Mon Best Of 2018

Après une pause Fêtes un peu plus longue que prévue (je n’avais pas imaginé ce vilain virus dans mon programme !), ça y est, les publications reprennent enfin par ici, et je suis ravie de vous retrouver pour une nouvelle année de partage !

Merci infiniment à vous pour votre fidélité et votre soutien ces douze derniers mois, et tous mes voeux d’épanouissement, d’amour, d’amitié et de bienveillance pour 2019, qui je l’espère, sera aussi douce que possible.

Avant d’entamer un nouveau cycle, toutefois, je tenais à clore le précédent avec mon traditionnel best of, qui permet de lister mes meilleures découvertes de l’année dans différents domaines: mode, beauté, culture, voyage, loisirs… Vous pouvez d’ailleurs encore consulter ceux de 2015, de 2016 et de 2017, si vous les aviez ratés !

À titre personnel, 2018 n’a pas été facile: après des années à tirer sur la corde raide, j’ai accumulé un énorme burn out (dont je ne suis toujours pas entièrement remise), l’apparition d’une anxiété chronique assez paralysante contre laquelle je dois lutter au quotidien, ainsi qu’une belle crise de la trentaine qui me fait douter de mes choix de vie. Il se trouve que j’ai aussi petit à petit perdu la plupart de mes sources de revenus, sans avoir encore l’espace mental nécessaire pour construire un nouveau plan d’action, ce qui n’a pas franchement aidé non plus.

Bref, rien de gravissime (et ne vous inquiétez pas, je suis entre de bonnes mains !) mais une période assez déroutante pour quelqu’un comme moi qui avais toujours été forte, équilibrée et performante.

Pourtant, parce que la vie est parfois ainsi faite, mon année a aussi été marquée en contrepartie par certaines des meilleures expériences que j’aie vécues depuis longtemps – des bonheurs intenses, des opportunités incroyables et de superbes moments de partage qui m’ont emplie d’une profonde reconnaissance – et m’ont donné autant de raisons de continuer à sourire. Mes difficultés elles-mêmes ont été à l’origine de très beaux pas en avant (plus d’écoute et de bienveillance envers moi-même, un travail de thérapie passionnant avec une psychologue…), dont j’aurai peut-être l’occasion de vous reparler. Parfois, il faut un peu de chaos pour mieux se reconstruire – j’en suis consciente, et d’ici là, je me concentre sur mon chemin, sans pression !

Aujourd’hui, ce sont justement toutes les choses divertissantes, passionnantes et agréables de mon année que je veux évoquer avec vous – mes « favoris lifestyle » ultimes, mes coups de coeur des douze derniers mois – pour le plaisir de les partager et de m’en souvenir, avant de repartir de l’avant.

J’ai passé de nombreuses heures sur cette sélection, mais j’ai adoré la préparer pour vous. J’espère de tout coeur qu’elle vous inspirera !

bestof2018-mode

MODE

Que je suis heureuse de l’évolution de ma consommation, de mes choix et de mes découvertes en mode cette année !

2018 aura marqué, je crois déjà pouvoir le dire, un avant et un après dans mon dressing – et même si cela s’est traduit par une raréfaction soudaine des articles « look » (il faut que je retrouve un rythme plus équilibré en 2019), je me sens aujourd’hui plus en phase que jamais avec ce que je porte.

Jusqu’en juin, mon partenariat habituel avec MSR m’a permis d’explorer des matières plus écologiques (lin, cupro…) et de trouver des options made in Europe auprès de marques plutôt conventionnelles.

Depuis l’arrêt de cette collaboration, j’ai perdu l’une de mes marques chouchoutes, Close, mais aussi retrouvé une totale liberté dans mes acquisitions ! Sans surprise, mes quelques achats et/ou partenariats ponctuels se sont centrés sur de l’éthique et/ou écologique (coton bio, lin européen, laine artisanale, maroquinerie végane, fabrication européenne…) ou du seconde main.

Je suis particulièrement fière de mon progrès dans ce second domaine: moi qui détestais les friperies il y a encore un an ou deux, le vintage est désormais mon premier réflexe lorsque je recherche une pièce – et je trouve que comme tout geste de recyclage / récupération, c’est le type d’achat le plus écologique que je puisse faire.

En tout, je pense n’avoir acheté que 2 ou 3 pièces tout à fait « non green » en 2018, chez Monki et Uniqlo (des basiques Heattech), que je me pardonne puisqu’elles sont toutes utiles.

Je suis également ravie de mon évolution « stylistique »: amour des friperies oblige, une touche un peu plus vintage s’est greffée à ma simplicité habituelle – ce qui, je crois, me correspond bien.

Surtout, mon camaïeu de couleurs s’est enrichi. Comme je vous le racontais très récemment, j’ai enfin compris ma colorimétrie et découvert que les teintes automnales étaient celles qui me seyaient le mieux: une révélation précieuse, qui m’oriente désormais avec grand plaisir vers le rouge brique, le jaune safran, curry ou moutarde, l’orange potiron, le bordeaux, le caramel, etc…

En conséquence de tous ces chouettes changements, citer mes acquisitions préférées de l’année, comme je le fais d’habitude, revient presque cette fois à citer l’intégralité de ce que j’ai ajouté à mon dressing en 2018 – ce qui est un excellent signe de consommation bien raisonnée !

Il me faut quand même mentionner quelques coups de coeur qui sortent du lot:

☞ Mon gros gilet en laine de chez Babaà, marque dont je vous parlais par ici
☞ Mes jeans bios si confortables de chez Dr Denim (celui-ci et celui-là)
☞ Mes vestes en peau lainée vintage (celle-ci et celle-là) au rapport qualité prix imbattable
☞ Mon pull Ekyog couleur soleil couchant et ma robe salopette, vus dans mon dernier look
☞ Ma marinière ochre de chez Seasalt Cornwall (vue par exemple ici)
☞ Les vêtements en lin en général (par exemple ce pantalon, celui-ci, ou ma robe trouvée sur Etsy)☞ Les superbes collants eco-friendly de Swedish Stockings

Du bonheur, de la qualité et du green: c’est encore tout ce que je me souhaite pour 2019 !

bestof2018-beaute-cosmetiques

BEAUTÉ

Je vous le disais encore récemment, mes découvertes beauté n’ont pas été particulièrement nombreuses cette année, tout simplement parce que j’ai réduit ma consommation de cosmétiques « pour test », n’acceptant que très rarement les envois presse ou cadeaux, et achetant moi-même très peu de choses – sauf les basiques du quotidien (savons Clémence & Vivien, shampoing Desert Essence…).

Malgré tout, quelques références naturelles et/ou bios sont sorties du lot, et me suivront bien volontiers en 2019 !

En termes de maquillage, mes deux produits chouchous de l’année sont ceux que j’ai pu découvrir via le nouvel e-shop de cosmétiques naturels Bloom & Blush, dont je vous parlais par ici, particulièrement appréciable pour sa sélection de marques peu courantes en France.

L’encre à lèvres Sophisticated de The Beauty Archive, un superbe bordeaux un peu froid qui tire vers le framboise, a eu beaucoup de succès à chaque fois que je l’ai porté: je l’ai amené partout avec moi ! Je reste aussi une grande fan du correcteur à l’arnica Ere Perez, surtout pour la mi-saison et l’été, où il apporte une couvrance non grasse très satisfaisante et un effet légèrement apaisant sur les boutons.

Enfin, pour l’amatrice de makeup lumineux que je suis, le crayon duo Avril dont je vous parlais par ici a aussi été une très chouette découverte, grâce au combo parfait de son joli rendu, son prix tout doux et sa praticité. C’est sa pointe fard que je préfère, mais pour une trousse de voyage minimaliste, avoir aussi un crayon noir dans le même produit est idéal !

Du côté des soins, mes deux coups de coeur vont à des crèmes de jour légères mais ultra hydratantes qui ont su rendre ma peau bien souple, fraîche et rebondie comme j’aime: l’incroyable Organic Flowers Water Cream de Whamisa, à la formule très qualitative et à la texture ultra désaltérante sans aucun effet gras, et la Hydro Effect Day Cream de lavera, dont j’adore la texture presque gélifiée et le délicieux parfum de fruits. N’hésitez pas à (re)lire cet article pour plus de détails sur leurs propriétés !

Ce sont deux références que j’ai déjà rachetées et que je compte continuer à utiliser dans les temps à venir, alternativement selon mon budget (car leur prix n’est vraiment pas le même !), avec une petite préférence pour la Whamisa grâce à la qualité de ses ingrédients.

Je terminerai enfin du côté de l’hygiène, avec ce qui semble constituer la découverte la plus prometteuse de ma fin d’année: le déodorant américain de la marque Native, dans sa version peaux sensibles (sans bicarbonate) parfum Cotton & Lily, que je teste depuis quelques semaines. Non seulement son efficacité surpasse globalement celle du déodorant stick pour peaux sensibles de Schmidt’s, l’un des meilleurs candidats testés jusqu’à présent (on en parlait par ici), mais en plus, sa texture n’est pas du tout aussi grasse et cireuse – elle ressemble davantage à celle d’un déodorant classique, avec un rendu quasi transparent. J’attends encore un peu pour vous en faire une revue complète, mais cela arrivera bientôt !bestof2018-series

SÉRIES & TV

Si j’ai globalement boudé les nouvelles sorties cinéma, préférant revoir infiniment les vieux films que j’aime déjà (ils me demandent moins de concentration et d’énergie émotionnelle, c’est ce dont j’avais besoin après mon burn out !), l’année 2018 a en revanche été d’une richesse incroyable pour moi en termes de séries.

Je me suis d’une part beaucoup attachée à plusieurs nouvelles sitcoms, qui occupent désormais une place attitrée dans mon top de séries « doudous » préférées à revoir encore et encore quand je n’ai pas envie de quelque chose de nouveau.

Mon plus grand coup de coeur d’entre toutes est Lovesick, l’histoire des amours de Dylan, un presque trentenaire trop romantique, et de ses amis Luke & Evie – une pépite tendre et drôle façon How I Met Your Mother en version beaucoup plus british, filmée à Glasgow en trois saisons, que je ne peux m’empêcher de vouloir revoir dès que je la termine.

Mes deux autres chouchoutes auront été Brooklyn Nine Nine, dont nous avons dévoré les 5 saisons en quelques semaines – une comédie policière déjantée avec 20 bêtises à la minute, portée par des personnages ultra attachants et rafraîchissants (minorités ethniques, LGBT…) – et Atypical, l’histoire touchante, drôle et chaleureuse d’une famille dont le fils, atteint d’autisme, arrive à l’âge de prendre un peu d’indépendance.

Mention spéciale enfin pour la première saison de Crazy Ex Girlfriend, que j’ai adorée pour son humour, ses chansons WTF, et surtout sa protagoniste si réaliste, tellement représentative des insécurités et des doutes que la plupart des femmes ont. Dommage que la deuxième saison m’ait paru tellement en dessous, je l’ai abandonnée en cours de route pour cause d’ennui !

Du côté des thrillers, j’ai aussi été happée cette année par quelques mini-séries à suspense, mon péché mignon ! Sans surprise, puisque ce sont les maîtres du genre, les titres que je retiens sont des créations de la BBC – notamment Requiem, un thriller paranormal dont l’ambiance mystérieuse m’a  beaucoup plu (un petit village, un vieux manoir pétri de secrets, les superbes paysages du pays de Galles, des touches de frayeur…), et Bodyguard, une série politique haletante de tension avec Richard Madden (et son accent glaswégien), qui m’a scotchée du début à la fin.

Fait très rare, une production française termine ma liste de séries de l’année, puisque j’ai jeté mon dévolu en décembre sur Dix Pour Cent, avec trois trains de retard sur tout le monde, mais non sans un grand plaisir. Si la saison 3 est un peu en dessous des deux premières, j’ai tout de même adoré suivre d’un bout à l’autre l’histoire de cette agence de célébrités, entre légèreté, intimité et frasques. Voir autant de grands acteurs & actrices jouer leur propre rôle avec une telle auto-dérision est vraiment rafraîchissant: vivement une saison 4 !

Enfin, je me dois de mentionner quelques programmes Netflix que j’ai suivi avec passion: Somebody Feed Phil, très drôle et touchant, qui suit les découvertes culinaires (et les rencontres) du scénariste américain Phil Rosenthal dans différentes villes du monde; Big Dreams Small Spaces, une émission de « relooking de jardin » de la BBC, qui m’a fait tomber amoureuse de Monty Don, leur maître ès plantes national; et Les Génies du Mal, une série documentaire de « true crime » aussi hallucinante qu’addictive, terriblement bien réalisée, où l’on découvre l’histoire d’un étrange braquage effectué par un livreur de pizza avec une bombe attachée autour du cou.

Sur une note beaucoup plus informative, pour terminer, le film documentaire The True Cost sur les travers de la fast fashion aura aussi été très marquant pour moi – j’aurai l’occasion de vous en reparler, mais c’est un indispensable pour toutes les personnes qui s’intéressent à une consommation plus responsable. Il est temps d’ouvrir les yeux et de mettre les marques face à leurs responsabilités !

bestof2018-cuisine-boissons

FOOD

Le ralentissement des publications gourmandes sur ce blog et mes réseaux vous l’aura peut-être fait comprendre: cette année n’aura pas été très productive ni très créative en termes de cuisine !

Il y a deux ans, la rédaction de mon livre Green Life, tellement intense, m’avait déjà vidée, mais cette année, mon burn out et mon anxiété ont ajouté un nouveau coup de massue à mon goût pour les expérimentations culinaires. J’ai donc principalement eu recours à mes petites recettes habituelles au quotidien (notamment les 12 plats faciles que je partageais par ici), rarement inspirée pour en tester de nouvelles.

Heureusement, quelques découvertes et créations ont tout de même marqué mon année entre deux périodes moins fastes !

Mon coup de coeur revient très certainement aux mochis artisanaux tout frais, et plus particulièrement ceux de La Maison du Mochi, qui sont absolument divins. Je n’avais jamais goûté ces petites douceurs japonaises jusqu’ici, et que de temps perdu ! Pour moi qui adore les desserts mous voire « gluants » à l’asiatique (boule de coco, nougat chinois, riz gluant au lait de coco…), c’est un pur bonheur.

Toujours dans le domaine des friandises, j’ai trouvé ma recette de cookies tout chocolat chouchoute, celle-ci, encore meilleure une fois refroidie (si si !), que je modifie avec mon style d’ingrédients habituels: farine d’épeautre au lieu de blé, huile de coco au lieu de beurre, et sucre d’érable ou sucre de canne non raffiné au lieu de la vergeoise.

J’ajouterais aussi que l’année 2018 m’a permis d’approfondir mon goût pour le café en méthode d’extraction douce, plus spécifiquement à la Chemex et la V60. J’ai testé des grains de toutes sortes, avec un coup de coeur pour le Café San Alberto acheté en Colombie, le mélange Streetlevel de Verve Coffee rapporté des Etats-Unis par mon compagnon, un Brésil déniché à Inverness, le Kenya Matunda de Torch Coffee à Séville et l’Éthiopie Sidamo bio de La Tasse Verte.

Du côté du thé, mes meilleures découvertes auront été le Thé du Mandarin de La Septième Tasse, le Thé des Lords chez Palais des Thés (l’Earl Grey le plus parfumé que je connaisse), et l’Oolong à la châtaigne de chez Virevol’thés à Colmar, offert par mon amie Laure.

Je suis également très heureuse d’avoir fait connaissance avec de délicieuses saveurs colombiennes lors de mon voyage en février dernier, avec notamment un grand coup de coeur pour la limonada de coco, si facile à obtenir à la maison et tellement agréable quand il fait chaud, et les réconfortants pandebonos. Je suis en outre tombée amoureuse des glaces et smoothies à la guanabana (corrosol), un gros fruit exotique malheureusement très difficile à obtenir dans nos contrées – on ne le vend presque que sous forme de pulpe surgelée en raison de sa fragilité.

Enfin, du côté de mes propres réalisations, je suis particulièrement fière de mon couscous maison façon tfaya, de mon chutney (qui se bonifie vraiment après deux mois de repos) et de mon rooibos de Noël, qui a eu beaucoup de succès. Quant à ma quiche poireaux-gorgonzola, c’est désormais un classique de la saison froide dans ma cuisine !
bestof2018-livres

LECTURE

J’ai lu 35 livres cette année (sans compter 5-6 titres abandonnés ou laissés en pause), soit un peu moins que ma quarantaine habituelle – mais là encore, tout s’explique par la fatigue mentale dont j’ai souffert. À vrai dire, le chiffre m’importe peu: j’ai suivi entièrement mes envies, pris le temps quand j’en avais besoin, et donc apprécié l’immense majorité de mes lectures, c’est bien là le principal !

Moi qui suis parfois assez monomaniaque des romans à mystère et classiques victoriens, je suis aussi ravie d’avoir légèrement diversifié les genres cette fois-ci, en incluant notamment plus d’essais et de la littérature générale – non parce que je m’y suis forcée, mais parce que cela correspondait à mon humeur.

Mon top 5 est d’ailleurs presque entièrement constitué de titres qui ne font pas partie de mes habitudes ! Le voici, en ce qui concerne la fiction – je vous inclus les liens de mes revues si vous souhaitez en savoir plus:

La Tache de Philip Roth, un « classique » de la littérature contemporaine américaine, qui m’a subjuguée par sa densité, sa complexité et sa subtilité. C’est l’un des meilleurs romans que j’aie lus ces dernières années, et depuis cet été, il revient régulièrement hanter mes pensées; je le considère désormais comme l’un de mes livres préférés.

Quand s’en ira la peur de Manon Lecor, qui m’a fait un bien fou à lire alors que j’étais en plein surmenage. Il se dévore, il donne le sourire, mais surtout, il parle avec beaucoup de justesse à ma génération, tiraillée entre le besoin de stabilité et le rejet d’une vie soumise à des pressions sociales écrasantes.

Inishowen de Joseph O’Connor, dont je n’avais pas, je crois, mesuré l’impact sur mon coeur et mon esprit juste après ma lecture, mais auquel je repense très souvent depuis, avec l’envie vaine de ne l’avoir jamais lu pour avoir la chance de le redécouvrir à nouveau.

Eleanor Oliphant is completely fine de Gail Honeyman, un livre qui m’a fait à la fois rire et pleurer, comme cela m’arrive rarement. À travers sa protagoniste pas comme les autres, et son regard tout à fait particulier sur la vie, il rend hommage de façon vibrante à la beauté et l’importance des relations humaines.

Les Fugueurs de Glasgow de Peter May, l’histoire parallèle d’un road trip à travers l’Angleterre dans les années 60 et au temps présent, que j’ai adoré pour son mélange d’insouciance et de drame, de rêve et de violence. La nostalgie douce-amère dont tout le récit est imprégné, empesée par les désillusions de la vie, m’a touchée en plein coeur.

Outre ce top, je voudrais également mentionner d’autres lectures que j’ai beaucoup aimées, même si elles ne sont pas restées gravées dans mon coeur de la même façon: Shirley de Charlotte Brontë, un roman d’une modernité (notamment sur la question de la femme) et d’une finesse psychologique remarquables; le recueil de nouvelles Don’t Look Now (VF: Pas après minuit) de Daphné du Maurier, dont j’ai adoré les ambiances inquiétantes; Le maître des illusions de Donna Tartt pour son atmosphère angoissante unique et ses personnages hauts en couleur; et enfin Lethal White de Robert Galbraith (alias J.K. Rowling), le 4ème tome de la saga Cormoran Strike, qui constitue sans doute à ce jour mon préféré – pour info, sa sortie française est prévue pour avril !

À part ce dernier, que je n’ai pas encore chroniqué, vous retrouverez mes avis par ici.

Du côté de la non fiction, enfin, je me dois aussi de citer quelques coups de coeur comme Sapiens de Y.N. Harari, qui offre un point de vue passionnant sur l’évolution de l’être humain depuis l’âge de pierre; Les Joies d’en bas, un guide informatif sur la santé gynécologique à mettre entre les mains de toutes les femmes (et de leurs compagnons !); Lean In ou En avant toutes de Sheryl Sandberg, qui argumente l’importance pour notre société d’avoir plus de femmes dans des postes à responsabilité; et Petit éloge des séries télé de Martin Winckler, un minuscule ouvrage qui a confirmé mon intérêt pour ce format audiovisuel, tout aussi honorable que le cinéma, et m’a donné plein d’idées de classiques du genre à découvrir !bestof2018-voyages

VOYAGE

2018 aura certainement été l’une des meilleures années globe-trotteuses de ma vie !

Si j’ai l’habitude de faire plusieurs escapades express par an, j’ai cette fois-ci eu l’immense chance d’ajouter à mon programme non pas un mais deux très beaux séjours plus longs à l’étranger: des vacances détente et soleil dans les Caraïbes en Colombie, qui m’ont abreuvée de beauté luxuriante, de chaleur et de couleurs (quel plaisir quand on vient d’un continent en plein hiver !), et une semaine nature dans un petit cottage perdu au beau milieu des Highlands écossais, qui m’a permis d’explorer encore davantage le pays de mon coeur.

Ces voyages resteront longtemps gravés dans ma mémoire tant ils m’ont enchantée, l’un pour son exotisme et l’autre pour le réconfort d’être là où je me sens bien.

Mon autre grand coup de coeur de l’année aura bien sûr été Glasgow, que j’ai découverte avec ma copine Coralie.

Habituée des voyages en couple ou en groupe de 4 à 8 personnes, c’était la première fois que je partais en tête à tête avec une amie, et j’ai adoré cette expérience: j’ai trouvé que cela laissait place à tous les avantages d’un voyage à plusieurs (la compagnie, les vraies discussions, l’entraide et le partage…) sans pour autant être fatigant pour l’introvertie que je suis – surtout parce que nous étions pleinement à l’aise l’une avec l’autre. C’est un souvenir amical fort que je chérirai longtemps !

Enfin, parmi mes autres petites escapades, je me dois de citer notre séjour d’automne à Séville, qui m’a parue splendide (et si agréable quand il fait déjà froid à Amsterdam !) même si son style de vie est vraiment trop éloigné du mien, et le voyage surprise à Porto avec 1P10S. Enfin, beaucoup plus proche, je garde un souvenir émerveillé de ma visite du parc de tulipes Keukenhof avec ma Maman au printemps – un véritable festival de beauté et de couleurs !bestof2018-maison-lifestyle

PROJETS & LOISIRS

Ma réalisation professionnelle la plus chouette de l’année – même si sa conception a commencé en 2017 – aura certainement été ma collection équitable en collaboration avec Close, lancée en avril dernier.

Je suis fière d’avoir pu soutenir ainsi des valeurs qui me sont chères (ici via Handicrafts en Inde, qui permet à des femmes en situation précaire d’acquérir des compétences, ainsi qu’une indépendance financière), et je crois que le résultat était assez chouette compte tenu des contraintes qui nous étaient imposées.

Quel dommage toutefois que mon burn out ait explosé pile poil à ce moment-là (je n’ai donc pas pu m’occuper aussi bien que je l’aurais voulu de la promotion), puis que MSR ait justement fermé ses portes 3 mois après, alors que je pouvais tout juste commencer à porter ces pièces dans mes looks. J’espère de tout coeur pouvoir monter d’autres projets similaires dans les temps à venir !

Du côté de mes loisirs, mon premier grand bonheur de l’année aura été tout simplement de pouvoir profiter pour la première fois de notre terrasse rooftop durant toute la saison, du printemps à l’automne; j’ai adoré passer des heures à travailler sous mon parasol, ou à me détendre en bonne compagnie autour d’un barbecue – avec les rayons de soleil jusqu’à la fin du jour et une playlist relaxante en fond sonore, c’était un petit morceau de paradis.

Cette terrasse m’a aussi apporté la joie du jardinage d’extérieur, que j’ai allègrement expérimenté: outre de superbes nouvelles plantes fleuries (rose grimpante, glycine…), des aromates et des fleurs annuelles, j’ai développé un véritable potager miniature en pots – avec un tout petit rendement, certes, parce qu’il s’agissait surtout d’essais, mais plutôt réussi !

J’ai ainsi pu récolter mes propres tomates cerises, fraises, radis, cucamelons, même de délicieuses pommes de terre et des bébés patate douce ! J’ai aussi cultivé de superbes plants de courge, qui à défaut d’avoir donné des fruits (je les avais plantés trop tard dans la saison) ont décoré l’espace de leur magnifique feuillage marbré.

Mon deuxième grand bonheur de l’année revient aux conventions Outlander auxquelles je me suis rendue, et toutes les chouettes rencontres que j’ai pu y faire – des échanges qui continuent aujourd’hui via les réseaux sociaux, des amitiés renforcées et de nouvelles qui sont nées.

Le contact avec les acteurs et actrices m’a donné la sensation d’un véritable rêve éveillé, encore mieux que l’année dernière: je suis ravie d’avoir eu la chance ultime de voir Caitriona Balfe et Sam Heughan ensemble, puisqu’il s’agit désormais d’un fait rarissime en convention, mais aussi et surtout d’avoir pu retrouver deux fois mon chouchou Richard Rankin, dont la générosité et la gentillesse m’ont rempli le coeur. Je continuerai à soutenir sa carrière du mieux que je le peux en 2019 via ce compte Twitter dédié.

Enfin, mes autres plaisirs particuliers de l’année auront été le concert de Paul McCartney à La Défense fin novembre avec ma famille, la découverte des résultats de mon test ADN sur les origines ethniques (je vous en parlais par ici), et mes débuts dans le point de croix et la broderie, deux loisirs créatifs que j’aime tout particulièrement pour exprimer ma créativité et détendre mon esprit.

***

Quels ont été les points forts de votre année, le best of tous domaines confondus ?
Avez-vous fait de jolies découvertes grâce à ce blog ?

NB: J’avais initialement pensé inclure une catégorie podcasts dans ma rétrospective, ce format ayant une grande place dans mon quotidien, mais mes émissions chouchoutes ont déjà toutes été citées (ou presque) dans la rubrique « Mes podcasts préférés« . J’ai donc préféré éviter les redites, et je vous oriente plutôt vers ces articles dédiés si vous souhaitez connaître mes meilleures découvertes dans le domaine. D’autres épisodes suivront petit à petit !

 

43 commentaires

  1. Eh bien wahou… quelle année !

    Ton « bilan » est assez incroyable et très inspirant. Je pourrais te parler pendant des heures de tous tes beaux partages mais cela serait bien trop long à lire comme à écrire.

    Alors je préfère simplement te dire merci et bravo. Pour ta douceur, ta bienveillance et ton authenticité. Pour toutes les belles choses que tu nous fais découvrir, pour toute l’inspiration que tu nous envoies et pour toutes ces bonnes ondes que tu émets toute autour de toi.

    Cela fait des années que je te suis sans relâche et je compte bien être là encore en 2019 ♥

    Je te souhaite une merveilleuse année,
    Pêche
    https://pecheneglantine.fr

  2. Je me reconnais en partie dans ton expérience car le passage à la trentaine a été marqué pour moi par l’apparition du doute et des regrets alors que j’avais toujours été une fonceuse et une grosse bosseuse qui se remet assez facilement des coups durs et n’hésite pas à changer de vie sur une inspiration… je me suis retrouvée pour la première fois à remettre en question mes choix de vie de jeune adulte et c’est très inconfortable… je serai intéressée par un retour sur ta thérapie si ce n’est pas trop intime car j’ai toujours refusé d’aller voir un psychologue par peur (de la manipulation, de perdre mon temps, d’être jugée…) or il faut que je me prépare à la crise de la quarantaine maintenant 😉
    J’aime beaucoup l’évolution de ton style vestimentaire et j’ai aussi acheté ton livre qui est devenu ma nouvelle référence en cuisine. Je me régale et je partage tes recettes si simples et savoureuses avec mon entourage (famille, collègues, épiciers…). Mon frère m’a envoyé un message hier pour me dire qu’il avait adoré la soupe betterave/patates douces dont je lui ai parlée pendant les vacances.

    • Coucou Géraldine !

      C’est intime, mais je pense qu’il est intéressant d’en parler publiquement justement pour briser le tabou qui existe encore sur l’aide psychologique, alors voilà !

      Le fait de discuter avec un.e psychologue lors des étapes importantes de la vie est absolument passionnant, je ne peux que le recommander à tout le monde.

      C’est un moyen d’apprendre à mieux se comprendre, à reconnaître d’où viennent nos comportements, et à prendre beaucoup de recul sur nos ressentis. Nous avons tou.tes une tonne de bagage émotionnel que nous tirons derrière nous pendant des années, parfois sans trop vraiment nous en rendre compte, et cela nous alourdit beaucoup, nous bloque dans nos décisions; le simple fait d’en parler avec quelqu’un d’extérieur est extraordinairement libérateur. Je suis pour ma part encore en plein travail, mais déjà, avec deux sessions par mois depuis octobre, je sens que le gros tas de briques que j’avais en moi commence à prendre une forme plus constructive, tout s’éclaire petit à petit et s’apaise. Je sais que dans un an ou deux, j’aurai fini de « muer » et je pourrai construire le reste de ma vie sur des bases plus saines. Cela m’aide dans mes relations aux autres et dans mon rapport à moi-même.

      Je ne peux que t’encourager à essayer de trouver quelqu’un avec qui tu te sentes en confiance, ne serait-ce que pour parler un petit peu et voir si cela te plaît !

      • Bonjour Victoria,

        Merci de ce bel article et surtout de te parler si ouvertement de ton anxiété. J’ai envie aussi de suivre une thérapie, mais vivant à l’étranger je ne me vois pas le faire en anglais, ce sera forcément moins naturel. Comment tu fais toi ? Tu as trouvé un spécialiste parlant Français ou tu le fais dans une autre langue ? Merci de ton aide. À très vite, Anne-Charlotte

      • Coucou Anne-Charlotte !

        Merci pour tes gentils mots ! Je dirais que je ne suis pas actuellement en thérapie à strictement parler: j’ai simplement des rendez-vous avec une psychologue classique tous les 15 jours pour discuter, dialoguer un peu des noeuds de ma vie en général (ce qui est déjà absolument passionnant et libérateur). Ce genre de conversation basique était tout à fait possible pour moi en anglais donc je le fais avec une psychologue néerlandaise; l’anglais n’est ni ma langue maternelle ni la sienne mais on le parle toutes les deux assez bien et puis si besoin en expliquant (détails, gestes…) on se comprend bien. Ça rend même l’échange assez chaleureux et rigolo.

        En revanche ma généraliste m’a « prescrit » une thérapie comportementale cognitive parce que j’ai aussi beaucoup de problèmes d’angoisses, mais pour le coup, il faut trouver un.e thérapeute spécialiste et ça doit être fait en français, donc les choix à Amsterdam sont limités. Il existe la possibilité de faire les séances à distance via Skype (une amie française ici en fait, certain.es psychologues se spécialisent dans l’aide aux expats) mais pour une angoissée des appels et vidéoconférences comme moi ça n’est pas forcément l’idéal, donc j’attends de pouvoir le faire plus tard dans de meilleures conditions – sachant que mes séances basiques m’aident déjà beaucoup en attendant !

  3. J’adore quand tu fais ce genre d’articles, c’est toujours très inspirant ! Je te souhaite une belle journee :)

  4. Douce année à toi Victoria!

    J’espère qu’elle sera moins rude, mais tout aussi passionnante que la précédente pour toi !
    Il y a de ça maintenant une petite dizaine d’années, j’avais aussi suivi une thérapie avec une psychologue : je ne regrette rien ça a été la meilleure décision que j’aie pu prendre. Les obstacles paraissent tous surmontables après (même les pires)!
    Comme je le disais sur facebook, j’adore lovesick, j’ai trouvé ça très sympa, assez bienveillant et attachant. Je ne sais pas si tu as regardé la série « atypical » qui me fait ressentir sensiblement les mêmes choses même si le sujet abordé est très différent.
    J’espère en tout cas que tu continueras à nous donner des miettes de toi : tu es une de celles que je préfère suivre, et ce depuis longtemps! Je crois que ta douceur m’apaise.
    Et cette année, grâce ou à cause de toi, j’envisage d’aller à une landcon haha.

    Bisous Victoria et prends soin de toi :-*

    • Ouiii, Justement j’ai cité Atypical juste en dessous hehe ! Je vois qu’on a décidément pas mal de points en commun :) belle année à toi et merci !

  5. Toujours un plaisir de te lire, et quelle riche année tu as eu ! Merci pour ta bienveillance et ta douceur, merci pour toutes ces belles découvertes que tu nous a fait partager, j’admire et apprécie notamment ton engagement en faveur de vêtements plus éthiques, et tes vêtements vintages sont magnifiques (comme je jalouse cette veste en mouton lainé !). Je te souhaite beaucoup de douceur et d’épanouissement pour l’année à venir, je te souhaite le meilleur pour 2019 !

  6. J’ai décours Lovesick en écoule de doublage, c’était assez marrant, mais un peu crash dans l’humour, j’ai trouvé.

  7. J’adore tes articles bilan, et je trouve ça bien de se focaliser sur le positif, quand tu regardes en arrière tu vois plein de jolies choses au fond et ça fait du bien au moral. 2018 a été compliquée pour moi aussi, peut-être quelque chose dans les planètes…? ;)
    En tout cas grâce à toi, je fais beaucoup plus attention à ce que j’achète, notamment en ce qui concerne la mode, et je commence petit à petit à sensibiliser mon entourage.
    Concernant les séries et les livres on se rejoint sur beaucoup de choses. Je n’ai toujours pas lu La tâche et il faut vraiiiiment que je m’y mette ! Et je suis tellement contente qu’Inishowen t’ait plu ! Dans ce cas il faut que tu lises À l’irlandaise, un autre roman de Joseph O’Connor. Pas vraiment la même histoire mais la même émotion brute, il est assez incroyable aussi !
    Prends bien soin de toi !

  8. Très bonne année 2018 à toi Victoria, merci d’être aussi inspirante au quotidien et de nous faire découvrir tant de choses ! Je te souhaite beaucoup de bonheur et de réussite pour la nouvelle année et continuerai à te suivre avec grand plaisir, chacun de tes articles est un bonheur à découvrir.

  9. Bonjour, je te souhaite une très bonne année et surtout une longue vie à ton blog, qui de loin est un des meilleurs, belle façon de présenter les choses et surtout merci pour tes reportages sur l’écosse ils m’ont notamment permis d’organiser mon propre Road trip de cet été !.

    Bonne continuation

  10. Bonjour Victoria,

    Je viens assez souvent sur ton blog mais je commente rarement.
    J’ai moi-même fait un burn out en début d’année dernière, ça était très difficile parce que je n’étais pas été soutenue comme il l’aurait fallu. Par certains de mes proches, j’entends. J’ai eu de la chance d’avoir un frère qui m’a offert des séances de coaching. Et, ça m’a fait un bien fou d’être écoutée, entendue. Très libérateur même si on réalise aussi des choses pas forcément chouettes sur son entourage. Cela m’a permis aussi d’aller au bout de mon rêve : la publication de mon roman.
    Tout ça pour te remercier de parler du burn out qui a semble-t-il envahi notre société. Plus on en parle plus ça deviendra déculpabilisant plus la parole se libérera elle aussi.
    Je t’avouerai que j’ai toujours des séquelles de cette maladie. Je me pose beaucoup de questions sur mon avenir professionnel. J’ai vraiment envie de placer des  » j’ai envie  » plutôt que des  » je dois » . Le regard des autres est toujours aussi pesant. Je me sens tiraillée entre mes envies profondes et les envies des autres pour moi.
    C’est un cheminement pas des plus évidents mais j’apprends à faire le tri. Et, plus important encore, j’apprends à prendre soin de moi. A penser à moi. Et ça, ça n’a pas de prix.
    Je crois qu’on en est tous là. A redonner du sens, de la place à ce qui nous fait du bien. Malgré tout ce qu’on peut entendre, tout ce qu’on voit ; et, tout ce qu’on veut nous faire croire. J’ai confiance en tout cas en notre génération parce que je vois de plus en plus de gens se poser des questions de bonnes questions. Et, remettre en cause un système, un moule qui tend à nous limiter et parfois aussi, à nous briser.
    Aussi, je te souhaite le meilleur pour cette nouvelle année. La santé avant tout et plein de beaux projets.
    Très belle journée à toi !
    Amandine

    • Merci Amandine, je suis très touchée par ton message plein de sagesse et de sens. Je partage ta critique sociale mais aussi ta confiance en notre génération, qui commence à briser ce carcan devenu trop pesant, mal adapté à nos vies et aspirations modernes. Plein de courage à toi, je te souhaite de continuer au mieux ton chemin vers l’épanouissement !

  11. Coucou Victoria,

    Quelle belle rétrospective d’une année bien remplie et pleine de découvertes, dont j’ai pu profiter d’un bon nombre grâce à tes partages. Je suis d’ailleurs assez tristounette de l’arrêt de Close, que tu m’avais faite découvrir à travers tes articles, et dont j’étais devenue vraiment enthousiaste. Néanmoins, ma jolie robe Pondichéry attend nos retrouvailles cet été, et tes sets de table/serviettes accompagnent nos repas au quotidien. C’était une très jolie collection ;) Je pourrais continuer longtemps sur les petites découvertes que j’ai faites grâce à ton blog et sur les réseaux sociaux (ah, tes recettes !) : d’une manière générale, les blogueuses comme toi, Eleusis et Mégara et toutes ces personnes ultra chouettes qui essaient de faire partager leurs expériences et leurs découvertes dans la bienveillance ont apporté un vrai plus dans mon quotidien. Que ce soit dans la découverte d’infusions, de lectures ou de raisonnement sur la mode, et ça, c’est vachement chouette.

    J’espère vraiment que 2019 te permettra de continuer à devenir plus sereine sur les choses qui te préoccupent. Je ne connais que trop bien l’anxiété, elle vient m’envahir un peu trop souvent pour me laisser le temps de l’oublier ! 2018 a été à la fois extrêmement dur pour moi et très formatrice : j’ai été malade, j’ai été mieux, j’ai cru que tout était possible, j’ai forcé sur mes limites, et la fin de l’année est venue me rappeler que tirer sur la corde était dangereux. 2019 me met donc face à cette expérience, et me dit d’accepter ma condition physique et de cesser de constamment essayer de m’accomplir en m’épuisant. J’essaie d’arrêter de prouver des choses au monde entier, et de faire ce qui me rend heureuse. La petite voix dans ma tête ne me laisse pas toujours faire, mais je m’attache à essayer.
    Et vraiment, le fait que tu parles de tes angoisses, que tu partages ton vécu, que tu décomplexes tout cela au quotidien m’y aide grandement. J’ai fait une grave dépression l’année dernière, et si bien sûr, ce ne sont pas les blogs qui m’ont permis d’en sortir, ils m’ont aidé à apaiser mes angoisses, mes idées noires, à me distraite et à me rendre compte que je n’étais pas la seule à être aussi sensible et affectée par le quotidien. Vivre avec une maladie chronique vous enferme facilement dans la solitude, parce qu’on ne sort plus de chez soi, parce qu’on broie du noir, et des messages comme les tiens, remplis de bienveillance, de doutes, d’envies d’acceptation de soi (et des autres), c’est ce qu’on a besoin de lire.

    Je sais que tu as d’autres projets sous la semelle, et quand tu auras l’énergie nécessaire et l’envie de t’y plonger, je les soutiendrais à fond les ballons. Non, parce que tu restes la fille qui m’a fait découvrir Outlander et la bougie Whisky Marin, donc bon, tes découvertes de 2019, je les attends so much !

    • Un petit mot gratuit pour te confirmer que tu n’es pas seule. Je vis avec une maladie chronique et passe par les mêmes cycles que ceux que tu décris (dialectique hyperactivité / repos avec passages de déni, etc.). Merci d’avoir pris le temps de ton commentaire : me rappeler qu’il existe des personnes capables de ressentir des choses similaires à celles que je vis est important pour moi aussi. :-)

  12. Whaou quel article ! C’est tellement toujours un plaisir de te lire et de te suivre !!

  13. Bonjour Victoria,

    Quel bilan! J’ai aussi fait l’exercice en perso et je trouve toujours plus de chose à écrire que ce que j’imaginais.
    Comme tu le dis si bien, on voit de matière évidente les éléments qui nous ont « plombé » l’année et on ne met forcément assez en valeur toutes les belles choses et grandes joies qui sont peut être plus ponctuelles mais tout aussi importantes.
    Quelques uns de mes favoris l’ont été grâce à toi! Je pense en particulier à série Atipycal, aux livres Inishowen et les Fugueurs de Glasgow.
    Concernant la mode, j’ai fait un grand tri et redécouvert le plaisir de porter des robes légères cet été.
    J’ai aussi fait le test sur le site de Flora Douville: https://floradouville.com/ Ce test met en relation personnalité, mode et couleurs. j’ai trouvé ça très instructif, je ne m’attendais pas au résultat et il m’a donné de bonnes pistes de réflexion (je suis terre-mouvement).
    Une autre manière d’apprendre à me connaitre cette année fut de renforcer ma pratique du yoga.

    A chacun ses pratiques, l’important étant que l’on en sorte grandi et plus serein.

    Mes meilleurs voeux pour cette année qui commence en douceur (voir au ralenti faute aux virus) et qui ne peut que permettre de consolider les apprentissages de l’année précédente.
    Bonne journée et à bientôt

  14. Merci Victoria pour cet article plein de bonne humeur et de bienveillance. J’ai adoré te lire tout au long de l’année. Ton blog est l’un des rares blogs « lifestyle » que je suis, et le seul que je lis entièrement tant j’aime ton style sous toutes ses formes. Je comprends que tu aies passé plusieurs heures à rédiger ce « best of », et c’est un délice à lire. Je te souhaite de belles découvertes et beaucoup de douceur en 2019!
    Marie

  15. Coucou Victoria,

    Je te souhaite une belle année 2019, qui j’espère te sera beaucoup plus douce. J’espère que tu sauras trouver le rythme qui te convient à long-terme et plus de sérénité. Je suis heureuse de savoir que tu es sur la « bonne pente » concernant ton burn out.

    Beaucoup de jolies découvertes ! Pour ma part, j’ai adoré te suivre une année encore. Ces articles bilan me font toujours réfléchir à depuis combien d’années je te suis hihi, minimum depuis 2013 ! J’ai vraiment hâte de te suivre une année de plus, de partager autour de lectures, séries, voyages, mode responsable, loisirs créatifs, nouvelles recettes… Tout ce qui m’anime aussi !

    Pour ma part, j’attends avec impatience le « retour » du club de lecture MS car 3 ans après la fin de ma classe préparatoire littéraire, je renoue enfin complètement avec mon goût sincère pour la lecture !

    Très belle journée à toi,
    Capucine

  16. Bonjour Victoria,

    Merci pour ce chouette best-of, particulièrement pour tes découvertes de mode éthique. Au vu du temps que prend la recherche de pièces répondant aux diverses exigences que l’on peut se fixer, pouvoir se référer à une personne qui déblaie le terrain est particulièrement précieux. :-)

    En le lisant, l’une de mes lectures de l’année s’est imposée à mon esprit comme devant t’être recommandée, aussi je me permets de te la conseiller : il s’agit de « Look at Me » de l’énigmatique britannique Anita Brookner. Au cas où d’autres anglophones décideraient de le lire suite à ce commentaire (quoi, je suis la seule à piocher des lectures dans les commentaires ?), je ne saurais trop insister sur la valeur ajoutée de la version anglaise. La plume de l’autrice est si subtile qu’il serait trop dommage de ne pas la découvrir inaltérée. :-)

    Pour ma part, je note surtout « Don’t Look Now » de Daphné du Maurier » et « Les Fugueurs de Glasgow » de Peter May, car j’ai beaucoup apprécié d’autres livres de ces deux auteurs Je retiens aussi « Eleanor Oliphant is Completely Fine » : j’avais failli l’acheter dans la librairie d’un aéroport, mais j’avais finalement craqué sur « Three Daughters of Eves » d’Elif Şafak, que je cite ici l’air de rien car il mérite de faire des émules (là aussi, en anglais : l’autrice est turque mais l’a rédigé dans la longue de sa Londres d’adoption).

    Je termine ce commentaire avant de paraître highjacker l’espace, et te redis un grand merci pour la constance de ta bienveillance et de ton honnêteté dans le partage virtuel. :-)

  17. Hello Victoria,

    Eh bien quelle année!
    Je suis aussi passée par la case burnout il y a quelques années.
    C’est une période très dure mais … à posteriori je le vois comme une « bénédiction » car il m’a permis de me poser les bonnes questions sur ma relation à la performance et au travail et j’aime à croire que ça m’a fait gagner des années à ne pas courir après des choses qui ne me correspondaient pas.

    J’espere qu’il en sera de même pour toi.

    Merci en tout cas pour ce partage d’expériences.

    Et une très bonne année 2019

  18. J’ai l’impression de me regarder dans un miroir lorsque je te lis Victoria! Burn out, anxiété, perfectionnisme excessif… mais également le bonheur des petites choses, l’amour de la cuisine, des livres, du fait main… on partage beaucoup et c’est un plaisir de savoir que je ne suis pas toute seule! Je te souhaite une année 2019 des plus sereines. Une chose est sûre, je serai là pour te lire!

  19. Je souhaite une belle année 2019. Même si l’année 2018 a été très dure pour toi, je pense qu’elle aura été quand même enrichissante. Mais surtout, en 2019, prends soin de toi. C’est le plus important.
    J’aime beaucoup tes conseils de lecture et de podcasts. Je les recopie soigneusement. Malheureusement, je ne suis pas bilingue donc je suis limitée. Ton blog est un des plus inspirants pour moi.

  20. Coucou Victoria,

    Belle année affectivement, je me reconnais totalement dans ton burn out du début d’année, moi c’était il y a deux ans ça a commencé par de l’anxiété de tous les jours, puis des crises d’angoisses pour monter petit à petit en attaques de panique, à la dépression. Beaucoup minimise ce genre de  » maladie  » pour lequel il ne faut avoir aucune honte, les maladies de stress, les maladies de fatigues restent des maladies dont on peut se sortir et qui touche beaucoup plus de personne qu’on ne le pense.

    J’ai été ravie de te suivre encore une année de plus, je pense qu’avec Cynthia Delude vous êtes les seules blogueuses que je continue à suivre en  » vieillissant  » avec vous. Je me suis remise à la broderie grâce à toi aussi, par manque de temps je repoussé l’activité et je me suis dit  » stop  » prend un peu de temps pour le faire même si ce n’est pas parfait, même si il y aura des erreurs ça doit être un plaisir de créer et non un autre moyen de se mettre la pression pour que tout soit parfait. Je te souhaite une belle année 2019

  21. Un article très inspirant, comme toujours! 2018 aura été pour moi une année bizarre: l’année de mon mariage avec mon Prince Charmant mais aussi celle où ma maman dont j’étais extrêmement proche est décédée…Je ne m’en remets pas. La vie est bizarre parfois, elle vous emmène au sommet et vous débarque l’instant d’après…Merci pour ta transparence et tes partages!

  22. Pingback: Mes Dernières Lectures #48 - Mango and Salt

  23. Bonjour Victoria,
    Merci pour ton blog que je lis assidûment depuis plusieurs années même si je suis très discrète sur les réseaux sociaux ;)
    Aurais-tu des conseils / marques à recommander pour des parfums bio ?
    Je ne me reconnais plus dans les marques de luxe habituelles mais j’ai dû mal à dénicher des marques alternatives qui me plaisent.
    Merci d’avance pour tes conseils,
    Très belle journée.

  24. J’ai li tes articles avec – parfois – quelques jours de décalage (après leur publication)…
    … mais cela ne reflète en rien la joie que j’ai à les parcourir et à les lire 💛
    (Et j’adore tes best-of de fin d’année : c’est comme un condensé de jolies découvertes 🍀)

    Je n’avais pas prévu de laisser de commentaires (j’en laisse désormais peu en comparaison à une période passée)… mais ton introduction m’a particulièrement touchée, et je tenais à t’envoyer un peu de douceur, et une grande dose de « merci » 💖
    J’apprécie toujours autant ta transparence et ton côté « vulnérable », sans tomber dans des lamentations pas possible (je m’y reconnais aussi… mais j’ai pourtant l’impression qu’on est bien différentes l’une de l’autre sur beaucoup de points !).

    2018 a été, pour moi, synonyme de renaissance (reconstruction après une rupture), emménagement, découverte d’une jolie ville, etc. Donc, beaucoup de joie 🌷
    Et, paradoxalement, beaucoup de fatigue accumulée aussi, autant physique que psychique (beaucoup de pression, mon père diagnostiqué avec une malade dégénérative, une frayeur quant à une mini-opération au pied en mars, un poste d’enseignante à Lausanne, etc.). Je peine à retrouver un équilibre + stabilité matérielle… c’est si dur d’être à son compte, de gagner sa vie et de conserver ses valeurs 💚⭐
    Mais je sais que c’est possible. Je m’accroche, je me laisse porter, je n’ai pas peur de me remettre en cause, de redéfinir les contours de mon activité (j’ai lancé Patreon en juillet dernier – mini soutien, mais soutien tout de même). Je n’ai pas peur de ce que les autres pourraient définir comme un « échec » (si je dois cesser mon activité). C’est déjà ça… la peur peut être si castratrice en terme de productivité et créativité !

    Je te souhaite beaucoup de joie pour 2019. La santé. Des sourires chaque jour. De la douceur de vivre en trame de fond. Et un nouvel équilibre à dessiner ✨

  25. Pingback: Dressing raisonné – 6 pièces que j'aimerais acheter cet hiver - Mango and Salt

  26. Bonjour Victoria,
    Un vrai bonheur de lire ton article !
    J’adore ce genre de récap de l’année écoulée, cela permet de découvrir des pépites à côté desquelles on serait passé !
    Depuis quelques temps déjà je suis à la recherche d’un bon déodorant safe, efficace et pas hors de pris. on peut dire donc que ton coup de cœur pour celui de chez Native tombe à pic. Après un repérage rapide sur le net, je n’ai pas trouvé de distributeurs en France … Sais-tu par hasard s’il est possible de se le procurer en France ? Sinon je me rabattrais sur celui de Schmidt’s car j’ai vu qu’il était dispo chez Oh my cream.
    Bises
    Marie

  27. Mon Best of de cette année:
    Les voyages que j’ai faits à Amsterdam, Edimbourg et les highlands, Dublin et New York.
    La demande en mariage à New York.
    Une nouvelle année et une nouvelle rentrée dans mon école avec des élèves que j’ai depuis 3 ans et que je vois évoluer.

    J’adore passer sur ton blog que j’ai d’ailleurs découvert en début d’année dernière et dont je me suis inspirée pour mon premier voyage.

  28. Bonjour Victoria,

    Comme ton post me parle … Je suis aussi passée par toutes les étapes que tu décris et ce n’est pas chose facile. C’est très long et douloureux.. mais on tire des leçons de ce genre de grosse crise ! Et tu le décris très bien. La vie est différente après ce genre d’épreuve. Tu es très inspirante ! Prends soin de toi.

  29. Hello Victoria

    Je voulais te remercier pour ce super blog que je suis régulièrement! Malgré tes soucis de santé, je trouve que tu es malgré tout très présente pour tes lectrices et que tu postes souvent sur des sujets divers et variés! Merci de nous faire partager toutes tes expériences, bonnes ou plus difficiles!

    Pour mon bilan 2018, je suis aussi passée à la trentaine! Un cap franchement pas évident car je ne me trouve pas du tout là où je pensais être à 30 ans lorsque j’imaginais ma vie future quand j’étais plus jeune! J’ai eu aussi l’impression de prendre un coup de vieux, ce qui est absolument ridicule car je n’ai fait que prendre une année de plus ^^

    Sinon, j’ai découvert l’Irlande avec ma famille et j’ai passé quelques jours en Angleterre avec ma sœur! Deux super expériences!

    J’ai aussi beaucoup changé mes habitudes de consommation l’année passée! Aujourd’hui, je privilégie les produits frais locaux, j’achète le maximum de produits en vrac et j’essaie de passer aux produits de toilette solides pour limiter les emballages!
    J’essaie aussi de privilégier les petits commerces alimentaires, les librairies indépendantes! Bref, une petite prise de conscience ^^

    Niveau série, j’ai enfin commencé « Poldark », une très belle fresque BBC se déroulant dans les Cornouailles au 18ème! Les décors naturels et les costumes sont époustouflants!
    Je me suis également lancée dans « The handmaid’s tale »! Je suis en train de digérer la première saison mais je compte bientôt me lancer dans la saison 2! Génial et glaçant!

    Pour les romans, j’ai découvert la série Erica Falck de Camilla Lackberg, une série de polars suédois! J’en ai lu 5 et il m’en reste encore 5 ^^
    J’ai aussi commencé ma découverte des œuvres d’Elizabeth Gaskell! J’ai connu cette auteure grâce à la mini série BBC « North and South » et j’ai adhéré à cet univers! J’ai commencé par lire « Mary Barton » et je compte poursuivre avec « Wives and Daughters » et bien évidemment « North and South »!

  30. Pingback: Productivité et créativité: ce que mon burn out m'a appris - Mango and Salt

  31. Je reviens de ton article Burn Out, alors forcément, je trouve cet article un peu plus léger. Je suis contente que tu aies pu trouver un équilibre entre tout ça. Mis à part ce drainage émotionnel, je pense que 2018 a été une belle année culturelle pour toi. Je te souhaite une excellente année 2019 dans tous les cas.

  32. Bonjour Victoria,
    Je te remercie pour tes conseils, notamment en termes de séries : j’ai dévoré Lovesick – dont j’ai adoré les personnages et la façon dont ils sont développés (et qui m’a terriblement donné envie d’aller à Glasgow !!). J’ai commencé Brooklyn Nine Nine, qui est un super divertissement. Et j’ai l’intention de commencer sous peu Atypical !

Répondre

Naviguer