Beauty Discoveries #34

C’est avec beaucoup, beaucoup d’enthousiasme que je vous retrouve aujourd’hui pour un nouvel épisode de mes beauty discoveries qui, à mon humble avis, contient l’une des sélections les plus intéressantes de ces derniers mois !

Je suis fière de pouvoir vous y présenter de très belles initiatives éco-responsables, des innovations positives, ainsi que quelques produits coup de coeur et découvertes qui valent le détour, dans différents types de budgets. Plusieurs d’entre eux font partie de mon quotidien depuis des semaines, voire plus, et je me languissais d’enfin les partager avec vous !*

Comme d’habitude, j’ai essayé de vous offrir un maximum d’informations sur chaque référence, ainsi qu’un honnête avis personnel. L’idée n’est évidemment pas de vous inciter à tout acheter, mais bien de vous faire découvrir la richesse des alternatives de la beauté green (naturelle, bio, vegan, locale, zéro déchet…) et, peut-être, de vous guider si l’un de ces produits peut effectivement vous intéresser.

J’espère que cette sélection vous inspirera, et que mes avis vous seront utiles !

*Notez que j’ai en revanche volontairement omis certaines de mes découvertes en soins visage, car un article complet sur ma routine beauté hivernale arrive la semaine prochaine !

♡ Savon bio saponifié à froid Luna – Savonnerie Kesia
En collaboration avec la Savonnerie Kesia

Quand Coralie m’a présenté son projet de savonnerie artisanale engagée, j’ai été très impressionnée par l’authenticité et la profondeur de sa démarche. On peut le dire franchement: les savons à froid Kesia sont les plus écologiques et éthiques que j’ai jamais croisés – et ils comptent sans nul doute possible parmi les plus « green » de France ! Voyez plutôt:

  • Les matières premières sont vegan et certifiées bio, majoritairement d’origine française (ou à défaut, européenne) et sourcées autant que possible en direct auprès de petits producteurs.
  • L’emballage proposé en option est un carré de tissu bio réutilisable, et la cordelette pour laquelle on peut également opter est en lin français.
  • Coralie adopte une utilisation très raisonnée des ressources naturelles, limitant notamment au minimum l’utilisation de colorants minéraux (ceux-ci étant extraits de la terre !).
  • Enfin, sa petite entreprise s’impose une taxe volontaire de 2% du chiffre d’affaires pour des associations environnementales et citoyennes.

C’est donc avec une immense joie et un certain respect que j’ai reçu moi-même un savon Kesia à tester – la version Luna (huile d’olive, huile de chanvre, et huile de tournesol infusée de fleurs de mauve et plantain), que Coralie a gentiment personnalisé au nom du blog ! Après l’avoir laissé séché quelques semaines afin d’augmenter au maximum sa durée de vie, j’ai commencé à l’utiliser ces derniers jours, et c’est un véritable bonheur: fondant et crémeux, il produit une mousse délicate mais généreuse presque sans effort, avec une action nourrissante très nette. Je l’adore, et ma peau aussi ! Un vrai luxe !

Si vous souhaitez soutenir ce superbe projet avec un budget limité, notez qu’il existe actuellement une fournée de savons Luna à prix doux (ils ne sont pas sortis exactement comme Coralie le souhaitait mais la formulation est la même !), ainsi que des lots d’échantillons qui vous permettent de tester les trois références Kesia pour seulement 5,50€. Je sais déjà que je vais en profiter quand j’aurai fini mon Luna !

♡ Cold cream visage Weleda

J’ai reçu cette crème par surprise dans un colis presse pour Noël, et elle m’a fait retomber en enfance. Quand j’étais petite, en hiver, ma Maman protégeait souvent la peau fragile de notre visage en nous tartinant de cold cream sur les joues !

En grandissant, je n’avais jamais repensé à ce geste – sans doute parce que je n’en avais plus autant besoin. Sur ma peau de trentenaire pourtant, alors que je dois désormais lutter au quotidien contre la déshydratation et un tout début de couperose, c’est un outil précieux pour préserver les parties sensibles de mon visage lorsqu’il fait très froid dehors. Une esthéticienne vue l’année dernière m’avait d’ailleurs recommandé de faire très attention au soleil, au vent et au gel !

La texture est très riche donc je n’en mets pas une dose excessive, juste de quoi laisser un film protecteur sur mes joues, et je sens que c’est très efficace. J’adore aussi le parfum frais du produit ! Enfin, comme la crème Skin Food de la même marque, je trouve qu’elle peut également faire des miracles sur les mains.

♡ Parfums engagés Nout

Nout est une jeune marque de parfums éco-luxe unisexes qui allient singularité créative, qualité premium et engagement environnemental. J’ai eu le plaisir de les découvrir récemment et je trouve leur démarche intéressante, dans un milieu encore peu transparent sur son impact !

Les parfums Nout sont fabriqués en France, à Grasse, dans l’idée d’être purs et sains autant pour les personnes qui les portent que pour la planète. Ils sont tous vegan, 100% d’origine naturelle, et certifiés bio Cosmos Organic, avec un sourcing rigoureux: ainsi, ils ne contiennent aucun ingrédient pétrochimique ou synthétique, aucun perturbateur endocrinien ou autre substance soupçonnée d’être dangereuse pour la santé, ni aucune matière première d’origine animale. Leur packaging est également éco-responsable, avec un flacon en verre et un bouchon en bois certifié FSC, emballé dans un pochon en coton bio, sans plastique.

J’ai reçu pour test le coffret découverte qui permet de s’essayer aux six fragrances de la marque. Cet aperçu m’a permis de cerner l’univers olfactif de Nout, que je trouve assez unique. Leurs senteurs sont vraiment créatives, toujours raffinées – et même quand elles contiennent des notes assez répandues, c’est toujours avec un petit quelque chose qui les twiste et les rend différentes !

La référence qui a le plus attiré mon attention dans le lot est Pure Blanche (ce dont je me doutais rien qu’au nom et à la description). Il s’agit d’une fragrance très originale que je n’avais jamais sentie ailleurs: on commence sur un bouquet très frais et vif, qui se transforme rapidement en notes d’épices gourmandes (fève tonka ?) sur un coeur crémeux, un peu poudré, quoique toujours relevé d’une touche fraîche. Enfin, dans la dernière phase je sens vraiment la fleur de tiaré, presque le monoï, qui reste longtemps sur la peau, tout doux, avec des notes sucrées qui m’évoquent un peu la noix de coco. Le tout est très solaire, mais sans tomber dans l’odeur de plage typique grâce au côté épicé qui apporte une belle complexité !

Masque Le Grain de Noix Novëm

J’adore l’originalité de ce masque qui met en valeur un ingrédient bien de chez nous: la noix !

La toute jeune marque Novëm a lancé au printemps 2020 son concept de cosmétiques à base d’oléagineux, dans une démarche très soucieuse de son impact (formulations ultra naturelles, emballage ensemencé sans plastique ni colle, système de recharges, fabrication française dans les Alpes etc…). Ceci est leur toute première création, en hommage aux origines grenobloises de la fondatrice. J’ai été attirée par sa double promesse d’hydratation et d’exfoliation douce (exactement ce dont ma peau capricieuse a besoin) alors j’ai accepté de le tester, et je ne le regrette pas du tout !

La consistance du soin est très crémeuse et fraîche, avec de nombreux petits morceaux de coque broyée, et son léger parfum (qui m’évoque justement la noix, le karité…) est plutôt agréable. La sensation générale est très cocooning !

J’en applique une couche délicatement sur tout le visage, en évitant bien sûr les yeux, puis je le laisse poser 10-15 minutes avant de le masser doucement pour un petit gommage. Enfin, je retire le produit avec une lingette microfibre humide. La peau en ressort toute fraîche, très douce, sans irritation. Un sans faute, que je prendrai plaisir à utiliser chaque semaine pour un épiderme plus lisse !

♡ Brosse à dents en bois Elgydium

Les alternatives au plastique c’est bien, mais quand elles sont largement disponibles pour le grand public, c’est encore mieux !

C’est désormais le cas pour les brosses à dents zéro plastique, grâce à une initiative de la marque Elgydium qu’il me semble important de saluer. Lisez plutôt: le manche est en bois de hêtre suisse certifié FSC, les brins sont 100% d’origine végétale (dérivés d’huile de ricin !), et le packaging est uniquement composé de carton (dont 84% de carton recyclé), soit entièrement recyclable et compostable. Le tout se trouve très aisément en pharmacie aux quatre coins de la France !

À un peu plus de 4€ l’unité, le prix est bien sûr élevé en comparaison d’un pack économique de brosses à dents en plastique – faisant probablement de ce produit un achat que l’on fait de temps en temps pour réduire ses déchets plus qu’une habitude exclusive – mais il me semble très positif qu’une alternative aussi poussée soit désormais proposée dans des commerces courants.

Au passage, notez que la marque a également lancé un fil dentaire éco-conçu, fabriqué en 100% polyester recyclé !

♡ Sérum resurfaçant Tata Harper

J’ai été ravie de pouvoir tester la mythique marque américaine de cosmétique naturelle Tata Harper grâce à un envoi de Bazar Bio – une marque haut de gamme très réputée, notamment pour ses formulations très riches en actifs sans ingrédients de remplissage, mais dans laquelle je n’avais jamais osé / pu investir.

Ce soin 100% naturel et 67% bio correspondait absolument à mes besoins. Mes pores étant assez fins, ils s’encrassent facilement car le sébum et les petites saletés tendent à rester enfermés dedans: je dois donc faire particulièrement attention à exfolier régulièrement ma peau pour éviter les imperfections. C’est justement le but du Resurfacing Serum, dont les acides de fruits (AHA/BHA) éliminent doucement les cellules mortes et participent à obtenir un épiderme plus lisse, ainsi que davantage d’éclat.

J’ai utilisé le sérum pendant plus de trois mois, tous les matins à raison d’une ou deux pompes (mélangé à mon sérum d’acide hyaluronique habituel) avant ma crème de jour, et j’ai adoré l’expérience. La texture est agréable, assez fluide et rapidement absorbée sans aucun fini gras, avec une jolie teinte rosée; quant à son parfum botanique divin, il me donnait l’impression d’être en train de recevoir un soin de luxe dans un institut tous les jours !

Surtout, même s’il est bien sûr difficile d’isoler complètement son action de celles de mes autres soins quotidiens, je confirme avoir vu une véritable amélioration de la qualité de ma peau à partir de quelques semaines d’utilisation en termes de texture (plus lisse et lumineuse) et de boutons (nette réduction). J’ai trouvé ma peau vraiment jolie pour la première fois depuis longtemps, et quel plaisir !

Il me faut néanmoins être honnête, et avouer que son prix est trop élevé par rapport à ce que j’ai l’habitude de dépenser avec mes propres sous pour un soin de ce type. Je pense donc que je retournerai désormais vers une alternative de type lotion aux AHA ou masque aux acides de fruits – mais si ce produit vous intéressait et que vous avez le budget, je le recommande de tout coeur !

NB: Il y a toujours 10 euros de réduction sur la première commande Bazar Bio à partir de 70 euros d’achat avec le code BNVN2

♡ Crème soyeuse anti-rides Akane en pot 100% biodégradable

Voilà une innovation tellement géniale que j’ai absolument voulu vous la présenter par ici !

Akane, la marque de cosmétiques naturels et bios autour de la pomme, a lancé tout récemment son premier packaging zéro déchet: ce pot 100% biodégradable et compostable, étonnamment très solide, fabriqué à partir de chutes de l’industrie du bois. C’est la première marque française à proposer cette alternative intéressante aux packagings en verre, dont le défaut est d’être énergivores et très lourds à transporter (ce qui augmente le bilan carbone) – et aux contenants en aluminium, dont l’extraction et la transformation est polluante !

Le nouveau pot concerne pour l’instant trois références, parmi lesquelles on trouve cette crème soyeuse anti-rides à la délicieuse odeur de pomme verte. Elle est très agréable en termes de sensorialité (la texture est dingue elle aussi !), mais je la trouve trop légère pour ma peau en hiver, qui a vraiment besoin de formules riches; je me la réserve donc au frais pour l’utiliser quand les beaux jours reviendront, et peut-être pourrai-je vous en reparler à ce moment-là !

♡ Lip’Up Novexpert

J’ai eu la joie de découvrir ce produit dans la génialissime box Phloème x Holycamille (qui devrait plaire aux personnes qui aiment les cosmétiques naturels ET les surprises gourmandes !), et c’est précisément le genre de soin dont j’avais besoin sans encore le savoir.

À la fois hydratant, protecteur, lissant et volumateur, ce gloss teinté aux ingrédients 100% d’origine naturelle est preuve que l’on peut obtenir de bons résultats sans recourir aux matières synthétiques typiques !

Je trouve qu’il remplit toutes ses promesses: il nourrit et protège vraiment les lèvres même en plein hiver, il les repulpe visuellement en lissant toutes les petites lignes de la peau, et il leur apporte un peu de volume grâce à un effet frais et légèrement picotant qui stimule la circulation – ce qui me plaît beaucoup puisque j’ai une bouche naturellement assez fine. En plus, porté seul, il fait office de maquillage très discret avec sa teinte subtilement rosée et son fini brillant, comme si l’on portait du gloss.

Je l’utilise presque tous les jours, j’adore le rendu, et mes lèvres se portent au mieux ! C’est tout à fait le genre de produit que je pourrai racheter à l’occasion, et qui sera aussi très joli à porter cet été.

♡ Soin après-shampoing solide Umai

L’exemplaire que je vous présente aujourd’hui a un peu perdu de sa superbe, mais c’est tout à son honneur: il faut dire que j’utilise ce soin sans relâche depuis plusieurs mois !

Après leur excellent shampoing solide doux (qui me convient très bien en hiver, mais étrangement ne m’apporte pas assez de volume en été), la marque française engagée Umaï a mis au point un après-shampoing zéro déchet du même genre, et je peux affirmer sans aucune hésitation qu’il s’agit de mon démêlant préféré de tous les temps !

C’est bien simple, il est absolument parfait: une composition irréprochable (100% naturelle, vegan, biodégradable, avec seulement 7 ingrédients de base qui viennent tous de France), une fabrication française, une boîte d’emballage en matières recyclées et recyclable/compostable, un parfum de musc blanc à tomber par terre (je pourrais l’utiliser rien que pour ça, les cheveux sentent si bon !) et surtout une efficacité à toute épreuve pour démêler et hydrater les longueurs.

Il suffit de le passer sur les pointes mouillées pour déposer un peu de matière et la répartir, et hop, le tour est joué – à tel point qu’il dure très, très longtemps, surtout sur des cheveux mi-longs et peu abimés comme les miens.

Malgré un prix qui peut paraître assez élevé à l’achat, je trouve que sa durée de vie en vaut la peine – et c’est certain, je le rachèterai.

***

Connaissiez-vous certains de ces produits ?
Quelles ont été vos meilleures découvertes beauté récentes ?

Cet article contient un partenariat rémunéré.
Les produits présentés ont été reçus gratuitement pour test.

Un immense merci pour votre soutien précieux à mon travail ♥︎
Pour en savoir plus sur la monétisation de ce blog, RDV sur ma FAQ.

17 commentaires

  1. Cet article est génial et tes découvertes très intéressantes. Merci de nous partager ces informations. Je me sens toujours perdu dans l’univers de la cosmétique … La marque Akane me tente bien…

  2. La démarche de Kesia est louable sur bien des points et la transparence qu’elle affiche est exemplaire… mais 13,50 à 14,50 en premier prix pour un savon de 130 grammes ? Je reste sous le choc (et les savons déclassés restent autour d’une dizaine d’euro LE savon)… C’est aussi dommage sur le plan politique, car ça signifie que les marques qui se pensent comme les plus éthiques ne font pas rentrer dans l’équation la question de leur accessibilité. Même en contrôlant sa consommation, en étant slow et minimaliste, ce genre de produit, pourtant présentés comme un produits de base et « quotidien » n’est accessible qu’à une élite très réduite…
    C’est un peu le même problème que le zéro déchet (si ce n’est qu’ici l’écart de prix avec un produit « ordinaire » – voire avec un équivalent bio et/ou artisanal – est spectaculaire) : on fait sûrement des économies en achetant zéro déchet et en évitant la surconsommation mais sur un panier de base qui dispose déjà d’une certaine marge de manoeuvre car le bio zéro-déchet restera toujours infiniment plus cher qu’un panier similaire à Lidl (qui ne correspond d’ailleurs pas d’emblée à une surconsommation).
    Dans ce cas, est-ce qu’une entreprise visant peut-être moins l’excellence de la composition mais une accessibilité bien plus large à des produits plus respectueux de la santé et de l’environnement serait moins éthique que ne l’est la démarche proposée par la savonnerie Kesia ?

    • Je précise que ce n’est pas un reproche fait à ta ligne éditoriale qui s’attache à proposer également des produits de soin plus accessibles, je précise aussi que je comprends très bien si Kesia ne se positionne pas sur ce marché ni sur cette démarche (même si je tique un peu – mais je tique seulement – en voyant que son entrée de gamme est proposée comme un produit quotidien – bien que d’excellence – là où le savon Luna à 17€ est qualifié de luxueux), ce qui m’intrigue plus (et m’attriste) c’est que très souvent on accepte d’office l’idée qu’il est normal de payer très cher pour une consommation éthique (les prix bas étant d’ailleurs parfois regardés avec suspicion) ou du moins que le coût du bio et du sain est un « moindre mal » alors qu’il est moralement très problématique de voir que ces produits s’adressent en large majorité à une classe sociale aisée ou suffisamment à l’aise pour s’offrir ces petits plaisirs quotidiennement.
      J’imagine bien qu’il y a la question du coût de production qui entre en compte, et je n’ai pas de solution à cette équation malheureusement…

    • J’avoue que je suis tombée aussi de ma chaise, 11€ pour un savon déclassé, j’ai pas osé voir le prix des savons non-déclassés du coup :(

    • Coucou Ju !

      Merci pour ton commentaire ! Je ne le prends pas du tout mal, au contraire, je trouve que tu soulignes très justement un problème inhérent au concept de consommation éthique qui moi aussi me pose toujours question.

      Comme toi je n’ai pas la solution à l’équation entre produits de qualité / artisanaux / éthiques qui rémunèrent justement leurs ingrédients et leurs fabricants, et accessibilité financière pour la majorité de la population. Je jongle toujours entre des options qui, par leur prix, ont un côté presque luxueux, mais présentent effectivement une éthique extrêmement rigoureuse et responsable, et des options comme la seconde main, ou des produits de grande distribution peut-être moins parfaits, mais qui permettent à un large public de trouver chaussure à son pied.

      J’ai toujours fait ce choix de conserver les deux types dans mes sélections, parce que je crois qu’il y a un public pour tout et que les personnes aisées, d’une certaine façon, peuvent être « mécènes » des petites marques dont les prix sont élevés pour des raisons de choix de production. J’ai le même problème pour la mode par exemple, pour laquelle je promeus la seconde main à 80%, accompagnée parfois de quelques options de marques éthiques dont les prix ne sont clairement pas adaptés à tous les budgets, mais dont la démarche me semble intéressante – et cela provoque toujours des réactions, ce que je comprends, sans pour autant avoir de solution à proposer. À ce jour la majorité des options très éthiques et locales sont très chères, dans plusieurs domaines, c’est un fait.

      Je reste confortable avec mon choix éditorial à ce jour, mais cela ne m’empêche pas de rejoindre complètement ton point de vue sur le côté gênant (et contreproductif, si l’on veut que ce mode de consommation se développe) de l’élitisme que l’on retrouve dans l’univers éthique. Encore une fois je n’ai pas de solution mais je trouve sain de le rappeler, et je te remercie de l’avoir partagé par ici !

  3. Merci pour toutes ces découvertes !
    Tes explications sur le masque Novëm et ta description très plaisante des parfums Nout donnent très envie d’aller y jeter un nez !

    Moi qui avait l’habitude de nourrir ma peau de la même façon depuis des années, été comme hiver, je constate pour la première fois un besoin de changement, et j’ai modifié mon traditionnel duo aloe vera / huile de jojoba pour une crème hydratante à l’acide hyaluronique de chez Aromazone, pour un premier test. Les tiraillements sont terminés, mais les imperfections deviennent plus présentes, tout un équilibre à trouver :)

  4. Merci beaucoup pour cette sélection très intéressante ! La gamme de parfum et l’après shampoing solides me font de l’œil !

    En hivers quand il fait froid et que ma peau est sèche, ce qui marche le mieux pour moi c’est la gamme hydratation végétale d’Yves Rocher. J’ai la peau sensible étudias allergiques à pas mal de fonds de tein et bizarrement ce sont toujours les produits Yves Rocher qui me font du bien. J’essaie de varier mais l’hiver c’est vraiment ce qui marche le mieux pour moi.

  5. Moi je suis déçue de weleda…..tout leurs produits sont bourré d’alcool….d’ailleurs la cold creme aussi 😪 ca se sent directement. Du coup je ne peux pas les utiliser avec ma couperose. J’avais acheter toute une gamme chez eux….et donc 50 euros a la poubelle. Maintenant je me tourne vers la boutique slow cosmétiques.

    • En effet ils utilisent toujours l’alcool comme conservateur ! C’est ce qu’il y a de plus naturel évidemment mais c’est vrai que ça ne convient pas à tout le monde, notamment aux peaux les plus sensibles. Moi ma peau le supporte bien, ce qui fait que je n’avais pas pensé à le signaler spécifiquement, alors merci pour ton retour !

  6. L’un des avantages avec le savon saponifié à froid, on peut mieux maîtriser la quantité utilisée à l’application, contrairement au savon liquide. Perso, ça fait 2 semaines que j’utilise ce type de savon et jusque-là c’est bon pour moi.

Répondre

Naviguer