Séries // Outlander Saison 4

C’est une tradition sur ce blog: depuis mon coup de coeur pour les débuts d’Outlander en 2015, je vous propose à chaque nouvelle saison mon avis complet. Pour ce quatrième volet, néanmoins, on peut dire que j’ai pris mon temps – la diffusion du dernier épisode date d’il y a près de huit mois…!

Si j’ai autant tardé à mettre des mots sur mes ressentis, c’est sans doute parce que ceux-ci ont été encore une fois difficiles à démêler: par certains côtés, la saison 4 m’a plu davantage que la saison 3, et en même temps, elle a continué à s’éloigner inexorablement de la qualité d’écriture que j’aimais tant.

Pour rationaliser les émotions de mon premier visionnage, j’ai laissé décanter longtemps mes réflexions, beaucoup échangé avec la communauté de fans, et surtout, effectué un rewatch de toute la saison en quelques jours pour l’appréhender dans son ensemble, avec plus de recul. Grand bien m’en a fait, puisque tout s’est clarifié dans mon esprit, et je me sens aujourd’hui prête à partager mon bilan avec vous !

Ayant beaucoup de choses à dire, et afin d’éviter le roman fleuve, j’ai choisi à nouveau de vous présenter mes idées synthétiquement, sous la forme de points positifs et de points négatifs. Vous noterez que les aspects qui m’ont plu sous plus nombreux que ceux qui m’ont moins convaincue – mais ces derniers sont globalement plus importants…

J’espère que mes ressentis résonneront chez certain.es d’entre vous, et sinon, qu’ils pourront ouvrir des discussions intéressantes: ce ne sont bien sûr que mes perceptions personnelles, et je serais ravie d’en débattre avec vous !

ATTENTION: Cet article contient des spoilers. Ne le lisez pas si vous n’avez pas visionné la saison 4 d’Outlander.bilan-outlanderS4

J’AI AIMÉ

▶︎ Quelques thématiques intéressantes. La saison 4 a soulevé à mon sens plusieurs problématiques et réflexions intéressantes sur l’Amérique. Celle-ci représente à la fois le renouveau, la terre du rêve et du succès, tout en étant le théâtre d’une violence extrême: derrière les grands idéaux se dévoile la réalité d’un monde profondément inégal. Le deuxième épisode, centré sur le drame de l’esclavagisme, a été particulièrement dur et courageux en ce sens – mais j’ai aussi apprécié la juste place donnée aux peuples Amérindiens, dont le mode de vie a été bouleversé par la colonisation européenne, et la question de la justice sociale représentée par les Régulateurs. Par ailleurs, sur des sujets plus intimistes, j’ai aussi été touchée par la réflexion autour de la paternité (avec toutes ses variations), et le traitement, assez juste je crois, du traumatisme de Brianna suite à son viol – que j’espère voir encore développé dans la saison 5.

▶︎ Stephen Bonnet comme nouvel antagoniste. Depuis la disparition de Black Jack Randall, qui était certainement l’un des pires (et donc meilleurs) « méchants » que j’aie rencontrés à la télévision, Outlander avait un peu pâti du manque d’antagoniste fort – notamment dans la saison 3, où les ennemis étaient plus dilués. L’arrivée de Stephen Bonnet dans l’intrigue de la saison 4 a permis à mon sens de retrouver un peu de cette tension directrice: même si son personnage est moins impressionnant que BJR, j’ai trouvé l’interprétation d’Ed Speleers excellente, avec un jeu subtil, entre jovialité et accès de froideur à glacer le sang.bilan-outlanderS4-2

▶︎ Le festival écossais. C’était peut-être LE moment que j’attendais le plus pour cette saison, non seulement parce que j’avais adoré ce passage dans le livre, mais aussi parce que j’avais hâte d’entendre mon chouchou Richard Rankin chanter ! Je n’ai pas été déçue: les décors et l’ambiance étaient parfaits, le couple Roger-Brianna ultra mignon (du moins jusqu’à la dispute…), et j’ai évidemment adoré le petit concert. Je me réjouis d’entendre encore plus de chansons dans la saison 5, parce que Richard a une jolie voix, chaude et apaisante !

▶︎ Les décors et costumes amérindiens. Les départements artistiques d’Outlander n’ont cessé de démontrer leur talent dans des genres très différents depuis les tout débuts de la série (Highlands, Versailles, Caraïbes…), et c’était encore le cas cette saison: la reconstitution des campements amérindiens, particulièrement, m’a impressionnée. Les costumes étaient superbes, tout comme les décors.bilan-outlanderS4-3

▶︎ Les scènes à Inverness. Alors que la série a totalement changé de cadre, j’ai pris grand plaisir à retrouver via le périple de Roger certains des décors écossais représentant Inverness: la maison du Révérend Wakefield, la place de l’auberge de Mrs Baird, Craigh Na Dun… C’était comme un rappel nostalgique de l’ambiance des premières saisons ! Coup de coeur aussi pour les quelques moments de retrouvailles avec Fiona: la relation entre Roger et elle est très touchante.

▶︎ Le jeune Ian. Cette saison a largement renforcé mon attachement à Ian, qui jusqu’ici ne faisait pas partie de mes personnages préférés. J’ai aimé le connaître davantage, le voir mûrir et devenir un véritable membre de la famille Fraser – mais surtout, j’ai été touchée par les qualités qu’il a démontré dans les moments de drame: son courage, son bon coeur, son sens de l’honneur et du sacrifice. La force de sa culpabilité après avoir réalisé son erreur sur l’identité de Roger m’a émue, et j’ai trouvé sa dernière scène avec les Indiens absolument magistrale. Ça y est, il s’est fait une place de choix dans mon coeur !bilan-outlanderS4-15

▶︎ Les retrouvailles avec William et John Grey. Je dois avouer ne pas nourrir d’affection particulière pour le personnage de William, ni dans les livres ni dans la série. Pourtant, j’ai beaucoup apprécié l’épisode consacré à la visite surprise de Lord John Grey avec le jeune garçon – autant pour les tensions intéressantes qui y ont été mises en exergue (la rivalité entre Claire et John, notamment, et plus globalement, le fantôme du passé face au présent) que pour l’émotion authentique née de la relation entre Jamie et son fils. Celle-ci, à la fois timide et évidente, riche d’affection et de regrets mais limitée par le secret, m’a vraiment serré le coeur. Et que dire de John Grey, toujours aussi attachant !

▶︎ Les flashbacks de Brianna et Frank. J’ai absolument adoré cette idée des scénaristes, qui nous a permis d’explorer et mieux comprendre la relation fusionnelle entre Brianna et son père. Les scènes choisies étaient chargées d’émotions, opposant la détresse résignée de Frank à l’innocence volontaire de Brianna, qui ne veut pas voir son monde s’écrouler. J’ai été particulièrement touchée par la scène de la voiture (extraordinairement bien jouée à mon sens: le duo fonctionne très bien) et bien sûr par l’apparition de Frank sur les quais dans l’imagination de sa fille – l’un des rares moments de la saison à m’avoir fait pleurer à chaudes larmes.bilan-outlanderS4-5

▶︎ La rencontre de Brianna et Jamie. Cet événement était sans doute le plus attendu parmi les fans – surtout après un début de saison un peu lent, et l’épreuve du viol de Brianna. Je trouve qu’il a bien tenu ses promesses ! J’ai beaucoup aimé la façon dont l’anticipation a été nourrie dans les quelques minutes précédentes, puis la scène en soi, grâce à un jeu juste et touchant des acteurs. Mon empathie envers Jamie était renforcée par le souvenir récent de son attachement à William, et je compatissais aussi avec Brianna, connaissant l’amour qu’elle portait à son autre père: tout ce contexte a créé une émotion authentique. Et quelle joie aussi de voir Claire retrouver sa fille !

▶︎ La fin du père Alexandre. C’est l’autre moment de cette saison qui m’a fait pleurer: les dernières minutes de l’épisode 12 « Providence », qui voient Roger renoncer à sa fuite pour aider le père Alexandre à mourir plus vite sur le bûcher, ont compté à mon sens parmi les plus intenses de la saison. Le jeu des acteurs était absolument parfait (le visage abasourdi de Roger, la peine de Johiehon, les traits écarquillés de Kaheroton…) et le choix de tout laisser en muet, couvert par le son mélancolique de l’Adagio pour cordes de Samuel Barber, a décuplé l’émotion. Un petit chef d’oeuvre !bilan-outlanderS4-14

▶︎ Les retrouvailles finales entre Roger et Brianna. Après autant d’épreuves (sans compter la fausse déception du non retour de Roger), les retrouvailles des deux tourtereaux se devaient d’être épiques. Heureusement, c’est exactement ce que les scénaristes nous ont concocté: une course dans l’herbe façon petite maison dans la prairie, des câlins et des regards remplis d’amour, une lumière dorée et rasante, un dialogue ultra romantique, la musique qui décolle… On nous a tout servi sur un plateau, et même si c’était bien sûr ultra cliché, j’ai trouvé le moment absolument parfait. Que d’émotion !

▶︎ La bande originale. J’écoute toujours avec grand plaisir les musiques des saisons d’Outlander, composées par le grand Bear McCreary, mais celle de la saison 4 m’a particulièrement plu – notamment grâce à deux thèmes très spécifiques que j’ai adoré: celui de Fraser’s Ridge, et celui de Brianna et Roger, qui revient en arrière plan dans différentes variations à chaque fois qu’il est question du couple.bilan-outlanderS4-6

J’AI MOINS AIMÉ

▶︎ Le cadre historico-culturel. C’est plus fort que moi: l’Écosse me manque beaucoup dans Outlander depuis la seconde moitié de la saison 3, si bien que tout autre cadre fait pâle figure en comparaison. Il se trouve en outre que je ne suis pas une très grande passionnée de l’Histoire des Etats-Unis; ainsi, même si je reconnais l’intérêt des années 1770 en Caroline du Nord, et la perspective de la Guerre d’Indépendance, je ne peux pas dire que le contexte de cette saison m’ait enthousiasmée comme l’avaient fait les années Jacobites dans les saisons 1 et 2.

▶︎ Le manque d’enjeux pour Jamie & Claire. Depuis la seconde moitié de la saison 3, et d’autant plus dans cette saison 4, le couple Jamie & Claire n’est plus la tension centrale de l’histoire: leur plus grand conflit (réussir à être ensemble) est résolu puisqu’ils construisent désormais leur vie main dans la main, dans la même époque. Le plus gros de la tension est donc transféré sur des personnages secondaires (Roger, Brianna, Murtagh…), et même si ces derniers sont intimement liés à eux, ce n’est pas la même chose à mon sens – il reste comme un vide, un manque d’enjeux qui nous fait perdre la magie des débuts. La série cherche à compenser ce grand calme avec des faux « dramas » (des petits dangers ou conflits qui se résolvent tout de suite – Claire qui se perd, par exemple) mais ceux-ci ne réussissent guère à masquer complètement le problème, et je sens mon intérêt pour leur histoire d’amour s’effiler.bilan-outlanderS4-12

▶︎ Les dialogues parfois un peu artificiels. Les scènes de dialogues romantiques entre Jamie et Claire m’ont souvent paru un peu kitsch et récitées cette saison. Certains échanges de belles phrases au milieu de nulle part m’ont donné l’impression d’un copier coller des formulations du roman, utilisées pour leur puissance, de façon à représenter la magie de leur amour – mais puisque cet amour n’est pas spécialement mis à l’épreuve ni souligné activement dans l’intrigue en soi (cf point précédent), leurs beaux mots sonnent quelque peu creux.

▶︎ La modification du personnage de Roger. Dans les saisons 2 et 3, Roger était un personnage très touchant, généreux et humain. Malheureusement, dans la saison 4, beaucoup de spectateurs/rices l’ont pris en grippe en raison de ses comportements décevants vis à vis de Brianna: les reproches teintés de slut shaming après la demande en mariage, son départ après leur dispute dans le XVIIIème siècle (suivi du viol par Stephen Bonnet), puis son moment de doute lorsque Jamie et Claire lui demandent de prendre ses responsabilités. Malheureusement, ces trois scènes sont justement trois situations qui ont été modifiées par les scénaristes vis à vis des livres, de façon à créer plus de tension et de drama – et manifestement sans égard pour le portrait qu’ils peignaient de Roger. J’en ai parlé avec Diana Gabaldon lors de ma rencontre avec elle en mars, et elle était tout à fait d’accord avec moi. C’est très dommage: ce personnage mérite d’être beaucoup mieux écrit, et j’espère qu’il le sera dans la saison 5 !bilan-outlanderS4-8

▶︎ Le développement du couple Roger & Brianna. Déjà entachée par l’écriture problématique du jeune homme (on s’attache moins à un couple lorsque l’une des deux personnes nous est antipathique), la relation entre Roger et Brianna a souffert à mon sens d’un manque de temps pour se développer de façon crédible à l’écran. Chaque rare scène de complicité ou d’intimité, qui aurait pu forger notre attachement à leur histoire, a été utilisée comme tremplin pour une grosse crise qui l’anéantissait – c’est dommage. La nette division entre le groupe Brianna-Jamie-Claire et Roger ne nous a pas non plus aidé à percevoir le couple comme une entité à part entière: dans la saison 4, Bree est avant tout la fille de ses parents, plutôt qu’une femme qui fonde sa propre famille.

▶︎ L’arc narratif de Murtagh. Le personnage de Murtagh était l’un de mes préférés dans les premières saisons, et comme tout le monde sans doute, j’ai été réconfortée par l’idée des scénaristes de ne pas le tuer (dans les livres de Diana Gabaldon, il périt à Culloden). J’ai même adoré ses retrouvailles avec Jamie, puis avec Claire, dans l’épisode 5 ! Néanmoins, la suite de son inclusion dans l’intrigue m’a finalement un peu moins convaincue: je trouve sa romance avec Jocasta assez improbable, et je crains que son arc narratif, maintenant qu’il est au coeur du conflit qui s’annonce, accapare trop de temps par rapport à des personnages qui méritent un meilleur développement (comme Roger et Brianna ou Fergus et Marsali).bilan-outlanderS4-9

▶︎ Brianna chez Laoghaire. Je peine à comprendre pourquoi la série a dédié autant de temps au séjour de Brianna chez Laoghaire, qui n’était pourtant pas très palpitant: la révélation de l’identité de Brianna était une surprise intéressante, bien sûr, mais elle aurait pu se faire bien plus rapidement. Les relations et activités développées sur place n’ont eu aucune conséquence sur le reste de l’intrigue et n’en auront sans doute pas tellement davantage dans les prochaines saisons – ce qui en fait un passage finalement assez inutile.

▶︎ Le cliffhanger final. Si elle nous a offert un avant-goût du conflit sur lequel se centrera la prochaine saison, la toute dernière scène m’a paru très forcée et un peu facile. Ce genre de cliffhanger est à mon sens le signe d’une écriture faible: quand l’intrigue est engageante et addictive, il n’est pas nécessaire de créer un suspense sorti de nulle part pour inciter les spectateurs à revenir !bilan-outlanderS4-11

CONCLUSION

Mon bilan global pour cette saison 4 restera en demie teinte: en raison de problèmes intrinsèques à la structure narrative de l’histoire, mais aussi de ce que je considère comme d’importantes erreurs d’écriture, ce volet m’a moins plu que le tome correspondant dans la saga de Diana Gabaldon (souvenez-vous, je l’avais beaucoup aimé à l’époque).

J’ai néanmoins adoré y retrouver mes personnages chouchous, en rencontrer de nouveaux, et suivre leurs aventures; j’ai d’ailleurs vécu grâce à eux bon nombre d’émotions, souvent aux moments les plus inattendus, dont certaines resteront longtemps avec moi. En outre, mon deuxième visionnage m’a permis de mieux apprécier la saison dans son ensemble, avec le recul nécessaire !

Bien que le tome 5 me semble difficile à adapter de façon rythmée (il s’agit surtout de scènes de vie quotidienne), j’ai bon espoir que la prochaine saison retrouve une qualité plus satisfaisante en raison de l’arrivée de Sam Heughan et Caitriona Balfe au rang de producteurs. Ils connaissent très bien leurs personnages et leur histoire: j’espère qu’ils sauront préserver leur intégrité, ainsi que celles des autres protagonistes, dans ces nouvelles péripéties !

La saison 5 d’Outlander revient le 16 février 2020.

***

Et vous, quel a été votre ressenti sur la saison 4 ?
Qu’avez-vous préféré, ou le moins aimé ?

À (re)lire:
Mon avis sur la saison 2 et sur la saison 3

33 commentaires

  1. Depuis que j’ai commencé à regarder la série au mois de juin dernier (grâce à toi !), je ne manque pas à chaque fin de saison de lire ton analyse et je trouve que tu sais fort bien résumer ce que moi aussi j’ai ressenti. Ayant terminé la saison 4 il y a une semaine (et étant enfin à jour), je suis donc ravie que ce nouvel article soit paru ce matin !

    Encore une fois, tu as su mettre des mots sur certaines choses qui m’ont un peu déplu dans cette saison 4. Il est clair que la quasi absence de scènes en Écosse est pour moi un gros point négatif. Je n’ai absolument pas lu les livres, mais j’aimerais tellement que dans les prochaines saisons un retour sur ces terres écossaises soit possible !

    J’ai également eu du mal à m’attacher au personnage de Roger. Certains dialogues m’ont profondément dérangé, et je comprends mieux pourquoi tu apprécies ce personnage maintenant que je sais qu’il ne se comporte pas ainsi dans les livres. C’est finalement comme dans la saison 3, dans laquelle certaines réactions de Jamie me déplaisaient ; tu avais dans ton analyse de cette saison également pointé le fait qu’il s’agissait d’une liberté prise par rapport aux romans. Je trouve vraiment cela dommage, car cela a eu un impact très négatif sur la façon dont je vois ces deux personnages.

    Une autre scène qui ne m’a pas particulièrement plu : quand Brianna arrive chez Laoghaire. Avec tout le monde qu’il y a en Écosse, il a fallu que Brianna arrive chez elle, comme par hasard ! Ce genre de situation a tendance à m’énerver (il y avait aussi ce genre de rencontre dans la fin de la saison 3), plus c’est gros plus ça passe ! Je ne suis pas certaine que faire revenir Laoghaire ait vraiment été indispensable, cela n’aurait rien changé si Brianna avait été recueillie par une autre famille, et au contraire cela aurait semblé plus réaliste.

    J’ai par contre particulièrement apprécié le personnage de John Grey cette saison (il y a un côté tellement touchant et tragique dans cet amour à sens unique qu’il porte à Jamie), ainsi que la relation entre Brianna et Frank, qui m’a souvent émue aux larmes (alors que celle entre Brianna et Jamie était trop bancale pour m’émouvoir).

    N’ayant pas lu les livres, je ne sais pas à quoi m’attendre dans la saison 5 mais j’espère beaucoup de la qualité des intrigues et du développement des personnages. J’ai eu en effet lors de mon visionnage l’impression que la qualité de la série diminuait petit à petit depuis le début de la saison 3, même si malgré tout j’ai passé un très bon moment (les 2 premières saisons avaient simplement mis la barre trop haut) !

    • Coucou Pauline !

      Merci pour ton gentil retour ! Tu as parfaitement exprimé tes ressentis et je les comprends parfaitement; d’ailleurs je pense en effet que nous partageons des impressions très similaires. Je suis ravie d’avoir pu t’apporter un petit éclairage en tant que lectrice des livres, pour comparer les deux !

  2. Tu as dit beaucoup de choses et je crois que je te rejoins sur tout, donc je n’ai pas vraiment de choses à rajouter 😂
    De mon côté j’avoue que le manque de l’Écosse m’est un peu moins difficile depuis cette saison, en comparaison avec la saison 3 : les grands paysages américains, la forêt sont des images qui me plaisent beaucoup, et surtout beaucoup plus que les Caraïbes donc je le vis mieux 😉 bien sûr, ça manque de brume, de châteaux… Mais je suis déjà un peu plus dans mon élément.
    De manière générale, j’ai du mal a retrouver la finesse des deux premières saisons. Je crois d’ailleurs que je vais me refaire la première une fois que l’automne sera là.

    Merci pour ce retour, qui a mis pas mal de mots sur ce que je pensais !

    • Coucou Sixte !

      Je vois tout à fait ce que tu veux dire pour l’ambiance ! Moi aussi je préfère quand même largement ce cadre de forêts et de grands espaces à celui des Caraïbes :)

  3. Bonjour Victoria,
    Je suis toujours ravie de te lire sur ce sujet car je suis aussi très fan d’outlander..
    Je n’ai pas vraiment ressenti de sentiment négatif pour le personnage de Roger car je pense n’avoir aucune objectivité 😂 et le fait d’avoir beaucoup apprécié le livre et son personnage n’a pas réussi à entacher mon avis.. Qui a dû peut-être mal à dissocier Roman /série..
    L’écosse me manque aussi terriblement…et tout semble fade à côté.. Du coup je ne re-regarde seulement que les premières saisons.. Je trouve effectivement les dialogues parfois quitch sur cette saison et le scénario vraiment de moins bonne qualité, ce qui n’est pas le cas dans les romans.. J’espère que cette nouvelle saison me raviera davantage. Je suis de toute façon heureuse de retrouver les personnages et les acteurs que j’adore. Par contre je n’ai pas pas terminé le tome il faut que je m’y replonge avant..
    Bon dimanche à toi, longue vie à mangoandsalt !

    • Je vois que nous sommes plusieurs à regretter la qualité des dialogues et des scénarios cette saison, comme quoi ce n’est pas juste une impression – et c’est bien dommage ! J’espère aussi que la prochaine saison se sera améliorée sur ces deux points essentiels, sinon je risque de vraiment perdre mon intérêt pour la série. Merci pour tes gentils mots !

  4. Je n’ai pas réussi à regarder la suite après les 2 premiers épisodes …. il faudrait que je ré essaye :)

  5. Melody (lepetitmondedemelo) Répondre

    Coucou !
    J’ai commencé à regarder la série il y a un peu plus d’un an suite à ton enthousiasme et je ne regrette pas, je suis complètement mordue ! J’ai du coup lu aussi tous les romans, y compris spin off ^^;
    Je serais incapable d’en écrire à tant que toi sur la saison 4 et en plus nos points de vue se rejoignent sur plusieurs sujets.
    J’ai été encore plus que les saisons précédentes époustouflée par le travail sur les costumes, le souci du détail jusqu’à ce qu’il y ait des parties reprisées sur les vêtements (comme on faisait avant en fait).
    J’ai aimé les musiques sauf celle de l’attaque de Bonnet sur le fleuve, je trouve qu’elle est trop décalée par rapport à l’époque et même la situation (mon grand fils n’est pas d’accord avec moi sur ce point).
    Je suis passionnée par la culture amérindienne depuis plus de 30 ans donc j’attendais avec impatience la rencontre avec les indiens (je trouve d’ailleurs que la relation avec Adawehi n’est pas assez développée, j’étais trop contente de retrouver la magnifique Tantoo Cardinal que j’avais vue et aimée dans d’autres films/séries) et pour l’instant je ne suis déçue.
    Comme toi, je n’ai pas aimé le traitement du personnage de Roger ni non plus les scènes romantiques entre Claire et Jamie, que je trouve sur-jouées (pour ne pas dire mal jouées). Et comme toi, bien que contente de retrouver Murtagh, je trouve son personnage mal amené. De plus, on perd beaucoup tout le côté historique vraiment bien documenté des romans en effaçant les vrais régulateurs qui y sont cités.
    Ian est devenu au fil du temps un de mes personnages préférés des romans (justement pour son côté indien) et bien que je trouve John Bell très agréable et sympathique, pour l’instant, je n’aime pas trop le côté trop jovial qu’il a donné au personnage, ce n’est pas comme ça que je le voyais.
    J’ai trouvé Sophie Skelton au top dans cette saison, elle porte merveilleusement son personnage. J’ai regretté que Brianna ne rencontre pas sa tante en Écosse, j’attendais ça avec impatience, dommage que Laura Donnelly n’ait pas pu se libérer…
    De manière générale, j’ai apprécié la saison dans l’ensemble et j’ai hâte de voir la prochaine.

    • Complètement d’accord avec toi Melody, sur le fait que les scènes romantiques entre Claire et Jamie sont presque mal jouées: je crois honnêtement qu’il s’agit d’un énorme problème d’écriture (et d’intégration de ces scènes dans le reste du contexte) parce que Sam Heughan et Caitriona Balfe sont d’habitude capables de beaucoup mieux, mais cela m’a en tous cas beaucoup surprise et déçue aussi.

      Je te rejoins aussi sur le regret vis à vis de l’absence de Jenny à Lallybroch et sur l’excellente Tantoo Cardinal que j’aurais adoré voir davantage ! Ton point de vue sur John Bell est très intéressant également: il est vrai qu’il est très différent du personnage que j’imaginais dans les livres donc je comprends que cela puisse te déplaire.

  6. Bonjour Victoria!

    L’automne et le mauvais temsps arrivant, je suis en train de revisionner cette saison; ton article tombe à pic :)

    De manière générale, les différents ajouts des scènes avec Franck, comme dans la saison précédente, sont bienvenus. L’acteur est excellent et c’est un bon complément aux livres (son personnage manque un peu de charactérisation et y est bien vite oublié à mon goût).

    Concernant la fameuse scène de demande en mariage de Roger à Brienne, je trouve justement que la série est un miroir assez fidèle du livre et de la psychologie du personnage de Roger. C’est une interprétation subjective bien sûr et j’ai lu le livre il y a plus d’un an, mais je me souviens que la lecture de ce passage dans le livre m’avait énormément fait tiquer (notamment les reproches teintées de slut shaming). Je ne suis pas une grande fan de ce personnage dans les livres et l’acteur qui l’interprète me le rend un peu plus sympathique.

    (http://www.fangsforthefantasy.com/2015/04/the-feminism-of-outlander.html: l’article est plutôt long mais recense, entre autre, de manière intéressante les aspects problématiques de la relation entre Roger et Brienne telle que dépeinte dans les livres).

    J’avoue que les relations romantiques dans Outlander sont la partie qui m’intéresse le moins. Par contre, Diana Gabaldon a un réel talent à décrire et rendre intéressantes les scènes de la vie quotidienne (j’ai un petit faible pour les descriptions médicales de Claire) tout en nous dépaysant.
    Je ne suis pas très attirée par les Etats-Unis, mais il faut avouer que ces paysages nordiques d’immenses forêts ne sont pas pour me déplaire. :)

    Bon dimanche, c’est toujours un plaisir de te lire!

    • Un grand merci Jeanine pour tes impressions, qui nuancent de façon très intéressante mon propos, et pour le lien de cet article que je vais m’empresser d’aller lire – le sujet est fascinant !

    • J’ai un peu le même ressenti que Jeanine.
      Et même dans les livres, je suis extrêmement mal à l’aise avec la façon dont sont écrites les scènes de sexe qui sont très souvent du viol conjugal que claire ou brianna finit par apprécier. Je trouve que ça envoi un message dangereux et intolérable (la meuf dit non, le mec insiste, la meuf dit non, le mec fait quand même, et la meuf finit par aimer ça…). Je vais employer les grands mots qui fâchent mais pour moi il s’agit de culture du viol, ni plus ni moins. Et, certes, les livres ont été écrits il y a quelques années, mais cela n’excuse rien.
      Du coup, cette saga prend pour moi un goût très amer, et les passages que tu décris Victoria avec l’attitude de Roger n’ont rien fait pour rattraper ça :(
      Pourtant, j’adore les récits du quotidien, les récits d’aventures que je trouve vraiment bien écrit, mais c’est vraiment gâché par ces passages bien trop nombreux à mon goût…
      A ma première lecture, j’avais sauté ces passages dérangeants, mais maintenant que je les écoute en audio, je tombe dessus sans le vouloir et ça me hérisse le poil :(
      Pour revenir à la série, j’adore les acteurs, et j’espère vraiment que leur présence à la production permettra d’actualiser le regard sur les relations de couple

  7. Série découverte grâce à ton blog, je vais bientôt commencer à lire les livres aussi !
    Cette quatrième saison m’a vraiment plu, mais je te rejoins sur beaucoup point !

    Le traitement du personnage de Roger était déroutant. J’avais beau me dire « oui mais dans le contexte des années 60, la place de la femme n’était malheureusement pas la même, donc…  » j’avais malgré tout la sensation qu’il avait perdu quelque chose, que ce changement de personnalité ne collait pas… Grâce à ton analyse je viens de comprendre le problème. ;)

    Et je suis tellement d’accord concernant le père Alexandre… La scène du bûcher m’a fait pleurer comme une madeleine. Elle était tellement intense. Et Roger remontait dans mon estime !

    En revanche, je n’ai pas aimé le quiproquo sur l’identité de Roger… Même si j’ai apprécié certaines sous-intrigues qui en découlaient (le sacrifice de Ian pour réparer son erreur ou évidemment l’histoire du père Alexandre), j’ai vraiment eu du mal… Je trouvais que c’était trop grossier, digne d’un soap opera et c’était tellement frustrant de voir que Roger ne pouvait pas rejoindre Brianna. Presque insoutenable ! Moi qui suis tellement fan de Roger et du couple qu’il forme avec Brianna, je n’attendais que leurs retrouvailles.

    Finalement, j’ai bien apprécié la découverte de l’Amérique coloniale, des paysages sublimes et grandioses qui n’ont pas encore été transformés par la main de l’homme. Même si l’Ecosse me manque, je trouve que cette série a cette capacité à sublimer n’importe quel paysage, à rendre la nature sauvage grandiose. Vraiment une force de cette série.

    La meilleure saison à mes yeux reste la première. La deuxième et la troisième saison n’étaient pas mauvaises mais un peu bancales, et j’ai trouvé cette quatrième saison plus équilibrée. J’en attends tellement de la cinquième ! Vivement sa sortie !

    • Merci Solène pour ton retour et tes impressions ! Je vois que nous avons eu des ressentis très similaires – notamment par rapport à Roger, quel dommage qu’il ait été écrit de cette façon !

  8. Merci pour cet article dense et sincère qui change vraiment des soit disant critiques qu’on trouve souvent sur le net ! On voit que tu es une fan au meilleur sens du terme !
    Un peu trop bon public je ne m’étais pas intéressée plus que ça à la romance Roger/Brianna avant que tu n’en parles avec autant de bonheur dans tes articles précédents et maintenant je les aime beaucoup et je les trouve plus subtils que Claire et Jamie 🙂.
    J’attends avec intérêt la suite car les livres abordent des sujets plus politiques, avec de nouveaux personnages complexes, le risque que ce soit mal rendu (en plus avec l’arc de Murtagh à développer…) est quand même très fort. Alors on dit un peu au revoir à Claire et Jamie, c’est un fait, mais il y a maintenant toute une petite population qui vit et a des aventures qui élargissent nos horizons de lectrices et ça c’est plutôt cool — si toutes les péripéties ne leur arrivaient qu’à eux, on perdrait le petit effet de vraisemblance 😁.

    • Hehe tu as raison, et je te remercie d’avoir apporté ce point de vue plus optimiste ! :)
      Je suis également ravie que toi aussi tu aimes le couple Roger & Brianna: pour moi, ils deviennent presque plus intéressants que la relation entre Jamie & Claire à partir de ce quatrième volet.

  9. Je viens juste de commencer à regarder la saison 4 (l’année dernière ce n’était pas vraiment la bonne période pour moi). Je sais de toute façon que je l’aimerais moins que les autres car je n’ai pas spécialement aimé le tome 4. Ce que je préfère ce sont vraiment les 3 premiers livres et les 3 premières saisons car j’aime l’histoire de Jamie & Claire, le côté aventure et voyage spatio-temporel et les décors (l Ecosse). J’ai essayé de lire le tome 5 mais je n’accroche plus: il n’y a plus de highland, plus de voyages temporels et l’histoire est centrée sur les autres personnages. Quoiqu’il en soit, l’univers d’Outlander est vraiment addictif et j’ai été convaincue par le premier épisode de la saison 4 et le méchant. Hâte de la découvrir! Merci pour ton article.

    • Coucou Amélie !

      Je comprends absolument que tu n’accroches plus autant: je trouve aussi que sans l’Écosse, la tension amoureuse et la magie, l’histoire perd beaucoup son intérêt. En revanche juste pour attiser ta curiosité, sache que l’aspect du voyage temporel revient de façon très forte à la fin du tome 6, avec un gros événement qui personnellement a ravivé mon intérêt ! Je n’en dis pas plus ;)

  10. Ton avis traduit bien mon ressenti, en un peu plus édulcoré ! J’ai bien aimé le festival écossais, les scènes à Inverness et les flashback avec Franck. Mais cette saison 4 a été une vraie déception pour moi. C’est avec tristesse que je me forçais presque à regarder chaque épisode semaine après semaine, sachant pertinemment que j’en garderai une impression de désenchantement. Premier problème, comme beaucoup de fans, je trouve que le show est intimement lié à l’Ecosse et j’ai du mal à apprécier les scènes qui ne s’y déroulent pas. Ca c’est un problème intrinsèque à l’histoire et je savais à quoi m’attendre. Deuxième problème, qui était déjà présent dans la saison 3 et qui ne s’est pas arrangé : je n’ai aucune sympathie pour le personnage de Brianna. Je la trouve molle, sans envergure, je ne comprend même pas comment elle a pu trouver le courage d’entamer le voyage à travers les pierres. Et cette 4eme saison étant beaucoup axée sur son personnage, je me suis beaucoup ennuyée. 3ème problème : j’ai trouvé le niveau des dialogues et des mises en scène très en deça des précédentes saisons, limite soap opera ! La série aurait eu ce ton dès le départ, je ne l’aurais clairement pas regardée. Toujours dans ce sens, la gestion du temps m’a semblée catastrophique dans cette saison, avec des scènes looooooongues qui n’en finissent pas de nous donner envie de bailler et d’autres où les actions s’enchaînent à un rythme improbable. 4ème problème, et pas des moindres : le couple Jamie/Claire. J’ai envie de leur demander « tout ça pour ça ? ». Aucune profondeur, rien d’exceptionel, juste une histoire de cul un peu nunuche. Je n’ai aucun espoir d’amélioration pour le 5ème opus, mais je continuerai à regarder encore et encore le 2 premières saisons et la moitié de la 3ème. Merci pour cet article en tout cas!

    • Merci Sabrina, je comprends tout à fait tes ressentis, notamment sur l’aspect soap opera (je ne comprends pas pourquoi les dialogues ont été si mal écrits pour cette saison, c’est frappant) et le problème de gestion du rythme, que j’avais également ressenti dans la saison 3. Je vois aussi ce que tu veux dire pour Brianna: dans les livres, elle est une jeune femme très forte, courageuse et volontaire, assez indépendante, et il est vrai qu’elle n’est pas écrite ni jouée de cette manière dans la série.

  11. Très belle analyse. J’ai à peu près le même ressenti que toi.
    Par plusieurs aspects je préfère la saison 4 à la saison 3. L’Écosse me manque aussi mais le fait de les voir s’installer à Fraser Ridge m’a beaucoup plu. J’ai été contente de découvrir d’avantage certains personnages comme petit Ian, Roger, ou Brianna. Et je trouve également que c’est chouette de garder Murtagh dans l’histoire mais qu’il risque de prendre beaucoup trop de place au détriment de personnages très intéressants comme Fergus et Marsali par exemple.
    Sinon mes scènes favorites cette saison sont les retrouvailles entre Jamie et son parrain, le rapprochement entre Jamie et Briana, la scène de la baignoire entre Jamie et Claire, et toutes les scènes avec Lord John que j’aime beaucoup. J’ai beaucoup aimé l’épisode centré sur Briana particulièrement les visions flashback avec Franck, et la scène de Franck sur le quai du port m’a également beaucoup touché. Et le festival écossais était très chouette.

    J’ai moins aimé l’épisode de Claire avec les allemands dont la fille a accouché, les scènes de Roger avec les indiens sont intéressantes mais trop longues à mon goût.

    Et en comparaison avec le livre j’aurai aimé voir la fameuse scène de la rivière entre Jamie et Claire, j’aurai aussi aimé que Brianna soit avec ses parents pour son accouchement, et qu’elle rencontre Jenny à Lallybroch.

    Voilllaaa pour moi, il me tarde de voir la saison 5 même si le tome 5 est celui que j’aime le moins. Il y a toutefois pas mal d’humour (le passage de l’explication par Claire de ce qu’est un spermatozoïde à Jamie est hilarante par exemple) donc je pense que la saison 5 peut-être vraiment top.

  12. bonsoir Victoria!

    C’est toujours un plaisir de lire un article sur Outlander, ma série chouchou! J’ai trop hâte d’être en février pour la saison 5.
    Pour moi la saison la 4 est bien mieux dans son ensemble que la saison 3, il y a beaucoup de très bons épisodes. Mais le personnage de Roger est ma grosse déception. J’en parlais avec une amie qui n’a vu que la série et elle le déteste! Et elle ne comprend pas du tout mon engouement pour ce personnage, j’ai lu les 8 tomes et je l’aime d’amouuuuur. Cette différence entre les livres et la série est vraiment dommage, heureusement que Richard Rankin est un super acteur.
    En tous cas merci pour cet article et j’aime beaucoup ton style d’écriture.
    bonne soirée

    Anaïs

  13. Oui effectivement j’attendais avec impatience également la rencontre de ces deux femmes de caractère Brianna /Jenny..

  14. Bonjour Victoria !

    Comme les autres avant moi, je voulais te dire que je trouve ton analyse très pertinente et particulièrement bien écrite. Merci pour ça !!!
    Tu as mis en mots ce que la plupart des fans – francophones et autres – ressentent à propos de cette saison 4. Pas facile de reconnaître que la série et les personnages qui nous font rêver et nous transportent puissent ne pas être à la hauteur de nos attentes…
    Cette saison marque l’aboutissement de ce que Claire et Jamie ont toujours recherché … un « chez-eux » … Certes, ce n’est pas en Ecosse mais je crois que la force de leur amour leur permet de dépasser les déceptions et frustrations et ils ont cette résilience qui leur permet de se satisfaire de la seule chose qui compte vraiment pour eux … « être ensemble ».
    C’est beaucoup plus palpable dans les romans.

    En même temps, je fais un parallèle avec la vie d’un couple … n’y a-t-il pas un moment, une période, où c’est un peu plus « plan-plan » ??? Pour discuter avec des couples autour de moi (enfin, surtout la partie féminine du couple), il me semble que c’est presque toujours le cas.
    La saison 4 me semble pointer cette période-là de la vie d’un couple. Les petits accrochages (que tu appelles les « faux drama ») ne sont finalement que des petites choses insignifiantes qui n’entachent pas les bases de ce couple solide.
    Pour autant, je n’oublie que nous sommes dans un show Tv et que le spectateur demande (exige ?) de l’action, des envolées, des antagonismes, etc …

    En bref, comme tous, j’ai beaucoup d’attentes pour la saison 5 à venir ! Qu’elle soit vivante, dynamique, remplie de passion, d’action, de conflits, d’amour et de … magnifiques décors et costumes !
    Wait & see….

  15. J’avoue avoir été déçue de cette saison. Déjà la saison 3 était moins trépidante.
    Je regarde cette série pour le couple Jamie & Claire alors forcément j’ai les mêmes déceptions que toi et j’avoue que même si j’aime beaucoup les USA en temps normal, pour le coup pour cette série l’ecosse me manque beaucoup. L’alchimie et cette tension amoureuse et sexuelle entre Jamie et Claire (bon soyons réaliste aussi en même temps ils sont censés avoir bien vieilli) manquent. Je trouve que la série s’éparpillent et qu’il y a des choses qui sont un peu bâclées et un peu grossières.
    Je n’ai pas de recul puisque je n’ai pas lu les livres, il faudra d’ailleurs que je pense à le faire.
    J’attend la prochaine saison avec impatience mais j’ai un peu peur que cela s’essouffle.

  16. Et bien je dois avouer que même si j’ai très rapidement lâché la série Outlander, j’apprécie toujours tes analyses que je lis du début à la fin, alors même que je ne regarde plus les épisodes! Malgré tout, je te remercie de m’avoir fait découvrir les livres qui sont de parfaites lectures de vacances et dont l’écriture est selon moi tellement (tellement!) plus fine, nuancée et donc « crédible » que la série!

  17. Coucou
    En effet ton impression est à peu près le ressenti de la plupart. Pour ma part je trouve dommage que l’on s’éloigne trop du livre. Certaines scènes sont trop modifié ou bâclé et ça perd de son charme.
    Il me tarde la saison 5. J’ai casi terminé le.livre sur lequel je suis mitigé aussi, à savoir comment il va être adapté… Et il me tarde de passer au 6eme Tome, le 5 étant pour l’instant celui qui me plaît le moins. A voir donc !
    Merci pour ton partage. Je suis une grande fan aussi de cette série que j’ai longtemps hésité à regarder pour finalement être totalement sous le charme, et me lancer dans les bouquins que j’ai littéralement dévoré et adoré encore plus !

  18. Bonjour Victoria !

    J’ai découvert Outlander il y a peu, même si tu en parles souvent, je ne m’y étais jamais intéressée et puis je me suis lancée par hasard et j’ai dévoré les quatre saisons :)

    Je te rejoins vraiment sur la relation entre Claire et Jamie. Je suis un peu frustrée de ne pas voir autant de romance que dans les deux premières saisons. L’Ecosse me manque aussi beaucoup, et leur mode de vie me parait tellement « planplan » depuis qu’ils se sont installés à FraserRidge, (Toutes proportions gardées bien sur !) alors que tout était tellement plus intense avant ça !

    Pour Roger, ça ne m’a pas dérangé, parce que je le trouve très humain finalement. Tout le monde se poserait la question de revenir en sachant que sa femme a été violé, que ce n’est peut être pas son fils et qu’il est dans un monde qui n’est pas le sien. Ça fait beaucoup à encaisser ! Même si on sait bien (ou qu’on espère très fort) qu’il va rester.

    J’ai un problème aussi avec la relation Brianna/Jamie que je ne trouve pas très naturelle. Peut être que cette intrigue est trop rapide et qu’on n’a pas vraiment le temps de s’y attacher ou de la comprendre… Je ne sais pas, ça me chafouine un peu. Mais c’est peut être aussi la différence d’âge des personnages qui n’est pas très franche avec ces acteurs, et du coup, j’ai du mal à la voir comme leur fille… Je ne sais pas si j’arrive à me faire comprendre… :)

    J’hésite de plus en plus à lire le livre, que je ne connais pas. Ça m’intéresserait… mais j’ai peur que ce soit un peu trop « niais » ou à l’eau de rose… Les histoires d’amour sont plus compliquées à raconter à l’écrit qu’à l’écran selon moi et la limite de la « mièvrerie » me parait facilement franchissable. (J’exagère les traits, mais je pense que tu vois de quoi je veux parler).
    J’imagine que tu me le conseilles quand même, mais peut être peux tu aller contre mon préjugé ? :)

    Merci beaucoup pour tout ce que tu fais en tout cas !

  19. Merci Victoria pour ce boulot de fond sur une de mes séries chéries !

    Et surtout, en gros premier point, MERCI de nous avoir expliqué pour Roger. Ça m’aide à faire la paix avec ce personnage que je trouvais sexiste et malgré le fait qu’il y avait une époque à prendre en compte, et donc un contexte culturel, je trouvais ses réactions insupportables. Ça ne collait pas !

    Je continue à apprécier la lenteur de Outlander. Les scènes manuelles, ils font des choses avec leur main. Même moi qui suis végétarienne et plutôt militante, j’apprécie les scènes où ils découpent un animal qu’ils ont chassé.. Parce que ça me ramène à une époque où on était moins cérébraux et plus dans notre corps.

    Je te (nous) souhaite une belle saison 5 !!
    Merci de nous transmettre ta passion. A mon tour, je te transmets ma passion que tu dévoreras peut être un jour.. L’Assassin Royal. Pur amour.

    Bisous,
    Cécile

  20. Bonjour Victoria,
    je partage globalement ton analyse. J’aime beaucoup la 1ère saison d’Outlander, de même que j’aime beaucoup le 1er livre, grâce à l’Ecosse, grâce à la nouveauté, grâce au romantisme de l’histoire, mais ensuite, que ce soit la série ou les livres (que je dévore cependant !), je trouve cela (parfois beaucoup) moins intéressant. Ceci étant, j’aime toujours l’histoire Claire-Jamie qui, même dans le quotidien, me plaît.
    Comme Jeannine, il me semble bien que Roger soit relativement fidèle à son personnage écrit. Je sais que tu es une grande fan de cet acteur et de son personnage dans la série, mais je n’ai pas été surprise. J’ai même vaguement le souvenir que ce soit pire dans les livres, mais je peux me tromper. En tout cas, j’ai plutôt eu le sentiment, dans la saison 4, qu’il était traité comme une victime.
    Ca ne va pas s’arranger ensuite puisque les livres deviennent rebondissement invraisemblable sur rebondissement invraisemblable, sur fond historique (beaucoup trop) développé !
    Bref… je suis quand même curieuse de voir la 5e saison.
    Bonne journée !

    • Coucou Camille,

      Merci pour ton petit mot et le partage de tes ressentis !

      Pour avoir beaucoup discuté de ce problème de Roger série VS livres avec d’autres fans, je pourrais te citer les passages exacts du livre, notamment de la dispute après le festival, et de la dispute post-scène d’amour, où l’on voit nettement les différences avec la série – parce que nous les avons directement comparés.

      C’est parfois une question subtile de formulations dans le dialogue, mais qui change pas mal le sens des propos et la dynamique entre les deux personnages, mais dans le deuxième cas il y a carrément un changement complet dans le déroulement des événements: dans le livre c’est Brianna qui décide de partir, puis qui, un autre jour, décide d’aller voir Bonnet pour récupérer sa bague en se rendant sur son bateau – ce qui est fondamentalement différent en terme de perception par rapport à la série, où l’on a vraiment l’impression que Roger l’a abandonnée et que c’est un peu à cause de lui qu’elle s’est fait violer.

      Bref, la comparaison des deux est vraiment passionnante, si je trouve le temps je viendrai partager par ici les passages exacts pour que tout le monde puisse se faire son propre avis !

      • Ah en effet ! Super intéressant ! Merci pour ces précisions :-)

Répondre

Naviguer