis et de plantations !
    Je pense que pour bien faire pousser tes plants sur ton balcon et ne pas trop consommer d’eau, il faudrait pailler généreusement tes jardinières, j’ai fait ça l’année dernière mais que trop légèrement finalement mes plants de tomates n’ont pas tous survécu…

    A très bientôt :)

    • Coucou Morgane !

      Tu as tout à fait raison, d’ailleurs toutes mes plantes potagères ou fruitières sont généreusement paillées avec des écorces de bois (et je le ferai bien sûr également avec les plantes qui poussent en ce moment !).

  8. Je me suis noté tout ça. Je prends souvent exemple sur toi pour les plantes car je vis dans le Nord de la France et j’imagine que je peux faire pousser la même chose que toi.
    Bon cette année avec le confinement, j’ai planté des graines qu’il me restait. Ce ne sera pas le balcon parfait mais c’est mieux que rien :)

  9. Hallo Victoria,

    Merci pour ton partage de potager ca donne envie. J’ai commencer des semis pour la premiere fois il y a 2 semaines, c’est tard je sais mais c’est surtout une experience et aventure qui donne un peu de morale durant ces moments difficile. Je voulais te demander ou tu te procure tes semis, terreau et pot ? Je vis a Rotterdam depuis pas longtemps est je ne suis pas encore familiarisé avec toute les marques est magasins du pays. En tout cas merci beaucoup, courage et profite du magnifique soleil que l’ont a en ce moment, doei doei

  10. Coucou VIctoria,

    Merci de partager ton potager avec nous, tes projets font très envie et tu as vraiment la main verte!!
    Je suis impressionnée par tout ce qui pousse sur ton balcon à Amsterdam – du coup ça me donne du courage pour croire en mes plantations haha malgré les quelques déboires que je rencontre.

    Des bises

Répondre

Naviguer