S’habiller quand il fait froid: mes astuces et références préférées

Comment rester bien au chaud dehors lorsque l’hiver s’installe et les températures baissent ?

Il y a quelques semaines, en story Instagram, je vous montrais amusée ma tenue « anti-froid », avec toutes ses couches et ses astuces, pour affronter le temps glacial d’Amsterdam. Le nombre de réactions que cette photo a provoqué m’a convaincue d’une chose: face aux températures frissonnantes de l’hiver, les frileux/ses (dont je fais partie !) sont toujours friand/es de bons plans pour un meilleur confort thermique.

Deux ans après ma rubrique « J’ai froid, je mets quoi ?« , le sujet méritait d’être à nouveau exploré !

Pour actualiser ces exemples, répondre à vos interrogations et réunir toutes mes recommandations en un seul lieu, j’ai pensé qu’il était intéressant de préparer un grand article récapitulatif – de quoi partager mon expérience personnelle à l’aube d’un cinquième hiver sur les terres néerlandaises !

Quelques petits avertissements préalables:

  • Ma liste de recommandations n’est bien sûr pas exhaustive ni universelle: il s’agit des produits que j’utilise et des principes que j’applique personnellement dans ma vie courante.
  • J’ai laissé de côté le problème de la pluie dans cet article déjà très long, afin de ne pas le rendre indigeste. De toute façon, en cas de précipitations, mes réflexes sont simples: je mets un grand ciré, mes chaussures imperméabilisées ou des bottines en plastique, et/ou j’utilise un parapluie.
  • Je ne suis malheureusement pas très calée en gants ni en bonnets: je n’ai jamais investi dans des exemplaires de bonne qualité, ou particulièrement chauds, et je me débrouille encore avec mes modèles bon marché achetés il y a des années. Pas de recommandations à ce sujet pour l’instant donc, mais si cela arrive, je les ajouterai à l’article !
  • Mes astuces anti-froid ne sont globalement pas très vegan friendly: je suis une grande utilisatrice de laine et autres toisons naturelles, inégalables à mon sens pour conserver la chaleur sans créer de pollution plastique. Étant néanmoins sensible à l’impact écologique de l’élevage et à la problématique du bien-être animal, je choisis soigneusement mes pièces, que je garde très longtemps, et recherche toujours la meilleure provenance lorsque c’est possible (par exemple pour les pulls, dont le choix en éthique ou en seconde main est très large).
  • Beaucoup des références que je présenterai ici ne sont pas spécialement « green » – tout simplement parce qu’une majorité d’entre elles sont des pièces qui datent de plusieurs années, ou des basiques / classiques parfois choisis en non-éthique lorsque je ne trouvais pas d’alternative satisfaisante. Ainsi va la vie !

J’espère que malgré ces caractéristiques, mon partage d’expérience sera utile et inspirant pour certain.es d’entre vous: j’y ai passé beaucoup de temps, mais j’y ai aussi pris un grand plaisir !

Bel hiver à vous, stay warm ♥︎
astuces-vetements-anti-froid

LES PRINCIPES FONDAMENTAUX

  • Appliquer la technique de l’oignon. Trois types de couches sont habituellement nécessaires pour une lutte complète contre le froid. La première consiste idéalement en un maillot de corps fin de type thermique ou thermorégulateur: son but est de conserver notre chaleur naturelle et de nous maintenir au sec. La deuxième couche sert quant à elle à apporter de la chaleur supplémentaire grâce à son épaisseur et ses propriétés isolantes: c’est le rôle d’un gros tricot, ou d’un combo pull fin et petite doudoune légère, par exemple, pour un rendu plus flexible. Enfin, la dernière couche, en contact avec l’extérieur, est protectrice: il s’agit de nous couper de l’humidité et du vent grâce à une matière dense, étanche, voire imperméable.
  • Éviter les vêtements trop près du corps. Exposés à l’air extérieur, les habits très moulants, qui touchent directement la peau, lui transmettent le froid ambiant. Au contraire, lorsqu’un petit espace reste libre sous le tissu, une couche d’air s’y forme: bientôt réchauffée par notre chaleur corporelle, celle-ci apporte une meilleure isolation. Je trouve ce principe notamment très vrai pour les pantalons en hiver: les jeans skinny transforment mes jambes en glaçon, puisque le denim froid est en contact direct avec toute leur surface, ce qui n’est pas le cas des pantalons plus droits et larges.
  • Privilégier les matières naturellement thermorégulatrices. Afin d’éviter au corps de se refroidir trop vite, mais aussi de trop transpirer, les fibres naturelles aux propriétés thermorégulatrices sont idéales: elles sont saines, absorbantes, respirantes, et donc parfaites pour un contact à même la peau. La laine mérinos, très douce et souvent mieux tolérée que la laine de mouton classique, est toute indiquée: c’est mon option préférée avec la soie, que je trouve aussi particulièrement efficace. Du côté des fibres végétales, le chanvre, le lin voire le tencel sont également réputés pour les mêmes bénéfices, mais je les utilise beaucoup moins.
  • Protéger les reins et le ventre. Étant très sensible aux courants d’air sur la zone abdominale et lombaire, qui donnent tout de suite froid, j’y porte toujours une attention particulière ! Les pantalons ou jupes à taille haute sont mes meilleurs amis durant la saison: je rentre mon haut à l’intérieur, ce qui empêche l’air de pénétrer tout en constituant une vraie couche de protection. C’est un peu comme si je créais une petite fournaise qui maintient ensuite tout le centre de mon corps bien au chaud ! Dans le cas des robes, les collants hauts remplissent à peu près le même rôle – mais si la taille est ceinturée, c’est encore mieux.
  • Bien emmitoufler les extrémités. Même avec une tenue parfaitement isolante pour le corps, les pieds ou les mains engourdis par le froid peuvent vite gâcher notre confort – ou un cou trop exposé, nous valoir un bon rhume ! Pour éviter cette situation, le choix des accessoires est essentiel: je ne sors jamais sans couvrir ma gorge, et mes pieds sont toujours bien emmitouflés – ce à quoi j’ajoute gants et casquette ou bonnet selon le besoin. Le type de souliers joue aussi beaucoup: mieux vaut éviter les matières froides comme le coton, le plastique ou le caoutchouc, ainsi que les modèles trop serrés qui gênent la circulation, entraînant un refroidissement plus rapide.

▼▼▼

MES VÊTEMENTS ET ACCESSOIRES INDISPENSABLES

astuces-vetements-anti-froid-icebreaker❄︎ VÊTEMENTS THERMIQUES ICEBREAKER

Je suis tombée amoureuse des vêtements techniques Icebreaker grâce à vos recommandations il y a déjà trois ans. Contrairement à de nombreuses gammes en synthétique, ici l’effet thermique provient d’une composition en 100% laine mérinos garantie sans mulesing, proposée en différents grammages selon la chaleur souhaitée. La marque présente aussi un joli engagement éthique et environnemental, ce qui me plaît bien sûr beaucoup !

Leur prix étant élevé, je ne possède que deux pièces Icebreaker, mais elles sont sans conteste mes sous-couches anti-froid préférées: le top Everyday Scoop pour le quotidien, et le leggings Oasis, parfait pour la nuit ou à porter sous un pantalon.

J’aime leur finesse, la douceur absolue de leur laine, leur efficacité contre le froid, mais aussi leur hygiène: le mérinos étant naturellement respirant et anti-bactérien, je peux porter mon top durant des jours et des jours avant de devoir le laver, parce qu’il ne sent rien – ce qui est absolument impossible avec des tops synthétiques !

astuces-vetements-anti-froid-heattech

❄︎ VÊTEMENTS THERMIQUES HEATTECH UNIQLO

Si l’idée d’acheter et porter des vêtements synthétiques (imprégnés de biocides qui plus est !) ne me plaît guère, j’ai tout de même un certain nombre de vêtements Heattech Uniqlo dans mon placard, et ce pour deux raisons principales: d’abord parce que ce fut pendant un temps la seule gamme thermique que je connaissais, puis parce qu’elle est restée une alternative accessible à mon porte-monnaie en cas de besoin – comparée aux produits Icebreaker par exemple, que je peux rarement m’offrir même si je les préfère.

Les produits de la marque que j’utilise particulièrement sont d’une part les t-shirts à manches longues – j’ai deux versions simples et une version ultra chaud – et les leggings – deux paires de la version classique et une paire de la version ultra chaud.

Les tops simples fonctionnent bien pour le quotidien avec un pull par dessus, tandis que le modèle ultra chaud ne me sert vraiment qu’en cas de grand froid, sous peine de beaucoup transpirer. D’une manière générale, comparé à mon top Icebreaker, je retrouve dans tous les tops thermiques Uniqlo une tendance à sentir mauvais plus rapidement: la matière plastique respire moins, forcément.

Je suis en revanche une grande fan des leggings de la gamme: je les porte tels quels au quotidien, chez moi ou même dehors avec un pull long lorsqu’il ne fait pas trop venteux, mais aussi sous mes pantalons quand il fait vraiment froid. Cela ne fonctionne pas avec les skinny, mais dans le cas d’un jean straight pas trop serré, c’est parfait et le ressenti thermique en est transformé !

Notez que je possède ces différentes pièces depuis plusieurs années et qu’elles sont toujours en plutôt bon état malgré les lavages.
astuces-vetements-anti-froid-body

❄︎ BODIES

S’ils rendent certes les pauses vidange un peu moins pratiques (avec une fermeture à pressions, ce n’est rien de bien méchant !), les bodies n’ont pas leur pareil pour protéger le bas du ventre et le dos des courants d’air. C’est vraiment mon astuce gagnante pour rester bien au chaud quoi qu’il arrive lorsque je dois faire un trajet en vélo (ou toute activité un peu mouvementée) dans le froid: même pliée en deux dans les bourrasques, mon haut ne peut pas glisser hors de mon pantalon, le vent ne pénètre pas sous mon pull, et cela change tout !

Outre un body de style lingerie que j’utilise plutôt à la mi-saison, je possède deux exemplaires à manches longues adaptés à l’hiver: un body Heattech x Princesse Tam Tam, qui constitue une parfaite première couche thermique légère, et un ancien modèle de chez Free People qui date d’il y a plusieurs années.

Tous deux ont un grand décolleté: ce n’est peut-être pas l’option la plus douillette pour protéger la poitrine, mais cela me permet de les porter même sous des blouses un peu échancrées, ou des chemises avec les premiers boutons ouverts, si besoin.astuces-vetements-anti-froid-pulls2

❄︎ PULLS ET GILETS

Les pulls et les gilets bien chauds sont l’une de mes catégories de vêtements préférés: j’en ai une belle collection dans mon placard. C’est le genre de pièce pour lequel je ne rechigne pas à investir de temps en temps, s’il s’agit d’une belle marque éthique, mais que je recherche principalement en vintage / seconde main ces dernières années pour des raisons évidentes de budget et d’impact écologique.

J’ai la chance de n’avoir aucune sensibilité particulière à la lanoline, si bien que tous les types de toisons naturelles me sont accessibles: mouton classique, mérinos, alpaca, mohair, cachemire… Ce sont elles que je recherche en absolue priorité pour plus de durabilité et une grande efficacité thermique: à part deux ou trois anciens tricots qui présentent 40 ou 50% d’acrylique (tout en étant miraculeusement très chauds !), tous les chandails que j’ai acquis plus récemment sont 100% laine.

Parmi ma collection, les spécimens les plus efficaces contre le froid, sans grande surprise, sont ceux qui sont issus de régions particulièrement fraîches et venteuses: mes pulls irlandais « aran » et mon pull islandais (cf cet article), ou encore mon pull Fair Isle en laine des îles Shetland aperçu par là. Leur point commun est d’être composé de fibres assez rustiques, qui ne conviennent pas à tout le monde, mais qui sont diablement efficaces !

Dans le même genre, mon gilet Babaà en laine espagnole (souvenez-vous) est tout de même moins dense et plus moelleux, mais toujours doté de cet aspect authentique que j’aime beaucoup.

Enfin, dans un style moins douillet mais toujours parfait pour les jours froids, mon gilet fin en mérinos Made & More présenté par là, mon pull fin Ekyog vu par ici, et mon gilet en cachemire vintage sont de très bonnes options – en particulier lorsque j’ai besoin d’une silhouette un peu moins épaisse. J’ai toutefois toujours l’impression qu’ils sont un peu moins chauds que mes exemplaires plus « chunky », peut-être parce que l’air passe plus facilement à travers une épaisseur plus réduite…
astuces-vetements-anti-froid-manteaux3

❄︎ MANTEAUX CHAUDS ET ISOLANTS

Forte de plusieurs hivers passés dans le climat néerlandais, qui est frisquet, venteux et humide à cette saison, j’ai découvert au fil de mes expériences vestimentaires que certaines matières fonctionnaient bien mieux que d’autres pour me protéger de l’air glacé – mais aussi que la longueur et la coupe avaient leur importance.

Mon top 3 des manteaux citadins les plus isolants que j’ai testés est très clair. D’une part, je dois y citer mon Louping roux de chez American Vintage, acheté à -50% en janvier, que je trouve vraiment très chaud comparé à d’autres manteaux du même genre. Ses avantages sont, je crois, sa haute teneur en laine (72%), l’épaisseur généreuse et la forte densité du feutre dans lequel il est coupé, sa longueur jusque aux genoux (quelle agréable protection pour les cuisses !), mais aussi et surtout sa coupe ceinturée, qui permet de le maintenir bien serré à la taille – et donc d’éviter tout courant d’air intérieur.

Mon deuxième champion est la doudoune oversize Monki que je vous avais montrée par ici: son épaisseur hors normes lui procure des propriétés thermiques impressionnantes, qui m’ont permis de survivre aisément à toutes les vagues de froid, même la semaine à -11ºC début 2018 ! Je regrette néanmoins que sa qualité ne soit pas meilleure (le remplissage intérieur s’est déjà fait la malle au niveau du cou, par exemple): un jour j’investirai dans un modèle premium, avec une capuche !

Enfin, ma passion pour les peaux lainées née l’année dernière n’est pas qu’une question de style: mes manteaux et vestes du genre comptent parmi les plus protecteurs de toute ma vie ! Le mouton retourné a un double avantage contre le froid: sa couche extérieure (la partie cuir) est très dense et coupe-vent, tandis que sa couche intérieure (la partie laine) constitue une doublure extrêmement chaude, que même une rafale glacée ne peut pénétrer. Si le style vous plaît et que l’aspect animal ne vous dérange pas, je ne peux que vous encourager à en dénicher une en seconde main pour expérimenter ce cocooning absolu !

astuces-vetements-anti-froid-echarpes

❄︎ ÉCHARPES

En grande amatrice d’écharpes bien cosy dans lesquelles m’enrouler, j’en possède plusieurs dans ma collection; depuis quelques années, néanmoins, je prends soin de ne choisir que des modèles en matières nobles, avec 100% de toisons naturelles, pour garantir à la fois leur chaleur et leur longévité.

Les modèles que j’ai préféré porter durant les derniers hivers, il faut le dire, ont presque tous été des envois reçus gratuitement pour le blog entre 2016 et 2018. Ce sont de très belles pièces, grandes et composées de superbes matières, ce qui explique leur efficacité.

Je vous les cite tout de même: l’incroyable Camille en laine de yak et de mérinos français chez L’Envers, que vous avez aperçue ici et que je vous recommande mille fois, un modèle classique mais géant de chez American Vintage en 100% laine que vous pouvez voir par là, et une grosse écharpe plaid Ekyog, 100% laine également, vue dans ce look.

Parmi les modèles que je n’ai pas reçu de la part de marques, j’ajouterais aussi un petit exemplaire beige 100% cachemire offert par une amie chère, et la pépite vintage en laine-cachemire que j’ai récemment trouvée en friperie: la seconde main est une parfaite alternative pour avoir accès à ce genre de fibres nobles au prix d’un exemplaire en acrylique !
astuces-vetements-anti-froid-chaussettes

❄︎ CHAUSSETTES

Depuis que je vis à Amsterdam, ma collection de chaussettes – très réduite et majoritairement composée de modèles en coton quand j’étais à Barcelone – s’est tout à fait transformée.

J’ai vite réalisé qu’il me fallait pour l’hiver des références non seulement plus chaudes, mais aussi plus hautes qu’à mon habitude, afin de pouvoir porter tout type de jeans sans qu’une bande de peau reste exposée au niveau de la cheville – du moins lors des jours les plus froids. J’avais aussi envie d’une certaine qualité, et d’une certaine éthique: éviter le made in China si possible, au profit d’une fabrication européenne.

Petit à petit, j’ai heureusement trouvé plusieurs références parfaites pour ces critères – et je continue encore d’en découvrir régulièrement !

Outre un ou deux modèles made in Spain trouvés par hasard chez Oysho il y a deux ans, c’est auprès des marques françaises que j’ai été le mieux servie: mes modèles chouchous sont notamment les chaussettes en mohair local de La Ferme du Mohair, les sublimes chaussettes hautes Douceur en mérinos et cachemire de chez Doré Doré (offertes par ma Maman) et différentes paires made in France dont je ne connais plus le nom exact provenant de chez Monoprix – probablement des Labonal et des Bleuforêt – reçues à Noël.

Je rêve encore d’ajouter une ou deux paires à mon tiroir pour être tout à fait parée, par exemple ce modèle en cachemire recyclé de chez Arket.

Toutes sont assez luxueuses, donc plutôt réservées à des achats ponctuels ou des occasions spéciales, mais elles changent ma vie quand il fait vraiment froid: quel bonheur de ne pas se congeler les orteils au bout de 10 minutes dehors !

astuces-vetements-anti-froid-collants-polaire

❄︎  COLLANTS DOUBLÉS POLAIRE

Lors de ma première fin d’année à Amsterdam en 2015, je cherchais une manière de porter mes quelques jupes et robes au coeur de l’hiver sans mourir de froid (les collants classiques quand il fait 2 degrés, c’est vraiment trop dur pour moi !).

Grâce à quelques-unes d’entre vous, j’ai fait la découverte des collants doublés d’une fine couche polaire, qui ont été une révélation: difficile de faire plus douillet !

Après un premier test décevant de la version vendue chez H&M (la doublure s’est vite dégradée avec les lavages), je me suis tournée sous vos conseils vers celle de chez Calzedonia, qui est au contraire une franche réussite en termes de qualité. J’ai cette paire depuis trois ans maintenant, et s’il est vrai que je ne la porte que de temps en temps, elle est toujours en très bon état. C’est aussi sans équivoque la paire la plus chaude que je possède !

Dommage en revanche que le rendu de ce type de collants soit tellement opaque – mais contre le froid, il faut ce qu’il faut !

astuces-vetements-anti-froid-collants-laine

❄︎ COLLANTS EN LAINE

Convaincue par l’importance des collants chauds par temps glacé, j’ai décidé il y a presque trois ans d’investir dans une paire à base de laine – plus durable, plus respirante et plus « chic » à mon sens que les versions doublées polaire – pour compléter mon modèle Calzedonia.

Mes critères étaient une teneur en laine aussi haute que possible (eh oui les collants « cachemire » avec seulement 5% de toison naturelle, je vous vois !) et une fabrication française, le tout pour une somme pas trop extravagante. Ce modèle Bleuforêt m’a semblé offrir le meilleur rapport qualité-prix: 67% de laine mérinos très douce, made in France, à 28 euros. Je n’avais jamais mis autant d’argent dans un collant, mais ce fut une excellente décision !

J’ai porté cette paire nombre de fois depuis (beaucoup plus que mon collant doublé polaire, finalement !), et je ne pourrais pas être plus satisfaite de sa qualité: non contente d’être efficace pour me tenir chaud, elle est aussi parfaitement solide, au point de ne pas s’être dégradée d’un iota en trois saisons.
astuces-vetements-anti-froid-semelles-laine

❄︎  SEMELLES EN LAINE

Je connaissais l’astuce des semelles en laine depuis toujours par ma Maman, mais étrangement, je n’avais jamais pensé à l’adopter moi-même. C’est grâce à une suggestion de Pauline que je m’en suis souvenue, et je ne pourrai jamais l’en remercier assez: ces petits accessoires me changent la vie !

On trouve des semelles thermiques de différentes sortes: certaines sont en mélange de laine et de synthétique, d’autres en 100% feutre de laine (comme celles-ci de chez Landmade dont je rêve !) ou en peau de mouton retourné, tandis que certaines sont simplement constituées d’une couche laineuse sur une base anti-dérapante en caoutchouc. J’ai personnellement opté pour cette dernière option, la plus simple à trouver par chez moi (hors modèles en peau, que je voulais éviter), et malgré son aspect peut-être moins qualitatif, j’en suis absolument ravie !

Le principe est simple: on glisse ces semelles dans nos chaussures de ville (elles sont fines donc cela ne pose normalement pas de problème en termes d’espace pour le pied), et ce simple ajout les isole merveilleusement du froid.

Depuis que je les ai installées dans mes bottines, je n’ai plus besoin de porter uniquement des grosses chaussettes de laine, même quand les températures sont assez basses !astuces-vetements-anti-froid-bottines-fourrees

❄︎ BOTTINES FOURRÉES

Qu’il s’agisse de modèles en peau retournée ou d’alternatives synthétiques issues de la fast fashion, la plupart des bottines fourrées me posent un réel problème d’éthique – et pourtant, je ne peux nier en faire usage lors des journées les plus froides de l’année, tant elles sont douillettes !

Quand les températures passent en dessous de zéro, ou si le sol est couvert de neige, elles sont pour moi une manière sûre de ne souffrir d’aucun orteil gelé et de rester extrêmement confortable – au prix, il est vrai, d’un rendu moins élégant et d’un moindre soutien pour le pied.

Les deux paires du genre que je possède (Esprit et UGG) datent d’il y a plusieurs années, à une période où j’étais moins sensibilisée à la mode éthique. Au moins, leur grande qualité me permettra de les conserver longtemps ! Aujourd’hui, j’aurais plutôt choisi ce superbe modèle vegan et made in Portugal de chez Minuit sur Terre, ou acquis une paire de seconde main – et c’est ce que je préfère vous encourager à faire.

***

Cet article vous a-t-il été utile ?
Quels sont vos accessoires préférés contre le froid ?

Avez-vous d’autres astuces à partager ?

32 commentaires

  1. Je crois que je pourrais imprimer l’ensemble de ton article et le coller partout dans mon appartement tellement c’est l’histoire de ma vie ;)

    Je suis particulièrement adapte de la technique de l’oignon, des matières naturelles qui permettent de respirer tout en tenant chaud et des semelles en laine qui me changent la vie !

    D’ailleurs mes deux indispensables sont des jolies mitaines en laine pas très esthétiques mais super pratiques que j’utilise à peu près tout le temps, notamment devant l’ordinateur !

    En tout cas merci pour ce précieux article !

    Bisous,
    Pêche

  2. Merci Victoria !
    J’envisage l’achat du même manteau American Vintage. Tu es contente de la coupe ? Il taille grand ?
    Merci de tes conseils.

    Aurélie

    • Coucou Aurélie !

      En effet il taille très grand ! J’ai pris le mien en taille M, comme à mon habitude pour les manteaux dans lesquels je n’aime pas être trop serrée, et il est vraiment large. Le S aurait été plus adéquat. Ça ne me dérange pas parce que je replie bien les deux battants autour de moi et je passe la ceinture au dessus donc on n’y voit que du feu, et puis cela me laisse la place de porter des gros pulls en dessous – mais si je le laissais ouvert, ou boutonné mais sans ceinture, j’aurais vraiment l’air de flotter dedans haha ! Attention, donc :)

  3. Je ne connaissais pas du tout la marque Ice breaker, merci pour le partage, car j’adore les hauts en matière naturelle ! Pour ma part, je porte de la soie, puis, par dessus un pull. Ainsi, je garde les mêmes tops en hiver et en été. Puis je complètes par des écharpes et bonnets en laine de chez Monoprix :D
    J’ai investi dans un collant Wolford en soie chaud, c’est bien ! Mais le collant Wolford en laine fait des peluches dès la deuxième saison, donc c’est une mauvaise pioche.

  4. Pour les gants, j’ai investi il y a plusieurs années dans des gants Maison Fabre, entreprise basée à Millau, où sont nés mes parents. Leurs modèles doublés en cachemire tiennent bien chaud et ça fait un rempart contre les bactéries dans les transports en hiver 😉

  5. Je suis comme toi, je suis frileuse à un point qui dépasse tout entendement.
    Je pratique également la technique de l’oignon, bottes fourrées Fat Face (avec deux paires de chaussettes, dont des chaussettes « gants » japonaises trop belles trouvées sur eBay + grosses chaussettes en coton de chez Asos et semelle en laine).
    Côté manteau, j’ai investi dans une doudoune pour hommes en taille S fourrée en plumes d’oie (pas très écolo, mais quand il fait froid ou humide ou qu’il y a du vent, tu te sens comme un sac de couchage, il n’y a que ça qui marche pour moi et comme elle est noire, elle va bien me durer 10 ans et je l’ai payée en 4 fois), un bonnet en laine doublé de coton ou en polaire (pas écolo je sais, mais la laine, ça gratte) et une écharpe de chez ASOS en faux-fur et une autre en tartan rose de la Redoute pour homme (49€ et elle ne gratte pas).
    Pour les vêtements thermiques, je trouve ça génial, mais vu que je travaille chez moi et qu’il y a du soleil et que je prends généralement la voiture pour aller chercher mes filles à l’école et que si je marche il fait plus chaud, j’ai arrêté le Damart, mais attention au lavage (à la main sinon tu finis avec du 4 ans pour les tops et pas sur le chauffage sinon ça brûle et ça caramélise), et on est bon!

    Pour les collants dans les jeans skinny (que j’adore), j’ai du mal, mais il est vrai que mes fesses et mes cuisses se transforment en glaçon alors au pire je mets un legging de danse et je mets uniquement un top en coton sous un pull, car dans le sud de la France, il froid le matin et le soir, mais s’il fait soleil, il faut tout quitter dans les magasins ou même dans les parcs alors je m’adapte. Chacun ses astuces!
    À la maison: gros plaid, bottines fourrées d’appartement, gilet chaud style Montres et Compagnie et pyjama jusqu’à ce que j’ai envie de m’habiller lorsque je suis en mode solo.

    Super conseils et super looks!

  6. Hello,

    Super article avec quelques belles pièces, notamment le manteau de chez American vintage. Je note aussi l’astuce des semelles en laine, je ne connaissais pas et c’est super !
    Merci Victoria :)

  7. Je viens de commander un legging et un débardeur (je n’aime pas trop les manches longues) Icebreaker (effectivement ça pique un peu niveau prix mais on ne peut pas toujours tout trouver en seconde main malheureusement).

    Je vise loin mais si ça me plaît, je pense que j’offrirais ça à ma soeur pour son anniversaire ou noël de l’année prochaine :)

    Merci à toi pour ces recommandations, je te suis depuis un moment mais je ne commente jamais :)

  8. J’aime l’hiver car je peux mettre mes pulls et je rêve d’un beau pull irlandais beige.
    Sinon je dois aller chez Calzedonia pour trouver des collants chauds car comme toi j’ai envie de mettre jupe et robe mais ne peux pas à cause du froid avec des collants simples.

  9. Pour les chaussettes, je suis fan de la gamme Bouclette de la marque Made in France Archiduchesse, en coton mais pourtant hyper chaudes !

  10. Super intéressant cet article !

    Je ne connaissais pas du tout l’astuce des semelles en laine, c’est une astuce que je vais garder dans un coin de ma tête.

    Pour info, Decathlon propose des t-shirts manches longues 100% mérinos et garantis sans museling à 35€. Je ne les ai pas testés, et ils sont probablement de moins bonne qualité et moins éco-responsables que les Icebreakers, mais je trouve sympa de connaître les options un peu plus accessibles :) En tout cas, je ne connaissais pas vraiment les propriétés de la laine mérinos. J’ai un haut Heattech acheté en suivant tes conseils, et il est effectivement efficace, mais je crois qu’en cas de coup de chaud, les odeurs risquent en effet d’être présentes… donc je vais peut-être essayer le mérinos prochainement !

    Bonne soirée à toi !

  11. Oh my god c’est un article pour moi la fille qui meurt de froid si ca descend sous 10°.. moi la fille du sud qui a suivi le conjoint à Belfort.. terrible soufffrance!
    Je vais investir dans des pieces dont les tricots et les semelles en laine !!! J’en avais jamais entendu parler il me les faut!!! Merci tu as peut etre sauvé mes pauvres pieds !!

  12. Il y a aussi une super nouvelle marque française à soutenir qui fait des vêtements éthique femme/homme/enfants en laine/soie que l’on peut porter en hiver ou en pleine canicule avec les propriétés de ce mélange! https://lemoutonasoie.fr Quand il fait froid, je me tourne systématiquement vers ces pièces dans ma garde-robe et c’est super de ne pas avoir à les laver souvent!

  13. C’est un des trucs qui m’a passionnée en déménageant au Canada, tout l’apprentissage nécessaire pour faire face au froid. Une fois qu’on a le truc, c’est juste le fun l’hiver!

    Je voulais faire une petite correction par contre : la fibre d’alpaga ne contient naturellement pas de lanoline, elle est justement connue pour être hypoallergénique et plus douce.
    C’est aussi une fibre topissime, puisqu’elle est isolante et absorbe l’humidité, donc pas de transpiration (tu ne veux pas avoir les pieds humides par -15°C, c’est impossible de te réchauffer après). Perso j’ai des semelles en alpagas et c’est tellement efficace!
    Le seul inconvénient de l’alpaga par rapport à la laine de mouton, c’est son prix… (quand c’est pas cher c’est parfois qu’on te vend un truc avec une partie de la toison qui est de mauvaise qualité et grattouille un peu)

  14. Hello Victoria,

    Ayant vécu en haute montage je valide totalement ;) Est-ce que certaines d’entres vous ont eu des problèmes avec Uniqlo récemment ? J’ai l’impression que la qualité à vraiment baisser, j’ai acheté deux leggings thermiques il y a quelques semaines et il bouloche déjà de partout.

    • MademoiselleCam Répondre

      Hello,

      Uniqlo, j’ai vu la qualité baisser sur la lingerie, moi qui voulait leur prendre un body ou un troisième tee-shirt thermique, je vais peut-être m’abstenir si tu as aussi fait le constat sur cette gamme :'( #cétaitmieuxavant.

  15. MademoiselleCam Répondre

    Bonjour Victoria,

    J’applique aussi la méthode de l’oignon, avec doudoune fine sous un manteau mi-coton mi-laine. Je commence tout juste les body, c’est clair que c’est la vie quand tu as des trajets à vélo en hiver.
    Pour les mains, je porte des gants coupe-vent en inter-saison et je rajoute des vieux en laine par dessus quand ça commence à cailler un peu et je passe aux gants de ski quand ça pèle sévère (#Strasbourgmonamour).
    Du coup, j’ai presque chaud, sauf aux pieds ^^. Je pense que je vais me pencher sérieusement sur les semelles en laine, bien que clairement ce qui pèche, c’est le vent qui s’engouffre dans le pantalon ou qui refroidit les cuisses quand je pédale.
    Merci pour les tips !
    Camille

  16. J’aime beaucoup ces conseils et je valide les multiples épaisseurs ainsi que la laine, vraiment imbattable. Je garde lespulls tricotés paar ma mère depuis des années.
    J’aurais aimé avoir ton avis sur un article uniqlo justement : J’ai reçu aujourd’hui une commande uniqlo, en partie pour mon ado qui avait besoin de tee shirts chauds, que j’ai pris en coton et polaire. Je me suis commandée une paire de collants heattech et je suis hyper déçue cari ls sont « traités » avec un biocide : le zinc pirithione. Ce n’était pas mentionné dans le descriptif, j’ai payé par paypal , aucun retour ne semble possible. J’ai alors tilté que le haut heattech que je porte depuis trois ans est certainement traité aussi .As tu des infos sur ce type de traitement? Je me retrouve avec une paire de collants sans doute chaude mais je ne sais pas si je vais la porter…

    • Coucou Bobette !

      En effet, tous les produits Heattech contiennent des biocides (je l’ai cité rapidement dans l’article !). D’après ce que j’ai compris, il s’agit de microparticules d’argent (pas nano, mais presque !). Je suis à peu près sûre qu’elles disparaissent petit à petit avec les lavages mais c’est en soi un problème pour l’environnement puisque tout cet argent finit dans les eaux et les animaux aquatiques ! C’est l’une des raisons pour lesquelles je préfère l’idée d’investir dans des pièces en mérinos chez Icebreaker ou équivalent – mais la différence en termes de prix est importante donc ce n’est pas forcément évident !

      • Bon je te remercie de ta réponse qui m’éclaire, je serai vigilente à l’avenir, je vais attendre les soldes et investir dans du mérinos, j’habite le nord de la France, ce sont des vêtements indispensables.

  17. Merci pour toutes ces suggestions ! J’avais le sentiment d’être bien renseignée mais je ne le suis pas tant que ça, la découverte des semelles en laine et ce comparatif honnête des différentes alternatives m’aident beaucoup.

  18. Je ne connaissais pas du tout l’astuce des semelles ! ça a l’air super pratique, j’ai bien envie de tester en grande frileuse. J’avais déjà lu l’article d’il y a deux ans, et certaines astuces me servent bien, je suis ravie de trouver d’autres astuces ici, merci pour le partage !

    Bonne journée

  19. Pingback: S’habiller quand il fait froid: mes astuces et références préférées – Huile Chanvre

  20. Pingback: Cher Père Noël... - Mango and Salt

  21. Il y a aussi les sous-vêtements Armor lux en laine et soie ou en soie dont les prix sont assez élevés mais qu’on peut trouver à prix cassés pendant leur braderie.

  22. Top ton article ! J’adore ce genre de thèmes ;)
    Pour ma part, l’hiver ne me pose pas problème et j’aime bien m’habiller en cette saison donc j’ai ce qu’il faut dans ma penderie. J’habite Boulogne sur mer, au Nord de l’Europe aussi mais les hivers sont un tout petit peu moins secs et froids qu’à Amsterdam.
    Connaissant bien ta ville, c’est vrai que le froid a tendance à piquer ;) Dans ce genre de cas, je suis adepte de l’oignon, du Thermolactyl, de la laine/cachemire/mohair pour mes pulls et des manteaux chauds et longs.
    Je possède aussi le Louping d’American Vintage et je valide complètement ton avis !
    En plus, la couleur vive donne un coup de pep’s à mes tenues d’hiver, il est vraiment super :)

    Contrairement à toi, je supporte assez bien les collants « fins » en hiver (j’ai + chaud en jupe-collants qu’en jean par exemple) donc j’ai une paire de collants en laine que je porte pour le ski, en plus des leggings sous ma combi.

    Voilà, en tout cas j’aime beaucoup ce genre d’articles !
    Au plaisir de te lire, je te souhaite de bonnes fêtes de fin d’année,

    Manon

Répondre Annuler réponse

Naviguer