Mes Dernières Lectures #28

Malgré mes espérances, mes partages littéraires sur ce blog restent assez rares ces dernières semaines. Il faut dire par exemple que terminer un classique de 750 pages en anglais demande forcément un peu de patience, surtout quand on a un planning quotidien très chargé !

C’est pourtant plus fort que moi: j’ai envie de lectures denses, d’être immergée, de prendre mon temps, de lire tranquillement en buvant une grande tasse de thé… L’automne n’est pas fait pour se presser, n’est-ce pas ?

Heureusement, quelques titres plus courts ou plus légers me permettent de faire la transition entre deux grandes aventures, et de vous proposer des avis plus variés (après tout, les pavés ne plaisent pas à tout le monde !). Il y aura même bientôt du manga ! Je compte aussi vous présenter prochainement les différentes lectures « audio » que j’ai faites durant les mois précédents.

En attendant, voici les trois derniers livres que j’ai terminés !lectures-octobre

Le Crime d’Halloween, d’Agatha Christie, éditions Le Livre de Poche
#clublectureMS Octobre 2016

Résumé: Nous sommes dans un petit village d’Angleterre. Alors qu’une belle fête d’Halloween, organisée pour les enfants, se termine, les invités font une découverte macabre: une jeune fille est retrouvée morte, noyée dans une bassine d’eau. Quelques heures auparavant, pendant les préparatifs, Joyce avait justement déclaré avoir vu un meurtre – mais tout le monde s’obstine à dire qu’elle ment. Une amie d’Hercule Poirot, présente sur les lieux, décide de demander son aide.

Mon avis: Les Agatha Christie comptent parmi mes premiers amours littéraires, après quelques années à dévorer tous les « Club des Cinq » possibles et imaginables. Ce titre m’était pourtant inconnu jusqu’à ce que je le sélectionne pour l’édition d’Halloween du #clublectureMS; il s’agit, de fait, d’un opus mineur, mais qui collait parfaitement au thème.

J’ai passé un bon moment avec ce roman. Court, plutôt léger, peu approfondi, il ne constitue certainement pas un chef d’oeuvre de l’auteure: l’intrigue n’est pas spécialement palpitante, il n’y a aucun rebondissement particulier, et les enjeux restent assez flous jusqu’au dénouement. Pourtant, il m’a apporté tout ce que je désirais: un texte agréable à lire, au style désuet que j’aime tant, une ambiance de village anglais très cosy, le charme fier du fameux détective, et une histoire facile à suivre.

Mon seul regret concerne finalement la thématique du récit: Halloween ne correspond qu’à une excuse pour la fête qui scellera le destin de la victime, mais rien d’autre dans l’atmosphère ou les sujets abordés ne s’y réfère par la suite. J’aurais aimé un peu plus de citrouilles, de sorcières et de fantômes !

En bref, une lecture très simple mais sympathique pour les amateurs d’Agatha Christie !

Ma note: 3,5/5

L’antispécisme, de Rosa B., éditions La Plage
(service presse)

Résumé: Après Insolente Veggie, ce titre est un nouveau recueil de dessins sarcastiques de Rosa B., végane militante. Elle y dénonce avec humour les fondements biaisés et les incohérences de la société vis à vis des animaux.

Mon avis: J’avais beaucoup aimé Insolente Veggie (cf ma revue ici); j’étais donc ravie de me plonger dans ce nouvel opus de l’auteure.

Cette fois, le livre est dédié plus spécifiquement à la manière dont nous voyons les animaux, et notamment à la pensée spéciste qui régit notre société. (Le spécisme, c’est par exemple l’idée que certaines espèces sont supérieures, intouchables, tandis que d’autres ne sont bonnes qu’à être mangées – alors qu’en soi cette échelle morale n’a aucun sens). Un peu moins personnel que son prédécesseur, qui évoquait les situations rencontrées par les végéta*iens au quotidien, il plaira peut-être plus spécifiquement à un public averti.

J’ai retrouvé avec plaisir son humour incisif, acide, mordant, et sans langue de bois. Comme la dernière fois, j’ai aussi trouvé son ton assez dur, parfois exagéré, mais pour une bonne cause: ses dessins font incontestablement naître d’intéressantes réflexions – ils résonnent longtemps en moi. À travers le rire et l’absurde, Rosa B. nous rapproche de concepts théoriques peut-être un peu abstraits ou peu connus, et nous en montre l’application concrète dans notre vie de consommateurs.

Le seul bémol de cette publication reste à mon sens son rapport prix / temps de lecture. J’ai dévoré ses pages en une dizaine de minutes, ce qui est très court quand on a payé une quinzaine d’euros ! À réserver plutôt à la bibliothèque, alors, ou à (se faire) offrir.

Ma note: 4/5

 

The Woman in White, de Wilkie Collins, éditions Penguin Classics
(Dispo en VF: La Dame en blanc)

Résumé: 1849. Walter Hartright est en route vers Limmeridge House, au Nord de l’Angleterre, pour commencer son nouvel emploi de professeur d’art auprès de deux jeunes femmes vivant avec leur oncle, Mr Fairlie. En pleine nuit, il croise une dame seule et confuse, toute de blanc vêtue, qui lui demande la direction de Londres. Cette rencontre fortuite va poursuivre les protagonistes et marquer le début d’une descente aux enfers.

Mon avis: Ce roman faisait partie de la sélection initiale pour l’édition de septembre du #clublectureMS, dédiée aux classiques britanniques et finalement remportée par Loin de la foule déchaînée. Son synopsis mystérieux et sa réputation d’ancêtre du thriller m’ont beaucoup tentée – et quoi de mieux qu’un peu de noirceur autour d’Halloween ?

S’il ne s’agit pas pour moi d’un coup de coeur « émotionnel », je considérerais toutefois La Dame en Blanc comme un coup de coeur littéraire, au point de le compter parmi mes meilleures lectures de l’année. Quel chef d’oeuvre !

La particularité de ce récit est d’être conté par différents narrateurs selon leur rôle dans l’intrigue; le tout forme théoriquement un dossier de témoignages dont on comprendra la nécessité vers la fin. Cette variété est une absolue réussite: non seulement évite-t-elle la monotonie malgré la longueur du texte, mais elle participe en plus au suspense (au contraire d’une narration omnisciente), tout en nous permettant de nous attacher davantage aux protagonistes – ou de mieux les haïr !

Les personnages, d’ailleurs, sont construits avec subtilité; certains, comme Mr Fairlie ou le comte Fosco, valent même leur pesant d’or tant ils sont incroyables ! J’ai particulièrement adoré Walter, un homme bon et juste, et Marian, pour sa modernité, sa fidélité et sa force.

Mais c’est sans doute la qualité et la complexité de l’intrigue qui m’ont le plus impressionnée: malgré quelques longueurs (il faut un tout petit peu s’accrocher), cette histoire est pleine de tensions, de surprises et de rebondissements !

L’angoisse monte au fur et à mesure grâce au talent de Wilkie Collins, qui laisse longtemps planer le doute: on sait que quelque chose va mal, on voit les signes de mauvais augure, mais rien ne vient confirmer ouvertement nos impressions. Parfois, pourtant, les événements prennent des tournants soudains qui précipitent les personnages vers le pire. Une véritable aventure, jusqu’à la fin !

Enfin, pour ne rien gâcher, le style en VO était superbe, un bel anglais du XIXème siècle auquel je me suis très rapidement habituée, moi qui lis plutôt des contemporains en règle générale.

En bref, je vous conseille bien volontiers ce très bon roman si vous recherchez une lecture de qualité, dense, pleine de mystère et d’émotions pour l’automne !

Ma note: 4,75/5

***

Qu’avez-vous lu ces derniers temps ? De belles découvertes ?
Avez-vous lu l’un de ces titres ?

Psst: Le sondage pour l’édition de novembre du #clublectureMS est en cours ici !sondage-clublecturems-nov2016

16 commentaires

  1. Emilie sarlabout Répondre

    Je suis ton blog depuis plus d un an et je dévore chaque article.tes analyses littéraires sont extrêmement bien construites et développées. Tu M as fait découvrir de nombre livres et tes articles healthy m ont énormément apporté. Merci.

  2. Je vois que ton club de lecture se lance bientôt dans « Le Proche Orient et les femmes »…pour prolonger la lecture qui sera choisie, je conseille aussi vivement « Désorientale » de Négar Djadvadi que je viens d’achever :
    http://www.lianalevi.fr/f/index.php?sp=liv&livre_id=569

    C’est épique, foisonnant, émouvant, c’est un beau plaidoyer pour l’émancipation des femmes, et leur pluralité. Cerise sur le gâteau, c’est un premier roman. Pour l’instant, par contre, il n’existe évidemment qu’en grand format, mais il vaut vraiment le coup.

  3. Salut Victoria,

    Pour suivre le Club lecture d’octobre, je suis en train de lire « Le Crime d’Halloween » qui me plaît bien pour le moment :-)
    Et j’ai également lu « Nous avons toujours vécu au château » de Shirley Jackson, toujours en référence au club lecture. Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié l’ambiance, tout en ressentant une certaine frustration néanmoins (j’ai détesté la protagoniste, mais j’imagine qu’il y a bien une raison). J’attends donc ton avis sur ce livre vu qu’il est dans ta PAL ^^

  4. Je suis contente de voir que le roman de Wilkie Collins t’a laissé une bonne impression. Je crois que pour moi aussi on peut sans aucun doute parler de coup de cœur littéraire. J’ai acheté récemment d’autres ouvrages de l’auteur et j’espère retrouver le même engouement que pour « La Dame en Blanc »!

  5. Je lis actuellement The woman in white, je ne sais pas si j’aime ce livre ou il m’ennuie. J’ai l’impression qu’il se passe rien et ça m’impatiente!

  6. Coucou Victoria!

    J’attendais les votes pour le prochain club de lecture avec impatience :)

    J’ai beaucoup aimé faire connaissance avec le style d’Agatha Christie. C’était mon premier roman de cette auteur et je sens qu’elle en a encore beaucoup dans le ventre, voici pourquoi j’ai acheté Dix petits nègres dans la brocante à côté de chez moi.

    Actuellement je suis en train de finir mon premier Paul Auster (Mr Vetigo) et j’aime beaucoup.

    Bonne journée.

  7. Je suis également une grande fan des livres d’Agatha Christie…
    Typiquement le genre d »ouvrage que j’aime dévorer pendant l’hiver.
    Merci pour ton travail, j’adore ton blog.

    Bisous,

    Anaïs

  8. Le second me donne envie, peut-être plutôt à emprunter à la bibliothèque vu le prix …
    J’en profite pour te remercier d’avoir entamé cette catégorie sur le blog il y a quelques mois. Je n’aime que les bouquins basés sur des histoires vraies et ne suis du coup pas trop les lectures du club, mais tu m’as malgré tout vraiment redonné l’envie de lire. Résultat, je suis passée d’un livre par an (oui oui…) à une quinzaine dans la même période ;). J’avais oublié à quel point ces petits moments étaient appréciables…
    Sur ce, bonne lecture !

  9. J’ai de plus en plus envie de me lancer dans les livres d’Agatha Cristie et celui-ci me donne bien envie ! :)

    Bisouuuus :)

  10. J’ai lu le dernier Harry Potter que j’ai beaucoup aimé perso et la je viens d’acheter inside fashion :)
    Sinon j’ai une tonne de livre en retard donc la lecture du club de lecture de septembre , j’aimerai prendre plus le temps de lire …

  11. Pingback: Mes Dernières Lectures #35 - Mango and Salt

  12. Pingback: Hallowctober – Ma sélection à lire, voir et écouter - Mango and Salt

  13. Pingback: Mes Dernières Lectures #40 - Mango and Salt

  14. Pingback: Passion Littérature Victorienne - Mango and Salt

Répondre

Naviguer